• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment Marie, 22 ans, a eu (malheureusement) envie de se faire (...)

Comment Marie, 22 ans, a eu (malheureusement) envie de se faire gifler

Marie Laguerre, étudiante de 22 ans, a été portée au pinacle par la publication, sur son compte Facebook, d'une vidéo dans laquelle on la voit se faire frapper par son harceleur. Un tel soufflet est déplorable. Mais persiste comme un doute : Marie a-t-elle eu envie de se faire gifler ... ?

Les images d'une femme battue ont choqué (à raison) le Brésil. En France, à Paris, la vidéo où l'on voit Marie Laguerre, étudiante de 22 ans, se faire gifler par son harceleur ont choqué de même. Or, il faut revenir, d'abord, sur le phénomène en général du féminisme... 

Il faut savoir avant tout – comme on l'ignore d'ordinaire – qu'aucun combat, dans l'absolu, est inoculateur de sens. Pas en tous les cas si on opte pour une vision nietzschéenne de la vie. Mais la tentation est trop grande : après tout, comment ne pas considérer que les souffrances vécues par les femmes au cours de l'Histoire sont le signe de quelque chose ? Qu'avec les sévices subis, les femmes ne sont pas porteuses d'une certaine vérité par rapport à l'injustice de notre comportement à leur égard ? ... Si horribles soient les violences masculines, reste à préciser le non-sens, la gratuité, l'absurdité de tels comportements. Ceux-ci ne veulent absolument rien dire. Et les violences subies par les femmes sont de pures violences insensées. Il n'y a pas de combat. Aucune défaite. Aucune victoire. Seulement des femmes qui meurent, et des bourreaux sans remord.

De fait, les hommes et les femmes du XXIe siècle vivent dans une époque sans sens, voire qui favorise par mode le non-sens au sens, car il vaut mieux – selon cette mentalité – avoir le non-sens qu'avoir opter pour un sens et s'être volontairement fait dupe. Hélas, ils homologuent abusivement sens et religion, tandis qu'ils s'arrêtent à mi-chemin. Ils n'étendent pas le sens détestable qu'ils attribuent à la religion aux ersatz, aux sous-équivalents, des idées et des opinions politiques. Autrement dit : seule la religion est absurde, et pas le reste.

Or, si ces mauvais lecteurs de Nietzsche poussaient la réflexion, ils étendraient d'emblée l'absurdité (hypothétique) des religions à toutes les mouvances intellectuelles. Mais ça n'est pas fait. Ainsi, de loin en loin, retrouve-t-on ressassée l'idée – paradoxale mais suivie – qu'une opinion serait en définitive plus véridique que celle qui l'a précédée. Cette croyance ultra-ridicule – pour des pseudonietzschéens – englobe 7 milliards d'êtres humains. Et elle est, ce faisant, la religion avec le plus d'adepte sur le globe. En somme, les hommes sont conçus de telle sorte qu'instamment ils s'attachent à l'aveuglette aux tendances.

Pourquoi un si grand amour des credo ? On s'étendrait ad infinitum à propos d'un tel sujet.

Ici intervient le féminisme. Idéologie égalitaire, elle fait subsister l'idée d'un combat à mener, si bien que les hommes et les femmes féministes sont heureux de vivre : ils croient qu'ils font quelque chose de véritablement bien, qu'ils combattent pour une idée grâce à laquelle ils peuvent exister avec bonne conscience. Qu'on s'accorde avec ce combat, ça ne dépend que de soi. Et ce n'est pas le propos.

En définitive, donc, tout ceci connaît un exemple édifiant dans le cas de Marie, 22 ans, qui le 25 juillet 2018, publia sur son compte Facebook une vidéo où on la voit se faire gifler par un harceleur. D'abord, non seulement la gifle est méchante, et le gifleur un âne, et cette violence déplorable, mais aussi, stricto sensu, cette violence est très précisément gratuite : elle ne veut rien dire. Pourtant, la victime s'est empressée de reprendre cette vidéo afin d'arguer qu'avec la gifle reçue, elle démontrait une vérité (là où il n'y a cependant rien).

Si le rien en question est évidemment gênant, on peut suggérer – en dehors de toutes intentions provocatrices – qu'au rien se substitue illusoirement un quelque chose qui, en tant qu'étai, renforce la conviction d'untel idéologisé. En ce sens, Marie, victime d'une violence absurde, va injecter de l'ordre dans cette affaire d'irrationnelle, ce qui va lui permettre de se rassurer et de songer enfin que la gifle reçue était le fruit d'un combat dialectique (et donc rationnel) entre le Bien et le Mal (en l'état entre la femelle et le mâle). Par voie de conséquence, on peut imaginer qu'inconsciemment la gifle était quasi désirée, car on sait qu'elle portait déjà aux nues le féminisme... Aussi cette gifle arrange-t-elle « son affaire ».

Ce qui, au fond, est triste à dire.


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 14 août 18:22
    «  le fruit d’un combat dialectique (et donc rationnel) entre le Bien et le Mal »
    un combat est rationnel parce qu’il est dialectique ?
    on est pas rendus .......
    il faut sortir de la dialectique aristotélicienne !
    vite !!!

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 août 20:45

      @gaijin

      Vouais ...foutre un pain dans la gueule a l’auteur. Philo de base.


    • McGurk McGurk 14 août 20:44
      Le féminisme français égalitaire ? Vous parlez du féminisme qui fait de l’Homme un DSK potentiel et de la femme une s*alope dénonciatrice ? - on se souvient tous de ce site immonde de délation.

      Non, les figures de proue de ce mouvement veulent non seulement humilier les hommes en leur lançant les pires stéréotypes au visage mais en plus les « émasculer » car « trop ça », « pas assez ci ». Si elles le pouvaient, elles feraient une sorte d’apartheid en se reproduisant elles-mêmes.

      Idem pour cette soi-disant « secrétaire d’Etat » censée représenter l’ « égalité entre les hommes et les femmes » alors qu’elle ne rate pas une occasion de couler ses collègues masculins, leur faire sans cesse des réprimandes et pondre un tas de lois sans queue ni tête qui seront approuvées haut la main par son parti de robots-voteurs.

      • Passante Passante 14 août 21:05

        vous poussez fort le bouchon,

        il y a de quoi se demander des fois...

        alors je me suis rappelé que le plus important dans cette affaire 
        c’est qu’ils sont trois, même s’ils ne le savent pas, 
        ils ne sont pas deux

        y’a la caméra
        et son désir
        ce terrifiant désir tout à son oeuvre dans la caméra

        ça c’est ce que j’appelle du credo
        et du gras.
        elle tient la place du saint-esprit...

        • Passante Passante 14 août 21:07

          et pour simple preuve : les suites immédiates de cette affaire,

          soit la soumission inconditionnelle de la victime (de qui au juste ?) :
          l’entrée en grandes pompes de Marie dans le showbiz !
          si c’est pas une gifle ça ..

        • Le Vautre Vertagus 14 août 21:08

          Les zigotos qui commentent cet article ont-ils pris seulement la peine de le lire en entier ? Si c’était le cas, ils ne pourraient me reprocher (pour le moins) d’être féministe.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 août 21:18

            @Vertagus

            Je te prends pour un con .Si c’était du second degré (art difficile) ,aller vers Desproges. Ou Murray.


          • McGurk McGurk 14 août 21:19

            @Vertagus


            La vidéo est intrigante. On a pas la moindre idée de ce qui a déclenché réellement ça vu qu’il n’y a pas de son et que c’est trop loin.

            Vous avez raison à propos du fait que cette réaction n’est pas naturelle et est probablement provoquée...mais par quoi ? Dans quel contexte ? Par quel genre de personne ? Mystère...

          • Le Vautre Vertagus 14 août 21:36

            @McGurk Non. Il y a mécompréhension. Je ne dis pas que les harcèlements ou les violences contre les femmes sont délibérément provoqués par celles-ci (si c’est ce que vous sous-entendiez)... Entre nous, pour les médisants qui crachent sur mes propos sans même les entendre d’abord, j’aimerais franchement que ma réflexion soit absurde. Mais connaissons-nous déjà les profondeurs de l’inconscient ? Et quoi de plus naturel au fond d’injecter de l’ordre dans l’irrationnel ? On le fait tous les jours à notre insu. Et ça ne veut pas dire que Marie voulait (au sens fort) recevoir une gifle, mais qu’en fin de compte, après coup (c’est le cas de le dire), a posteriori, qu’elle a réparé ce traumatisme en le concevant comme le résultat d’une dialectique légendaire (c’est-à-dire comme un grand combat du Juste contre l’Injuste, de l’Opprimé contre le Fort, etc.). 


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 août 21:47

            @Vertagus

            Super les gars qui s’enfoncent...continuez avec votre psymachinchose ...


          • McGurk McGurk 14 août 21:50

            @Vertagus


            Oui enfin...que ce soit volontaire ou non, elle semble y avoir pris une part assez active. On ne balance pas une baffe d’une telle violence en revenant voir quelqu’un, ça n’a pas le moindre sens.

          • aimable 14 août 22:42

            @McGurk
            franchement il pouvait la croiser sans lui adresser la parole, parce que c’est une femme certains ne peuvent résisté il faut qu’ils lui sautent dessus , franchement ces gugusse ont une éducation de merde .


          • McGurk McGurk 14 août 23:59

            @aimable


            Parce que vous avez entendu quelque chose vous ? Vu quelque chose de déplacé au début ?
            Moi non.

            Pour l’instant, c’est de la supposition très spéculative.

          • aimable 15 août 00:16

            @McGurk
             a moins qu’il soit bon pour l’asile puisque la croisant puis faisant demi tour pour revenir lui mettre une baffe , c’est qu’il c’est passé quelque chose , si ce n’est pas physique c’est donc verbale , une réponse de bergère au berger qui a vexé ce Mr .


          • McGurk McGurk 15 août 00:58

            @aimable


            Oui ou une bonne grosse insulte.

          • Fergus Fergus 15 août 09:42

            Bonjour, Vertagus

            Il n’empêche que le titre de votre article est de nature diffamatoire et manipulatrice : rien ne démontre que cette femme a fait autre chose que simplement réagir à une agression sans arrière-pensée. Faire parler son inconscient comme vous le faites est au mieux surprenant, au pire scandaleux !


          • mmbbb 15 août 11:35

            @Vertagus j ai rien compris de votre passage sur Nietzsche


          • Le Vautre Vertagus 15 août 18:33

            @mmbbb Une vision nietzschéenne de la vie, c’est une vision selon laquelle les hommes (et les femmes) sont des volontés singulières quêtant la puissance. Ce faisant, toutes les idéologies, toutes les doctrines et tous les systèmes sont avant toute chose des prétextes – pour ces volontés – afin d’acquérir du pouvoir. Ainsi donc, si on est nietzschéen, on ne peut pas dire qu’un combat soit, dans l’absolu, plus légitime qu’un autre, à moins d’être une espèce de demi-habile (au sens pascalien du terme) – c’est-à-dire en arrêtant sa réflexion à mi-chemin. Plus précisément : le demi-habile nietzschéen va considérer que les religions sont le fruit d’un complot de personnes sans scrupules, qui ne cherchent qu’à commander les autres en justifiant un tel commandement par la volonté de Dieu, tandis qu’il va trouver le féminisme (par exemple) comme légitime et sain... Alors que de toute évidence, il n’y a pas de raison de ne pas croire que le féminisme puisse être un outil d’acquisition de puissance lui aussi.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 août 18:53

            @Vertagus

            Voilà Nieztche au secours d’un gars qui fout un coup de poing a une jeune femme, juste parce-qu’elle a (horreur) répondue a ses insultes...misère de la philosophie.


          • Areole 14 août 22:43

            « Si le rien en question est évidemment gênant, on peut suggérer – en dehors de toutes intentions provocatrices – qu’au rien se substitue illusoirement un quelque chose qui, en tant qu’étai, renforce la conviction d’untel idéologisé. »

            Whaou !!!
            Voilà une phrase qu’elle est belle !
            Je vous propose une petite inflexion de celle-ci :
            « Si le manque de sens de votre prose est gênante, on peut vous suggérer- en dehors de toute intentions provocatrices- d’abandonner toute illusion quant à la portée intellectuelle du galimatias qu’elle véhicule... »

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 août 23:00

              @Areole

              Bonsoir. Boum !


            • Areole 14 août 23:35

              @Aita Pea Pea
              Bonsoir et bonne nuit. 

              Il se fait tard, je prends ma pelle et mon sceau et quitte le bac à sable.
              Amusez-vous bien.

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 août 23:51

              @Areole

              Bonne nuit . Vous avez touché plus juste que je ne l’aurais fait.


            • zygzornifle zygzornifle 15 août 08:41

              et pourquoi pas bifler aussi pendant qu’on y est .....


              • Raymond75 15 août 09:31
                Pour autant que je m’en souvienne, cette vidéo montre plusieurs séquences :

                * une femme est prise à partie par un homme
                * elle ne se laisse pas faire et s’éloigne
                * il lui jette un cendrier, puis revient la gifler
                * elle ne s’enfuie pas
                * et aussitôt plusieurs hommes témoins interviennent pour menacer l’agresseur

                Enfin, si cette jeune femme a voulu témoigner sur Internet, elle a pris soin de déclarer que ce comportement masculin n’est pas systématique.

                Conclusion ? elle a bien réagit, et les hommes témoins aussi.

                Il est bon que les minables savent que le vent tourne, en tout cas dans les ’beaux quartiers’ ... Car dans les ’quartiers’ de certaines banlieues à forte concentration de la ’diversité’ richesse pour la France, je pense que ce comportement est courant. Mais là, les autres hommes ne réagissent probablement pas, et doivent plutôt se marrer, et les femmes sont sans défense, totalement abandonnées par les ’féministes’ !


                • Fergus Fergus 15 août 09:43

                  Bonjour, Raymond75

                  Je partage largement votre avis !


                • taketheeffinbus 15 août 10:30

                  @Fergus


                  J’avoue que le jour ou on verra les féministes défiler dans les banlieues, ça sera la canicule en Sibérie... Pour aller là ou les mentalités posent problème, bizarrement, pas grand monde.

                • zygzornifle zygzornifle 15 août 11:01

                  @taketheeffinbus


                   en plus la chef des Femens aux nichons trépidant s’est suicidé il y a peu ....

                • Abou Antoun Abou Antoun 18 août 17:56

                  @taketheeffinbus

                  ce sera la canicule en Sibérie..
                  C’est souvent la canicule en Sibérie (l’été).

                • capobianco 15 août 16:05

                  Cette vidéo démontre quoi exactement ? Plusieurs interprétations possibles, celles admises par la presse sont connues. Restent celles qui peuvent poser questions genre pourquoi la jeune femme revient et attend et surtout qu’ a dit le jeune homme quand il est revenu sur ses pas pour parler aux témoins ? Les témoins ont-ils donné une infos ? Enfin, voila une affaire qui tombe au bon moment pour la ministre et sa fameuse loi....

                  Je m’attends au pire pour mes doutes avoués...

                  • UnLorrain 16 août 10:35

                    Toi aussi amuses toi a fout’ des toutes grandes baffes sur le tournant d’la gue... a ces saloupiots de ponkes et autres engeance racailleuse dans Streets of rage 1 et 2 de sega c’est plus fort que toi !!


                    • kader kader 16 août 11:34
                      y en a qui sont prêtes à tout pour exister. Le désir d’exister sous n’importe quelle forme est parfois primordial. Etre star ou victime quelle importance ?
                      Nous connaissons tous dans notre entourage des gens qui oscillent entre etre au dessus de tout ou etre les plus malheureux.
                      C’est une déformation de l’égo. Pour eux, l’important est de fortifier son égo à n’importe quel prix.
                      Y a pas grand chose à dire sur cette histoire. Une nana a pris une gifle, elle se pose en victime, mais elle se film. Jusqu’où ira elle pour se montrer.
                      Quant à la violence faite aux femmes par certains hommes c’est bien pire que ca. Celle qui l’ont vécu le savent.
                      Cette vidéo ne prouve rien.

                      • picpic 16 août 15:50

                        Où commence la violence ? est ce que le coup au fond, n’est pas en général, ce qui signe la fin de la violence en court ?


                        pourquoi quand un « faible » en apparence est violent avec un « fort » en apparence, on ne parle pas de violence ?

                        pourquoi quand un lapin tue un chasseur avec un fusil, on dit que c’est bien ? pourquoi les enfants applaudissent ?
                        pourquoi chantal goya n’est-elle pas en prison pour apologie de la violence ?



                        • McGurk McGurk 16 août 15:59

                          @picpic


                          * « pourquoi chantal goya n’est-elle pas en prison pour apologie de la violence ? »

                          Ou pour sa coupe de cheveux^^

                        • Hervé Hum Hervé Hum 17 août 12:40
                          J’avoue avoir du mal à comprendre ce que vous voulez dire.

                          vous écrivez

                          ".. Si horribles soient les violences masculines, reste à préciser le non-sens, la gratuité, l’absurdité de tels comportements. Ceux-ci ne veulent absolument rien dire. Et les violences subies par les femmes sont de pures violences insensées. Il n’y a pas de combat. Aucune défaite. Aucune victoire. Seulement des femmes qui meurent, et des bourreaux sans remord."

                          A vous lire, comment les bourreaux pourraient avoir des remords, puisque selon vous, ces violences sont gratuites, insensées et surtout, qu’on ne peut pas y voir un sens !

                          En effet, on ne saurait avoir de remords pour quelque chose qui n’a pas de sens, mais uniquement si on y donne un sens précis. On peut avoir des remords d’avoir fait un acte ou une vie dépourvue de sens, mais par opposition au sens, sinon, la question ne se pose pas.

                          En fait, la lecture de votre article consiste juste à soutenir que finalement, Marie n’a eut que ce qu’elle méritait et même, qu’elle la désirait cette gifle et donc, c’est bien fait pour sa gueule et que même, le gifleur serait en droit de porter plainte pour l’avoir obligé à la gifler.

                          Je remarque, mais je ne suis pas le seul, qu’on cherche des excuses aux pires criminels pour justifier leurs crimes, et qu’on cherche la moindre faute aux honnêtes gens pour en faire les pires criminels où finalement, comme le disait Mlalcolm X, on finit par faire des criminels des saints et des personnes saines, des criminels.

                          ce que votre article tente de faire par ailleurs !

                          Vous avez donc raison en soulignant qu’on vit une époque où le sens se perd, votre article en est la plus parfite illustration.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès