• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Confinements et couvre-feux : Monsieur Macron, cessons de maltraiter les (...)

Confinements et couvre-feux : Monsieur Macron, cessons de maltraiter les Français !

 

Dans cette tribune, 300 chercheurs, universitaires, professionnels de santé, juristes, artistes et enseignants appellent symboliquement le président de la République à renoncer à un nouveau confinement qui ferait beaucoup plus de mal que de bien à une société déjà matériellement et psychologiquement gravement maltraitée par les précédents confinements et couvre-feux.

JPEG

Monsieur le Président, nous vous appelons solennellement à ne pas reconfiner. La raison fondamentale est simple : ces confinements à répétition font plus de mal que de bien à notre société. Non seulement – et quoi que votre entourage puisse vous dire – il n’est pas du tout établi scientifiquement qu’ils impactent de façon significative la dynamique des épidémies, mais ils font de surcroît des dégâts collatéraux d’une ampleur aussi certaine que durable.

Ces dégâts sont d’abord économiques et sociaux. Ce sont désormais des pans entiers de notre économie qui sont menacés de disparaître une fois que les aides temporaires seront terminées, en particulier parmi les artisans-commerçants et les petites entreprises qui sont souvent des affaires familiales. Voulez-vous voir disparaître tout ce qui ne relève pas des processus de concentration et de standardisation déjà à l’œuvre dans tant de secteurs économiques ? Qui ne comprend que, face à la grande macdonaldisation du monde, les bars, les restaurants, l’hôtellerie et toutes les activités liées au tourisme sont non seulement des sources d’emplois essentielles, mais font également partie de notre patrimoine et de notre culture, tout comme l’ensemble des mondes des arts et du spectacle ?

En attendant, le chômage et la pauvreté augmentent. Les inégalités se creusent. Celles qui s’accentuent aujourd’hui à l’école entre les enfants décuplent les fractures économiques et sociales de demain. De même que ce sont les générations futures qui paieront l’addition (le prix de la dette) pour les milliards dépensés aujourd’hui à tenter de colmater dans l’urgence toutes les brèches ouvertes par la mise à l’arrêt de la société.

Ces dégâts sont ensuite, et plus largement encore, psychologiques et moraux. Nul ne peut vivre durablement dans la peur sans que cela n’impacte sa santé et ses relations aux autres, qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes. Or voici près d’un an que les Français sont terrorisés par des annonces quotidiennes plus alarmistes les unes que les autres. Quand on ne brandit pas une statistique des décès, on décline celle des hospitalisations. Lorsque cela ne suffit plus, on affiche celle des « cas positifs » que l’on présente hypocritement comme un décompte des malades alors que la très grande majorité des personnes qui attrapent le virus sont peu ou pas symptomatiques. Et désormais on rejoue la peur et le suspens quotidiens avec les mésaventures des vaccins. Il faut que cet affolement général cesse ! Privée de présent et d’avenir, c’est toute la société qui s’enfonce dans une sorte de dépression collective. Et, comme toujours, ce sont les plus fragiles qui en supportent le poids principal. Nous pensons en particulier aux jeunes, qu’ils soient travailleurs précaires ou étudiants, dont vous avez le devoir de vous préoccuper même s’ils ne votent pas !

Ces dégâts sont également sanitaires. Car tandis que l’on ne parle plus que de la Covid, sans même étudier sérieusement ses statistiques (qui démentent l’idée de menace générale pour souligner en retour qu’elle n’est grave que pour les personnes en fin de vie ou déjà très malades, a fortiori si on ne les soigne pas précocement), c’est tout notre système de santé qui prend un dangereux retard dans le traitement des autres maladies. Quant à la restriction des activités sportives, elle confine à l’injonction paradoxale puisque l’on reconnaît par ailleurs qu’il s’agit d’un facteur de santé publique dans une société où la sédentarité et la malbouffe fragilisent de plus en plus d’individus.

Ces dégâts sont enfin politiques et institutionnels. C’est toute la démocratie qui est confinée depuis le mois de mars dernier. Outre que la plupart des médias s’avèrent incapables d’organiser un véritable débat contradictoire, les libertés individuelles et collectives sont gravement entamées sans que ne s’exerce un contrôle constitutionnel et juridictionnel à la hauteur des enjeux. Quant au Parlement, il est sommé de confier quasiment les pleins pouvoirs à votre gouvernement à coups d’états d’urgence constamment renouvelés. Aussi confortable cette situation soit-elle (il n’y a plus de contestation possible nulle part), vous ne pouvez pas ne pas comprendre que c’est tout l’esprit de notre démocratie qui est mis en péril par cette situation. Or vous êtes le garant de cette démocratie !

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons d’en finir avec ces confinements à répétition qui sont autant d’aveux d’incapacité à établir une stratégie cohérente et durable, de cesser d’insuffler une peur qui n’engendre que paralysie et perte de confiance, et surtout de remettre notre démocratie en mouvement en repartant de la base : la confiance en la responsabilité des citoyens, la compétence des professionnels de terrain (en commençant par celle des médecins généralistes qui doivent pouvoir soigner librement leurs patients), le pragmatisme des élus et des administrateurs locaux. Une démocratie est faite d’adultes, pleinement conscients du prix de leur vie comme de l’inéluctabilité de leur mort, qui doivent être traités comme tels et non comme des enfants placés sous la tutelle d’un Etat prétendant faire leur bien à leur place, fût-ce même contre leur avis.

 

Les 300 premiers signataires

Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherche au CNRS

Élise Carpentier, professeur de droit public à l’Université d’Aix-Marseille

Pierre-Yves Collombat, sénateur honoraire (PCF), agrégé de philosophie

Daniel Dalbéra, député honoraire (PCF)

Franck Lepage, militant d'éducation populaire

Alexandre Jardin, écrivain, cinéaste

Association victimes coronavirus covid-19 France (signature de tout le bureau)

Alexis Poulin, journaliste

Lucien Degoy, journaliste honoraire

Marie Hélène Lottin, psychiatre

Jean Roudier, professeur de médecine, rhumatologue, directeur d’unité INSERM

Paul Touboul, professeur de médecine, cardiologue à l’Université Lyon 1

Laurent Toubiana, épidémiologiste à l’INSERM, directeur de l’IRSAN

Marc Rozenblat, médecin du Sport, Président du Syndicat National des Médecin du Sport-Santé

Fabien Quedeville, médecin généraliste

Martine Wonner, psychiatre, députée

Delphine Bensaïd, psychologue, psychanalyste

Clément Schouler, magistrat, membre du Syndicat de la magistrature

Alexandre Charlet, acteur

Didier Blanc, professeur de droit public à l’Université de Toulouse

Christopher Pollmann, professeur de droit public à l’Université de Lorraine

Frédéric Monier, professeur des universités en histoire contemporaine

Nathalie Chapon, enseignante et chercheure en sociologie à l’Université d’Aix-Marseille

Jérôme Reynier, enseignant, docteur en psychologie sociale

Bernard Dugué, ingénieur des Mines, docteur en pharmacologie, docteur en philosophie

Véronique Le Gall, psychologue

Caroline Mecary, avocate aux barreaux de Paris et du Québec

Thibault Mercier, avocat, président du Cercle Droit & Liberté

Manuel Zacklad, professeur au CNAM

Geneviève Massard-Guilbaud, directrice d’études à l’EHESS

Arnaud Rey, chercheur en psychologie au CNRS

Guy Chapouillié, professeur émérite à l’Université Jean-Jaurès Toulouse

Thierry Oblet, maître de conférences en Sociologie à l’Université de Bordeaux

Agnès Villechaise, maître de conférences en Sociologie à l’Université de Bordeaux

Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l’Université de Paris

Michel Deshaies, professeur de géographie à l’Université de Lorraine

Anne Atlan, socio-écologue, directrice de recherches au CNRS

Jacques Pollini, PhD, Chercheur Associé à l’Université McGill,

Christakis Georgiou, chercheur en science politique

Cyrille Dounot, professeur d'histoire du droit à l’Université Clermont Auvergne

Emmanuelle Sultan, ingénieure de recherche en environnement au Muséum National d’Histoire Naturelle

Hervé Joly, historien, directeur de recherche au CNRS

Philippe Bos, médecin anesthésiste réanimateur

Dominique Eraud, médecin généraliste

Jean-Baptiste Mouzet, médecin généraliste

Hubert Sroussi, médecin généraliste

Roseline Marie, médecin généraliste

Bernard Giral, médecin généraliste

Pierre Pennamen, médecin généraliste

Michel Joubert, Professeur émérite de sociologie à l’Université 8

Jacqueline Grima Pettenati, directrice de recherche au CNRS

Alexandra Menant, docteur en biologie, chercheuse

Francoise Giorgetti, ORL, CHU La Timone

Jean-François Lesgards, biochimiste, chercheur au CNRS 

Eve Villemur, médecin généraliste

Marianne Bordenave-Jacquemin, maître de conférences en Physiologie Végétale

Lucien Oulahbib, HDR, enseignant-chercheur, directeur de la revue Dogma

Raphaël Sendrez, Masseur-kinésithérapeute, ostéopathe

Renaud Gabet, enseignant-Chercheur

Stéphane Cantéro, magistrat

Barreda González, médecin généraliste, spécialiste en santé publique

Fabrice Colomb, enseignant-Chercheur, sociologue

Mathias Couturier, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’Université de Caen Normandie

Marc Richevaux magistrat, maître de conférences à l’Université du Littoral Côte d'Opale

Paul Bellot, chirurgien dentiste

Olivier Salerno, enseignant

Jean-Jacques Robin juriste 

Isabelle Erhardt médecin généraliste

Thierry Gourvénec, pédopsychiatre

Vincent Pavan, maître de conférences en mathématiques à Aix-Marseille Université

Stéphane Pegeot, préparateur en pharmacie

Pascal Roman, psychologue-psychothérapeute, professeur des Universités

Christian Celdran, administrateur civil honoraire

Nathalie Bauer, écrivain, traductrice littéraire

Stéphane Tessier, médecin de santé publique

Evelyne Fargin, professeur émérite à l’Université Bordeaux

Alain Le Hyaric, médecin de Santé publique

Claude Amzallag, artiste

Patrick Sautereau, médecin ostéopathe

Hélène Gateau, thérapeute en constellations familiales et kinésiologie

Isabelle Aubert, maître de conférences à l'Université de Bordeaux

Maxime Thiébaut, docteur en droit public

Bérengère Deméautis, comédienne

Lycette Corbion-Condé, maître de conférences en droit privé à l’Université Toulouse 1 Capitole

Jean-Luc Viaux, docteur en psychologie, Professeur des universités honoraire

David Lepoutre, professeur de sociologie à l’Université de Paris Nanterre

Luc Baillet, architecte

Didier Montet, chercheur expert international en sûreté des aliments

Pierre Sonigo, directeur de recherche et développement. Virologie, diagnostic médical

Djamil Ramdane, ingénieur du Contrôle de la Navigation Aérienne

Laurent Durinck, anesthésiste

Patrice Lamothe, chef d’entreprise, fondateur de Pearltrees

Marie-José Minassian, philosophe, écrivain

Marie Ange Perulli, fonctionnaire hospitalier

Dominique Jaulmes, médecin retraitée, ancien PHTP AP-HP

Elsa Faugère, Anthropologue INRAE

Laurence Maury, psychologue

Marie-Françoise Stigliani, pharmacienne

Soizic Noël-Bourgois, infirmière, docteure en ethno-anthropologie

Hélène San Clemente, ingénieur CNRS

Laurence Maury, psychologue

Laurent Toussaint, consultant

Christophe Lemardele, enseignant, docteur en histoire des religions

Jean-Jacques Lottin, directeur d’études de santé publique

Marie Carol Fleury Munier, rhumatologue

Éloi Buat-Ménard, magistrat

Christine Maisonneuve-Snyder, professeur de lettres

Nicole Foulquier, avocat

Dominique Domergue-Anguis, gynécologue

Chantal Brichet-Nivoit, médecin

Emilien Colin, pharmacien

Martine Boury, cadre supérieure de la fonction publique

Maryse Pechevis, avocate

Elizabeth Oster, avocat au barreau de Paris

Christine Claude-Maysonnade, avocat

Isabelle Pelletier, retraitée de l'enseignement spécialisé

André Cayol, enseignant-chercheur retraité de l'Université de Compiègne-Sorbonne

Sylvain deswarte, ingénieur

Isabelle Faugere, Fonctionnaire territoriale

Carolyn Granier-Deferre, HDR, maître de conférences émérite, université de Paris

Jean-Jacques Vanhollebeke, professeur d’histoire à la retraite, maître d’armes

Catherine Tran Kiem, médecin du travail 

Chantal Carpentier, docteur d'Etat en droit international public, retraitée des Universités

Marie Estripeaut-Bourjac, Professeur Émérite, INSPE de Bordeaux-Université de Bordeaux

Maxime Langevin, doctorant en mathématiques appliquées

Jean-Pierre Eudier, Chirurgien-dentiste retraité

Christophe Leroy, Docteur en biologie moléculaire et cellulaire

Anne-Léa Le Goff, professeur d'espagnol alain berthier, médecin généraliste

Pierre Chaillot, statisticien, INSEE

Nathalie George, Médecin du travail

Nicole Roattino, pharmacien hospitalier

Benjamin Thomas, Ingénieur de Recherche en Instrumentation

François Barillon, professeur des écoles

Didier Delaitre, médecin légiste

Mathias Paul, ostéopathe 

Caroline Mouzet, Médecin

Jooster Oosterlinck, médecin

Léa Parzy, médecin généraliste

Bernard Blanc. Ingénieur géologue

Colette Anné, mathématicienne au CNRS

Frédéric Hasselmann, Professeur de musique, chef d’entreprise

Jean-Luc Stanek, médecine, Santé Navale et docteur en chirurgie dentaire

Paul Rocchietta, directeur financier

Yves Faugère, hydrogéologue

Katia Chaussepied, Infirmière

Jean Soldini, philosophe

Nadia Lamm, Professeur de Philosophie 

Aurélien Dyjak, enseignant-chercheur à l’Université d’Aix-Marseille

Eve Martin, psychologue de l’Éducation nationale

Jean-Jacques Coulon, médecin généraliste

Stéphane Wojnarowski, ingénieur et sociologue

Frédéric Grillot, professeur à Télécom Paris, Institut Polytechnique de Paris

Caroline Petit, chercheuse au Cnrs

Patricia Melot Médecin Généraliste

Frédérique Pegeot, pharmacien 

Michel Boudet, médecin généraliste

Maylis Ferry, postdoctorante

Edith Delbreil Sikorzinski avocat médiateur professionnel 

Jocelyne Santos, plasticienne

Lucia Martinez, Aide médico-psychologique‌

Nicole Chaudiere pharmacienne

Micheyle Marlier, Formatrice professionnelle pour adulte

Alaric Titeux - Enseignant de la conduite

Julie Lioré, anthropologue

Michel Angles, médecin généraliste

Bernard Lamizet, professeur en retraite de l'université à Sciences Po Lyon

Pascal Sacré, MD, anesthésie-réanimation

Helene Chollet, médecin généraliste

Daniel Chollet, pneumologue

Idriss Abiola, infirmier anesthésiste

Diane Dellemotte, médecin du travail

Jean-Jacques Gandini, avocat honoraire au Barreau Montpellier 

Renaud Vidal, chercheur en gestion de crise

Nicolas Tetaz, ingénieur spatial

Alain Deville, physicien, professeur émérite à l’Université Aix-Marseille

Thierry Orsiere, HDR, ingénieur de recherche en toxicologie génétique à Aix-Marseille Université

Bernard Cornut, polytechnicien, expert en développement durable

Brigitte Donnadieu, architecte enseignante

Celia Izoard, autrice, traductrice

André Quaderi, Professeur de Psychologie, Université Côte d’Azur

Chantal Baillivet, médecin généraliste

Claire Delval, médecin généraliste

Dorothée Dussy, anthropologue au CNRS

Monique Bernardini, retraitée de l’enseignement

Frédéric Gobert, enseignant 

Isaline Heulin, psychologue clinicienne

Mohamed Zelmat, biologiste médical et praticien hospitalier 

Véronique Ahari, médecin généraliste

Françoise Douady, médecin micro nutritionniste

Serge Rader, pharmacien

Frédéric Badel, psychiatre

Bertrand Charrier Professeur des Universités

Yannick Excoffon, enseignant

Sendegul Aras, avocat barreau de Strasbourg

Christine Pasquier, formatrice pour adultes

Martine Mérour, médecin pneumologue

Cyril Loubradou, ostéopathe

Claire Lenclud, Médecin généraliste

Thierry Flaget, Conseiller principal d'éducation

Jean-Pascal Schaefer, manager environnemental

Marie-Pierre Larras-Mura, professeure de lettres et latin

Shanti Rouvier, docteur en psychologie clinique et psychopathologie

Jean-Christophe Cousin, maitre de conférences, Telecom Paris

Juliette Rouchier, directrice de recherche au CNRS

Pierre-Emmanuel Audit, maître de conférences en droit à l’Université de Paris

Arnaud Colignon, Professeur de sciences médico-sociales

Benjamin Thomas, Ingénieur

Chantal Dufour, retraitée de l’enseignement

Guillemette Méric, professeur d'histoire-géographie

Jean Louis Rouvillain, Professeur Emérite, Expertises Médicale dommage corporels

Delmas Catherine médecin dermatologue

Marie Bonny, artiste peintre

Maryse Badel, professeur à l’Université de Bordeaux

Eugenia Lamas, Chercheuse en éthique de la Recherche Médicale

Sébastien Maire, Éducateur Sportif

Marc Arer, médecin Généraliste

Stéphanie Boulet, gynéco-obstétricienne

Margot Schnell, infirmière anesthésiste

Jean-Louis Pasquier, formateur pour adultes

Joséphine Aubert, professeur de musique 

Viviane Truel , psychologue clinicienne

Christian Lagasse, médecin généraliste

Patrick Greggi, pédicure-podologue

Julien Petit, médecin généraliste

Tamara Baron, psychologue

Claire Gallon médecin généraliste

Pierre-Olav Lego, chef d'entreprise

Gilles Mottet, enseignant artistique compositeur

Elise Roattino, aide dentaire

Marion Dupré, enseignante au lycée

David Nakache, attaché territorial

Pierre Duchesne, psychanalyste

Eric Menat, médecin généraliste

Florence Lair, médecin radiologue

Brigitte Weiss, médecin généraliste

Bruno Péquignot, professeur des universités émérite de sociologie

Daniel Robinson, médecin généraliste

Catherine Raulin, médecin ostéopathe

Béatrice Arruabarrena, enseignante-chercheuse au CNAM

Monique Lamizet, médecin généraliste

Alcyde Le Poder, élève-avocat

Pascal Ragouet, professeur de sociologie à l’université de Bordeaux

Benoit Marpeau, maître de conférences en histoire à l’Université de Caen-Normandie

Guillaume Leroy, enseignant à l'Université Paris II Panthéon Assas

Alain Joseph, médecin généraliste

Magali Le Pape, docteur en droit privé, juriste d’entreprise

Laure Guérard, enseignante, syndicaliste à la CGT

Denis Bellano, docteur en psychologie, psychologue clinicien

Gad Amar, enseignant 

Françoise Godin, professeur des écoles

Nathalie Demonté Dubruque, médecin généraliste

Valentin Fluteau, chef d'entreprise

Romy Roudier, pharmacienne

Henri Courivaud, docteur en droit public, enseignant honoraire des universités

Philippe Pradines, chef d’entreprise

Cécile Duplouy, orthophoniste

Madalina Calamaz, maître de conférences des universités

Clotilde Pendaries-Bernez, magistrate à la retraite

Stéphane Boulet, médecin généraliste

Soad Zahaf Leghmizi, psychiatre

Dimitri Jacques, psychothérapeute, biologiste en nutrition

Marie Cécile Guérin, maître de conférences HDR en droit privé à l'Université de Bordeaux

Anne Duché, kinésithérapeute

Marie-Claude Bouchet, médecin généraliste

Brigitte Putoud, retraitée de l’éducation nationale

Coralie Ebah Barbine Bindzi, éducatrice spécialisée

Danielle Plas, pharmacienne 

Etienne Putoud, responsable matières premières

Gisèle Mcafee, retraitée, directrice de centre séminaires et réceptions

Nicolas Bouvier, médecin généraliste

Annick Petit, médecin généraliste

Pascale Allanic Gabsi, psychologue hospitalière et en libéral

James Masy, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université Rennes 2

Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur, porte-parole du collectif « Reinfo Covid »

Victor Delprat, doctorant en sciences biologiques à l'université de Namur

Christophe Jimenez, thérapeute

Nicolas Loth, journaliste sportif

Ferrán Núñez, professeur certifié Espagnol. Directeur du journal en ligne "Españoles de Cuba"

Karine Astier, responsable de formation

Anouk Laborie, ingénieur dans l'industrie spatiale 

Alexandra Henrion Caude, généticienne, directrice de recherche

Eric Descheemaeker, professeur de droit à l’université de Melbourne (Australie)

Patrick Guérin, docteur vétérinaire, Président Open Health Company

Séverine Manna, avocat à la Cour 

Cyprien Gauthier, enseignant

Vincent Michelot, sculpteur décor de spectacle

Guillaume Basquin, commandant de bord, éditeur et écrivain

Marie-Cécile Calvet, magistrate

Estelle Dumont, conservatrice de bibliothèque universitaire

Chantal Brichet-Nivoit, médecin

Cemil Şanlı, artiste et activiste politique

Marc Lepoivre, professeur à l'Université Paris 9

Maud Boufflers, professeur en mathématiques et sciences en CFA

Laurent Salvit, retraité de l'éducation nationale

Odile Dinand, retraité de l'éducation nationale 

Béatrice Giraud, assistante maternelle

Joseph Rivière, enseignant histoire géographie

Fabien Kopp, professeur d'EPS

Fabienne Rouge, magistrat

Éloi Buat-Ménard, magistrat

Patrick Bellier, pneumologue

Aurore Saladin, psychologue

Danielle Santini, psychologue

Théodore Rottier, psychologue

Émeline Camalet, psychologue

Luc Jacquis, médecin psychiatre

Laurence Bellano-Perrin, formatrice en Anglais

Matthieu Smyth, professeur à l’université de Strasbourg

Frédéric Pic, médecin, rhumatologue

Sarah Calmels, infirmière


Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 30 janvier 08:43

    Bravo pour ceux qui ont signé mais je n’ai pas vu de noms connu ou très connu hormis Martine Wonner.

    Aucun nom de la politique , du spectacle pourtant ceux ci sont impactés mais pas forcement dans le besoin.

    Sinon le roitelet devait confiné mais la peur lui a noué l’estomac donc pour ne pas perdre la face on ferme les frontières.

    Le hastag jenemeconfienraispas semble avoir porté ses fruits et l’impact des manifestations en Europe semble avoir rappelé des mauvais souvenirs au roitelet.

    Les appels à la désobéissance ont montré leur force également.

    Voilà une très bonne chose car cela permet de voir que l’union fait la force face à ces élites destructrices qui nous annonçait une vague de variants à la noix et voulait confiner préventivement pour éviter la vague estimée avec leur modèle falsifié.

    Bref j’espère que le calcul des hospitalisés baissera afin de faire ressortir l’ineptie des confinements , l’approche de 2022 va rendre le mensonge de plus en plus intenable et les attaques politiques vont se multiplier donc la situation va s’améliorer et nous pourrons nous débarrasser de ce triste sire 


    • velosolex velosolex 30 janvier 13:09

      @devphil30
      Le confinement est bien sûr indispensable, si on ne veut pas se retrouver dans la même situation que le Portugal, le Brésil ou l’Angleterre, des pays qui ont fait passer l’économique avant le sanitaire. Reste qu’on pourrait très bien l’adapter aux régions en faisant des sas, ce qui n’a jamais été fait. 

      La France est le seul pays a agir de façon jacobine, faisant marcher tout le monde au pas de l’oie. Au vue de régions différemment atteinte, selon une ligne est ouest, c’est pourtant criant qu’il faudrait protéger ceux qui sont les plus indemnes.

      Soyez sûrs que cela serait appliqué si les parisiens étaient dans la situation épidémiologique de la bretagne. 
      La raison de la non décision : Ne pas gâcher les vacances scolaires de l’ile de France, et pratiquer donc encore un lâché de faisans sur la province. Bonjour les dégâts. 


    • Adèle Coupechoux 30 janvier 15:54

      @devphil30

      En fait aujourd’hui, il y a plus de 300 signataires. La tribune ne cesse d’évoluer et de rallier à elles des professionnels et d’autres citoyens.
      Voici le site de Laurent Mucchielli où vous trouverez les tribunes successives.
      http://laurent-mucchielli.org/

      Si ceux de la politique et du spectacle ne disent rien c’est par souci de clientélisme. Leur côte de popularité en souffrirait. Nicolas Bedos s’est fait littéralement lynché....Et a fini par retourner sa veste pour inciter au vaccin citoyen. N’importe quel moyen est bon pour retrouver la liberté.
      Les parisiens ne sont guère mieux et emmerdent ceux qui ne portent pas le masque voire parfois quand il ne recouvre pas le nez et/ou ne se frictionnent pas avec leur gel poisseux.
      Les commerçants font de l’excès de zèle avec des pancartes à l’entrée de leur magasin mentionnant :
      « Le gel n’est pas une option »
      « Quand on aime on ne compte pas le gel »
      Consternant !
      Ils sont tellement préoccupés à faire appliquer ces mesures en infantilisant leurs clients qu’ils ne s’aperçoivent même plus de leur manque de convivialité, de leur familiarité abjecte. Cela ne les empêche pas de fermer.


    • alinea alinea 30 janvier 15:56

      @devphil30
      Henrion-Caude ? Fouché ? On dit que Perronne a intérêt à faire profil bas s’il ne veut pas trop perdre, Alexandre Jardin ?... je n’ai plus la liste sous les yeux.
      Mais bon, ils n’ont pas demandé à Lalanne : Lalanne il plane dans la sphère au dessus : destitution de Macron, ou rien. !


    • Eric F Eric F 30 janvier 16:35

      @devphil30
      « je n’ai pas vu de noms connu ou très connu hormis Martine Wonner »
      Ah, mais si, il y a Laurent Toubiana, qui fut célèbre en Octobre dernier pour avoir affirmé que l’épidémie était finie et qu’il n’y aurait pas de deuxième vague. Il s’était ensuite fait discret, mais le revoilà.

      Macron leur a répondu « je vous ai compris ».
      Il utilise la même tactique que pour le vaccin : temporiser et laisser monter la « demande » dans l’opinion publique. Il y a eu tentative de chauffer la salle la semaine dernière, mais ça n’a pas suffit. De toute façon, les Français sont déjà reclus à domicile dès la fin d’après-midi, aucun autre pays ne ferme les magasins alimentaires à 18h.
      Au prochain épisode, la fermeture des galeries marchandes reconcentrera les clients vers d’autres magasins, on verra alors des images de bousculade et de files d’attente sur le trottoir, et les journalistes diront : il faut faire cesser cela.



    • Ouam Ouam 30 janvier 22:37

      @Bernard D.
      Un GRAND merci pour ton article.


    • ASTERIX 31 janvier 09:55

      @alin

      le petit marquis manipule la CACOPHONIE CASTTETE « CASSE ROUPETTES »
      joue du PIPO
      blanc le MAtIN noir le soir COMPTONS LEURS INTERVENTIONS complètement
      bidons «  »«  »


    • Clocel Clocel 30 janvier 09:01

      « Cessons »... Voilà un pluriel bien singulier...

      Ce qui est particulièrement amusant, c’est le nombre de psy de tous ordres qui signent ce genre de tribune mais qui ne trouve rien à redire sur l’état psychique du Président, personne pour gueuler, le Roi est nu !

      Parce que le problème est là, ce type est un malade mental, dans plein d’autres pays on lui aurait offert une chambre capitonnée, les français se le sont fait refiler comme « Président ».

      Il est très bien ce virus, on est plein phare sur la pourriture, la corruption de notre société, la déliquescence de la science, la vacuité des « sachant », la putasserie des parvenus, l’immoralité jouissante de ceux qui se gavent.

      Non, rien ne sera jamais plus comme avant, la question est, combien seront encore là pour célébrer la victoire ? Et dans quel état ?

      Les grecs anciens nous avaient prévenu, rien n’est pire que l’hubris.


      • devphil30 devphil30 30 janvier 09:31

        Grande nouvelle , le bouffon du roi a parlé.

        Voilà un extrait de son discours

        "Gentes personnes et sans dents vous ne serez pas confinés , nous fermerons les frontières pour que le virus ne passe pas.

        Cette décision a été prise car nous avons peur que la populace prenne le palais de l’Elysée

        Nous pensions vous enfermer de nouveau sur des chiffres bidonnés sur des fichiers excel d’augmentation possible des cas du virus mutant.

        Comme vous pouvez le constater nous vous mentons depuis 1 an mais comme vous commencez à ouvrir les yeux et votre cerveau alors nous allons vous dire la vérité

        Le plan prevu pour la vaccination a été établi bien avant 2020 , c’est Bill la piquouse a l’initiative de ce plan eugéniste.

        Nos sois disant cafouillages avaient pour but de disséminer le plus possible le virus pour ensuite détruire l’économie de proximité afin d’ouvrir les marches locaux aux multinationales.

        Conduire par la peur la population de gueux vers la piqure

        Nous sommes désolés d’avoir menti comme l’ont fait énormément de dirigeants assoiffés de pouvoir , d’argent , de corruption

        Nous sommes conscients de risquer le tribunal et le retour de la veuve noire

        Bidochon 1 ier


        • Francis, agnotologue Francis 30 janvier 10:32

          @devphil30
           
           Pas mal.
           
          Je ne sais pourquoi ça m’évoque la fable « Le scorpion et la grenouille »
           

          Pourquoi il est si difficile de vivre sainement

           

          « Un scorpion, cherchant à traverser une rivière, demande à une grenouille de le prendre sur son dos.

          – « Pour qui me prends-tu, scorpion ?? Je te connais, tu vas me piquer !! »

          – « Mais non, grenouille ! Tu peux me faire confiance. Si je te pique, je me noierai moi aussi !  »

          La grenouille hésite mais finit par céder sous les insistances du scorpion. Elle le fait monter sur son dos et s’engage dans la rivière.

          Arrivés au milieu, le scorpion plante son dard profondément dans le dos de la grenouille.

          Celle-ci est paralysée et se met à couler, entraînant le scorpion avec elle. Elle parvient cependant à poser une dernière question :

          – « Mais enfin, scorpion ! Pourquoi as-tu fait ça ?? Nous allons mourir tous les deux !!  »

          – « C’est dans ma nature ! », répond le scorpion. »

           


        • devphil30 devphil30 30 janvier 11:29

          @Francis

          Je ne la connaissais cette fable

          Comme La fontaine a été précurseur en son temps et que peut de chose ont changer sauf qu’aujourd’hui la parole est masquée ...


        • velosolex velosolex 30 janvier 13:16

          @Francis
          Ors la situation covidienne, cette métaphore est signifiante du libéralisme en général. Il semble que la bourse sera le déterminant éternel, jusqu’au dernier jour de l’humanité. 
          Pour le moment nous sommes arrivés au jour d’après. Celui où le covid est un ultime avertissement, mais aussi un révélateur de nos tartuferies.

          Le covid est petit comme monsieur propre mais il fait le maximum. Il a réussi à arrêter en grande partie l’effet carbone, le fret, les croisières, le tourisme. Toutes ces machines devenues folles n’ont pu être stoppé par aucun gouvernement, ni aucun Jose Bové, aucune manifestation d’indignés. 

          Le covid n’est qu’un symptôme mais aussi un marqueur de nos lâchetés, de notre apragmatisme. Traitez le virus sans s’occuper de ses causes, revient à traiter les symptômes en ignorant la maladie. 


        • cettegrenouilleci 30 janvier 16:25

          @Francis

          Bonjour Francis

          Cettegrenouillelà s’est fait avoir.

          Qu’avait-elle à gagner à emporter le scorpion sur son dos ? Mystère...

          Mine de rien, cette petite fable attire l’attention sur les bénéfices attendus d’une coopération, sur les risques qui accompagnent cette dernière, et sur les précautions à prendre lorsque l’on doit se trouver des alliés ou des partenaires pour atteindre un objectif donné qui resterait autrement hors de portée.


        • Francis, agnotologue Francis 30 janvier 17:21

          @cettegrenouilleci
          bonjour,
           
          ’’Qu’avait-elle à gagner à emporter le scorpion sur son dos ? Mystère...’’
           
          Ou inversement, qu’avait-elle à perdre en refusant ? 
           


        • ASTERIX 30 janvier 17:24

          @devphil30

          TROP DE PROFS DE MEDECINE TROP de personnel (salaire min de 7OOO EUROS/MOIS ) au ministère HAS ANSM ARS ) 300 BOYS FONCTIONNAIRES A B OU C eux payés de 1200 A 18OO EUROS  
          cette FORTUNE
          pourrait servir a payer correctement LES SOIGNANTS et OFFRONS LA REMUNERATION DES DEPUTES ET SENATEURS AUX VRAIS

           SOIGNANTS !!!
           E5 DES NOUVEAUX LITS DE REA ...... !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          TROP DE PARASITES


        • Passante Passante 30 janvier 09:42

          -le retour des 300 !

          -mais ils supplient le roi de Perse.. laisse béton


          • alinea alinea 30 janvier 16:15

            @Passante
            approved


          • HELIOS HELIOS 30 janvier 11:17

            ... les 300, bof, ont-ils raison, ont-ils tort, peu importe en tout cas, on vous avait prévenu, avant l’élection de Macron, et encore aprés, juste avant les éléctions legislatives et vous l’avez quand même elu, pire vous lui avez donné une majorité pour gouverner.

            Il y avait même a l’époque des professionnels de la santé qui vous avaient prévenu, notament ce professeur italien.... souvenez vous en re-lisant ici, mais pas seulement, partout on vous avait prévenu. (Le psychiatre italien Adriano Segatori) et regardez une nouvelle fois la video : https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s.

            C’est sûr, on n’aime pas que des étrangers critique la France et les français... hélas, ils avaient peut-etre raison.

            Alors, tous ceux qui se plaignent aujourd’hui devraient se regarder dans une glace, je les remercie du mauvais coup qu’ils ont fait au peuple de France.


            • tonimarus45 30 janvier 18:41

              @HELIOS-è bien dit c’est ce que je me dis quand je vois tout ces français se plaindre maintenant qu’il est trop tard


            • serge.wasterlain 30 janvier 19:36

              @HELIOS
              « ...on vous avait prévenu... »
              Un peu de modestie ! Si d’aucuns, comme moi, avaient prévenu de la dangerosité d’élire macron, prersonne, vous m’entendez, personne ne pouvait prévoir l’inimaginable que nous vivons ! ! ! 


            • HELIOS HELIOS 30 janvier 21:22

              @serge.wasterlain

              Hélas, c’est juste, pour Macron on ne pouvait imaginer... mais, d’une manière générale, il y avait d’autres choix que certain rejettent par dogme.
              On verra bien l’an prochain...


            • Jelena Jelena 30 janvier 12:09

              >> Monsieur Macron, cessons de maltraiter les Français !

              Comme me l’a dit récemment un gendarme « Ce sont les français qui ont voulu le durcissement des mesures sanitaires, Macron n’a fait que satisfaire la majorité ».

              Gouvernement de tordus et peuple de frileux, les deux font la paire.


              • I.A. 30 janvier 16:39

                @Jelena

                Peuple de vieux égoïstes, surtout, avec beaucoup de malades maintenus en vie grâce à des traitements (médicamenteux, chirurgicaux...)  comme dans tout pays riche.

                Bon, les obèses, inutile de les présenter : en constante augmentation également, comme les personnes âgées. Les « déformations » que vous voyez physiquement chez un obèse, vous les retrouvez aussi à l’intérieur, au niveau de son système cardio-vasculaire, locomoteur, musculaire, endocrinien, métabolique, etc...

                Personnes âgées, obèses et personnes malades sont en constante augmentation. Ils ne cherchent plus à vivre, tout en ayant très peur de mourir.
                Oui, il faut aussi avoir le courage de leur dire qu’ils commencent sérieusement à nous emmerder.


              • serge.wasterlain 30 janvier 19:43

                @I.A.
                Faut vraiment être malade pour pondre un tel post immonde ! Les personnes à risque, normalement constituées ne demandent pas le sacrifice de leur progéniture actuelle et à venir pour sauver leur peau ! C’est un obèse, diabétique, en surtension, ayant du cholestérol et... ...âgé de 66 ans qui vous le dit... ...depuis le premier jour des mesures liberticides qui nous sont imposées je lutte pour les empêcher... ...PS l’obésité est une maladie qui frappe également ceux qui ne « bouffent » pas comme des cochons ! ! ! 


              • I.A. 30 janvier 21:57

                @serge.wasterlain

                Qu’ils fassent entendre leurs voix, alors...

                Parce que j’en entends beaucoup trop qui disent :

                • « c’est pas ma faute, c’est hormonal ! »
                • « c’est pas ma faute, c’est génétique ! »
                • « c’est pas ma faute, je ne mange que de l’air et ne bois que de l’eau ! »

                Moi, ce n’est pas ma faute, si j’en ai ras-le-bol de connaître les vraies raisons de l’obésité, du cholestérol et du diabète réunis... Monsieur !!

                On vous fait croire que c’est anodin, fréquent, accidentel ou lié à une mauvaise constitution — simplement pour vous vendre des traitements sans vous faire changer vos habitudes de vie !!

                Les bilans entrées/sorties ne mentent pas. Vous ne pouvez que, dans le meilleur des cas, souffrir d’un métabolisme différent. Mais on ne peut grossir lorsque l’on ne mange pas !! MANGEZ MOINS, pour vous adaptez à votre métabolisme !

                Sans doute êtes-vous fort sympathique et bien jovial, pour que personne jusqu’à présent n’aie cherché à vous faire comprendre votre problème. Tant mieux pour vous.

                Mais STOP !!


                Désolé de le redire, personne ne me culpabilisera d’être en bonne santé et de payer pour ceux qui ne font aucun effort : aujourd’hui plus que jamais, faites cet effort plus que d’habitude — car les obèses-diabétiques-hypertendus-hypercholestérolémiques sont légions dans les réanimations, et pas exclusivement depuis cette grippe !! 


                Non seulement on paye pour vous, mais on vous SOIGNE !! (je sui soignant)


                Ce sera bien vous et vos semblables, les « PAUVRES MALHEUREUX » QUI AUREZ DETRUIT LA VIE ET L’AVENIR DE VOS PROPRES ENFANTS !! Avez-vous simplement oublié qu’il existe des VRAIES maladies contre lesquelles on ne peut VRAIMENT RIEN ??


                Je suis on ne peut plus sérieux. Votre post est plus qu’immonde : il est FACILE, VISQUEUX, MALODORANT !!


              • Legestr glaz Legestr glaz 30 janvier 23:02

                @serge.wasterlain

                L’obésité est une maladie de la balance énergétique sur plusieurs années ! 

                On ne devient pas « obèse » du jour au lendemain. Cela se fait par paliers. Et que fait la personne qui d’abord grossit un peu, puis arrive au surpoids et termine obèse ? 

                Que fait la personne qui voit sa glycémie augmenter de mois en mois par finir par s’entendre dire : « vous êtes diabétique ». Ils prennent de la « metformine » et « règlent » le problème ? De qui se moque t-on ? Ils ne guérissent « jamais » de cette façon ! Jamais ! Ils partent, plus exactement, à la dérive ! 

                A votre avis serge.wasterlain que font ces personnes sur le chemin de l’obésité ? Elles s’interrogent ? Elles ne savent pas que l’obésité conduit au diabète de type II ? A l’hypertension ? Aux maladies cardio-vasculaires ? A l’insuffisance rénale ? Etc ?

                Que fait-on pour « aider » ces personnes qui vont finir par présenter de nombreuses pathologies ? On leur fait bouffer des poignées de médocs ou on les « informe » des dangers qu’ils prennent pour leur santé et, finalement, pour leur vie. A votre avis serge ? 

                Il n’y a eu aucune, strictement aucune, « sur-mortalité » au cours de l’année 2020 chez les moins de 65 ans ! Voilà un chiffre « qu’on » nous dissimule. 

                Alors, comme IA, je suis fatigué d’entendre dire qu’il faut « protéger » les autres. Toute une population est prise en otage pour protéger « les autres » ? Et qui sont « ces autres » ? Et bien, ce sont ceux qui n’ont pas voulu se protéger « eux mêmes » et qui se sont laissés aller sur la balance, devenant de plus en plus gros, continuant sur de nombreuses années, à manger ce qu’ils n’auraient pas dû manger ! Ceci dit, je ne les blâme pas. Je dis que le scandale vient du fait qu’aucune information ne vient soutenir l’idée que la « malboufe » est omniprésente dans nos sociétés ! Que les sociétés pharmaceutiques tirent les marrons du feu. En 20 ans, 1000 milliards de profits pour cette industrie. Alors, qui faut-il « blâmer », qui sont les « complices » de cette affaire ? A votre avis serge ?


              • Legestr glaz Legestr glaz 30 janvier 23:25

                @I.A.

                Je partage votre colère et votre post, IA, mais je nuance. 

                En effet, un grand nombre de personnes fait confiance à la médecine. Elles se croient dans de bonnes mains lorsque les médecins leur prescrivent l’une ou l’autre de ces molécules qui adoucissent les effets des maladies pour lesquelles ils consultent. 
                Des médocs contre l’hypertension. Des médocs contre le diabète. Des médocs contre le cholestérol. Des médocs contre l’insuffisance rénale. Etc.

                Il est tellement facile de profiter de la crédulité des gens et du principe d’autorité. C’est même dégueulasse ! En revanche, l’industrie pharmaceutique, avec ces 1000 milliards d’euros de profits en 20 ans, se frotte les mains.

                Pourquoi faudrait-il changer quoi que ce soit à ce déroulement de la vie puisque cette manière de faire est très satisfaisante d’un certain point de vue ? Ce n’est pas du tout satisfaisant pour la santé des gens, ni pour la trésorerie de la sécurité sociale, ni pour le montant des primes d’assurance. Les médecins, à leur corps défendant, reçoivent aujourd’hui des formations qui les amènent à prescrire, prescrire et encore prescrire. Combien de médecins interrogent leurs patients sur leur alimentation et leur font de sérieuses recommandations ? 

                Et donc je suis d’accord avec vous : que fait-on pour protéger toutes ces personnes parties à la dérive ? Parce que cela tient pour un pourcentage « infime » à la génétique ! 
                Et comme vous le précisez : il y a encore toutes ces maladies qu’il reste à soigner et qui nous épouvantent et qui ne sont pas en lien avec l’alimentation. Quoi que, en tirant sur la corde en permanence, en abaissant suffisamment et constamment son immunité, il est certain que l’on devient candidat à pratiquement toutes les maladies qui passent à proximité. 


              • Adèle Coupechoux 31 janvier 07:26

                @Legestr glaz

                Comme vous et IA, je suis en colère de m’apercevoir que les médecins prescrivent et un traitement par ci et un traitement par là. Et pas d’encouragement pour faire du sport, pour moins manger, comme si de toute façon c’était perdu d’avance.

                Bien souvent les personnes sont bien dans leur peau et sont de bons vivants avec une bonne fourchette. Les personnes idéales pour se faire un bon resto ou un bon dîner ; Puis, le vernis craque. La dépression est sous-jacente et cependant maîtrisée. Et elle finit par des pathologies très handicapantes, des anneaux gastriques qui finissent par eux aussi yoyoter, des difficultés respiratoires qui obligent à porter la nuit un masque respiratoire.

                Notre environnement est propice à des comportements alimentaires sidérants. A mon travail, il y a toujours des tas de saloperies à grignoter, c’est l’abondance permanente, et les occasions qui ne manquent pas.
                Et un mode de vie de plus en plus sédentaire...Que ce soit sur sa paillasse, devant son ordi, le midi avec un déjeuner sur place. Puis le métro ou la voiture pour rentrer chez-soi.

                Aujourd’hui, depuis le Covid, nous sommes tous punis, tous soumis à des vies maladives. C’est très difficile de ne pas sombrer. Nous avons presque tous pris du poids avec des confinements à répétition, le masque qui nous dissuade de prendre l’air à l’extérieur. Il est même imposé à dans le bois de Vincennes !
                Depuis un an, je me sens en convalescence permanente. En plus, maintenant que nous sommes en hiver, nous mangeons davantage. Avec une hygiène de vie qui ne cesse de se dégrader. Les réflexes de vie saine que nous avions, nous sont interdits.


              • I.A. 31 janvier 08:20

                @Legestr glaz

                Merci de relativiser et d’expliquer. S’énerver les uns contre les autres est improductif.

                De la culpabilisation d’Etat au culpabilisme rampant, nous sommes tous malmenés. Cette stratégie institutionnelle a débuté avec la canicule de 2003 : l’hécatombe n’était pas due à la passivité gouvernementale et aux fermetures de lits d’hôpitaux, elle était le fait de tous ces jeunes adultes qui n’avaient pas pensé à rendre visite à leurs connaissances de 3ème ou du 4ème âge, munis d’une bouteille d’eau, de conseils et de bienveillance...

                Aujourd’hui, c’est identique : tout « bien-portant » est un soignant embauché de force, qui exerce dans un CHU géant appelé « Occident ». Les soins sont préventifs : confinements, couvres-feux, masque, gels hydroalcooliques, distanciation... interdiction de vivre, quoi, et surtout de s’amuser !
                C’est travail 24h sur 24h, tous les jours de la semaine, week-ends et congés payés inclus !

                Le bien-portant est devenu ce soignant qui exerce toute la journée, partout, dans la rue, dans les magasins, dans les jardins publics... Ses patients sont légions :

                • personnes âgées
                • obèses
                • vrais malades
                • ... et par extension, dans le doute, tout quidam finalement

                Le bien-portant que je suis a l’impression de ne jamais quitter son lieu de travail, d’être prisonnier des « gens fragiles »... ! Dont on nous dit qu’ils sont tant en hospitalisation, tant en réanimation, tant décédés... Nous ne vivons plus qu’au rythme des malades, des fragiles, des contaminés et des morts. Nous ne vivons plus.

                En l’espace de 2 posts à peine, je sais que serge est obèse, diabétique, hypertendu et hypercholestérolémique. Est-ce normal ? Oui, puisque les bien-portants sont les soignants des mal-portants...

                D’autant plus regrettable, cet échange malheureux, que ce monsieur wasserlain me paraît sensible et intelligent  mais qu’est-ce qui nous prend, à tous ?


              • Legestr glaz Legestr glaz 31 janvier 09:44

                @Adèle Coupechoux

                En grossissant de 80 tout petits grammes par mois, c’est totalement « invisible », entre 30 ans et 60 ans nous prenons presque 30 kg ! Et c’est bien ce qui arrive à la majorité des Français !

                Il faut savoir que la graisse viscérale qui s’accumulent ce n’est pas « juste » un inconvénient « esthétique » ! La graisse viscérale est absolument délétère ! Pourquoi n’y a t-il pas d’information à ce sujet ? Les chercheurs ont identifié ce problème depuis fort longtemps.

                La graisse viscérale amenuise votre immunité par des tas de processus trop long à exposer ici. La graisse viscérale envoie de mauvais signaux à votre organisme. La graisse viscérale est le début de la « glissage » vers un mauvais état de santé avec l’émergence des maladies du métabolisme. 

                Qui peut alors s’étonner que le SARS-COV2 est létal chez les personnes âgées, à l’immunité diminuée, ou chez les personnes, plus jeunes mais présentant des comorbidités, elles aussi à l’immunité affaiblie ?

                La vraie question : qui faut-il protéger des attaques du SARS-COV2 ? Pourquoi prendre toute une population en otage ? Ce ne sont définitivement pas des mesures sanitaires, mais des mesures « politiques », en route vers « la grande réinitialisation » ! Toutes les élites mondialisées sont rassemblées pour atteindre ce « grand objectif » ! Et les Peuples paient les pots cassés mais ils ne se rendent même pas compte « qu’on » les conduit à l’abattoir !

                L’ignorance est mère de tous les maux ! 

                « Les grands maîtres de notre tradition humaniste, comme Rabelais ou Montaigne, nous ont appris que le savoir, «  ça sert d’abord à former le jugement  », et qu’une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine. À deux siècles de distance, le prince de Talleyrand, qui s’y connaissait, distinguait clairement le savoir, le savoir-faire et le savoir-vivre, et n’hésitait pas à conclure que des trois, le plus important est le savoir-vivre. On a envie d’ajouter : à condition d’avoir les deux autres. Dans le même genre, Diderot observait : « L’ignorance et l’incuriosité sont deux oreillers fort doux  ; mais pour les trouver tels, il faut avoir la tête aussi bien faite que Montaigne. » Quand on parle du savoir, on pense aussitôt à l’éducation, à « l’institution des enfants », comme disait l’auteur des Essais. L’éducation doit s’attacher à former l’esprit et le corps des jeunes, de façon équilibrée, afin d’établir un rapport sain et donc naturel entre savoir, savoir-faire et savoir-vivre, dont le degré d’harmonie joue un rôle décisif pour une vie réussie. »


              • ASTERIX 31 janvier 09:59

                @I.A.

                arbeit macht FREI : ca doit etre votre devise:achevons les "vieux avant la RETRAITE ET NE LES SOIGNONS PLUS   !!!!!!! COMME AU 1ER CONFINEMENTcomme a DACHAU


              • Adèle Coupechoux 31 janvier 10:14

                @Legestr glaz

                Merci de rappeler en effet la dangerosité de la graisse viscérale.
                Stocker l’excès de graisse autour des organes augmente les risques d’athérosclérose, d’inflammations par la production de cytokines.
                Le fait de stresser en permanence toutes les personnes y compris les plus fragiles comme ceux qui sont atteints de comorbidités augmentent les risques de toutes ces maladies, comme le diabète....

                Ce qui m’a alertée dès notre enfermement et toute cette propagande au quotidien c’est ce conditionnement inverse à ce que nous soyons en bonne santé. Un conditionnement pour notre plus grand mal. Ce qui est délirant, c’est cette acceptation de masse ! Même parmi les scientifiques et les médecins...
                On ne les conduit pas à l’abattoir, ils se laissent conduire en entraînant autant que possible les récalcitrants. Un suicide collectif...Civilisationnel ?


              • Adèle Coupechoux 31 janvier 10:22

                @ASTERIX

                Tomber de charybde en scylla n’est guerre mieux. Remplacer Arbeit macht frei par Arbeit macht gefangenen, n’est guère plus intelligent.

                Ceux qui travaillent depuis mars 2020 n’ont plus comme perspective que celle de réintégrer leur domicile après le travail. Vous avez eu cette vie vous quand vous étiez actif ? Peut-être bien, mais c’était par choix.


              • Adèle Coupechoux 31 janvier 10:24

                @Adèle Coupechoux

                n’est guère mieux...En effet, nous sommes en guerre.


              • Francis, agnotologue Francis 31 janvier 12:53

                @Adèle Coupechoux
                 
                ’’ En effet, nous sommes en guerre.’’
                 
                 oui, la guerre contre « les gens qui ne sont rien » que mènent les dirigeants politiques félons pour le compte des multinationales
                 
                 «  Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. » (Hannah Arendt )


              • Adèle Coupechoux 31 janvier 15:08

                @Francis

                Du service du personnel, nous sommes passés au service des ressources humaines avec pas mal de réticences au départ. Aujourd’hui, nous y sommes habitués. 
                Nous parlons de gestion des ressources humaines alors que nous devrions parler de gestion humaine des ressources.

                Entre les « Bullshit jobs » 

                puis maintenant les commerces essentiels et non essentiels, là encore ce sont des décisions arbitraires et évidemment autoritaires.
                Qui décide de ce qui est utile ou ne l’est pas ? Qui décide que vous avez un boulot à la con dans un système capitaliste complètement absurde ? Que de paradoxes...
                Nous allons avoir vraiment du mal à nous en sortir...

                En Bretagne, un maire a refusé le couvre-feu. Il semblerait que ses administrés le soutiennent. Je l’espère car ces mesures que nous subissons ne sont pas tenables.
                Quand je vois des affiches qui mentionnent : « à Paris, nous savons garder nos distances », je souffre de voir ce que l’espèce humaine est devenue si brutalement. C’est tellement hallucinant. J’ai de plus en plus de mal à m’identifier.


              • Eric F Eric F 30 janvier 12:27

                Cet appel à ne pas reconfiner a été entendu, le gouvernement maintient la réclusion à domicile à 18h ...plus pénalisante dans la vie quotidienne que le confinement allégé de début décembre.

                Mais de nombreux arguments de l’appel sont justifiés, il faut peut être envisager un choix difficile « à l’espagnole » en établissant en compensation une limitation des déplacements inter-régionaux.


                • I.A. 30 janvier 16:40

                  @Eric F

                  Il faut peut-être envisager de ne plus rien envisager, en fait... ?!


                • Eric F Eric F 30 janvier 17:02

                  @I.A.
                  « Il faut peut-être envisager de ne plus rien envisager ? »

                  Gouverner, c’est agir sur différents curseurs en fonction de facteurs contradictoires.
                  Le « tout sanitaire » pouvait se comprendre à chaud lors de la première vague d’une épidémie nouvelle, pendant une durée limitée et pour solde de tous comptes.
                  Mais la maladie est au stade endémique avec des pics et des reflux, et dans la durée, les effets de la mise en sommeil plus ou moins profond des activités du pays deviennent de plus en plus néfastes pour le présent et pour l’avenir.
                  Sans aller jusqu’à ne rien envisager et ne prendre aucune mesure, le « trop » est l’ennemi du bien. 


                • HELIOS HELIOS 30 janvier 21:27

                  @Eric F

                  A part les tranhumances de grandes vacances, combien de gens changent de région ? tres peu, car passer de sa résidence principale a la maison de famille en province ou hors de la metropole régionale, cela ne s’appelle pas « brassage »....

                  La seule mesure vraiment sanitaire à appliquer, c’est un test a l’arrivée (ou au départ et periodiquement) avec obligation de confinement s’il est positif.


                • Legestr glaz Legestr glaz 31 janvier 09:29

                  @Eric F

                  Pour faire quoi ces mesures ? En hiver nous avons autour de nous jusqu’à 40 millions de virus par M3 !

                  Le SARS-COV2 est « méchant » avec les personnes à l’immunité affaiblie ! Tout le monde le sait ! Il n’y a pas eu, au cours de l’année 2020, de « surmortalité » chez les moins de 65 ans ! 
                  Seules les personnes avec des comorbidités décèdent du SARS-COV2 et, heureusement, pas toutes. Par ailleurs, il est possible d’apporter des soins aux malades « dès les premiers symptômes. Par ailleurs, il est possible de filtrer avec une efficacité de 99,995 % les nanoparticules et les virus présents dans l’air dans les lieux communautaires, je pense aux EHPAD. 

                  Il est parfaitement »inutile« de confiner, de masquer, de »couvre-feutiser« , l’ensemble de la population. Cela ne sert strictement à rien ! Ce n’est pas du tout, du tout, efficace. Les mesures efficaces consistent à identifier les personnes sensibles et à les protéger. Par conséquent, au delà d’une IMC de 25, ou de présence de graisse viscérale, vous devenez un candidat à la mort par SARS-COV2. 
                  Le gouvernement sait parfaitement tout ça ! La »crise« n’est pas du tout, du tout, sanitaire. Nous avons les moyens techniques et technologiques de lutter contre ce SARS-COV2. Mais  »l’objectif« des gouvernements c’est »la grande réinitialisation", rien de plus, rien de moins ! Celui qui ne l’a pas compris, passe à côté du sujet !

                  Confinement et couvre feu ne servent à rien ! Pas plus que les masques !

                  https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/eci.13484


                • ASTERIX 31 janvier 10:01

                  @I.A.

                  bien dit bien ECRIT ADIEU DACHAU ?????


                • Eric F Eric F 31 janvier 10:08

                  @HELIOS
                  Regardez le cas du cluster créé en Mars lors d’un rassemblement religieux, ceux qui en sont reparti ont diffusé la contagion dans diverses régions. Donc une limitation des déplacements inter-régionaux peut freiner la diffusion. Lorsqu’on va à la campagne, ce n’est pas pour s’y confiner, il y a une vie sociale.
                  Imaginer que ceux qui voyagent entre régions se dépistent avant le départ, se mettent ensuite en septaine à l’arrivée avant un nouveau test, et font de même au retour est irréaliste.


                • Eric F Eric F 31 janvier 10:41

                  @Legestr glaz
                  Effectivement, la mortalité covid touche surtout les plus de 65 ans, mais si la mortalité liées à d’autres maladies infectieuses des tranches d’âge plus jeunes a diminué en 2020, c’est bien du fait des gestes barrière (bronchiolite, grippe, gastro...).
                  Je suis d’accord sur l’approche de mieux cibler des mesures protectrices sur les personnes vulnérables, et je suis également d’accord que les mesures de confinement strict et couvre-feu anticipé sont trop drastiques et de ce fait ont des effets néfastes.
                  Pour autant, je ne pense pas qu’il ne faille prendre aucune mesure en population générale, notamment le masque dans les transports et lieux clos à forte densité de foule est nécessaire et efficace, c’est ce qui a été pratiqué dès le mois de Février dans les pays d’Asie qui étaient les premiers touchés. Concernant l’efficacité du masque, il est utilisé en milieu hospitalier dans les services de maladies respiratoires infectieuses depuis des décennies, ce n’est pas par hasard. Il faut également limiter la propagation inter-régionale et les foules denses non protégées en espace fermé. 

                  Concernant la situation, je ne partage absolument pas le fantasme que cette crise aurait été sciemment provoquée pour mettre à plat l’économie et instaurer une dictature mondiale, à partir d’extrapolations. Mais il y a effectivement des tentatives de récupération opportunistes de la part d’affairistes et d’idéologues.


                • Adèle Coupechoux 31 janvier 22:11

                  @ASTERIXbien dit bien ECRIT ADIEU DACHAU ?????

                  bien dit bien ECRIT ADIEU DACHAU ?????


                  L’histoire recommence et vous persistez à la prolonger avec ce cauchemar qui nous poursuit dans nos mémoires collectives. L’enfermement, l’étouffement, les humiliations, les interdits, bon dieu mais réveillez-vous !


                • HELIOS HELIOS 2 février 10:39

                  @Eric F

                  Vous avez raison sur le cas, mais a ce moment là nous n’avions pas encore perçu la réalité de la maladie.
                  Aujourd’hui, les réunions thématiques et tout autres rassemblements sont en principe maîtrisés sanitairement.

                  La vie sociale continue, évidement, mais nous avons déjà une forme de cartographie humaine (personnes a risque, condition de contamination, traitements) qui devrait hors dogme  nous permettre de récupérer notre liberté.

                  Je pense personnellement que personne n’a vraiment interet a confiner, mais c’est LE moyen de s’assurer de la reconduction de mesures exceptionnelles qui donnent la liberté qu’on nous a suspendu à un executif toujours contraint par la démocratie... et c’est aussi vrai pour les autres nations !

                  Donc aujourd’hui, la liberté a été conquise avec difficulté, nous l’avons perdu tres rapidement et la reconquerir va prendre du temps et sera difficile, d’autant que comme d’habitude :
                  nous avons nos « petits dictateurs » toujours prêts à justifier une contrainte et une soumission au nom de règles qui ne les affectent pas (règlementairement, affectivement, philosophiquement etc)

                  ... en gras, c’est ma réponse à votre objection, a laquelle j’ajouterai que l’élément fondamental de la liberté, c’est justement la liberté... tant que celle-ci n’altere pas celle des autres et contrairement à ce qu’on nous raconte : tout le monde est confronté au virus donc c’est a ce « tout le monde », c’est a dire « chacun » à se proteger selon sa propre libre analyse.

                  Vous avez peur de l’avion, du metro, du stade, du musée du resto etc n’y allez pas, c’est votre choix. n’emmerdez pas les autres et n’objectez pas « les hopitaux » que tout le monde paye, comme l’armée, l’éducation nationale et tout ce qui est commun et justement financé par tous.


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 janvier 12:48

                  Pour info, je précise que je ne suis pas l’auteur de cette tribune mais l’un des 300 signataires de ce texte publié auparavant sur le blog de Laurent Muchielli

                  https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/280121/confinements-et-couvre-feux-monsieur-macron-cessons-de-maltraiter-les-francais


                  • pierrot pierrot 30 janvier 13:39

                    On pourrait résumer, d’une façon simpliste, en affirmant :

                    l’économie a été privilégiée au dépend de la santé dans les décisions de ne pas reconfirmer.

                    Pari osé dont j’espère qu’elle ne fera pas de gros dégâts et des regrets.

                    Parfois, il faut rester ferme sur l’objectif de santé publique afin de sortir plus rapidement de la pandémie.

                    A suivre ...


                    • ZardoZ ZardoZ 30 janvier 15:43

                      @pierrot

                      Faudrait il qu’il y est une pandémie et pas cette mascarade à laineux !


                    • alinea alinea 30 janvier 16:00

                      @pierrot
                      L’économie a été privilégiée ?
                      euh, l’économie c’est les Gafam plus carrouf ?


                    • artheslichepèdetologue arthes 30 janvier 16:11

                      @pierrot

                      Nein, c’est que Macron il commence à comprendre que les zélections approchent, quant à l’économie, nombre de secteurs sont délaissés, on dira les pas « essentiels » comme le théâtre, la culture" , c’est vrais qu’on a internet et les réseaux Qanon ou autre Totta et hold up pour occuper l’esprit des autres cerveaux aqueux (comme toi, mais dans un autre style) , et de toutes manières même sans ça, même sans la fermeture des thé¨tres, ça volait pas  haut.


                    • serge.wasterlain 30 janvier 19:46

                      @pierrot
                      Entendez-vous par « reconfiner » l’assignation à résidence ? Si c’est le cas, merci à l’avenir d’utiliser les termes appropriés.


                    • pipiou2 30 janvier 15:25

                      300 chercheurs à ma gauche appellent à ne pas confiner, 450 chercheurs à ma droite appellent à confiner.

                      Vive la France !


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 15:27

                        @pipiou2

                        Moi je propose que ceux qui se réclament des médecins qui appellent à confiner se confinent et laissent les autres tranquilles.

                        Après tout étant confinés vous ne risqueriez rien smiley


                      • Adèle Coupechoux 30 janvier 16:01

                        @pipiou2

                        300 premiers signataires a écrit l’auteur. Ils sont depuis quelques mois plus de 700 à dénoncer cette gestion délétère.
                        La tribune ne cesse d’évoluer :
                        http://laurent-mucchielli.org/


                      • alinea alinea 30 janvier 16:07

                        @Philippe Huysmans
                        Chacun fait ce qu’il veut : personne n’est obligé d’aller manger au resto ou prendre l’apéro au bar ; chacun peut sortir en scaphandre ou légèrement vêtu...
                        et si le scaphandrier tombe sous covid et que la mini jupette n’éternue même pas... ? ou l’inverse ?
                        quel monde de fous, mais dédopés !


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 16:38

                        @alinea

                        Ca c’est dans un monde idéal où l’on respecterait les libertés de chacun, ici on est dans le cas inverse où l’on veut ravir toutes les libertées individuelles de chacun au titre de protéger 5% de la population qui serait morte de toute manière dans l’année.

                        Ca s’appelle l’instauration d’une dictature, il n’y a pas d’autre mot.


                      • pipiou2 30 janvier 16:42

                        @Philippe Huysmans
                        Toi tu as tout compris à ce qu’est une contagion.
                        Tu es encore au niveau zéro au bout d’un an !


                      • Eric F Eric F 30 janvier 16:42

                        @Philippe Huysmans
                        « Après tout étant confinés vous ne risqueriez rien » 


                        On va alors nous inventer un « passeport confinal » : seuls ceux qui se seront confinés auront accès aux discothèques, et ensuite septaine puis PCR.


                      • pipiou2 30 janvier 16:45

                        @Adèle Coupechoux
                        Vous ne comprenez vraiment rien à rien.
                        Qu’il y en ait 500 ou 1000 n’est pas le sujet.
                        Des gens qui ont un avis et produisent des tribunes sur tout et son contraire on n’a que ça en France ; si ça se vendait on serait la 1ere économie du Monde.
                        Un pays lamentable qui fait du sur place à vouloir le beurre, l’argent et le reste.


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 16:52

                        @pipiou2

                        Toi tu as tout compris à ce qu’est une contagion. Tu es encore au niveau zéro au bout d’un an !


                        Une contagion de quoi, patate ? D’un virus qui tue 0,1% de la population en majorité des petits vieux de plus de 84 ans perclus de comorbidités et qui seraient morts de toutes façons dans l’année ?

                        Le vaccin tue plus que le covid, pour l’instant. Encore 21 morts dans un ehpad en Italie, juste après vaccination : je suppose qu’on dira qu’ils sont morts du covid ?


                      • Adèle Coupechoux 30 janvier 17:16

                        @Philippe Huysmans

                        Et toc ! Nous v’là les mouchés... smiley


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 17:19

                        @Adèle Coupechoux

                        Oui, on en a pris plein la gu..., là, ça va être dur de s’en remettre smiley


                      • Adèle Coupechoux 30 janvier 17:19

                        @pipiou2

                        Un pays lamentable qui fait du sur place

                        Vous parlez des queues pour aller se faire tester ou pour faire ses courses avant le couvre-feu ?


                      • pipiou2 30 janvier 17:42

                        @Philippe Huysmans
                        Voilà qu’il nous ressort son discours eugéniste.
                        Ben écoute le belge, va te faire euthanasier quand tu auras 75 ans puisque les vieux sont des êtres inutiles dont il faut se débarrasser. Finalement tu t’entends bien avec ceux qui veulent réduire la population mondiale.

                        Assume ton discours et fait un article là-dessus : les vieux et les fragiles à la benne.


                      • June June 30 janvier 18:01

                        @pipiou2
                        Je vous trouve d’une violence sans nom. Cela ne fera pas élever le débat bien au contraire. Des antidépresseurs vous ont ils été prescrit ?


                      • June June 30 janvier 18:05

                        @Philippe Huysmans
                        Entièrement d’accord avec vous sur la réponse que vous avez donné à pipiou2, un décérébré qui aurait besoins d’antidépresseurs.


                      • Adèle Coupechoux 30 janvier 18:07

                        @pipiou2

                        Quand une directrice de l’ ANSP nous explique que parmi les vaccinés qui sont décédés en Norvège, tous étaient très âgés, fragiles et avaient des maladies graves et que vaccins ou pas, ils seraient décédés...Et que depuis le début de la campagne de vaccination, 33 personnes en sont décédées...Qu’il faut noter qu’il y a 45 personnes qui meurent chaque jour dans les établissements médicalisés en Norvège...je reste songeuse quand vous évoquez l’euthanasie. Le bénéfice-risque a-t-il été évalué pour ces personnes ?
                        Pourquoi les avoir vaccinées alors que cette directrice savait que cela n’allait rien changer ? Pourquoi avoir pris un tel risque ?
                        Vous vous insurgez et vous traitez d’eugénistes ceux qui privilégient la vie au virus quand il s’agit d’un virus qu’il est impossible de stopper. Pour justifier confinement, isolement, masque et terreur ? C’est la vie, ça ? Le vaccin fabriqué à la va-vite aussi d’ailleurs ?


                      • pipiou2 30 janvier 19:18

                        @June
                        « d’une violence sans nom » ?!... et vous êtes d’accord avec Huysmans qui prétend qu’il ne faut pas s’apitoyer sur les victimes du covid parce que ce sont des personnes âgées ou fragiles !!
                        Alors moi je vous prescris des pilules d’honnêteté intellectuelle d’urgence et des cataplasmes d’empathie pour les personnes âgées.
                        Sérieusement !


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 19:24

                        @pipiou2

                        prétend qu’il ne faut pas s’apitoyer sur les victimes du covid parce que ce sont des personnes âgées ou fragiles !!


                        Il en meurt par camions tous les ans, notamment de la grippe, du cancer, d’AVC, d’autres pathologies respiratoires ou de diabète...

                        Mais subitement, en 2020 quand il y en a 2% qui meurent de plus faudrait flanquer toute la population en taule et mettre l’économie par terre ?

                        Corona : 70.000 mors (dont 80% au moins ne sont précisement pas morts de ça)
                        Alcool+Clope : 140.000 morts chaque année, c’est toujours en vente libre aux dernières nouvelles, et cela ne touche pas que les vieillards.

                        Vous nous prendriez pas un peu pour des cons, zoziau ?


                      • pipiou2 30 janvier 19:25

                        @Adèle Coupechoux
                        Vous êtes terrorisée Adèle ? Je me disais aussi ...


                      • pipiou2 30 janvier 19:28

                        @Philippe Huysmans
                        "Il en meurt par camions tous les ans,

                        " ...

                        Oui, oui, à la benne les petits vieux, on n’est pas à quelques milliers près hein, l’eugéniste.
                        Qu’est-ce qu’il ne dirait pas cet égoiste pour justifier ses délires.


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 19:30

                        @pipiou2

                        Tu es très crédible, zoziau, vraiment. smiley


                      • serge.wasterlain 30 janvier 19:46

                        @pipiou2
                        ET ?


                      • Adèle Coupechoux 30 janvier 19:54

                        @pipiou2

                        Pour l’instant, simplement consternée ; Je parle de la terreur que vous, vous éprouvez face à ce virus.


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 19:56

                        @Adèle Coupechoux

                        Adèle, si tu crois, ne serait-ce qu’une seule seconde que les trolls croient aux bobards qu’ils essaient de te faire avaler, c’est que t’as pas bien compris pourquoi ils sont là tout d’abord.


                      • ZardoZ ZardoZ 30 janvier 19:59

                        @pipiou2

                        A partir d’un certain âge le risque de mourir s’accroit d’une façon exponentielle, tu iras au cimetière comme nous tous.
                        C’est pas parce qu’ils meurs des vieux avec Covid qu’il faut arrêter le pays.
                        C’est juste une mascarade pour mettre en place des lois liberticides et surtout une réinitialisation mondiale, sociétale et économique de la planète. 


                      • June June 30 janvier 20:49

                        @pipiou2
                        C’est tellement bas no comment


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 20:55

                        @June

                        C’est tellement bas no comment


                        Ah ben c’est sûr que quand tu te coltines avec des trolls dans le genre de pioupiou, vaut mieux pouvoir prendre une douche tout de suite après et te changer, hein smiley


                      • Adèle Coupechoux 30 janvier 22:09

                        @Philippe Huysmans

                        Pas question de les laisser nous imposer de vivre à leur rythme, de calquer notre mode de vie et de pensée sur la leur. Pour avoir leur vie de malades ou de tordus. smiley


                      • Ouam Ouam 30 janvier 22:23

                        @pipiou2
                        « ...Vous êtes terrorisée Adèle ? Je me disais aussi ... »

                        Vas y doucement ......
                         
                        C’est vrai que cela à de quoi inquiéter, voir terroriser si vous devenez nombreux dans tes errements psychorigides de flippé constant  smiley
                        Sisi ca fait peut finalement ^^ meme si cela en est risible....


                      • Ouam Ouam 30 janvier 22:28

                        @ZardoZ
                        « A partir d’un certain âge le risque de mourir s’accroit d’une façon exponentielle, tu iras au cimetière comme nous tous. »

                        Absolument et en plus finir en taule (confinement, couvre-feu, etc...) ses derniuer jours de vie, cela doit encore plus difficile surtout privé des tiens que...
                        lorsque tu est plus jeune ou la il te reste quelques jours au chronometre de la vie...
                         
                        Il y en à toujours eu pour croire que le calice doré et orné est celui du christ...
                        alors que c’etais le plus « simple/humble » qui etais le bon (cf Un vieil indina jones)


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 22:35

                        @Adèle Coupechoux

                        Oh non, mais je crois qu’à force de tirer sur la corde, ça va péter. On le voit un peu partout, une étincelle et c’est la révolution, big time.


                      • pipiou2 30 janvier 23:30

                        @Adèle Coupechoux
                        Où est-ce que tu a vu de la terreur chérie ?
                        Si je mets ma ceinture de sécurité, je ne suis pas pour autant terrorisé en voiture.

                        Contrairement à tous les complotistes ici présents je respecte la vie.


                      • pipiou2 30 janvier 23:33

                        @ZardoZ
                        "tu iras au cimetière comme nous tous.

                        "
                        purée, les humanistes sont de sortie ce soir !
                        Tu es courant qu’on disait ça aux gens de 60 ans il y a moins d’un siècle ?
                        Avec toi on soignerait pas les retraités on les mettrait dans la tombe direct.

                        Hallucinant comme le complotisme rend les gens inhumains ; même Bill Gates c’est une crème à côté.


                      • pipiou2 30 janvier 23:42

                        La conclusion de cet article par June, Huysmans et Zardoz :
                        « faut laisser mourir les petits vieux, ça coute trop cher ».
                        Bon ben voilà on compris leur projet !


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 30 janvier 23:52

                        @pipiou2

                        La conclusion de cet article par June, Huysmans et Zardoz : « faut laisser mourir les petits vieux, ça coute trop cher ». Bon ben voilà on compris leur projet !


                        Quand les abrutis de service se prennent pour le service ’com de l’Élysée et qu’ils s’imaginent qu’ils peuvent développer des « éléments de langage ».

                        Sauf que si tu relis nos posts, c’est juste le contraire qu’on écrit, mais bon, les faits, l’exactitude, le factuel, tout ça, ça t’échappe un peu, hein ?

                        Heu oui, tu peux noyer le poisson mais pas déplacer les réponses zoziau.


                      • Adèle Coupechoux 31 janvier 06:52

                        @pipiou2

                        Etes-vous entrain de nous avouer que vous mettez une ceinture pour protéger les autres, pioupiou ? smiley
                        C’est mignon, mais cela ne vous dispensera pas d’une prune....La ceinture même autour de la bouche et du nez, ça ne compte pas.


                      • Francis, agnotologue Francis 31 janvier 08:22

                        @pipiou2
                         
                        ’Contrairement à tous les complotistes ici présents je respecte la vie.’’
                         
                        Deux conneries dans la même phrase.


                      • Francis, agnotologue Francis 31 janvier 08:52

                        @Francis
                         
                         Pourquoi tout le monde a-t-il accepté la logique élémentaire de l’austérité ? Parce qu’aujourd’hui la solidarité est perçue comme un fléau.
                         
                        « On pourrait penser qu’un gouvernement qui a fait à ce point souffrir celles et ceux qui ont le moins de ressources pour lui résister, sans même redresser l’économie, risquait le suicide politique. Mais, au lieu de ça, tout le monde ou presque a accepté la logique élémentaire de l’austérité. Pourquoi ?
                        Il fut un temps où prendre soin de sa communauté pouvait signifier se battre pour la classe ouvrière elle-même. À l’époque, nous parlions de progrès social. Aujourd’hui nous constatons les effets d’une guerre acharnée contre l’idée même de politique ouvrière, ou de communauté ouvrière.

                        De ce fait, tout est renversé.

                        Des générations de manipulation politique ont fini par transformer ce sentiment de solidarité en fléau. Notre sens du soin a été retourné contre nous. Et il en sera probablement ainsi tant que la gauche, qui prétend parler au nom des ouvriers et des ouvrières, ne commencera pas à réfléchir sérieusement et stratégiquement à ce en quoi consiste réellement la majeure partie du travail, et à ce qu’il peut réellement avoir de vertueux pour celles et ceux qui s’y impliquent. »

                         

                         « L’ennemi des classes populaires est le surmoi des élites de gauche » Michael Sanders

                         

                         Et ceux qui comme pioupiou2 ne sont ni riches, ni puissants, ni solidaires sont des merdes.


                      • JMBerniolles 30 janvier 15:37

                        Je suis d’accord avec cette Tribune.

                        J’y rajouterais la nécessité d’augmenter les moyens dans les hôpitaux, afin de pouvoir réellement isoler les malades du Covid19, les laisser soigner par les médecins et soigner normalement les autres malades. 


                        • alinea alinea 30 janvier 16:11

                          @JMBerniolles
                          Pour la centième fois, j’y ajouterais les soins en amont ; on sait le faire, cela empêche, selon les endroits où cela s’est pratiqué, cinquante ou quatre vingt pour cent d’aggravation...autant de gens qui ne vont pas en réa ! même si certains vont à l’hôpital pour oxygénation « accélérée »(!)
                          Je suis stupéfaite de ne quasi jamais voir cette solution ; c’est comme s’il y avait un blocage, et quand une boîte de chimistes pharmacologiques annonce qu’ils ont peut-être trouvé quelque chose pour soigner, ça y est, les foules acclament et ouvrent le bec pour avoir leur pâtée !


                        • Adèle Coupechoux 30 janvier 16:24

                          @alinea

                          Et la prévention en cas de fatigue, avec du sommeil, des vitamines, en hiver de la D, des oligoéléments (huîtres, crevettes, foie de morue, etc...) et des rires.
                          https://www.youtube.com/watch?v=XjNyeL_zP_4


                        • JMBerniolles 30 janvier 18:38

                          @alinea

                          Bonjour,
                          Oui c’est ce je disais avec la phrase « laisser soigner les médecins »..
                          Mais il y a une intervention de nature « politique », la mauvaise politique, pour privilégier des intérêts privés.

                          Par exemple l’imposition du Remdesevir qui a déjà été jugé inefficace pour l’infection par le virus Ebola qu’il était sensé combattre.

                          J’ai entendu le Professeur Raoult dire en plus que le Remdesivir avait un pouvoir mutagène. C’est à dire que si on soigne quelqu’un qui est infecté par le Sars-CoV-2 avec ce médicament on provoque des mutations de ce coronavirus. Son Institut suit à la trace toute les mutations du Sars-CoV-2.

                          D’ailleurs quand on parle de deuxième, troisième... vagues, il s’agit d’infections par une nouvelle mutation du Sars-CoV-2. Il est important de faire la différence, ne serait-ce que pour la question majeure de l’efficacité des vaccins... 

                          De même le vaccin Pfizer/BioNTech a été imposé en priorité sur critère politique alors que ses caractéristique de conservation rendent évidemment son dispatching très difficile.

                          Enfin, quand on voit le coût et l’efficacité douteuse des mesures de confinement, on se demande pourquoi on n’investit pas dans les hôpitaux en moyens et personnels, pour des dépenses réduites. 


                        • tonimarus45 30 janvier 18:48

                          @JMBerniolles juste en passant sanofi va supprimer pres de 400 emplois ?????????


                        • alinea alinea 30 janvier 19:12

                          @JMBerniolles
                          Le gouvernement se garde bien de faire de l’éducation populaire, c’est à se demander s’il y entrave quelque chose ! Mais prendre les gens pour des cons à ce degré, ça laisse sidéré : nous sommes tous sidérés de l’audace ignoble de ce gouvernement, et, on se garde bien de nous donner des infos précises de ce qui se passe ailleurs !
                          La seule chose que l’on sait, c’est que ça s’arrêtera, mais quand et comment, ma foi, qui vivra verra !!


                        • sirocco sirocco 30 janvier 21:05

                          @tonimarus45

                          « ...juste en passant sanofi va supprimer pres de 400 emplois... »

                           
                          Dans le secteur de la recherche, oui.

                           
                          Big Pharma USA a chargé son larbin Micron d’empêcher Sanofi de faire de l’ombre aux Yankees. Sanofi est même devenu un sous-traitant de Pfizer !!

                           
                          Attendez ! D’autres casses de l’industrie française (ou ce qu’il en reste...) par Micron se profilent à l’horizon : 
                          le constructeur de moteurs aéronautiques Safran sera prié (au mieux) de coopérer avec Pratt & Whitney, au pire il sera racheté ;
                          Airbus finira par bosser pour Boeing ; ça prendra du temps mais on va y arriver...

                           


                        • eau-pression eau-pression 31 janvier 06:55

                          Bonjour Dame @alinea

                          L’heure est à la fois matinale et grave.

                          Depuis des années, fidèles aux personnages de ce musée Grévin 2.0, vous Marquise et moi Roi Soleil, toi Esmeralda et moi Quasimodo, toi princesse et moi cordonnier, nous animons à notre façon esprit féminin et masculin.

                          Ni le sceptre royal, ni les bras herculéens, ni les mains expertes ne se permettent d’user de leur pouvoir pour connaître la réalité cachée sous les voiles vaporeux des déesses féériques. Sans les forces sûres d’elles que je me plais à représenter, dame Nature s’ennuierait, elle qui punit la violence et encourage le mystère.

                          Or, je te le dis tout net, le citoyen Berniolles me casse les roubignoles. Il serait temps qu’après une dernière faena tu sortes ton épée de matador, histoire qu’il prenne conscience que dame Nature ne lui a pas offert la science pour qu’il la viole.

                          Pour forger cette épée, voici ma suggestion. Elle relèverait plutôt de l’aïkido. Le scientifique (de tout sexe hélas) développe trop souvent son activité dans la certitude qu’il y a un modèle à découvrir. Le plus borné dit qu’il tient ce modèle et en développe aveuglément les conséquences. Les plus subtils, sans perdre la croyance en un modèle parfait, se voient en pèlerins sur le chemin de la connaissance, attendent la génération suivante à qui passer le témoin ou subissent la vague de nouvelles certitudes avec plus ou moins de résignation.

                          La relativité de leurs connaissances crève les yeux et ils ne la voient pas. Cette relativité, c’est que leur modèle agit sur la réalité. Ainsi, quand ils placent sur ton horizon ces tours de refroidissement à la vue desquelles tu frissonnes d’horreur, ils pensent juste reconstituer à la surface du globe un minuscule exemple de ce qui se passe en son coeur. Comme si dame Nature n’avait pas attendu pour laisser libre cours à son imagination que cette surface se refroidisse, offrant à nos yeux plages, coquillages, nuages et mirages.

                          Je fais donc appel à toi, là bas, pour décoller la pulpe du nucléateur sans conscience. Intégrer de force à son paradigme l’axiome ultime de l’Ecclésiaste : tout n’est que vanité.

                          Et bonne chance à celui qui recevra l’ordre de mettre le désordre à tes dentelles. Charité bien ordonnée...


                        • JMBerniolles 31 janvier 09:53

                          @alinea et Sirocco 

                          Le gouvernement est une machine de destruction massive de notre pays, de son histoire, de sa culture, de son industrie, de ses libertés, de son statut social.... 

                          Cela se réalise avec de multiples complicités, journalistes et « experts » achetés, corruption généralisée, l’incompétence portée aux postes de responsabilités, et le fait que les gens sont maintenus loin de l’information réelle, des analyses du système faites par des penseurs indépendants systématiquement censurés.. 

                          A l’Ouest, les peuples ne sont pas conscients qu’ils ont basculé dans un monde nouveau, parce qu’il n’ont pas accès aux analyses qui montrent que l’élite globaliste (parce qu’elle veut exercer son pouvoir sur le monde et les asservir) instaure un régime trans nations de type orwellien. Ironiquement Biden est vraiment littéralement à l’Ouest, c’est à dire que le pouvoir est maintenant totalement entre les mains d’une élite dont la caractéristique principale est d’être parasitaire et avide de pouvoir. La lutte des classes se résume maintenant à une lutte entre cette élite et les peuples. 

                          Une chose incroyable que les gens ignorent aussi est que le système du capitalisme financier de type néo libéral est mort. Justement ce choc de l’épidémie, au sens de Milton Friedman, sert à éviter que ce système se crashe dans le chaos. Auquel cas il y avait une forte probabilité pour que les maitres réels de l’empire anglo-saxon perdent leur pouvoir. Notamment je pense que le problème de la dette va être escamoté avec le passage à une monnaie numérique.

                          Un gros problème pour tout ce montage, une nouvelle révolution capitaliste, est l’existence à l’Est de pays indépendants et assez forts.
                          Le risque de guerres est donc très important malheureusement. Pour le moment elles ont un aspect principalement économiques avec des affrontements localisés utilisant des mercenaires. Mais les foyers de guerre peuvent rapidement être le lieu d’escalades incontrôlables. 


                        • alinea alinea 31 janvier 11:46

                          @JMBerniolles
                          Je vous vois très optimiste ! Hélas je n’ai pas beaucoup d’arguments à vous opposer.
                          Je dis « qui vivra verra » ça veut pas dire qu’il faut rester sans rien faire, mais, personnellement, à part désobéir, bouder et boycotter, je ne vois rien ; aussi, comme chacune de ces résistances sont des actes, ou non-actes, solitaires, la mayonnaise ne prend pas !
                          Les gens aiment se retrouver en nombre, et c’est sympa, mais ça fait belle lurette que mis à part le fait que ça les rassure et les fait tenir ( ce qui est déjà pas mal), ça ne sert à rien de bon dans la marche du monde.
                          Bref...


                        • JMBerniolles 31 janvier 21:55

                          @alinea

                          Non, j’essaie d’analyser. Fondamentalement le système de la finance internationalisée en occident, sur un modèle néo libéral est mort. Et ce système n’est pas si vieux, il date des années 70. L’économie virtuelle est maintenant totalement découplée de l’économie réelle. Un exemple particulièrement symptomatique est donné par l’entreprise Tesla de fabrication de voitures électriques. Cela ne marche pas vraiment sur le plan industriel, mais cela explose au niveau des marchés financiers. D’ailleurs c’est un modèle qui va être généralisé avec le « green deal » qui utilise des manipulations sur le thème du Climat et qui vise à développer une bulle financière énorme autour d’énergies dites vertes (un documentaire de Michael Moore .« Planet of the humans » démonte complètement l’horrible arnaque qui se cache derrière les énergies vertes, « renouvelables »..)  

                          Ce que l’on appelle « The great reset » ne change pas le fond du système. C’est toujours un système avant tout financier, avec la même « élite » aux commandes, mais qui instaure un système de domination des peuples style Orwell, Jean-Claude Michéa avait très bien senti cette dérive orwellienne, avec une surveillance accrue, une composante policière plus forte encore et une orchestration de la propagande médiatique à un niveau jamais rencontré précédemment.

                          Du point de vue extérieur il va y avoir un retour sur les foyers de guerre en Ukraine et en Syrie. Avec l’exigence d’une implication plus grande des pays vassaux [cela concerne y compris la Turquie joue totalement le jeu de l’Otan). 

                          Bref, il n’y a pas motif à être optimiste. 


                        • alinea alinea 1er février 16:58

                          @JMBerniolles
                          Aucun ! si on se rapporte à notre situation de toute éternité ( connue !!), on a toujours vécu des trucs épouvantables, des souffrances infinies entrecoupées parfois de moments de paix, de bonheur... aucun progrès de ce côté là et je trouve ça dommage...on fait les coqs avec notre technologie, mais ça empire...


                        • June June 30 janvier 17:50

                          Nous pourrions vivre comme avant et le gouvernement en arrivera à cette fatalité liée à le dette qui ne pourra plus suivre ainsi qu’à cette grave crise économique. Mourir ou pas sera la destinée de chacun.


                          • ribouldingue ribouldingue 31 janvier 01:15

                            JE VOUS AI COMPRIIIIIIIIIIIIS !!!! CAR C’EST NOTRE PROJET !!!!!
                            Mais pour l’heure, mon souci c’est de faire avaler les couleuvres à ceux qui sont sûr de voter pour moi en 2022.

                            Oui je suis en campagne pour la présidentielle de 2022, alors vos petits problèmes quotidiens je m’en branle royalement puisque je sais que vous ne voterez pas pour ma pomme. Et qui vote habituellement le plus ? et de surcroît à droite ? Ce sont les vieux bien sûr !
                            Vient ensuite la bande des croyants en tout genre, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai autorisé la messe le dimanche, et au passage si je peux râfler quelques voix de musulmans. Après tout, tout est bon dans le cochon.

                            J’ai donc sorti mon tube de pommade pour leur passer dans le dos et ma brosse à reluire pour cirer leurs belles chaussures vernies. Mine de rien, entre nous, avec les vieux et les croyants ça fait déjà un paquet de votes, tout ce beau linge.. 

                            Ben ouiais ! Oh les copains ? Faut pas déconner quand même ; Si ça, ce n’est pas de la culture que d’aller écouter les prêches des curés et des imans,.Je veux bien devenir eunuque.

                            Je sais d’où je viens, moi président ! Je connais mes classiques. Déjà petit nenfant, j’ai fait catéchisme, tous les dimanches j’ai fait enfant de coeur, j’ai fait aussi toutes mes communions, puis je suis allé à l’école chez les jésuites c’est là que j’ai rencontré maman., Vous n’allez pas me croire. J’ai même pensé à commencer ma carrière professionnelle comme curé à la paroisse d’Amiens pour finir PAPE, C’est que moi je suis un carriériste.

                            Mais l’appel du pognon à la banque rothschild m’a définitivement détourné de mes ambitieux religieuses. 

                            Maintenant je suis devenu votre monarque,il me reste encore un échelon pour devenir DIEU !

                            J’espère avoir répondu à vos attentes ? Faites pas chier et votez pour moi ! CAR C’EST NOTRE PROJETTTTT ! Amen ! 


                            • Reflexo78 31 janvier 15:38

                              “Attali parle de 8 confinements et n’a pas l’air de plaisanter… Le monde qu’il décrit est effrayant”
                              Le 29 janvier 2021

                              Petit aperçu de la dystopie transhumaniste à la sauce Attali : « un monde de scaphandriers »…
                              Où en serons-nous après le 8ème reconfinement ?

                              Source : site Internet officiel de Jacques Attali
                              Rubrique SOCIÉTÉ, PROSPECTIVE, CORONAVIRUS

                              « Une première stratégie, imposée par les plus âgés, serait de continuer de tenter de réduire l’impact de la pandémie sur les systèmes de santé, par des confinements à répétition. Si chaque reconfinement futur ressemble à ceux qu’on a déjà connus, on ne laissera ouverts que les secteurs qu’on nomme aujourd’hui « essentiels ». L’économie de chaque pays chutera à chaque fois de 20%, en moyenne annuelle, puis remontera, mais jamais au même niveau qu’avant. Puis redescendra. Au 8ème reconfinement, chaque pays aura perdu selon les cas, entre 20% et 30% de ses recettes fiscales, de ses emplois, de ses capacités de production. Ce serait l’équivalent du coût d’une guerre. Avec cette stratégie, à un certain moment, qui reste à définir, on ne pourrait plus financer les systèmes de santé et les systèmes sociaux, ni par l’impôt, (qu’on aura augmenté sur les plus riches jusqu’à l’extrême), ni par la dette, devenue intolérable. Il faudrait alors réduire massivement les transferts sociaux pour sauver l’essentiel. La pauvreté s’installerait et la crise s’aggraverait. Tous les pays qui entreront dans cette logique finiront dans un déclin irréversible. ».../...
                              « L’humanité s’est habituée à pire et elle aura, un jour, à s’habituer à plus étrange encore. »

                              http://www.attali.com/societe/ou-en-serons-nous-apres-le-8eme-reconfinement/

                              Alors les complotistes... ? ils sont où ?

                              A rapprocher du grand penseur Jacques Attali, précurseur (en 1979 !)

                              Jacques Attali dévoile le plan macabre de dictature sanitaire plus de 40 ans à l’avance. (1979)
                              https://www.youtube.com/watch?v=sGos9V_zIjM

                              Rappel de la place de Jacques Attali auprès de nos présidents de la République Française au cours des 40 dernières années :

                              En mai 1990, lors du second septennat de François Mitterrand, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) est créée pour aider les anciens pays du bloc de l’Europe de l’Est. Jacques Attali préside la conférence de négociation à Paris et en devient le premier président à Londres.
                              Le 24 juillet 2007, Jacques Attali est chargé par Nicolas Sarkozy de présider une commission bipartisane chargée d’étudier « les freins à la croissance »
                              En 2012, François Hollande a commandé à Jacques Attali un rapport sur la situation de l’« économie positive », c’est-à-dire au service des nouvelles générations...

                              Il se vante en 2014 de connaître le futur président de la république Française en 2017 : Emmanuel Macron
                              qu’il a lui-même présenté à la famille Rotschild pour être embauché dans leur banque...
                              Emmanuel Macron « présidentiable » pour Jacques Attali, et il connaîssait aussi celle qui viendra après lui - 27 août 2014

                              https://www.youtube.com/watch?v=UdWD1A3mumc

                              Dans les années 1980, la diffusion d’extraits d’un entretien d’Attali avec Michel Salomon crée un malaise dans l’opinion ; on peut y lire : « […] du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement », et envisage que « l’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures ». Affirmant que « la liberté fondamentale, c’est le suicide », il prévoit : « Dans une société capitaliste, des machines à tuer, des prothèses qui permettront d’éliminer la vie lorsqu’elle sera trop insupportable, ou économiquement trop coûteuse, verront le jour et seront de pratique courante. Je pense donc que l’euthanasie, qu’elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future. »



                              • Sali Algerie 31 janvier 16:54

                                Bonjour, si ce que 300 citoyens du pays de différentes spécialités (médicales et juridiques) ont signé n’est pas pris en compte , cela signifie que nous vivons dans un État autoritaire qui ne prend en compte que leurs dogmes autoritaires sans avoir une logique, une justification et un fondement juridique conformément aux droits et libertés des citoyens. Cette lettre ouverte au président est celle qui résume ce qui s’est passé l’année dernière et dont l’État continue de persister. Probablement beaucoup de gens vivent encore avec la pensée que c’est une situation médicale mais ce n’est pas le cas. Les canons à eau en hiver, les gaz lacrymogènes au poivre nous montrent que les poumons des gens ne sont pas pris en compte , leur santé et toute tentative d’avoir une conversation avec un fonctionnaire de l’état est laissée avec censure et fermeture de la bouche par la force et non par raisonnement, arguments et contre-arguments. Pour ceux qui pensent encore que cette situation est Médicale, sachez qu’elle contredira le livre d’histoire dans lequel toutes les épidémies de peste,de choléra n’ont pas duré plus de 2 ans. Dans ce cas , beaucoup d’entre nous ont vu que les mesures prises datent du Moyen Âge et non du 21e siècle, et lorsque les médecins ont essayé d’apporter des informations qui pourraient aider à résoudre le problème, ils ont été admis chez les aliénés. Vous avez remarqué au début de l’année que les médicaments qui pourraient aider à résoudre la crise étaient interdits, mais ils ont été interdits, et maintenant ? Interdire la vitamine D ? Les nouvelles ont déjà commencé à apparaître dans les médias que cela ne fait pas de bien. Si le médicament a été interdit dès le début de la pandémie (pandémie de l’antigène de test et PCR, qui a donné des résultats faussement positifs), et n’a pas pris en compte les antécédents médicaux du patient, alors vous devez montrer que cela conduira à une crise de l’économie globale, et pas seulement cela,déjà dans le drapeau des États-Unis serait remplacé par un nouveau drapeau.Si les États-Unis, considérés comme le pays le plus démocratique du monde(peut-être jusqu’aux années 1920, lorsque l’ère progressiste a commencé ) se retrouvaient dans cette situation, je me demande ce qui se passera en Europe avec chaque pays ?


                                • yvesduc 1er février 07:01

                                  Les effets délétères de la politique sanitaire sont évidents. Pour autant, je ne soutiens pas cette tribune trop floue quant aux solutions proposées (accepter la mort ?). Je ne suis partisan ni d’une solution ni d’une autre, mais que la population choisisse de façon éclairée ce qu’elle veut. Jusqu’à présent, le pouvoir a choisi seul, l’éradication par le vaccin et l’attente qui en découle. La solution de l’éradication non pharmaceutique a été diabolisée et minimisée dans les médias. Un débat sain, incluant l’éradication non pharmaceutique, me semble un premier pas indispensable tant la stratégie vaccinale montre aujourd’hui ses limites face à la vitesse à laquelle les variants apparaissent.

                                  La ré-élection triomphale de la Première Ministre néo-zélandaise (Le Monde) confirme que la population est ravie et reconnaissante du choix de l’éradication non pharmaceutique.

                                  Pourquoi pas chez nous ?


                                  • Taverne Taverne 1er février 12:32

                                    L’acceptabilité est le nom récemment inventé pour désigner la technique qui consiste à faire fi du consentement et même de la démocratie. L’acceptabilité des mesures prise dans la secret du conseil de défense. Et les médias de propager ce néologisme comme un joli terme, comme une valeur qui prend en compte la vraie vie des gens !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité