• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Confiner ou ne pas confiner : le débat interdit

Confiner ou ne pas confiner : le débat interdit

Fallait-il confiner ou non ?.
Le débat bien trop politiquement sensible qui n'a pas eu lieu... mais qui risque bien de poser question au vu du bilan final entre pays "confinés" et pays "non confinés".

Si l'on peut admettre que la majorité des dirigeants mondiaux aient choisi le confinement face au Covid19 pour ne pas risquer l'explosion du réseau hospitalier confronté, submergé et en incapacité de soigner tous les malades en une seule vague, on se doit de regretter que, par simplisme politicien, certains (médias et politiques) se laissent aller à des accusations de quasi génocide envers les rares dirigeants qui ont fait le choix de l'immunité collective. A se demander si les vraies raisons du choix de confiner n'étaient pas plutôt dictées par la peur des responsables d'être, au vu d'un surnombre de morts dans les premiers jours, accusés de ce dont ils accusent les "autres", à savoir d'irresponsabilité, d'autant que, comme souvent, les uniques cibles de ces "donneurs de leçons" sont les "populistes"... alors même qu'hormis J. Bolsonaro, tant D. Trump que B. Johnson sont assez vite revenus à des mesures de confinement et de protection, seuls les très démocrates néerlandais et surtout suédois ont osé assumer ce choix du non confinement.

 
Que penser, lorsque sur les plateaux télé, des "experts" de tous bords, se voulant rassurants au point d'en devenir presque non crédibles à force de répéter les mêmes approximations ou contre vérités, scrutent la courbe macabre en soulignant un plateau en vue, une courbe descendante à plus ou moins long terme afin de se féliciter mutuellement d'avoir instauré le confinement censé avoir limité le nombre de morts, sous-entendant que ceux qui ne l'avaient pas décidé, en dépit des chiffres de mortalité assez semblables... surtout rapportés à la densité, au nombre d'habitants et à la superficie des pays, avaient commis une erreur coupable... à juger devant des tribunaux internationaux.
 
Ne faudrait-il pas s'inquiéter qu'une population en grande majorité confinée non en contact avec le Covid19, affiche, sur la seule partie ultra minoritaire infectée juste avant le confinement, un bilan mortel aussi élevé, parfois supérieur à celui des rares pays n'ayant pas imposé ce confinement laissant ses citoyens exposés au virus ? Objectivement, cela n'augure rien de bon lorsque la sortie, même partielle, même échelonnée, pour l'ensemble de la population, forcément non immunisée, permettra à tous et toutes de circuler (même avec des mesures de distanciation physique... plus ou moins respectée).
 
On peut redouter que le virus toujours présent poursuivra son oeuvre de destruction massive auprès de cette "nouvelle" population vierge de tous anticorps, au risque d'affoler le compteur officiel des morts... contrairement aux citoyens, alors largement immunisés, des quelques autres pays qui n'avaient pas choisi d'isoler toute leurs populations.
 
A ce moment-là, ceux qui ont "profité" de cette crise pour, comme sur tous autres sujets, polémiquer en fustigeant ces "populistes" criminels, oubliant que, comme écrit plus haut, les rares à ne pas confiner étaient plutôt des démocrates européens, pourraient avoir quelques soucis avec ces accusations déplacées à mettre au débit... de leurs œillères idéologiques, partisanes. Et de les voir se réfugier derrière leurs habituels éléments de langage comme les "trous de mémoire", les "phrases sorties du contexte" ou encore les "circonstances particulières et/ou hasards malheureux" quand ce n'est pas de la faute des "autres", pour éviter d'avoir à admettre qu'au bilan final, le nombre de morts/habitants soit nettement plus élevé dans les pays qui ont défendu le confinement que dans ceux qui ont osé assumer l'immunité collective !.
 
Article sur le sujet : Covid19 : la "grippette mondialisée" !.

Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • In Bruges In Bruges 10 avril 18:11

    Je propose qu’on continue à confiner les cons, et qu’on laisse sortir les autres.

    Pas con, non ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 avril 18:16

      @In Bruges

      Pour confiner les cons faudrait encore avoir des ceintures de chasteté .


    • McGurk McGurk 10 avril 20:05

      @In Bruges

      Donc confiner toute la classe politique sans distinction...j’suis pour smiley .


    • njama njama 10 avril 18:13
      Dr Vincent Reliquet (AIMSIB) 10 avril 2020 à 12 h 39 min

      Voici un mail qu’un confrère belge m’a adressé ce matin, il ne signe pas le texte donc nous l’attribuerons à X, qui souhaite bien cadrer nos conduites à tenir afin que l’on se comporte en citoyens modèles :

      Les nouvelles règles en Belgique… ❤ Essayons de voir clair…

      1. Vous ne pouvez pas quitter la maison en principe, mais si vous en avez besoin, vous pouvez quand même.

      2. Les masques ne servent à rien, mais il faudrait peut-être en porter, ça peut sauver.

      3. Les magasins sont fermés, sauf ceux qui sont ouverts.

      4. Il ne fait pas aller dans les hôpitaux, sauf s’il faut y aller, même chose pour les médecins, il ne faut y aller qu’en cas d’urgence A CONDITION que vous ne soyez pas malade

      5. Ce virus est mortel, mais pas trop effrayant néanmoins, sauf que si parfois, en fait ça va être une catastrophe planétaire.

      6. Les gants n’aideront pas, mais ils peuvent aider quand même.

      7. Tout le monde doit rester à la MAISON, mais il est important de SORTIR

      8. La nourriture dans le supermarché ne manquera pas, mais il y a plein de choses qui manquent si vous y allez en fin de journée mais ll ne faut pas y aller le matin.

      9. Le virus n’a pas d’effets sur les enfants sauf sur ceux sur qui il en a…

      10. Les animaux ne sont pas atteints, mais il y a malgré tout un chat qui a été testé positif en Belgique en février, quand on ne testait encore personne, mais ce chat oui.

      11. Vous aurez de nombreux symptômes si vous êtes malade, mais vous pouvez aussi tomber malade sans symptôme, avoir des symptômes sans être malade ou être contagieux sans symptôme.

      12. Pour ne pas être malade, vous devez bien manger et faire du sport, mais mangez malgré tout ce que vous avez sous la main et c’est mieux de ne pas sortir, enfin si, mais non.

      13. Il est préférable de prendre l’air, mais vous serez très mal vu si vous allez prendre l’air, et surtout n’allez pas dans les parcs, ou alors sans vous asseoir, sauf que maintenant si, vous pouvez si vous êtes vieux (à quel âge on est vieux ?!?) mais pas trop longtemps ou enceinte (mais pas vieille).

      14. Vous ne pouvez pas aller chez les personnes âgées, mais vous devez vous en occuper et apporter des courses et des médicaments.

      15. Vous ne pouvez pas sortir si vous êtes malade, mais vous pouvez aller à la pharmacie. Pour les soignants, même avec de la température, vous pouvez travailler, allez, pas plus de 38°C… 37,9 c’est pas grave, sauf si vous n’êtes pas soignant.

      16. Vous pouvez commander la livraison de plats préparés qui l’ont peut-être été par des personnes qui ne portaient ni masques ni gants. Mais il faut laisser décontaminer vos courses pendant 3 heures dehors.

      17. Chaque article ou interview inquiétant commence par les mots « Je ne veux pas semer la panique, mais… ».

      18. Vous ne pouvez pas voir votre mère ou votre grand-mère âgées, mais vous pouvez prendre le taxi et rencontrer un chauffeur de taxi âgé.

      19. Vous pouvez vous promener avec un ami mais pas avec votre famille même si elle vit sous le même toit.

      20. Mais on vous dit que se promener avec la bonne « distanciation sociale » n’est pas dangereux alors pourquoi on ne peut pas se promener avec d’autres amis ou de la famille (un à la fois) si on est dehors à la bonne distance ?

      21. Le virus reste actif sur différentes surfaces pendant deux heures, non, quatre, non, six, non, on a pas dit des heures, c’est peut-être des jours ? Mais il a besoin d’un environnement humide. Oh non, en fait pas nécessairement.

      22. Le virus reste en suspensions dans l’air enfin non, ou oui, peut-être, surtout dans une pièce fermée, en une heure un malade peut en contaminer dix, donc si ça tombe tous nos enfants ont déjà été contaminés à l’école avant qu’elles ferment ?

      23. On compte le nombre de morts mais on ne sait pas dire combien de personnes sont infectées, puisque jusqu’ici on a testé que ceux qui étaient « presque morts » pour savoir si c’était de ça qu’ils allaient mourir…

      24. On n’a pas de traitement sauf qu’il y en a peut-être un, qui n’est apparemment pas dangereux sauf si on en prend trop (ce qui est le cas de tous les médocs, non ?)

      25. On devrait rester confinés jusqu’à la disparition du virus mais il ne va disparaître que si on arrive à une immunité collective et donc à condition qu’il circule… et pour ça il faut qu’on ne soit plus confinés.

      Bref, tout est clair sauf que rien n’est clair, on nous parle d’un confinement de 15 jours puis peut-être de six mois, on lit et on entend tout et son contraire aux infos et sur les réseaux mais… il faut RESTER ZEN les amis, c’est nécessaire pour notre système immunitaire. Alors, allez dehors, respirez – si vous le pouvez – et contemplez l’éclosion du printemps…
      et surtout gardez votre sens de l’humour…

      On a compris, ON NE CONTROLE RIEN, sauf son état d’esprit et son attitude : Keep calm and BE HAPPY ! En fait, du moment qu’on a assez de morts pour vous effrayer, c’est tout ce qu’il nous faut pour vous persuader que sans nous, vos élus, vous êtes foutus. Pour que vous acceptiez docilement que l’on vous traque après par votre gsm, ou une puce, ou nos drones. Que l’on puisse vous imposer n’importe quoi comme soi disant vaccin, inutile face à un virus mutant. Que l’on puisse tout savoir sur vous, vous donner des points, contrôler d’après ça ce qu’on vous laissera encore faire ou pas. Mais s’il y a encore plus de morts, on ne va pas se plaindre non plus, comme ce sont essentiellement des vieux, des pauvres ou des malades, ça sera bon pour réduire nos coûts de sécurité sociale, non ?

      Soyez zen, on profite de la crise et de nos pouvoirs spéciaux et moyens illimités, à savoir votre dette publique de demain, pour s’occuper encore mieux de vous, chers moutons. Vous avez vu, on a laissé Proximus sortir sa 5G, indispensable pour pouvoir vous traquer, sans enquête publique. Vu les dangers pour votre santé, il fallait profiter de cette crise et présenter cela comme une avancée magistrale POUR votre santé. Merci à tous les idiots qui n’ont pas bronché ! Comme quoi vous avez eu raison de voter pour un pouvoir fort, qui sait prendre des initiatives ! Et pas qu’en Belgique, hélas…


      • 6 ruses de sioux L’ Hermite (IX) 10 avril 18:44

        @njama

        l’ aspect dichotomique nevrosant que tu met en evidence est tres pertinent ...

        Ya des virii mille fois pire que celui ci que l’ on arrive a « circonvenir » 

        Las on a tout fait pour le repandre , ou au moins le laisser se propager avec l’ aide des media ...

        le confinement , les mesure prophylactique , qui ne doivent pas etre un « eloignement sociale » on un tout autre but qui est celui de contenir le peuple ...

        C’ est surealiste , ca n’ empechera pas les gens de se rebeller , quitte a se batre avec un masque et se laver les mains au baccide ...


      • Xenozoid 10 avril 19:00

        @njama

        ahahahahahah !!!!!!


      • rogal 10 avril 18:15

        « Si l’on peut admettre que la majorité des dirigeants mondiaux aient choisi le confinement face au Covid19 pour ne pas risquer l’explosion du réseau hospitalier confronté, submergé et en incapacité de soigner tous les malades en une seule vague, on se doit de regretter que, par simplisme politicien, certains (médias et politiques) se laissent aller à des accusations de quasi génocide envers les rares dirigeants qui ont fait le choix de l’immunité collective. »

        Ce ne sont ni les médias, ni les politiques, d’après ce qu’on en sait, qui ont accusé Johnson de risquer un ’’quasi-génocide’’. Il a été mis en garde par un scientifique, pour avoir sous-estimé le risque pris. Le « simplisme », qu’il s’agirait selon vous de déplorer (quel intérêt d’ailleurs ?) ne m’apparaît pas comme le ressort central de l’affaire.


        • McGurk McGurk 10 avril 20:15

          le nombre de morts/habitants soit nettement plus élevé dans les pays qui ont défendu le confinement que dans ceux qui ont osé assumer l’immunité collective !

          C’est sûr, lorsqu’on est mort on est forcément immunisé contre les virus et autres maladies.

          « L »immunité collective" est triplement suicidaire parce qu’en plus d’avoir une hécatombe, on fait comme si tout allait bien et on sacrifie volontairement les citoyens au lieu de fermer frontières et moyens de transport hors territoire.

          De fait, on manifeste directement que la vie de l’individu lambda n’a aucune valeur ni intérêt. Sauf si celui-ci fait partie du cercle très fermé des puissants.

          En France, il y a des dogmes partout qui pèsent tellement que même les citoyens n’en parlent pas. Il faut bien dire qu’avec une puissance de feu médiatique à la solde du pouvoir économique et politique, le lavage de cerveau est d’une redoutable efficacité.

          L’OMS a bien indiqué que pour lutter contre ce fléau, il fallait des masques filtrants. Donc qu’on peut finalement sortir. Mais tout le monde reste chez soi, connement, sans bien sûr demander de compte...


          • leypanou 10 avril 21:23

            @McGurk
            ce témoignage peut vous intéresser.


          • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 10 avril 21:28

            Le débat à lieu, par petits bouts, ici et là. Surtout à droite (Jean Quatremer s’est fait allumer sur Twitter pour avoir posé la question). Ca diffuse lentement via quelques blogs... https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/confinement-mesure-sanitaire-ou-222478


            • sls0 sls0 10 avril 22:28

              Un pays ordonné avec un faible densité d’habitants, une culture du respect de l’autre, un excellent système de santé comme la Suède peut se le permettre. Il y a peu de pays avec ces conditions idéales.

              Il y a pas de confinement contraint en Suède mais en voyant sa courbe de progression de l’épidémie, il y a un confinement civique efficace.

              J’ai mis la Belgique en parallèle pour ce faire une idée, je l’ai choisi pour qu’il n’y pas un gros écart de population. La Belgique comme la France, l’Espagne, l’Italie a une équipe de bras cassés à la manoeuvre, des rois de la réduction des couts.

              Avec un hiver rude, la distanciation sociale est une habitude mais avec une solidarité forte.

              C’est une population du type familial souche, l’autorité dit, on applique. Le bien général décidé par l’autorité passe avant l’individu.

              La Grande Bretagne avec un type familiale à l’opposé allait dans le mur. L’individu surtout riche passe avant le groupe, une personne si elle est pauvre c’est de sa faute, si en plus elle est malade qu’elle se démerde. Les USA c’est le même type familiale que la GB, on verra d’ici deux semaines.

              On peut voir que les pays à fort taux de mortalité sont souvent des pays occidentaux où la mode dans les systèmes de santé c’est plus de la gestion que des soins.


              • Roubachoff 11 avril 05:56

                Age moyen des décès : 80,2 ans.

                Attention, je ne dis pas que ce n’est pas grave ni quoi que ce soit d’autre dans ce genre. Simplement, pour arriver à un chiffre pareil (sachant que les plus jeunes font quand même baisser la moyenne), il faut une cohorte de victimes de 85 ans et plus. A savoir des gens déjà confinés de fait (dans les EHPAD, à cause de leur état de santé) ou qui ne sortent probablement plus tant que ça (expérience personnelle mais assez large). Des gens, donc, essentiellement contaminés par leurs contacts familiaux et sociaux (personnels soignants). Plutôt que de bousiller le pays, on n’aurait pas dû suivre cette piste ? A savoir confiner les malades et les personnes à risques, et ficher la paix à ceux qui ne courent pratiquement aucun danger (enfants, ados, adultes jusqu’à une limite d’âge à préciser). Aujourd’hui, les gens terrorisés par les médias et le gouvernement ne se posent même pas la question. Rendez-vous quand il faudra payer la facture faramineuse (en terme social, économique, humain et politique) de cette folie. Les scientifiques (genre Neil Fergusson) ont pris la main sur des politiques pleutres et dépassés, mais ce ne sont ni les uns ni les autres qui paieront. 


                • caillou14 rita 11 avril 07:51

                  Confiner les malades, mais pour cela il faudrait un gouvernement responsable pour tester la population ?

                  Depuis le début nous manquons de tout, et rien ne s’arrange avec le temps !

                  Castaner vole des masques sur un tarmac, qui étaient destiné a des maires de communes ayant passer commande en Chine ?

                  Voilà le genre de « voyous » au gouvernement, remarquez l’exemple vient d’en haut ?

                   smiley


                  • ETTORE ETTORE 11 avril 11:22
                    ETTORE 11 avril 10:53

                     

                    C’est le mur d’égo, et les intérêts de certaines personnes, qui sont pourtant décideurs qui renforce la pandémie, en lui donnant cette force dévastatrice. .

                    C’est toujours ce « même barrage habituel » , fait de bric et de broc, d’incapacités, d’incompétences, d’hésitations, de magouilles, que ces « constructeurs » élèvent devant le risque, qui serait susceptible de les mettre en cause, risque qui, au stade critique de l’accumulation maximale, force sur le « même barrage habituel » qui se lézarde, cède, et génère la débâcle qui emporte tout sur son passage.


                    • Sozenz 11 avril 16:33

                      https://www.lemonde.fr/international/article/2020/04/10/en-europe-le-casse-tete-de-la-reouverture-des-frontieres_6036209_3210.html

                      mdr . tu laisses pas les mecs partir à plus d un klm de chez eux ; tu interdis d aller solo dans les bois . mais ça se demande comment laisser circuler librement tous les esclaves ; oups , toutes les personnes dans l espace Schengen

                      ( https://francais.rt.com/international/73923-milliers-saisonniers-roumains-masses-attendant-vol-allemagne )

                      macron veut faire un speech en juillet , mais ça discute dejà pour la réouverture de l espace schengen.

                      on va peut etre avoir plus de chance d avoir des masques qui viennent de chine ...

                      ah ben non quelle conne je suis , la chine ne fait pas parti de l espace schengen ...

                      je dois être très conne pour ne pas comprendre l’approche ...

                      c est aussi comme le truc de traîter en meme temps sdf avec les sans papiers ...

                       c est certain , on ne peut pas mettre en place des solutions provisoires . non faut régulariser les sans papiers ; et si on régularise pas les sans papiers les sdf peuvent aller se faire foutre ;

                      si tu veux de la confiture sur ton pain faut bouffer en meme temps de la merde sur ta tartine .

                      je sais vraiment pas . je dois être super conne .

                       on me l avait pourtant dit ; tu es une bac -10 ...

                      je ne voulais pas le croire .. ; mais voilà .

                      j arrive pas a trouver une cohérence dans tout ce merdier ;

                      la seule que je trouve de cohérence ne fait pas parti de la bonne petite pensée unique ...

                      conne et en plus pas solidaire avec notre président .

                       vache ... tous les defauts ...

                       


                      • Jonas Jonas 12 avril 11:19

                        « Confiner ou ne pas confiner : le débat interdit »

                        On est pourtant en droit de se poser la question.
                        Pour une dizaine d’hôpitaux saturés sur les 3000 existants, on punit les Français, et on les prive de leur liberté.

                        Ils payent le prix de la politique de désorganisation du système de santé menée depuis plus d’une décennie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité