• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Connaissez-vous le Salon de l’évasion fiscale ?

Connaissez-vous le Salon de l’évasion fiscale ?

Il s’en passe de belle dans notre hexagone.

Bien sûr, la révolte des « sans-dents », de la « France d’en-bas » qui vêtue de jaune – la couleur des cocus - manifeste depuis ce ouiquinde contre des taxations excessives.

Mais il s’en passe d’autres : une semaine avant, ils ont été précédés dans leur lutte contre les impôts par d’autres redoutables révolutionnaires : savez-vous que les vendredi 9 et samedi 10 novembre s’est tenu discrètement un véritable « salon de l’évasion fiscale » ? Pas n’importe où : à Cannes, dans les salons du palace Le Martinez, propriété du Qatar. Eh ! Ils n’ont pas appelé ça comme je viens de vous l’écrire mais International Emigration & Luxury Property (IELP) soit « Salon de l’émigration et de la propriété de luxe ».

Comment ? Chercher des propriétés luxueuses pour des émigrés ? Ben oui ! En fait, il s’agit d' « émigrés » désirant obtenir une nouvelle nationalité par l’investissement ou pour mettre leur patrimoine à l’abri. Vous voulez devenir Chypriote ? Facile, il suffit d’investir au moins deux millions d’euros dans l’immobilier local. Si vous êtes un peu gêné, vous pouvez demander la nationalité de Malte, pour seulement 650 000 euros d’investissement dans l’immobilier maltais. Si vous êtes radin, vous pouvez toujours demander la nationalité portugaise, autour de 500 000 euros et même la moitié si vous investissez dans un bien de plus de 25 années.

Environ 90 pays proposent ainsi des passeports ou "visas dorés", dont plusieurs de l’Union européenne, comme Chypre, le Portugal ou Malte, ou encore des juridictions comme les Bahamas ou les Émirats Arabes Unis, selon l’OCDE qui s’est inquiété que cela puisse servir à blanchir de l’argent ou frauder le fisc.

Voilà ce qui était au centre des « travaux » de cet étrange salon. En fait, il s’agissait d’un grand raout international pour les schémas d’optimisation fiscale et vente de nationalités dans les paradis fiscaux. Il s’est déjà tenu à Cannes l’an passé dans la plus grande discrétion publique.

Eh ! Ce n’était pas la fête de l’Huma ! Pas de stand merguez, que du caviar. Faut dire que c'était sur invitation et que le droit d’entrée était de mille euros. Plus 500 euros pour la soirée de gala. Bof, un pourboire pour ce public ciblé, environ 60 entreprises de trente pays et 500 visiteurs. Parmi ces « happy few », on notait la présence de banques privées, de consultants financiers, de promoteurs d’immobilier de luxe et de cabinets de juristes et d’immigration.

Ils proposent un pack pour échapper à la fiscalité et à la justice, sachant que le salon ne s’adresse pas qu’à des gens qui se sont enrichis en toute légalité !

Les participants ont ainsi pu s’instruire sur « la déclaration de revenus et de patrimoine dans l’Union européenne, aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne et d’autres pays développés », comment y enregistrer une société, y ouvrir un compte, ou se renseigner en matière d’optimisation fiscale.

Il est vrai que s’il y a de plus en plus de pauvres, c’est parce qu’il y a de plus en plus de très riches ! Alors, l’augmentation du nombre de très grosses fortunes est convoitée par un nombre croissant de services et de programmes encourageant l’expatriation. L’organisateur délocalise ensuite le salon à Kiev, Moscou, Bombay et Shenzhen, avant une étape réservée à l’immobilier très haut de gamme à Monaco.

Vous aussi, ne laissez pas vos éconocroques sur le livret A ou sur une assurance vie famélique, optimisez, OPTIMISEZ ! Comment faire ? Simple, vous tapez sur Qwant (comme moi) ou sur votre moteur de recherche, et vous demandez « Cabinets conseil en optimisation fiscale » et vous aurez une profusion de rémoras prêts à vous servir de poisson pilote dans cet univers de requins sans scrupule.

L’évasion fiscale est un acte félon pour le citoyen, c’est un crime de lèse vivre ensemble, une outrance à la première des dignités collectives : la volonté partagée de nous construire un destin commun, de nous élever au-dessus des barbaries quotidiennes produites par l’égoïsme. Elle coûte au bas mot 80 milliards par an au budget français. Alors ce pognon que Bercy laisse aux fraudeurs, il faut bien le prendre ailleurs, non ?

Illustration : merci au très regretté Charb


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 19 novembre 18:09

    Je paie mes impôts à la source, je suis un exilé non fiscal. Salarié ou retraité, on est qu’exilé.


    • Sergio Sergio 19 novembre 18:44

      Ça se passe à Monté-Carlos ??? 


      • Sergio Sergio 19 novembre 18:46

        Où à Lyon, chez les ’ghosn’ ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 20 novembre 00:04

          à l’auteur,

          C’est un peu trop facile de toujours tirer à boulets rouges sur le vilain petit Qatar, comme si la première préoccupation de ceux qui le gouvernent était d’attirer à eux toute les richesses du monde. Or, ils s’emploient très bien à les redistribuer : beaucoup d’imams, dans nos banlieues, comptent sur le Qatar pour financer le fonctionnement de leurs petites mosquées et instruire les populations qui les fréquentent. En dehors de la mosquée, celles-ci peuvent encore développer leur esprit critique en orientant leurs paraboles vers al-Jazeera, l’excellente chaîne qatarie, et recevoir directement la bonne parole des disciples de Qaradâwi, le bon apôtre.

          Le Qatar finance aussi très bien, partout, les très pacifiques Frères musulmans ; en particulier ceux qui se sont chargés de venir en aide aux pauvres et bons Palestiniens de Gaza, et même à leurs misérables voisins du sud d’Israêl qu’ils sont en train d’initier, grâce à de providentiels ballons incendiaires, à la technique de la culture sur brûlis, laquelle permet d’augmenter grandement, dans ces régions un peu arides, les rendements agricoles.

          On ne dira jamais assez les bienfaits que le Qatar nous apporte. Beaucoup d’immeubles luxueux des Champs Elysées, à Paris, sont sa propriété, et aussi l’hôtel Lambert, à la pointe est de l’île Saint-Louis, dont beaucoup de décors peints par Lesueur sont depuis longtemps exposés au Louvre, fort heureusement. Mais peut-être qu’un jour le Louvre deviendra la propriété du Qatar ? Pourquoi pas ?


          • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 20 novembre 07:35

            @Christian Labrune
            Ces braves Qataris nous font l’honneur d’acheter notre pays, afin de mieux instruire les Hexagonaux qui n’ont pas encore la chance de connaître la béatitude de la paix mahométane.
            https://www.lci.fr/societe/du-luxe-au-sport-ce-que-le-qatar-possede-deja-en-france-1532878.html


          • Christian Labrune Christian Labrune 20 novembre 13:14

            @VICTOR Ayoli

            De peur de « stigmatiser », je n’aurais pas osé le dire, et j’ai préféré avoir recours à des circonlocutions plus diplomatiques.

            Allah akbar !


          • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 08:23

            Macron les connais tous les appelle par leur prénom et a dans son smartphone leurs numéros direct , ils doivent s’appeler régulièrement pour se raconter la bonne blague du jour : le gouvernement va lutter contre l’évasion fiscal Whouhahaha .....

            Certains ont du faire affaire avec Macron quand il était trader pour fructifier leur « pognon de dingue »


            • #Shawford #Shawford 20 novembre 08:38

              @zygzornifle

              Bah, ça dépend, hier j’ai vu attablée à une table de café au Mouleau Brigitte MACaRON (avec ses cinq clones réglementaires ! smiley ?? ^^^^^), elle m’a adressé un bonjour et un sourire très civils ... voir + si... ! smiley ( pas de smiley là, ché pas trop encore, je l’ai pas trop maté en fait, peur peut être qu’elle ait encore quelque chose dans le regard de pas charcutable ! ^^^^^^ smiley )

              ET CELA, c’était dans la RÉALITÉ, faut pas croire ce qui se dit à la téloch ou dans les journaux !

              Car c’est sûr : on ne nous dit pas tout !!!!! smiley smiley smiley
              (Anne, si tu me lis, muchos besos ! <3 )


            • math math 20 novembre 09:00

              N’ayez crainte..votre banquier vous donnera tous les tuyaux nécessaires pour planquer votre fortune..ils sont représentés dans tous les paradis fiscaux...


              • lejules lejules 20 novembre 15:13

                soyons cohérent l’évasion fiscale est voulue et organisée par l’Europe . le but étant de mettre les états en concurrence fiscale les uns contre les autres pour que l’argent se retrouve dans des paradis fiscaux style Luxembourg dont l’ancien premier ministre JC Junker est devenu le commissaire européen, avant d être président de l’Eurogroupe.

                soyons réaliste l’article 63 du traite du TFU stipule qu’il est strictement interdit de s’opposer aux mouvements de capitaux. ce qui veut dire qu’il est strictement défendu au gouvernement français de lutter contre l’évasion fiscale qui se monte a 100 milliards par an, soit environ 1500€ pour chaque français, qui devront payer cette somme d une manière ou d une autre. Afin de compenser les pertes il suffit par exemple d’augmenter les taxes sur l’essence.

                le bon sens voudrait que l’on fasse un contrôle des changes c’est a dire limiter les sorties de capitaux et éviter que des grosses sociétés place leur argent a l’étranger ou pire investisse dans la dette française en achetant des bons du trésor. c’est a dire prêter de l’argent a l’état français avec intérêts avec l’argent de leurs impôts qu’ils n’ont pas payé.

                mais pour faire cela une seule solution le FREXIT qui nous permettrait d’organiser un controle des changes et un protectionnisme modéré et cohérent.


                • Michel DROUET Michel DROUET 20 novembre 16:09

                  Pourquoi se gêner ? Pourquoi faire ruisseler son argent dans l’économie quand de braves petits entrepreneurs tiennent salon pour vous dire comment éviter à tout prix de partager ne serait-ce qu’en payant des impôts.

                  Ils n’en ont jamais assez. Regardons ce brave M. Gohsn avec juste un petit millions d’euros de revenus par mois, obligé a priori de frauder le fisc nippon et de faire un peu d’abus de biens sociaux pour arriver à joindre les deux bouts. Vite un gilet jaune pour cette victime du fisc !

                  Leur pays, le fric, leur religion, le fric, leur parti, le fric. Il n’y a que dans un seul cas où ils se souviennent d’être français, c’est lorsqu’ils sont malade et pris en charge avec la petite carte vitale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès