• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Contre l’extrême-droite, faisons gagner la démocratie (...)

Contre l’extrême-droite, faisons gagner la démocratie !

Depuis des mois, le Front National est en tête dans l’ensemble des sondages pour les élections européennes en France. Depuis des mois, Marine Le Pen et ses sergents Louis Aliot et Florian Philippot monopolisent les plateaux télés, attisent les peurs et sèment la haine. Depuis des mois, la menace est là, perceptible. On le sait depuis des mois, mais rien ni personne ne l’a empêché : le FN est bien arrivé en tête aux élections européennes, et largement. Jamais le FN n’avait obtenu un score aussi fort lors d’une élection. Les grands partis nationaux n’ont rien fait pour éviter la catastrophe : Vincent Peillon dans le Sud-Est pour le PS et Michèle Alliot-Marie pour l’UMP dans le Sud-Ouest était les deux seules têtes d’affiche des grands partis nationaux, témoignant ainsi du faible intérêt qu’ils accordaient l’un et l’autre à ce scrutin. Alors oui, le jour où les vrais résultats tombent, évidemment, le choc est immense : Valls a parlé de « séisme », la droite s’est affolée, jugeant le chef Copé responsable de l’échec. Mais l’étonnement du PS et de l’UMP n’est pas crédible.

Comment, lors d’une élection européenne, le premier parti de France peut être le plus eurosceptique, celui qui veut précisément démolir le rêve européen ? Pourquoi gauche et droite n’ont pas su réagir plus tôt ? En 2009, lors des dernières élections européennes, le FN était à 6,5%. Cinq ans plus tard, il est à 25%. Comment expliquer une telle montée ? Comment comprendre une abstention aussi forte ? Comment interpréter un tel refus de la démocratie ? D’où vient ce profond malaise ? Plus inquiétants encore sont les résultats chez les jeunes : 73 % des moins de 35 ans se sont abstenus et 30% ont voté FN. La jeunesse se sent délaissée, comme si elle ne croyait plus en rien, comme si elle ne se retrouvait plus derrière quelque chose, ni même derrière une idée. Comment la France a-t-elle pu en arriver là ? Derrière cette question essentielle, demeure une préoccupation cruciale : que faire, désormais ? Comment stopper cette dynamique ?

Un quart des Français qui se sont déplacés aux urnes dimanche 25 mai pour les élections européennes ont choisi de voter pour le parti de la haine de l’Autre, celui du repli sur soi et de la « préférence nationale ». Parallèlement, 57% des Français ne se sentaient même pas concernés par l’enjeu européen et ont préféré s’abstenir. A l’heure où en Ukraine la population meurt chaque jour pour pouvoir voter dans des conditions décentes, ce chiffre doit nous alarmer. Il est la continuité de celui des élections municipales, où l’abstention atteignait déjà 43% au premier tour. Double phénomène inquiétant, donc : montée de l’extrême droite (et pas de l’extrême-gauche !) d’une part ; et abstention massive, d’autre part. De façon schématique : une lassitude démocratique accompagnée d’un vote contestataire des plus élevés. L’Europe n’intéresse plus les Français ; en somme, et même si cela me fait mal de le dire ainsi, elle ne les a, à vrai dire, jamais vraiment intéressés. Elle leur paraît trop éloignée des enjeux du quotidien, trop technocratique, pas assez démocratique, pas assez représentative. Alors ils la désignent responsable de tous les maux. Curieux paradoxe, tout de même, de constater que ce sont les mêmes qui dénoncent un « déficit démocratique européen » qui, ensuite, crachent sur la démocratie lorsqu’elle s’offre à eux. Curieux paradoxe, aussi, celui de voir, une nouvelle fois, les libéraux-conservateurs arriver en tête, ceux-là mêmes qui dirigent l’Europe depuis dix ans et la mènent dans l’impasse du libre-échange dogmatique, de l’austérité et du dumping-social. A en croire les résultats, il semblerait bien qu’une bonne partie des citoyens ne savaient pas, lors du vote, qui étaient les vrais dirigeants de l’Europe, la faute à un manque de pédagogie au niveau européen. Ces paradoxes ne sont pas nouveaux. Ils complètent une autre grande contradiction : l’idée d’Europe, ce rêve européen que tous, semble-t-il, nous voulons, et la gestion qui en est faite. Entre l’idée (abstraite, quasi-utopique) et la gestion (concrète), se dessine un gouffre, sans cesse grandissant.

Mais au-delà de l’Europe, il apparaît frappant que ce vote témoigne d’un rejet profond de la politique elle-même. Car si les citoyens n’ont pas voté pour le réel enjeu du scrutin (l’Europe) , ils ne l’avaient pas fait non plus, dans de nombreux cas, aux municipales, préférant sanctionner l’action du gouvernement qu’ils jugent inefficace. Pourtant, la déroute de la gauche ne doit pas faire oublier l’échec frappant de la droite, devancée elle-même, rappelons-le, par l’extrême-droite. Les Français,- disons-le en toute honnêteté-, se trompent souvent d’élections. Ils voient dans ce genre d’élections intermédiaires un moyen de pousser un cri de colère, de dire non à la politique qu’on leur inflige, et peu importe si cette politique est précisément le fait de politiques dictées par la Commission Européenne à Bruxelles (règle des 3% du déficit imposée par la CE). Un chômage qui ne faiblit pas, un moral au plus bas, un pouvoir d’achat qui stagne : bref, autant d’éléments qui indiquaient qu’une grande partie des français allaient exprimer leur mécontentement à l’égard du Président de la République et de son gouvernement. Mais quoi de plus naturel, en somme, que d’être rejeté, lorsqu’on gère un pays en période de crise ? Il eût été bien illusoire de croire que le PS pouvait éviter la claque. Elle était tellement prévisible. Néanmoins, bien au-delà du gouvernement, c’est le sens même de l’action politique qui, d’après moi, est touché par ce vote. Les grands partis nationaux deviennent inaudibles, désignés comme incapables de résoudre les problèmes de fond, et ce sont ces mêmes partis qui, souvent, sont touchés par des affaires, alimentant ainsi le climat délétère du « tous pourris » autour du monde politique. Et bien entendu, hélas, dans un climat d’hostilité sur fond de crise sociale et politique, l’extrême-droite est la grande gagnante.

Le FN se nourrit de la crise, de la misère et des inégalités. Il instrumentalise l’Etat social pour capter l’électorat populaire le plus durement touché. Ainsi peut-il s’appuyer sur une base forte d’ouvriers qui, jadis, peut-être, luttaient à gauche. Apparaître crédible aux yeux des Français quand son père ne l’était pas : telle est la logique de Marine Le Pen ; en somme, elle cherche à se « dédiaboliser ». Elle utilise la laïcité dans l’unique but de stigmatiser l’Islam. Elle se sert de la crise pour se positionner « contre-tout » et comme seule défenseure de la Nation. Elle se sert aussi des médias pour déverser sa haine, mais avec intelligence, en soignant son image, pour apparaître comme une réelle alternative aux yeux des citoyens, et peu importe si son programme économique est aussi indigent que dangereux. Mais ne l’oublions surtout pas : elle se garde bien de condamner les propos xénophobes des dirigeants de son parti. Elle représente tout ce qui est contraire à l’idée même de la République. Ses valeurs vont à l’encontre de l’idéal jadis imaginé par nos pères qui ont fait la grandeur de la France, de Jaurès à de Gaulle en passant par Blum. Voilà, pourtant, ce qu’ont choisi 25% des électeurs dimanche. Sans doute par dépit ou par colère, me direz-vous. Mais le chiffre est bel et bien là. 30% des électeurs du Sud-Est ont voté pour Jean-Marie Le Pen, celui qui, voilà une semaine, souhaitait régler le problème de l’immigration par le virus mortel de l’Ebola ; ce même Jean-Marie Le Pen qui, un jour, considérait les camps de concentration comme « un détail de l’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale ». Oui, c’est bien cela le FN : un parti qui réécrit l’Histoire pour éviter de l’apprendre. Marine Le Pen dénonce sans cesse le « balancier » droite/gauche à la tête de l’Etat depuis quarante ans sans se demander pourquoi son parti n’a jamais accédé au pouvoir : on lui répondrait alors que c’est précisément parce que c’est un parti incompatible avec la République.

Mais si le FN est bel et bien un danger, c’est l’action publique elle-même, aujourd’hui, qui est en danger. Lorsque presque deux tiers des citoyens d’un pays refusent le droit de vote - acquis jadis par leurs pères et des milliers de morts au passage-, c’est bien que le message ne passe plus, que ce formidable système politique qu’est la démocratie (« le pire à l’exception des autres » disait Churchill) devient lassant. Le civisme français n’est plus respecté. Voter est devenu une chose banale dont on peut se passer. En Ukraine, on meut pour la démocratie. En France, elle lasse. En Ukraine, on meut pour l’Europe. En France, elle ne fait plus rêver. Et, là encore, il apparaît frappant de constater que le vote FN et l’abstention sont les plus forts dans la génération (les moins de 35 ans) qui n’a pas connu la guerre, comme si cela était une évidence. L’Histoire nous apprend le contraire. Le présent nous le confirme. L’Europe est un formidable espace de paix, et nous devrons le répéter sans cesse, car ce n’est pas un slogan de campagne, mais bien une réalité, malheureusement trop souvent oubliée, ou banalisée. En parlant de paix et d’Europe, qui mieux que Victor Hugo pourrait conclure ? Ce visionnaire légendaire avait imaginé, un siècle avant Schumann et Monnet, les « Etats-Unis d’Europe », et il disait en ces mots sa vision de l’Europe :

« Un jour viendra où les armes vous tomberont des mains, à vous aussi !

Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde et sera aussi impossible entre Paris et Londres, entre Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle serait impossible et qu’elle paraîtrait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens, entre Boston et Philadelphie.

Un jour viendra où la France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces, se sont fondues dans la France.

Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées.

Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le vénérable arbitrage d’un grand sénat souverain qui sera à l’Europe ce que le parlement est à l’Angleterre, ce que la diète est à l’Allemagne, ce que l’Assemblée législative est à la France.

Un jour viendra où l’on montrera un canon dans les musées comme on y montre aujourd’hui un instrument de torture, en s’étonnant que cela ait pu être. »

Milan Malik

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • unandeja 27 mai 2014 09:35

    C’est très amusant de vous voir nous donner des leçons de démocratie dans un article qui refuse moralement le résultat de urnes.
    Qui êtes vous pour dire que les électeurs du fn ont voté contre la démocratie....
    La démocratie dans notre pays c’est l’expression d’une opinion, un choix par un vote.
    Je ne vois AUCUNE raison de dire que le vote de dimanche a été antidémocratique.
    Peut être que comme bon nombre de démocrates de gauche, la seule bonne démocratie pour vous est celle qui consiste à voter selon vos opinions...

    Quant à votre jugement sur le « programme économique du fn indigent et dangereux »....puis-je vous demander comment vous jugez des programmes économiques qui nous ont amenés 2 000 milliards d’€ de dettes et des millions de chomeurs ?


    • Bergegoviers Bergegoviers 28 mai 2014 08:56

      La gauche n’a jamais été démocrate et ne le sera jamais.


      Par contre, elle est passée maîtresse dans l’art d’accuser les autres de ce qu’elle est : antidémocratique, totalitaire, sans pitié, haineuse, raciste, sexiste, stupide, retardée, adepte de la censure, antilibertaire, violente et fondamentalement anti humaine parce que totalement déshumanisée.

      La vérité, l’humour et la liberté sont les plus grands ennemis de la gauche et c’est ce qu’elle a prouvé partout où elle a pris le pouvoir.



    • unandeja 28 mai 2014 10:19

      Vous n’avez pas tort, la gauche a toujours été bien + contestataire contre les urnes que la droite !
      Valls est un extrêmiste en puissance d’ailleurs....


    • Garance 27 mai 2014 09:45
      L’auteur

      Elle est ou la démocratie quand élections après élections le FN fait de 15 à 20 % de votes et qu’il n’a que 3 députés à l’Assemblée ?

      Quand dans le même temps le PCF avec ses pénibles 2 % a un groupe de députés à l’Assemblée et un autre au Sénat ?

      Vous évoquez Victor Hugo ; sachez qu’il se serait exilé d’avoir un Hollande pour président

      Oui le FN est là et bien là

      Il faudra vous y faire ou partir

      • Pere Plexe Pere Plexe 27 mai 2014 22:13

        En tous cas votre avatar prouve que l’on peut ouvertement faire l’apologie de Hitler... 


      • Bergegoviers Bergegoviers 28 mai 2014 08:59

        Pere Plexe, en quoi cela vous gêne-t-il, en grand démocrate que vous êtes, défenseur humaniste des libertés, de l’égalité et de la diversité, qu’un autre que vous puisse exprimer librement ses opinions ?



      • NO PASARAN ;; ;;IMMEZ EN « BRETON » (dehors)

        DANS PLUSIEURS COMMENTAIRES sur des articles encensant le F HAINE

        j’avais porté a votre connaissance les attaques antisémites d’un officier supérieur en retraite dont le blog en BRETON « CONCHENNOU DU CAP »= RAGOTS tenait des propos délirants et antisémites EX PAS DE CENDRES DE JEAN ZAY AU PANTHEON(car son père était juif) suivait une liste d’associations ’anciens militaires proches du FN

        DEPUIS SUR SON BLOC IL DONNE MON IP INTERNET dit connaitre mon adresse et mon numéro de téléphone fixe ;; ;; ;; ;;je recois de 1 a 3 appels anonymes depuis ces dernières élecions ou MR DIT « SPARTACUS » S EST DECHAINE EN DELIRANT SUR SON BLOG............... 

        SI C EST CELA ET LA SUITE =LA DEMOCRATIE AU FN CA FAIT FROID SANS LE DOS !!!!!!!!!!

        de plus 2 élues a bruxelles du F HAINE BRETON ONT DU CEDER LEUR POSTE DE DEPUTE UE AUX 2 HOMMES QUI LES SUIVAIENT SUR LA LISTE !!!!!!!!!!
        elles ont démissionné du F HAINE

        DEMOCRATIE AU F ........ HAINE !!!!!!! MON C..


      • Gabriel Gabriel 27 mai 2014 09:48

        Quelle démocratie ? Celle de l’UMP qui a détourné des millions en fausses factures pour faire élire un dingue à rolex ? Celle de la gauche caviar qui sous ses beaux discours moralisateurs va remplir ses comptes en Suisse ? Je ne crois pas au FN mais les résultats du vote sont là et on ne peut pas les accepter uniquement lorsqu’ils sont en accord avec vos idées. La seule démocratie valable c’est celle du peuple quand il pourra contrôler et virer ses élus tout au long de leur mandature lorsque ceux ci auront menti, trahi ou volé et cela, quelque soit son parti politique.


        • Garance 27 mai 2014 10:19

          Gabriel


          L’UMP n’a pas détourné des millions de fausses factures : elle s’est emballé par millions dans les fausses factures

          Ce qui est un délit

          Jusqu’à maintenant cela n’a pas couté plus cher aux contribuables et en l’état actuel des choses enrichi personne

          Si TOUT était mis sur la table sur TOUS les partis : il y aurait des surprises à y voir en matière de fausses factures

          Qui ne vous plairaient pas à vous non plus puisque ce qui s’est passé à l’UMP a l’air de vous réjouir

          Pour me situer : je ne suis pas tenant de l’UMP , mais ça vous le savez

        • Gabriel Gabriel 27 mai 2014 11:59

          Me réjouir que des pourris qui ont triché et qui viennent nous faire la morale à longueur de média en prêchant le sacrifice qu’il s’abstiennent de faire eux même, non, vous n’y êtes pas, cela ne me réjouit pas, cela me dégoutte juste parce qu’avec de tels comportements, ils tuent la démocratie et salissent la politique. A propos de malhonnêteté, que pensez vous de l’affaire Tapie ? Vous savez son indemnisation fait avec l’argent public et décidée par des représentants de l’UMP qui étaient au gouvernement ? Personne n’est blanc, ni à droite ni à gauche mais si il fallait faire la liste des affaires nauséabondes sous Sarko avec l’UMP, une journée n’y suffirait pas.


        • Pere Plexe Pere Plexe 27 mai 2014 22:06

          Oui.Il faut accepter le verdict des urnes.


          Mais il est important de ne pas perdre de vue que l’élection n’est qu’un élément de la démocratie.
          Une information sincère et une éducation solide sont des préalables indispensables.
          Or il est notable que médias et politiques ont délibérément choisi d’entraîner le citoyen dans la facilité le simplisme et la paresse intellectuelle.Le petit mot tient place de réflexion, l’invective de programme.
          Des lors faut il s’étonner que le discours le plus primaire soit aussi celui qui recueille le plus de suffrage ?


        • SUPER BIEN DIT  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • CE QUI CONFIRME L’ ADAGE  : ELECTIONS PIEGES A CONS
           !!!!
          de plus plein de petits vieux ump ont envoyé 1OO EUROS OU PLUS POUR BOUCHER LE SOI DISANT TROU DE LA CAMPAGNE DU NABOT
          UNION DES MAGOUILLEURS PARISIENS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • A CE STADE LA LE CONSEIL D’ ETAT DOIT DISSOUDRE L UMP !!!!!!!!!!! !


        • Daniel Roux Daniel Roux 27 mai 2014 09:49

          Ouh !! J’ai peur.

          Rétablissons les faits : Le FN n’a pas plus eu d’électeur ce week-end que lors des dernières présidentielles. Avec 57% d’abstention, le pourcentage ne trompe que ceux qui veulent bien l’être.

          Comme les promesses de campagne des candidats à la présidentielle ou aux européennes, la démocratie n’est qu’une illusion. Plus personne ne peut l’ignorer depuis la forfaiture commise contre le peuple après 2005.

          La réalité est que nous subissons le joug d’une oligarchie sans scrupule qui contrôle fermement toutes les manettes du pouvoir réel.


          • tf1Groupie 27 mai 2014 23:56

            Peut-être que le résultat du réferendum avait la même valeur (saveur ?) que cette victoire du FN.

            Car le FN était un des porteurs du NON, donc le FN représente bien la France actuelle : on a les représentants qu’on mérite.


          • SEULEMENT 6.15 % DES FRANCAIS SOIT 4.14 MILLIONS DE FRANCAIS manipulés !!!!!!!!!!!!!!!!!


          • Alpo47 Alpo47 27 mai 2014 09:53

            Mes prédécesseurs ont tout dit. Notre système n’a rien de démocratique.


            • Yohan Yohan 27 mai 2014 09:58

              La vérité c’est que notre système politique est vérolé de l’intérieur de A à Z. Tout le monde le sait mais personne n’y peut rien. Il faudrait une révolte populaire mais le peuple est anesthésié par la télé. Circulez...


              • François-xavier 27 mai 2014 10:05

                @l’auteur, qui sont les fascistes ? je pense qu’ils sont à Bruxelles et à Paris, je pense qu’ils sont ceux qui refusent à 25% de français de croire en la France.
                Le Fn raciste ? aller voir leur programme, vous y verrez la préférence national et l’immigration choisi tout comme de grande démocratie ( Australie, Canada pour ne citer que des cas connu ).
                Le Fn contre l’Europe et pour le repli sur soit ? tout comme 95% des pays du monde qui ne sont pas dans une telle union, mais qui sont maitre de leur destin !!!
                Le Fn homophobe ? Être contre la théorie du genre, la pma et la gpa ne signifie pas être homophobe ni sexiste, c’est un sacré raccourci des médias.



                • ERREUR =6.15% DES FRANCAIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                • latortue latortue 27 mai 2014 10:06

                  un jour viendra ou la proportionnelle existera réellement et là vous pourrez serrer les fesses car oui le FN sera élu .en attendant ne parlez de démocratie vous ne savez même pas ce que c’est .LA DÉMOCRATIE S’APPLIQUE A TOUT LE MONDE C’EST PAS UNE VUE DE L ESPRIT c’est un droit 


                  • Aldous Aldous 27 mai 2014 10:11
                    Ben... Si le FN se nourrit de la crise, de la misère et des inégalités, y’a qu’à résoudre la crise, éradiquer la misère et les inégalités.

                    Allez au boulot ! Des résultats ! Plus vite qua ça ! Et assez de baratin !

                    Le FN se nourri, ou plutôt est gavé par le fait que les autres partis se complaisent dans le désastre.

                    • unandeja 27 mai 2014 10:14

                      exactement...je suis électeur FN mais je préfèrerai un FN reduit à néant mais un pays prospère !


                    • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 10:16

                      Depuis des mois, Marine Le Pen et ses sergents Louis Aliot et Florian Philippot monopolisent les plateaux télés, attisent les peurs et sèment la haine.

                      Marine Le Pen et Florian Philippot ne monopolisent pas davantage les plateaux télé que les Jean-Fraçois Coppé ou les Vincent Peillon.
                      Les peurs n’ont besoin de personne pour être attisées : la situation économique catastrophique ne semble pas se diriger vers une éclaircie, et beaucoup de français se demandent s’ils auront encore du travail demain, ou s’il y aura toujours un système de santé opérationnel après-demain. Les responsables de cela n’ont besoin de personne non plus pour récolter, sinon la haine, l’agacement et la lassitude.


                      Comment, lors d’une élection européenne, le premier parti de France peut être le plus eurosceptique, celui qui veut précisément démolir le rêve européen ?


                      Eh bien peut-être que le rêve européen ne tient pas ses promesses et que de plus en plus de gens prennent conscience que ce qu’on leur a présenté comme une chance nous conduisait en réalité à notre perte. Si le plus gros score des élections revient à un parti qui s’oppose au rêve européen, c’est peut-être qu’il est temps de se réveiller.

                      Un quart des Français qui se sont déplacés aux urnes dimanche 25 mai pour les élections européennes ont choisi de voter pour le parti de la haine de l’Autre, celui du repli sur soi et de la « préférence nationale ».

                      Hop ! Petite figure imposée : « haine de l’Autre », « repli sur soi », assimilé à la préférence nationale. Peu original, 3/10.

                      Curieux paradoxe, tout de même, de constater que ce sont les mêmes qui dénoncent un « déficit démocratique européen » qui, ensuite, crachent sur la démocratie lorsqu’elle s’offre à eux.

                      Première constatation : comment savez-vous que ce sont les mêmes ?
                      Deuxième constatation : vous ne vous demandez pas si les élections des députés européens, qui n’ont qu’un rôle limité dans le fonctionnement de l’UE, présente un quelconque intérêt démocratique.


                      Curieux paradoxe, aussi, celui de voir, une nouvelle fois, les libéraux-conservateurs arriver en tête, ceux-là mêmes qui dirigent l’Europe depuis dix ans et la mènent dans l’impasse du libre-échange dogmatique, de l’austérité et du dumping-social.


                      Je vous rassure : ce ne sont pas les députés libéraux qui y sont pour quoi que ce soit, mais les commissaires non-élus qui imposent ces calamités.

                      Lorsque presque deux tiers des citoyens d’un pays refusent le droit de vote - acquis jadis par leurs pères et des milliers de morts au passage


                      Toujours l’ignoble chantage aux « morts pour le droit de vote ». S’ils avaient pu voir dans le futur, vous croyez qu’ils se seraient fait tuer pour ça, ces couillons ? Et dois-je vous rappeler les morts vendéens contre la République et pour le roi, dont le sang versé ne semble pas vous inspirer autant de vénération ?


                      ce formidable système politique qu’est la démocratie


                      Ah, la démocratie ! Ce système formidable où, même si on a raison, on doit laisser faire ceux qui ont tort parce qu’ils sont plus nombreux.

                      Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées.

                      Ah ! Le doux commerce !...


                      • bluerage 27 mai 2014 10:22

                        Pourquoi ce sont toujours les pire maos qui nous parlent de démocratie ?
                        Vu le raisonnement de cet article écrit entre deux joints , je suggère à son auteur d’arrêter l’écriture et de fumer plutôt de la cigarette électronique plutôt que du cannabis


                        • Garance 27 mai 2014 10:49

                          Bluerage


                          N’encouragez pas le vice : d’autant que dans les cigarettes électroniques on peut y mettre ce que l’on veut

                          C’est le fils d’un ami de ma concierge qui me l’a dit 

                        • colere48 colere48 28 mai 2014 06:33

                           smiley  smiley  smiley


                        • claude-michel claude-michel 27 mai 2014 10:29

                          Oupsssssss...un gauchiste « AIGRI » du résultat décevant de ses idoles du PS.. ?


                          • non667 27 mai 2014 11:22

                            milan
                            ok pour ce qui a été dit au dessus !
                            j’ajoute pour la connerie/mensonge  de l’auteur :
                            Jean-Marie Le Pen, celui qui, voilà une semaine, souhaitait régler le problème de l’immigration par le virus mortel de l’Ebola ;

                            lorsque lepen parlait d’ébola c’était à propos de surpopulation mondiale  ! le virus d’ébola n’étant pas raciste ,ni xénophobe ,ni anti immigration il ne pouvait à l’évidence s’appliquer à l’immigration française !
                            mais puisque vous parlez de virus ciblant des types de population ,c’est que vous êtes au courant que les juifs sont à la recherche du gène d’abraham pour créer des virus racistes attaquant tout les hommes sauf ceux possédant ce gène ? smiley smiley smiley
                            qu’on se le dise !


                            • Laurent 47 28 mai 2014 17:58

                              Ils vont avoir du boulot, les chercheurs juifs, pour trouver le gène d’Abraham, (lequel était un séfarade de Palestine), au sein de la communauté juive mondiale composée d’environ 90 % d’ashkénazes originaires de l’Est de l’Europe et de Russie, et qui n’a jamais été chassée de la « Terre promise », vu qu’elle n’y a jamais eu ses origines ! Je souhaite bon courage aux chercheurs de Tel-Aviv !


                            • Jelena XCII 27 mai 2014 11:39

                              >> L’Europe n’intéresse plus les Français

                              Que ce soit en Allemagne, France, Angleterre, Espagne ou Italie, prés d’un électeur sur deux a voté, donc dire qu’ils ne s’intéresse pas à l’Europe est faux.

                              Même si ils ont voté pour des partis dits eurosceptiques, ils ont témoigné une forme de confiance envers cette institution soit-disant démocratique qu’est Bruxelles.

                              En comparaison voici les taux d’abstention des pays de l’Est :
                              Slovaquie 87%
                              Rép.Tchèque 80%
                              Slovénie 79%
                              Pologne 77%
                              Croatie 75% (ils ont vite compris ce qu’était l’UE...).
                              Hongrie 71%
                              Roumanie 68%
                              Bulgarie 60%

                              C’est à la lecture de ces chiffres qu’on se rend compte, qu’il y a 2 Europes.

                              Ceux de l’Est qui n’ont aucune confiance en Bruxelles et ceux de l’Ouest qui s’imagine qu’ils ont le pouvoir de modifier les choses grâce à un bulletin de vote.

                              Dans le cas de la France par exemple, suite à la victoire du FN, les uns sont tristounets, les autres sont contents tout plein... Mais concrètement ça change quoi cette victoire du FN ?

                              Tout comme pour le foot, la presse nous parle que des scores des partis, mais les conséquences de ses scores sur les changements à venir ? Rien, pas un mot, le silence total.


                              • Onecinikiou 27 mai 2014 12:58

                                « Depuis des mois, Marine Le Pen et ses sergents Louis Aliot et Florian Philippot monopolisent les plateaux télés, attisent les peurs et sèment la haine »


                                STOP ! Inutile d’aller plus loin.

                                • aliante 27 mai 2014 15:35
                                  1. Non depuis des mois les médias poussent le Fn a disséminé des paroles haineuses pour les faire élire à coup sur tout en poussant les gens à l’abstention


                                • kitamissa kitamissa 27 mai 2014 13:11

                                  Article nul, un brouillon sans intérêt !!


                                  • foufouille foufouille 27 mai 2014 13:20

                                    "A l’heure où en Ukraine la population meurt chaque jour pour pouvoir voter dans des conditions décentes, ce chiffre doit nous alarmer."

                                    mdr !
                                    discours de cadre du PSOUMP véreux


                                    • Loatse Loatse 27 mai 2014 13:23

                                      Ce dimanche, le peuple français s’est exprimé... comme se sont exprimés les autres peuples européens que ce soit en votant ou en s’abstenant de voter (ce qui donne ici blanc seing au FN en toute connaissance de cause, sauf à être une quiche et croire que cet abstentionisme massif ne profitera à personne !)

                                      Quand à cette fameuse paix dont vous nous rabattez les oreilles, elle n’existe pas sauf dans vos rêves sans doute... certes on ne voit pas voler les boulets (?) mais la concurrence économique acharnée que se livre les pays européens me parait loin de cet esprit de fraternité fantasmé idem de ces émeutes sanglantes dont nos médias ne parlent pas (grèce, italie, espagne...) sans compter la guerre civile qui couve en ukraine...

                                      Sauf, cher Milan-lycéen, à exprimer clairement que la France n’est plus. n’existe plus : politiquement, culturellement, géographiquement, économiquement...le devoir de ceux qui nous gouvernent est de veiller à ce que le salarié français soit prioritaire quand une offre d’emploi est émise sur son territoire à compétence égale.. surtout quand le taux de chomage ne fait que croître.

                                      Certes nous pourrons exprimer pleinement selon vos critères solidarité et fraternité avec nos voisins en réduisant notre smic à peau de chagrin, comme certains sortant des hautes écoles et parmi lesquels se trouve un socialiste, osent l’envisager... car effectivement, il s’avère que le smicard français peut encore s’acheter une boite de steack hachés de boeuf-cheval aggloméré au soja transgénique par semaine alors que son homologue grec ou ukrainien en est à diluer sa soupette (pour le plus grand profit de ceux qui n’oublient pas en ces années de crise, de doubler leurs rémunérations et des banksters).

                                      Et puisque vous citez Victor Hugo, autant ne pas tronquer son discours ni le sortir de son contexte...(de l’eau, tant, est passée sous les pont depuis...) sinon tout me portera à croire, Milan, que vous êtes aussi pour la colonisation... smiley

                                      « Un jour viendra où vous, France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne,

                                      vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, se sont fondues dans la France.

                                      Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs debataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. [...] Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur ».

                                       





                                      • LE CHAT LE CHAT 27 mai 2014 14:20

                                        du blabla bobo plein de bienpensance , heureusement que tous les jeunes comme toi ont pas été lobotomisés  ! tous mes enfants et mêmes leurs copines ont voté FN ,
                                        vous allez bientôt vous sentir seul à vendre de la daube PS !
                                        faudra mettre un K Way pour les crachats ....


                                        • San-antonio San-antonio 27 mai 2014 15:48

                                          @ Milan,
                                          Je peux admettre que Agoravox ne constitue peut-être pas un échantillon représentatif de la France. Mais 97% de non a votre article...
                                          Je ne critiquerai pas (frapper un homme a terre parait que c’est pas beau), mais quand même...

                                          Oh et puis si, en fait, je ne peux pas m’empêcher :
                                          Ou avez-vous vu que les « Ukrainiens meurent pour le droit de voter » ?
                                          Qu’est-ce qui vous fait croire que les « 57% de non-votants ne sont même pas concernés par l’enjeu européen » ?
                                          Qui êtes-vous, du haut de vos 17 ans pour affirmer que « les Francais, comme souvent, se rompent d’élection » ?
                                          Que le FN re-ecrive l’histoire est une evidence, mais a votre avis, que font les « historiens officiels » ?
                                          Quant a la fraternite europeenne sauce Victor Hugo, essayez de faire croire a un Parisien et un Marseillais qu’ils sont frères tout comme a un Marseillais et un Toulonnais, un Niçois et un Antibois, un Martiniquais et un Guadeloupéen, un Picard et un Ch’ti, un Breton et un Normand, un Alsacien et un Franc-Comtois, un Basque et un Béarnais, voire même un Haut Savoyard et un Bas Savoyard, pire un habitant de la ville du bas de n’importe quelle vallée et celui du petit village a 5 kms de la un peu plus haut perché. Imaginez le chantier de l’unité fraternelle Roumanie/UK, Espagne/Finlande, France/Bulgarie, Lettonie/Portugal ou Italie/Estonie...

                                          Sérieusement, ayant l’age d’être votre père, permettez-moi ce conseil d’ami : avant d’écrire des inepties, franchement, renseignez-vous...


                                          • aliante 27 mai 2014 15:52

                                            Je suis plutôt à gauche mais là ces articles crasses dépassent l’entendement Rien que le titre j’ai décroché
                                            la démocratie française n’existe plus( Danielle Mitterrand quelques mois avant sa mort)
                                            Je crois savoir que le Fn n’en est pas responsable ou on ne m’en a pas informé
                                            Valls premier ministre pris en flagrant délit de racisme sur un marché de banlieue en plus d’avoir posé avec le néonazis Terry Cooper pour immortaliser leur rencontre
                                            Ces vieux romans éculés de la gauche il faut en sortir et revenir à la raison
                                            même les banlieues n’y croient plus au Ps : Seine Saint Denis 85% d’abstention la campagne gratuite de Bfm pour Marine Lepen n’a pas effrayé les oiseaux qui n’en ont plus rien à foutre tant la merde est conséquente pour aller remplir les urnes du front républicain contre la méchante peste brune
                                            La gauche doit défendre ses idées de bases ,les idées de Jean Moulin et non celle de Hollande Royal ou Dsk Ect...... ils ne sont plus républicains mais des serviteurs ou des oligarques eux-mêmes mondialistes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès