• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > COP24 : Le G20 croit-il vraiment aux prévisions du GIEC ?

COP24 : Le G20 croit-il vraiment aux prévisions du GIEC ?

La communication climato-catastrophiste d'un côté, l'apathie politique de l'autre. Fatalisme ou illustration de l'hypothèse que les dirigeants du monde ne croient tout simplement pas aux prévisions du GIEC ?

En ce jour de démarrage du futur fiasco que promet d’être la COP24 polonaise il est sans doute utile, pour commencer, de tenter de répondre à la question posée ce dimanche dans le journal l’Obs : COP24 : mais pourquoi tout le monde a l’air de s’en foutre ? (1)Pour Cécile Duflot, ancienne ministre Verte et nouvelle directrice d’Oxfam France : « Les ONG n’ont plus envie de participer à un truc dont l’utilité n’est pas prouvée. Si l’idée d’une COP, c’est de nous obliger à sauter de joie, en disant ‘Whaou, on a signé la COP24’, non… On a envie de dire : ‘Les gars, faites des trucs chez vous d’abord !' »

« Les gars », donc, étant les dirigeants politiques et notamment ceux du G20 qui sont à l’origine de 85% des émissions de GES. Depuis l’accord de Paris fêté en grande pompe dans les salons et à grands coups de matraques dans les rues (2), rien n’a changé. Aucun des pays de l’UE n’a atteint ses objectifs, ni même vraiment essayé (2b). Les USA sont carrément partis. Le Brésil va suivre. La COP24 a pour motto « Pour une transition juste », mais il faudrait déjà commencer par avoir une transition tout court. Et comme c’est parti ce n’est pas près d’arriver, surtout si certains tel l’ami Macron tentent d’utiliser la transition écologique comme argument de pression fiscale (3).

Ceci relève-t-il d’une forme de fatalisme de masse, les populations acceptant de fait l’idée d’une survie incertaine dans les décennies à venir plutôt qu’une profonde remise en question de leur mode de vie actuel ? On peut le penser. Si on s’en tient au scénario du GIEC et au vu des « efforts » actuels et anticipés de diminution des émissions de CO2, la cible des 2°C à l’horizon 2050 est déjà largement dépassée et on aura de la chance si on ne dépasse pas les 5% en 2100.

Autrement dit même une transition écologique radicale aujourd’hui n’empêcherait pas ce réchauffement, même si elle en limiterait peut-être les effets. Si on ajoute à cela que la plupart d’entre nous seront morts bien avant cette date, il n’est pas étonnant que tout le monde ait l’air de s’en foutre.

A partir de ceci on peut soit organiser des COP pour rien, soit chercher à anticiper et agir sur les effets de ce réchauffement qui semble inéluctable. Mais c’est aussi peut-être l’occasion de remettre en cause certains postulats car il est également possible que la – réelle – raison pour laquelle la plupart des pays ne font pas grand chose pour réduire leurs émissions de GES est que leurs décideurs n’y croient tout simplement pas. Qu’ils ne croient pas au scénario du GIEC, qu’ils ne croient pas que le réchauffement actuel est fondamentalement lié aux émissions de GES dues à l’activité humaine. Que pour eux les COP et autres prises de position pour l’écologie ne sont qu’un grand théâtre.

La majorité des dirigeants du G20 sont ils en réalité, à l’instar de Trump ou Bolsonaro qui ont tombé le masque, des climato-sceptiques qui voient la transition écologique avant tout comme un instrument de contrôle social, une opportunité pour imposer des politiques autoritaires et liberticides repeintes en vert ? Ces dirigeants croient-ils le GIEC ? La thèse du réchauffement climatique anthropique est portée par le GIEC, qui est une institution politique dédiée à la promotion de sa thèse fondatrice (4). Devenu de facto juge et partie du débat climatique, y a-t-il des raisons de ne pas le croire ?

Ce blog propose quelques articles associés à des thèses non anthropiques du réchauffement constaté, ici (5) et là (6) par exemple, mais au-delà de la critique des méthodes du GIEC existe-t-il d’autres modèles justifiant un tel scepticisme ? Sans doute, le problème fondamental des modèles du GIEC étant leur incapacité à coller avec l’évolution connue (donc passée) des températures. D’où l’idée menée par d’autres groupes de trouver un modèle qui commencerait pas prédire le passé correctement, avant de prétendre prédire le futur.

Le sujet est compliqué car il ne se limite pas à la seule relation CO2 – température, il doit prendre en compte toute la complexité climatique (effets cycliques, soleil, nuages, etc..), la pertinence des mesures (quelle est la fiabilité de mesures satellites de quelques mm de hauteur d’eau, la fiabilité des marégraphes en des lieux où c’est la croûte terrestre qui peut aussi monter ou descendre, etc..), et de tout cela déduire un modèle qui permette de rentrer d’un côté un taux de CO2 et sortir de l’autre une température globale moyenne qui colle avec la réalité observée – réalité issue des observations scientifiques depuis le 18ème siècle, et des témoins naturels tels les carottages de glaciers, les fossiles, les anneaux des arbres, etc…

Il existe en France un groupe de « climato-réalistes » (7) qui milite pour la promotion d’avis hors GIEC, groupe comprenant des personnalités connues de la sphère dite « climato-sceptique » tels Benoît Rittaud et Vincent Courtillot. Ce groupe avait soutenu le météorologue Philippe Verdier lorsque ce dernier se fit virer de France Télévision suite à la publication de son livre « Climat Investigation » (8).

Un autre groupe un peu particulier s’y colle depuis 2012 et a sorti ses premiers rapports en 2017, un groupe américain nommé The Right Climate Stuff (9). Particulier au sens où il n’est pas composé d’experts en climatologie mais d’anciens ingénieurs de la NASA, des experts en résolution de problèmes critiques (l’un d’eux, le Dr Harold H. Doiron, étant connu pour avoir trouvé comment éviter les turbulences destructrices au cœur des moteurs de fusées) qui, à la retraite, se sont inquiétés de l’approche à leur avis pseudo-scientifique du GIEC. Mais groupe qui sent aussi le souffre du fait de sa profonde intégration au sein de l’institut Heartland (10), un think-tank ultra-libéral américain pro-tabac, pro-armes et évidemment climato-sceptique de longue date.

Si on en reste aux aspects scientifiques, ce groupe propose un modèle de forçage climatique qui colle aux observations passées et qui prévoient un réchauffement, dans les condition actuelles d’émission des GES, de 1,8°c pour 2100. Le groupe ne remet pas en cause la réalité d’une période de réchauffement climatique, ni même qu’il soit en partie causé par l’homme, mais il dit que ce phénomène est pour l’essentiel une variation naturelle avec, en plus, une composante anthropique (émissions des GES) dont l’effet reste faible, en tout cas loin des prévisions alarmistes du GIEC.

Le graphique ci-dessous est au centre de l’argument du groupe TRCS car il montre l’écart entre tous les modèles du GIEC et les mesures réelles (ronds bleus et carrés verts), la ligne rouge épaisse étant la moyenne des modèles du GIEC.

models1

Un concept clé de l’analyse climatique est la sensibilité, définie par le GIEC comme étant la hausse de température associée à un doublement du taux de CO2 dans l’atmosphère, sensibilité donnée par le GIEC entre 2°C et 4,5°C, le plus probablement de l’ordre de 3°C et en tout cas au-dessus de 2°C qui est la limite avant que le climat ne passe – dixit le GIEC toujours – à un stade incontrôlable. Le groupe TRCS, se basant sur plusieurs études non liées au GIEC, estime que la sensibilité réelle au CO2 ne dépasse pas 1,5°C, ou 1,8°C en prenant en compte tous les GES (et pas seulement le CO2), Selon le développement des émissions des GES dans le futur, si elles continuent à augmenter au pro-rata de la croissance mondiale on y sera en 2050, si les émissions en restent à leur niveau actuel plutôt vers 2080.

Ce point de vue, une sensibilité nettement plus faible du climat aux émissions de CO2 par rapport aux modèle du GIEC, est aussi partagé par le Pr François Gervais, rapporteur critique auprès du GIEC, qu’il exprimait en 2015 dans cette tribune à l’institut Schiller (11).

Il existe donc de réelles oppositions aux prévisions du GIEC, oppositions qui ne nient pas nécessairement un effet anthropique mais qui évaluent différemment la sensibilité du climat aux émissions de GES, et donc la température finale prévisible si rien ne change en matière d’émissions dans les décennies à venir – voire si elles continuent à augmenter, le cas le plus probable en réalité. En effet il existe une corrélation forte entre la croissance de la population mondiale et les émissions de CO2 (12).

Malgré son mix énergétique très favorable en matière d’émissions (seule 10% de la production électrique française est d’origine fossile, contre 65% à l’échelle mondiale, du fait de la forte proportion nucléaire (13)), la France n’arrive pas à tenir ses objectifs. Elle doit s’attaquer aux questions de l’isolation du bâti et des transports pour avancer, mais la plupart des pays du G20 connaissent une situation bien pire et même s’ils investissent dans le renouvelable, les politiques actuelles en vigueur depuis les USA à la Chine en passant par l’Europe, la Russie, l’Afrique et l’Amérique Latine, politiques essentiellement axées sur la croissance économique à fort taux de carbone, n’ont aucune chance de réduire sensiblement les émissions de GES.

Il est donc temps d’arrêter les incantations et de jeter un regard lucide sur ce qu’il se passe. Qui, parmi les dirigeants du G20, croit vraiment ce que dit le GIEC ? Nous devons exiger une confrontation scientifique ouverte entre le GIEC et d’autres points de vue, même associés à des bords politiques détestables pour autant qu’ils soient scientifiquement acceptables. Car de deux choses l’une, soit le GIEC a raison et on ne peut tout simplement plus tolérer de régimes politiques qui foncent droit dans le mur mais accepter une brusque décroissance économique, soit le climat est bien moins sensible à l’activité humaine que ce que dit le GIEC et réduire brutalement nos émissions ne changera rien, il faut plutôt accompagner un mouvement qui se fera de toute manière.

Pour l’instant nous avons le pire des deux mondes, d’un côté un catastrophisme climatique hautement médiatisé et de l’autre une réponse très largement inadéquate, une vraie schizophrénie d’où il est urgent de sortir.

 

Notes :

(1) https://www.nouvelobs.com/planete/20181201.OBS6399/cop24-mais-pourquoi-tout-le-monde-a-l-air-de-s-en-foutre.html?fbclid=IwAR0RDvccMkyHXGvw4tygr5k3nJXUCJdqYLMYIAm03t8b57HxCnBfjZraTs0

(2) https://zerhubarbeblog.net/2015/11/08/flic21-perte-de-temps-et-crise-dangoisse-climatique/?_ga=2.216700190.967938474.1543506753-1363598453.1499013386

(2b) https://www.franceculture.fr/ecologie-et-environnement/cop24-comment-va-la-planete-trois-ans-apres-laccord-de-paris

(3) https://zerhubarbeblog.net/2018/11/22/de-la-recuperation-des-gilets-jaunes-a-la-survie-en-milieu-rural/

(4) http://www.skyfall.fr/2018/01/16/la-fabrication-du-consensus-lhistoire-du-debut-du-giec/

(5) https://zerhubarbeblog.net/2017/08/23/remise-en-cause-du-co2-dans-le-rechauffement-climatique/

(6) https://zerhubarbeblog.net/2013/01/23/fritz-vahrenholt-et-le-climat-une-seconde-opinion/

(7) https://www.climato-realistes.fr/association-des-climato-realistes/

(8) https://www.lexpress.fr/actualite/societe/meteo/philippe-verdier-le-monsieur-meteo-climatosceptique-du-service-publique_1725197.html

(9) https://www.therightclimatestuff.com/

(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Heartland

(11) http://www.institutschiller.org/Le-climat-reel-valide-t-il-les.html

(12) http://euanmearns.com/global-co2-emissions-forecast-to-2100/

(13) https://zerhubarbeblog.net/2018/11/21/climat-et-promotion-nucleaire/


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • joletaxi 4 décembre 15:07

    pour de bon, vous allez faire pleurer le petit Laurent,et exacerber la juste colère de la reine des neiges.

    Votre analyse est balancée à l’aulne du bon sens, mais que vient faire la bon sens dans ce mouvement profond qui traverse nos sociétés ?

    Les GJ sont pour la transitude énergétique, contre le glyphosate, pour les circuits courts( ce salaud de Havelaar et son café solidaire...),et pour des coquelicots dans les champs

    Ils aiment Hulot,la trotinette électrique et les jardins partagés sur les toits

    Alors ne venez pas nous embrouiller avec des trucs auxquels on ne comprend rien

    Et Macron avait annoncé la couleur non ?

    Son hommage appuyé à la reine du chabichou, prolongeant la sinécure couteuse, et la nomination d’écolos rabiques à l’énergie, tout était déjà devant nos yeux.

    Et la problématique climatique ne trouvera jamais d’explication, c’est hors de notre portée, alors vos doutes sont de peu de poids ,contre un phénomène quasi religieux qui n’a pas besoin de preuves scientifiques, et qui joue sur les peurs.

    Même si Mme Michu aura un peu moins peur sur le climat dans 100 ans, et ce n’est même pas sur,elle aura peur des ondes, des particules, des pesticides,des nitrates( il y a belle lurette que l’on sait que les taux appliqués n’ont aucune justification sanitaire) des plastiques, etc,

    Et les écolos ne se servent du climat que comme d’un levier , parmi d’autres,pour imposer leurs lubies, et ce n’est pas une nouveauté, on se souvient encore du zigoto qui buvait le dernier verre d’eau

    Mais je vous félicite, de signaler Skyfal


    • joletaxi 4 décembre 16:05

      Ca vient de tomber

      http://www.lalibre.be/actu/planete/la-belgique-se-distancie-de-la-commission-europeenne-peu-apres-la-marche-pour-le-climat-trois-gros-dossiers-approuves-5c06884dcd70e3d2f7112b67

      fallait encore que ces Vlamingen ne pensent qu’au pognon

      La France a voté

      cela sera retranscrit, dans les lois de chaque pays, certains premiers de classe en rajouteront encore une petite couche,pour se distinguer, et faire la nique à Trump, et les GJ demanderont que L’ISF soit triplé, ainsi va la vie


      • Doume65 4 décembre 16:24

        "Trump ou Bolsonaro qui ont tombé le masque, des climato-sceptiques qui voient la transition écologique avant tout comme un instrument de contrôle social"

        Pardon, mais quelle ânerie !

        Trump n’a jamais vu quelque chose qui ressemble à ce que dit l’auteur dans la transition écologique. Il n’a du reste rien à foutre du social, pas plus que Bolsonaro. Il a affirmé dans un tweet : « The concept of global warming was created by and for the Chinese in order to make U.S. manufacturing non-competitive » autrement dit : « Le concept de réchauffement climatique a été créé par et pour les Chinois afin de rendre l’industrie manufacturière américaine non compétitive. »


        • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 4 décembre 18:02

          @Doume65 Ok je me suis mal exprimé : Trump et Bolsonaro n’utilisent pas le catastrophisme en tant qu’instrument de contrôle social, on est bien d’accord. C’est pourquoi  selon cette logique qui n’en en rien prouvée  qu’ils peuvent quitter le navire si facilement. 


        • jipebe29 jipebe29 6 décembre 18:21

          @Vincent Verschoore
          En tout cas, on sait que les pays qui ont signé l’accord de Paris, qui est en fait un non-accord,car la somme des engagements montre que nos émissions vont continuer à augmenter pendant plusieurs décennies, tous ont vu leurs émissions augmenter. Il est amusant que les USA, qui quittent l’accord de la COP21 soient le seul pays dont les émissions de CO2 ont diminué.

          J’ajoute que taxer le CO2, gaz de la Vie sur Terre, car indispensable à la photosynthèse, est absurde, d’autant qu’il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2 ait une action mesurable sur la température : on le saurait, et point n’aurait été besoin de 5 rapports scientifiques, de 5 résumés pour les décideurs et de 24 COP, en attendant les suivantes.


        • Doume65 4 décembre 17:05

          A propos de François Gervais

          Je n’ai pas regardé la vidéo mais, histoire de vérifier qui est le bonhomme, j’ai fait un tour sur le web et regardé la fiche de son dernier livre « L’urgence climatique est un leurre ». Cette fiche contient deux gros mensonges en une seule phrase. On peut y lire : "Faut-il en effet rappeler quelques-unes des prophéties émises en 1970 pour l’horizon de l’an 2000 : plus une goutte de pétrole [...] Sans oublier le cri d’alarme lancé en 2008 par Al Gore qui annonçait la disparition totale de la calotte glacière estivale au pôle nord en 2013« 

          Le premier mensonge, c’est de faire croire que la question de l’étude des réserves d’hydrocarbures a quelque chose à voir avec celle sur le réchauffement climatique, Ce n’est qu’une question d’offre et de demande. le GIEC ne fait pas de spéculation sur le Peak-Oil, ce n’est pas son sujet, mais celle des économistes, qui se gourent, il est vrai, tout le temps. Ensuite Al Gore prévoyait dit-il la fonte estivale totale pour les années 2060 à 2080, pas 2013. Il suffit d’écouter la vidéo de son film »la vérité qui dérange", ici à 2mn 30 S.

          A coups de mensonges sur les prémisses, on peut affirmer toutes les fausses conclusions qu’on veut !


          • coquecigrue coquecigrue 4 décembre 19:46

            @Doume65Quel âge auront-ils en 2060 ?


          • jipebe29 jipebe29 6 décembre 18:28

            @Doume65
            Toutes les prophéties des alarmistes se sont avérées fausses : celles du Club de Rome, d’Al Gore, de Jouzel & co, de Van Yperseele...Quand les sorties des modèles numériques divergent des observations, normalement on met le modèle à la poubelle ou on le revoit. En climatologie, jamais. Curieux, non ?


          • jipebe29 jipebe29 6 décembre 18:40

            @Doume65
            Si l’offre n’existe plus, parler de question d’offre et de demande n’a pas de sens. Le Club de Rome avait prophétisé la fin du pétrole pour l’an 2000 et il s’est planté, car il n’a pas tenu compte des avancées scientifiques et technologiques. 


          • Balkanicus 6 décembre 18:49

            @jipebe29

            Je me suis pose la question moi aussi depuis un moment.... mais une info m a mis la puce a l oreille ..... je peux bien sur me tromper, mais je vous explique

            La terre se rechauffe, ca c est un fait, il fait plus chaud, mais qu elle peut etre la raison ?

            Et j ai depuis longtemps penser que le soleil rayonne plus ou differemment de ma jeunesse.... je le trouve plus blanc qu avant, moin jaune.... bref different

            J en vient a mon affaire

            Vous rappeler vous de l episode du volcan islandais qui a cracher des cendres, et qui a empecher les avions de voler, c etait au debut du printemps il me semble.....

            Et bien, pendant cette periode, qui a durer quelque semaine, la temperature etait beaucoup plus chaude que d habitude, au moin 4 degree de plus en moyenne, je me rappel avoir ete en t shirt a se moment la.....

            Et c est la que j ai eu cette intuition des fumees des avions, qui occulte en partie le soleil, ces fameux chemtrail....il reduise artificielement le rayonnement solaire....

            Et maintenant, si le probleme vient du soleil, quel serait l impact sur la population ? ????

            On peut arreter le co2, mais le soleil. On ne peut rien faire, on peut l occulter un peu, mais c est provisoire... de plus coupler a la baisse du champ magnetique ( je pense que cela a un rapport avec la quantite de rayonnement que l on recoit ) on est mal barrer

            L humanite est tres mal barrer, on ne pourra pas sauver tout le monde. Tout au plus une petite partie de l humanite, et pour se sauver, mieux vaut laisser les autres dans l ignorance de la reel cause en les culpabilisant et les ponctionnant sur un argument falacieux

            Sinon, on aurait des risque de guerre civile partout par la peur engendrer ou le fait d essayer d en profiter sans morale avàt la fîn annoncer ....

            Si je vous annonce qu il vous reste 10 ans a vivre, que ferez vous ? Vous allez continuez a bosser comme un con, a cotiser pour la retraite et touti quanti ????


          • jipebe29 jipebe29 7 décembre 09:48

             @Balkanicus La Terre se réchauffe ? Voici les observations. 

            1) il y a eu un petit réchauffement global de +0,7°C depuis 130 ans, qui fait suite à la fin de Petit Age Glaciaire.

            2) Depuis le début des années 2000, il n’y a quasiment plus de réchauffement global, malgré une inflation de nos émissions de CO2 (voir les mesures satellitaires UAH : http://www.woodfortrees.org/plot/uah6/from:2002) et les modèles numériques se plantent lamentablement. Dans tout domaine scientifique, quand les sorties d’un modèle numérique sont réfutées par l’observation, on met ce modèle à la poubelle et on revoit sa copie. En climatologie « officielle », jamais.


            Bref, il n’y a aucun péril en la demeure, et l’alarmisme n’est pas de mise.


          • jipebe29 jipebe29 7 décembre 09:51

            @Doume65
            Les traînées laissées dans le ciel par les avions, c’est de la vapeur d’eau qui s’est condensée en raison du froid à 10-12 km d’altitude.


          • Doume65 4 décembre 17:08

            « Aucun des pays de l’UE n’a atteint ses objectifs, ni même vraiment essayé »

            Même pas le Danemark ? Même pas le Portugal ?


            • Doume65 4 décembre 17:18

              "Qui, parmi les dirigeants du G20, croit vraiment ce que dit le GIEC ? Nous devons exiger une confrontation scientifique ouverte entre le GIEC et d’autres points de vue"

              Donc, parce que les dirigeants du G20, c’est à dire des pays brassant le plus de milliards de $ se foutent du climat, obsédés qu’ils sont par la « croissance économique » (qui n’a rien à voir avec le développement du bonheur) et les dividendes qu’elle peut apporter à ceux qui les ont mis au pouvoir, il faut revoir la science !?!?!?

              Vous vous sentez bien ?


              • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 4 décembre 18:05

                @Doume65 Très bien merci, et je ne renie pas l’aspect provocateur du propos. Mais c’est quand même le G20, in fine, qui finance le GIEC, donc si c’est pour ne pas prendre en compte ses conclusions, c’est pour quoi ? 


              • rogal 4 décembre 17:21

                Bonne synthèse d’ensemble de ce qui fait problème sur le plan scientifique.

                Concernant la difficulté d’analyser la montée des océans, on peut se reporter au récent travail de Judith Curry.

                Celle-ci fait partie des scientifiques qui estiment que la part de l’anthropique et celle des variations naturelles ne sont pas encore assez déterminées. Plus généralement Judith Curry porte une grande attention à tout ce qui entache d’incertitude les conclusions de la climatologie.


                • coquecigrue coquecigrue 4 décembre 19:48

                  Agir sur le « climat » ? Plus con que ça.... ?



                    • zygzornifle zygzornifle 5 décembre 09:22

                      La communication climato-catastrophiste d’un côté

                      ...

                      Quand le frigo et le compte en banque sont vide le 15 du mois que-ce qui peut nous arriver de pire ?

                      Même le huissier en chiale car il n’y a rien a saisir hormis quelques insectes morts de faim ....

                      Le réchauffement climatique c’est l’aubaine des pauvres qui ne se chauffent plus et qui pourront ainsi avoir un peu chaud l’hiver .....

                      Avant de nous faire croire que l’on peut sauver la planète d’ailleurs personne ne croit a ce mensonge , sauvez nous déjà de la misère , nous les pauvres on ne pollue pas car on en a pas les moyens, la misère nous rend respectueuse de l’environnement car on consomme chaque miette et même certains vont encore chercher dans les poubelles diminuant ainsi les déchets alimentaires ....


                      • babadjinew babadjinew 5 décembre 11:47

                        @zygzornifle

                        C’est bien ici que tout craque ! Le pauvre n’est que l’illusion de la richesse pour le moyen. Ce moyen stupide capable de sur-consommer de tout histoire d’entretenir le phantasme d’une richesse payé au prix fort. Stress, burnout, temps de vie privé réduit à peau de chagrin, impersonnalité total, solitude affective, bref NON SENS ABSOLU EXISTENTIEL. Seul compensation de ces NON ÊTRES une boulimie consommatrice générant tous les excès industriels (au sens large), qui eux même génèrent pollutions. Cela débouchera t’il sur un réchauffement en 2100 ou 2200 est ce vraiment important ? Notre mode de vie est destructeur d’environnement tous simplement. (ocean de plastique, pesticide, particules, etc) L’environnement étant notre MAISON, l’ensemble du système actuel est néfaste pour TOUS !

                        Il serait tellement plus simple de proposer un revenu de base histoire de laisser le choix d’ÊTRE ou de paraitre. Car au final, et ce, de plus en plus d’ailleurs, bien des pauvres sont bien mieux pourtant et bien plus heureux qu’au moins les moyens. Comme vous le dites, la miette fait SENS pour un pauvre, pas pour un moyen !

                        Changer de modèle sociétale passera forcement par une prise de conscience du NON TRAVAIL pour tous. Faut il vraiment perdre encore X décades avant de simplement donner une réponse à une problématique qui existe depuis maintenant 40 ans ?

                        Merci de votre commentaire censé !
                             


                      • popov 5 décembre 15:26

                        @zygzornifle
                         
                        Le réchauffement climatique c’est l’aubaine des pauvres qui ne se chauffent plus et qui pourront ainsi avoir un peu chaud l’hiver .....

                        J’ai vécu la deuxième moitié de ma vie dans une région où la température moyenne annuelle est de 5⁰C supérieure à celle de la région où je suis né et je me félicite de ce choix tous les jours de l’année. 


                      • Saint Rata de l'himalaya Saint Rata de l’himalaya 5 décembre 09:30
                        Jancovici : Sommes-nous trop sur la planète ? - L’info du vrai - 16/11/2017

                        https://www.youtube.com/watch?v=wHm4eMydt6w



                        • Saint Rata de l'himalaya Saint Rata de l’himalaya 5 décembre 09:45
                          Jancovici : Le rôle du Haut conseil pour le climat - 27/11/2018 

                          https://www.youtube.com/watch?v=Kj7IQIaRmKs



                            • baldis30 5 décembre 10:34

                              bonjour,

                               le problème n’est pas de croire ... pas du tout !

                               le problème c’est de faire fonctionner le tiroir-caisse en menaçant de laisser ouverte la lourde porte de la morgue !

                              C’est la version modernisée de la grande peur de l’an mil ...

                              Songez au salut de votre âme ! 

                              C’est la litanie de Rome à Genève en passant par Eisleben, Jérusalem, La Mecque, et bien sûr quelques séjours à Bali et Acapulco ...


                              • popov 5 décembre 14:46

                                @baldis30
                                 
                                Quand la plupart des Européens étaient chrétiens pratiquants, ils se faisaient peur avec l’idée de l’enfer. On leur avait aussi fait comprendre qu’ils étaient des pécheurs et qu’ils devaient se repentir.
                                Leur descendants ne sont plus pratiquants, mais ils ont conservé cette structure mentale qui les rend vulnérables aux idées du GIEC : l’échauffement de la planète a remplacé l’enfer et les initiatives vertes ont remplacé le repentir.


                              • popov 5 décembre 14:59

                                @Vincent Verschoore

                                 

                                Bon article qui met en évidence la folie des COP.

                                 

                                Je suis climato-sceptique, non pas que je ne croie pas au changement climatique —le climat se réchauffe depuis la fin de la dernière époque glacière et il en sera ainsi jusqu’à la prochaine glaciation  mais parce que je doute de la fiabilité des modèles actuels et que je soupçonne des motivations politiques dans la publication des prévisions du GIEC.

                                 

                                Merci d’avoir mis en ligne cette vidéo du Pr. Gervais, c’est une bon point de départ pour se faire une opinion.

                                 

                                D’un point de vue plus général, je conseille cette vidéo sur les systèmes dynamiques et leur modélisation, ou comment même des systèmes simples peuvent devenir imprévisibles.


                                • biquet biquet 6 décembre 10:54

                                  Depuis le début du XXè siècle, la population mondiale a été multipliée par 5. En respirant, l’homme rejette du Co2. Les rejets de Co2 dus à l’augmentation de la population ont été multiplié par 5.

                                  Certes, ce n’est pas le plus important. Quel était l’usage de la thermodynamique au début du XXè siècle ? On utilisait du charbon pour l’industrie, du charbon et du bois pour se chauffer, du gaz pour s’éclairer. Les bagnoles étaient rares, l’avion inexistant ainsi que les porte conteneurs. La thermodynamique étant la transformation de chaleur en travail, il est évident qu’on produit plus de chaleur en 2018 qu’en 1900. Si vous augmentez votre chauffage il fera plus chaud, notre Maison Terre n’est pas extensible alors si on chauffe plus il fera plus chaud, pas besoin d’être au GIEC pour constater.


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 6 décembre 11:04

                                    @biquet. Et qu’est-ce que ça peut foutre, le détail sur lequel tu as collé ton nez ?
                                    Si on ne les taille pas pour en faire du bois d’oeuvre, du bois de chauffe et du bois de cuisine, les forêts brûlent quand même, et en grand. Les californiens s’en sont aperçus.
                                    Tu es loin de regarder aux bons endroits.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès