• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Corona et corana... vade rétro satana

Corona et corana... vade rétro satana

Je m'étais dit que c'était ma dernière contribution à Agora et que j'allais finir mon livre "penser grand. " D'ailleurs sur mon plan initial, j'avais 7 chapitres et il était orienté essentiellement sur l'Éducation. ( la base de tout futur citoyen...basique. Simple..). j'en arrivais à une éducation d'inspiration tibéto-finlandaise pour combattre les incivilités perçues actuellement. ( perçues car si on autorisait plus de mobilité spatiale et verbale à nos élèves, ce ne serait plus des incivilités comme en Finlande et le côté tibétain, c'était afin que l'on éduque sur un autre rapport à la mort - rapport oublié d'où la psychose actuelle face au corona et une éducation réellement plus inclusive afin que chacun se conçoive comme une partie du Tout.) Ma phrase clé était qu'on souhaitait éduquer des enfants d'aujourd'hui avec la pédagogie d'hier et que ça générait une fracture entre eux et nous. Mais si toute notre societé n'essayait pas de nous pousser dans une même optique réductrice ? L'être humain avait l'Eden mais il en a fait un enfer ... ( toujours Orelsan).

Mais Si l'enfer qu'on dit pavé de bonnes intentions se parait surtout de bonnes intentions pour nous tromper comme dans la tragédie de Faust... Est-on obligés de vendre notre âme au diable ?

Tout ça pour se fourvoyer dans une voie qui nous maintient la tête sous l'eau plutôt que de nous élever vers un bonheur, pas un bonheur fondé sur des possessions impermanentes mais le bonheur de se sentir appartenir à une humanité commune ... ? Au final, j'en suis arrivée par hasard à 9 chapitres avec les divers échanges que j'ai pu avoir via agoravox.
9 chapitres ... au lieu de 7 comme les 7 nains mais 9 comme la possibilité d'un renouveau, 9 pour ouvrir la 9 ème porte, celle de la Lumière ? Mon 7ème chapitre qui est devenu le 9 ème parlait de confiance retrouvée entre le prof et l'élève et il est devenu la confiance retrouvée entre l'homme et son environnement. Il m'apparaît clair qu'on est dans un monde anxiogène et qu'on est tous devenus dépressifs , on se dit tous " c'est foutu, on ne peut rien faire." alors on boit, on fume ou on prend des anxiolytiques et on s'en remet à ces vendeurs d'un faux paradis. Il n'y a pas longtemps, j'ai regardé la vidéo de la jeune Camille Etienne que j'ai découvert ici sur Agora et ça m'a reboostée pour m'impliquer dans un changement nécessaire.

Il me semble urgent de retrouver une spiritualité perdue ( spiritualité au sens de sens à sa vie) sinon nous devenons trop perméables à la propagande de masse qui nous érige n'importe quel dieu pour remplacer notre dieu perdu. Ce dieu actuel, c'est l'argent. Il semble y avoir une conspiration du mal qui se base complètement sur cette fausse valeur. Mais est-ce seulement une valeur ? Il suffit d'écouter Alain Souchon " Foule sentimentale, on a soif d'idéal, attiré par les étoiles, les voiles, que des choses pas commerciales...". L'humain aspire au bonheur. L'humain aime ses enfants. Ce n'est pas juste un dinosaure qui peut dévorer ses œufs, et c'est pour cela que peut-être, ces géants en taille mais pas dans leur tête ont disparu... Certains le font ( dévorer leurs enfants) mais ils ont dévié de la Source. ( C'est une image.. sinon on va m'accuser de complotisme.) L'évolution, c'était cela aussi. L'avènement d'un être qui, même s'il était capable du pire comme les dinosaures, s'orienterait à un Meilleur. Notre premier cerveau est un cerveau reptilien mais depuis la genèse il y a eu l'évolution et notre cerveau a prodigieusement évolué, ce qui nous met théoriquement sur un cortex cérébral capable d'atteindre les étoiles... Hubert Reeves ne nous a-t-il pas sussuré que nous étions les enfants des étoiles... ? 
C'est pourquoi comme un blob qui explore le chemin des possibles, ( je reste sur le blob, pas les particules, M.Lavau mais je garde ma métaphore du blob ) il m'apparaît que notre chemin des possibles ne doit pas continuer sur la route énergivore et mortifère dans laquelle nous nous sommes engagés mais que nous devons faire machine arrière toute. Il ne faut pas attendre l'obscurité car nous ne verrons plus l'iceberg sur notre route comme le Titanic... L'univers conspire à notre bonheur, nous disent les méditations sur YouTube. Et Jésus allait plus loin : "Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira. car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.…" (heureusement qu'il y a internet car je n'ai pas pas été au catéchisme.) Alors si nous sommes nombreux à souhaiter ce bonheur, si nous sommes nombreux à ne plus souhaiter se tromper de colère et ne plus voir le problème chez notre voisin ( la base de tout racisme et ostracisme) mais bien voir le problème dans ce paradigme actuel de société qu'il faut urgemment réorienter, alors nous créerons une conspiration du Bien face à cette conspiration erratique du Mal qu'on subit actuellement. 
L'univers conspire à notre bonheur.
Debout les humains, osons demander à l'univers de reformater notre société, osons lui dire "nous avons le droit d'être heureux", osons reconstruire sur des bases plus saines et plus justes. Ce sera notre seule échappatoire.

Documents joints à cet article

Corona et corana... vade rétro satana

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Clark Kent Séraphin Lampion 24 octobre 2020 10:00

    L’illusion pédagogique consiste à croire que l’éducation, et l’école en particulier, est indépendante de l’idéologie dominante, alors qu’elle en est l’un des principaux outils.

    Ce ne sont pas les dirigeants qui imposent la circoncision et l’infibulation, mais les mères et les pères de familles. 

    L’école ne peut pas être plus indépendante des pouvoirs en place et des systèmes que ne l’est la « justice ».


    • Fergus Fergus 24 octobre 2020 10:13

      Bonjour, Séraphin Lampion

      « L’école ne peut pas être plus indépendante des pouvoirs en place et des systèmes que ne l’est la « justice » »

      C’est bien pourquoi l’on parle de « politique éducative » et de « politique judiciaire ». 


    • Sarah Volt 24 octobre 2020 10:17

      @Fergus ...en Finlande, l’école part d’une volonté d état , est financée pareil mais ils parlent d’abolir les programmes et font confiance en leurs enseignants recrutés au niveau local.


    • Sarah Volt 24 octobre 2020 10:28

      @Séraphin Lampion ...en Finlande, ils ont pratiqué il y a 30 ans un « machine arrière toute » dans leur politique éducative. On pourrait dire qu’ils ont pris une route libertaire et égalitaire, ce n’est plus un programme qui guide l’enseignant mais le rapport très humain et inclusif aux élèves ... un prof de math finlandais qui enseigne à des ados a dit «  l’important chez mes élèves, c’est qu’ils soient heureux. » et depuis 30 ans, les élèves sont au centre des apprentissages...nous, on nous avait dit de le faire depuis 1995 mais rien n’a changé ...30 ans pourtant, ça change une génération Donc la société.


    • Yann Esteveny 24 octobre 2020 12:54

      Message à Madame Sarah Volt,

      Il y a soixante ans existait encore en France des écoles communales où le « programme » n’était pas imposé par le Régime mais était décidé au niveau de la commune.
      Tourner son regard vers les autres pays ou les étoiles ne permettra pas de mettre fin à ce nivellement par le bas voulue par le Régime.

      Respectueusement


    • binary 24 octobre 2020 14:00

      @Séraphin Lampion
      L’illusion pédagogique consiste à croire que l’éducation, et l’école en particulier,

      change l être.


    • Clocel Clocel 24 octobre 2020 14:13

      @binary

      Pourquoi changer l’être ?

      Vous partez de l’hypothèse que l’individu est mauvais et qu’il nécessite d’être amendé ?

      On a fait du chemin depuis le vieux Rousseau, et pas dans la bonne direction selon moi.

      L’école sert avant tout chose à adapter un esprit libre et créatif à une société corrompue dominée par les pires d’entre nous.

      Lire les discours de Jules Ferry, merde, tout y est !

      Le premier crime des sociétés modernes est sans doute de priver les nouveaux entrants de leur enfance, de leur expérience originale, de leur rythme propre et au final, de leur destiné.

      Actuellement, nous fabriquons des sauvages sans aucun avenir commun, et vous voudriez en plus qu’ils respectent les règles qui les nient !?


    • binary 24 octobre 2020 14:31

      @Clocel
      Il ne s agit pas d une question de mauvais ou bon. Mais de pouvoir ou pas.
      L éducation ne peut cultiver que ce qui est cultivable. L idéologie de l égalitarisme, consiste à cultiver le néant pour tous.
      L ’école ne peut servir qu à faire évoluer l être , pas à le fabriquer.


    • infraçon infraçon 24 octobre 2020 16:21

      @binary

      Comprenons-nous bien, cher binary (bon je sais que c’est difficile ce que je vais dire pour un binaire, mais accrochez-vous), il existe des types (par exemple : garçon coiffeur) qui se sont fait jeter de l’école et un jour ils ont découvert leur voie, ils sont devenus célèbres (par exemple : acteur) tout ça parce qu’ils ont côtoyé des individus qui leur ont « montré » la voie. Et maintenant ils viennent vous expliquer Nietzsche, Lafontaine, etc sur France Culture.

      Malheureusement, il existe un paquet de types qui n’ont pas eu cette chance, et alors il y a des essayistes éditorialistes chroniqueuses (etc) qui vont dans votre sens en les enfonçant bien « mais qu’est-ce qu’elle a celle là, si elle a mal travaillé à l’école, elle n’a que ce qu’elle mérite ».

      Vous voyez la différence entre une école de la sélection et une école de la formation du citoyen ?... Sinon je ne peux plus rien pour vous.


    • babelouest babelouest 24 octobre 2020 16:35

      @binary que doit faire l’école ? Proposer des outils pour bâtir et comprendre le monde, mais chacun a sa façon d’utiliser un outil. Tous égaux, tous différents. C’est un atout énorme, les différences, c’est une richesse. Il y aura des erreurs ? Je l’espère bien, ce sont les erreurs qui font avancer. Ceux qui n’ont que des réussites apparemment, c’est qu’ils ont fait passer leurs échecs sur le dos d’autres personnes : ceux-là sont dangereux.


    • binary 24 octobre 2020 16:50

      @infraçon
      Vous demandez l impossible à l école, en le sachant. C est bien ce que font les gouvernants aidés des pédagogistes depuis des lustres, avec le résultat que l on connait.
      L école n est utile que si elle est ambitieuse. Mais cette ambition est bornée par la réalité de l être. Ce n est pas le problème, il faut en tenir compte. Il faut aussi cesser d appeler « réussite » le fait de passer à la TV .


    • Sarah Volt 24 octobre 2020 17:23

      @binary ..c’est pas Humaniste de réduire les êtres humains en terre cultivable ou non. Tout être doit pouvoir atteindre le saint graal ...


    • Arogavox Arogavox 24 octobre 2020 10:03

      L’ enfer est pavé de bonne intentions.

       Lorsqu’on reconnaît une égale dignité à chaque autre que soi-même, peut-on vouloir d’éduquer (ex ducere : conduire hors de) plutôt que de se contenter de souhaiter humblement un partage contribuant à son instruction ?


      • Sarah Volt 24 octobre 2020 10:14

        @Arogavox...je suis d accord car c’est pour ça que devant l’absence de vocabulaire, prof ? Celui qui professe. Ça fait une peu la messe.Enseignant ? Celui enseigne. La bonne parole ? Maîtresse ? Pourquoi pas...c’est le féminin de maître, non un rapport maître /esclave mais au sens Un peu de Socrate. Maître et disciple. Un guide sur le chemin des disciplines.


      • Arogavox Arogavox 24 octobre 2020 11:42

        @Sarah Volt
        cf ce débat ,
        dont je retiens cette phrase :

        « Ainsi, il ne faut pas oublier que le rôle des parents est d’éduquer et le rôle des enseignants est d’instruire. »


      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 24 octobre 2020 11:47

        L’être humain avait l’Eden mais il en a fait un enfer

        Mais que reprocher à un être conscient de son infériorité physique de vouloir transformer son environnement grâce à ses propres atouts. Car l’éden des origines avaient aussi ses propres inconvénients, sinon l’être en question n’aurait pas chercher à s’en extraire.

        La génération actuelle qui prend petit à petit conscience de l’enfer qu’elle a crée est-elle prête pour autant à désirer cet éden primordiale que ses aïeux a délaissé pour des raisons qu’ils lui soit aujourd’hui difficile à saisir ?

        En réalité, la vie est toujours un équilibre partagé entre les avantages d’un coté et les inconvénients de l’autre dont il faut en tirer le meilleur parti qu’il que doit les circonstances à laquelle nous sommes assigner.

        Je pense que nous arriverons plus à quelque chose avec ce genre de raisonnement, l’utopie qui prétend installer le bien et le beau au détriment du mal et du moche est une impasse.


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 24 octobre 2020 11:50

          L’être humain avait l’Eden mais il en a fait un enfer

          Mais que reprocher à un être conscient de son infériorité physique de vouloir transformer son environnement grâce à ses propres atouts. Car l’éden des origines avait aussi ses propres inconvénients, sinon l’être en question n’aurait pas chercher à s’en extraire.

          La génération actuelle qui prend petit à petit conscience de l’enfer qu’elle a crée est-elle prête pour autant à désirer cet éden primordiale que ses aïeux a délaissé pour des raisons qu’ils lui soit aujourd’hui difficile à saisir ?

          En réalité, la vie est toujours un équilibre partagé entre les avantages d’un coté et les inconvénients de l’autre dont il faut en tirer le meilleur parti qu’elle que soit les circonstances à laquelle nous sommes assigner.

          Je pense que nous arriverons plus à quelque chose avec ce genre de raisonnement, l’utopie qui prétend installer le bien et le beau au détriment du mal et du moche est une impasse


          • pierrot pierrot 24 octobre 2020 11:56

            Vision très caricaturale..

            Dans mon proche entourage, je ne connais personne qui prend des anxiolytiques, de l’alcool, de la drogue, ni même qui fume...

            Chacun son monde ...


            • Sarah Volt 24 octobre 2020 13:30

              @oncle archibald merci de l’aide et des mots. J’ai l’impression parfois que l’étre humain Souhaite et conspire à son propre malheur quand j’entends des «  on n’a pas le choix » ou «  on ne peut rien y changer » ou «  il y a pire ailleurs » ou «  et si c’êtait vous qui vous trompiez » un peu comme pemile à chaque fois et pierrot... peut être que je ne peux sauver ce monde malgré lui.... et la , ca pourrait être la fille de Jésus qui parle. Et Souchon le dit aussi « on nous prend faut pas deconner pour des cons... Ah le mal qu’on peut nous faire »


            • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 24 octobre 2020 14:41

              @pierrot
              oh congue tu dois te faire chier smiley
              Sinon des morts du coromachin ?
              PS : moi dans mon proche entourage personne ne porte la muselière bééééééé
               smiley


            • Rinbeau Rinbeau 24 octobre 2020 14:59

              @pierrot

              EUH ! tu vis sur la lune Pierrot ? Enfin pas celle de la chanson au clair de la lune qui est elle très terre à terre !


            • charlyposte charlyposte 25 octobre 2020 09:23

              @pierrot
              Au moins de l’eau bénite !


            • pierrot pierrot 26 octobre 2020 10:55

              @oncle archibald
              Mon entourage aime la gastronomie, le cinéma, le théâtre, les musées, le bon vin, les voyages, les conversation intellectuelles, les études, l’histoire, la médecine, les sports, l’amour... sans drogue, ni tabac ni anxiolytiques


            • Sarah Volt 26 octobre 2020 23:58

              @pierrot...les bons vins mais ils ne s’enivrent jamais votre entourage avec des bons vins ? moi aussi , j aime le pessac leognan, les Margaux, et parfois un bon saint émilion ou un grave peut me faire croire que le monde est meilleur qu’il n’est ...pour ce qui est du reste de votre tirade, la gastronomie, le théâtre, le ciné , les théâtres, les voyages etc.. vous n’êtes pas issu de la France d’en bas.. ça me fait penser à «  ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche... Même si ça ne vient pas de la bouche de Marie Antoinette, il y a bien un pourri qui l’a proferé, comme le,terme de «  sans dents » ... « oui, pierrot, c’est un fait, les gueux que vous méprisez prennent des anxyos, du vin ou du tabac voire du cannabis parce qu’ils ne peuvent pas trop s’évader autrement, monsieur le donneur de leçons...désolée, mais je préfère mon populisme à votre mépris de la classe populaire qui n’a pas le choix que de courber l’échine et de chercher une échappatoire à sa soumission dans des paradis artificiels que vous méprisez.


            • Sarah Volt 24 octobre 2020 12:18

              Dans mon proche entourage, je ne connais personne de plus de 18 ans qui ne le fait pas..


              • Rinbeau Rinbeau 24 octobre 2020 13:37

                C’est quoi le trip ? Faire de la spiritualité une énième religion ?


                • infraçon infraçon 25 octobre 2020 12:32

                  Je voudrais soulever deux remarques sur Voltaire et Robespierre.

                  Pour Voltaire :
                  Déjà sa conception de l’élite me fait plus penser aux équipes actuelles qui ont menées la France :
                  « Un pays bien organisé est celui où le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne. »

                  Ensuite, issu de sa correspondance dans la collection de la Pléiade :
                  (le 14 octobre 1758 à son homme d’affaires, Jean-Robert Tronchin)
                  « Comptons, mon cher correspondant, afin que je ne fasse pas de sottises.
                  Voilà donc 456 000 livres et plus pour payer 240 000 livres ou environ ; restera entre vos mains 216 000 livres.
                  Que la guerre continue, que la paix se fasse, que les hommes s’égorgent ou se trompent, vivons et buvons . »
                  (à François-Louis Allamand, le 17 septembre 1756)
                   »Tout est bien, tout est mieux que jamais. Voilà deux ou trois cent mille animaux à deux pieds qui vont s’égorger pour cinq sous par jour.« 
                  (à mettre dans le plateau du négatif de la balance...)

                  Et je ne sais pas si c’est moins grave que l’attitude de Robespierre :

                  pour lequel, dans un système qui était déjà capitaliste, sortir des phrases du style :
                   »Les aliments nécessaires à l’homme sont aussi sacrés que la vie elle-même. Tout ce qui est indispensable pour la conserver est une propriété commune à la société entière. Il n’y a que l’excédent qui soit une propriété individuelle, et qui soit abandonné à l’industrie des commerçants. Toute spéculation mercantile que je fais aux dépens de la vie de mon semblable n’est point un trafic, c’est un brigandage et un fratricide.« 
                  (à mettre dans le plateau positif de la balance...)

                  ne devait pas mettre ceux qui avaient »dépecé" le territoire à leur profit (y a-t-il des études sur l’acquisition des terres des aristocrates par les bourgeois ?) dans un bon état d’esprit à son encontre...

                  Je vous invite à consulter les vidéos de Henri Guillemin.

                  Maintenant dire que Robespierre était tout blanc ou tout noir, je n’en suis pas capable. Mais il faut bien se rendre compte de la situation de l’époque. Les armées des amis de la famille entouraient la France, donc il devait y avoir une certaine effervescence. La guillotine si elle a paru horrible aux bourgeois quand ils ont renversé les divers comités, elle leur a sans doute rendu service (et ils n’ont trop rien dit au début) pour se glisser sur les fauteuils des aristocrates...

                  Et surtout réformer la France dans ce bouillonnement n’est pas l’idéal. C’est pourquoi j’invite à une réflexion avant la révolution qui permettra cette révolution le temps d’un instant. Si tout a été correctement préparé. Mais c’est sûr que tout ça ne se fera pas entre deux scrutins électoraux. C’est pourquoi la 6ème république je n’y crois pas, ça risque fort de ressembler à l’ambiance électorale actuelle aux US, avec une crise financière en arrière plan. Et si on applique la théorie de Chouard dans un système capitaliste, on risque de passer notre temps à virer des élus qui se seront rendus coupables de corruption à l’insu de leur plein gré.


                  • Sarah Volt 26 octobre 2020 08:51

                    @infraçon ok j’ai regardé pour Voltaire. On brûle les icônes... qu’on nous a vendu comme Justes. Je cherchais un autre modèle pour changer de pseudo. Car comme le dit une autre Remarque , il faudrait que je ne tombe pas dans ce sursaut salvateur.. parfois je me dis presque que je suis dans une matrice ( sur telegram au même moment on me récusait voltaire) et qu’on me donne des pistes pour m’améliorer, une sorte de grand escape game... Je révise beaucoup de choses en ce moment... donc je deviendrai «  Sarah Juste ». 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité