• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Coronavirus et crise économique : Et pendant ce temps… les pays de (...)

Coronavirus et crise économique : Et pendant ce temps… les pays de l’Union européenne s’affrontent sur les « coronabonds »

En faisant le tour de la presse aujourd’hui, je suis tombé sur des articles parlant de la façon de sortir de la crise économique – déjà présente – après le problème du coronavirus. C’est notamment le cas de l’Union européenne : La moitié des membres de la zone euro, avec Christine Lagarde, plaident pour une dette mutualisée face à la crise.

En effet, en pleine crise économique et sanitaire, les divisions historiques au sein de l’Union européenne se figent à nouveau sur le niveau de réponse commune. Les Vingt-Sept chefs d’État et de gouvernement s’y confronteront lors d’un nouveau sommet « virtuel » par visioconférence, ce jeudi (26 mars) après-midi. L’idée d’émettre des obligations mutualisées au niveau du Continent, poussée par le premier ministre italien Giuseppe Conte et soutenue par Emmanuel Macron, fait son chemin[1].

La moitié des membres de la zone euro - France, Italie, Espagne, Portugal, Irlande, Grèce, Belgique, Luxembourg, Slovénie – souhaitent une mutualisation des emprunts nécessaires au combat que les États devront mener pour sortir de la crise économique dans laquelle nous plonge le coronavirus.

L’autre moitié, la moitié la plus riche, Allemagne et Pays-Bas en tête ne veulent rien savoir : pas de mutualisation.

Tout le monde se rappelle de la crise économique de 2008-2009. Durant cette crise, les pays tels que l’Allemagne ont gagné énormément d’argent sur le dos de leurs partenaires européens moins riches. L’Allemagne empruntait à l’époque (cela est toujours vrai à l’heure actuelle) à taux négatifs.

En gros cela signifie que ceux qui avaient (et qui ont) de l’argent frais, paient l’Allemagne pour qu’elle prenne leur sous ! L’Allemagne à son tour –bon cœur et débordant de bonté – prête cet argent à de taux préférentiels !!! aux pays qui en ont besoin. Résultat : elle gagne sur les deux tableaux, sans, en réalité, rien miser elle-même. Plus encore : Les pays à qui l’Allemagne prête de l’argent, achètent, en général, des produits allemands ! Encore gagné !

Résultat bis : La moitié des entreprises des pays européens qui ont connu la crise économique de 2008-2009 ont été achetées par des entreprises allemandes ! Solidarité européenne, je vous dis ! Ces pays, notamment la Grèce, perdaient dans ce marché des dupes une partie importante de leur indépendance, car redevables de centaines de milliards d’euros, qu’ils ne peuvent pas rembourser, à moins qu’ils ne vendent tout ce qu’ils possèdent…vous voyez le schéma ?

Mais revenons à la situation actuelle. Le ministre allemand de l’Économie, Peter Altmaier, a clairement signifié que « Ce serait une erreur, pour le moment, et nous ne l’accepterons pas » (la mutualisation). L’Autriche est également sceptique. « Nous n’y sommes pas favorables mais nous ne bloquons pas », expliquait un diplomate. Les Pays-Bas, les plus réticents, balayent l’idée d’un revers de manche, sachant qu’elle ne trouverait pas de majorité à leur Parlement.

Voilà la belle idée européenne, voilà les valeurs que l’Europe tente (officiellement) d’inculquer au monde…Une coquille vide, au service du plus fort…Comme d’habitude, aurais-je tendance à dire.

Et si les Anglais avaient compris les premiers qu’il était temps de quitter le navire à temps ?

 

[1] Voir à ce sujet, Le Figaro et Le Monde, datés du 26 mars 2020.


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • titi 26 mars 19:29

    @L’auteur

    Vous ne pouvez pas reproche à l’Allemagne et aux Pays Bas d’avoir du bon sens.

    Que les Etats aient recours à la planche à billet ou à la dette pour surmonter une crise exceptionnelles rien de plus normal.

    Que les Etats aient recours à la planche à billet ou à la dette pour financer leur fonctionnement c’est inadmissible.

    Or tous les états qui réclament la mutualisation sont tous dans la seconde catégorie.
    Voilà 10 ans que la crise de 2008 est passée et jamais la France n’a connu un budget à l’équilibre. Jamais elle n’a connu le plein emploi.

    Tout cela avec un taux de prélèvements obligatoires parmi les plus élevés.

    Et on s’étonne que les autres pays, qui eux ont consenti à des efforts, ce qui se traduit par « dont les populations ont consentis à des efforts », ne veulent pas voir les fruits de ces efforts partir pour renflouer ceux qui n’en ont pas fait.

    C’est pas un problème d’Europe, c’est un problème de Juvamine.


    • V_Parlier V_Parlier 27 mars 00:11

      @titi
      « C’est pas un problème d’Europe, c’est un problème de Juvamine ».
      => Mais s’il n’y avait pas de monnaie commune ce problème ne se poserait pas : celui qui dévalue pèse le pour et le contre et il assume les conséquences de sa décision sans affecter les autres.


    • rogal 27 mars 07:56

      @titi
      Des observations justes, mais demandant à être complétées

      par un tableau de l’état du système bancaire.


    • titi 27 mars 18:15

      @V_Parlier

      La dévaluation c’est un baisse cachée des salaires.
      Sauf qu’il est politiquement plus facile de dévaluer que de baisser les salaires.
      On peut continuer à raser gratis, et dévaluer, comme l’ont fait les gouvernements socialistes dans les années 80, en promettant tout et n’importe quoi et en le finançant par des dévaluations.

      Dévaluer c’est juste changer d’unité de compte.
      Ca ne change rien aux fondamentaux.

      Qui dans le cas de la France est que le budget n’est pas équilibré, même en période économique faste.

       


    • Jeekes Jeekes 26 mars 19:34

      Quand on sait comment ça fonctionne, cette énième arnaque, quoi d’étonnant que ces pourritures veuillent sauter sur l’occasion pour se faire encore plus de fric ?

       

      On devrait être habitués, depuis le temps.

      M’enfin, parait que la (crotte) côte à macaron remonte en flèche...

       

      Comme quoi, y’en a qui sont pas des pédés (c’est eux kildiz) mais qui adorent pourtant se faire enculer !

       


      • V_Parlier V_Parlier 27 mars 00:17

        Je pense qu’on se pose beaucoup trop de questions sur cette « reprise » alors que « ça allait si bien » (entendu à la TV !). C’était déjà sur le point de s’effondrer tout seul, et là ils s’imaginent qu’ils vont relancer ça après deux mois d’arrêt (+ autres joyeusetés indirectes en prévision) rien que par des petites bidouilles économiques ?

        Un autre qui m’a fait rire jaune ce soir à la TV : Duhamel qui dit que la France s’en sortira mieux que les autres car elle... n’a déjà plus d’industrie donc elle n’aura plus ça à perdre ! smiley Bon, il oublie que quand on n’a plus d’industrie il faut assurer des entrées de touristes en masse dans notre grand parc d’attraction... hmmm... c’est plutôt mal barré...


        • rita rita 27 mars 10:47

          L’UE n’existe plus !

          Bon débarras !

          Reprenons la maitrise de notre pays !


          • François Vesin François Vesin 27 mars 14:12

            @rita
            « Reprenons la maîtrise de notre pays !  »
            .
            Puissiez-vous être entendue !!!
            Le pouvoir et ses affidés sont terrés avec leurs stocks
            de masques, de tests et de chloroquine volés
            Les héros dont vous êtes font leur devoir dans des conditions
            telles qu’il n’est pas exagéré de parler « du péril de leurs vies »
            et tous les moyens de propagande et de désinformation sont bons
            pour empêcher les confinés d’exiger la démission de Macron ! 


          • AlLusion AlLusion 27 mars 16:43

            @François Vesin
             Je m’attendais à lire ce commentaire.... Souverainiste...
             Con, quoi...
             Pourquoi, parce que les virus ne connaissent pas les frontières.
             Ils s’en foutent complètement.
             Cela m’amuse toujours de lire ce genre de réaction primaire.
             Dans un monde de blocs avec la Chine, les USA, la Russie qui font de la propagande en venant aider les Italiens, en achetant tous ce qui est à bas prix... Vous vous souvenzz du Pirée et d’autres achats de « bienveillance » ?
             "les pays de l’Union européenne s’affrontent sur les « coronabonds ».
             Que peut faire l’UE en plus sinon préparer la relance ?
             Les membres de l’UE ne sont d’accord sur rien dans leur ensemble.
             Schengen est leur seul rayon d’action.
             
             


          • AlLusion AlLusion 27 mars 16:46

            Ce qui est certain, c’est que l’UE joue son avenir avc cette crise.
            Elle va laisser des traces indélébiles.
            Ce qui existait hier, ne sera plus demain.
            Trump, si vous ne le savez pas joue aussi sa réélection « blue sky » comme il le dit.
            New York est le nouveau foyer du coronavirus en US


          • François Vesin François Vesin 28 mars 21:43

            @AlLusion
            les virus ne connaissent pas les frontières
            mais quand ils tombent en Allemagne
            ils sont arrêtés...
            tandis qu’en France ils prospèrent !!!
            Souverainisme, c’est l’amour pour sa patrie
            Nationalisme, c’est la haine des autres patries.
            L’union européenne n’existe que contre les peuples
            et au profit de ceux qui les exploitent !
            Avant de traiter les gens de cons et t’écouter péter
            regarde d’où viennent tes pensées magiques allusives ..


          • macchia 28 mars 10:59

            les états n’ont jamais remboursé leurs dettes, mais on n’a jamais vue une situation pareille , et les conséquences de la faillite du monde entier en même temps ne sont pas prévisibles, Draghi nous propose une possibilité désespérée, espérons que ça puisse permettre la survie de notre civilisation. , 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès