• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo, il faut en finir…

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo, il faut en finir…

…Vite, avant qu’il ne soit trop tard.

 Il est parfois amusant de voir certains s’accrocher au pouvoir pour servir leurs bas instincts. C’est le cas de Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien. Chaque jour davantage, il s’accroche au pouvoir telle une sangsue. Obnubilé par son millénarisme abscons, qui lui fait dire qu’il a une mission, on voit comment il change de version tous les jours, pour tout d’abord, tenter de gagner du temps, ensuite, en bon boulanger, rouler tout le monde dans la farine. Après 10 ans d’immobilisme à la tête de la Côte d’Ivoire, que peut-il encore proposer de bons ? Décryptage.

Entre autisme, folie et extrémisme.

Plus autiste que Laurent Gbagbo, tu meurs. Ne riez pas, même Bob la gaffe alias Robert Mugabé a demandé ce jour, au quidam, de laisser son poste usurpé. Comment en serait-il autrement ? Laurent Gbagbo a bel et bien perdu l’élection présidentielle ivoirienne. Malgré la triche manifeste du Conseil constitutionnel, il n’a réussi qu’à avoir un maigre 51%. Cherchez l’erreur ! Il y a pire, même dans son propre village à Gagnoa, il a réussi l’exploit d’être battu par son rival Alassane Dramane Ouattara. Ca, les zélateurs de Laurent Gbagbo qui font abstraction de l’article 64 du code électoral ivoirien ne vous le diront jamais, s’appuyant sur l’esbroufe.

Les propos liminaires des uns et des autres, perdus dans un panafricanisme bidon, une folie abyssale mâtinée d’extrémisme, finiront par les tuer. Bientôt, ces pseudo patriotes manqueront de tout. Là, on verra bien si un ventre affamé écoutera encore les discours de haine de la RTI (Radio télévision ivoirienne), caisse de résonnance d’un fou à lier, qui n’aime pas son pays. Baptisé dans les fonts baptismaux des escadrons de la mort, il en remet une couche. Qui tue par l’épée périra par l’épée dit l’adage. Guillaume Soro le premier –ministre avait raison, hier, sur les antennes de BFMTV lorsqu’il parlait de 200 morts. L’Onu a confirmé en parlant de 173 morts, tous des partisans d’Alassane Ouattara.

Mais que fait la communauté internationale ?

C’est beau les sanctions mais, c’est la plèbe qui trinque. La duplicité de Laurent Gbagbo étonne et détonne. Qui peut encore croire à ses élucubrations ? La Côte d’Ivoire se retrouve peu à peu asphyxiée. Seuls les diplomates nommés par Alassane Dramane Ouattara bénéficient désormais d’une accréditation des pays hôtes, de l’ONU à la France en passant par les Etats-Unis. Les partisans de Laurent Gbagbo, ces nains en matière de relations internationales vous diront qu’ils peuvent vivre en autarcie dans ce monde mondialisé. Quelle ironie ! Avec le gel des crédits qui s’accumulent, Laurent Gbagbo conduit indubitablement son pays au Moyen-Âge. Ses propres supporters se retourneront contre lui.

Je souscris définitivement à l’appel de Guillaume Soro qui « demande au Conseil de sécurité des Nations unies, à l'Union européenne, à l'Union africaine et à la CEDEAO d'envisager la force. » Quand on sait que l’ONUCI qui voulait enquêter aujourd’hui sur les exactions post-électorales du camp Gbagbo a essuyé un refus catégorique après les plaintes des familles de 471 personnes arrêtées pour rien, que faire de plus ? De quoi a-t-il peur ? Des charniers qu’on peut découvrir ? Il faut éliminer la vermine pour sauver la Côte d’Ivoire.

Dans les méandres d’un génocide programmé.

Lentement mais sûrement, le camp Gbagbo prépare un génocide à haute échelle. Ce ne sont pas seulement les partisans du président élu Alassane Dramane Ouattara qui subiront ces attaques mais, aussi, les partisans de l’usurpateur qui enverra des gens à la mort. Tel un chef de secte style Waco avec à la place de David Koresh, Laurent Gbagbo qui ne veut pas mourir seul. Il veut entraîner dans sa chute, nombre d’enfants, d’hommes et de femmes. Ce nihilisme auto-destructeur de Laurent Gbagbo ne doit pas être permis. Ces attardés mentaux qui parlent d’ingérence sont obscurcis par, soit, la haine injustifiée de l’Occident, soit, par la méconnaissance de ce dossier ivoirien qu’ils traitent superficiellement et de façon tendancieuse.

Se réclamer d’une bonne gouvernance démocratique et surfer sur la vague Gbagbo est un contresens. Pourquoi l’Allemagne, la France et le Nigéria qui a été consulté aujourd’hui par Nicolas Sarkozy et Barack Obama retirent-ils leurs ressortissants de la Côte d’Ivoire ? Pour rappel, le Nigéria est un pays africain, géant de l’Afrique de l’Ouest. Son ambassade a été attaquée à Abidjan et le président Jonathan Goodluck a directement retiré tous ses diplomates. Sa fermeté dans ce dossier épineux est bien la preuve que le boulanger ne peut rouler que les nigauds qui le suivent tels des taureaux, têtes baissées. Laurent Gbagbo est désormais un sanguinaire. Rien ne sert donc de vouloir fuir le débat sur l’élection perdue en accusant un tel de financer ceci ou cela. Il y a eu un gagnant et un perdant lors de l’élection présidentielle ivoirienne. Le perdant doit partir. Point.

>>> Allain Jules


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • katalizeur 24 décembre 2010 11:17

    @ l’auteur

    bonjour,

    sur ce coup tu te decridibilises a grande vitesse, et je ne comprend pas pourquoi tu persistes...

    prends un peu de hauteur comme a ton habitude.....ecoutes les uns et les autres, tu as a mon avis assez d’esprit d’analyse et de discernement ......pour ne pas avaler la these des merdias dominants....


    • 2102kcnarF 24 décembre 2010 11:18

      Je ne sais pas ce qui vient à l’esprit d’un français bien calé dans son fauteuil de prendre position pour Ouattara, qui de son hotel d’Abidjan paraît tout sauf un grand démocrate...

      Allain jules iriez vous jusqu’à parier qu’arriver au pouvoir, il ne finirait pas par être pire que son rival actuel ?

      Pourriez-vous nous affirmer que ce scénario ne s’est jamais passé en Afrique ?

      Que la dérive de la politique en Côte-d’Ivoire observé depuis de nombreuse années, n’est pas une tendance lourde de la société civile de ce pays ?


      • Francis JL 24 décembre 2010 11:23

        Qui demande le départ de Gbagbo ? Ce président qui était l’avocat d’affaire de Servier, le labo qui a produit et fait rembouser par la Sécu le sinistre Médiator ?

        Hubert Védrine disait hier matin sur France Culture, je cite : « il existe des pays mondialisateurs et des pays mondialisés ; les USA sont les mondialisateurs. »

         « Communauté internationale est classiquement utilisée pour désigner Washington et tous ceux qui en viennent à s’aligner avec elle » (Chomsky)

        On ne saurait être plus clair.

        Où était-elle, la fameuse « communauté internationale », quand les militaires au pouvoir en Algérie ont invalidé les élections gagnées par le FIS (1991) ? Il en est résulté une guerre sanglante dont le film « Les moines de Tibérine » conte un épisode des plus douloureux.

        La question est de savoir si l’empire veut une guerre civile en CI ou non. Et fomenter une guerre civile dans un Etat indépendant n’est rien d’autre qu’une ingérence condamnable.


        • interlibre 24 décembre 2010 11:31

          Je ne sais pas lequel des deux est le plus démocrate (ou le moins plutôt) et je n’ai pas tout suivi. Ce que je trouve étrange c’est la virulence politique, médiatique (la propagande quoi)...etc qui me rappelle un peu « l’intervention » en Irak et ces fameuses ADM, son régime qu’il fallait absolument faire tomber pour installer une belle démocratie... Du coup je me pose plein de questions, quelles sont les ressources naturelles du pays, géographie, emplacement, voisins... ;)


          • katalizeur 24 décembre 2010 12:00

            a mon humble avis , a la lecture des nombreuses interventions (dont celle d’Allail Jules ) je sens un certain regret que le massacre a la « rwandaise » n’ait pas encore commencé.......mais que font les Ivoiriens ?

            en CI la vie a repris..les divers oulamas ont lancés des appels au calme...malgrés quelques reglements de comptes (regretables) la vie a repris......

            quesstion : POURQUOI tant d’empressement a vouloir faire partir Gbagbo ? il y a un probleme politique en CI ,qui devra se regler politiquement...donc laissons le temps au temps...comme il est de coutume en Afrique que commence enfin le temps des...... palabres.....je sais il faut trouver un arbre sous lequel elles pourront avoir lieu.......je pense que l’arbre chinois est celui qui conviendra le mieux a tous... inch’allah


            • Black Swan 24 décembre 2010 13:21

              les listes électorales n’étaient ni faites ni à faire, on a vu 20 000 électeurs supplémentaires par rapport aux inscrits dans le nord où Ouattara et Soro ont été des rebelles à l’élection... Il y a eu des fraudes, tricheries et truandages... Le délégué des Nations Unies en Côte d’Ivoire, Monsieur Choi, a, à mon avis, une technique coréenne qui n’a rien à voir avec la démocratie moderne. S’il souhaite par la suite qu’il y ait deux Côte d’Ivoire, comme il y a deux Corée depuis 70 ans, c’est son affaire… Mais en Afrique, on est en Afrique, on n’est pas en Asie ! Il y a 15 000 Français en Côte d’Ivoire et ils ne doivent pas subir les effets de la carence, de l’incompétence de l’ONU dans l’organisation d’élections. On voit bien qu’il y a eu beaucoup de fraudes. On me dit qu’il y en a eu des deux côtés. Probablement, mais je vois les cinq régions dans lesquelles certains bureaux de vote sont quasiment à 95% pour Monsieur Ouattara... Il y a eu des empêchements de voter, des violences, des viols et on m’a même raconté que dans certains villages, les amis de Messieurs Ouattara et Soro y allaient à l’arme pour intimider les gens et même parfois les tuer. Les Nations Unies ne peuvent pas fermer les yeux sur de telles affaires.

              Monsieur Choi n’a pas fait son travail dans le nord… Est-ce que cela exonère pour autant le président Gbagbo et son équipe de tous les défauts ? Sûrement pas, mais ce n’est pas à nous, gens de l’extérieur et prétendument de la communauté internationale, de nous ingérer dans les affaires de la Côte d’Ivoire… La Côte d’Ivoire n’est pas un pays qui est appelé à vivre en guerre civile. C’est un pays que je connais depuis 1969, c’est un pays gaulliste et houphouëtiste dans son cœur et dans ses tripes, c’est un pays uni et rassemblé avec de nombreuses ethnies et des étrangers. Et voilà que les Nations Unies, au lieu d’installer et de préserver la paix, viennent de sécréter la guerre. Je dis que Monsieur Ban Ki-Moon et Monsieur Choi vont avoir très mauvaise conscience et du sang sur les mains.

              http://wallys-kimbatsa.over-blog.com/article-le-couple-ouattara-proche-de-la-cia-63576622.html


              • Alpo47 Alpo47 24 décembre 2010 13:33

                Je suis choqué par les termes « Il faut en finir ».
                Chacun met ce qu’il veut derrière cette expression, mais on comprend bien que ce peut être mortel pour Gbagbo.
                Cela me rappelle un « intégriste » israelien qui déclarait devant les caméras, en roulant les yeux et avec une totale hypocrisie, « Il faut régler le problème palestinien ». Tout le monde comprenait que cela voulait dire « les exterminer ».

                Il y a une dizaine d’annéee, on nous a présenté les Serbes, comme les « méchants », nazis, mangeur d’enfants ... Propagande pour faire passer une intervention militaire et le soutien de l’autre partie. On a su bien après qu’on nous avait menti. Bien trop tard.
                Je soupçonne la C.I d’être une autre expérience de désinformation du grand public


                • bonito 27 décembre 2010 20:28

                  qui fait de la propagande d’après toi ?c’est nous ivoirien qui vivons dans ce pays de merde et qui subissons tous les jours la propagande de gbagbo a la television d’etat.nous payons la redevance de cette télé qui nous appartiens et nous ne regardons que l’apologie du roi gbagbo.a l’université où je suis inscrit parler de ouattara et etre son partisans est un suicide.les partisans de gbagbo sont armés la bas et a la moindre faute tu risque de mourir...

                  les patriote de gbagbo sont escoré dans les marches pendant que nous les supporters de ouattara somme dispersés et empechés de marcher.

                  alors etrangers si tu sais pas de koi tu parle ferme la


                • Numero 19 Numero 19 24 décembre 2010 15:52

                  Nous, étrangers à la côte d’ivoire, sommes-nous les mieux placés pour juger de la politique de ce pays et donner des leçons ?

                  Ils s’en porteront peut-être mieux sans l’influence des étrangers.


                  • le-Joker le-Joker 24 décembre 2010 16:13

                    Quand on voit la folie qui s’empare des Ivoiriens (sans jeux de mots) prêt à en découdre pour des tyrans, aveuglés comme en sont capables tous les êtres humains dés qu’on appuie sur le presse-bouton et qui seraient en mesure de s’entretuer pour des dictateurs en puissance, je me dis que le mieux c’est de stopper les caméras, finir les retransmissions télévisuelles et aller voir dans 20 ans si il reste quelqu’un.


                    • François51 François51 24 décembre 2010 17:07

                      la communauté internationale et les USA soutiennent Ouattara. rien que ça, ça peut prêter au doute... et si les tricheurs, étaient en fait dans les deux camps ? Gbagbo le méchant laché par les anciens copains. ?
                      a chaque élections en Afrique, c’est la même chose. esperons que tout ça ne se termine pas dans le sang..


                      • courageux_anonyme 24 décembre 2010 17:52

                        « Je souscris définitivement à l’appel de Guillaume Soro qui « demande au Conseil de sécurité des Nations unies, à l’Union européenne, à l’Union africaine et à la CEDEAO d’envisager la force. » »

                        Ah non ! Marre de l’Afrique et des africains. Le commerce, et rien que le commerce, ça devrait être la ligne. Surtout pas d’ingérence, surtout pas d’aides, et surtout - surtout - pas de mélange des populations. Non mais vous avez vu la réputation qu’ils se sont forgés en France ?


                        • ali8 24 décembre 2010 18:03

                          allez allez occupez vous de vos cuisine, laissez les Ivoiriens tranquille

                          car Gbagbo n’est pas seul : l’armée lui est favorable ainsi qu’une bonne partie de la population

                          si il abandonne la partie en cours, et si le vendu à (ou acheté par) la communauté internationale prend le pouvoir, alors là, je vous promet en bain de sang

                          la vengeance d’Ouattara sera saignante


                          • Hadrien 24 décembre 2010 19:46

                            lol quel geostratege ce kronfi ,bouffi de certitude
                            ce qui ce passe en cote d’ivoire de depasse !!!!
                            allez à la niche... oups allez à la chine !!!!
                            un empire s’etend,la cote d’ivoire devient une des marches de se nouvel empire...
                            bye bye occident !!
                            R.I.P


                            • heliogabale boug14 25 décembre 2010 13:21

                              Il y a eu probablement des fraudes dans le Nord de la Côte d’Ivoire et peut-être dans le Sud même si aucune plainte n’a été déposée contre le camp Gbagbo. Selon le conseil constitutionnel, en cas de fraude massive, comme le soutient Laurent Gbagbo, l’élection devrait être annulée et un nouveau second tour devrait avoir lieu.
                              Je pense que le problème vient d’institutions de contrôle non indépendantes du pouvoir et des factions et d’un manque flagrant de coordination entre l’ONU et les institutions de contrôle ivoiriennes. Dès lors, ce drame était inévitable. L’ONU devrait faire son autocritique sur sa gestion plutôt catastrophique de cette élection, ce qui ne dédouane pas Gbagbo et Ouattara.


                              • dogon dogon 26 décembre 2010 03:01

                                Quelques soient les arguties d’unetelle ou d’untel, il est temps de se départir de ce faux débat sur « qui a raison et qui a tort ».
                                L’Afrique est le continent de demain. Elle l’était déjà il y a 50 ans lors de la « décolonisation ». Seuls les intérêts de telle caste, telle ethnie, telle « puissance » quelque ait été ou soit le nom qu’elle se donne et la forme qu’elle prend, à empêché les africains de profiter de cette richesse sur laquelle ils sont tous assis. Le sang y a trop largement coulé et, bien sur, toujours le sang des populations civiles. Aujourd’hui, la CEDEAO, après avoir décidé de geler les comptes de la RCI, a fait un communiqué stipulant qu’elle était prête à utiliser la force pour faire partir Gbagbo.
                                BRAVO à ces présidents. Qu’ils aient été élus dans de bonnes ou de mauvaises conditions n’empêche pas que, finalement, l’Afrique de l’Ouest commence à prendre la mesure de sa puissance et à s’autoadministrer.
                                A bientôt, Allain Jules. Continuez de créer la polémique (terme signifiant « qui crée la discussion »). Pendant ce temps-là, nul n’a le temps de prendre les armes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès