• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Couvre-feu sanitaire et crépuscule sur la France. Covid-19 ou quand Anakin (...)

Couvre-feu sanitaire et crépuscule sur la France. Covid-19 ou quand Anakin Skywalker devient Dark Vador

 

« Pour garantir la sécurité et la stabilité dans la continuité, la République sera bientôt réorganisée et deviendra la première puissance galactique Impériale, pour une société fondée sur l'Ordre et la sécurité ! Une société qui, je vous l'assure, durera pour des dizaines de milliers d'années. Un Empire qui restera dirigé par cet auguste organe... Et un chef souverain choisi à vie ! Un Empire qui sera gouverné par la majorité par le biais d'une nouvelle constitution ! »

« Ainsi s’éteint la Liberté… Sous une pluie d’applaudissements. »

Proclamation de l’Ordre Nouveau.[i] Discours au Sénat Galactique de l'Ancienne République qui proclame l'instauration d'un Empire Galactique avec pour unique chef l'Empereur Palpatine - Darth Sidious -, aidé de Darth Vader.

PNG

Padmé Amidala au sénateur Bail Organa : Ainsi s'éteint la liberté, sous une pluie d'applaudissements.So this is how liberty dies… with thunderous applause. Natalie Portman, Star Wars : épisode III - La Revanche des Sith (2005), écrit par George Lucas

 

 

“Le soir, la noblesse est partie de ce ciel. Ici, tout se blottit dans un feu qui s'éteint.”

 Paul Eluard, Capitale de la douleur suivi de L'amour la poésie (1926)[ii]

« Voici l'heure du silence. Parmi les étoiles de l'Ourse, le Bouvier dirige obliquement le timon de son char. Myrrha va consommer son crime. La lune s'enfuit. Elle voile son front argenté. Les astres obscurcis se couvrent de sombres nuages. La nuit éteint ses flambeaux. »

« La nuit avait ramené le silence et les ombres. Le Bouvier roulait obliquement son char entre les étoiles de l'Ourse. Myrrha/Macron marche à son crime. La lune, au front d'argent, le/la voit, se, détourne et s'enfuit. De sombres nuages voilent les astres, et la nuit a caché tous ses feux. »

 Ovide - Les Métamorphoses - Livre X 10,450

 

Chacun aura entendu que l’on n’avait pas perdu le contrôle mais qu’il fallait reprendre le contrôle d’un contrôle que l’intéressé n’avait en réalité jamais eu. Chacun a ensuite compris qu’un cessez-le-feu avait été négocié entre la diplomatie française et celle du Covid-19 pour que la contamination ne soit désormais effective que la nuit et non plus en journée, que les familles seraient désormais redimensionnées à six personnes, que la promiscuité dans les transports en commun et celle des établissements de restauration ou d’activités collectives étaient fondamentalement différentes, qu’il fallait avoir les ongles bien coupés, se laver les mains et les dents, sourire et être bien peigné, la raie sur le côté pour la photo de classe, mais que toute cette infantilisation de la population, tout cela n’avait rien à voir avec la disparition prochaine de 64000 entreprises de moins de 20 salariés dans les deux mois à venir, soit, pour résumer, ainsi qu’on peut le voir et l’écouter ci-après, la destruction programmée de l’économie d’un pays de 68 millions d’habitants :

Beaucoup plus grave, et qui a fort heureusement retenu l’attention, aura été cette phrase anodine qui signe le forfait du chef de l’Etat qui a tout simplement osé envoyer le pays sur une voie de garage en déclarant : “On s’était habitués à être une société d’individus libres. Mais nous sommes une nation de citoyens solidaires.”

 

Comment accepter sans réagir et casser le miroir une ineptie aussi abyssale ?

Tout le Droit français, toute la Constitution, toute notre histoire politique comme toutes celles qui l’ont précédée, sont fondés sur la liberté individuelle conquise en une recherche difficile et souvent heurtée entre des aspirations profondément individuelles face à des excès et des débordements de pouvoir, et voilà qu’en une phrase irresponsable du président de la République lui-même tous nos droits fondamentaux, toutes nos libertés publiques sans exception, qui reposent, ou plutôt reposaient sur le fait que nous sommes des individus libres sont potentiellement abolis et à tout le moins très gravement compromis pour une période indéterminée, selon un calendrier élastique et sans fin.

Singulière conception de la solidarité en mettant tout le monde au placard : M. Macron confondrait-il la France avec la Corée du Nord ?

Une équipe de sombres dirigeants politiques, incapables, faux chefs, attachée à poursuivre la destruction de tout un pays est ainsi en train d’étouffer la France et de l’enfermer dans un crépuscule inacceptable. Sous prétexte d’un événement dénaturé et désormais nourri par une peur et une menace qui ne sauraient tromper indéfiniment le monde, voilà que de pseudo dirigeants à la ramasse dans tous les domaines politiques, économiques, financiers, sociaux et régaliens, s’essaient à enfermer un pays tout entier dans une camisole. Le couvre-feu annoncé, attendu, orchestré, a enfin été promulgué.

Et ensuite ? Que va-t-il advenir ? La descente de tout un pays à la cave, littéralement mis sous le couvercle, entre tour d'écrou et matage de boulons, en attendant l’arrivée d’un vaccin salvateur que l’on présentera et administrera de manière obligatoire, le privant ainsi de ce qui devrait l’entourer et qui se résume à une parole de confiance au lieu d’une parole dépourvue de toute légitimité, conduite et animée par la seule contrainte d’une police sanitaire ? Le ratage total est à ce prix, inéluctable, sauf miracle.

L’équilibre général de la Force dépendra-t-il de la force d’un seul homme ? Que l’on ne se méprenne pas : il ne s’agit pas de ce moment où la démocratie bascule du côté de la dictature mais bien du côté de la tyrannie.

Le dictateur, au sens propre du terme, (et c’est d’ailleurs là tout le sens et l’intelligence de ce bloc de constitutionnalité propre à la France et qui cadre tout en les régulant l’ensemble des circonstances et pouvoirs exceptionnels), n’a rien à voir avec le tyran. Trouvant son origine à Rome, la dictature était en effet un état de la République romaine où un magistrat (le dictateur) se voyait confier de manière temporaire et légale les pleins pouvoirs en cas de troubles graves. Encore fallait-il et faudrait-il disposer encore aujourd’hui de ce qui constitue, pour une durée limitée, de la connaissance comme de la pratique de[RB1] cet équilibre subtil entre ces concepts au maniement délicat que représentent l’auctoritas,la potestas et l’ imperium.

Car s’il est vrai, comme l’écrit Alexandra Pierré-Caps[iii] , « que La loi dissout le désordre, en inscrivant la possibilité de l’exception en leur sein, les institutions de la République romaine n’inscrivaient pas pour autant l’état d’exception dans la durée. L’institutionnalisation de l’exception n’appelle pas l’état permanent d’exception. »

« Cette institutionnalisation de l’exception, ajoute-t-elle, n’était pas, aux yeux des Romains, une faille de l’État de droit autorisant l’arbitraire. Ces derniers ne détestaient rien plus que la figure du rex, assimilé au tyran, et les dérives autocratiques afférentes. La vie institutionnelle de la République romaine était entièrement bâtie sur ce principe : empêcher la prise de pouvoir d’un seul. Même dans le cadre de l’exception, ce principe tend, en théorie, à être maintenu par des dispositifs circonscrits dans le temps, que l’on songe notamment à la dictature. Même si, précise-t-elle en une sorte de caveat, la sédition ou l’assassinat régulaient avec plus ou moins de succès les abus. »

Nous n’en sommes pas là, fort heureusement, mais il nous faut bien remarquer que si « la vie civique romaine a proposé, durant près de cinq siècles, d’appliquer un cadre normatif à la situation d’exception, alors même que la fin de la République était confrontée au péril de la guerre civile », comme l’écrit encore Alexandra Pierré-Caps, rien n’interdit de penser aujourd’hui qu’en Europe et en France un vent particulièrement mauvais s’est levé, annonciateur de très sérieuses perturbations atmosphériques.

Le quinquennat Macron est un échec patent et il n’est pas sûr qu’à la suite d’une guerre sociale, économique et politique de basse intensité au cours de laquelle une partie des citoyens aura été physiquement sérieusement brutalisée, l’autre partie, financièrement passée à la paille de fer et soumise à un régime construit sur l’instillation de la peur, accepte sans broncher de se voir confinée une fois de plus à la niche avec une nouvelle muselière et la perspective de la fin des prestations sociales, du chômage et de l’augmentation de la pauvreté.

L’OCDE[iv] elle-même est très prudente, bien consciente que si la confiance qui constitue un carburant indispensable vient à se réduire à défaut de se rétablir, il est bien possible que le moteur économique continue sa baisse de régime.

Voyez en ce sens le graphique et l’animation dynamiques figurant sous le lien ci-après :

https://www.oecd.org/perspectives-economiques

 

Notes et références :

 

Paul Eluard, Capitale de la douleur suivi de L'amour la poésie (1926), Paul Eluard, éd. Gallimard, coll. Poésie, 1966 (ISBN 978-2-07-030095-2), partie Nouveaux poèmes, Baigneuse du clair au sombre, p. 95

Ovide, Les Métamorphoses, livre X. Traduction nouvelle avec le texte latin, suivie d'une analyse de l'explication des fables, de notes géographiques, historiques, mythologiques et critiques par M. G. T. Villenave ; ornée de gravures d'après les dessins de MM. Lebarbier, Monsiau, et Moreau. À Paris, chez les éditeurs, F. Gay, Ch. Guestard, Quatre tomes, 1806.

https://theatre-classique.fr/pages/pdf/OVIDE_METAMORPHOSES_10.pdf

Tempus erat, quo cuncta silent, interque Triones

flexerat obliquo plaustrum temone Bootes ; 

ad facinus uenit illa suum. Fugit aurea caelo

 

 

 

[iii] Pierré-Caps Alexandra, « L’État d’exception dans la Rome antique », Civitas Europa, 2016/2 (N° 37), p. 339-349. DOI : 10.3917/civit.037.0339. URL : https://www.cairn-int.info/revue-civitas-europa-2016-2-page-339.htm

 

[iv] Rétablir la confiance sur fond de reprise incertaine. Perspectives économiques de l’OCDE. Rapport intermédiaire Septembre 2020 : https://www.oecd.org/perspectives-economiques

 


 [RB1]t


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Bec à foin Bec à foin 15 octobre 16:40

    « ...il est bien possible que le moteur économique continue sa baisse de régime.  »


    et c’est bien le but de la manœuvre : refroidir la machine en surchauffe pour éviter l’explosion, crever les bulles pour assainir les finances et permettre aux détenteurs de capitaux devenus improductifs de pouvoir à nouveau endetter TPE, PME, et états (donc contribuables) pour réenclencher le processus

    ils appellent ça « reset ».

    c’est comme quand vous redémarrez votre PC ploqué

    le problème, c’est la perte de fichiers, mais bigdata n’en a cure, ce ne sont pas les siens mais ceux de ses clients


    • Luigi Cavaliere Luigi Cavaliere 15 octobre 17:39

      “On s’était habitués à être une société d’individus libres. Mais nous sommes une nation de citoyens solidaires.”

      Chez les hommes libres, la solidarité est un élan, pas une contrainte. Donc effectivement, cette phrase dit bien sa vérité : sur ce territoire, les hommes ne sont plus libres.


    • Arogavox Arogavox 15 octobre 19:25

       Pour notre jupiter les ’rien’ ne peuvent être en solidaridité avec les ’premiers de cordée’ qu’en abandonnant les idées dépassées prétendant en même temps à une fraternité permise par une égalité en dignité choisie librement :

       lui seul dispose, par la vertu d’un scrutin très spécial, de l’infaillibilité pontifiante qui lui permet de décréter et désigner ceux des experts (actuellement gravement divisés entre eux par un schisme flagrant) qui détiennent La Vérité inatteignable par référendum ...


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 octobre 19:28

      @Luigi Cavaliere et bec à Foin

      En vous remerciant de votre visite et de vos commentaires, cette analyse :

      Nous passons donc à la gouvernance par le virus. Comme l’analyse Anne-Sophie Chazaud, il justifie désormais le droit pour le gouvernement de s’affranchir des règles de droit. La dictature sanitaire est désormais le prétexte à la dictature tout court. Bien sûr, comme tout ce qui se fait aujourd’hui, cela se fait au nom du bien, au nom de la santé. Or, cet état sanitaire dégradé est le fruit volontaire de l’action des gouvernement.
      Bien sûr, ils n’ont pas créé le virus et on ne le comprend toujours pas complètement, mais on sait le soigner, ce que rappelle encore et toujours le professeur Raoult. Seulement il le fait avec des médicaments qui ne coûtent rien et qui mettent à bas ce mythe de la gouvernance par les nombres dans le domaine de la médecine qu’est l’EBM et qui voit la prise du pouvoir de médecins qui ne voient plus de patients mais passent leur temps à triturer des big data sur leurs ordinateurs. D’où la haine que suscite le professeur Raoult – dont les interventions sont des leçons de science, d’épistémologie et de sagesse pratique dans la conduite d’une politique qu’il faut écouter et réécouter – qui devient l’homme à abattre.
      Ils n’ont pas créé le virus mais torpillé le système hospitalier. La France qui était une grande puissance industrielle, n’a plus les moyens d’hospitaliser 1500 personnes en lits de réanimation. Ils créent un climat de peur qui transforme le peuple en troupeau de moutons. 
      Les individus sont réduits officiellement à n’avoir plus que le droit de travailler, réduits au statut clair de masse salariale/chair à canon. Le virus, pendant ce temps, malin, ne se réveillant qu’après 21h, ne circulant que la nuit et n’aimant rien tant que boire des coups et faire la fête, se marre, goguenard, pour redisparaître aussitôt aux premières lueurs de l’aube, c’est bien connu, quand la masse salariale s’ébroue, quand le parc humain a de nouveau le droit de s’activer afin de produire et de consommer tout un tas de choses le confirmant dans son néant existentiel. Le soir, cette masse soumise, privée sans broncher de liberté, fera tourner les sous-économies d’exploitation de livraisons à domicile, grassement alimentées en main d’œuvre importée à bas coût sur fond de dérégulation généralisée, dans le but de la fragiliser elle-même et de lui rappeler qu’elle n’a que le droit de danser frileusement sous le volcan et en silence en attendant sa propre perte.
       
      On pourra toujours compter, comme à chaque fois, sur les délateurs et les collabos de tout poil pour dénoncer le voisin qui sort son chien trop souvent le soir, qui rejoint son amante dans la nuit épaisse et illégale ou le bistrot qui, pour survivre, sert quelques rondelles de saucisson avec un Saint-Marcelin en guise de restauration. Les nostalgiques de la rue Lauriston sont au taquet et la Kommandantur se pourlèche les babines, carnets de procès-verbaux à la main.
       
      Les parlements n’existent plus, n’ont plus voix au chapitre, les peuples se soumettent sans quasiment la moindre révolte devant ces mesures absurdes (au regard du danger réel de ce virus à l’échelle de l’humanité).
       
      Seul l’aspect mondial de cette dictature sanitaire en permet l’opérationnalité, servie par les tenants d’un mondialisme délirant, hors sol et officiellement entré en psychose collective.
       
      Pour le moment, ça marche. Jusqu’à quand ?"

      Source : Anne Sophie Chazaud et Claude Rochet : https://claude-rochet.fr/la-gouvernance-par-le-virus/


    • Arogavox Arogavox 15 octobre 19:30

      Pour notre jupiter les ’rien’ ne peuvent être en solidaridité avec les ’premiers de cordée’ qu’en abandonnant les idées dépassées prétendant en même temps à une fraternité permise par une égalité en dignité choisie librement :

       lui seul dispose, par la vertu d’un scrutin très spécial, de l’infaillibilité pontifiante qui lui permet de décréter et désigner ceux des experts (actuellement gravement divisés par un schisme jamais rencontré) qui détiennent La Vérité inatteignable par référendum ...


    • Arogavox Arogavox 15 octobre 19:46

      @Renaud Bouchard
      Vous dites :
      « Bien sûr, ils [les gouvernements] n’ont pas créé le virus  »

       Mais est-ce qu’une preuve irréfutable que ce virus soit d’origine naturelle a jamais été produite devant les simples citoyens ?
        (à moins que cette preuve irréfutable ne relève d’un secret d’Etat ?)

       Cette remarque ne sous-entend nullement que mon avatar anonyme soit adepte de « théories du complot » ou soit persuadé que le virus ait été créé par des humains malveillants. Elle résulte juste d’un effort de raisonnement un peu plus rigoureux que ceux qui nous sont habituellement montrés.
        (Sachant qu’un virus artificiellement créé pourrait l’être par autre chose encore que des gouvernements, et en conséquence de bien des motivations que l’on ne saurait écarter sous le prétexte qu’elle n’auraient pas été divulgués)


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 octobre 20:10

      @Arogavox
      « Bien sûr, ils [les gouvernements] n’ont pas créé le virus  »

      Ce n’est pas moi qui écrit. Je ne fais que citer ce propos.
      A titre personnel j’ai toute raison de penser que ce virus est très probablement une création artificielle. Cf. ci-après :

      Li-Meng Yan, A Chinese virologist (MD, PhD) who worked in a WHO reference lab and fled her position at the University of Hong Kong, has published a second co-authored report, alleging that SARS-CoV-2, the virus which causes COVID-19, was not only created in a Wuhan lab, it’s an « unrestricted bioweapon » which was intentionally released.

      « We used biological evidence and in-depth analyses to show that SARS-CoV-2 must be a laboratory product, which was created by using a template virus (ZC45/ZXC21) owned by military research laboratories under the control of the Chinese Communist Party (CCP) government, » reads the paper.

      SARS-CoV2 is a product of laboratory modification, which can be created in approximately six months using a template virus owned by a laboratory of the People’s Liberation Army (PLA). The fact that data fabrications were used to cover up the true origin of SARS-CoV 2 further implicates that the laboratory modification here is beyond simple gain-of-function research.

      The scale and the coordinated nature of this scientific fraud signifies the degree of corruption in the fields of academic research and public health. As a result of such corruption, damages have been made both tot he reputation of the scientific community and to the well-being of the global community.

      The report also claims that the RaTG13 virus which Wuhan « Batwoman » Dr. Zhengli Shi and colleagues say they obtained in bat feces in 2013 (and which is 96% identical to SARS-CoV-2), is fraudulent and also man made.

      Since its publication, the RaTG13 virus has served as the founding evidence for the theory that SARS-CoV-2 must have a natural origin. However, no live virus or an intact genome of RaTG13 have ever been isolated or recovered. Therefore, the only proof for the “existence” of RaTG13 in nature is its genomic sequence published on GenBank.

      The report goes on to say that the RaTG13 genome could easily be fabricated, and that "an entry on GenBank, which in this case is equivalent to the existence of an assembled viral genomic sequence and its associated sequencing reads, is not a definitive proof that this viral genome is correct or real,« and that the process for sequencing DNA itself »leaves room for potential fraud."

      If one intends to fabricate an RNA viral genome on GenBank, he or she could do so by following these steps : create its genomic sequence on a computer, have segments of the genome synthesized based on the sequence, amplify each DNA segment through PCR, and then send the PCR products (may also be mixed with genetic material derived from the alleged host of the virus to mimic an authentic sequencing sample) for sequencing.The resulted raw sequencing reads would be used, together with the created genomic sequence, for establishing an entry on GenBank. Once accomplished, this entry would be accepted as the evidence for the natural existence of the corresponding virus. Clearly, a viral genomic sequence and its GenBank entry can be fabricated if well-planned.


      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Arogavox Arogavox 15 octobre 22:03

      @Renaud Bouchard

       Merci de cette réponse.
       J’avais déjà cité sur ce forum les rapports produits aux US par Li-Meng Yan , 
      et je n’étais pas convaincu par les réponses dédaigneuses des gourous qui se sont contentés de n’y voir que fake news fomentées par Trump ... 


    • troletbuse troletbuse 15 octobre 23:08

      @Renaud Bouchard
      Ca fait déjà plusieurs années que les labos trafiquent les virus.
      Sciences et Avenir N) 781 de 2012
      https://www.livrenpoche.com/sciences-et-avenir-n781-on-a-cree-le-virus-le-plus-dangereux-du-monde-e523009.html


    • placide21 16 octobre 08:07

      @Luigi Cavaliere
      Macron fait mieux que Pinochet en 1975 à Santiago (j’y étais) le couvre feu était à 22h.


    • Kapimo Kapimo 16 octobre 20:36

      @Bec à foin

      Ils ne peuvent plus « crever les bulles », il n’y a plus qu’une énorme bulle qui finira soit par exploser , soit par etre directement prise en main par les banques centrales (=Orwell).


    • Samson Samson 15 octobre 20:47

      « On s’était habitué à être une société d’individus libres. Mais nous sommes une nation de citoyens solidaires. Nous avons besoin les uns des autres. »

      Mutilator 1er n’entend rien mieux au concept de Liberté qu’à ceux d’Égalité ou de Fraternité qu’il lui oppose, quand la devise républicaine les englobe ...

      Et quand la Liberté de revendiquer en gilet jaune la solidarité citoyenne revenait à la liberté de se faire bastonner, mutiler et gazer par ses cerbères, la solidarité citoyenne revient maintenant pour notre très immature et narcissique petit Monarc à imposer des couvre-feux et autres mesures de confinement destinées à réduire nos libertés à celle de circuler dans des transports en commun bondés pour aller bosser.

      J’imagine qu’En Marche vers Nulle Part, la perversion du langage et du sens des mots imposée par la Pensée Unique pour préserver les seuls intérêts de la nouvelle aristocratie mondialiste nous réserve encore bien des surprises du même tonneau : les seules cohérences encore à trouver dans le « management » de la start-up « France » résident dans l’autoritarisme de ses « solutions », l’infantilisation à outrance de citoyens réduits à « gens qui ne sont rien » et la répression quotidienne de tout Gaulois ou Gauloise encore réfractaire.

      « Pensez »Printemps«  ! » smiley


      • ETTORE ETTORE 15 octobre 21:47

        Ahhh ! Mais que Monarc les Petit Bras, doit jouir, d’infliger ainsi, SA volonté, contre NOS irresponsabilités maladives de Gaulois attardés.

        Ce grouillot infâme, qu’il est obligé de canaliser, depuis que l’ON lui a confié cette France qui est pour son égo d’Hercule « l’écurie d’Augias ».

        Ce que je regrette le plus, seront les conséquences des « atteintes graves » qui continueront à persécuter la vie des gens, bien après son arrachage de cette terre de France.

        Ce qui me réjouit le plus, seras la disparition de son ombre et la fête libératoire de cette noirceur insidieuse.

        Vous parlez bien justement de la tirade de Star Wars....

        Le monde que nous habitons, ce jour est tout aussi proche, du « Seigneur des anneaux, » et des desseins de Sauron,le « Seigneur des Ténèbres », qui rêve de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage, ses peuples.


        • beo111 beo111 15 octobre 22:32

          Olololo, j’ai pas tout capté, moi, ça devient très compliqué. Déjà j’ai pas compris pour quoi Micron a pris la parole devant les Français. Après tout le régime transitoire était censé se terminer fin octobre, et le gouvernement en ayant retiré la prolongation de l’OJ au Sénat, eh ben normalement fin octobre on arrête les conneries.

          Cette intervention télévisuelle c’est typiquement le truc quand le locataire de l’Élysée veut prendre les pleins pouvoirs face à la méfiance des parlementaires : il prend le peuple à témoin pour annihiler les réticences.

          Je ne demande qu’à me tromper, et je ne doute pas que vous allez gentiment m’expliquer mon erreur. Car sinon de tyrannie, c’est plutôt d’un régime un peu bâtard entre dictature et dictature dont il risque d’être question.


          • beo111 beo111 18 octobre 19:47

            Les nouvelles :

            comme le Sénat faisait de la résistance sur les mesures anti-économiques, le gvt l’a neutralisé en supprimant son projet de loi qu’il a immédiatement remplacé par un décret décrétant l’État d’urgence complété par le couvre feu... ce dispositif sera complété et/ou remplacé par un nouveau projet de loi qui sera pondu par Comme à Vichy, l’exécutif gouverne désormais par décret

            ce nouveau projet de loi sera pondu par le conseil des ministres du 21 octobre prochain...


          • cettegrenouilleci 15 octobre 22:52

            Bonjour Ettore

            Je crois que « pour sortir de cette noirceur insidieuse », il est important de réexpliquer encore et encore que Macron n’est qu’un pantin , tout comme Hollande et Sarkozy avant lui, et qu’il est impossible de sortir de cette noirceur sans sortir d’abord la France de la dictature de l’UE concoctée, mise en place et pilotée par l’oligarchie euro-atlantique.

            Pour y parvenir, le peuple doit se rassembler et ne pas se tromper d’ennemi.

            Il faut donc l’aider encore et encore à découvrir et à comprendre comment et avec quelles complicités nous avons été pris dans la nasse de l’UE, comment ça fonctionne, qui tire les ficelles, et quels sont les moyens dont nous disposons déjà et ceux que nous pouvons construire, mobiliser, déployer, mettre en action pour sortir du cauchemar actuel.

            Quand il aura une conscience claire de la situation, le peuple sera en capacité de passer à l’action, de comprendre qu’il doit se rassembler, qu’il aura ainsi la force de terrasser les ennemis redoutables qui on fait main basse sur notre beau pays et entendent désormais le régenter à leur guise, à nos dépens.

            Merci à l’auteur pour cet article et les efforts consacrés à l’avènement de ces temps nouveaux.


            • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 00:11

              @cettegrenouilleci
              Bonjour,
              réexpliquer encore et encore que Macron n’est qu’un pantin , tout comme Hollande et Sarkozy avant lui
              Et vous auriez pu rajouter le roi fainéant Chirac, et qui sait ...
              La suite de ces pantins n’est pas le problème ce n’est qu’un symptôme d’un peuple qui a tout abandonné sur l’autel de la consommation.
              Un peuple fier ne pourrait jamais laisser s’installer les conditions du choix entre Sarkozy et Hollande, par exemple, ces deux là auraient dû rejoindre les poubelles de l’histoire bien avant la candidature à la magistrature suprême. Ne parlons pas de la ’créature’ sortie du chapeau et qui se prend pour un président.


            • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 00:03

              J’adore l’éclectisme de vos citations.


              • Sinbuck Sinbuck 16 octobre 01:14

                En effet, les forces du mal dominent l’occident... Le pouvoir, l’orgueil et l’égoïsme émanent d’un matérialisme excessif réduisant l’individu aux actes d’achats, de ventes et de labeur de travail pour entretenir ce système injuste et aberrant.

                Je ne pense pas que le « peuple » puisse renverser le système par contre, il prend de plus en plus conscience de la supercherie. Le système va s’auto-dévorer, il va disparaître comme le brouillard à la lumière (mais sur 200 ans j’imagine).

                Pour envisager les issues probables à la tyrannie absurde, il faut compter sur le climat, l’évanescence du dollar, la collusion sociale avec les robots et l’IA et la prise de conscience que si le « reset » est international, les individus « libre penseur » doivent former un groupe à l’échelle mondiale.


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 19:40

                  @Sinbuck
                  Bonsoir et merci pour votre visite.
                  Le système s’autodétruit, effectivement.
                  L’ennui est qu’il cause de très sérieux dégâts collatéraux.
                  Il n’est pas sûr que le Grett Risett proclamé par le bon Dr Schwabb face recette.

                  https://www.weforum.org/agenda/2020/07/klaus-schwab-nature-jobs-great-reset-podcast/

                  Bien à vous,
                  Renaud Bouchard


                • Sinbuck Sinbuck 18 octobre 09:39

                  @Renaud Bouchard
                  En fait, les « méchants mondialistes » vont servir le peuple sans s’en rendre compte. Un peu comme l’ironie du sort...
                  Imaginons, qu’incluant leur motivation considérée nauséabonde, ils puissent créer une structure internationale, une « coquille remplie d’intentions matérialistes », dans quelques temps (au moins un siècle), cette structure « politico-financière » servira de causes plus justes portées par des hommes et des femmes de bonnes volonté. Car l’autodestruction à laquelle je pense, c’est l’autodestruction des idées assoiffées de matérialisme. Le système peut être bon mais ceux qui l’animent peuvent être cons...


                • juan 16 octobre 08:24

                  Couvre Feu ? une atteinte aux libertés fondamentales, nous faisant plonger dans la sphère des répoubliques bananières par un président qui n’a plus toute sa tête. Il en est arrivé à un tel point, que ça se voit sur son visage ; il ne peut même plus cacher qu’il ne croit plus à ce qu’il dit ! Son aréopage de courtisans plus ou moins corrompu, lui sert de bouclier, mais pour combien de temps encore ? La persistance à commettre de graves erreurs peut engendrer tous les excès ; si c’est ça qu’ils veulent, ils risquent d’être servis. Tout est basé sur des chiffres manipulés, des test dont seuls 20% sont justes, des infos tronquées, le tout déversé par une presse à la botte.


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 19:35

                    @juan
                    Bonsoir.

                    "Couvre Feu ? une atteinte aux libertés fondamentales, nous faisant plonger dans la sphère des répoubliques bananières par un président qui n’a plus toute sa tête. Il en est arrivé à un tel point, que ça se voit sur son visage ; il ne peut même plus cacher qu’il ne croit plus à ce qu’il dit ! Son aréopage de courtisans plus ou moins corrompus lui sert de bouclier, mais pour combien de temps encore ? La persistance à commettre de graves erreurs peut engendrer tous les excès ; si c’est ça qu’ils veulent, ils risquent d’être servis. Tout est basé sur des chiffres manipulés, des test dont seuls 20% sont justes, des infos tronquées, le tout déversé par une presse à la botte."

                    https://www.youtube.com/watch?v=4hAzF6PUdsI

                    Bien à vous,
                    Renaud Bouchard


                  • Jean-Michel 16 octobre 08:28

                    « Dictat Finance Politique » pourrait aujourd’hui remplacer « Liberté Égalité Fraternité » sur tous les frontons du pays !

                    Que faire, la terreur qui a été instaurée, la culpabilisation, et même le chantage, servent ceux qui vivent dans un autre monde, celui du fric et des châteaux, monde dans lequel de toute façon ils sont déjà confinés ! C’est ceux là qu’il faut combattre, par nos petits moyens de consommateurs leurrés par la recherche d’un faux bonheur identique au leur ! Moi je n’en voudrais pas, alors si nous commencions par quelque chose : le boycott, sans violence et sans haine, la peur changera alors de camp, comment pourraient-ils supporter de perdre leur yacht, leur maison à St Barth. ou leur jet privé ?

                    En attendant mieux, il y a un début, la goutte d’eau qi remplit l’océan, l’effeyt boule de neige !

                    https://www.i-boycott.org/

                    C’est par là qu’il faut commencer, avec peut-être un peu de désobéissance civile parce qu’il est temps de réagir avant que de vraies chaines N’entravent nos libertés !


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 19:31

                      @Jean-Michel
                      Désobéissance civile à bon escient et boycott.
                      Le fait est que l’on ne peut ni vous forcer à consommer ni vous forcer à penser ou agir « komilfo ».
                      Lisez ou relisez Nicolas Gomez Davila, auteur précieux particulièrement passionnant :

                      « Le monde moderne ne sera pas châtié. Il est le châtiment. »

                      « Seuls conspirent efficacement contre le monde actuel ceux qui propagent en secret l’admiration de la beauté. »

                      « Celui qui se respecte ne peut vivre aujourd’hui que dans les interstices de la société. »

                      https://miscellanees01.wordpress.com/2019/06/19/scolies-texte-implicite-les-horreurs-de-la-democratie-gomez-davila/

                      Cordialement,
                      Renaud Bouchard


                    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 octobre 17:54

                      @Jean-Michel
                      Il y a déjà quelques années, j’avais écrit un article là-dessus.
                      ici
                      Depuis, hélas, la situation n’a fait qu’empirer.

                      Il faudrait un boycott massif, qui bien entendu inclurait celui des médias. Il faudrait que la population réagisse autrement que la logique shadok* (à force de s’enfoncer, on finira bien par rebondir)

                      Quant aux syndicats, je le vis de l’intérieur, rien à attendre. Entre la vie des salariés et la survie du système, ils ont délibérément choisit cette dernière.

                      ___________

                      * ici



                    • pierrot pierrot 16 octobre 09:03

                      Il me semble pertinent que face à cette pandémie, la solidarité de tous et la santé l’emporte sur les libertés des piliers de bistrots et fêtards égoïstes.


                      • Yaurrick Yaurrick 16 octobre 19:55

                        @pierrot
                        Donc au nom de la « solidarité », on peut autoriser n’importe quoi et notamment de rendre exsangue encore un plus l’économie d’un pays et bafouer allégrement les libertés ?
                        Belle mentalité...


                      • foufouille foufouille 16 octobre 20:02

                        @Yaurrick

                        on peut aussi laisser crever les gens en bon libéral


                      • Yaurrick Yaurrick 16 octobre 20:13

                        @foufouille
                        Combien de morts liés au confinement, à l’arrêt de l’économie ? Et à quoi ça rime d’emmerder 80% de français qui ne risquent pas plus qu’une grippe ?
                        Mais allez-y, continuez à faire le jeu de ceux qui veulent vous protéger de vous même (en rabotant les libertés au passage), on a bien compris à quel camp vous appartenez.


                      • BA 16 octobre 09:10

                        En Allemagne, la « Sperrstunde »

                        Pour bien marquer la gravité de la situation, Angela Merkel a sorti le grand jeu. Pour la première fois depuis des mois, la chancelière a convoqué les ministres-présidents des Länder à débattre autour de la même table à Berlin. Après plus de huit heures de négociations musclées, ils ont fini par se mettre d’accord sur un certain nombre de mesures communes à tout le pays et en particulier, c’est la mesure phare, sur la nécessité d’imposer un couvre-feu de 23 heures à 6 heures du matin. Si cette « Sperrstunde » ou « heure de la police » est moins sévère qu’en France (les Allemands ont deux heures de plus pour écluser les bières), il n’en reste pas moins que ce pays n’avait pas connu une telle restriction aux libertés individuelles depuis la Seconde Guerre mondiale. Berlin, où le virus se propage à toute allure, a été l’un des premiers Land à décider le couvre-feu le week-end dernier.

                        Angela Merkel qui animait le débat avec son calme habituel n’a pourtant pas caché sa frustration. On sait depuis un moment déjà que les desiderata des uns et des autres agacent la chancelière, partisane d’une ligne commune consensuelle. Elle a promis que si le nombre des personnes infectées (qui selon l’institut Robert Koch se situe autour des 6 600 nouvelles contaminations par jour, un record depuis le début de la pandémie) ne baisse pas substantiellement d’ici à dix jours, il faudra de nouveau serrer la vis. « Nos directives ne sont pas assez sévères pour nous permettre de vaincre cette calamité. Ce que nous faisons ne suffit pas. »

                        En Italie, la fin de l’élève modèle

                        Après avoir longtemps tenu le rôle de « pays modèle », semblant résister à la tempête de la «  deuxième vague », l’Italie est désormais entrée dans le dur. Depuis plusieurs jours, les nouvelles contaminations bondissent en flèche, dépassant mercredi soir la barre des 7 000 cas (multiplié par deux en l’espace d’une semaine). Pour le gouvernement italien, un durcissement des mesures sanitaires est alors devenu inévitable.

                        Ainsi, après le port du masque obligatoire en extérieur, décidé la semaine dernière pour l’ensemble du territoire, c’est au tour des bars et des restaurants de devoir baisser le rideau dès minuit pour tenter de freiner la contagion. Passé 21 heures, le verre debout est également prohibé. Interdits aussi les événements en intérieur comme en extérieur à l’exception des mariages, baptêmes et enterrements qui seront cependant limités à trente personnes. Coup de sifflet aussi pour le calcetto, ce match de foot sur mini-terrain, très prisé des Italiens. Côté vie privée, l’exécutif s’est contenté de «  recommander vivement » d’éviter les soirées et rassemblements de plus de six personnes à la maison.

                        Des mesures qui, face à la progression du virus dans la Péninsule, semblent aujourd’hui déjà « caduques ». Le retour du confinement n’est désormais plus totalement exclu, il « dépendra beaucoup du comportement de l’ensemble de la communauté nationale », prévient le Premier ministre, Giuseppe Conte. En cas d’aggravation de la situation dans les prochains jours, un nouveau tour de vis est à prévoir. L’hypothèse d’un couvre-feu dans les régions de Lombardie et de Campanie, en première ligne face à la pandémie, fait d’ailleurs la une de la presse italienne.

                        Au Royaume-Uni, le gouvernement divisé

                        Le système en place depuis le 12 octobre prévoit trois niveaux d’alerte en Angleterre. La catégorie « medium » impose un couvre-feu aux pubs à partir de 22 heures et l’interdiction des rassemblements de plus de six personnes à l’extérieur comme à l’intérieur. Londres et les comtés du sud et de l’est du pays sont concernés. Le niveau « élevé », qui interdit les rencontres entre différents foyers, réduit les voyages et encourage le télétravail s’applique au Nord et aux Midlands. Enfin, l’alerte « maximale » vise Liverpool et le Nord-Ouest avec fermeture des pubs, des cafés, des centres de loisirs mais pas des restaurants. L’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord, qui sont responsables de leurs propres mesures sanitaires, ont institué un dispositif encore plus musclé.

                        Avec 43 155 décès, le Royaume-Uni est à la cinquième place mondiale du classement des morts de la pandémie. Le pays se place au troisième rang en termes de nouveaux cas.

                        La bataille fait rage entre partisans et opposants des nouvelles réglementations sanitaires. S’appuyant sur l’avis du conseil scientifique, le leader travailliste, Keir Starmer, s’est prononcé en faveur d’un reconfinement de deux à trois semaines en Angleterre. Le gouvernement est profondément divisé. Boris Johnson a choisi jusqu’à nouvel ordre la solution médiane des restrictions locales renforcées.

                        En Belgique, l’UE à l’arrêt

                        Le Covid-19 s’abat de nouveau sur Bruxelles et, du même coup, elle grippe les institutions européennes. Non seulement la Commission n’a pas rouvert ses portes aux journalistes depuis mars, mais le Parlement européen, à Bruxelles, connaît une vague de contaminations importantes qui a conduit son président, David Sassoli, à proscrire la plénière en « présence physique » qui devait se tenir la semaine prochaine. Les parlementaires sont invités à ne pas venir et à suivre les débats derrière leur écran d’ordinateur. Voilà qui met fin au débat entre le siège de Strasbourg et l’antenne de Bruxelles…

                        En outre, Manfred Weber, le président du PPE, le premier groupe politique du Parlement, est contraint à l’isolement car il a rejoint la longue liste des cas contacts. Les mesures s’étaient durcies depuis plusieurs jours : les assistants parlementaires et le personnel administratif se sont vu imposer le télétravail et devaient justifier d’un motif sérieux pour se rendre dans l’enceinte du Parlement. Le contexte bruxellois n’est pas meilleur et les autorités belges vont restreindre encore plus la vie sociale : les réunions privées à domicile ne devront pas excéder quatre personnes, le télétravail redevient obligatoire, un couvre-feu entre minuit et 5 heures du matin sera instauré, mais les écoles vont rester ouvertes.

                        En Espagne, la vague sans fin

                        « Préoccupante, instable et fragile.  » C’est par ces trois adjectifs que Salvador Illa, le ministre de la Santé qui coordonne le combat contre le Covid-19, résume la situation en Espagne. Ici, la deuxième vague est arrivée plus tôt qu’ailleurs, dès la mi-septembre, et avec une force insoupçonnée. C’est à Madrid et dans la grande agglomération de la capitale que la contagion s’est fait sentir avec le plus de force : le taux d’incidence, ayant avoisiné les 700 cas pour 100 000 habitants, a obligé le gouvernement central à « fermer » Madrid et neuf municipalités (épicentre européen du coronavirus) de sa périphérie le 2 octobre, contre la volonté de l’exécutif régional qui y voit une sorte d’« asphyxie économique ». La Catalogne lui a emboîté le pas en décrétant la fermeture pour quinze jours des bars, restaurants et centres de loisirs nocturnes. La mesure a provoqué la colère des hôteliers concernés qui exigent une « couverture publique » pour ses 170 000 salariés.


                        Aux Pays-Bas, un « confinement partiel »

                        Avec un taux d’incidence de 435 cas pour 100 000 habitants, les Pays-Bas se situent sur la troisième marche du podium européen des pays où la pandémie galope derrière la République tchèque (660 pour 100 000) et la Belgique (515 pour 100 000). La situation est telle que le Premier ministre, Mark Rutte, a été contraint, le 13 octobre, de décréter un «  confinement partiel ». Un peu dépassé par la situation, le leader néerlandais ne lésine plus sur les restrictions : fermeture des bars et des restaurants pour une durée de quatre semaines au moins, interdiction de la vente d’alcool et de cannabis après 20 heures, port du masque obligatoire dès 13 ans dans tous les espaces clos…

                        Mark Rutte s’est fait violence car, en bon libéral, il n’a jamais été un adepte des mesures trop contraignantes. Lors de la première vague, il avait pris soin de ne pas trop entailler les libertés de ses compatriotes et avait même cru, au tout début, aux vertus, de l’immunité de groupe. « Nous devons être plus stricts avec nous-mêmes »

                        https://www.lepoint.fr/monde/seconde-vague-de-covid-comment-font-les-autres-pays-europeens-15-10-2020-2396646_24.php


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 19:14

                          @BA
                          Bonsoir et merci pour ce passionnant commentaire.
                          Totus mundus stultitiat.
                          Et pendant ce temps, le business as usual continue :
                          https://www.20minutes.fr/societe/2887107-20201016-val-oise-homme-decapite-suspect-abattu-police
                          16 octobre

                          Ile-de-France : Un homme décapité, le parquet national antiterroriste saisi

                          ENQUETE Le suspect, qui se trouvait à proximité du corps d’un homme décapité, a menacé des policiers municipaux dans les Yvelines avant d’être neutralisé par des agents de la Bac dans le Val-d’Oise


                          Bien à vous

                          Renaud Bouchard


                        • I.A. 17 octobre 16:29

                          @BA

                          Tu parles, d’un post !

                          ...Autant mettre TF1 ou France Info !


                        • zygzornifle zygzornifle 16 octobre 09:18

                          Ce Covid est un grand pas vers le nouvel ordre mondial ou celui qui se rebiffe sera brisé .....


                          • zygzornifle zygzornifle 16 octobre 09:19

                            La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.

                            Aldous Huxley


                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 16:05

                              @zygzornifle
                              Bonjour et merci pour votre visite.
                              Et vive le cinéma !
                              https://www.youtube.com/watch?v=4hAzF6PUdsI&feature=youtu.be

                              RB


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 10:43

                              Les blaireaux sont de sortie :

                              après avoir été contre le confinement, ils étaient contre le déconfinement.

                              après avoir réclamé des masques en mars, ça les fait caguer de les porter.

                              maintenant, ils pleurnichent, mais si on ne faisait rien, ils critiqueraient le laxisme.

                              La supercherie suit son cours au royaume de France.


                              • choderlos 16 octobre 11:38

                                Cet article aurait pu être écrit par un témoin de Jéhovah, un adepte de QAnon, ou... un Amish, pour citer une célébrité. Les arguments sont du niveau de ceux des créationistes sur l’évolution. Il y a un consensus écrasant de la communauté scientifique sur la nécessité de prendre des mesures pour limiter la propagation de l’épidémie, même si comme toujours, il y a quelques illuminés qui prétendent le contraire. Le confinement avait été efficace, c’était une bonne mesure, mais il est trop coûteux pour être répété. Il faut trouver autre chose. Le port du masque ne suffit pas. En observant ant le soir, à Paris ou Lyon la terrasse des cafés on peut conclure que les fermer est une bonne chose, même si elle ne suffit pas non plus. Et si les citoyens s’entassent chez eux en compensation, c’est à désespérer. Rien n’interdit de décaler les horaires de travail dans le métro. L’obscurantisme a encore de beaux jours. 


                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 12:50

                                  @choderlos
                                  Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre commentaire.
                                  Les témoins de Jéhovah sont un peu passés de mode, à la différence des Amish et des QAnon, sans doute promis à une célébrité qui tient aux effets de mode et à la pensée du moment.
                                  Quant aux arguments que vous évoquez qui, je vous cite, sont ou seraient du niveau de ceux des créationnistes sur l’évolution, sans doute m’aurez vous mal lu.
                                  La « Bête à picots »


                                  du sobriquet dont l’affuble un commentateur radiophonique est simplement révélatrice d’un comportement et d’une révolution à l’échelle mondiale traversés par les réactions et les prises de position dans lesquelles s’engouffrent toutes les peurs, les craintes, les incertitudes dont se repaissent tous ceux qui, ne pouvant agir, ne peuvent que recourir à la coercition plutôt qu’au raisonnement posé face à un réel problème à résoudre.Vous avez amplement raison en indiquant que les moyens utilisés sont dérisoires et que d’autres mesures comme le décalage des horaires de travail dans le métro seraient les bienvenus.
                                  La réalité est que par-delà le cafouillage général nous avons des autorités pour qui la pandémie est une aubaine et leur offre le moyen d’avoir enfin barre sur la gestion d’un évènement alors que partout ailleurs et dans tous les autres domaines elles n’arrivent à rien.
                                  Quant au consensus que vous évoquez, notamment en matière de mesures à prendre sur le plan médical, il me semble que le discours officiel a tout simplement manqué de simplicité et d’humilité pour reconnaître la difficulté de parer aux conséquences d’une situation qui n’avait rien d’imprévisible.
                                  cf. en ce sens, sur cette même Tribune, mon papier publié



                                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 13:03

                                  A Choderlos
                                  Incident technique.
                                  Je reprends ici et complète mon texte en réponse à votre commentaire.

                                  @choderlos
                                  Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre commentaire.
                                  Les témoins de Jéhovah sont un peu passés de mode, à la différence des Amish et des QAnon, sans doute promis à une célébrité qui tient aux effets de mode et à la pensée du moment.
                                  Quant aux arguments que vous évoquez qui, je vous cite, sont ou seraient du niveau de ceux des créationnistes sur l’évolution, sans doute m’aurez vous mal lu.
                                  La « Bête à picots » —


                                  du sobriquet dont l’affuble un commentateur radiophonique — est simplement révélatrice d’un comportement et d’une révolution à l’échelle mondiale traversés par les réactions et les prises de position dans lesquelles s’engouffrent toutes les peurs, les craintes, les incertitudes dont se repaissent tous ceux qui, ne pouvant agir, ne peuvent que recourir à la coercition plutôt qu’au raisonnement posé face à un réel problème à résoudre.Vous avez amplement raison en indiquant que les moyens utilisés sont dérisoires et que d’autres mesures comme le décalage des horaires de travail dans le métro seraient les bienvenus.
                                  La réalité est que par-delà le cafouillage général nous avons des autorités pour qui la pandémie est une aubaine et leur offre le moyen d’avoir enfin barre sur la gestion d’un évènement alors que partout ailleurs et dans tous les autres domaines elles n’arrivent à rien.

                                  Il se trouve malheureusement que l’évènement considéré n’avait rien d’imprévisible et qu’il a tout simplement pris de court des gens, des autorités, des populations qui n’ont pas voulu voir ce qui était déjà patent et probable.
                                  Voyez en ce sens mon papier publié sur cette Tribune ::https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vivre-ensemble-etre-malade-215304
                                  Il ne s’agissait aucunement de prophétie, de complotisme mais tout simplement d’une analyse sur la base d’éléments connus, accessibles à tout un chacun.

                                  " [...] les acteurs prennent leur parti de l’ambiguïté des consensus auxquels ils peuvent être confrontés. Bien mieux, ils en jouent, invoquent, en cas de besoin, l’existence d’un consensus, dénoncent, à l’occasion, les manquements de leurs adversaires, mais le transgressent aussi, quand il le faut, en déplaçant les frontières, en façonnent le contenu, en modifient la signification. Ils “savent”, en pratique, que lorsque les gens croient qu’il existe, sur un problème ou une norme quelconques, quelque chose comme un “consensus”, il devient futile de se demander si le consensus est “vrai” ou “faux”, car il serait dangereux de ne pas en tenir compte dans leurs tactiques, leurs appréciations et leurs calculs. »
                                  Michel Dobry « Le jeu du consensus », Pouvoirs, n° 38, 1996, p. 47-66.

                                  Ces éléments, incomplets et imparfaits, sont de nature, comme je l’espère, à susciter d’autres réflexions et commentaires de votre part ainsi que de la part de tous les autres lecteurs, ce dont je vous remercie par avance.
                                  Cordialement,
                                  Renaud Bouchard


                                • Léon 16 octobre 11:43

                                  Référence cinématographique pour référence cinématographique, l’avenir semble se diriger vers une organisation de la société telle que ce que décrit le « Metropolis » de Fritz Lang


                                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 16:01

                                    @Léon
                                    Bonjour.
                                    Le sujet est très vaste et se décline en un immense univers de possibles.
                                    Une bonne introduction :
                                    https://lageekosophe.com/2017/04/19/dystopie-science-fiction-service-pessimisme-historique/

                                    Bien à vous,
                                    RB


                                  • Rémi Mondine 16 octobre 12:43

                                    Vrai on a le droit aux institutions romaines ?

                                    J’en citerais une que j’aime beaucoup : La décimation. On pratique sur les ARS, leministère de la santé, Matignon et l’elysée ?

                                    Je suis volontaire pour donner un coup de main. 


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 16 octobre 15:55

                                      @Rémi Mondine
                                      Bonjour et merci pour votre visite.

                                      Je vous sens d’humeur mutine mais penserai à vous.

                                      Je pencherais plutôt pour un vrai procès politique, retransmis en direct à l’échelle nationale et internationale.

                                      Il faudra trouver un équilibre entre ceci :https://youtu.be/L2vcREIeHgw?t=6

                                      Ceci :https://www.franceculture.fr/emissions/les-chasseurs-de-nazis/les-chasseurs-de-nazis-du-gibier-en-tout-genre-chapitre-2-episode-1

                                      et le Tribunal Pénal International.

                                      La question de l’efficacité de la CJR mériterait un très sérieux débat.

                                      Bien à vous,
                                      Renaud Bouchard



                                    • ETTORE ETTORE 16 octobre 19:40

                                      Plus les innocents portent le masque...

                                      Plus les masques tombent chez les coupables.

                                      Ma seule crainte est d’arriver à un point tel, que même à visage découvert, ces coupables continuent à bénéficier de leur immunité volée.


                                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 octobre 10:53

                                        @ETTORE

                                        "Plus les innocents portent le masque...

                                        Plus les masques tombent chez les coupables.

                                        Ma seule crainte est d’arriver à un point tel, que même à visage découvert, ces coupables continuent à bénéficier de leur immunité volée.« 

                                        N’ayez crainte.

                                        Ceux qui ont »voté« cette immunité auto-amnistie vont se défausser et se trahir entre eux pour ne pas terminer comme co-auteurs, complices et coupables de cette incurie.

                                        Les contorsions juridiques sont inutiles :

                                        https://www.vududroit.com/2020/05/auto-amnistie-preventive-de-la-macronie-technique-du-coup-deponge/

                                         »L’État de droit, pour quoi faire ?

                                        Mais le respect de l’État de droit, c’est encore beaucoup trop pour Emmanuel Macron et sa bande.

                                        Il est clair, compte tenu de l’incurie et de la gabegie qui ont caractérisé la gestion de la crise, et ce au plus haut niveau, que nous sommes confrontés à un florilège d’infractions pénales. Dont seront saisies par les victimes les juridictions compétentes, Cour de justice de la République pour les ministres et Tribunal Correctionnel pour les hauts fonctionnaires. Et cette perspective d’avoir à rendre des comptes est insupportable à l’équipe qui entoure le chef de l’État.

                                        Comme chacun sait, face à l’impréparation et au manque de maîtrise de l’État dans le déconfinement, le gouvernement a décidé de faire appel aux maires. En particulier pour une rentrée scolaire ingérable à laquelle les communes seront nécessairement associées puisqu’elles ont la mission de fournir les moyens matériels au service public de l’éducation nationale pour les écoles primaires. Beaucoup d’élus ont simplement refusé, et d’autres ont manifesté la crainte que leur responsabilité pénale soit mise en cause.

                                        Alors, certains ont imaginé une entourloupe afin de mettre à l’abri les amis exposés. En s’emparant de la légitime et réelle inquiétude d’un certain nombre de maires et d’élus locaux face à la décision passablement irresponsable de la rentrée scolaire le 11 mai. Ils ont imaginé une procédure afin de faire voter par le Parlement une loi que l’on ne peut qualifier autrement que de « loi d’amnistie préventive ». L’ineffable Aurore Bergé a ingénument mangé le morceau dans un tweet publié à une heure du matin dimanche et dont il faut s’infliger la lecture pour mesurer la duplicité : « Nous proposerons une adaptation de la législation pour effectivement protéger les maires pénalement mais aussi toutes les personnes dépositaires d’une mission de service public dans le cadre des opérations de déconfinement. Des propositions que je porterai avec LAREM ».

                                        Avant de décrire le mécanisme du coup d’éponge envisagé, revenons sur la façon dont se pose le problème en l’état actuel du droit. Ce qui permettra de démontrer que si l’inquiétude des maires est compréhensible, elle est juridiquement infondée. Et la prétention des parlementaires LREM de vouloir les protéger simplement une imposture. Destinée à permettre un coup d’éponge salvateur pour les incapables, les désinvoltes, les menteurs, les cyniques et les amateurs à qui Emmanuel Macron a confié la gestion de la pandémie."

                                        https://www.liberation.fr/checknews/2020/05/13/le-gouvernement-a-t-il-fait-voter-un-amendement-lui-permettant-une-auto-amnisitie_1787686

                                        Patience.

                                        Bien à vous,

                                        Renaud Bouchard


                                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 16 octobre 19:53

                                        Kary Mullis

                                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Kary_Mullis

                                        PCR

                                        Si on fait 36 cycles, on commence à le voir mais on obtient des faux négatifs - même si on ne sait pas vraiment ce qu’est un faux négatif puisqu’on ne peut pas le comparer avec quoi que ce soit.Alors, on en fait 37, et on constate que dans cinq pour cent du temps, les personnes présentent les symptômes, et on se dit que c’est le bon nombre.Mais c’est là que ça devient intéressant. Si on le fait 40 fois, on commence à observer beaucoup plus de positifs. Et puis, autre chose à savoir... si on le fait 60 fois - donc si on l’amplifie encore et encore, il devient positif chez cent pour cent des gens. Je répète. Si on l’amplifie 60 fois, ce sera positif chez tout le monde.Cela signifie qu’on a tous un morceau de cet ARN quelque part dans nos cellules, notre génome, ou quelque part dans nos sécrétions. Il suffit juste de l’amplifier suffisamment. Le problème est que nous ne savons pas combien de faux positifs ou de faux négatifs il y a, parce que nous n’avons rien avec lequel le comparer. Tous les tests biologiques ont des faux positifs. Donc, si on teste 30 millions de personnes et qu’on a un taux de faux positifs de 1 %, alors 300 000 personnes seront par définition testées positives… et on aura une épidémie. Et si on veut démontrer que la situation s’est améliorée, tout ce qu’on a à faire est de réduire les cycles d’amplification à 35… et soudain votre vitamine c, votre vaccin, votre chloroquine, ou quoi que vous ayez choisi, va fonctionner... et là, il n’y a plus de personnes positives..............

                                        https://www.filsdepangolin.com/post/kary-mullis-le-test-pcr-ne-permet-pas-de-savoir-si-vous-%C3%AAtes-malade

                                        https://www.youtube.com/watch?v=s46XT8tJgOo


                                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 octobre 10:47

                                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                          Bénis soient les Pangolins !
                                          Etude intéressante que je reprends ici pour la lire très attentivement et dont je vous remercie vivement.
                                          Question : pourquoi les autorités, le gouvernement (ou supposé tel) ne tirent-ils pas les conséquences de cette analyse ?

                                          Kary Mullis

                                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Kary_Mullis

                                          PCR

                                          Si on fait 36 cycles, on commence à le voir mais on obtient des faux négatifs - même si on ne sait pas vraiment ce qu’est un faux négatif puisqu’on ne peut pas le comparer avec quoi que ce soit.Alors, on en fait 37, et on constate que dans cinq pour cent du temps, les personnes présentent les symptômes, et on se dit que c’est le bon nombre.Mais c’est là que ça devient intéressant. Si on le fait 40 fois, on commence à observer beaucoup plus de positifs. Et puis, autre chose à savoir... si on le fait 60 fois - donc si on l’amplifie encore et encore, il devient positif chez cent pour cent des gens. Je répète. Si on l’amplifie 60 fois, ce sera positif chez tout le monde.Cela signifie qu’on a tous un morceau de cet ARN quelque part dans nos cellules, notre génome, ou quelque part dans nos sécrétions. Il suffit juste de l’amplifier suffisamment. Le problème est que nous ne savons pas combien de faux positifs ou de faux négatifs il y a, parce que nous n’avons rien avec lequel le comparer. Tous les tests biologiques ont des faux positifs. Donc, si on teste 30 millions de personnes et qu’on a un taux de faux positifs de 1 %, alors 300 000 personnes seront par définition testées positives… et on aura une épidémie. Et si on veut démontrer que la situation s’est améliorée, tout ce qu’on a à faire est de réduire les cycles d’amplification à 35… et soudain votre vitamine c, votre vaccin, votre chloroquine, ou quoi que vous ayez choisi, va fonctionner... et là, il n’y a plus de personnes positives..............

                                          https://www.filsdepangolin.com/post/kary-mullis-le-test-pcr-ne-permet-pas-de-savoir-si-vous-%C3%AAtes-malade

                                          https://www.youtube.com/watch?v=s46XT8tJgOo


                                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 17 octobre 15:47

                                          @Renaud Bouchard

                                          Premier élément de réponse :

                                          L’affaire du médiator éclate en 2010 ....
                                          Pour quelle raison 1 médecin sur plus de 200 000 médecins pose officiellement la question sur la dangerosité du médiator .

                                          https://fr.statista.com/statistiques/500498/nombre-total-medecins-france/

                                          Il en résulte ouvertement la culture de l’opacité des données de la sécu qui menacent la vie des malades, des assurés .

                                          Cette opacité cultivée autant par les politiques que par les services de l’état au-delà de la défense, du renseignement..etc, transforme la démocratie ( le dissensus) en dictature de l’état profond .

                                          Surtout qu’il n’y a aucune forme de sélection psychologique, d’analyse de compétences, de sélection sur la bonne santé médicale des politiciens et des futures candidats a une élection nationale, régionale, départementale . 
                                          Et je ne parle pas des candidats aux élections municipales.  

                                          Le tribunal de Berlin suspend l’ordre de fermeture des restaurants et bars ... !
                                          https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f/gagner-justice:b 


                                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 17 octobre 16:14

                                          La liberté de penser c’est juste ce qui nous différencie des animaux ... !




                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 octobre 10:41

                                              @troletbuse

                                              Hé oui,

                                              « Que de contorsions pour ne pas dire : Micron a encore menti, dites-vous.Mais ces cabots ont du annoncer cette mesure à grand renfort de trompettes. »

                                              Effectivement. On « paye » le confinement par promesses et annonces financières inconsidérées. 150 euros représentent une fortune pour des gens qui n’ont rien et sont serrés financièrement.

                                              Tout cela a un coût, sans commune mesure avec la ligne de fond qui ruine la nation et le pays tout entier :

                                              http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_lois/l15b2306-tiii_rapport-avis#

                                              Les crédits de l’allocation pour demandeurs d’asile

                                              À l’action n° 2 figurent également les crédits de l’allocation pour demandeurs d’asile (ADA), qui est versée aux demandeurs d’asile durant toute la durée de la procédure d’instruction de leur demande.

                                              Versée par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), son montant varie selon la composition familiale des demandeurs et leur hébergement. En 2018, le montant mensuel moyen global de l’allocation était de 34,8 millions d’euros et elle était versée à plus de 130 000 personnes par mois.

                                              Pour 2019, la dotation inscrite est de 443,8 millions deuros, soit une nette progression par rapport à l’année 2019 (+ 33 %), qui avait été la seconde année où l’exigence de sincérité budgétaire avait été prise en compte. La dotation 2020 est bâtie sur une stabilisation de la demande d’asile et une baisse de 10 % des demandeurs d’asile placés sous procédure Dublin.

                                              Une carte de paiement pour le versement de l’ADA

                                              Au 5 novembre 2019, une carte de paiement devrait se substituer à la carte de retrait sur laquelle l’État verse l’ADA. Cette dernière carte pouvait être utilisée jusqu’à trois fois par mois par son bénéficiaire pour retirer dans un distributeur automatique de billets le strict montant de l’allocation.

                                              Le décret n° 2018‑1359 du 28 décembre 2018 ([1]) a modifié l’article D. 744‑33 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) afin de permettre le versement de l’ADA sur une carte de paiement. Il s’agit, pour l’OFII, de mieux maîtriser son usage et de limiter les risques de dépenses de l’allocation à l’étranger.

                                              Cette carte sera utilisable dans tous les commerces français équipés d’un terminal de paiement électronique (TPE). Elle ne permet pas le paiement par internet et ne peut être utilisée que dans la limite du solde disponible. La démonétisation de l’ADA, qui a été expérimentée avec succès en Guyane, est déjà mise en œuvre par d’autres pays européens comme l’Allemagne, la Grande-Bretagne ou la Belgique.

                                              Cette mesure avait été initialement annoncée pour le 5 septembre. Les associations gestionnaires ont cependant fait part de difficultés, notamment l’absence de liquidités pour les petites dépenses quotidiennes et pour celles qui peuvent être engagées auprès des structures d’hébergement. La mise en œuvre du dispositif a été reportée de deux mois afin que certaines structures puissent s’équiper d’un TPE.

                                              https://www.sudouest.fr/2020/10/16/covid-19-macron-s-est-trompe-pas-d-aide-exceptionnelle-de-150-eur-pour-les-beneficiaires-des-apl-7969110-7527.php

                                              https://www.capital.fr/votre-argent/aide-exceptionnelle-de-150-euros-erreur-demmanuel-macron-qui-integre-a-tort-des-millions-de-beneficiaires-1383294

                                              https://www.lci.fr/social/covid-19-finalement-les-beneficiaires-des-apl-ne-toucheront-pas-les-150-euros-d-aide-d-urgence-annonces-par-macron-2167439.html

                                              https://www.ladepeche.fr/2020/10/16/couvre-feu-laide-de-150-euros-ne-concernera-pas-les-beneficiaires-des-apl-macron-a-t-il-gaffe-9143706.php

                                              https://www.midilibre.fr/2020/10/16/pourquoi-la-plupart-des-etudiants-ne-beneficieront-pas-de-laide-aux-apl-annoncee-par-macron-9143495.php


                                            • ETTORE ETTORE 16 octobre 20:22

                                              Ce gouverneMENT est une réplique de la Cage aux Folles, puissance 100.

                                              La tenancière édentée, persiste et signe, à faire croire que tout le monde peut se faire.....dra-cul-iser, par ...la(le) covid, transgenre noctambule.

                                              Si vous dansez en rond, comme à l’Elysée, il viendras par derrière, mais seras aussi bien devant.

                                              C’est à se demander qui écrit les textes de la Tenancière.....ou, ou bien....La Tenancière de ce boxon, est aussi chiffonné que les sous-vêtements de sa dame.


                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 octobre 10:30

                                                @ETTORE de l’Elysée et aux Lecteurs

                                                Bonjour et merci pour votre visite comme pour votre commentaire.
                                                La « Cage aux Folles » est démodée. Les Rois de la Nuit et du bling politique suivent le mood et le trend. Nous avons désormais beaucoup mieux, cf. ci-après, avec le dance floor de l’Elysée.

                                                Voyez ici Mowgli et les Bandar Log à l’Elysée :
                                                http://renaudbouchard.canalblog.com/archives/2018/06/28/36521558.html

                                                "Now I’m the king of the swingers Oh, the jungle VIP I’ve reached the top and had to stop...

                                                We are great. We are free. We are wonderful. We are the most wonderful people in all the jungle ! We all say so, and so it must be true."

                                                « I Wan’na Be like You », Le Livre de la Jungle, Walt Disney, Robert et Richard Sherman, Louis Prima, 1967

                                                https://www.youtube.com/watch?v=FOTZJ8EFgpk

                                                 
                                                "Le saviez-vous ?

                                                Une nouvelle boîte d’Electro est née à Paris, très chic, immédiatement envahie par un public conquis par l’ambiance qui y a régné durant cette nuit du 21 juin 2018.

                                                L’Elysée 55, ou le Mowgli’s. Il faudra vérifier le nom exact de cette boîte qui a ouvert rue St Honoré, dans le 8è arrondissement.

                                                A moins qu’il ne se soit agi d’une manifestation à mes yeux inadmissible.

                                                Voilà très probablement une « Fête de la Musique » et une erreur qui vont se payer très cher.

                                                https://actu.orange.fr/societe/videos/l-elysee-se-transforme-en-dancefloor-pour-la-fete-de-la-musique-video-CNT0000014jk4N.html

                                                https://www.lci.fr/insolite/video-fete-de-la-musique-2018-a-l-elysee-macron-les-images-de-la-soiree-electro-kavinsky-chloe-kiddy-smile-cezaire-busy-p-2091196.html

                                                Il ne manquait plus que l’arrivée au nouveau Dance Floor qu’est devenue la Présidence de la République d’une bagnole pimpée en compagnie de bi(a)tches à moitié à poil, escortées de rappeurs en résille avec kalachs plaquées or. Quitte à ratisser large et par tous les moyens, pourquoi pas ?

                                                Qu’ils dansent, pourvu qu’ils votent, n’est-ce pas ?

                                                Have two bananas and Hakuna matata, Mr. President !

                                                Monsieur le Président, vous déraisonnez au point d’avoir franchi les limites de la bienséance que vous impose la fonction que vous remplissez en tant que chef de l’Etat et Président de la République."

                                                Cordialement,
                                                Renaud Bouchard


                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 17 octobre 11:14

                                                Aux Lecteurs

                                                que j’invite à lire ce remarquable article de Pierre Chazal, contributeur sur Agoravox, intitulé « Le Grand Troupeau »

                                                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-grand-troupeau-227834#reagir

                                                et dont voici la conclusion :

                                                "Il est vrai que dans la France de 2020, l’opposition ne s’oppose plus à rien et la volonté populaire s’est dissoute dans la grande soupe aux choux de la résignation tranquille. Mais qui sait ? A force de changer sans prévenir la température de la marmite, les chefs étoilés du tout sanitaire pourraient bien finir par exaspérer, aux quatre coins de l’Europe, les 400 millions de grenouilles qu’ils se préparent à servir à la grande table de la vaccination mondiale. Il serait dommage et même coupable que par excès de zèle, la nourriture vienne à manquer au moment même de sortir les assiettes."

                                                Voyez ici le menu et la carte du restaurant :

                                                https://www.oecd.org/perspectives-economiques

                                                Renaud Bouchard


                                                • I.A. 17 octobre 16:45

                                                  Merci pour ce texte.

                                                  Effectivement, Macron est pervers, c’est désormais une certitude.

                                                  Malheureusement, il n’est pas tout seul... Trop de médecins le soutiennent encore. Trop de journalistes aussi. Et de membres du gouvernement.

                                                  Et s’ils restent aussi agressifs, tous, c’est parce qu’ils ont peur que justice soit rendue, peur de l’opprobre et de la prison.


                                                  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 octobre 17:07

                                                    Il y a de nombreux scandales dans cette affaire.

                                                    -Les masques : d’abord absent, puis uniquement les masques tissus et chirurgicaux. Les eues masques efficaces ont les FFP2 interdits de vente dans les pharmacies. Ils ne veulent pas protéger la population, mais faire semblant de le faire.

                                                    -Les tests : uniquement dans le laboratoires, les tests pertinent, d’abord absent, puis désormais uniquement organisés par les laboratoires, obligent les gens à attendre dans le froid, en groupe, histoire de s’échanger les virus. Pourquoi ne pas laisser faire les pharmacies, comme dans le cas des anti-coprs ? L’industrie pharmaceutique a établi sa loi, quelque soient les conséquences.

                                                    -Les médicaments : aucune recherche universitaire, coordonnée, indépendante, on laisse faire Big Pharma dans sa recherche du profit maximum à tout prix. Dés qu’un chercheur indépendant sort la tête, on le fusille.

                                                    -Les transports. Il faut voir les gares, les métros, les RER. Si le virus ne circule pas là, il est bien innocent. Mais rien n’est fait pour généraliser le télétravail et réduire au maximum les flux.

                                                    -Les collèges et les lycées sont ouverts à 100%. dans les classes, dans les récréations, le virus s’échange, et les élèves rentrés, ils le communiquent à leurs parents. Ils pourraient au moins diviser et dédoubler les classes par 2, ou alterner présence télétravail. Rien n’est fait.

                                                    -La coercition. C’est la seule méthode qu’ils emploient. Cela empêche le prolétariat banlieusard de déranger la bourgeoisie centripète. Cela réduit les GJ à zéro, cela détruit toute contestation.

                                                    -Les horaires. Cela détruit les restaurants, mais surtout la culture, qui constitue une ouverture d’esprit, déploie l’imagination, permet l’impensable, génére la réflexion, et peut aboutir sur la contestation.

                                                    Maintenant, ils nous font croire que le virus est comme un chat de gouttière, qui dort le jour et se réveille la nuit pour s’agiter. Ils nous prennent pour de billes !

                                                    Le gouvernement a délibérément choisit la politique du pire, afin de laisser se propager le virus et d’en profiter pour restreindre les libertés, organiser une dictature sanitaire, assigner les pauvres à résidence, et contrôler la population. De plus, entre le lobby du Medef lié aux entreprises du CAC40 et les PME, ce sont les gros qui dictent leur loi et chuchotent à l’oreille de Macron.

                                                    D’autre part, ils ont émis un signal de durcissement en interdisant les réunions privées dans les appartements de plus de six personnes, ce qui leur permettra plus tard d’espionner directement chez les gens. Macron, c’est Orwell en marche.

                                                    « La contrainte, c’est la liberté »


                                                    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 octobre 17:18

                                                      @Jean-Paul Foscarvel
                                                      Rectificatif :
                                                      ...
                                                      -Les masques : d’abord absents, puis uniquement les masques tissus et chirurgicaux. Les seuls masques efficaces sont les FFP2 interdits de vente dans les pharmacies. Ils ne veulent pas protéger la population, mais faire semblant de le faire.

                                                      ...


                                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 18 octobre 07:59

                                                      Adolpho Ramirez ,de la peau-lice française , a raison . Contrôler les pièces d’identités régulièrement permet de détecter si la personne est bien celle à qui on a faire .
                                                      Merkel a eu plusieurs vies , avant la tremblotte, pendant la tremblotte, après la tremblotte. ?
                                                      La fuite aussi rapide qu’inexplicable d’ Annegret Kramp-Karrenbauer après avoir provoqué un clache sur la liberté d’expression .,,,,,,

                                                      Fuite d’ AKK et retour d’une Merkel différente ...


                                                      • nono le simplet nono le simplet 18 octobre 08:36

                                                        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                                        Adolpho Ramirez ,de la peau-lice française

                                                        tiens j’ai re re regardé le film hier soir ... le rapport avec la choucroute m’échappe ...


                                                      • La gouvernance par le virus. Sceptique. Même ceux qui « gouvernent » sont atteints. Belgique : on s’attend à un Tsunami (LA Libre). Il n’y a pas que le citoyen, mais toute la gouvernance qui risque de sombrer.. Plus personnes aux manettes. Même pour assumer une surveillance...


                                                        • Sophie Wilmès, ex première : Covid... 


                                                          • De toutes façons, avant le Covid, c’était déjà le cauchemar. Alors autant toucher le fond. C’est plus facile pour remonter. Et nul ne peu vraiment prédire l’avenir...Une invasion par le DJIHAD, invasion par les sionistes mondialistes. Il m’étonnerait que ces deux bandes de cinglés se donnent un jour la main...


                                                            • Quoique. Personne n’a jamais expliqué pourquoi de nombreux juifs ont retiré de grosses sommes d’argent la veille du 11 septembre...


                                                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 octobre 15:37

                                                                Aux lecteurs, que je remercie de leur visites et de leurs derniers commentaires.

                                                                Ces dernières indications en matière de prospective économique au regard de l’impact du Covid-19 :

                                                                Données conjoncturelles récentes
                                                                • L’OFCE prévoit, dans ses Perspectives économiques 2020-2021 (pdf - 2,5 Mo) publiées le 14 octobre 2020, une baisse du PIB de 9% en France sur l’ensemble de l’année 2020. En 2022, les nouvelles mesures issues du Plan de relance auraient un impact de 0,9 point de PIB sur l’activité.
                                                                • Dans la mise à jour d’octobre 2020 de ses Perspectives de l’économie mondiale, le FMI envisage une contraction mondiale de 4,4 % en 2020. La croissance mondiale est estimée à 5,2 % en 2021.
                                                                • Mesurer l’activité économique pendant la crise sanitaire : l’apport des données « en temps réel » (Banque de France, FMI, CAE, Ofce). Rexecode, 12 septembre 2020.
                                                                • Dans sa note de conjoncture publiée le 6 octobre, l’Insee souligne qu’après le vif rebond associé au déconfinement, l’activité économique pourrait ainsi marquer le pas en fin d’année sous l’effet de la résurgence de l’épidémie. Dans ce cas de figure, le PIB français resterait, en fin d’année, 5 % en deçà de son niveau d’avant-crise, comme en moyenne pendant l’été.
                                                                • Le rapport économique, social et financier (pdf - 5,5 Mo), annexé au projet de loi de finances 2021 et publié le 2 octobre 2020, prévoit une contraction de l’activité à -10% pour 2020 et un rebond à +8% pour 2021. Le plan de relance continuerait de produire ses effets sur l’activité et permettrait de retrouver, en 2022, le niveau de richesses produites en 2019.
                                                                • Avis du 21 septembre 2020 du Haut Conseil des finances publiques relatif aux projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale pour l’année 2021
                                                                • Le dernier rapport intermédiaire sur les Perspectives économiques de l’OCDE intitulé « Coronavirus : vivre avec l’incertitude », fait état d’un essoufflement de la reprise durant l’été. Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5 % en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021.
                                                                La conjoncture nationale

                                                                L’Insee publie de nombreux indicateurs sous la rubrique Conjoncture :

                                                                Le tableau des Données économiques et financières, présentées sous la norme préconisée par le FMI, donnent accès aux informations de l’Insee et d’autres producteurs : secteurs réel, fiscal, financier, extérieur, population. 

                                                                Sous la rubrique des Comptes nationaux annuels, consultez les comptes de la Nation en 2019.

                                                                Sur le site de l’AFT, Agence France Trésor, consultez les derniers indicateurs conjoncturels.

                                                                Sur le site de la Banque de France, la rubrique Statistiques édite une série d’indicateurs économiques élaborés par l’institution.

                                                                Depuis 2015, les prévisions économiques de la Banque de France portant sur l’année en cours et sur les deux années suivantes sont rendues publiques. Elles sont publiées deux fois par an.

                                                                https://www.economie.gouv.fr/cedef/indicateurs-conjoncture-economique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité