• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Covid-19 : un mal pour l’homme et l’économie, mais un bien pour (...)

Covid-19 : un mal pour l’homme et l’économie, mais un bien pour la planète

Les mesures prises aux quatre coins du monde pour enrayer la pandémie de Covid-19 par des mesures de confinement et des restrictions d’activités, y compris en France par le report du second tour des élections municipales, ne vont pas seulement protéger les humains, elles vont aussi offrir un répit à l'environnement. 

Le coronavirus, un mal pour l’homme et l’économie mondiale, mais un bien pour la planète

Il ne s'agit en aucun cas de se réjouir de l'épidémie. Ce n'est pas parce que des gens souffrent et meurent que la Terre va mieux se porter. C'est parce que notre économie carbure aux énergies fossiles et qu'en conséquence, tout ce qui peut la ralentir est bon pour l'environnement. Toutefois si l’on ne parvient pas à terme à une décroissance démographique choisie et équitablement répartie, la situation ne pourra que s’aggraver, avec ou sans Covid-19 et toute forme de guerre contre cet ennemi invisible s’avérera inutile...

Il est évident que les mesures prises pour lutter contre la prolifération du virus vont avoir un impact catastrophique sur l'économie. Cela a déjà commencé et ne peut qu'empirer. Des activités gelées, les bourses qui dévissent, usines à l’arrêt, aéroports paralysés, bref tous les ingrédients sont réunis pour une crise réelle amplifiée par la sphère financière. Ce qui se traduira mécaniquement par une baisse des émissions des gaz à effet de serre (GES). Car moins d'activité, c'est moins de besoin d'électricité, donc moins de charbon brûlé dans les centrales chinoises ou allemandes, c'est moins de déplacements, donc moins d'essence brûlée dans les voitures, de kérosène dans les avions et de fuel lourd dans les paquebots. Ainsi, le Covid-19, en provoquant une grave crise économique, entraîne un répit pour la planète.

Depuis le début de la pandémie, les émissions de gaz à effet de serre et la pollution ont chuté. Par exemple, en janvier et février dernier, la concentration de dioxyde d’azote (NO2), un gaz très toxique émis par les véhicules et les sites industriels, a diminué de 30 % à 50 % dans les grandes villes Chinoises par rapport à la même période en 2019. Le taux de monoxyde de carbone (CO) a quant à lui baissé de 10 % à 45 % dans toute la région entre Wuhan et Beijing. Les niveaux de particules fines ont aussi chuté de 20 % à 30 % en février par rapport aux trois années précédentes ( https://reporterre.net/Pour-le-climat-il-y-aura-un-avant-et-un-apres-coronavirus ). Il aura donc fallu le virus Covid-19 pour que l'activité devienne plus soutenable en terme d'émission de gaz à effet de serre (GES)...

Avec le Covid-19, allons nous vers une décroissance économique obligée qui sous d’autre forme ne ferait qu’anticiper notre vécu futur ?

le gouvernement tablait jusqu'à présent sur une croissance de 1,3 %. Mais, la Banque de France qui prévoit une croissance de 1,1 % en 2020 a annoncé que sa prévision devrait être abaissée lors de sa prochaine publication le 23 mars.

L'OCDE a fortement revu en baisse ses prévisions de croissance pour 2020. La croissance mondiale devrait être de 2,4 % contre 2,9 % auparavant. La zone euro devrait passer de 1,1 % à 0,8 %. En France, la chute serait aussi brutale en passant de 1,2 % à 0,9 %.

Sans compter "l'intelligence artificielle"

En dehors de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, Dans tous les domaines : entreprises, services, santé, hôpitaux, enseignement, transports, militaires etc. désormais « l’Intelligence artificielle » s’installe partout avec des applications de substitution totale de l’intervention humaine aux robots par phases successives.

Avec le changement de statut des robots par internet et l’interconnexion entre eux où aujourd’hui on peut faire fonctionner des entreprises (dites entreprises 4.0) sans peu d’intervention humaine, ce qui va s’amplifier demain avec la 5 G dans les entreprises de la grande distribution, compte tenu des nouvelles habitudes d’achat et de livraisons. Il n’y aura d’ailleurs pas que les entreprises de la grande distribution qui seront concernées par la nouvelle révolution numérique, dont nous en sommes qu'à la préhistoire.

La nouvelle révolution numérique par le changement de statut des robots avec interconnexion entre eux et internet, les méthodes de gestion, production et distribution vont profondément affecter notre vie quotidienne. Cela va modifier nos comportements, nos habitudes de consommation et de déplacements, ainsi que le rapport au travail, notamment par la remise en cause de la notion de « présentéisme » grâce au travail à distance. Cette nouvelle révolution des « intelligences artificielles » va provoquer une mutation anthropologique en totale rupture avec les précédentes. La crise sanitaire que nous vivons ne fait-elle pas, au fond, qu’anticiper sous d’autres formes notre vécu futur ?...

Si la nouvelle révolution numérique offre des avantages concernant la réduction des mobilités avec mise en place de s-hub d'accueil de télé travail proche du domicile, elle suscite des craintes justifiées, tant sur le plan économique et sociétal, voire culturel, ainsi que sur le plan environnemental et énergétique. N’oublions pas que les terres rares (qui ne le sont pas toutes) dont sont issus les métaux rares indispensables aux intelligences artificielles, mais aussi à l’éolien et au photovoltaïque, sans compter l’usage quotidien des ordinateurs, smartphone, télévision, appareils ménagers etc . sont une énergie fossile qui n’est pas inépuisable. Quand on sait que la Chine détient plus de 90 % de la production mondiale alors qu’elle possède moins de 30 % des réserves mondiales, on peut imaginer le pire.

2020 serait-elle la première année où l’homme parviendrait à réduire ses émissions de GES ?

En raison du coronavirus, 2020 cela pourrait être la première année où l'humanité parviendra à réduire ses émissions de GES depuis que les énergies fossiles sont exploitées. Bel et désespérant exploit en même temps. Autrement dit, en l’absence d’une décroissance maîtrisée et équitablement choisie, seules les crises, les dépressions et les récessions produisent des effets environnementaux positifs. Il faut prendre acte que les intérêts de l'humanité et de la nature sont contradictoires, car quand les hommes souffrent, la planète souffle. 

Le Covid-19 pourrait-il enfin éveiller les consciences des responsables politiques et espérer qu’ils soient devenus plus attentifs aux appels des scientifiques ?

Quelque part, il est regrettable que pour évoluer vers un zeste de transition écologique, nous devions aller dans ce type de retranchements. Mais également Il aura fallu un virus pour que l'avis de la science, celui des médecins et scientifiques revienne au centre du débat républicain.

Quand plus de de 15 000 scientifiques de 184 pays publient le 13 Novembre 2017 une alerte solennelle au monde et soulignent le danger de voir l’humanité pousser « les écosystèmes au-delà de leurs capacités à entretenir le tissu de la vie ». Cela n’a guère ébranler les consciences politiques, alors que ces scientifiques exhortaient l’humanité à freiner la destruction de l’environnement et avertissaient : « Si nous voulons éviter de grandes misères humaines, il est indispensable d’opérer un changement profond dans notre gestion de la Terre et de la vie qu’elle recèle. » Dans leur manifeste, les signataires montraient que les êtres humains se trouvaient sur une trajectoire de collision avec le monde naturel. Ils faisaient part de leur inquiétude sur les dégâts actuels, imminents ou potentiels, causés à la planète Terre, parmi lesquels la diminution de la couche d’ozone, la raréfaction de l’eau douce, le dépérissement de la vie marine, les zones mortes des océans, la déforestation, la destruction de la biodiversité, le changement climatique et la croissance continue de la population humaine. Ils affirmaient qu’il fallait procéder d’urgence à des changements fondamentaux afin d’éviter les conséquences qu’aurait fatalement la poursuite de notre comportement actuel.

Par le Covid-19, y aurait-il une réelle prise de conscience environnementale d’Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron aurait-il enfin réussi sa conversion environnementale et écologique ? En combattant la pandémie, le gouvernement mettra-t-il enfin en oeuvre une politique de transition écologique digne de ce nom ?... Dommage que ce soit involontaire… Pour rappel voir un extrait de son discours du 12 mars 2020. :

« Mes chers compatriotes, il nous faudra demain tirer les leçons de la crise que nous traversons, interroger ce modèle de développement dans lequel s'est engagé notre monde depuis des décennies et qui dévoile ses failles, au grand jour, interroger les faiblesses de nos démocraties. Ce que révèle d’ores et déjà, cette pandémie, c’est que la santé gratuite, sans condition de revenus, de parcours ou de profession, notre état providence, ne sont pas des coûts et des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre santé, notre cadre de vie, à d’autres, au fond, est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiterons des décisions de rupture en ce sens.  »

Serions-nous enfin entrés en phase préliminaire de transition écologique par cette crise sanitaire ? L’annonce par le discours du président de la république des diverses mesures préventives à la prolifération du virus l’aurait-elle acté ?

Pour conclure

Et si l’on passait à coté de l’essentiel ? La croissance démographique se poursuit (un milliard d’habitants de plus pour la période 2009-2019), avec une perte annuelle de 100 000 km² de terres arables, la déforestation, la destruction de la biodiversité, l’extinction massive des espèces dont l’homme est le seul responsable. Malgré tous les constats réalistes et remise en cause des stratégies économiques et politiques exprimées par le Président de la république, sans décroissance démographique choisie et équitable, nous ne gagnerons aucune guerre, ni contre la dérive climatique, ni contre le virus, le Covid-19 aujourd’hui, ou un autre demain...

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 20 mars 11:39

    Aucune illusion, à peine cette crise terminée, le business reprendra de plus belle, encore plus vite, encore plus fort, encore plus destructeur, pour rattraper le temps et l’argent perdus.



      • Spartacus Spartacus 20 mars 11:48

        Franchement article atterrant !

        L’écolo-fascisme montre ce qu’il est.

        Un déshumanisme profond, distant du sort des souffrances et criminogène...

        Faire l’apologie d’une maladie et d’un virus qui tue des gens sous prétexte que ça va faire du bien à l’humanité parce que selon eux y’aurait trop de monde et ça les empêche de marcher tranquille sur le gazon. 

        On imagine avec le même genre intellectuel de concept, il y a apologie des goulags, parce que ça tue beaucoup d’humains.

        Tristesse de cet intellectualisme écologiste qui n’est rien d’autre que du communisme planificateurs d’intellectuels reconstitué.


        • Sozenz 20 mars 12:07

          @Spartacus
          https://www.youtube.com/watch?v=w3hTp7v2rqc
          si tu as 8 mins a consacrer à cette vidéo , ça te permettra de faire une grosse moyenne dans tout ce que tu as pu dire jusqu’ à present ; c est à dire une totale non reflexion.

          je sais que tu vas rester dans tes schémas ; toujours en gros convaincu . 
          je ne m attends pas a grand chose dans le résultat final . 

          comptez bien vos sous !


        • Yann Esteveny 20 mars 13:35

          Message à avatar Spartacus,

          J’ai voté pour la parution de cet article. Il eut été dommage de ne pas laisser exprimer les préoccupations du totalitarisme écologiste surtout lorsque qu’il cherche l’espoir dans le Président de la République Française. Votre adjectif est excellemment bien choisi : « Atterrant ».

          Respectueusement


        • mmbbb 20 mars 16:41

          @Yann Esteveny en parallèle , il y a aussi les totalitarisme libéraux . Cet auteur formule librement ce qu il adviendra certainement dans 1 ou 2 decennies . Mais je m en tape je ne serais pas là. Prenez un seul exemple l Egypte , il y a deja eu des emeutes du pain . Dans les annees 1960 ce pays etait auto suffisant en apport alimentaire ; population 27 millions . Ce pays comptent 97 millions d habitants Il doit importer notamment du ble c est un des premiers importateur Il suffira que demain il y est des tension sur le cours du pétrole pour que ce pays plonge dans la violence . Desormais les rendements de ble stagne . Si nous avions eu le même taux de croissance demographique nous serions de 165 millions .
          Avez vous la solution Spart a t il la solution . C est la seule question qui vaille ! il ne suffit pas de pousser des cris d orfraie , il faudrait avoir des solutions .

          Quant aux ecosytemes , nous arrivons pas a modeliser le climat , les ecoystemes dont le climat fait partie , cette modelisation parait vaine .

          Cette problématique de la cette guerre alimentaire est dans les cartons des etats majors 
          Les libearaux tel que Spart a l ecole de SAY ne tiennent pas compte de la ressource .Lorsque Say coucha sa théorie , il est évident que la resssource par nature pouvait eter négligee , Ce n est plus cas 


        • Yann Esteveny 20 mars 17:30

          Message à avatar mmbbb,

          Le totalitarisme mis en place possède différentes facettes afin de faire miroiter à chacun ses rêves égoïstes. Le libéralisme économique fonctionne très bien avec l’écologisme et le libéralisme sociétal. Le bourgeois-bohème est la caricature d’homme produit de ce système qui prône des slogans révolutionnaires libéraux de type « écoparticipativité responsable ».
          A l’opposé de cela, savoir réguler son mode de consommation, regarder la Terre comme oeuvre de Dieu, respecter et donner à chacun de la dignité dans son travail sont des fondamentaux mis aux oubliettes par cette société donneuse de mauvaises leçons et qui s’imagine sauvant la Terre.

          Respectueusement


        • Odin Odin 20 mars 17:37

          @mmbbb

          « il faudrait avoir des solutions »

          Après un ou deux enfants, vasectomie contraceptive smiley.


        • mmbbb 20 mars 18:48

          @Yann Esteveny j ai passe mon enfance a la campagne et j ai eu une vie spartiate , Je ne m en plains pas Comme je l ai déja dit , j aimerais avoir l equivalent petrole consommée lorsque je fus gamin et l equivalent petrole de Sainte Greta ou du prophete N HULOT .ou plus simplement d un gamin d aujourd hui . Votre propos n est pas tres pertinent et ne concerne pas C est encore plus vrai avec la generation qui me précéda .Celle qui connut les restrictions .
          D ailleurs cette terre ne comptait alors a peine trois milliards d individus 
          La problématique etait differente et l ecologie n etait pas a la « mode » puisque les ecosytemes etait encore largement preserves exemple la morue de Terre Neuve 
          Desormais il y en a plus c est termine 
          Vraiment pas de bol Tout de meme salutation .


        • Leonard Leonard 20 mars 19:17

          @Spartacus

          Relisez Malthus si vous avez les capacités de le lire...


        • Spartacus Spartacus 21 mars 02:29

          @Leonard

          Au temps des gaulois vous auriez cru que le ciel allait vous tomber la tête pour donner ce conseil....  smiley

          Lire Maltus, c’est lire l’histoire d’un raté dépressif congénital qui c’est trompé sur tout.

          Ce con de Malthus qui n’a pas compris que les subsistances, les biens et les moyens de production, croissent plus vite que les individus.

          Que les ressources naturelles sont pas statiques mais mobiles, alternantes, interchangeables et toute remplaçables.

          La bible des pessimistes dépressifs qui voient que l’avenir en sombre faute de comprendre le cornucopien (comme les écolos-fascistes).

          Le genre de base qui conditionne le pessimisme fantasmé des écolos, qui ne comprennent pas que l’imagination et la créativité de l’individu est infinie et qui rend les écolos si dépressif devant la modernité.

          Lisez donc Julian Simon « the ultimate ressource » si vous avez les capacités de lire.


        • mmbbb 21 mars 08:01

          @Spartacus il ne s agit pas d être béat devant « cette modernité » comme tu l es et vouloir nous faire bouffer des salades poussees a la lumiere artificielle en prétendant que c est l horizon indépassable de cette modernite voulant nous affranchir de la nature .
          Bouffe ta merde , soit un béat esbaudi devant cette modernité sans avoir aucune analyse et arrête de donner des lecons . Cette modernité , representée allégoriquement par la locomotive venant du fond de l ecran de cinema et grandissant etait aussi la figure de proue de cette modernité irrémédiable de la propagande communiste . Espece de crétin .
          Je te l ai déjà dit , les libéraux idiots de ton engeance et les communistes , vous avez les mêmes références mentales . 
          Lorsque l on bouffe de la merde , on ne peut qu avoir que des idees boueuses , mais évites d imposer des diktats . Et evites surtout de traiter Malthus de con parce que toi tu es le premier de la liste et tu le resteras pendant longtemps .

          «  Ce con de Malthus qui n’a pas compris que les subsistances, les biens et les moyens de production, croissent plus vite que les individus.  » 

          et bien non crétin le rendement de ble stagne depuis plusieurs années et en corollaire , la croissance demographique mondiale est exponentielle , 

          L anchois qui fit la richesse des ports du sud, la peche est désormais réglementée. il n y plus de morue à Terre ou si peu à cause de la mauvaise gestion de cette pêche 

          Des exemples typiques . 

          Cela s appelle effet plateau Abruti et Malthus n a aucune responsabilité .


        • Spartacus Spartacus 21 mars 18:12

          @mmbbn

          Ce con de Malthus, qui voulait tuer les pauvres parce qu’ils faisaient trop d’enfants...

          Dire qu’il en reste pour en faire l’apologie...

          Mais non le rendement du blé augmentera toujours.

          On en cultivera sur plusieurs étages avec des LED. Pas de problèmes météo et parasites naturels  smiley Et faire surjouer le choc de manque de nature et les écolos bobos de pacotille 

          On imagine que tu comptes sur la chasse à la vache sauvage pour tes steaks au barbecue pour pleurer autant sur le poisson sauvage.....  smiley

          Les anchois, les poissons sont produits en élevage à 60%, de nos jours et il n’y en a jamais eu autant sur terre sans même avoir besoin de toute la surface des océans.. 

          T’as vu, les subsistances évoluent plus vite que la démographie....

          Sais tu que la viande et le poisson que tu achètes dans le commerce n’est pas « naturel ». Apprend la leçon et va à la chasse aux vaches sauvages pour manger fantasme naturel...


        • merthin 23 mars 13:51

          @Spartacus

          « On en cultivera sur plusieurs étages avec des LED. Pas de problèmes météo et parasites naturels »

          moi, ça me va, tant que ce sont les porteurs de ce type de solution qui seront rivés à leur « moniteur » pour voir si la production marche bien.

          Et les autres en vacances à vie smiley


        • San Jose 20 mars 11:55

          Viva la muerte !


          • CORONAVIRUS

            Contester le danger du coronavirus relève à coup sûr de l’absurdité. En revanche, n’est-il pas tout aussi absurde qu’une perturbation du cours habituel des maladies fasse l’objet d’une pareille exploitation émotionnelle et rameute cette incompétence arrogante qui bouta jadis hors de France le nuage de Tchernobyl ? Certes, nous savons avec quelle facilité le spectre de l’apocalypse sort de sa boite pour s’emparer du premier cataclysme venu, rafistoler l’imagerie du déluge universel et enfoncer le soc de la culpabilité dans le sol stérile de Sodome et Gomorrhe.
            La malédiction divine secondait utilement le pouvoir. Du moins jusqu’au tremblement de terre de Lisbonne en 1755, lorsque le marquis de Pombal, ami de Voltaire, tire parti du séisme pour massacrer les jésuites, reconstruire la ville selon ses conceptions et liquider allègrement ses rivaux politiques à coups de procès « proto-staliniens. » On ne fera pas l’injure à Pombal, si odieux qu’il soit, de comparer son coup d’éclat dictatorial aux misérables mesures que le totalitarisme démocratique applique mondialement à l’épidémie de coronavirus.
            Quel cynisme que d’imputer à la propagation du fléau la déplorable insuffisance des moyens médicaux mis en œuvre ! Cela fait des décennies que le bien public est mis à mal, que le secteur hospitalier fait les frais d’une politique qui favorise les intérêts financiers au détriment de la santé des citoyens.


            • Vivre est un village Vivre est un village 20 mars 13:22

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              Contester le danger du coronavirus relève à coup sûr de l’absurdité.

              Val-de-Marne : Contaminée par le coronavirus, elle meurt chez elle après sa sortie de l’hôpital
              Y.C.
               -
               19 mars 2020, 19h09 │ MAJ : 19 mars 2020, 19h10

              La défunte avait été admise 72 heures plus tôt à l’hôpital intercommunal de Créteil. Elle avait été testée positive au coronavirus selon les informations du quotidien francilien. Le personnel médical de l’hôpital lui avait proposé de rester mais cette dernière a refusé selon cette même amie.

              Dans l’appartement, les policiers ont découvert une ordonnance de Doliprane venant de l’établissement hospitalier. Par ailleurs, la sexagénaire avait des antécédents médicaux selon le journal mais pas selon son amie.

              https://actu17.fr/val-de-marne-contaminee-par-le-coronavirus-elle-meurt-chez-elle-apres-sa-sortie-de-lhopital/


            • Il y a toujours plus d’argent pour les banques et de moins en moins de lits et de soignants pour les hôpitaux. Quelles pitreries dissimuleront plus longtemps que cette gestion catastrophique du catastrophisme est inhérente au capitalisme financier mondialement dominant, et aujourd’hui mondialement combattu au nom de la vie, de la planète et des espèces à sauver. Sans verser dans cette resucée de la punition divine qu’est l’idée d’une Nature se débarrassant de l’Homme comme d’une vermine importune et nuisible, il n’est pas inutile de rappeler que pendant des millénaires, l’exploitation de la nature humaine et de la nature terrestre a imposé le dogme de l’anti-physis, de l’anti-nature. Le livre d’Eric Postaire, Les épidémie du XXIe siècle, paru en 1997, confirme les effets désastreux de la dénaturation persistante, que je dénonce depuis des décennies. Évoquant le drame de la « vache folle » (prévu par Rudolf Steiner dès 1920), l’auteur rappelle qu’en plus d’être désarmés face à certaines maladies nous prenons conscience que le progrès scientifique lui-même peut en provoquer. Dans son plaidoyer en faveur d’une approche responsable des épidémies et de leur traitement, il incrimine ce que le préfacier, Claude Gaudin, appelle la “ philosophie du tiroir caisse “. Il pose la question : « À subordonner la santé de la population aux lois du profit, jusqu’à transformer des animaux herbivores en carnivores, ne risquons-nous pas de provoquer des catastrophes fatales pour la Nature et l’Humanité ? » Les gouvernants, on le sait, ont déjà répondu par un OUI unanime. Quelle importance puisque le NON des intérêts financiers continue de triompher cyniquement ?


              •  Fallait-il le coronavirus pour démontrer aux plus bornés que la dénaturation pour raison de rentabilité a des conséquences désastreuses sur la santé universelle - celle que gère sans désemparer une Organisation mondiale dont les précieuses statistiques pallient la disparition des hôpitaux publics ? Il existe une corrélation évidente entre le coronavirus et l’effondrement du capitalisme mondial. Dans le même temps, il apparaît non moins évidemment que ce qui recouvre et submerge l’épidémie du coronavirus, c’est une peste émotionnelle, une peur hystérique, une panique qui tout à la fois dissimule les carences de traitement et perpétue le mal en affolant le patient. Lors des grandes épidémies de peste du passé, les populations faisaient pénitence et clamaient leur coulpe en se flagellant. Les managers de la déshumanisation mondiale n’ont-ils pas intérêt à persuader les peuples qu’il n’y a pas d’issue au sort misérable qui leur est fait ? Qu’il ne leur reste que la flagellation de la servitude volontaire ? La formidable machine médiatique ne fait que ressasser le vieux mensonge du décret céleste, impénétrable, inéluctable où l’argent fou a supplanté les Dieux sanguinaires et capricieux du passé. Le déchaînements de la barbarie policière contre les manifestants pacifiques a amplement montré que la loi militaire est la seule chose qui fonctionnait efficacement. Elle confine aujourd’hui femmes, hommes et enfants en quarantaine. Dehors, le cercueil, dedans la télévision, la fenêtre ouverte sur un monde fermé ! C’est une mise en condition capable d’aggraver le malaise existentiel en misant sur les émotions écorchées par l’angoisse, en exacerbant l’aveuglement de la colère impuissante. Mais même le mensonge cède à l’effondrement général. La crétinisation étatique et populiste a atteint ses limites. Elle ne peut nier qu’une expérience est en cours. La désobéissance civile se propage et rêve de sociétés radicalement nouvelles parce que radicalement humaines. La solidarité libère de leur peau de mouton individualiste des individus qui ne craignent plus de penser par eux-mêmes.


                • e coronavirus est devenu le révélateur de la faillite de l’État. Voilà au moins un sujet de réflexion pour les victimes du confinement forcé. Lors de la parution de mes Modestes propositions aux grévistes, des amis m’ont remontré la difficulté de recourir au refus collectif, que je suggérais, d’acquitter les impôts, taxes, prélèvements fiscaux. Or, voilà que la faillite avérée de l’État-escroc atteste un délabrement économique et social qui rend absolument insolvables les petites et moyennes entreprises, le commerce local, les revenus modestes, les agriculteurs familiaux et jusqu’aux professions dites libérales. L’effondrement du Léviathan a réussi à convaincre plus rapidement que nos résolutions de l’abattre. Le coronavirus a fait mieux encore. L’arrêt des nuisances productivistes a diminué la pollution mondiale, il épargne une mort programmée à des millions de personnes, la nature respire, les dauphins reviennent batifoler en Sardaigne, les canaux de Venise purifiés du tourisme de masse retrouvent une eau claire, la bourse s’effondre. l’Espagne se résout à nationaliser les hôpitaux privés, comme si elle redécouvrait la sécurité sociale, comme si l’État se souvenait de l’État-providence qu’il a détruit. Rien n’est acquis, tout commence. L’utopie marche encore à quatre pattes. Abandonnons à leur inanité céleste les milliards de bank-notes et d’idées creuses qui tournent en rond au-dessus de nos têtes. L’important, c’est de « faire nos affaires nous-mêmes » en laissant la bulle affairiste se défaire et imploser. Gardons-nous de manquer d’audace et de confiance en nous ! Notre présent n’est pas le confinement que la survie nous impose, il est l’ouverture à tous les possibles. C’est sous l’effet de la panique que l’ Etat oligarchique est contraint d’adopter des mesures qu’hier encore il décrétait impossibles. C’est à l’appel de la vie et de la terre à restaurer que nous voulons répondre. La quarantaine est propice à la réflexion. Le confinement n’abolit pas la présence de la rue, il la réinvente. Laissez-moi penser, cum grano salis, que l’insurrection de la vie quotidienne a des vertus thérapeutiques insoupçonnées.

                  17 mars 2020 Raoul Vaneigem


                  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 20 mars 22:26

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.Avec Macron, il y a les mots, et les faits.

                    Il dit avoir compris, mais il supprime les congés payés des salariés confinés.

                    https://www.les-crises.fr/c-est-confirme-la-loi-urgence-coronavirus-va-revenir-sur-les-droits-aux-conges-les-35-heures-et-sans-date-limite/

                    Ils vont profiter du coronavirus et de l’enferment des citoyens pour nous supprimer le reste de nos droits.

                    Entre leur ineptie à ne pas gérer la crise, la course sans fin de la cupidité, leur arrogance sans limite et leur stupidité crasse de ne penser qu’à eux-mêmes, ils ont atteint le fond.

                    Honte à eux.

                    Je suggère qu’à midi, tous les jours, un concert de casseroles face honte à ce gouvernement de fantoches minables !


                  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 22 mars 15:08

                    @tous.

                    Les Gilets Jaunes ont également eu cette idée, à partir de samedi dernier (hier) à 21 h.
                    https://francais.rt.com/france/72903-premier-samedi-sans-manifestation-gilets-jaunes-france-autres-formes-expression-prevues

                    Alors va pour 21 h.


                  • In Bruges In Bruges 20 mars 12:08

                    @petit kmehr vert d’auteur,

                    Quel est l’intérêt d’avoir une planète inhabitée qui va mieux ?

                    Sinon, vous avez aussi l’explosion simultanée des centrales nucléaires (et l’anthrax, c’est bien aussi.)

                    Bouffon...


                    • Sozenz 20 mars 12:46

                      @In Bruges
                      pourquoi autant d exces ?
                      tout le monde ne mourra pas.
                       il faut des esclaves pour nos riches ...


                    • Sozenz 20 mars 12:47

                      @Sozenz
                      si possible jeunes , beaux et forts ; qui’ ils puissent etre baisables et corvéables .


                    • mmbbb 20 mars 17:29

                      @In Bruges Si vous aviez une once de réflexion , ce qui ne semble pas être le cas , nous sommes dans une période de transition . En 1960 , la population mondiale etait contenue , les ecosytemes encore largement preserves et les ressources encore intactes Le petrole notamment . Nous avons passe le pic , ce que démontre aisément M Janvovici et comme notre economie depend entierement du pétrole , il risque d y avoir de serieux frottement dans les années à venir . lorsque Macron se rendit aux USA , M Friedman Georges dans un artcile paru dans l Express , politologue ne cache le risque de conflit majeur dans les decennies a venir .
                      Les chercheeurs cherchent mais il n y a guere de solution a terme pour avoir de l energie bon marche et un remplabcant du petrole .
                      Quant a l explosion nucleaire d une centrale, elle ne fera pas beaucoup de victimes , il vaut avoir une super bombe thermo nucleaire , la bomba TSAR 57 megatonnes des Cocos d alors qui rase tout sur un rayon de 30 km 
                      Maintenant , je pense que l on pourrait aisément avoir des bombes de plus de 100 magatonnes rigolo 



                      • popov 20 mars 12:53

                        @Daniel MARTIN

                         

                        N’oublions pas que les terres rares ... sont une énergie fossile qui n’est pas inépuisable.

                        Les terres rares ne sont ni une énergie, ni fossiles.



                        • mmbbb 20 mars 17:45

                          @popov exact comme le neodym ytrium etc sont des éléments chimiques simples L uranium classe comme energie fossille est aussi un element chimique Confusion des ecolos Les eoliennes nécessitent beaucoup de ces elements chimiques simples notamment du nédodym dans les aiments permanents Donc l eolien n est pas ecolo ! C est cette idée vendue de l energie verte .
                          Par ailleurs le lithium utile pour les batteries est une element chimique simple dont la ressource n est pas infinie Un autre leurre des ecolos , ceux qui mentent sciemment par omission , ils sont nombreux 


                        • Gabriel Gabriel 20 mars 13:02

                          Ce virus est une épreuve mais aussi un révélateur de ce monde dérégulé qui engendre d’immenses dégâts écologiques, sociaux et sanitaires. Le système capitaliste basé sur le profit individuel, a trop pillé la planète, montre ici sa faillite, ses limites et sa philosophie imbécile. Mais nous sommes tous coupables d’avoir trop longtemps laissé faire.


                          • @Gabriel Sans oublier la santé mentale. L’humain fait partie intégrante de la nature. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas (HERMES TRISMEGISTE).



                          • mmbbb 20 mars 18:08

                            @Gabriel Quoique ce virus a eu pour foyer la ville de Wuhan . Cette ville est en Chine , ce pays a des dirigeants communistes mais une economie capitaliste.
                            Le gouvernement chinois n a pas tenu compte des preconisations d hygiene elementaire apres l epidemie du SRAS Celui ci est un Corona virus dont la péridode d incubation est moins longue 
                            Comme l a si bien résume GAVE C , un liberal ayant des propos plus affutes que ceux de Spar , le systeme a ete optimise a l extreme , en faisant simple , la Chine encore l atelier du monde , les USA la recherche avec un tres bon potentiel et les paradis fiscaux . Un grain de sable et c est le bordel.
                            Mais ne soyons pas dupe , toute l electronique habillement et l electromenager sont a bas cout desormais et le consommateur achete ces produits !


                          • Comme cette fois, les ennemis ne sont pas les nazis, laissons faire la nature. Elle est bien plus intelligente qu’on se l’imagine. 


                            • Cadoudal Cadoudal 20 mars 13:46

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                              La nature à quand même besoin d’un petit coup de main de temps à autre...lol...

                              l’Allemagne nazie « promulgua les plus importantes législations qui soient à l’époque touchant la protection de la nature et des animaux »

                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Protection_de_la_nature_et_des_animaux_sous_le _Troisi%C3%A8me_Reich


                            • @Cadoudal Oui, le fameux romantisme régressif de l’Allemagne. Personnellement j’inclus l’homme dans la nature. Si les allemands idéalisaient la nature, ils furent aussi les pionniers en matières d’industrialisation de l’extermination des juifs. Leur vénération de la nature compensait leur haine profonde de l’homme et surtout de la culture (Fahrenheit) alors que les deux sont complémentaires.


                            • Cadoudal Cadoudal 20 mars 15:22

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                              Il font ce qu’ils veulent chez eux les Allemands, tant qu’ils y restent...

                              Passer de tonton Adolf à Sainte Greta ne leur à pas demandé un gros effort...lol...

                              L’Homme blanc sera le juif du XXIème siècle


                            • JC_Lavau JC_Lavau 20 mars 14:53

                              Dans ce summum de la pensée zécolo, Daniel Martin nous a appris que « les métaux sont des énergies ». De même Cabanel nous avait appris qu’à condition que les métallurgistes aient élaboré du cuivre et du zinc à l’état métallique et en aient fait des électrodes, alors les pommes de terre deviennent une énergie inépuisable...

                              L’électricité, c’est gratuit !

                              Enfin, tant qu’il reste du zinc métallique à consommer à l’anode.

                              Les autres inepties sont moins nouvelles : que les gaz poyatomiques, soit la vapeur d’eau et le dioxyde de carbone, seraient « mauvais pour la planète ». Du reste, dès que les zécolos auront tous les pouvoirs dont ils rêvent, ils interdiront l’étude des sciences naturelles, puisqu’elles osent les contredire. Les témoins de géotruc  aussi interdisent les études supérieures à tous leurs adeptes, en attendant de les interdire aussi aux mécréants. Elle est comme cela, la JUSTE dictature des khmers verts.

                               

                              Le prince Philip, duke of Edimburgh, et fondateur du WWF, rêvait lui aussi de se réincarner en un virus mortel, afin de tuer le plus de gens possible.


                              • mmbbb 20 mars 18:19

                                @JC_Lavau certes ou peut etre mais Colomb a Lyon a pris une claque et les zecolos ont fait un bon score . A Paris , la ville sera certainement sous la férule d Hildago avec l aide des zecolos . Donc ta voix porte peu 
                                Quant a ton CO2 , on sait que tu es finance par les pétroliers .allez c est fait express et tu vas aboyer . Le CO2, tu n es pas le seul scientifique et d autres ont des versions différentes . La tu devrais admettre a minima l existence d autres theses . 
                                 C est dommage que n es pas l audience de Greta , quel gachis . Qui lit ton expertise ? 


                              • generation désenchantée 21 mars 20:11

                                @mmbbb

                                Va pas trop a l’hôpital sur tes vieux jours , surtout si c’est un gouvernement d’écologistes l’euthanasie va être légalisée et il vont peut être pas te demander ton avis , tu ne sera qu’un coût pour la planète pour certains écolos une fois vieux

                                https://www.lexpress.fr/actualite/non-a-l-euthanasie-ecologique_2090968.html

                                https://www.lepoint.fr/politique/fin-de-vie-l-assemblee-ecarte-un-texte-ecologiste-legalisant-l-euthanasie-29-01-2015-1900828_20.php


                              • C’est le paradoxe de l’Allemagne, elle vénère la nature mais c’est dans le bassin de la Ruhr qu’a vraiment commencé les études sur les dégâts de l’industrialisation. On ne comprenait pas pourquoi une variété de papillon de couleur blanche avec le temps été devenue noire. Comme la suie était partout, ils se sont adaptés (par sélection naturelle) pour faire fuir leur prédateurs. Vallée de la Ruhr.https://www.google.com/search?q=ruhr&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=q7kZ9S40Y2f-HM%253A%252C4luuOWuna1ZNkM%252C%252Fm%252F0nl21&vet=1&usg=AI4_-kSZqNnQAAfe4wk7cLgrOmv4c9CKOw&sa=X&ved=2ahUKEwip1rr3nKnoAhWSLewKHa9qADcQ_B0wE3oECAsQAw#imgrc=q7kZ9S40Y2f-HM


                                • Vivre est un village Vivre est un village 20 mars 17:14

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                • Vivre est un village Vivre est un village 20 mars 17:16

                                  @Vivre est un village


                                • leypanou 20 mars 17:25

                                  Toutefois si l’on ne parvient pas à terme à une décroissance démographique choisie et équitablement répartie, la situation ne pourra que s’aggraver 

                                   : et qui va décréter la population adéquate pour chaque pays ? Un gouvernement mondial ?

                                  Il y a des pays qui veulent booster leur population (la Russie, la Hongrie, etc), d’autres voient leur population baisser sans qu’ils fassent quelque chose (l’Italie, le Japon, un pays d’Amérique du Sud -Uruguay ou Équateur- ) , il y a aussi des pays qui ont vraiment, à mon avis, des problèmes de population (le Nigéria, l’Égypte, le Niger, les Philippines, etc) mais ne font rien pour des raisons de culture (musulmans, catholiques).

                                  Donc, votre décroissance démographique choisie ne peut être réglée que, par exemple, par une campagne de vaccination adéquate. Des gens y ont pensé et ils vous remercient de partager leur souci.


                                  • mmbbb 20 mars 18:28

                                    @leypanou La Russie , ce pays a eu un trou démographique suite a la guerre de 40 45 et a l avènement du communiste famine sous Lenine et Staline et morts des camps . Poutine peut avoir une politique nataliste , il ne veut pas avoir une demographie de substitution et garder ainsi une unite « slave » 
                                    .Quant a l Egypte le president Sissi a eu tout de même un sursaut , il a averti que l Egypte ne pouvait avoir ce meme taux de natalite pendant des années .


                                  • julius 1ER 20 mars 18:32

                                    @leypanou
                                    ce sont surtout les nationalistes de tout crin qui veulent le KKK .... mais les virus vont faire des entorses à ces redondances nationalistes !!!!


                                  • Esprit Critique 20 mars 18:29

                                    Tous les calculs le prouve, le seuil de posivitude du virus sur le réchauffement écolo climatique est a 3 milliards de morts ! ça va faire mal !

                                    Un aspect positif en plus le confinement et le couvre feu devrait démonter aussi les bienfaits du 80 Km/h sur les routes de provinces ou ne circulent que des ploucs.

                                    Le virus démontre l’intelligence d’E Philippe, Merci au virus.


                                    • Julot_Fr 20 mars 19:55

                                      Un bien pour le systeme financier qui est en train d’imploser (taux de la Fed a 0 et surchauffe de la planche a billets) evitant ainsi l’attention du peuple et l’eventuel « bank run » qui serait normalement de mise


                                      • paolalopez118 21 mars 02:16

                                        Je répondais récemment à un autre article avec une réponse similaire à es, l’article venait de Dpstream, et je suis entièrement d’accord, nous avons donné à la terre un répit incroyable avec cette quarantaine, des eaux cristallines dans les rivières près des villes, des animaux qui reviennent à visiter les villes en ne faisant pas circuler d’humains en elles, totalement incrible, et j’espère que la terre continuera à se régénérer comme elle peut alors que nous ne sommes pas


                                        • zygzornifle zygzornifle 21 mars 09:50

                                          Le lendemain de le fin du confinement macron va se déchaîner , ses dents vont racler jusqu’au magma , il va faire chier grave les survivants et faire payer rubis sur l’ongle aux travailleurs le coût de cette crise sanitaires , attendez vous a chialer des torrents de larmes , on en viendra a regretter le virus.... 


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 22 mars 23:10

                                            Il n’y a plus de voitures à Paris, mais l’air reste aussi pollué !

                                            https://www.turbo.fr/actualite-automobile/coronavirus-pourquoi-la-pollution-reste-elevee-paris-sans-voitures-159400

                                            Voilà qui risque de remettre en cause des idées reçues...

                                            En fait la pollution de l’air a remarquablement diminué à Paris ces 20 dernières années. Dans le même temps les normes et les règles pour la mesurer ont été changées. Un épisode localisé à un point d’une voie fréquentée se traduit par un dépassement du seuil d’information sur l’ensemble de la région. Ces seuils ont été fixés si bas qu’ils sont dépassés dans les forêts franciliennes dès qu’il fait chaud : en effet, les arbres se défendent en émettant des COV (la délicieuse odeur de pin par exemple) qui donne finalement de l’ozone. Un jour ou l’autre les écolos urbains vont demander d’appliquer le principe de précaution : rasez les forêts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès