• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Covid : Darwin et Malthus…

Covid : Darwin et Malthus…

Malthus, partant d’un constat sur la misère en Angleterre au 18ème siècle, a théorisé dans une expression mathématique radicale le rapport entre richesse et population : la croissance de la richesse produite est algébrique alors que celle de la démographie est géométrique. Dans une célèbre métaphore il prédit qu’un jour qu’il n’y aura pas à manger pour tout ceux qui seront autour de la table car le gâteau ne grossit pas aussi vite que le nombre des convives. Quand on sait que la population croit d’environ 50 milliards d’individus par an et que les ressources de la planète sont déjà bien mises à mal par nos modes de vie hyper-consommatrices sa prédiction prend de plus en plus de force. Évidemment la définition de la richesse ne se limite pas à l’alimentation mais comprend les autres besoins essentiels : éducation, santé, logement etc., tout ce qui est nécessaire à la dignité de l’homme pour vivre en société, ce qui implique également un Bien Public garanti par un État protecteur. Ces biens sont tout autant insuffisant que l’alimentation, les démographes se limitant d’ailleurs à considérer celle-ci et ignorer les autres.

La théorie de la sélection naturelle de Darwin permet de comprendre que les moins bien adaptés autour de la table du pasteur Malthus sont les premiers à souffrir, d’autant plus quand ils sont dans des pays sans État, livrés à des maffias, en guerres civiles... sans protections. Cela se traduit par deux chiffres : une espérance de vie courte et un taux de mortalité infantile élevé.

Que le Covid ait fait des ravages, mal ou non comptabilisés, dans ces populations vivant dans des régions où les PIB/habitant est faible, cela est certain. Les théories des deux pasteur anglicans peuvent donc servir de grille de lecture, l’une et l’autre expliquant les causes, le virus ne venant qu’ajouter une ligne aux maladies endémiques peu ou mal soignées et jamais éradiquées (paludisme, dengue, malaria, fièvres etc.), la sélection naturelle jouant à plein : seuls les plus forts subsistent. Les richesses disponibles sont insuffisantes du fait de la démographie, ce qui renvoie à la sélection naturelle : un cycle mortifère.

Mais l’on constate qu’autour de la table de Malthus des populations qui y trouvent tout ce qu’elles peuvent désirer, prises souvent d’une sorte de rage de consommation, sont aussi victimes du Covid, ainsi que celles qui sont d’un grand âge malgré les soins qu’elles reçoivent. On retient les termes de « atteints de comorbidité, les plus fragiles, les plus âgés » pour désigner ceux que l’on s’applique à protéger (vacciner en priorité, isoler, mettre en quarantaine si cas contact etc), mais qui sont malgré cela les principales victimes du virus.

Un constat : l’espérance de vie de la population mondiale a fortement augmenté depuis cent cinquante ans, et cela en raison du développement de la science et des techniques avec ses conséquences directes et indirectes sur la genre de vie, l’alimentation etc. Science et technique ont donc réduit l’impact de la sélection naturelle, l’ont contrainte sans effet contraire : mortalité infantile réduite et espérance de vie allongée (au-delà de 85 ans !). Pour Darwin la sélection naturelle, c’est à dire celle des plus aptes à survivre dans un environnement donné, est inscrite dans l’évolution des êtres vivants. Indissociable de cette évolution qui repose sur quelques caractères propres au vivant qu’il a mis en évidence bien qu’elles aient été en contradiction avec la culture religieuse (création divine) de son époque, dont la sienne de pasteur anglican : variabilité sexuelle et de tous les traits, rôle du hasard dans ces variations, fixation des caractères les plus favorables qui conduit par reproductions successives à une sélection des plus aptes (dite naturelle). En résumé rapide.

Or la médecine moderne, depuis le milieu du 19ème siècle environ, a permis de conserver des individus dont les caractères acquis par reproduction les auraient conduits à être éliminés, car peu aptes à survivre dans leur environnement. Élimination qui se serait faite à la naissance (sans médecine moderne, pas de prématurés), ou dans le cours de la vie, avec une espérance de vie plus courte que la moyenne de leur groupe. La médecine permet même a des gens mal portants, ayant des pathologies lourdes (obésité, diabète, cancer, cardio-vasculaires, etc.), de vivre longtemps avec des traitements appropriés. Ces personnes fragiles étaient peu nombreuses à l’époque de Darwin, l’impact de la médecine sur l’espérance de vie et donc la sélection naturelle étant marginale. Or il est évident que le monde développé a gagné plus de 20 ans d’espérance de vie en une centaine d’années grâce à la médecine (et à la technique qui a amélioré les conditions de travail et de vie).

Mais le Virus Covid est venu nous rappeler que l’ordre naturel du monde vivant ne pouvait être durablement modifié… Prolonger la vie avec des pilules roses ou bleues c’est en effet très louable, mais il vient un moment ou la loi naturelle vient remettre de l’ordre ! On ne peut tordre l’effet « sélection naturelle » sans s’attendre à quelques corrections de trajectoire ; des remise en cause d’espérances de vie qui étaient artificielles, ne résistent pas à un Virus. On freine certes sa diffusion et réduit ses effets mortels, mais sans qu’il est affecté ce que Malthus peut offrir sur sa table, le coup porté est fort : des millions de morts sur la planète, comme si un démon avait appuyé sur le bouton ON pour actualiser le mécanisme de sélection naturelle.

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés… », La Fontaine avait bien vu le coup, avant les bons pasteurs anglicans. Et, en paraphrasant sa morale : « Selon que vous serez puissant ou misérable... » on peut écrire que le Covid :

- choix 1 : vous couche sous la terre si vous avez trop dépassé la DLC fixé par Darwin ;

- choix 2 : vous épargne si vous avez votre rond de serviette à la table de Malthus.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • tashrin 2 novembre 2021 16:25

    Quand on sait que la population croit d’environ 50 milliards d’individus par an

    ah ouais ca fait du monde du coup... mais vu qu’on est que 7.5 milliards, ca fait beaucoup de morts aussi... :)


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 2 novembre 2021 17:39

      @tashrin
      Je me suis arrêté là...  smiley


    • tashrin 3 novembre 2021 09:12

      @Le421... Résistant
      Ben non, c’est juste une erreur


    • Claude Courty Claude Courty 2 novembre 2021 17:37

      @ l’auteur

       « Malthus a théorisé le rapport entre richesse et population » Vous outrepassez la pensée de Mathus, qui a publiquemet regretté de l’avoir limitée au rapport population/ressources alimentaires, et non richesse.

      L’augmentation quotidienne de la population est actuellement de l’ordre de 220 000 individus, soit 80 Millions par an (au net des décès).

      https://www.worldometers.info/fr/


      • Gerald 3 novembre 2021 18:05

        @Claude Courty
        Malthus ne pouvait intégrer la limite des ressources naturelles, ni les conséquences de l’activité en terme de pollution avec toutes ses conséquences. Mais c’est la même logique : y en a pas assez pour tous ! Et ça impact directement la sélection naturelle : des individus mal nourris, mal éduqués, mal soignés... sont moins adaptés que les autres. 
        Ma conclusion c’est que la régulation ne peut venir que de l’environnement, et ça va faire très mal ! Le covid c’est même pas un apéritif !


      • Jeekes Jeekes 2 novembre 2021 18:12

        ’’Que le Covid ait fait des ravages, mal ou non comptabilisés, dans ces populations vivant dans des régions où les PIB/habitant est faible, cela est certain.’’

         

        Ben non, justement.

        C’est même une affirmation d’une connerie crasse !

        Va donc voir les chiffres de l’Asie, de l’Afrique.

        Des les pays aux PIB ’’bas de gamme’’ s’ils en sont.

         

        C’est con, mais chez eux il ne se passe quasiment rien.

        Et encore, si on voulait comparer aux dégâts causés par la famine, la malnutrition, la spoliation et la corruption, ton covid, c’est du pipi de chat !

         


        • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 2 novembre 2021 19:17

          @Jeekes
          Mauvaise langue !! Il ne faut pas le dire, ça, voyons !!


        • Gerald 3 novembre 2021 08:34

          @Jeekes
          Non.
          L’Amérique latine représente 30% des cas mondiaux.
          Le Pérou est très touché.
          Etc.


        • Claude Courty Claude Courty 3 novembre 2021 08:26

          Covid ou non, Darwin a effectivement ouvert la boîte de Pandore au nom de la science, Malthus ayant tenté de la refermer, poussée par une compassion igorant le dogme surnataliste de religions dont il était pourtant un ministre. Mais les réalités de la condition humaine se sont imposées avec pour conséquences :

           La démesure de la population humaine et le saccage de la planète, résultats de la transgression de la loi de sélection de sélection naturelle par l’homme, guidé

          par la raison ou par ses émotions – religieuses ou non.

           Le développement structurel d’une pauvreté en tout, qui rongera l’humanité à la manière d’un cancer, jusqu’à sa fin si rien n’est fait d’urgence pour y remédier, pour autant qu’il ne soit pas trop tard.

          https ://pyramidologiesociale.blogspot.com/2018/01/cause-premiere-et-evolution-de-la.html


          • troletbuse troletbuse 3 novembre 2021 10:10

            Une information qui prouve le mensonge d’état et des labos et elle vient de BFM, la chaîne la plus enfumeuse :

            https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-qu-est-ce-que-la-fluvoxamine-cet-antidepresseur-susceptible-de-reduire-les-formes-graves_AD-202111020175.html

            Je me demande pourquoi on fait des tests avec ce produit vu qu’on nous a rabaché que le vaxxin tout simplement protégeait des formes graves.

            Quand on ment chaque jour, on est bien obligé de sortir des incohérences le jour d’après.


            • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2021 13:48

              @troletbuse
               
              BFMacron 


            • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2021 13:47

              Seul Dieu connait les vrai chiffres .....


              • I.A. 3 novembre 2021 19:12

                J’ai pris plaisir à lire ce texte : il remet très opportunément les points sur les i. Or dans ce domaine et par les temps qui courent, il faut une bonne dose de courage !

                Pour autant, les déterminismes économiques ne sont pas les seuls à l’œuvre dans la Sélection Naturelle. Ils sont plus nombreux, et plus le temps passe, plus ils se multiplient.

                • Dans les déterminismes physiologiques, si on prend la covid comme épreuve, on peut dire que les enfants sont reçus, qu’ils s’assoient ou pas à la table de Malthus.
                • Si on prend la malaria, on dira que les malades atteints d’un déficit en pyruvate kinase (anémie hémolytique), passent l’épreuve haut la main
                • Un déterminisme géographique préservera les habitants des climats froids de certaines maladies, mais les exposera à d’autres. Ou bien les gardera d’une guerre pendant que d’autres se feront massacrer.
                • Il existe aussi des déterminismes culturels (pratiques religieuses, rites et rituels, etc...)

                Il est par ailleurs facile de contredire Malthus aujourd’hui, en observant que l’obésité est rare dans les pays dits du quart-monde, tandis qu’elle explose littéralement dans les pays riches — si bien qu’il nous faudra remarquer que la richesse est à double tranchant. Et qu’inversement, la pauvreté peut engendrer des vertus tels l’ascétisme, l’opiniâtreté ou le sang-froid.

                Bon, sinon, concernant ces « millions de morts » dues à la méchante covid (5 millions tous pays inclus depuis janvier 2020 selon nos « gentils » médias), voici l’opération mon cher Gerald :

                5 millions x 100 ÷ 7,8 milliards = 0,065 %

                0,065 % de décès sur plus d’un an 1/2, c’est moins que le nombre de morts par glissade-sur-peau-de-banane ou par noyade-dans-un-verre-d’eau... Je ne suis pas certain des chiffres, il faudra demander à nos fameux experts des plateaux télévisisés.

                Une affection qui fait 0,065 % de morts sur 1 an et 9 mois, ça s’appelle un caca nerveux, monsieur.

                Plus le coronavirus devient le dénominateur commun de tous les peuples en vie sur terre, plus ça signifie qu’il est... commun.


                • Gerald 4 novembre 2021 08:56

                  @I.A.
                  Merci. 
                  Sans être cynique, quand on mesure l’impact du virus sur la mortalité, il aurait été sage de traiter cela comme une grippe.
                  La santé a des effets pervers : maintenir en vie des gens très malades, des vieux qui n’en peuvent plus de vivre comme des légumes...
                  Ce virus est le correctif que l’on a combattu par idéologie, amour aveugle de l’homme... en oubliant qu’il est naturellement mortel, et qu’il y a une inégalité de nature qui s’exprime dans la sélection naturelle. 


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 novembre 2021 09:16

                  @Gerald
                   
                   La vaccination altruiste comme le vote utile ça ne profite qu’à celui qui vous la demande, et si vous cédez ça vous fait une belle tête de vainqueur.


                • ZXSpect ZXSpect 4 novembre 2021 09:30

                  @Francis, agnotologue
                  .

                  .

                  .

                  « « Francis, agnotologue 4 novembre 09:16

                  La vaccination altruiste comme le vote utile ça ne profite qu’à celui qui vous la demande, et si vous cédez ça vous fait une belle tête de vainqueur. » »

                  .

                  Même si je me suis fait vacciner pour, égoïstement, être protégé des formes graves du COVID ; je ne suis pas mécontent de pouvoir me vanter d’avoir également pensé à mon prochain.

                  .

                  de l’altruisme opportuniste !


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 novembre 2021 10:06

                  @ZXSpect
                   
                   Coué ?


                • troletbuse troletbuse 3 novembre 2021 22:15

                  Fric, corruption, conflits d’interêt, politicard. C’est la nouvelle médecine

                  https://www.infovf.com/video/sans-numero-h1n1-une-pandemie-declaree-peu-trop-facilement—10831.html


                  • https://twitter.com/Le_Figaro/status/1455972839140564997

                    Le groupe Ventavia, chargé par Pfizer d’évaluer l’efficacité de son vaccin, a « falsifié des données »

                    https://twitter.com/idrissaberkane/status/1455991108387938306

                    Donc il n’y aura pas eu de vrai double-aveugle dans les essais du #Pfizergate . Question : OÙ SONT les escrocs et harceleurs qui ont tabassé Raoult quand sa première étude n’en avait pas ? Réponse : ils ont disparu dès que 10 études en double-aveugle ont validé l’HCQ

                    https://twitter.com/DIVIZIO1/status/1455999992146112514

                    Il est temps maintenant de former un collectif vaccinés sous contrainte et demander compte à l État qui a fait fi de tous les principes sanitaires et continuera à mentir pour se protéger ! Les effets secondaires vont être minimisés et les liens cachés ! La plainte 1-3

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gerald


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité