• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > CPE : qu’en dit « l’étranger-d’en-bas » ?

CPE : qu’en dit « l’étranger-d’en-bas » ?

Depuis les « émeutes des banlieues », l’attention des médias à l’étranger est très concentrée sur ce qui se passe en France. Mais au-delà des papiers et des gros titres (« Burn Baby Burn »), au-delà des chroniques et des images-choc, que dit-on des manifestations contre le CPE, hors de nos frontières ? Comment voit-on les événements en France à « l’étranger-d’en-bas » ?

Lorsqu’on se promène sur la Toile, force est de constater que l’étranger est très attentif à ce qui se passe actuellement en France. D’ailleurs, on nous le dit, et on nous le répète, à commencer par certains chroniqueurs de ce forum : la France est la risée du monde, nous nous couvrons de ridicule, nous nous isolons de l’Europe, du monde industrialisé, de la planète toute entière, nous sommes des extra-terrestres !

Que n’entend-on pas !

Aussi pourquoi ne pas aller voir ce qu’on dit de la France à l’étranger ?

Voici un florilège de quelques interventions (traduites en français) trouvées ici : http://newsforums.bbc.co.uk/nol/thread.jspa?sortBy=1&threadID=1317&start=0&tstart=0&&&&edition=1&ttl=20060328214105

Le site de la BBC invite à déposer son opinion en quelques mots sur les manifestations en France. J’ai retranscrit les interventions à peu près dans l’ordre où je les ai lues, aujourd’hui mardi 28 mars 2006, aux alentours de 20h15. Mais j’engage chacun à aller y faire un tour, je ne suis pas très bon traducteur et tout le monde pourra sans doute faire aussi bien que moi.

Et ces lectures me semblent pleines d’enseignements : il y a des discours auxquels on s’attend, il y en a d’autres auxquels on ne s’attend pas vraiment.

Deux choses m’ont plus particulièrement frappé :

- Le nombre de témoignages provenant des pays anglo-saxons, et exprimant un soutien, une compréhension, voire une envie des manifestations en France. Je n’ai pas opéré un quelconque décompte, mais ce nombre me semble approximativement égal à celui des discours vitupérant "l’archaïsme français".

- Le fait que les discours les plus critiques vis-à-vis de la France semblent émaner de Français eux-mêmes.

Voici donc les manifestations contre le CPE vues de "l’étranger-d’en-bas" :

"La loi française est discriminante envers les jeunes qui, dans l’un des pays les plus riches du monde, ont droit à des jobs décents, un salaire décent et une sécurité de l’emploi. La loi veut dire que les jeunes pourront être licenciés à n’importe quel moment et sans raison, ce qui érodera le poids des syndicats. Ces lois doivent être combattues en France, ou elles se répandront à travers l’Europe.

Solidarité avec la jeunesse française !"

Rebecca Allan, Manchester.

"Oui, c’est une bonne chose de lutter contre cette nouvelle loi, une loi qui ne promet rien d’autre qu’une exploitation sans vergogne. Cette loi est absurde et nous savons tous ce qu’elle veut dire pour les étudiants, les jeunes immigrants, etc. Mais encore une fois, les émeutes ne sont pas nécessaires. Comment voler un portable peut-il profiter à cette cause ?"

Riika-Maria Hytti, Helsinki, Finlande

"Il y a une chose que j’admire chez les Français, c’est cette capacité qu’ils ont à se rassembler et à protester contre leur gouvernement quand il fait quelque chose de stupide.

Les Anglais et les Américains ont beaucoup à apprendre à ce sujet."

Duncan Taylor, Richmond, Etats-Unis

"Je suis contre la globalisation, alors je suis avec les manifestants. Cette loi favorise tellement les riches, je protesterais également."

David, Portland.

"Je vis et travaille en France, j’ai 31 ans. Je comprends la frustration des jeunes Français aujourd’hui à propos de leur avenir professionnel. Mais ne rien proposer, comme l’opposition le fait aujourd’hui, n’est pas non plus une solution. Nous devons essayer, et voir si ça réduit le chômage des jeunes. En fait, le gouvernement doit améliorer la loi pour la rendre acceptable. Mais nous devons garder en tête que le but de cette loi est de favoriser le travail des jeunes."

Cynthia, Paris.

"Tout changement dans le Code du travail doit être juste, et je ne suis pas certains que celui-ci ne le soit. Au moins les travailleurs français ont-ils l’estomac de faire entendre leur voix, au contraire des Anglais qui n’ont pas le courage de lutter contre les politiques injustes telles que le fiasco de leurs retraites. L’histoire nous a montré que seule l’action directe de la masse peut forcer les Blair et autres à être justes. Les mots seuls ne fonctionnent pas, comme Maggie l’a montré avec ses impôts."

Mike Godfrey, Denia, Spain.

"Si j’avais grandi avec un tel droit du travail, je le considérerais certainement moi aussi comme un droit, tout comme les jeunes Français. La plupart de ceux qui approuvent le gouvernement français n’ont certainement jamais eu une telle sécurité de l’emploi. De toutes façons, le monde change, mais le changement radical de cette loi est trop soudain. Le gouvernement français aurait dû envisager une transition. Les jeunes sont en colère parce qu’ils n’ont pas leur mot à dire à propos d’une loi dont leurs prédécesseurs ont profité pendant des générations."

Craig, Kinston

"La nouvelle loi n’est que la première d’une série de « réformes » qui vont détruire la justice sociale en France. Aujourd’hui, c’est le CPE, demain ce seront les salaires, les heures de travail, les retraites. Une fois que vos droits vous ont été retirés, vous ne les revoyez plus jamais, ni vous, ni vos enfants."

John Syrianus, Londres.

"La jeunesse française fait face à un choix difficile entre un chômage continu à des niveaux sans comparaison dans le monde industrialisé et les nouvelles possibilités d’un accroissement de l’emploi -avec moins de sécurité. Le gouvernement devrait faire vite avec ses réformes du travail -pour le bénéfice de la jeunesse française et de la nation française. L’économie mondiale est en train de changer rapidement, et la jeunesse française va perdre bien plus que la sécurité de l’emploi si elle n’adhère pas à quelques changements raisonnables et modestes dans le Code du travail."

James Marquardt , Highland Park, Illinois, Etats-Unis.

"Les droits durement gagnés et les privilèges des salariés sont menacés par la globalisation ou, plus spécifiquement, par la compétition malhonnête et bon marché venue d’Asie, où les travailleurs n’ont aucun droit et où il n’y a aucune protection, ni de la santé ni de la sécurité. Si les tenants du marché libre et ouvert parviennent à leurs fins, nous travaillerons tous comme des esclaves pour le restant de notre existence. Mais il y a une alternative : le bon vieux protectionnisme. Prenons soin de nous-mêmes, on s’en fiche de la globalisation."

David Owen, Newport.

"Nous sommes encore en train de mener la mauvaise bataille... Au lieu de créer des emplois, d’avoir une économie galopante, nous sommes en train de protéger un système qui se noie depuis 20 ans. Nous avons réduit le temps de travail à 35 heures par semaine, avec pour résultats que les investisseurs industriels fuient la France, que le chômage progresse, que les comptes publics sont dans le rouge... et qu’est-ce que les gens veulent  ? De meilleures conditions de travail, une aide de l’Etat, un emploi garanti à vie !!!

Nous avons besoin de plus de flexibilité, et aussi de travailleurs, pas de philosophes !"

V.Marchal, Toulouse

"Je n’arrive pas à croire qu’il y ait tellement de Français qui ne comprennent pas que la raison pour laquelle leur chômage est si élevé, c’est que les travailleurs français ont tellement de « droits » ! Dans une économie globalisée, les entreprises continueront à employer des travailleurs dans des pays où les gens ne demandent pas des horaires de travail aussi doux et tellement de compensations. Il n’y a rien que le gouvernement français puisse faire contre cela !"

Nicholas, Arlington, Virginie, Etats-Unis

"Je suis tout ça en direct. Je dois dire que si vous vivez à Paris, vous verrez que cette sorte de choses [les manifestations] arrive régulièrement, mais à une échelle moindre. La société française est différente. J’espère que la France ne se transformera pas en Grande-Bretagne, en ce qui concerne le droit du travail. Cela va être intéressant de voir comment tout ça va tourner. Peut-être que les socialistes vont revenir au pouvoir."

Gordon Garioch, Aberdeen, Grande-Bretagne

"Mon père disait toujours : « On ne devient pas riche en travaillant pour les autres. » Il avait raison. On n’avance pas non plus.

Les professions libérales paient mieux parce que les gens sont leur propre patron. Je suggère à tout jeune une école de commerce, ou de devenir médecin ou avocat.

Ne dépendez pas de l’Etat ou d’une entreprise pour quoi que ce soit."

Kaye, New-York, Etats-Unis

"Les Français ne vivent pas dans le monde réel. Un emploi n’est pas un droit, c’est un privilège, c’est-à-dire qu’il est gagné par le talent et le travail. Si tu n’y mets pas du tien, tu es viré. Point. Les employeurs ont le droit de retenir des employés ou de s’en débarrasser en fonction des besoins de l’entreprise. Pas étonnant que l’économie française ait été à la cave pendant si longtemps, avec un droit du travail aussi idiot que ça !"

Sam, Portland

"Je viens d’Asie et je travaille en France depuis 4 ans. J’ai vu des gens avec des emplois sans aucune opportunité d’avenir, pas d’augmentation de salaire, pas de satisfaction au travail, mais ils devaient s’accrocher à leur job parce qu’ils avaient peur qu’une fois perdu, ils n’en trouveraient pas d’autre. Le marché du travail doit être plus fluide. On peut « virer » son employé parce qu’il y a de meilleures opportunités sur le marché. Pour cela, une réforme du Code du travail en France est nécessaire."

YS, Paris.

"Les jeunes qui protestent contre la loi ne comprennent pas. Aujourd’hui, les entreprises ne veulent pas embaucher des jeunes parce qu’avec les lois actuelles, on est plus ou moins coincé avec un employé. Dès lors, recruter quelqu’un qui est proche de la retraite est moins risqué. La loi donnera des impulsions à l’embauche de jeunes travailleurs. J’ai lu pas mal d’articles qui disent que si cette loi venait à être appliquée, ils chercheront du travail ailleurs. Beaucoup d’Etats aux Etats-Unis ont adopté une politique du licenciement sans justification [fire-at-will policy]. Soyez simplement un salarié de valeur !"

Baumann, Etat de Washington

"Bien joué les Français. Amusant, comme ils ne se couchent plus sans combattre, mais luttent jusqu’au dernier. C’est de Grande-Bretagne que tout le fighting spirit a disparu, et c’est une honte."

James Moore, Cardiff, Grande-Bretagne

"Je pense que le gouvernement français devrait procéder à quelques changements fondamentaux dans le droit du travail français, afin de nous rendre plus compétitifs, il va complètement dans le mauvais sens. Il faut abolir le Conseil du travail [Prud’hommes ?], c’est très mauvais pour le business."

Antoine, Paris.

"Toute cette protestation une fois terminée, que restera-t-il d’un contrat avec une période d’ « essai » de deux ans ? Je ne pense pas que quiconque sache si cette loi créera véritablement des emplois ou non. Je pense aussi que c’est le signe d’une préoccupation plus profonde en France. Je pense que les gens ont peur d’un changement trop brusque. Mais ils savent que quelque chose doit être fait. Quelles sont les autres propositions ? Est-ce qu’on en entend parler ?"

Albert Municino, New-York, NY / Fukuoka, Japan.

"Les manifestations sont typiques de la France. La minorité essaie d’imposer ses vues à la majorité. Confrontation et ultimatum, la méthode favorite des militants syndicaux jamais constructifs et incapables de proposer la moindre alternative. Réveille-toi, France, il est temps de remettre ces gens à leur place -ne les suivez pas comme des moutons !"

Lord Jim, Paris

"Pourquoi 26 ans et moins ? Cela ressemble à un exemple classique de discrimination. La loi devrait être faite de telle manière que quiconque puisse être viré à n’importe quel âge. Comme ça les employeurs licencieront les vieux improductifs et embaucheront des jeunes dynamiques et motivés. Ne laissez jamais le gouvernement pratiquer la discrimination par l’âge !"

Scott O., Phoenix, AZ, Etats-Unis

"Ces lois font partie d’une remise en cause des droits des travailleurs co-ordonnée par Bruxelles et connue sous le nom d’ « Agenda de Lisbonne ». Elle aura peu d’impact en Grande-Bretagne, où un programme similaire avait déjà été mis en place sous Thatcher. Ce qui est rafraîchissant à propos du fait de vivre en France, c’est que les gens luttent contre le démantèlement de leurs droits. En Grande-Bretagne, lorsqu’il y a des changements dans le droit du travail, les gens ne le savent même pas avant d’être directement affectés."

Steve Mc Giffen, Bourr ? (41), France

"Encore un exemple de l’archaïsme de la majorité des Français et de leurs idées rétrogrades. Dans le monde réel, la flexibilité du marché du travail est la clé du succès économique. On parle de création d’emplois, pas d’emplois pour la vie. Laissons les Français conserver leur droit du travail démodé... Ca nous donne simplement un avantage économique supplémentaire."

Paul, Londres

"Quel étrange système économique que celui du capitalisme -où le seul moyen qu’une minorité possédante détient pour survivre, c’est d’affaiblir la majorité. Les Anglais se sont tus durant les années 80 après que les mineurs eurent été lessivés -au moins, les Français combattent."

Harry, Londres


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (228 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Clément (---.---.89.19) 29 mars 2006 13:49

    Encore une très belle preuve que deux conceptions du monde s’affronte et même dans les pays anglo-saxons ! Il y a ceux qui pensent que la « globalisation » entreine forcément un nivellement par le bas des droits sociaux et ceux qui luttent pour que ces droits, acquis difficilement, restent !

    Vive les combatants français, merci à eux pour les générations futurs ! :)


    • tomita yakashi (---.---.102.53) 29 mars 2006 14:03

      Le commentaire ci dessus est révélateur de l’idée très répandue que les anglo-saxons sont unis idéologiquement.

      Vive la France, vive les Français !!


      • Gio (---.---.234.67) 29 mars 2006 14:36

        La France est en passe de devenir le pays le plus archaîque du monde occidental

        Continuez à écouter la CGT ... , L’Unef ..., le PC et le PS ... et nous allons demain réintroduire les malles de coche, les diligences, les locomotives à vapeurs et les métiers à tisser manuels. Suppression de l’ensemble des portables, GPS, MP3 et autres modernités anti emplois. Retour au labour avec des paires de boeufs et ... VIVE LA CGT.

        RV très bientôt à l’ ANPEM ( Agence Pour l’ Emploi Mondial )


        • Stef (---.---.15.59) 29 mars 2006 14:54

          Elisez Sarko, vous serez sûr d’y arriver plus vite.


        • (---.---.31.194) 29 mars 2006 16:29

          NON !!! la France est en passe de remettre l’Hummanisme a l’ordre du jour...


        • thierry (---.---.122.242) 29 mars 2006 17:59

          Gio, tu dis un tas de conneries à la suite sans les justifier. C’est quand même interessant car tu penses qu’un anti-libéral est forcément idiot alors que le libéral non. Et en plus, l’anti-libéral n’a pas le droit de penser l’inverse de toi.

          Manipulation ?


        • chrisletoulousaing (---.---.32.177) 29 mars 2006 18:18

          désespérent de voir ton commentaire... on a ici un article, qui montre bien que :

          soit nous sommes considérés comme des arriérés

          soit nous sommes admirés par notre courage et notre capacité a dire non... nous sommes peut etre le seul peuple au monde a dire non a la politique mise en place par une poignée de nantis, de riches, de privilégiés, qui ont instauré un nivellement par le bas partout a travers le monde.

          et toi tout ce que tu trouves a dire, c’est nous sortir un discours de Le Pen sur la Gaucho communisto trosto machinchose.... La CGT fait que tu peux aller en vacances chaque année. La CGT fait que tu as des droits... je tiens a dire que la CGT fait aussi chier son monde en menant des combats qui n’en valent pas la peine et que les fonctionnaires sont aussi des privilégiés quelques part. Néanmins lorsque les fonctionnaires menent un comba social, ils pensent à eux, mais ils pensent aussi a défendre les salariés du privé.


        • thomson (---.---.15.48) 22 octobre 2006 14:57

          >ionolsen25 I like your site http://www_3_2.gmail.com/http://www_3_3.gmail.com/http://www_3_4.gmail.com/http://www_3_5.gmail.com/http://www_3_6.gmail.com/http://www_3_7.gmail.com/http://www_3_8.gmail.com/http://www_3_9.gmail.com/http://www_3_10.gmail.com/http://www_3_11.gmail.com/


        • (---.---.105.216) 29 mars 2006 14:40

          tout ces temoignages (pour ou contre la france) sont généralement dit de maniere modérée. Ce qui frappe c’est que CCN ou fox news montrent une image beaucoup moins « modérée » quand ils frolent l’insulte envers les français.

          ce qui est une des preuves que depuis l’Irak, les USA ont commencé une campagne « anti française » par les médias. un media se doit d’etre neutre, mais regardez les infos americaines sur les manifs en françe, ils prennent clairement position contre ces émeutes, tandis qu’il ne devraient que raporter l’info. pas la critiquer.


          • chrisletoulousaing (---.---.32.177) 29 mars 2006 18:32

            On peut penser que ci les grands médias Americains sont si violent envers nous c’est dans le seul but de discréditer nos combats...

            Ces médias sont à la solde des puissants. Et que veulent les puissants ? un peuple que l’on gouverne a sa guise.

            En instaurant un climat de peur, de méfiance ils tiennent un peuple dans le silence (patriot act = ne critiquez pas votre gouvernement)

            nous nous le critiquons ouvertement dans la rue, on se révolte contre un monde que nous refusons. et nous sommes admiré pour ca....

            C’est pas bon pour le business... imaginez si les Américains venaient aussi a penser a la liberté ?? Alors les puissants Américains nous insultes, et la base américaine rie de nous, sans chercher a comprendre...


          • Stef (---.---.15.59) 29 mars 2006 14:58

            Il est quand même incroyable, à notre époque, qu’il faille aller sur le net pour trouver des commentaires d’étrangers, soutenir la fronde !!


            • (---.---.63.52) 29 mars 2006 15:04

              Bonjour, c’est Yves.

              Le commentaire le plus approprié me semble être celui-ci :

              « Les jeunes qui protestent contre la loi ne comprennent pas. Aujourd’hui, les entreprises ne veulent pas embaucher des jeunes parce qu’avec les lois actuelles, on est plus ou moins coincé avec un employé. ... » - Baumann, Etat de Washington

              Voilà quelqu’un qui, bien qu’américain, a tout compris, à la différence de pas mal de français. En France, on tente d’instaurer le règne de l’émotion, à coup de mensonges. L’histoire des démocraties grecques devrait pourtant nous enseigner que cela ne mène nulle part, et qu’il vaut mieux réfléchir.

              Parmi ceux qui hurlent aujourd’hui dans les rues, combien ont été voir le texte de loi et se sont vraiment renseignés sur les projets du gouvernement dans sa globalité ? Pas beaucoup, j’en suis sûr.

              Les étudiants montrés à la télévision en train de travailler sur cette loi et concluant qu’elle instaurait la précarité en France étaient sûrement en train de lire autre chose. Aucun d’entre eux n’a parlé du fait qu’il s’agit plutôt d’une « expérience », valable jusqu’en 2008 (écrit dans le texte de loi). Ni des mesures prises par l’état pour les garanties de prêts et de logements qui fait des contrats CPE des favorisés par rapport aux personnes en CDD ou en période d’essai. Encore moins du très faible nombre de personnes réellement concernées.

              Alors oui, Mr Baumann est plus clairvoyant que beaucoup d’entre nous. Les cerveaux drogués par la peur de la précarité et l’obsession du complot gouvernemental feraient mieux de s’apercevoir qu’ils ne se nourrissent que de leurs propres peurs, et pas d’idées ou de raisonnements.

              Et ceux qui défilent aujourd’hui dans nos rues ne ferment des portes qu’à eux-mêmes.

              P.S. : quand je dis « bien qu’américain », je plaisante. Sorry, guy.


              • otage (---.---.20.65) 29 mars 2006 15:33

                C’est bien d’avoir une si grande opinion de soi même, et de penser que les autres ont un petit pois dans la tête.


              • Breizharvro (---.---.123.25) 29 mars 2006 16:59

                Je présume que Yves n’aura jamais un CPE à signer...

                C’est incroyable de voir que seuls les gens qui n’auront pas signer ce type de contrats sont pour...

                Ou alors, si de tels personnes existent, qu’elles le disent...


              • chrisletoulousaing (---.---.32.177) 29 mars 2006 18:37

                j’aime beaucoup l’idée que ce n’est qu’un essai valable jusqu’en 2008...

                pas besoin de parler de la Grece antique, si tu te rappelles pas le passé proches...

                petit exemple... les autoroutes.

                à la base le péage ne devait etre en place que pour les rembourser.... mais bon quand meme c’etait lucratif, alors on a gardé les péages.... et puis maintenant on les vend pour en faire profiter les copains, c’est tellement lucratif, faut pas se géner.


              • brigetoun (---.---.69.126) 29 mars 2006 19:50

                comme s’il était difficile de mettre fin à un CDI surtout au début, ce n’est même pas cher. La France est un des pays d’Europe où l’emploi dans la pratique est le plus précaire. Ce qu’il faudrait c’est organiser flexibilité avec des garanties. Ce que ne fait vraiment pas le CPE. Heureuse de voir des anglais admirer notre sens de la lutte


              • brigetoun (---.---.69.126) 29 mars 2006 19:51

                comme s’il était difficile de mettre fin à un CDI surtout au début, ce n’est même pas cher. La France est un des pays d’Europe où l’emploi dans la pratique est le plus précaire. Ce qu’il faudrait c’est organiser flexibilité avec des garanties. Ce que ne fait vraiment pas le CPE. Heureuse de voir des anglais admirer notre sens de la lutte


              • decurion (---.---.176.50) 29 mars 2006 17:31

                Que démontre cet article ? Quel enseignement peut-on en tirer ? Dans un premier temps, que l’on est mieux informé sur ce qui se passe à l’étranger que sous notre nez. Celà soulève un réel problème. La seconde, est que les pays que l’on nous présente ne représentent pas la nation qui les compose. Quand on dit la France, les Etats-Unis, etc....On devrait dire l’Elysée, Matignon, la Maison Blanche, ce serait plus pret de la vérité. En sommes les gouvernements avancent, les citoyens trainent les pieds. Dommage que l’on ne puisse pas se compter !


                • (---.---.74.32) 29 mars 2006 18:51

                  bonjour à tous et à toutes ! il suffit de regarder sur notre ami Google le nom des intervenants et oh miracle il y a le même clivage politique prenez le premier nom Mme Rebecca Allan : « No women’s liberation without socialism, no socialism without women’s liberation !Vote Rebecca Allan #1 for Women’s » tiens encore quelqu’un de très engagé politiquement il n’y a pas de mystère, la majorité des gens (nous compris) n’ont comme info que ce qu’on leur donne dans les media, évidemment libre à nous d’aller chercher un peu plus loin, mais malheureusement l’info est presque toujours déformée (euh pardon vulgarisée) pour que l’on puisse la comprendre A+


                  • Mathieu (---.---.212.160) 30 mars 2006 09:45

                    « encore quelqu’un de très engagé politiquement »

                    Heu... où est le problème ? Si tout le monde pouvait être aussi engagé politiquement, notre démocratie irait mieux


                  • (---.---.74.32) 30 mars 2006 17:28

                    pourquoi la présenter comme madame X et non pas comme Mme X candidate pour tel parti (et non pas un « étranger-d’en-bas » de la même manière quand on prend des témoignages on est forcément réducteurs : on trouverait certainement un type en france pour dire que les extraterrestres existent et qui les a vu c’est pas pour autant que tous les français pensent qu’ET existe ou encore sur le réchauffement climatique on trouve quelques scientifiques qui nient l’existence d’un tel phénomène est-ce pour autant représentatif du monde de la recherche en climato ? evidemment non


                  • www.jean-brice.fr (---.---.168.144) 29 mars 2006 21:38

                    A première vue, l’étranger nous observe avec, à la fois, une certaine envie matinée de septicisme : l’envie en particulier chez les anglo-saxons où la pensée unique les bride et septicisme devant la finalité des actions engagées ... Néammoins, je pense, que nous sommes plus prêt de 1848 que de 1968 !


                    • MaxJak (---.---.233.151) 30 mars 2006 11:20

                      Bonjour,

                      Le nombrilisme, egocentrisme, egoisme, indivudualisme français... tout est dit... et rien ne pourra changer ce pays qui s’enfonce, s’enfonce chaque jour dans des combats sans avenirs. Beaucoup de jeunes français, de syndiqués ferait mieux de prendre un an sabatique, au lieu de manifester et aller autour du monde pour connaitre et voir comment on travaille ailleurs, comment on vit ailleurs et surtout on peut etre heureux ailleurs sans gréves, sans prendre en otage, l’education, la culture l’economie d’un pays. D’ailleurs curieusement, tous les gens qui ont fait l’experience ne reviennent plus... j’en fait partie, et prefere regarder la France de loin... Quand tous les jeunes diplomés, les chercheurs, les capitaux seront a l’etranger, que restera il a notre pauvre pays ? comme toujours la rue pour crier, hurler, reclamer aux gouvernants de l’aide....


                      • chrisletoulousaing (---.---.128.212) 31 mars 2006 00:22

                        pour prendre une année sabbatique il faut en avoir de l’argent.... quelle chance que tu en ais... c’est bien... malheureusement les jeunes qui font grêve n’en ont pas, et avec le CPE ils ne risquent pas d’en gagner...


                      • chrisletoulousaing (---.---.128.212) 31 mars 2006 00:25

                        deuxieme remarque : ce n’est pas avec un CPE ou la politique de la recherche actuelle qu’on va garder les chercheurs et les jeunes diplomés.


                      • MaxJak (---.---.233.151) 31 mars 2006 10:39

                        Drôle de logique... mais quand vous n’aurez plus rien du tout parce que le pays sera en pleine décadence economique alors il n’y aura plus de travail et effectivement encore moins d’argent... Une vie, un travail cela se construit et des générations entiéres l’ont fait bien avant vous, et avec beaucoup moins de privilléges que vous n’en avez aujourd’hui. Vous voulez tout, tout de suite, et sans rien faire... Au fait, je m’interroge quand même si VRAIMENT la majorité des étudiants en France sont contre le CPE... ou est ce une manipulations des médias ??


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 4 avril 2006 12:39

                        Non, c’est une manipulation et toi et tes deux-trois copains sont les êtres les plus intelligents de France...


                      • Maxjak (---.---.121.183) 5 avril 2006 11:31

                        C’est l’esprit qui mène le monde et non l’intelligence... (A.de Saint-Exupéry)


                      • franck (---.---.155.15) 30 mars 2006 16:08

                        Je travaille en allemagne et je peux vous dire que les allemands nous regardent et nous envient de notre solidarité.D’ailleurs une reforme presque similaire doit etre votée au parlement et un syndicat allemand demande déjà à modifier le texte d’origine (periode d’essai de 2 ans à 6 mois) sans l’intervention du peuple contre la précarité, la reforme en allemagne serait passée comme d’habitude en douceur. NE COPIONS PAS LES ANGLAIS S’ILS AIMENT SE FAIRE EXPLOITER LAISSONS LES FAIRE ...


                        • Bergame (---.---.39.204) 31 mars 2006 11:32

                          Oui, je crois que c’est le mot : Solidarité. C’est sans doute ce qui est le plus étonnant pour les observateurs étrangers, en particulier dans le monde anglo-saxon. La culture anglo-saxonne est d’abord et avant tout une culture individualiste. Par exemple, il me semble intéressant de noter que même sur le plan théorique, les anglo-saxons ne conçoivent pas les mouvements sociaux autrement que comme menés irréductiblement par l’intéret PERSONNEL. Le paradigme en la matière a été fondé par un universitaire américain, Mancur Olson, dont l’innovation théorique, par rapport aux thèses dominantes jusque là dans le domaine -d’inspiration plus ou moins marxiste, d’ailleurs- fut de dire qu’un mouvement social ne prend corps que si chaque individu peut raisonnablement espérer tirer un bénéfice personnel du succès commun.

                          Ce qui est le plus inconcevable -au sens propre- pour les anglo-saxons, ce n’est pas tellement que les jeunes manifestent pour défendre leurs droits menacés -disons : leurs intérets futurs- c’est que des salariés et des syndicats de salariés, nullement concernés par cette mesure, se joignent à leur mouvement. Pour des observateurs anglo-saxons, cela, je crois, ne peut avoir qu’un sens : Ou les français aiment manifester, aiment raler, défiler, protester contre leur gouvernement, et alors vraiment, ils sont particulièrement puérils ; ou il y a en France une forme de solidarité, qui transcende les catégories sociales, les générations, et qui ne s’explique pas seulement par l’intéret individuel.

                          Personnellement, le commentaire que je retiens est : La France est une société différente. Je pense que c’est exact : La France possède un modèle culturel et social propre, hérité d’une longue histoire, et il n’y a absolument aucune raison de considérer qu’il puisse être réductible au modèle anglo-saxon, ni de considérer que celui-ci puisse devenir un modèle universel.


                          • Casabaldi (---.---.64.181) 31 mars 2006 15:04

                            Bravo pour ce papier. Enfin un point de vue original qui ne se base pas sur les éternels medias gnangnan. Oui, il existe dans le monde entier des gens qui pensent au-delà de ce que leur dit leur télé et oui, ces gens ont un avis et le font savoir ! Et tout ce petit monde, ces petits autres mondes, commencent à se voir, à se parler, à échanger, à se soutenir, à espérer et à faire... à suivre !


                            • (---.---.156.156) 31 mars 2006 18:02

                              Ceux qui sont intéressés par l’opinion étrangère pourraient également s’intéresser à l’avis de la jeunesse française.

                              Mais peut-être qu’elle compte moins.


                              • liberté chérie (---.---.252.50) 1er avril 2006 16:13

                                Les malhonnêtes qui voudraient faire croire que ce qui se joue dans les rues en France aujourd’hui est un combat d’arrière-garde se fourrent le doigt dans l’oeil...

                                C’est au contraire une lutte d’avant-garde, une lutte du rejet de ce monde fou de fric et d’inhumanité !

                                Tous les démocrates et humanistes du monde le savent pertinamment qui envient ou admirent notre pugnacité.

                                Le CPE, c’est la goutte de trop...après les retraites passées au rouleau compresseur...puis l’Europe des marchands qu’on a échouée à nous vendre en 2005.

                                Si le citoyen français est protestataire, c’est parce qu’il a derrière lui des siècles de révoltes. Lucides, informés et surtout solidaires, les français ne s’en laissent pas compter par les usuriers et autres mafieux du capital qui dirigent ce monde.

                                Les jeunes français, et les autres, ailleurs ensuite, rejettent ce monde de compétition dingue, de régression sociale, glacial et obscur, qui ne peut que mener l’humanité tout entière à sa perte, à la guerre généralisée et donc au suicide collectif.

                                Les jeunes ont soif d’espoir, de vie meilleure, de solidarité, de lendemains qui chantent : c’est aux citoyens chinois de nous rejoindre dans cette lutte aujourd’hui remise en cause par les néo-esclavagistes que sont les boursiers, non pas à nous autres de descendre au fond du puits de l’inhumaine désespérance.


                                • éric (---.---.187.130) 1er avril 2006 19:00

                                  J’invite les étrangers d’en bas et les français d’en haut et d’en bas à lire la décision du Conseil Constitutionnel qui précise que l’employeur devra motiver le licenciement en cas de recours judiciaire.


                                  • Marie (---.---.18.96) 2 avril 2006 18:53

                                    « l’employeur devra motiver le licenciement en cas de recours judiciaire. » Alors sachant que le CPE devait être proposé à des jeunes sans « grandes » qualifications, croyez vous qu’ils vont aller au Prud’hommes ! NON !!!

                                    Pour revenir à l’article, cela montre que La France et la culture français sont difficilement compréhensibles pour des gens extérieurs, comme nous on ne peut vraiment comprendre les US si on n’y a pas été...


                                  • Roland (---.---.196.32) 3 avril 2006 01:06

                                    Pardon ! c’est le contraire de ce que veut faire croire cet article : « les » étrangers pensent du mal du CPE et de la tendance qui le soutend : http://www.aporrea.org/dameletra.php?docid=20761 Francia : detrás de las protestas


                                    • alberto (---.---.227.161) 3 avril 2006 09:37

                                      Du beau travail cette enquête ! Félicitations et merci pour cette ouverture sur le grand large.


                                      • Fred (---.---.95.57) 3 avril 2006 20:46

                                        Inquiétants en effet, les commentaires des médias étrangers ... Pas pour notre pomme, nous ne sommes pas si susceptibles ! je pensais plutôt aux jeunes français( étudiants en grève, par exemple) que vont vouloir s’expatrier qq temps pour un job à l’étranger. Bonjour la réputation qu’ils sont en train de se construire auprès de leurs futurs boss !


                                        • Roland (---.---.54.187) 4 avril 2006 21:58

                                          Karl Stoeckel, président de l’UNL, a cité des messages de solidarité venus d’organisations lycéennes d’Irlande, d’Italie, du Danemark, de Norvège, d’Espagne, d’Autriche, des Pays-Bas, de Lettonie et de Turquie.

                                          Y-a-t-il besoin de plus de commentaires ?


                                          • (---.---.74.32) 5 avril 2006 09:57

                                            des messages de solidarité tout le monde en reçoit de partout , même hitler était soutenu par des gens de france,d’irlande, d’italie, du danemark etc... avait-il pour autant raison ? est-ce que les populations de ces pays étaient unanimes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès