• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crimes impunis des Japonais dans le Pacifique

Crimes impunis des Japonais dans le Pacifique

JPEG Banaba (ou Panapa) petite île des Kiribati presque à cheval sur l'équateur fut l'Oradour-sur-Glane du Pacifique. Quand les Japonais y débarquent le 26 août 1942, il y a sur cet atoll surélevé 2413 habitants. À la fin de la guerre, il reste un seul rescapé.

Beaucoup sont morts sous les coups, ou d'une balle dans la tête pour l'exemple lorsqu'ils ne travaillaient pas assez bien aux fortifications de l'île. Mais le pire était à venir. Bien que la capitulation du Japon soit annoncée le 15 août 1945, les glorieux samouraï vont profiter de l'isolement de l'île pour se défouler sur ses habitants. En les massacrant un par un jusqu'en septembre. Froidement. Seul un Gilbertin parviendra à se cacher dans une grotte et pourra témoigner de l'horreur. Le commandant Suzuki sera jugé en Australie, extradé chez les Américains, et s'évaporera dans la nature. Aucun de ses hommes ne sera inquiété.

 

Des abominations méconnues

En quête de vérité, quelques universitaires japonais nés longtemps après la guerre se sont livrés à de minutieuses recherches (au début ils n'y croyaient pas !) pour finalement livrer en 2015 un rapport terrifiant. On y a confirmation que des prisonniers de guerre étaient dirigés vers le centre médical de Fukuoka pour y être charcutés.

Des pilotes récupérés au sol subiront des lobotomies pour étudier la possibilité de contrôler les crises d'épilepsie. D'autres subiront des ablations des 3/4 du foie, d'un poumon ou du pancréas pour voir combien de temps ils pourraient tenir ainsi. Certains étaient contaminés par la peste et le choléra, d'autres brûlés vifs pour étudier les greffes de peau et la régénération des cellules.

Si on ajoute les mauvais traitements, les travaux forcés jusqu'à l'épuisement et les exécutions sommaires, on estime que 40% des prisonniers de guerre américains n'ont pas survécu à leur détention chez les Japs... Quand ce taux tombe à 5% chez les nazis. Des p'tits gars pas si méchants en comparaison !

 

Laxisme et omerta

On a du mal à comprendre pourquoi les Nippons auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité ont pu s'en tirer si facilement après la fin de la seconde guerre mondiale. On a surtout du mal à comprendre pourquoi les Américains après leur avoir infligé une mandale mémorable à Okinawa et les avoir mis KO avec Hiroshima et Nagasaki, et pouvant encore vitrifier quelques villes dont Tokyo si les Japs la ramenaient, ont fait preuve d'autant de mansuétude. D'autant que de nombreux Américains figuraient parmi les victimes de ces criminels de guerre.

Pour les Japs, rien qui ressemble à un Nuremberg, juste un simulacre de procès. Avec un mélange d'amateurisme, de laxisme et d'indifférence. Rapportées au nombre de bourreaux, les condamnations furent rares... Rien non plus qui ressemble à l'épuration des nazis et à la traque des fugitifs SS sur tous les continents. Non, rien de tout ça. Les assassins ordinaires et les spadassins tortionnaires, maintenus à leurs postes, ont continué à vaquer tranquillement à leurs occupations, comme si la guerre n'avait été qu'une parenthèse malchanceuse pour eux. Les plus impliqués ont suivi le conseil de se faire oublier quelque temps. Sans plus.

Pas un mot, pas une protestation, les censures veillent. Énoncer : « sécurité nationale » suffit à dissuader les justiciers et les vengeurs. On peut dire que si des nazis ont réussi à échapper aux poursuites, ce fut pour eux difficile et jamais terminé. Alors que pour les Japs, on n'insista pas trop et on décida vite d'oublier.

L'explication est simple : en 1945, les Ricains pensent pouvoir utiliser l'ennemi d'hier comme un rempart contre l'URSS dont les appétits expansionnistes vont au-delà de Valdivistok et de l'île de Sakhaline. Alors pourquoi ne pas se servir de ces Japs belliqueux, puisque ces lascars aiment tant la baston ? Le raisonnement fut le même, mais à une échelle moindre, lorsque la France engagea des criminels SS dans ses troupes pour participer à ses guerres coloniales.

 

La paix avec des ristournes

À la capitulation du Japon, les Américains ont fait semblant de considérer que l'humiliation était suffisante pour leurs anciens ennemis, en installant des bases sur leur sol, et la sanction proportionnée en inscrivant dans leur nouvelle constitution l'interdiction de faire la guerre à qui que ce soit. L'empereur chef suprème des armées reste à son poste. Une fiction destinée à l'Occident veut qu'il ait été une marionnette entre les mains de l'État Major, sans responsabilité dans les faits de guerre. C'est faux mais on s'en contentera. Ses ministres, et la plupart de ses généraux et amiraux sont invités à se faire discrets quelque temps avant de rebondir. Et tout continue comme avant !

Alors pourquoi s'étonner si, après une période de décence de quelques années (tout de même !) les assassins et les bourreaux ont commencé à tout nier en bloc... Puis confrontés à des preuves irréfutables à prétendre qu'ils n'avaient fait que leur devoir en matant des mutineries locales et en châtiant des espions.

 

Le culot en bandoulière

On n'a pas voulu entreprendre une « dénazification » de la société japonaise après la victoire. On a cru qu'il suffirait de contrôler le militarisme et de l'encadrer. Pour l'empêcher de nuire et pour pouvoir l'utiliser comme épouvantail contre la Chine et l'URSS. On a donc négligé d'éduquer les jeunes générations. Aussi ne doit-on pas s'étonner des propos et des actes de Shinzo Abé.

Cet homme est né en 1954 dans une grande famille féodale et se dit libéral-démocrate, mais il demeure solidaire des exactions de ses illustres aînés. Sans le moindre complexe, il œuvre activement pour la réhabilitation des criminels de guerre. Devenu premier ministre, il rend visite à Obama en 2016 à Pearl Harbour (manque pas de culot pour choisir ce symbole !) et Obama se croit obligé de lui demander pardon pour les bombes atomiques.

Aujourd'hui, rien que pour le Pacifique, on sait que des milliers de prisonniers de guerre ont été assassinés, des centaines disséqués vivants dans des labos qui n'avaient rien à envier à ceux du docteur Mengele, et des dizaines de milliers de civils froidement exécutés parce qu'ils avaient eu la malchance de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Si l'on applique ces statistiques à la Chine, aux Philippines et à la Corée, l'échelle change : les centaines deviennent des centaines de milliers et les milliers des millions. Mais la censure nippone veille encore aujourd'hui à ce que ces horreurs ne soient jamais évoquées dans les médias, et ne figurent surtout pas dans les livres d'histoire destinés à l'édification des futurs samouraï.

 

La stèle des tortionnaires devenus des héros

Le 26 décembre 2013 Shinzo Abé se rend au sanctuaire de Yasukuni qui honore les deux millions et demi de morts pendant l'expansion japonaise dans le Pacifique. Bien sûr la plupart sont d'illustre inconnus enrôlés sans l'avoir choisi. Mais sur la liste des « junnansha » (martyrs) on note les noms de 5000 criminels de guerre dont 1068 condamnés à des peines plus ou moins lourdes au Japon après la guerre, pour faire retomber un peu la pression internationale.

La version officielle loue leur civisme : Pour assurer la renaissance du pays après la guerre sans compromettre les grandes avancées économiques et la reconquête des marché des anciens ennemis, ces héros se sont sacrifiés. Ils ont accepté un deshonneur provisoire pour servir la patrie, il est normal de leur rendre hommage. Aucun persiflage, ces propos sont ceux des thuriféraires des bourreaux. Décomplexés et sûrs de leur fait.

Plus scandaleux encore, le lobby Kaigi qui sévit depuis 1997 dans le révisionnisme assumé et le négationnisme des crimes contre l'humanité, compte parmi ses dirigeants le premier ministre, le vice-premier ministre Taro Aso et la quasi totalité du cabinet.

Une dernière pirouette dans l'odieux : la vérité officielle figurant dans les manuels scolaires est que le Japon guidé par son empereur admirable a mené une guerre sans merci aux Anglo-Américains pour libérer l'Asie du colonialisme des Blancs. L'idée venue de Hakubun Shimonura, ministre de l'éducation jusqu'en 2015, a permis aux hiérarques de sauver la face puisque leurs vénérés ancêtres avaient agi pour une si noble cause.

Comme on n'en est plus à une contradiction près, tant pis si cela contredit la thèse retenue jusqu'alors selon laquelle Hiro Hito, avec sa bonne tête d'ahuri, n'était au courant de rien... Alors qu'il devait approuver tous les plans de bataille, et qu'il avait personnellement ordonné d'ignorer les modalités de la convention de La Haye sur les prisonniers de guerre et de ne plus respecter les dispositions des conventions internationales sur l'interdiction des armes chimiques. Des « chiffons de papier » pourtant signés par le Japon.

 

La repentance mais pas pour tout le monde !

Les Japs jubilent quand nos dirigeants au cerveau ramolli et nos associations de maîtres penseurs panurgiques demandent pardon pour Hiroshima et Nagasaki. Alors qu'eux mêmes nient avec arrogance l'esclavage, les tortures, les massacres de prisonniers, les expériences chirurgicales sur des hommes vivants et l'extermination de civils pendant la guerre. Secrètement ils en tirent même une certaine fierté. Leurs anciens étaient des hommes, eux au moins, capables de se faire tuer sur place en entraînant dans la mort le plus grand nombre possible de leurs ennemis, plutôt que de se rendre. La culture du kamikaze c'était quand même autre chose que les pleurnicheries et la pleutrerie des Occidentaux !

On imagine qu'aucun de nos dirigeants n'a lu Arnold J. Toynbee ou Gaston Boutoul, les théoriciens de la polémologie. À la différence de Mao, de Ho chi Minh et de Henry Kissinger. Et bien sûr de Shinzo Abé. En résumé, les guerres ne sont pas que militaires, elles sont aussi psychologiques, diplomatiques, économiques, démographiques. Il est souvent plus efficace (et moins coûteux) de démoraliser et de culpabiliser l'ennemi plutôt que de lui envoyer un bataillon de chars et une escadrille de bombardiers.

On peut gagner une guerre et perdre la paix ou l'inverse. Mais en toute hypothèse, l'état de belligérance même symbolique, même métaphorique, entretient un niveau de vigilance favorable au renforcement du liant social et une émulation qui stimule le progrès. Celui qui baisse le premier sa garde est condamné à perdre d'une façon ou d'une autre. Il faut donc entretenir le culte des héros même s'ils furent d'abjects salauds. Finalement les Japs ont gagné la guerre. C.Q.F.D

 

Les statistiques de la compromission

Les alliés dans le Pacifique avaient classé les criminels de guerre et contre l'humanité en 3 catégories :

A Les pires. Jugés par le tribunal militaire de l'extrême Orient à Tokyo. En relevaient les politiciens de haut rang, les officiers supérieurs et les officiers coupables d'assassinats et de tortures sur des prisonniers de guerre et des civils. On n'en trouva que 28. Ceux assez arrogants pour se vanter de leurs exactions. Seulement 7 furent condamnés à la peine capitale, 2 moururent en prison, les 19 autres furent libérés en 1952.

B et C : ceux qui n'auraient fait qu'obéir aux ordres. Sur plus de 300.000 inculpés au départ, seulement 5472 seront jugés. Les dossiers avaient brûlé, les mémoires étaient défaillantes, et les Japs très réticents à aider à confondre leurs héroïques compatriotes. Sous chaque kimono se cache une armure de samouraï. Banzaï !

Parmi ceux déférés à la cour, 731 furent amnistiés d'office s'ils acceptaient de travailler pour l'oncle Sam dans leur domaine d'expertise : la guerre bactériologique et chimique. Pour le reste 4019 furent condamnés, 920 exécutés (des salauds sans doute, mais surtout des sous-fifres) et les autres récoltèrent des peines de prison.

Quand en 1948 les USA décidèrent d'arrêter les recherches et les poursuites, ceux qui avaient réussi à se cacher purent parader en plein jour en toute impunité, et reprendre leurs activités d'avant dans la politique, les affaires, la finance ou la bureaucratie...

En 1952 Truman signait un traité de paix avec le Japon, dont une clause excluait que les victimes des Japs puissent demander réparation. Les tortionnaires, eux, étaient tous amnistiés d'office.

Cette même année 1952, 1.232.000 suspects d'abominations diverses, détenus pour enquête furent libérés, le « nouveau Japon libre » clamant sans vergogne : « Nous avons enfin recouvré notre honneur ! » Le criminel de guerre Nobushuké Kishi deviendra même premier ministre en 1957. Imagine-t-on Rudolf Hess gracié après quelques années de prison et devenant chancelier de RFA ?

On a juste oublié de dire que tant de magnanimité cachait un codicille inavouable : Les troupes d'élite japonaises reconstituées en secret devaient retourner en Corée, sous uniforme coréen cette fois, pour aider les Américains. Et comme pour les journalistes occidentaux, tous les Asiatiques se ressemblent...

 

Les victimes françaises

Qui a jamais entendu parler d'un devoir de mémoire pour les 5000 civils, pour moitié des femmes et des enfants, massacrés en quelques jours par les Japs en Indochine ? Et pour les 10.000 autres morts de fièvres, de dysenteries, d'infections diverses et de malnutrition dans la jungle où ils avaient espéré trouver refuge.

Pendant la seconde guerre mondiale l'Indochine était restée sous le joug des pétainistes qui y maintenaient une paix artificielle en accordant aux alliés bridés de führer tout ce qu'ils exigeaient. Mais au printemps 1945 les Japs reculent partout dans le Pacifique tandis que le nazisme est moribond en Europe. L'armée impériale abandonne Manille menacée par une farouche résistance après avoir assassiné 100.000 civils. Pour assurer leurs arrières, les « Aryens d'honneur » (sic) envahissent l'Indochine où vivent 40.000 Français.

Les Nippons débarquent le 9 mars 1945 et les soldats Français, peu nombreux et mal armés, se rendent. À Langson où le général Le Monnier est décapité au sabre, des centaines de prisonniers de guerre sont massacrés à la hache ou à coups de pioche. Faut économiser les munitions. Et puis un peu de sadisme, ça détend la soldatesque, c'est bon pour le moral... Des massacres comparables ont lieu dans d'autres villes. Les prisonniers qui ne sont pas assassinés sur le champ sont enfermés dans des cages à tigres à Hanoï, Haïphong, Saïgon.

La « kempeitaï » (gestapo japonaise) parque des civils, femmes, enfants et vieillards dans des cages en bambou exigües et mortifères dont on ne les sort que pour les torturer. Amputations à vif, brûlures, électricité, énucléations. Ces pauvres gens n'ont pas de secrets d'État à révéler, si ce n'est des mouvements de populations que les Nippons connaissent déjà, mais que ça fait du bien de se défouler sur des malheureux sans défense !

« Sans les bombes atomiques, nous serions tous morts » dira un rescapé de l'horreur. Je doute qu'il aurait approuvé la repentance à la mode. En tout cas, la France honteuse de son passé colonial puis collabo, préfèrera ne pas demander des comptes au Japon. L'aurait-elle fait que le grand frère Yankee se serait interposé pour protéger son nouvel allié.

 

Le modernisme apparent d'un pays féodal

La société japonaise est conservatrice, elle accepte une modernité de bazar tant que les motos, les autos et les objets connectés n'interférent pas avec ses structures archaïques. Et surtout elle ne reconnaît jamais ni ses fautes ni ses échecs ni ses défaites. Le discours de Hiro Hito du 15 août 1945 est significatif. Jamais il ne parle de reddition. Il dit seulement : « l’ennemi ayant fait usage d’une arme nouvelle particulièrement efficace, j'ai pris la décision de mettre un terme à la guerre. »

Bien sûr la grosse baffe de 1945 les a calmés, mais leur culture est restée féodale, paramilitaire et xénophobe.

Féodale car articulée sur la soumission inconditionnelle aux chefs historiques et l'exécution sans discuter de leurs décisions arbitraires. Les liens tissés au fil des siècles entre nobles et vassaux soutiennent les structures d'une société d'obéissance aveugle.

Paramilitaire car le fondement majeur de leur « sagesse » est que l'individu doit s'effacer pour se fondre dans la masse. Et xénophobe car ils se croient toujours supérieurs au reste du monde. Une attitude de défiance et de mépris qui non seulement les a dissuadé de témoigner des crimes commis, mais encore les a incités à aider les coupables à se cacher, et à détruire les preuves.

Leur abnégation et leur discipline ont permis aux zaibatsus (trusts) de reconstruire très vite leurs structures après la guerre, y compris celles du complexe militaro-industriel qui devait être démantelé en raison de son implication dans le conflit (fabrication d'engins de mort) et de sa complicité dans les crimes contre l'humanité (utilisation d'esclaves maltraités avec une cruauté diabolique et un taux de mortalité très élevé)

Ces restructurations furent accomplies avec un timing et une rigueur quasi-militaires, comparables à la stricte organisation hiérarchique des yakuzas qui assurent ouvertement l'ordre interne dans les usines et la protection extérieure des PDG tout comme la sécurité des ministres. Une osmose entre la pègre, l'économie et le pouvoir qu'on trouve tout à fait normale au pays du soleil levant. Puisqu'il en a toujours été ainsi...

Il aurait fallu agir avec eux comme avec les Allemands, leur montrer (et aussi au monde entier) preuves à l'appui les crimes dont ils se sont rendus coupables ou complices, et les obliger à intégrer ces abominations dans les pages de leur histoire contemporaine. Sous le sceau de la honte et des remords. Au prix de quelques hara kiri ? Et après ?

Ne pas l'avoir fait a renforcé leur état d'esprit unanimiste de ruche où la critique est impensable, toute remise en cause des chefs exclue, et la mauvaise foi envers l'étranger tenue pour une vertu.

Edith Cresson a choqué les bien pensants de notre pays, mais avait-elle vraiment tort, en qualifiant les Japs de fourmis laborieuses ? Sous-entendant que si la fourmi est programmée pour être efficace, elle ne brille pas par son autonomie et son libre arbitre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 17 octobre 11:39

    marrant que Wikipédia ne donne pas la même histoire.


    • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 18:08

      @foufouille
      Wiki n’infirme en rien mon propos, bien au contraire, mais il souligne un oubli de ma part : les actes de cannibalisme.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_du_Japon_Sh%C5%8Dwa



    • Pere Plexe Pere Plexe 18 octobre 21:28

      @kimonovert
      c’est exactement ce à quoi j’ai immédiatement pensé à la lecture de cette article :
      Nankin 


    • kimonovert 17 octobre 12:01

      Le choix est entre : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Væ_victis et https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Siège_de_Béziers#« _Tuez-les_tous,_Dieu_reconnaîtra_les_siens_ » L’Allemagne a-t-elle été dénazifiée ? La France a-t-elle été décollaborisée par De Gaulle ? La Russie a-t-elle été décommunistisée par Putin ? Les USA ont-ils été débushisés par Obama ? Le problème est dans le tri et la taille de la maille du tamis !


      • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 20:33

        @kimonovert
        Et le Japon, 75 ans après la fin de WW2, est-il resté en profondeur semblable à lui même : Féodal, sclérosé et xénophobe ?

        L’affaire Carlos Ghosn incite à répondre par l’affirmative.

        Certes l’ex PDG n’est pas exempt de tout soupçon (euphémisme) mais que dire de la justice d’un pays soi-disant démocratique qui ignore la présomption d’innocence et privilégie le culte de l’aveu au point de pratiquer toutes sortes de pressions pour faire craquer le présumé coupable au lieu de rechercher des preuves objectives ?

        Selon les stats japonaises 95% des mis en cause avouent. Pour un procureur, ne pas obtenir d’aveu, c’est perdre la face ! Il en fait une affaire personnelle... Et il se félicite, sans complexe, que dans son pays 99,5% des accusés sont condamnés.

        Que dire d’un pays soi-disant démocratique qui privilégie les témoignages de ses nationaux réputés sincères, au détriment des dires d’un étranger forcément dissimulateur (c’est eux qui le disent) dans une procédure pénale ? Les preuves, les indices matériels, les expertises, les confrontations... Cela compte moins que les témoignages orientés et les aveux extorqués. 

        Lorsque des juristes occidentaux se sont étonnés de ces manquements élémentaires aux droits de l’homme et au fonctionnement d’une justice équitable dans un pays soi-disant démocratique, on leur a expliqué que c’était normal de croire un compatriote plutôt qu’un étranger, tout comme d’incarcérer l’épouse d’un prévenu pour l’obliger à avouer, d’autant qu’elle avait commis le très grave délit de contester les méthodes nippones auprès de médias étrangers.

        Ces gens-là ne supportent toujours pas qu’on jette un œil critique dans leurs cuisines... 


      • kimonovert 17 octobre 20:51

        @CLOJAC

        Vous abordez le cas CG, on verra peut être la fin de cette extravagance, toujours est-il que dès l’instant de l’info, j’ai compris que ce n’était qu’un épisode d’une guerre où les samouraïs ne sont pas à leur avantage...On m’a expliqué qu’un japonais fuit toujours le regard, la crainte d’être en défaut les habite... On se rend compte qu’hormis le hara kiri, il y a déjà et il y aura des suites complexes...


      • Massaliote 17 octobre 13:36

        "On a du mal à comprendre pourquoi les Nippons auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité ont pu s’en tirer si facilement après la fin de la seconde guerre mondiale"

        Parce qu’ Hiro-Hito lors de sa première rencontre avec Mac Arthur n’est pas arrivé les mains vides : il lui a livré tout le résultat des travaux et expériences du Dr Shiro Ischii, l’inventeur de la guerre bactériologique. Les cobayes humains de tous âges et nationalités ont été aussi utilisés à Harbin (Chine).


        • generation désenchantée 17 octobre 15:03

          @Massaliote
           L’unité 731 , on l’avais presque oublier celle là
          A ce demander comment ils ont pût échapper a la peine de mort ceux là , surtout ceux ayant été jugés par l’URSS

          https://www.youtube.com/watch?v=o3t3Uq_dH-s



        • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 18:20

          @Massaliote
          Au-delà des accords secrets, au procès de Tokyo 731 criminels furent amnistiés officiellement s’ils acceptaient de travailler pour l’oncle Sam dans leur domaine d’expertise : la guerre bactériologique et chimique.
           « on se demande » était une forme de question rhétorique.


        • soi même 18 octobre 13:52

          @CLOJAC, La réponse est là au faite que la barbarie Japonaise n’a jamais été jugé, cela doit avoir comme corollaire le fait que les États-Unis ont largués deux bombes atomiques sur des civiles et en 45 les États-Unis été déjà en lutte contre l’influence Soviétique en Asie ? Cela pourrait expliqué la complaisance US à ne pas soulevé la réalité des atrocités japonaises en extrême orient. 


        • Massaliote 17 octobre 13:41

          En Indochine, les Nippons ont commis aussi des atrociétés gratuites sur les civils. Une française prisonnière, tenait dans les bras son bébé. Le médecin japonais lui a pris l’enfant pour l’exécuter d’une piqure de thymol. J’ai lu le témoignange du frère aîné.


          • Et hop ! Et hop ! 17 octobre 17:32

            @Massaliote

            Qu’est-ce que ça vaut ce genre de témoignage ?

            Ma grand-mère a été prisonnière lorsqu’elle était petite pendant deux ans avec son frère et sa mère dans un camp de concentration japonais, ils avaient faim, mais il n’y avait pas de violences gratuites ou de traitements inhumains.

            Contrairement aux camps viet-minh où le camarade Boudarel était commissaire politique.


          • Destouches_ 17 octobre 17:36

            @Massaliote
            Sans même avoir à mentionner le massacre atroce des Français à Langson, le viol de Nankin est ce qui m’a fait perdre absolument toute considération pour la « grande » civilisation du soleil levant.




          • Jelena Jelena 17 octobre 17:08

            >> La repentance mais pas pour tout le monde !

            Une remarque, si les allemands ainsi que quelques autres pays font dans la repentance, c’est parce que les juifs furent victimes du nazisme, sans cela... La page aurait été vite tournée.


            • Et hop ! Et hop ! 17 octobre 17:38

              @Jelena

              Ni les Japonais, ni Mussolini n’ont persécuté des Juifs.


            • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 18:32

              @Et hop !
              Et Adolf n’a pas persécuté les Patagons, portons ça à son crédit !
              Sinon, Mussolini a été relativement humain jusqu’en 1938, après quoi il a durci les lois anti-juives, et à partir de 1943 il a clairement orchestré des massacres.
              https://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/a-lire/4681003.html/BINARY/li_2013-02-22_hv_08_hv.pdf


            • Jelena Jelena 17 octobre 18:53

              Une autre remarque... A peine réunifiée, l’Allemagne eu pour objectif de détruire la Yougoslavie, pays ou le moustachu énervé avait connu la défaite... Comme quoi ces histoires de repentance, ce n’est pas très efficace.


            • OMAR 17 octobre 20:26

              Omar9
              .
              @Et hop !
              .
              Les juifs de Mussolini, furent les éthiopiens et les libyens
              https://www.icrc.org/fr/doc/resources/documents/misc/5rqers.htm
              .
              Et ceux des japonais furent les asiatiques, particulièrement les coréens :
              http://www.korea-press-production.com/lang/fr/12397-2/


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 octobre 20:32

              @Jelena
              Merci de nous rappeler ce détail.


            • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 23:17

              @OMAR
              Les Japonais pratiquaient un nettoyage ethnique là où ils voulaient faire place nette pour leurs compatriotes et/ou éviter des ripostes ultérieures. En ce sens, leur volonté d’exterminer des civils se rapprochait des crimes nazis.
              Les Italiens par contre voulaient gagner une guerre, et ne s’attendaient pas à la résistance des Éthiopiens, d’où les moyens employés. Mais ils ne voulaient pas les exterminer, bien au contraire, puisqu’ils comptaient ensuite exploiter leur force de travail.


            • Et hop ! Et hop ! 18 octobre 15:10

              @CLOJAC

              C’est faux, après l’invasion de la zone libre par les Allemands en 1942, les Juifs allaient se réfugier dans la zone italienne parce que les Juifs n’y étaient complètement en sécurité. 

              Mussolini avait une politique contre les révolutionnaires communistes, mais pas de politique antisémite. Il n’y a eu aucun camp de concentration en Italie pour y enfermer les Juifs.

              Il se trouve que beaucoup de militants révolutionnaires étaient juifs.


            • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 18:15

              @Et hop !
              « Il n’y a eu aucun camp de concentration en Italie pour y enfermer les Juifs »

              Ou tu es un ignare ou tu es tu propagandiste du vomis négationniste.
              Il y eut 6 camps de concentration en Italie après 1943, bénéficiant pour leur gestion de l’expertise des amis nazis du duce.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Camp_de_concentration_italien


            • Et hop ! Et hop ! 19 octobre 20:47

              @CLOJAC

              Je lis au hasard le « Camp de Borgo San Damasso »

              « Le camp est créé le 18 septembre 1943 à l’initiative des autorités d’occupation allemandes à la suite d’une décision signée par un certain capitaine SS Müller qui ordonne l’internement immédiat de tous les étrangers présents sur le territoire. »

              Donc j’aurai dû dire qu’il n’y a eu aucun camp de concentration italien en Italie...

              Le fait est que le régime de Mussolini n’avait pas de politique antisémite.


            • JP94 17 octobre 21:25

              Intéressant, et peu connu.

              Mais une précision : A Nüremberg, 11 condamnations à mort en tout et pour tout. La plus grande partie du procès ayant été accaparé par les Américains dont le procureur n’a vu dans le nazisme qu’une guerre contre la chrétienté...

              Tout le Ministère du Reich a bénéficié d’un non-lieu.

              Bref, clémence à l’Ouest. 

              Ensuite, les 5% de décès chez les prisonniers de guerre américains chez les nazis, c’est très réducteur : regardez le sort des prisonniers de guerre soviétiques, dont svp ne parlez pas en faveur des nazis pour les trouver moins criminels que leurs homologues japonais. Et puis, considérons des prisonniers non militaires...Les Japonais ont fait des expériences médicales, sur les Chinois, les Vietnamiens etc et sur les populations civiles, des crimes de masse.

              Le Japon était l’allié du Reich...

              Les Américains se sont aussi montrés cléments avec les fascistes japonais, parce qu’après 1949, la façon raciste dont ils traitaient la population civile japonaise, dans un pays détruit risquait de mener la population à suivre l’exemple chinois, à savoir, mener une révolution populaire ( comme au Vietnam, en Indonésie, en Corée, au Pakistan etc ...) et ils n’allaient éliminer leur allié de classe. 

              Sinon, ce n’est pas la bombe qui a arrêté le Japon. ça c’est un mythe pour justifier la bombe, qui reste un crime inexcusable contre des civils.

              Il fallait condamner les fascistes, naturellement. 

              Mais ça ne justifie pas de bombarder les civils et de s’en servir comme cobayes, car les survivants ont été les cobayes des Américains.


              • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 22:20

                @JP94
                Nuremberg a condamné les chefs mais après, les tribunaux puis les commissions de dénazification, puis les tribunaux de droit commun continuèrent à condamner les nazis jusqu’à aujourd’hui. Procès en cours d’un gardien de camp âgé de 94 ans.

                Sur des millions d’Allemands plus ou moins complices des nazis, on estime qu’environ 150.000 personnes durent rendre des comptes. La grande majorité fut seulement interdite de pratiquer certaines activités publiques.
                Il y eut 20.000 condamnés à diverses peines de prison et 560 à la peine de mort ou à perpétuité.
                À signaler : Franz Von Papen et Hajmar Schacht acquittés à Nuremberg furent condamnés par des tribunaux de dénazification.

                Quant à la bombe A, elle a permis de raccourcir la guerre dans le Pacifique, limitant le nombre de morts chez les Américains mais aussi chez leurs ennemis.
                Les Japs eux mêmes, par leurs propos et surtout par leurs actions fanatiques, défendaient jusqu’à la mort chaque île, chaque îlot, se sacrifiant dans un esprit kamikaze avec la volonté d’entraîner le plus possibles de GI dans la mort avec eux. Et leur vénéré empereur avait prévenu qu’en cas de débarquement, chaque Japonais défendrait jusqu’à la mort son bout de territoire sacré.



              • samy Levrai samy Levrai 17 octobre 23:43

                @CLOJAC
                Donc tu justifies l’usage de la pire des armes sur des civils... les gentils s’attaquent aux villes et aux infrastructures civiles, c’est bien connu, ils le font partout pas seulement au Japon.
                parce que les militaires combattent jusqu’à la mort alors il faut tuer leurs femmes et enfants dans leurs tanières et blâmer les victimes globalement pour s’en laver les mains, le procédé est vieux comme le monde mais je le trouve toujours lamentable .
                Je trouve ton article raciste , plein de propagande américaine et bien pensant.
                D’après les historiens sérieux les japonais se sont rendus parce que les soviétiques leur avaient déclarés la guerre.


              • CLOJAC CLOJAC 17 octobre 23:58

                @samy Levrai
                « D’après les historiens sérieux les japonais se sont rendus parce que les soviétiques leur avaient déclarés la guerre. »
                Compare les dates : Hiroshima 6 août 45, Nagasaki 9 août 45, attaque soviétique en Mandchourie 9 août 45.
                Staline a attendu que les Japs soient blessés à mort avant de les attaquer, car il avait beaucoup tergiversé avant.
                Ton post est celui d’un crypto-communiste, pratiquant la désinformation et le terrorisme intellectuel, mais tu t’es trompé d’époque et de cible.


              • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 00:09

                @Eric Havas
                Serais-tu devenu perméable à la propagande des rouges ?
                À une époque, ils voulaient faire croire qu’ils avaient libéré l’Europe... Maintenant ils ont vaincu le Japon alors qu’ils attaquèrent la Mandchourie après Hiroshima, 6 jours avant la capitulation... Et pour les Kouriles, ils attendirent le 18 août 45 pour les envahir, donc 3 jours après la capitulation et ne cessèrent officiellement les hostilités que le 3 septembre alors que les Japs ne se battaient plus depuis 3 semaines. 


              • samy Levrai samy Levrai 18 octobre 00:23

                @CLOJAC
                Oui c’est cela, crypto communiste ...
                Lancer des bombes nucléaires sur des civils et pas sur des objectifs militaires est justifiable parce que c’etait juste des faces de citrons aux yeux bridés, pas des vrais humains, en fait.
                Je répète que les historiens sérieux ( pas ceux qui régurgite la propagande américaine) attribue la reddition du Japon à l’entrée en guerre des soviétiques. Staline n’était pas un enfant de cœur mais là n’est pas la question.


              • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 00:52

                @samy Levrai
                Entre la reddition des derniers soldats allemands à Berlin le 2 mai 1945, et l’attaque de la Mandchourie le 9 août 45, 3 jours après Hiroshima, Staline a attendu plus de 3 mois avant de se décider.
                Si tu ne vois pas le rapport, c’est que ton anti-américanisme primaire t’aveugle. 
                Quant au racisme contre les autres Asiatiques, il a été théorisé au Japon dès les années 1920, pour eux les Coréens, les Mandchous, les Chinois, les Viets, etc étaient des « sous-hommes » 
                Tes historiens sérieux ne t’ont rien dit ?


              • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 02:37

                @Eric Havas
                L’aviation nippone n’existait plus en août 1945 ! Les Hellcat F6F et les F4U Corsair avaient envoyé au tapis tous les zéros (les bien nommés) les usines d’aviation n’étaient plus que des tas de ferrailles, et les derniers pilotes japs formés à la hâte s’étaient sacrifiés en se jetant sur les bâtiments de la Navy.
                Mais au cas où il y aurait eu des rescapés, l’Enola gay était accompagné de 2 autres bombardiers et de chasseurs. Le seul problème était la météo.
                Après ce sont tes interprétations sur le moral des troupes... 
                Moi je m’en tiens aux dates qui montrent que, tout fortiches que soient les soviets, ont attendu que 2 bombes A mettent le Japon KO pour voler au secours de la victoire. Et en profiter pour envahir les Kouriles quand la guerre était finie.
                Quant à la guerre russo-japonaise de 1939, c’était un incident de frontière, semblable à ces nombreuses escarmouches opposant les 2 pays depuis 1904, avec tantôt l’un qui gagne, tantôt l’autre. 


              • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 18:38

                @Eric Havas
                Les dates, encore une fois les dates, c’est si difficile à suivre ?
                Les nazis étaient kaput depuis le 2 mai 1945, la capitulation sans condition de Dönitz a lieu le 8 mai. À partir de là, les Ricains n’ont plus qu’un seul ennemi.
                Et pendant 3 mois, ils vont perdre des dizaines de milliers de soldats, les Japs défendent le moindre bout d’îlot miné alors qu’ils n’ont plus de marine et bientôt plus d’aviation.

                Et si lors de la campagne d’Okinawa et des Ryu Kiu il y eut 200.000 japonais tués dont 100.000 civils comptés au 21 juin 45, c’est bien parce que les soldats nippons se battaient jusqu’à la mort, armaient leurs civils, vieillards, femmes et enfants,non entraînés mais fanatisés et/ou les utilisaient comme des boucliers humains.
                Mais bon, tu es libre de croire que les Ricains sont venus faire du tourisme à Cherbourg et à Antibes, et que les soviets ont vaincu le Japon en 6 jours.


              • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 19:54

                @Eric Havas
                En effet aucun intérêt à discuter avec quelqu’un qui préfère ignorer l’histoire événementielle pour la remplacer par ses interprétations idéologiques.
                On peut toujours corréler et triturer des mouvements polymorphes à sa guise, c’est beaucoup plus difficile de jouer avec des dates irréfutables. .

                Ce n’est pas un hasard si, depuis un demi-siècle, les différents ministres de l’inéducation antinationale ont peu à peu banni l’enseignement des chronologies des livres d’histoire... Braudel fut instrumentalisé pour couper les Français de leur passé.


              • ung do 18 octobre 01:20

                @CLOJAC

                Je suis d’accord à 90% de votre article .

                Quelques réflexions complémentaires :

                _ ce que les Japonais ont infligé aux colons français en Indochine pendant quelques mois , les colonialistes français l’ont fait pendant 80 ans aux Vietnamiens ;

                Cf SOS Indochine 1930 par A. Viollis http://belleindochine.free.fr/Viollis-Indo%20SOS%20Indochine%20(TEXTE).pdf

                _ les Anglais l’ont fait aux Indiens

                _ les Belges itou au Congo

                Les Américains ont fait de même aux Philippins à partir des années 1890 , on a appelé cela le génocide pré-Vietnam . Voir Wikipedia

                Après 1945 , les Américains se sont lancé à partir de 1945 pendant un siècle dans

                des exactions qui se perpétuent de nos jours encore

                https://www.globalpolicy.org/component/content/article/155/25951.html


                • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 02:46

                  @ung do
                  Les colonialistes français, anglais, belges ont opprimé et exploité les peuples colonisés. En rappelant au passage qu’en France à la fin du XIXème la gauche était colonialiste, désireuse d’apporter le « progrès » aux « sauvages ». De gré ou de force...
                  Mais à ma connaissance, les troupes coloniales (qui incorporaient des indigènes, ce que le Japon ne faisait pas) ne s’amusaient pas à décapiter au sabre ceux dont la tête ne leur revenait pas ni à prendre au hasard 20 personnes pour les empaler ou les brûler vifs, juste histoire de prouver qu’ils étaient les plus forts.


                • gaijin gaijin 18 octobre 08:45

                  @CLOJAC
                  « Mais à ma connaissance, les troupes coloniales ...... »
                  vous avez entendu parler des 20 millions de morts du congo belge et de la pratique des « manches courtes » ( pratique qui consiste a couper la main de ceux qui ne travaillent pas assez vite .....) ?
                  une étude sérieuse sur ce qui s’est passé pendant la colonisation c’est ce qu’on a jamais vu ..........


                • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 09:15

                  @gaijin
                  Cette étude existe et donne une autre interprétation : « les soldats, pour empêcher le gaspillage des munitions, avaient l’obligation d’apporter la preuve qu’ils utilisaient leurs cartouches à bon escient. La main coupée de l’ennemi tué du coup de feu en était une des preuves. La célèbre Commission d’Enquête de 1904-1905, reconnue pour son indépendance et dont peu contestent l’objectivité, est on ne peut plus claire : « Jamais le Blanc n’a infligé ou fait infliger, à titre de châtiment, pour manquement dans les prestations ou pour toute autre cause, pareilles mutilations à des indigènes vivants  ». Enfin, cette méthode, abominable même si concernant uniquement des hommes morts, ne fut appliquée qu’au sein du district de l’Equateur entre 1895 et 1899 lorsque le commissaire Victor-Léon Fiévez était à sa tête. »
                  https://www.babelio.com/livres/Stengers-Congo—entre-mythes-et-realites/355049


                • rvcxjp 18 octobre 04:52

                  Encore un Francais qui vient se plaindre .... Regarde le Japon aujourd’hui : 99 % de japonais au Japon , pas de negres , bougnoules dans le Japon .. 

                  3eme économie mondiale, 

                  La resistance Francaise se fait avec des articles de presses au Japon avec des sabres .. La vision du monde des Francais on s’en tape ... la France devient un pays du tiers monde alors tes articles pour nous refaire l’histoire et pleurer sur ce qui est juste ou pas on s’en tape... Le Japon n’a jamais été envahi .. 

                  la france c’est mort des bougnoules , de negres , des bougnoules , des negres , 

                  Le Japon devrait être un exemple pour les Francais ... mais non le Francais se croit plus beau et plus intelligent, le Francais aime donner des leçons pour les autres mais incapable de gérer son pays... France 15 millions de pauvres , 

                  Il fait bon vivre au Japon, pas en France 


                  • gaijin gaijin 18 octobre 08:41

                    plutôt bien a part quelques points

                    « les japonnais ont gagné la guerre »

                    non ! les japonnais ont perdu la guerre et le traumatisme a été tel qu’il est aujourd’hui en train les anéantir

                    " qui assurent ouvertement l’ordre interne dans les usines et la protection extérieure des PDG tout comme la sécurité des ministres.« 

                    il faut aller un peu loin : ce sont les yakuzas qui dirigent les entreprises

                     » « Sans les bombes atomiques, nous serions tous morts » dira un rescapé de l’horreur."

                    non un rescapé ne pouvait pas le savoir mais les négociations avaient commencé avant. les bombes n’ont fait que les accélérer tester les armes et donner un coup de semonce a l’ennemi véritable faisait bel et bien partie des motivations américaines ( massacrer des civils ne les gênant pas le moins du monde vu qu’il l’avaient déjà fait en allemagne et en france ).


                    • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 09:25

                      @gaijin
                      Pourquoi un rescapé n’aurait-il pas établi une relation évidente entre la fin du cauchemar et la raclée prise par les japs ? 
                      C’est curieux comme l’anti américanisme rend aveugle tous ces gens qui ne veulent pas savoir que les gentils nazis, les aimables japs et les sympas soviets ont torturé, déporté et massacré des dizaines et des dizaines de millions de civils.
                      Les anglo-américains étaient des amateurs à côté de ces grands professionnels, 


                    • gaijin gaijin 18 octobre 10:26

                      @CLOJAC
                      « rescapé n’aurait-il pas établi une relation évidente entre la fin du cauchemar et la raclée prise par les japs ? »
                      parce que le pékin lambda n’est pas informé des tractations qui ont lieu entre 2 gouvernements ?
                      « l’anti américanisme »
                      vous avez oublié primaire ?
                      c’est curieux comme dès qu’on critique la politique etats unienne on est taxé d’antiaméricanisme non ? les américains exercent depuis 89 une domination mondiale sur les plans militaires , économiques et culturels mais bien sur comme c’est de part la volonté de dieu on a pas le droit d’être contre ....j’étais anticommuniste avant 89 antiaméricain depuis et je pense que bientôt je vais devenir anti chinois .....
                      « Les anglo-américains étaient des amateurs »
                      allez raconter ça aux amérindiens, aux aborigènes australiens, aux victimes de la méthode du carpet bombing ( parce que c’est plus rentable de cibler les civils que les instalations industrielles ) ...Etc ....
                      " tous ces gens qui ne veulent pas savoir que les gentils nazis, les aimables japs et les sympas soviets ont torturé, déporté et massacré des dizaines et des dizaines de millions de civils« 
                      mais si, mais si, on sait, même si on ne sait jamais assez . Les guerres et les » philosophies" du 20ème siècle ont été d’une monstruosité inégalée dans l’histoire paraît que c’est la rançon du progrès a moins que ça ne soit la destinée manifeste de l’humanité ....je ne sais plus très bien.
                      mais continuez donc a croire que sous prétexte que deux camps s’opposent l’un des deux est forcément celui du bien ....


                    • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 10:47

                      @gaijin
                      Pas besoin de partager des secrets d’États, tous les journaux et radios de l’époque parlaient de la bombe atomique et de la reddition du Japon. 
                      Pour le reste, on peut être irénique ou réaliste au choix. 
                      « Choisis ton camp camarade ! » disaient naguère, menaçants, les communistes.
                      Eh bien, j’ai choisi le mien, considérant qu’entre deux maux...


                    • gaijin gaijin 18 octobre 14:17

                      @CLOJAC
                      «  j’ai choisi le mien, considérant qu’entre deux maux... »
                      si ma mémoire est bonne certains soldats japonnais ne se sont rendus que dans les années 70 poursuivant une guerre terminée, par manque d’informations ou d’ordres, refus de se rendre .....
                      ainsi de vous .....



                    • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 18:46

                      @generation désenchantée
                      Ce genre d’histoire, connue mais oubliée, devrait faire réfléchir tous ceux qui appliquent au Japon des années 30  40 les critères d’humanisme et de logique, et aussi de pleutrerie, de l’Occident à notre époque.
                      Mais aveuglés par leur détestation des Amerloques, ils nourrissent d’anachronismes leur dissonance cognitive.


                    • ung do 18 octobre 16:29

                      L ’auteur est visiblement parti dans un défoulement délirant , semblant

                      avoir perdu la raison , aveuglé par la haine anti japonaise . Haine sélective pro blanc : quand on parle des exactions anglo-américaines ou européennes , c’est écarté d’un revers de main ou minimisé . Il voit la poutre japonaise mais pas le groupe d’immeubles anglo saxons ou européens . Les Japonais ont fait des massacres pendant une vingtaine d’ années alors que les anglosaxons et autres nobles démocrates blancs le font depuis 500 ans

                      Pour ouvrir un peu les yeux , il faut savoir que les Japonais s’étaient enfermé dans leurs îles interdisant tout contact avec l’extérieur . Qui est venu les titiller pour les faire sortir du bois ? a cette époque , les Anglais avaient attaqué les Chinois pour leur imposer la consommation d’opium , entrainant la mort et le massacre de millions de chinois ; mais c’est de la petite monnaie . J’attends un texte du style

                      « crimes impunis des Anglais ou des Américains »


                      • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 19:22

                        @ung do
                        Et je suis un vilain méchant germanophobe parce que je ne glorifie pas les exploits du führer, de ses nobles SS et de ses vaillants guerriers. 
                        Le discours stéréotypé sur le racisme des blancs, servant à combler les cases vides des personnes incapables d’une réflexion personnelle, me rappelle la fin du siècle dernier et le début du XXI ème quand tes semblables soutenaient que les USA étaient le pays le plus raciste du monde.
                        J’avais beau évoquer les lois Kennedy Johnson qui avaient ouvert l’université aux Afro Américains et fait de la discrimination un délit fédéral, avec pour résultat la constitution d’une upper middle class noire...
                        Et comme l’avait pressenti l’école d’anthropologie de Chicago, de nouveaux clivages reposant sur le niveau socio-éducatif et de revenus remplaçant ceux axés sur la race et la religion, mes interlocuteurs murés dans leur catatonie ne cessaient de répéter que les USA étaient le pays le plus raciste du monde.

                        Quand je faisais remarquer que dès les années 80, des grandes villes blanches avaient élu un maire noir, et des comtés à majorité blanche un représentant (député) AA, ils ne cessaient de prétendre qu’il y avait eu forcément des élections truquées, des déplacements de population...Quant à Condy Rice Colin Powell, c’étaient des marionnettes. Anti racistes oui, mais à condition que les Noirs restent à la place de victimes qu’on leur assigne. Un cas d’école de dissonance cognitive.

                        Là où je me suis vraiment inquiété pour la santé mentale de mes interlocuteurs qui n’avaient jamais mis les pied aux States, ou une fois il y a 40 ans, c’est quand ils se mirent à délirer complètement, arc boutés qu’ils étaient sur leurs convictions. Pendant les primaires : « Il va se ramasser » Puis une fois en lice : « Il n’a aucune chance » Et après son élection : « Il va se faire descendre »

                        Et après 2 mandats d’Obama, élu par une large majorité de Blancs, les AA représentant 12% de la population, les individus formatés par la propagande anti Occidentale continuent à répéter que l’Amérique est le pays le plus raciste du monde.

                        Le plus désolant est que la plupart de ces drouadlommistes admirent daesh, AQMI, les moros philippins et autres gangs d’assassins. Du moment qu’ils tuent des Américains, ce sont forcément leurs amis. Les faits et la raison n’ont aucune emprise sur les croyances. 



                      • ung do 18 octobre 22:35

                        @CLOJAC Belle tentative d esquive , on vous demande de relater les crimes anglosaxons envers les autres peuples , vous vous étendez lyriquement sur les progrès des Noirs Américains , sur l ascension d Obama . Excellente réponse , cela fera chaud au coeur des victimes des Anglosaxons , ils se sont fait massacrer , ont reçu des bombes mais elles étaient enrobėes de chocolat démocratique , un beau cas de mauvaise foi dissociative : ceux qui vous critiquent sont des anti americains primaires , des droudlhomistes , admirant Daesh ..... , des nazis , quoi ! c est le nouveau point Godwin a la sauce CLOJAC .


                      • CLOJAC CLOJAC 18 octobre 23:02

                        @ung do
                        Je ne vous répondais pas directement, votre verbiage stéréotypé ne méritait pas qu’on s’y attarde.
                        En outre je n’apprécie guère les gens qui, copiant les présentateurs des médias main stream qu’ils prétendent en général abhorrer, jouent comme eux aux procureurs, par une sorte de mimétisme inconscient. 
                        Par contre, il m’a paru intéressant de montrer comment, sur n’importe quel sujet, procèdent les gens formatés par une idéologie. Les prédicateurs, les imprécateurs, les moralisateurs, les militants, fonctionnent tous de la même manière. 


                      • Et hop ! Et hop ! 19 octobre 20:57

                        @CLOJAC : « J’avais beau évoquer les lois Kennedy Johnson qui avaient ouvert l’université aux Afro Américains »

                        Plus de 10 ans après le procès de Nuremberg qui a condamné des Allemands pour leur politique raciste, il y avait aux USA une politique raciste officielle, les universités étaient intrerdites aux noirs, il y avait partout des pancartes « bus interdit aux nègres », « café interdit aux nègres », « square interdit aux nègres », « école interdite aux nègres »,.. 

                        Le nombre le plus important de crimes de guerre pendant la WW2 a été perpétré par les Anglo-Américains, très loin devant l’Allemagne. 


                      • CLOJAC CLOJAC 20 octobre 00:04

                        @Et hop !
                        Tu n’aimes pas les Ricains, c’est ton droit, mais les guerres ne se gagnent pas avec des pistolets à eau, et les actions militaires alliées (y compris les dégâts collatéraux) ne sauraient exonérer les nazis de leurs crimes. 
                        Sinon parler de la fin du racisme institutionnalisé aux USA oblige à rappeler des dates (toujours les dates contre les impressions et les convictions !)
                        1954 : arrêt Linda Brown, la cour suprême juge illégales les écoles séparées.
                        1957 : civil rights act interdit les discriminations sur la race ou le sexe
                        1961 : affirmative action ou discrimination positive en faveur des minorités
                        1964 : loi Kennedy promulguée par Johnson sur les droits civiques et annulation de la loi Jim Crow qui légitimait la ségrégation.
                        1967 : la cour suprême juge à l’unanimité que l’interdiction des mariages interraciaux est anticonstitutionnelle.
                        1968 : fair housing act qui prohibe de pratiquer des services ou des prix différents selon des critères autres qu’économiques.
                        2009 : première élection d’Obama.


                      • Cadoudal Cadoudal 20 octobre 00:39

                        @CLOJAC
                        Hugh Sitting Trump...

                        Le grand historien des guerres indiennes Robert Utley soutient que la pression continue de l’immigration dans les Amériques, plus sûrement que les forces armées, a privé les Indiens de leurs terres et tous moyens de subsistance, ne leur laissant d’autre choix que la soumission.

                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_indiennes


                      • ung do 20 octobre 01:02

                        @CLOJAC
                        Passage du coq à l’âne , embrouillage , enfumage , votre dialectique rappelle celle des communistes ; en difficulté , vous érigez d’autres épouvantails : présentateurs , prédicateurs , imprécateurs qui vous servent à vous présenter comme le représentant du Bien , avec des affirmations péremptoires .
                        Vous êtes contre les imprécateurs mais qu’est ce votre article sinon une imprécation haineuse anti japonaise , en ignorance complète du contexte historique : le Japon avait vécu 3 siècles de paix intérieure ; envers l’extérieur , ils pratiquaient l’isolationnisme . En 1854 , une flotte de cuirassés américains est venue les menacer pour les forcer à ouvrir leurs frontières .A la suite de quoi , les Japonais se sont modernisés puis ils se sont attaqué à la Corée et à la Chine . Ce qui fait qu’ils ont piétiné les plates bandes américaines , ceux ci leur ont imposé un embargo en vue de leur couper les ailes et de les provoquer ; ce qu’on doit savoir , l’embargo est une déclaration de guerre . De quel droit les USA qui avaient décrété la doctrine Monroe « l’ Amérique aux Américains » qui avaient attaqué tous les pays sud américains , se mettaient sur le chemin des Japonais qui pouvaient dire « l’Asie aux Asiatiques » . . Les massacres et les exactions japonais qui sont tout à fait condamnables , à qui la responsabilité pouvait être attribuée ?


                      • CLOJAC CLOJAC 20 octobre 01:46

                        @Cadoudal
                        Sans doute y-a-t-il du vrai dans l’analyse de Utley, mais il faut aussi tenir compte de l’armement qui était au désavantage des Amérindiens... Ceci dit, on peut toujours gloser sur les malheurs de Néandertal face à Sapiens... Et la suite. L’histoire de l’humanité s’est toujours écrite au profit des plus nombreux et des plus forts.
                        Sinon, je serais roi sur mon île. smiley


                      • Cadoudal Cadoudal 20 octobre 01:53

                        @CLOJAC
                        L’important c’est juste de savoir qui on veut défendre et qui on veut accabler...

                        Moi je suis pas raciste, j’aime bien les blancs...lol....


                      • CLOJAC CLOJAC 20 octobre 02:00

                        @ung do 
                        Vous collectionnez tous les poncifs pour exprimer votre détestation de l’Amérique. 
                        Mais savez-vous que l’anti-américanisme est une réaction de complexés contre une culture qui valorise l’efficacité, le réalisme et le pragmatisme dont tant de nos chers compatriotes rêveurs sont tellement dépourvus.
                        Pire que tout, les Ricains mettent en avant l’esprit d’entreprise, le challenge, le fighting spirit et la réussite qui les couronne. C’est totalement incompatible avec l’esprit d’assisté. Et la morose délectation dans laquelle se complaisent les losers. Ceux qui détestent le plus les Ricains sont ceux qui voudraient leur ressembler mais s’en savent incapables. 
                        Pour faire simple : le caniche aboie après le berger allemand parce qu’il voudrait être à sa place, le pauvre ! smiley


                      • ung do 20 octobre 10:47

                        @CLOJAC Et l anti japonisme primaire d un ignorant de l histoire , c est un signe de quoi ? Hein , Mossieur l imprecateur peremptoire qui a le monopole du bien

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès