• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crise des Gilets Jaunes : comment en sortir ? Proposition n° (...)

Crise des Gilets Jaunes : comment en sortir ? Proposition n° 1

La première proposition que je fais en vue de sortir "par le haut" de cette crise est d'éteindre ce que je nomme la "lutte des casses". Je dis bien "casses" et non pas "classes". Pour cela, il faut comprendre les causes et les facteurs de cette lutte de casses. Mon humble point de vue de citoyen philosophe est que la cause profonde est le système de punition systématique infligée par l'Etat à bon nombre de citoyens. Quand les gens subissent trop d'autorité ete de sanctions, ils finissent par se révolter d'abord en vandalisant le matériel puis en agressant les autres gens. Avant que nous n'en arrivions à ce stade ultime et dangereux, il faut rappeler le contexte et les causes.

Depuis un an et demi, l'Autorité ne s'adresse aux Français qu'en termes de punitions. On punit les automobilistes, les chômeurs, les retraités, les jeunes (APL), les contribuables non riches (CSG) et ainsi de suite. Les automobilistes ont été punis par une nouvelle limitation de vitesse sur les routes et par le prix excessif des carburants.

Voilà pour les exemples (non exhaustifs) de punitions assénées à la population mais ce qui alimente cette atmosphère insupportable de punition, ce sont les petites phrases et les discours. Des "Gaulois réfractaires" en passant par "ceux qui ne sont rien", qui ne font pas l'effort de s'offrir un costume ou de trouver un emploi qui leur tend les bras de l'autre côté de la rue (paraît-il), jusqu'aux mots de "fainéants" et jusqu'aux interdictions de se plaindre sous prétexte que le Général De Gaulle ne se plaignait jamais, lui !

Je n'entrerai pas beaucoup dans les détails car chacun est parfaitement informé de la situation présente et parce que je sens que vous avez déjà compris ce que je veux essayer de démontrer comme une voie de sortie possible.

Pas besoin non plus d'avoir fait des études de psychologie pour comprendre que les individus soumis de façon excessive et de manière incessante à une logique de punition-récompense qui fait pleuvoir les punitions et remet toujours aux calendes grecques les récompenses, finissent par se retourner contre l'Autorité. Cette forme légitime de révolte se constate aussi dans les relations entre les parents et les enfants.

Actuellement, s'est opérée une sorte de renversement, comme par une solution de désespoir : ce sont les gens (dans leurs composantes les plus violentes) qui s'acharnent sur les personnalités incarnant le pouvoir en les punissant. A force d'avoir subi l'arbitraire d'une "éducation" infantilisante fondée sur cette logique primaire et indigne des citoyens d'aujourd'hui, les gens prennent leur revanche en punissant autant qu'ils peuvent tous ceux qui emploient cette méthode archaïque et humiliante. Ils veulent faire mal à proportion de ce qu'ils ont souffert et pour ce qu'ils endurent encore en dépit des solutions bricolées dans l'urgence.

Jusqu'ici, les électeurs punissaient les élites en se contentant de voter pour les partis extrêmes et en s'abstenant de se rendre aux urnes. Cela leur a permis d'obtenir le "dégagisme". Cependant, ces solutions sont devenues inopérantes pour contenir l'arrogante méthode gouvernementale (celle du "cap" à tenir à tous prix : le "prix" à payer étant mis sur le dos des petits et pas des gros...). Alors que font les gens ? Et bien, cela va de soi, ils expérimentent d'autres méthodes pour venir à bout de cette stupidité gouvernante, pour poursuivre l'action qu'ils ont entamée contre la politique de la carotte et du bâton.

Pourquoi ai-je parlé de "lutte de casses" en introduction de cette tribune ? Parce que la politique est perçue comme une politique de casse par beaucoup de citoyens : suppression d'une partie de l'ISF, milliards accordés au ultra-riches, coups de rabot sur les APL, envole des taxes. Cette perception est en partie tirée de l'observation de la réalité et en partie ressentie par un phénomène d'amplification voire même, dans certains, fantasmée. Il n'empêche que cette politique de casse qui détruit la motivation des simples gens et récompense outrancièrement les ultra-riches, tout cela étayé par des discours blessants et rabaissants, ne doit plus avoir cours aujourd'hui dans le cadre d'une démocratie responsable et adulte.

Tant que la politique menée (en fait, imposée) sera perçue comme une casse, les individus seront tentés de réagir à leur tour par un mouvement généralisé de casse.

En un mot, ma première proposition est toute simple : sortons de la logique de l'Etat de punition-récompense et la lutte des casses se réduira voire disparaîtra. 

On trouvera peut-être que mon explication est trop simple voire simpliste. Mais prenez-la comme l'opinion d'un citoyen qui, comme tout citoyen, a le droit de s'exprimer. J'invite quand même le lecteur à bien y réfléchir afin d'examiner s'il n'y a pas dans mes propos une forme d'éclairage d'un processus caché que beaucoup n'ont pas compris et qui les entraîne à leur insu dans un cercle vicieux de lutte des casses. Ma proposition n'est pas une grande proposition, elle n'est qu'une idée que j'ai extirpée de mon "bon sens" personnel et, évidemment, subjectif (et tant mieux !).

Si cet article est court, c'est pour permettre un débat qui le prolongera, je l'espère, sur Agoravox, site qui s'est dès l'origine engagé à donner la parole à tous les citoyens, anticipant de près de deux décennies le fameux "grand débat" que Macron nous propose aujourd'hui et qu'il nous expliquera dans quelques jours dans la lettre qu'il va nous adresser. Pour le moment, ceci est en quelque sorte ma lettre, celle d'un simple citoyen contributeur depuis plus de dix ans sur ce site d'échanges où l'on peut débattre et proposer sans avoir quelque chose à vendre (je ne vous dirai pas "votez pour moi !")

Proposition numéro 1 : Traiter les citoyens comme des adultes en mettant fin sans délai à la méthode pseudo-pédagogique de punition-récompense.

A présent, je vous invite à prendre la parole.

Merci.

Taverne.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 11 janvier 10:37

    désolé mais je crois qu’il faut remonter en amont : sommes nous face une crise ?

    je ne sous entends bien sur pas qu’il ne se passe rien mais une crise c’est un état de rupture provisoire d’un système qui va reprendre ensuite a l’identique ou avec des corrections mineures ...par exemple en 2008 il y a eut une crise ...

    donc sommes nous face une crise ?

    quelques éléments de réflexion :

    https://www.youtube.com/watch?v=ojesdVXrK3k


    • Taverne Taverne 11 janvier 10:49

      @gaijin

      Passez sur l’imperfection du titre de l’article (le mot « crise » est peut-être en trop) et allez au fond plutôt !


    • gaijin gaijin 11 janvier 11:39

      @Taverne
      mais c’est le fond ....
      car si comme je le pense nous ne sommes pas face une crise la question n’est pas d’en sortir , mais de de tenter de comprendre et d’accompagner le changement en cours


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:02

      @Taverne,
      Cette notion de punition-récompense appliquée à la politique me semble complètement bidon !  
      « O
      n punit les automobilistes, les chômeurs, les retraités, les jeunes (APL), les contribuables non riches (CSG) et ainsi de suite. Les automobilistes ont été punis par une nouvelle limitation de vitesse sur les routes et par le prix excessif des carburants. »
      Punition de quoi ? de vivre, d’ être un citoyen soumis ? C’ est simplement la feuille de route de nos présidents Maastri-chiens !!
      Moi y’ en n’a pas comprendre, c’ est de la psycho ?!

      Je ne dis pas qu’ il faut continuer dans la casse, -même si c’ est une réaction légitime face à des casseurs autrement violents-

      car évidemment ce n’ est pas vraiment une solution, à moins d’ avoir un but bien précis qui serait de traverser la rue pour aller chercher Macroun’ ou d’ investir l’ AN,
       
      mais parce que c’ est surtout s’ aliéner le soutien de la population,
      et si demain les gens -de vrais Gilets, désespérés -cassent pour casser,
      la décrue du soutien aux citrons va vite éclaircir les rangs !

      Ceux-là feraient mieux définir des actions qui ne portent pas préjudice à la population et lui rendent service au contraire, tel la gratuité des autoroutes par le blocage des péages et d’ autres actions du même genre  pratiquement non violentes mais plus efficaces,
      car ça commence à râler sévère chez « les petites gens » qui payent les pots cassés !

      On sait par ailleurs que les casseurs ne sont pas tous des Gilets, loin s’ en faut, et il ne sert à rien donc de vouloir raisonner ceux-là puisqu’ ils sont là pour cela et qu’ ils échapperont à tout raisonnement et mot d’ ordre !
      La difficulté étant de savoir quelle est la proportion de vrais Gilets parmi les casseurs. sans doute pas tant que cela, vu le nombre d’ anciens que compte le mouvement !

      Maintenant, vouloir montrer l’ exemple au gouvernement menteur, en se comportant comme des enfants modèles, me semble terriblement illusoire !!


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:38

      @gaijin

      une crise c’est un état de rupture provisoire d’un système qui va reprendre ensuite a l’identique 
      Aabsolutely !

      Tout comme une réforme, est un acte qui consiste à améliorer un système !

      Donc Macroun’ ne réforme rien, pour une crise qui n’ existe pas,

      ce qui confirme que les Citrons n’ existent pas et que Macroun’ se fait tout un monde de rien ! 


    • Taverne Taverne 11 janvier 12:48

      @gaijin

      Pour ce qui est d’accompagner le changement, je peux dire sans forfanterie que je l’ai largement devancé (je n’ai pas attendu les Gilets jaunes, ces « petits nouveaux » dans le paysage) :

      Mes articles de 2006 à conception révolutionnaire parus sous mon ancien profil : pour une Grande Ecole de la citoyenneté, une troisième chambre, un renaissance de l’idée de Nation, l’idée de la démocratie participative (voir notamment l’article Agoravox Populi), l’amélioration de la démocratie, etc.

      Mes articles sur les fondements philosophiques

      du Juste et du Sens : articles publiés sous mon profil actuel.

      mon article « ceux qui ne sont rien ont-ils le droit de se plaindre ? »

      paru juste avant le mouvement.


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 13:10

      @Shawford42, enlève vite cette photo smiley je préfère encore ton minois mimi. Vu que tu n’ as que 2,42 euros en poche, et pas plus sur ton compte, ta place ne me semble pas très enviable..


    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 13:30

      @Taverne, je viens de jeter un oeil à votre article sur le top 24 des auteurs agoravoxiens, on voit (avec l’ autre oeil) qu’ il s’ agit d’ une autre époque et que n’ importe quel com atteignait des sommets en matière de votes, pas vraiment, même pas du tout mérités, mais c’ était l’ enthousiasme des débuts.A part un ou deux auteurs, il semble que le cheptel ait été entièrement renouvelé..  


    • sylvain 11 janvier 16:13

      @Shawford42
      vous voulez pas aller raconter vos conneries ailleurs ??ca rend le débat illisible
      bon je suppose que vous avez besoin qu’on vous voit
      vous pouvez peut etre aller faire les courses tout nu avec des oreilles de lapin, ou chanter l’internationale dans une agence rotschild, je suis sur que ca attire l’attention


    • Taverne Taverne 11 janvier 16:29

      @Shawford42

      Et moi je vous conseille de vous calmer. Je rappelle qu’il existe un bouton pour bloquer les commentateurs trop indélicats.


    • Hano 15 janvier 08:43

      pouvoir d’achat ou pouvoir de dépense ? sur les 10 -15 dernière années, la consommation des ménages a totalement changée, de nouveaux produits ont apparu, d’autres sont présenté autrement et l’apparition de toutes ces nouveautés ont un coût et ce changement de consommation a évolué plus vite que le revenu des gens, la solution est de gagner plus et pour cela il faut que le système évolue aussi, de l’administration à la production, il faut un changement profond et adapté aux méthodes modernes pour diminuer drastiquement les charges et taxes, libérer au minimum 10 % de personnes des gens de l’administration qui coutent pour qu’ils soient disponible pour produire de la richesse ...
      l’absentéisme exagéré est aussi un frein a une meilleure rémunération, les solutions sont partout et pas seulement de l’autre côté ...
      L’État a besoin d’argent, taxer les jeux de hasards, comme de nombreux pays le font, mais avec une franchise de par exemple de 5.000 €, cela pourrait être une possibilité d’entrée d’argent pour une distribution équitable par l’Etat et qui ne serait pas contraignant pour les gens en général ...


    • Gollum Gollum 11 janvier 10:45

      Texte qui va faire avancer les choses.

      En récompense je vous ai mis une étoile.


      • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 11:46

        @Gollum, c’ est de l’ ironie ?.
        On est dans la croyance pure là !


      • Gollum Gollum 11 janvier 12:02

        @Yanleroc

        C’est de l’ironie et de l’humour ! (Allusion à la récompense, j’explique tout pour ceux qui n’ont pas pigé)


      • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:41

        @Gollum, ben, j’ avais pas pigé. Une étoile jaune alors ?...


      • Gollum Gollum 11 janvier 12:58

        @Yanleroc

        C’est ça. smiley Notre ami Taverne a l’art de trouver fondamental des choses assez triviales et que tout le monde avant lui avait vu.

        Bien évidemment que l’infantilisation fait partie des modes de gouvernement. 
        Et la répression aussi. Bon, what else ?


      • Taverne Taverne 11 janvier 14:25

        @Gollum

        Par ce trait, vous moquez aussi Descartes qui a montré que les évidences doivent être mises en évidence, vérifiées, éclairées. Une fois cela fait seulement, on peut agir concrètement sur les choses, sinon vous ne faites que tourner en rond en vous répétant et sans jamais sortir du monde des évidences, sans jamais vous rendre maître du problème qui est à résoudre. De là commence la méthode et de la bonne méthode jaillit le résultat.

        René Descartes fut mon premier maître en philosophie, un grand montreur d’évidences.


      • Taverne Taverne 11 janvier 11:05

        A propos, par exemple, des mesures adoptées en urgence lors du vote du budget et du système punition-récompense

        Le Pouvoir a soigneusement évité de parler de récompense des efforts des Français, même à propos des heures supplémentaires défiscalisées. Il s’est contenté de dire qu’il comprenait son erreur et la rectifiait.

        Il punit donc à l’excès à longueur de temps et ne sait pas formuler, quand il le faut, l’esprit de récompense qui trouve à s’appliquer à bon escient. Conséquence : beaucoup de gens on intégré l’idée que les aides octroyées étaient une récompense des actes de violence perpétrés lors des manifestations ! La méthode punition-récompense est ainsi mal utilisée.

        Il eut mieux valu que le Pouvoir admette l’idée de récompense des efforts positifs produits par ces catégories. Il aurait suffi de passer le message aux Français que les femmes seules méritent, que les travailleurs modestes méritent, que ceux qui travaillent plus méritent, une reconnaissance de leurs efforts et difficultés. De même : que les retraités méritent une trêve dans les ponctions qu’ils subissent. Ainsi, le Gouvernement aurait reconnu tous ces efforts en faisant pour une fois un usage adéquat du système binaire punition-récompense.


        • Taverne Taverne 11 janvier 11:19

          (En fait, je n’avais pas terminé)

          J’observe que, au contraire, le Pouvoir a dévalorisé ces récompenses (ou compensations) utiles et nécessaires en déclarant qu’elles étaient « concédées » (ce qui est très désobligeant« . Des ministres ou députés y sont allés même de leur couplet culpabilisant (parlant d’argent qui va creuser la dette, qui pèsera sur les futures générations, etc. ). Déjà que certains bénéficiaires pourraient culpabiliser de savoir que l’argent sera ponctionné sur leurs concitoyens les plus fortunés, quelquefois leurs propres voisins ou membres de leur famille ( maintien de la taxe d’’habitation pour les »riches«  : ceux qui gagnent plus de 2500 euros par mois !)

          Un député de LREM eut sur LCI ce lapsus révélateur »nous leur avons jeté des milliards« et ils ne sont pas encore contents : »jeté«  !

          Ces apports financiers devraient au contraire être clairement présentés d’une façon valorisante, comme étant des sommes qui récompensant les efforts ou compensent des sacrifices.

          Et non pas comme des sommes »concédées« , ou »jetées" en pâture. Elles sont accordées par esprit de justice et de récompense. Ceux qui en bénéficient n’ont pas à se voir reprocher une faute !


        • math math 11 janvier 11:06

          Crise des Gilets Jaunes : comment en sortir..Surprise du « chef » samedi prochain..face à face..le bon sens et les oppresseurs...round 9...


          • Taverne Taverne 11 janvier 12:53

            @math

            D’un côté le face-à-face, de l’autre un débat plus ou moins bidonné.

            LE VRAI DEBAT CITOYEN a lieu depuis près de vingt ans ICI SUR AGORAVOX. Beaucoup de contributeurs y sont rompus et y connaissent un rayon ! On y trouve de vieux gladiateurs qui feraient passer pour des réunions de pisseuses les débats annoncés dans les mairies !


          • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 11:18

            Je croyais que pour que les enfants grandissent, il leur fallait « tuer le père » ?


            • Taverne Taverne 11 janvier 11:31

              @Yanleroc

              Délires de psychanalystes ! smiley Avant d’en arriver à cette solution extrême (souvent fantasmée plutôt que réalisée), l’enfant qui se sent trop puni renverse le système binaire de punition-récompense et punit à son tour le parent qui abuse de cette méthode pédagogique qui demande toujours à être employée avec soin.

              Dans le cas présent, la foule veut punir les classes dominantes par le rétablissement de l’ISF. Quand bien même il ne rapporterait rien ou pas grand-chose, il s’agit de punir. Quand les foules majoritaires (60 % des sondés) en arrivent là, cela prouve que l’Autorité a abusé de la méthode de la carotte et du bâton ou l’a distordue. On a récompensé les riches de façon inconditionnelle, on a puni les gens modestes de façon non justifiée : la foule prend sa revanche !


            • zzz'z zzz’z 11 janvier 11:18

              Les gens qui se sont pris la pilule rouge avant les années 80 ont l’habitude de se faire piquer le blé dans les poches pour des raisons plus débiles les unes que les autres. L’Utopie va crever, protégez vous les burnes ! Les autres n’y verront que du bleu…


              • Attilax Attilax 11 janvier 11:22

                La punition-récompense ? Ça fait longtemps qu’on en est plus là, je crois...


                • Taverne Taverne 11 janvier 11:39

                  @Attilax

                  Détrompez-vous, nous y sommes en plein. Le Pouvoir s’est empressé de récompenser les forces de l’ordre sous forme sonnante et trébuchante et même de donner la légion d’honneur à un certain commandant très brutal et au CV très sulfureux. Chantal Jouanno a été gratifiée par un décret de Macron d’une conséquente augmentation de son traitement. Et ne je ne parle pas des divers avantages et gratifications de Monsieur Benalla. Le système infantilisant de punition-récompense bat son plein et engendre des injustices et des mécontentements.

                  Quant au petit peuple, il se montre dit-on « réfractaire » aux réformes qui le punissent.


                • Laconique Laconique 11 janvier 11:29

                  Mon mal vient de plus loin...” disait Racine (Phèdre).


                  Macron paye le prix du bilan de ses prédécesseurs, comme Louis XVI, monarque réformateur, a payé pour Louis XV.


                  Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées” (Jérémie, 31,19).


                  • ticotico ticotico 11 janvier 12:12

                    @taverne

                    Ce que vous appelez « punition », je l’appelais « manque de respect », « détournement de l’esprit des lois »...

                    L’exemple typique est le radar placé pour piéger ou la taxe « carbone » qui draine l’argent de nos poches vers celles des très riches. Cela, accompagné d’un discours « on te vole, on te contrôle, on te contraint... mais c’est pour ton bien ».

                    Cette dérive est devenue perceptible sous Sarkozy, puis prolongée par « l’ennemi de la finance » et amplifiée par Manu le bref... c’est très exactement cela qui m’a fait quitter la France il y a bientôt 4 ans.

                    Mais, comme l’a fait remarquer le premier intervenant, l’heure n’est plus celle de « changer les pansements, mais bien celle de penser les changements »... (ça, c’est la formulation de Pierre Dac, je crois).

                    Donc, bien tenté... Mais un peu tard, surtout que Macron veut bien modifier les apparences, mais pas le fond de « notre projet ».


                    • Taverne Taverne 11 janvier 12:26

                      @ticotico

                      « Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. » (Francis Blanche)

                      Ma proposition ne va-telle pas justement dans le sens du changement ? Il s’agit de ne plus pratiquer à outrance la politique de punition-récompense même « pour le bien » des gens, mais de responsabiliser les citoyens et de ne ne récompenser et punir que dans les cas où ces gestes symboliques sont vraiment (objectivement et utilement - pour l’intérêt général) - justifiés.

                      Le changement que je propose ? Que nous ne soyons plus traités comme des enfants ou comme des souris de laboratoire. Le système binaire de punition-récompense a ses limites.

                      Nous ne sommes ni des enfants ni des souris de laboratoire, nous sommes des êtres humains et des citoyens adultes responsables.

                      Nous ne sommes plus aux temps anciens où la seule façon de nous exprimer était la farce ou le théâtre de Guignol qui rossait le gendarme. Mais le système punitif nous y ramène...


                    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 12:48

                      @Taverne

                      A présent, je vous invite à prendre la parole.
                      Ben faudrait peut être la fermer un peu alors  smiley



                    • Gollum Gollum 11 janvier 13:04

                      @Taverne

                      Le changement que je propose ? Que nous ne soyons plus traités comme des enfants ou comme des souris de laboratoire.

                      Bravo. Un vrai révolutionnaire. ça c’est une solution ! La vie va en être bouleversée. (ironie là encore)

                      Le christianisme a dit dès le départ qu’il fallait qu’on s’aime tous et de ne pas aimer l’argent mais personne ne veut vivre selon cette éthique là...

                      Et surtout pas ceux qui en ont beaucoup du pognon.

                      Bref, quelque chose me dit que c’est un petit peu plus complexe que votre ilnyakafaucon... 


                    • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 14:09

                      @Gollum
                      Le christianisme a dit dès le départ qu’il fallait qu’on s’aime tous et de ne pas aimer l’argent 
                      Je croyais que ça ne concernait que le catholicisme alors que ça ne posait aucun problème de conscience aux protestants. Ce qui explique que nos oligarques anglo-saxons qui dirigent le monde aient si peu d’ empathie !
                      Ainsi les trappeurs du nouveau monde, ben d’chez nous, s’ intégraient au mode de vie des autochtones alors que les fils de la Perfide Albion(bouh) ne s’ intéressaient qu’ aux terres !(pas bien)
                      Extrait d’ une magnifique série consacrée à la conquête de « la frontière » 
                      La série:Colorado( Centenial)


                    • Taverne Taverne 11 janvier 14:19

                      @Gollum

                      Je pense que vous ne mesurez pas assez combien nous sommes testés comme des souris de laboratoires : effets d’annonce (de fausses réformes que l’on dément peu après) pour provoquer des réactions, provocations, et multitude de sondages ensuite pour nous scanner.

                      Votre humour (fort médiocre d’ailleurs, je me dois de vous le dire au passage, par honnêteté) est une façade qui vous dissimule la réalité qui vous fait trop peur.


                    • Gollum Gollum 11 janvier 14:29

                      @Yanleroc

                      Effectivement le protestantisme a réussi ce coup de force de rendre l’appât du gain évangélique... D’où le In God we trust imprimé sur les billets verts.. smiley


                    • Gollum Gollum 11 janvier 14:34

                      @Taverne

                      § 1 : encore une fois vous enfoncez des portes ouvertes. Tout le monde s’en est aperçu depuis longtemps. On n’avait pas besoin du « philosophe » Taverne pour s’en apercevoir..

                      § 2 : mon humour médiocre se met au même niveau que vos textes « philosophiques » qui d’ailleurs en règle général ne soulève pas d’enthousiasme les foules, ainsi que vos chansons pitoyables, etc..

                      Je sais que vous avez eu les éloges de la presse à une époque. Sur de la poésie si je ne m’abuse. Je crois que ces éloges vous sont montés à la tête et vous font prendre pour ce que vous n’êtes manifestement pas.

                      la réalité qui vous fait trop peur.

                      Elle est bonne celle-là. Si vous saviez ce que je pense réellement de la situation c’est vous qui hurleriez.


                    • Emohtaryp Emohtaryp 11 janvier 12:49

                      Sacré Taverne.....

                      Comment s’en sortir ??

                      Très simple, en virant de toutes les manières qui existent, celui pour lequel TU AS VOTÉ BÊTEMENT EN 2017.......

                      Tu as au moins conscience de l’ordure ( des ordures...) pour lesquelles tu as participé à mettre au pouvoir ??????


                      • Taverne Taverne 11 janvier 12:58

                        @Emohtaryp

                        C’est bien. Vous êtes en parfaite cohérence avec le sujet abordé qui comprend aussi l’idée « je punis donc je suis ». Ainsi, vous me punissez par vos sarcasmes. Je comprends, mais n’est-ce pas un peu court ? N’est-ce pas céder à la facilité ?


                      • Emohtaryp Emohtaryp 11 janvier 14:00

                        @Taverne

                        Je ne cherche à punir personne, mais tu comprendras que l’indigence des électeurs de macro en 2017 m’indispose à un tel point......

                        C’était pourtant pas faute d’être prévenu, surtout ici sur AV.....et ne me parle pas de cette merde de Bayrou avec ses gamelles au cul et de ses sbires tous aussi bêtes les uns que les autres comme les godillots imbéciles et vendus de « en marche vers la dictature », pas un pour racheter les autres ! Une engeance de crétins congénitaux prêts à nous mener en guerre civile dont ils seront d’ailleurs les premières victimes..

                        Toi, et tous les sots qui ont voté macro, vous devriez être en tête de cortège, à vous prendre des flashballs dans la gueule , du gaz dans les poumons et des coups de matraque pour vous aider à comprendre vos errances électorales ineptes !!

                        Et l’ue/euro, c’est bien, hein ?? c’est beau le fascisme qui nous dicte notre conduite via leur marionnette stipendiée à coup de matraque...

                        T’as pas encore compris, je pense, mais je ne désespère pas...ou alors, arrête d’écrire des niaiseries...


                      • Taverne Taverne 11 janvier 14:12

                        @Emohtaryp

                        Allons, allons, ne soyez pas condescendant avec les indigents « de peu ».


                      • ticotico ticotico 11 janvier 13:03

                        @taverne

                        Désolé de persister, mais dans le logiciel macronien, le citoyen n’existe pas.

                        Il y a le dirigeant « de droit divin », puisque investi par les maîtres du monde et des sujets qui n’ont d’autre vocation que d’être assujettis (à des contraintes, à des taxes, à des obligations...).

                        Le contournement de la loi est au cœur de la démarche de Macron, quand on parvient au pouvoir par un « coup d’état marketing » on ne peut pas devenir honnête, on ne sait même pas ce qu’est le concept d’honnêteté.

                        Pour Manu et son gang, la seule remise en question « pensable » est celle du « storytelling ». Ces délinquants ne peuvent pas devenir des humains normaux, leur rapacité n’est pas négociable.

                        ...et merci d’avoir rendu à Francis ce que j’avais attribué à Pierre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès