• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cuba : Une nouvelle race d’esclaves qui sort des facultés de (...)

Cuba : Une nouvelle race d’esclaves qui sort des facultés de médecine.....

Ce n'est pas parcequ'on en parle moins que les trumpistes ne s'occupent pas des entraves anti-cubaines

Le ministère des Relations extérieures dénonce et condamne énergiquement la récente agression du Gouvernement des États-Unis contre Cuba dans le cadre d'un programme de l'USAID visant à financer des actions et la recherche d'informations pour discréditer et miner la coopération internationale fournie par Cuba en matière de santé dans des dizaines de pays et au profit de millions de personnes. Ces actions s'ajoutent aux pressions énormes exercées contre divers gouvernements pour entraver la coopération cubaine et aux efforts précédents entrepris dans le même but, comme le programme spécial « Parole » visant à encourager le vol de main-d’œuvre qualifiée formée à Cuba.

Au centre de cette calomnie immorale figure l'allégation sans fondement selon laquelle Cuba se livrerait à la traite des êtres humains ou à la pratique de l'esclavage, et l’on tente de dénigrer le travail méritoire fourni volontairement par des centaines de milliers de professionnels et techniciens sanitaires cubains dans divers pays, notamment du Tiers monde tout au long de l’Histoire.

Il s'agit là d'une insulte aux programmes de coopération bilatérale et intergouvernementale, tous légitimement établis entre le gouvernement cubain et les gouvernements de dizaines de pays, qui ont été conformes aux directives des Nations Unies sur la coopération Sud-Sud et ont répondu aux exigences sanitaires que ces gouvernements ont eux-mêmes définies souverainement.

C’est une atteinte à un effort de solidarité qui a reçu la reconnaissance de la communauté internationale et l'éloge spécifique des plus hauts dirigeants des Nations Unies, de l'Organisation mondiale de la santé et de l'Organisation panaméricaine de la santé.

Ces mensonges sont révélateurs de la dérive morale du gouvernement des États-Unis et des politiciens qui tirent profit de l'agression contre Cuba. Cette campagne est soutenue par des millions de dollars de fonds et la complicité de plusieurs grands médias et, en particulier, de journalistes sans scrupules qui sacrifient leur soi-disant impartialité et objectivité pour servir les intérêts politiques du gouvernement des États-Unis.

Depuis des décennies et jusqu'à ce jour, dans les pays où les conditions économiques sont les plus défavorables, cette coopération a été et est offerte comme un geste de solidarité, dont les dépenses sont presque entièrement prises en charge par Cuba. De même, et conformément aux conceptions des Nations Unies en matière de coopération entre pays en développement, cette coopération est offerte dans plusieurs pays sur la base de la complémentarité et de la rémunération partielle des services rendus.

Il s'agit d'un échange tout à fait équitable et légitime entre pays en développement, dont beaucoup possèdent des richesses naturelles, un poids économique ou des niveaux de développement industriel supérieurs à ceux de Cuba, mais qui manquent des ressources humaines que notre État a su créer ; des professionnels dévoués et des humanistes prêts à travailler dans les conditions les plus difficiles ; et des conceptions de couverture santé que nous ont permis de construire des années d'une expérience réussie.

Les techniciens et professionnels cubains qui participent à ces programmes le font en toute liberté et volontairement. Durant leur mission, ils continuent de percevoir leur plein salaire à Cuba et reçoivent également une rétribution dans le pays de destination, ainsi que d'autres formes d'indemnisation.

Dans les cas où Cuba reçoit une compensation pour la coopération fournie, ces coopérants ont le mérite d'apporter une contribution très précieuse, juste et tout à fait légitime au financement, à la durabilité et au développement du système de santé universel et gratuit qui est accessible à tous les Cubains, ainsi qu'aux programmes de coopération qui sont mis en œuvre dans de nombreuses régions du monde.

L'accès à la santé est un droit humain et les États-Unis commettent un crime en s’obstinant à le nier ou à y faire obstacle pour des motifs politiques ou d'agression.

La Havane, le 29 août 2019

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Blanche Colombe Columbo 19 octobre 13:32

    Médecin esclave ? Ce ne serait de toutes façons pas d’aujourd’hui, si c’était le cas !

    Sous la République romaine, les médecins étaient pour la plupart esclaves et/ou d’origine grecque. Ils n’avaient donc pas la citoyenneté romaine.

    Les esclaves médecins de la « familia »(1) avaient pour chefs des affranchis dits « superposilus medicorum » ou « supra snedicos ». Il y avait aussi parmi les médecins des esclaves publics, auxquels était confié le soin des autres esclaves de l’état. Les affranchis médecins (liberti medici)(2), comme les esclaves, étaient souvent attachés à des personnages de marque. Caton d’Utique avait pour médecin un affranchi. Antonius Musa. Le médecin d’Auguste, était également un affranchi.

    1. « familia » est à prendre dans le même sens que le mot « famille » a dans la mafia actuelle, et non pas le sens que lui donne la CAF.
    2. « liberti medici » à rapprocher de « médecine libérale » ?

    • San Jose 19 octobre 13:42

      @Columbo
      .
      En revanche l’empereur Tibère avait produit un édit obligeant les mathématiciens à quitter l’Italie dans les trente jours sous peine de mort. On se demande pourquoi il n’a pas été plus imité. 


    • Blanche Colombe Columbo 19 octobre 13:49

      @San Jose

      Tibère n’avait pas pour projet d’anéantir Londinensi avec des V ni d’envoyer une bomba nuclearis sur Irosima et Nagasacus, sinon il les aurait couverts de lauriers !


    • Blanche Colombe Columbo 19 octobre 13:50

      @Columbo

      des V2



      • Blanche Colombe Columbo 19 octobre 17:36

        @CN46400

        quand j’étais coopérant en Algérie, certaines personnes préféraient se faire soigner par des coopérants français que par d’autres et expliquaient : « vous nous connaissez mieux ! ».


      • JP94 19 octobre 19:02

        Mais le crime des Etats-Unis ne s’arrête pas là et ne tue pas que des Cubains : 

        En effet, Cuba a inventé et produit un vaccin anti-cancer du poumon et un médicament anti-cancer ( tous validés par l’OMS) à base de venin de scorpion endémique ; le Vidatox 30B, extraordinairement efficaces, mais que les Etats-Unis interdisent ...aux autres pays de se procurer, préférant laisser crever et souffrir des centaines de milliers de malades dans le monde plutôt que de permettre à Cuba d’exporter et d’être reconnu comme un pays-phare en matière de santé publique.

        Le Vidatox 30B, dans tous les cas, évite les effets d’une chimiothérapie, la souffrance, et stabilise l’état du patient.

        Une anecdote authentique : un jour, un Français atteint d’un cancer consulte son médecin qui lui dit : je n’en reviens pas, votre état s’est nettement amélioré depuis la dernière fois, je ne comprends pas et je ne m’y attendais pas du tout. Bravo ! je n’ai jamais vu ça, dans l’état où vous étiez !

        Le patient : je suis membre d’une association France-Cuba. J’ai eu connaissance par une amie cubaine du Vidatox 30B et de la possibilité de séjours thérapeutiques à Cuba dont je reviens.

        Le médecin : ah je comprends tout. Effectivement, ce traitement est très efficace, mais indisponible ici.

        Donc, nos médecins le connaissent mais n’en parlent pas. Pourquoi obéissent-ils aux Etats-Unis ? Ils pourraient sauver les vies de leurs patients en leur parlant du Vidatox 3B !!

        Un copain a eu un cancer avec une chimio à haute dose qui lui a bousillé les hanches (il porte des prothèses à présent). Il n’a rien contre Cuba, pourtant...


        • foufouille foufouille 19 octobre 19:30

          @JP94

          non connard, ce truc n’existes pas.


        • machin 19 octobre 19:56

          @foufouille

          « non connard, ce truc n’existes pas. »

          Vous non plus.


        • JP94 20 octobre 00:22

          @foufouille
          Vous êtes à ce pitoyable niveau d’insultes ? Sûr que vous n’avez pas été éduqué à Cuba où 90% des élèves réussissent mieux que les 50% les meilleurs en France ( au PISA vérifiez) ( et 99 ;999% mieux que vous), et où l’échec scolaire est totalement absent.( je me fonde bien sûr sur des statistiques parfaitement accessibles à ceux qui savent lire ).
          Au fait, je pense qu’on n’a pas le même QI ...trop d’écart pour se comprendre (pourtant j’enseigne à tous les niveaux et sans discrimination)

          Désolé mais pour le Vidatox 30 B c’est parfaitement vérifiable .

          Un lien pour un bon journal ( attention c’est pour les intelligents : ça ne plaira pas aux imbéciles).
          Etant versé dans les maths, je commence par la preuve de l’existence.
          https://www.legrandsoir.info/cancer-enquete-a-la-havane.html

          http://cubasilorraine.over-blog.org/article-vidatox-un-tout-nouveau-medicament-cubain-contre-le-cancer-video-interview-83127076.html

          https://www.facebook.com/ServicesSanteCuba/posts/1133450440094278/

          Même un lien avec l’UPR ...( qui n’est pas spécialement une officine cubaine)
          https://neptunya.fr/le-vidatox-contre-le-cancer-enquete-a-la-havane-par-le-grand-soir/

          L’unicité, pourquoi pas ..( j’espère que vous êtes unique et non reproductible )
          Bon vous existez, semble-t-il ...ou vous tentez. L

          Il ne faut pas le confondre avec le vaccin anti-cancer du poumon ( regardez les statistiques sur le taux de cancer de poumon à Cuba et comparez avec celui des Etats-Unis.)
          (
          Noter la puissance des Etats-Unis et la soumission de notre UE et de notre pays) qui a fait confisquer et payer une amende un citoyen français par la douane française ( on n’est pas souverain ? ) qui avait osé s’en faire livrer via un pays tiers

          Au fait, désolé pour vous ;Cuba n’a pas encore inventé un vaccin pour disons augmenter vos capacités cognitives à un niveau minimal....


        • Matlemat Matlemat 20 octobre 08:46

          A Cuba les études sont payées par l’état en fonction du mérite, un redoublement et c’est fini, l’état ne paye que pour les meilleurs. Les médecins cubains envoyés à l’étranger sont tentés de ne pas rentrer à Cuba car les salaires en dehors sont souvent plus élevés et s’ils ne rentrent pas en temps voulu ils risquent des ennuis.


          • CN46400 CN46400 20 octobre 11:10

            @Matlemat
            « l’état ne paye que pour les meilleurs. »
            1toubid pour 148hab à Cuba (1/650hah en france)
            11000 diplomés à Cuba en 2012 (50%d’étrangers)
            50000 étudiants en médecine contre 170 000 en France (2017)
            « s’ils ne rentrent pas en temps voulu ils risquent des ennuis. »
            Sur les 30000 qui officiaient au Brésil, combien ne sont pas rentrés ?


          • Matlemat Matlemat 20 octobre 13:09

            @CN46400

            Je ne sais pas combien gagne un médecin a Cuba, j’en connais une qui n’a pas voulu revenir du Venezuela où elle touchait environ 500€ par mois, en travaillant dans un hôpital privé, et un peu plus en faisant des extras de chirurgie esthétique, je ne sais pas combien ne sont pas rentrés du Brésil.


          • CN46400 CN46400 20 octobre 13:48

            Ces toubids exerçant souvent dans des zones où les malades sont souvent peu solvables ne peuvent être tentés de s’y installer. Ceux qui sont attirés par les zones de privilégièes sont souvent vus comme des concurrents dangereux par les praticiens autochtones occupés à rembourser les emprunts formation contractés, parfois, aux USA.
            Mais Cuba forme beaucoup de jeunes des pays hispaniques.

            https://www.mondialisation.ca/cuba-forme-pres-de-15-000-professionnels-de-sante-par-an/5604113


          • Spartacus Spartacus 20 octobre 12:34

            Cet article est une farce de celui qui ne lui que la propagande Cubaine destiné au pro-Cubains sans même comprendre les tenants t aboutissant et les faits.

            1-Ce ne sont pas les Américains qui sont à l’origine de cette polémique, mais les Brésiliens. Tout cet article est hors sujet.

            2-Ce sont les propres médecins Cubains qui ont déclenché une plainte circonstanciée avec preuves à l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) pour violation des lois et des conventions internationales contre la traite des êtres humains et le travail forcé.

            La plainte démontre sans équivoque possible que les missions médicales cubaines sont un véritable système d’exploitation, de la rémunération aux conditions de travail. Sur le total des sommes transférées, 10% seulement étaient consacrés aux salaires des professionnels, moins qu’un médecin au Brésil. 
            5% réservè aux rétrocommissions du PT partit des travailleurs brésiliens et 85% à la nomenklatura du Brésil...


            • CN46400 CN46400 20 octobre 12:54

              @Spartacus
              « 85% à la nomenklatura du Brésil... »
              C’est donc pour appauvrir ses électeurs que Bolsonaro a demandé le départ des toubids cubains, privant du même coup, des zones entières du pays (Nord-este notamment) de présence médicale... Mais ça arrange les Antilles françaises et la Colombie, pourtant gouvernée par la droite !


            • Spartacus Spartacus 20 octobre 14:55

              @CN46400
              Vous avez bien compris que c’est nomenklatura de Cuba....

              Votre point de vue est indéfendable. De la désinformation en copié collé qui occulte la vérité.
              C’est un système d’esclavage immonde et abjecte.....
              Contrainte, Travail Forcé et Exploitation.
              Le travail des médecins Cubains sont la rentrée de devises étrangères la plus lucratives de Cuba avec 50 000 médecins à l’étranger.

              Pourquoi dans votre article vous« ’oubliez » de parler de la plainte officielle basée sur le courage des témoignages de 110 médecins Cubains qui ont quitté le programme

              Ces enculés du gouvernent Cubain prennent les passeports, encaissent les salaires, menacent les familles pour éviter qu’ils fuient.
              Les médecins ne sont pas autorisés à voyager avec leurs familles.
              Départs imposés par la force, ils ne savent pas ou ils vont, n’ont pas de dates de retour...

              Les infirmiers qui accompagnent les médecins sont des miliciens chargés de « surveiller sur place » qu’ils ne fuient pas.

              Bolsonaro a proposé de les libérer de l’esclavage, de faire un test pour valider si les médecins sont de vrai médecins, et de prendre des postes "normalement payé.
              Une grande partie qui ont peu de famille à Cuba ont accepté ou passent les tests en ce moment.

              Le Brésil de Bolsonaro ne possède pas les gens. Il leur donne l’émancipation.
              Et ne vous inquiétez pas pour le manque de medecin au Brésil. Une grande partie étaient des militants faux médecins aux capacités limités qui nne manqueront a personne.

              Votre article est une farce... C’est une affaire Brésilienne. Les USA n’ont fait aucune intervention....


            • Lugsama Lugsama 20 octobre 16:27

              @Spartacus

              Merci de rétablir les faits, mais je ne pense pas que la vérité soit le soucie de l’auteur.


            • CN46400 CN46400 20 octobre 21:44

              @Spartacus
              « C’est un système d’esclavage immonde et abjecte.... »
              Ouais je vois, un goulag pour des cubains, installé ailleurs qu’à Cuba, c’est un peu n’importe quoi, Spartacus ne risque jamais de jeter le bouchon trop près. Je signale que le remboursement de la formation, par des contrats à temps, existe en France et a existé, par exemple à France-Télécom.
              Alors 110 gugus qui auraient (conditionnel) vendu leur pays contre une poignées de dollars, sur des dizaines de milliers d’honnêtes citoyens qui remplissent scrupuleusement leur contrat, c’est pinuts. Surtout que les toubids US n’acceptent pas, chez eux, ce qu’ils considèrent comme de la concurrence illégale d’autant que que les trumpistes ont rétabli l’interdiction d’envoyer des dollars à Cuba....


            • CN46400 CN46400 20 octobre 22:05

              @Spartacus

              Un lien vers la nomenclatura cubéano-brésilienne :

              http://fr.granma.cu/cuba/2018-10-31/lexcellence-des-etudes-de-medecine-a-cuba


            • Spartacus Spartacus 20 octobre 22:29

              @CN46400
              Comparer des contrat France Télécom avec des gens envoyés de force, a qui on enlève les passeports....
              Hallucinant de déni.

              C’est pas très joli de mépriser 110 personnes qui ont témoigné au Brésil.
              Ils ont témoigné, pas « auraient ». Et c’est aux tribunaux Brésiliens, il n’y a pas de « dollars » à gagner..
              C’est juste dégueulasse pour ces gens de les salir, juste pour ne pas renier la bande de tarés dans ton idéologie.

              « sur des dizaines de milliers d’honnêtes citoyens qui remplissent scrupuleusement leur contrat »
              Faut il être conditionné pour sortir de telles conneries. 
              2500 médecins ont refusés de rentrer sur 8532 au Brésil. 30%
              C’est pas que les 110 qui ont porté plainte.

              Tristesse du conditionnement idéologie qui fait nier l’esclavage.....


            • Trelawney Trelawney 21 octobre 08:12

              @Spartacus
              ....prennent les passeports, encaissent les salaires, menacent les familles pour éviter qu’ils fuient. ....
              Vous parlez du Qatar là ?


            • CN46400 CN46400 21 octobre 08:34

              @Spartacus
              « 2500 médecins ont refusés de rentrer sur 8532 au Brésil. 30% »
              D’où viennent ces chiffres ? Et puis, combien sont des brésiliens formés à Cuba ? Et où vont-ils exercer maintenant, payé comment ? en libéral ou non ?



            • Spartacus Spartacus 21 octobre 09:09

              @CN46400

              « D’où viennent ces chiffres ? »

              Lien :  https://www.efe.com/efe/english/world/thousands-of-cuban-doctors-stranded-in-brazil-with-nowhere-to-go/50000262-3887868

              ....

              Ils ont le statut de réfugiés.

              « en libéral ou non ? »

              Ils exerceront librement leur métier au Brésil selon leur choix. C’est pas Cuba.  smiley

              Je sais, c’est dur de voir que toute tes niaiseries idéologiques s’écrouler devant la réalité...  smiley


              • CN46400 CN46400 21 octobre 09:59

                @Spartacus
                D’après votre source :

                "Il y a cependant une lueur d’espoir pour lui et les plus de 2 500 médecins exclus du programme « Plus de médecins » qui sont restés au Brésil : réintégrez le programme. Mais ils doivent attendre au bout d’une longue file, car la procédure lancée par le gouvernement pour pourvoir les postes donne la priorité aux médecins brésiliens.

                Bien que le nombre initial d’inscriptions ait dépassé les 8 517 postes vacants, il reste environ 800 places gratuites, car certaines des personnes sélectionnées pour participer ont renoncé à leur statut en raison de leur présence dans des zones difficiles d’accès ou ne disposant pas de ressources suffisantes. « 

                 En clair, Bolsonaro a fait une croix sur la santé dans les »zones difficiles« de son pays. Au passage notons que les compétences des toubids cubains n’est pas en cause et que celui qui sert d’exemple avait sa famille au Brésil, et que désormais il doit payer son poste (sic), ce qui l’amène à »implorer le bon président Bolsonaro« de lui en faire don....

                Donc les »niaiseries idéologiques" sont bien sonnantes et trébuchantes....




              • foufouille foufouille 21 octobre 10:02

                @CN46400

                c’est normal car l’andouille de spartacul ne sait pas lire.


              • Spartacus Spartacus 21 octobre 18:25

                @CN46400
                Comme quoi mes chiffres sont exacts....

                Chercher le détail hors sujet pour nier l’horreur de la traite humaine par ces enculés de Cubains....

                En clair Bolsonaro a mis fin à l’esclavage Cubain.
                2500 médecins ne veulent plus rentrer. Est ce clair ?

                Ils chient sur votre fantasme de bonheur Cubain, et même en situation de précarité au Brésil, ils préfèrent y rester que de retourner vivre dans le pays de tas fantasmes débiles.

                Les 8517 postes sont remplacé et ils espèrent en bénéficier mais la priorité est donnée aux médecins Brésiliens.
                Il n’y a que 800 place disponibles....

                La niaiserie idéologique a faire du déni est toujours bien là.


              • CN46400 CN46400 21 octobre 21:37

                @ Spartacus

                Au Brésil comme dans les zones bourgeoises françaises, les cabinets médicaux et leurs clients se vendent et s’achètent.

                Les cubains n’ont jamais acheté de cabinets brésiliens, ils ont créé, en accord avec le gouvernement Lula, des cabinets gratuits dans des zones insolvables.

                Croire que ces cabinets seraient, grâce à Bolsonaro, maintenant solvables, est une vue de l’esprit. Comme en France, les médecins libéraux brésiliens, sont davantage attirés par les zones plutôt riches que pauvres.

                Dans ma campagne, qui n’a rien à voir avec une région défavorisée brésilienne, il y a 4 toubids, un portugais, une espagnole, une roumaine et le mien, un malgache. Dans le canton voisin, le toubid de ma belle-soeur est espagnol, il travaille 3 semaines et la quatrième il rejoint sa famille 500km plus loin, du coté de Barcelonne... Cela pour dire que ces problématiques doivent aussi concerner les toubids cubains expatriés dont l’age tourne autour de la trentaine.

                Le cas dont il est question, après être rentré à Cuba, est reparti au Brésil où il compte « passer un examen de recertification qui le placerait au même niveau que les médecins brésiliens, bien que cela ne soit plus proposé depuis 2017. » Sa famille étant au Brésil, il compte s’y installer, quoi de plus normal, sauf qu’il n’a pas les moyens d’acheter un cabinet libéral dans une zone solvable. Formé, gratuitement, à Cuba, il compte sur Bolsonaro, pour lui procurer un cabinet, il n’est pas interdit de rêver...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès