• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > D’Excalibur à Marx, et retour

D’Excalibur à Marx, et retour

Le Lorrain, David sacré roi par le prophète Samuel (Louvre) {JPEG}

Ceux qui ne savent pas ce que signifie le mot "syncrétisme", peuvent regarder sa définition dans le dictionnaire (Trésor) : "Combinaison plus ou moins harmonieuse d'éléments hétérogènes issus de différentes doctrines philosophiques ou visions du monde". S'ils se demandent, ensuite, quelles sont les choses qu'on peut trouver dans le monde actuel ou passé, qui peuvent être désignées par un tel mot, et qui justifient donc son invention, c'est d'abord à Robert de Boron qu'il leur faut penser. C'est en effet ce moine du Moyen-âge qui a conçu le projet de raconter une histoire (Merlin) : dont les héros seraient les guerriers des légendes celtiques, entourés des fées, lutins, géants, sorcières, dragons..., qu'on trouve aussi dans ces légendes ; et dans laquelle ces héros seraient, en même temps, de religion chrétienne, habitués de la prière et de la messe, ne trouvant pas de quête plus élevée que celle de retrouver le Graal, c'est-à-dire la coupe que Jésus utilisa pendant la Cène... Et tout cela le plus naturellement du monde, sans voir là aucune invraisemblance.

C'est aussi à Robert de Boron qu'on doit le récit de la désignation d'Arthur comme roi d'Angleterre. Comme c'est assez connu, pour tirer d'embarras les seigneurs de ce pays, qui ne savaient pas quel roi se donner, Dieu fit apparaître devant eux, alors qu'ils sortaient de la messe de Noël, une pierre dans laquelle était encastrée une épée, qu'on appellerait Excalibur. Celui qui réussirait à tirer cette épée de la pierre, leur dit Dieu, pourrait être considéré comme celui qu'il leur a choisi comme roi. Ce récit est admirablement enfantin. Il exprime un très beau désir : que l'ordre politique soit celui que Dieu, ou donc la morale, la justice, veulent. Il manifeste aussi que son auteur n'hésite pas une seconde à prendre son désir pour une réalité. Les idéalistes, sont ceux qui croient que ce sont les idées, comme celle de justice, qui en définitive guident l'histoire du monde. L'idéalisme peut prendre une forme moins naïve que celui de Robert de Boron. Par exemple celui de ceux : qui croient que ce sont les hommes qui, par leur volonté, font l'histoire ; tout en croyant que les hommes désirent, au fond, la morale, la justice... ; si bien qu'ils finiront, un jour ou l'autre, par établir le règne de ces belles choses dans le monde.

Mais même sous cette forme moins naïve, l'idéalisme reste un sujet de moquerie pour certains, parmi lesquels Marx. Toutefois, quel est le fin mot de la réflexion de Marx, tellement plus sérieuse selon lui que l'idéalisme ? "Travailleurs de tous les pays, unissez-vous", dit-il (Manifeste du Parti communiste). On peut déjà remarquer qu'il n'y a pas besoin d'être un grand savant, pour penser que "la raison du plus fort est toujours la meilleure", pour penser en plus que "l'union fait la force", et pour en conclure ce que Marx conclut : les gens qui ne sont pas très fortunés devraient s'unir, s'ils veulent établir un ordre politique qui ne soit pas trop en leur défaveur.

L'union est pour ces gens, la force par laquelle il peuvent établir un ordre politique juste : elle est pour eux l'épée Excalibur. "Saisissez-vous de cette épée !", leur dit Marx. Mais Marx omet de remarquer qu'il est très difficile, pour ces gens, de s'unir : cette grande difficulté est comme la pierre ou est encastrée l'épée. Marx omet encore de remarquer que c'est en étant justes les uns envers les autres que ces gens peuvent s'unir. L'épée de l'union ne se donnera à eux que quand ils seront assez justes les uns envers les autres. Cette épée-là ne se donne donc qu'à la main juste, de même qu'Excalibur ne se donne qu'à la main d'Arthur, et que (dans l'Ancien testament), la royauté ne se donne qu'à David, parce qu'ils sont "les préférés de Dieu", parce qu'ils sont justes. Robert de Boron avait donc raison. Depuis toujours, la vérité sort de la bouche des idéalistes : elle a beau prendre d'abord, quand ils sont d'abord des enfants, une forme très naïve, elle est déjà essentiellement la vérité.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Arthur S Clark Kent 27 juillet 2018 16:26

    Harpo ? Groucho < ? Soyez précis !


    • Étirév 27 juillet 2018 16:27

      L’auteur écrit : « la royauté ne se donne qu’à David, parce qu’ils sont « les préférés de Dieu »…. Depuis toujours, la vérité sort de la bouche des idéalistes : elle a beau prendre d’abord, quand ils sont d’abord des enfants, une forme très naïve, elle est déjà essentiellement la vérité  »

      Voici, dévoilée ci-dessous, une formidable vérité :

      Contrairement à ce que nous raconte les historiens masculin, David (Daud) fut la plus grande figure de l’histoire d’Israël, la plus haute expression de la puissance morale de la femme, le plus beau caractère, la plus haute intelligence, mais aussi la plus douloureuse, des martyres.

      Elle fut proclamée Soffet à l’unanimité vers 1050. Elle avait alors 30 ans, une beauté éclatante et une grande renommée.

      Tous les défenseurs du droit et de la justice, c’est-à-dire de l’ancien régime, se mirent ouvertement avec elle ; elle était surtout défendue par les écoles de prophètes de Rama. Les tribus vinrent lui faire soumission à Hébron, disant : «  Nous sommes tes os et ta chair », manière de dire : nous sommes du même sexe.

      David fut, à partir de ce moment, inviolable et sacrée.

      Hébron qui était une grande ville devint la capitale d’Israël. David continua d’y résider encore 5 ans 1/2 et y vit naître sa famille. C’est après ce temps qu’elle fonda Jérusalem.

      Lorsque Ernest Renan, dans le cours qu’il professait au Collège de France, arrivait au verset 12 du chapitre XVI du premier livre de Samuel, où il est dit : « Elle était blonde et belle de visage », il s’arrêtait et, avec son air de paternelle bonhomie, disait au public qui l’écoutait : « Quelle bizarrerie ! tous les adjectifs qui qualifient David sont au féminin. Pourquoi belle ? »

      Puis il faisait lui-même à sa question cette étrange réponse : «  C’est sans doute parce que la beauté est un attribut féminin... Les Hébreux ne devaient pas employer ce mot au masculin.  »

      En effet, dans la Bible hébraïque, tous les adjectifs qui qualifient David sont au féminin, et Renan ne s’apercevait pas qu’il s’agissait d’une femme, alors que lui-même, dans son Histoire du Peuple d’Israël, écrivait ceci : « David est un charmeur, prodige de grâce, d’élégance et d’esprit, capable des sentiments les plus délicats ; dès qu’on le connaissait, on s’attachait à lui, son type de figure tranchait sur les visages basanés de ses contribules. Il avait le teint rose, des traits fins et aimables, une parole douce et aisée. De très anciens textes le présentent comme habile cithariste et poète exercé.  »

      Tels sont les traits caractéristiques de sa féminité qu’on n’a pas pu lui ôter. Son sexe qu’on a voulu cacher se révèle à chaque ligne du livre qui parle d’elle.

      De l’Israélisme au Judaïsme


      • samuel_ 27 juillet 2018 16:43

        @Étirév
         David était charmant, comme on le voit en lisant votre commentaire, ou aussi en pensant qu’il est le poète et le musicien qui composa (et chanta lui-même), la moitié des Psaumes, qui sont de très beaux chants religieux.

         Mais il me semble que la raison première qui explique cela, n’est pas qu’il était une femme, mais qu’il était juste, droit, humble, ce qui faisait de lui "le préféré de Dieu". Son charme lui vient de son bon cœur. N’avez vous pas remarqué que dans la vie, on croise parfois des gens vraiment charmants, qui en même temps ont très bon cœur, et dont on sent que le charme est une émanation du cœur ?

         Quant à l’utilisation de mots féminins pour le qualifier, on ne la retrouve pas dans la traduction "Traduction Œcuménique de la Bible" (TOB), des livres qui parlent de lui : pourtant cette traduction, due à des gens très savants, passe pour la meilleure à notre époque.


      • samuel_ 28 juillet 2018 14:06

         @Alex
         
         David incarne la manière d’être humaine la plus charmante qui puisse être conçue par des gens vivant dans un lieu et une époque d’une grande violence.

         Les passages que vous rappelez montrent le côté violent, voire parfois fautif, de David, qui vient : soit de la violence de l’époque et du lieu, qui est telle qu’il est impossible d’y vivre sans être un minimum imprégné de cette violence ; soit du côté humain, par là moralement imparfait, de David (il faut que David, même s’il est un exemple à suivre, ou parce qu’il est un exemple à suivre, soit capable de faire des fautes, pour que la plupart des gens, qui commettent parfois des fautes, ne sentent pas que David est trop loin d’eux pour qu’ils puissent l’imiter).

         Mais il y a aussi de nombreux passages qui montrent un David charmant, voire même se retenant de commettre des violences que bien d’autres à sa place auraient commises, expliquant pourquoi il est normal que David soit « le préféré », ou donc « selon le cœur », de Dieu.


      • Jean Roque Jean Roque 27 juillet 2018 18:17

         
        Mais Marx omet de remarquer qu’il est très difficile, pour ces gens, de s’unir
         
         
        Mais non, entre burkini et souchien c’est plus facile...
         
        Aussi le parti collabo de l’ex-France Soumise, No Border, et les Officines Négrières Gocho sont sponsorisés par Soros qui pousse le crétin à
         
        confondre internationalisme et A-nationalisme
         
         
        « La haine des nations est l’internationalisme des imbéciles. » Lénine
         
        « La séparation est la mère des êtres, et sans êtres distincts, il n’y a pas de cosmos à organiser. Le « cosmopolite » même n’est possible que parce qu’il existe des « polis » distinctes, dont les interactions forment le cosmos. »
        Regis Debray

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

samuel_


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès