• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > D’où vient l’homosexualité

D’où vient l’homosexualité

Sujet tabou s’il en est tellement les conséquences de la réponse sont impressionnantes. Est-elle génétique ? Vient-elle de l’éducation ? Est-ce l’effet d’une éducation sur un terrain génétiquement favorable ? Pourquoi la question dérange-t-elle tellement et pourquoi n’a-t-elle pas droit de cité ?

Aborder le sujet c’est avancer sans protection sur un terrain défendu par des archers vigilants et très réactifs, mais l’étendard arc-en-ciel est tellement brandi actuellement qu’il est déraisonnable de ne pas s’interroger.

S’interroger n’est pas répondre, mais déjà se demander s’il n’y a que ces réponses possibles. Et l’on constate curieusement l’oubli de la réponse que les Grecs apportaient à cette question. Pour eux l’homosexualité était un passage organisé de l’adolescence qu’il fallait savoir vivre et dont il fallait savoir sortir.

Les familles grecques cultivées sortaient leurs garçons vers 12 ans de la tutelle féminine pour le confier en tant qu’éromène à un éraste de 17 à 20 ans qui l’ouvrait à la sexualité et à la complexité du monde des adultes. Dans l’Iliade d’Homère Achille est l’éromène de son éraste Patrocle dont il vengera la mort devant Troie. Mais pour les Grecs l’homosexualité n’était qu’un passage et malheur à ceux qui y restaient enfermés ! L’homosexualité devait rester initiatique et sacrée.

Aujourd’hui l’indifférence portée à cette approche est surprenante tant elle semble pourtant cohérente. Ne serait-il pas en effet naturel qu’après la découverte de son propre corps et avant la découverte d’un corps vraiment complémentaire, il y ait d’abord pour certains une envie de partage avec ce qui n’est pas trop différent de soi, une fille pour une fille et un garçon pour un garçon ? Ne serait-il pas alors naturel que, dans une société qui prendrait à tort ce passage pour définitif, les adolescents qui ressentiraient cette envie se précipitent sur le sexe opposé, pour se prouver à eux-mêmes qu’ils ne sont pas homosexuels ? Ne verrait-on pas alors des adultes se marier et avoir des enfants juste pour se prouver qu’ils ne sont pas homosexuels tout en enfouissant ce désir ressenti comme infamant ? Ne générerait-on pas alors tout naturellement une réaction à cette hypocrisie en valorisant cette tendance non évacuée que l’on présenterait comme une orientation factuelle dont la source serait inconnue mais dont on pourrait, ou même devrait, être fier ? N’en déduirait-on pas une certaine lassitude du mariage et son abandon progressif au profit de concubinats temporaires ou même de mariages pour tous ? Ne verrait-on pas alors des adultes mariés avec enfants tout quitter vers la quarantaine pour partir avec quelqu’un de leur sexe ?

A la réflexion il apparaît prudent de rejeter avec vigueur cette réponse grecque à la question de l’origine de l’homosexualité car, si nous la faisions nôtre, nous verrions les homosexuels adultes, hommes ou femmes, comme de grand ados intelligents, hypersensibles mais non aboutis, ce qui poserait un gros problème tellement ils inondent actuellement, la politique, les médias et tous les tréteaux en voulant supprimer le genre et superposer les sexes pour les égaliser ? Ne pas rejeter l’interprétation de l’homosexualité de la Grèce antique qui la vivait sans lui donner de nom, ébranlerait tellement l’édifice que, pour la sauvegarde de cet édifice, il vaut probablement mieux rester dans le flou très sécurisant d’une orientation sexuelle définitive dont la cause serait inconnue et ses adeptes épatants. Après tout, si nous avons tort, ce ne sont que nos descendants qui paieront la sauvegarde de cet édifice.


Moyenne des avis sur cet article :  2.36/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Étirév 12 juillet 15:56

    Eventuellement un début d’explication ICI


    • karibo karibo 12 juillet 22:53

      @Étirév
      2 articles sur les PD , ça refoule grave , vous n’ avez donc rien trouvé d’ autres ???


    • karibo karibo 13 juillet 13:11

      @karibo
      mais en plus ils en redemandent !!! allez donc tous vous faire enc    & n’ oubliez pas de moinsser et tirer la chasse en sortant !!!


    • McGurk McGurk 13 juillet 14:21

      @karibo

      Merci de ne pas confondre homosexuel et pédéraste. Deux notions parfaitement étrangères.


    • sls0 sls0 12 juillet 16:11

      Franchement j’en ai rien à foutre tant qu’on en impose pas dans mon plumard.

      Je vis dans un pays macho pourtant le PD ça existe.

      Je dis souvent que par manque de virilité on fini PD ou macho. Pour les miss locales je leur dis que si elles ont difficile à trouver du virile, pour les sorties le PD c’est quand même plus cultivé en général que le macho et affronter le regard de l’autre ça doit renforcer un caractère quelque part.


      • McGurk McGurk 13 juillet 14:23

        @sls0

        ...tout ça pour dire quoi au juste ?


      • pallas 12 juillet 16:12
        Marc Dugois

        Bonjour,

        J’en suis fort désolé

        Oh je sais combien il est dangereux de fréquenté des Wendy et autres « Fées Clochettes » qui divertissent les Peter Pan pour mieux leurs volés ces reves.

        C’est divertissant.

        Les LGBT et autres organisations féminicides ayant "l’homme blanc, hetérosexuel, avec un bagage intellectuel comme symbole du mal devraient ce réjouirent.

        Nous l’avons compris, alors, comme les autres, ont les laissent ce faire dévorer, par n’importe qui.

        Ont est plus là, juste dans notre microcosme, loin de tout ça.

        Ainsi soit il, leurs voeux ont été réalisés, qu’ils affrontent d’eux meme le monde réel.

        Ils espèrent quoi ?? ? me croquer jusqu’au sang !!!!. Sa ce prend pour des vampires (rire)

        hé hé hé

        Qu’ils m’amusent, ils et elles sont seul(e)s, je leurs souhaitent bon vent.

        Quel bel journée

         smiley

        Salut


        • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 16:21

          @pallas

          a chaque fois tu nous fais ton coté nihiliste(masque),et a chaque foi tu es satisfais de toi même(masturbation),tu te rend contre que tu te contredis,non tu devrais être malheureux ,mais tu ne l’et pas,donc tu n’est pas nihiliste,t’es juste là pour dire que c’est bien fait et que tu es content d’être ce que tu dis...en fait tu devrais rire et encouragé le reste et apres cela dire bon appetit,mais non tu dis bonne journée


        • pallas 12 juillet 16:29

          @Xenozoid

          Bonjour,

          Sa n’est pas moi qui écrit et revendique « La France » est le meilleur pays du monde ha ha ha, un pays de cul terreux.

          Un peuple faible, qui jour apres jour s’effondre, meme pas besoin d’ennemie.

          C’est purement incroyable, ainsi soit il amen hé hé hé.

          Ne vous inquiétiez pas, je ne viendrais pas vous sauvez, encore mieux, nombreux ne le feront pas.

          J’ai un autre objectif, en attendant, comme je m’ennuie, je tue le temps.

          J’ai un beau sourire vous savez.

          Salut


        • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 16:30

          @pallas

          disons que tu est mono sexuel, c’est pas la fin du monde


        • pallas 12 juillet 16:43

          @Xenozoid

          Bien sur,

          Un vrai devin.

           smiley


        • Les psys constatent une permanence dans les schémas familiaux des homosexuels : un attachement excessif à la mère et le rabaissement ou même le déni de l’image paternelle soutenue par la mère. Je n’ai pas besoin d’homme, ni de père, tu me conviens parfaitement, même avec ton petit "machin,....(complicité CONTRE le père).


          • pallas 12 juillet 16:42

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            C’est la fin de leurs existences.

            Vous connaissez la vérité, tout comme moi, de cette situation actuel.

            Mais le dire n’est pas bien, un tabou absolu, et pourtant vrai.

            Ma haine, colere, vous savez de quoi je parle, cela n’est que justice et voeux.

            Voici l’homme et la femme nouveaux, stérile, débile, faible.

            Hé hé hé hé.

            L’Humain Nouveau est « parfait », une splendeur de « nullité ».

            Vous savez ce que je suis.

            Salut


          • @pallas

            Je sais que mes propos sont très incorrects politiquement et Agora reste un des seuls lieux où ils peuvent s’exprimer. La société est de plus en plus perverse. Rappelons-nous les paroles de Platon : la perversion (père version) commence par le traficotage des mots. Parent 1 et parents 2, cela n’existe pas.


          • JL JL 13 juillet 08:27

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
             
             Père manquant, fils manqué (Guy Corneau)
             
            Le père manquant est, soit un père démissionnaire, soit un père forclos.
             
            Les jeunes parents occidentaux d’aujourd’hui sont plus ignorants dans l’art d’élever les enfants que n’ont jamais été les générations précédentes depuis l’origine des temps.


          • Aimable 13 juillet 15:56

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            C’est le fils de qui le petit machin ?  smiley


          • Paul Leleu 16 juillet 12:18

            @JL

            « Les jeunes parents occidentaux d’aujourd’hui sont plus ignorants dans l’art d’élever les enfants »

            c’est possible.... mais il me semble surtout que la question c’est « élever à quoi ? » ... on élève des enfants en vue de les intégrer dans une société donnée...

            mais aujourd’hui, on voit mal à quoi préparer des enfants ? Quel est le but de la vie ? quel est le but de la société ?

            en dehors de quelques métiers-niche (genre finance ou haute-technologie), il n’y a aucun avenir enviable pour une personne élevée culturellement et intellectuellement... le modèle c’est d’ouvrir une plomberie (pour les prolos) et une chambre d’hôte (pour les bobos). Ca fait un peu léger comme perspective.

            En outre, quelles valeurs enseigner aux enfants ? Les valeurs que tu leur enseignes risquent de les déservir dans la société. Donc, tu as plutôt intérêt à laisser la télé, les tablettes, internet, l’école, les réseaux sociaux et la sous-culture américaine éduquer tes enfants... ainsi, ils seront en phase avec la société où ils doivent évoluer. Mais dès lors, tu n’as plus vraiment de rôle. Ta tâche se réduisant à de l’intendance et de la finance.

            Et puis, si il s’agit juste de fournir des corps humains pour les confier à l’ingénérie sociale, d’autres peuvent peut-être s’en charger à ta place (des immigrés naïfs, par exemple)


          • Marc Dugois Marc Dugois 16 juillet 12:26

            @Paul Leleu

            Vous posez en effet les bonnes questions auxquelles personne ne répond car personne ne s’interroge plus aujourd’hui sur le sens de la vie à part quelques fous comme vous et moi.


          • @Paul Leleu

            Très juste. Excepté les niches,..l’idéal selon Platon, Aristote ou Pythagore n’a plus aucun sens aujourd’hui. Le mieux est encore de voir le monde par le biais de ces îlots qui cultivent encore une idée élevée de l’homme car la vue d’ensemble nous donne le tournis.


          • Suite, l’homosexuel choisi le même que lui pour retrouver cette complicité dans l’échange privilégié avec la mère.


            • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 16:49

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              c’est ton ami juif qui t’as dit ça ?


            • @Xenozoid

              C’est dans tous les bons livres de psys que manifestement l’auteur de l’article n’a même pas lu. Pour prendre position sur un sujet, il faut au moins savoir de quoi l’on parle.


            • Xenozoid Xenozoid 12 juillet 16:53

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              et toi tu sais...ok


            • troletbuse troletbuse 12 juillet 17:05

              Suffit de demander à Micron. Il sait lui.


              • foufouille foufouille 12 juillet 17:07

                article totalement idiot et très mal sourcé.


                • Garibaldi2 13 juillet 02:06

                  @foufouille

                  À un certain âge on ne peut plus enculer que les mouches !!!!!!!!!!!!!!!!!


                • JPCiron JPCiron 13 juillet 09:38

                  @Garibaldi2

                  A l’occasion, les mouches ont aussi des ambitions...
                  Le monde est bien complexe !

                   smiley  smiley


                • pallas 12 juillet 17:17

                  Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Bonsoir,

                  Vous savez de quoi je parle,

                  Leurs Aïeux en ce jour, en 1939, c’était amusement, les elites françaises s’engorgeaient d’amusement, comme aujourd’hui.

                  Les choses recommencent à un détail pret, un petit quelque chose de différent

                   smiley

                  Vous savez qui je suis.

                  C’est plaisant.

                  Que le spectacle commence, inédit, il est bien d’innover.

                  Salut


                  • popov 12 juillet 17:21

                    Dans la Grèce antique, il y avait de l’homosexualité, ça c’est clair.

                    Mais y avait-il des homosexuels, ou du moins des gens qui se déclaraient homosexuels ?


                    • Marc Dugois Marc Dugois 12 juillet 17:26

                      @popov

                      Non. C’était très mal vu et même mis à mort à certaines époques. L’homosexualité n’était acceptée que comme un passage initiatique.


                    • @popov

                      Avant que le siècle de Périclès ne périclitent, l’homosexualité se limitait à des attouchements (le plus âgés derrière le plus jeunes). Il n’y avait pas de pénétration.


                    • popov 12 juillet 17:38

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Alexandre le Grand et ses mignons —Héphestion et les autres—, c’est en effet après le siècle de Périclès.


                    • pallas 12 juillet 17:51

                      @popov

                      Pauvre homme ne connaissant pas le passé.

                      Peut ont parler et discuter de ces sales bâtards d’Étrusques ayant enfantent ce monde ?.

                      Quel époque incroyable et dire que les religieux attendent leurs sauveurs.

                      Dieu n’est pas ici.

                      Salut


                    • Allexandre 12 juillet 20:36

                      @Marc Dugois
                      Vous cherchez à explique une composante de la nature humaine comme si elle vous posait problème. Seriez-vous travailler par la question ? Si le terme « homosexualité » n’existait pas en grec, les pratiques des amours masculines dépassaient le « rite initiatique » qui arrangerait beaucoup de monde !! Sauf que l’homosexualité a toujours existé, sous toutes les latitudes, mais elle dérangeait l’organisation sociale et la reproduction des humains à exploiter pour qu’une minorité dirige et s’enrichisse et s’en... sans aucun problème.


                    • San Jose 12 juillet 19:01

                      Autosexuel, c’est bien aussi. 


                      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 12 juillet 19:03

                        Heureusement qu’il y a encore des personnes intelligentes pour apporter un peu de bon sens dans ce monde en décrépitude.

                        Les Grecs comme beaucoup d’autres avant nous connaissaient la vraie valeur de l’existence, autant par ses possibilités que par ses limites. Or aujourd’hui on nous encourage de plus en plus, on nous oblige dans certains cas à ne percevoir uniquement l’existence que sous le prisme du « possible ». Les limites..peuh quelles limites, la technologie et le développement de soi finiront par pulvériser toutes les limites.

                        Nous n’avons rien appris et hérité, nous leur avons juste emprunté et copié à notre méprisable convenance.

                        Je reconnais avoir vécu un passage initiatique à 12 ans ou j’étais attiré par quelques camarades garçons, mais la dure et nécessaire réalité de la vie m’avait vite fait comprendre que je devais reprendre le chemin commun à toute homme digne de ce nom.


                        • pallas 12 juillet 19:22

                          @Florian LeBaroudeur

                          Bonsoir,

                          Sa n’est guere mon probleme.

                          Quand Santorin explosa, détruisant la totalité des civilisations méditerranéennes soient disant civilisés, ne resta que le cannibalisme, viol, massacre.

                          Les survivants sont l’image et véritable des individues, de vulgaires déchets.

                           smiley

                          On en revient toujours au passé.

                          Soyez homosexuels, stériles, sans descendances, suicidez vous.

                          Je n’attends rien d’autre des sacs à viande.

                          Allez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                          Attisez encore un peut plus m’a colere.

                           smiley

                          Salut


                        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 juillet 21:25

                          Chez l’être humain (et certains autres animaux comme le chimpanzé, le bonobo, l’orang-outan et le dauphin), le comportement sexuel n’est pas seulement un comportement de reproduction, mais aussi un comportement érotique. Au cours de l’évolution, l’importance et l’influence des hormones et des phéromonessur le comportement sexuel a diminué. Or, chez les mammifères les plus simples, ce sont les phéromones qui sont à l’origine de l’hétérosexualité. Au contraire, l’importance des récompenses est devenue majeure. Chez l’être humain, le but du comportement sexuel n’est plus le coït vaginal mais la recherche des plaisirs érotiques, procurés par la stimulation du corps et des zones érogènes, peu importe le sexe du partenaire.

                          Des études publiées entre 1990 et 2010 accréditent l’idée d’une orientation sexuelle déterminée définitivement au stade prénatal (entre la fécondation et la naissance) en raison notamment de facteurs hormonaux.

                          Pour d’autres, la préférence pour l’homosexualité proviendrait de circonstances particulières, par exemple d’expériences très positives (récompenses / renforcements) que les personnes auraient vécues avec des partenaires du même sexe.

                          Mais dans tous les cas, ces études prennent comme présupposé qu’un individu homosexuel naît avec des prédispositions à l’homosexualité, ce qui constitue déjà un postulat déterministe et essentialiste lorsqu’il est fait abstraction des cas d’individus bisexuels ou dont l’orientation sexuelle change au cours de la vie. Les opposants aux études sur l’origine biologique de l’homosexualité défendent la thèse de l’origine purement sociale et donc acquise de l’homosexualité. Ces motivations sont souvent basées sur les théories psychanalytiques sans élément de preuve quant à la thèse de l’acquis.


                          • Positronique 12 juillet 23:26

                            @Séraphin Lampion
                            Quand je disais que tu faisais partie de la jaquette flottante hein , tout le monde me moinssait et maintenant c’est kikikaraison .


                          • Cyril22 16 juillet 19:14

                            @Séraphin Lampion
                            Bah on n’est pas plus avancé, puisque ces études disent des choses contradictoires, et aucune n’est irréfutablement étayée. En gros il peut y avoir des propensions innées non totalement déterministes (et non identifiées dans le génotype), et une manifestation qui relève du parcours personnel et de facteurs culturels.
                            La question d’« image » entre certainement en jeu : selon le milieu, cela apparait plutôt boloss ou plutôt cool, et la proportion est en conséquence.


                          • pallas 12 juillet 21:27

                            Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Je suis la,

                            Tu m’attendais, j’aime çpas ce monde, rahhhhhhhhhhhhh, j’ai une envie de tout détruire.

                            Ces choses répugnantes me font horreur.

                            Ou elle est ?.

                            Je suis ici pour ça, elle.

                            Répond moi

                            Salut


                            • pallas 12 juillet 22:28

                              Florian LeBaroudeur


                              Pauvre garçon


                              Ne faisant qu’augmenter ma colere, fébrile.


                              J’en suis désolé.


                              On ne me défie pas.


                              Sincèrement


                              Salut


                              • karim 12 juillet 23:46

                                80. Et Lot, quand il dit à son peuple : “Vous livrez vous à cette turpitude que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous ?
                                81. Certes, vous assouvissez vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes  ! Vous êtes bien un peuple outrancier.”(Coran : El Araf)


                                • karim 13 juillet 00:14

                                  Il y a en chacun de nous des inclinaisons. Si les animaux sont réglés dans leurs instincts, l’homme est tenu de canaliser ses désirs. Dans le cas de ce sujet, c’est d’orienter sa sexualité vers le sexe opposé et non vers une personne de même sexe, même si on éprouve une attirance. Il n’y a pas de plus difficile que de lutter contre ses penchants qu’on appelle en Islam le grand Jihad


                                  • Paul Leleu 16 juillet 12:29

                                    @karim

                                    ça dépend ce dont l’ordre social a besoin. On a forcé les hommes à lutter contre leurs penchants homosexuels, dans le but d’obtenir « quelque chose » d’eux (au propre comme au figuré smiley )

                                    il fallait des soldats, des ouvriers et des paysans... il fallait donc des hommes virils, canalisés et obéissants... de leur côté, les femmes étaient réduites aux tâches d’enfantement et d’élevage (+ la gestion domestique des travailleurs).

                                    C’est la raison pour laquelle toutes les religions de l’âge de fer et suivantes (comme l’islam) promeuvent cette canalisation des pulsions homosexuelles (notamment masculines), d’une façon ou d’une autre.

                                    La société moderne a d’autres nécessités structurelles. Elle libère donc les verrous sur cette question (quitte à les placer ailleurs).


                                  • Marc Dugois Marc Dugois 16 juillet 12:35

                                    @Paul Leleu

                                    Canaliser les pulsions ou donner un sens à la vie ?


                                  • karim 16 juillet 13:15

                                    @Paul Leleu

                                    Vous avez raison de dire que « La société moderne a d’autres nécessités structurelles. Elle libère donc les verrous sur cette question (quitte à les placer ailleurs). »

                                    Cela va dans le sens de ce que préconisent les théoriciens de la société moderne qui veulent arracher le citoyen à Dieu pour en faire un esclave de ses passions pour l’exploiter facilement.

                                    Le ministre de l’Education Français : « Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ».

                                     

                                    Cette philosophie est bien résumée dans ces propos du Grand Maître François Viaud : “Si l’individu se soumet à une autorité, quelle que soit son nom : Dieu, Humanité, Société, loi écrite, loi morale, il est infidèle à son ˝moi˝, à son ˝égo˝ “.

                                     

                                    16. Que celui qui n’y croit pas et qui suit sa propre passion ne t’en détourne pas. Sinon tu périras Coran Ta Ha


                                  • Djam Djam 13 juillet 00:27

                                    On ne naît pas homosexuel, on le devient.

                                    Ça en défrise plus d’un(e) mais le retour du réel est toujours pénible, mais... c’est ainsi. Les Lois naturelles finissent toujours par reprendre la main.

                                    L’homosexualité se met en place très tôt dans le psychisme du petit enfant ; c’est pourquoi même après de longues psychanalyses (pour celles ou ceux qui y ont recours) rien ne change ou très rarement. Ce qui est intégré tôt demeure le substrat le plus difficile à modifier.

                                    L’une des lois de base du vivant est la polarité. Les opposés se complètent : jour / nuit doux / dur chaud / froid etc... Le mâle et la femelle font partie du système de polarité, caractéristique vérifiable dans tout le cosmos. Mettre en contact deux polarités identiques ne produit jamais. Deux hommes ou deux femmes ne produisent jamais d’enfant. C’est juste un fait indiscutable.

                                    L’impossibilité de renoncer à l’attachement primaire envers la mère est le lot de tous les enfants du monde humain. La rupture du lien à la mère est très difficile et elle était possible depuis l’antiquité par les fameux rituels de passage dont on retrouve les traces dans toutes les cultures anciennes.

                                    Les rituels de passage sont assurés par les adultes dans un groupe donné. Les femmes adultes assurent les rituels internes (la mystique des mots) et les hommes mettent en place les rituels extérieurs (les épreuves physiques). Là encore, polarité des actions qui se complètent. Les rituels de passage permettaient aux jeunes garçons et filles d’entrer de plain pied dans l’âge adulte... lequel est ensuite un long apprentissage ponctué par des séquences de frustration assumée.

                                    Nos sociétés modernes occidentale ont littéralement éradiqué la plupart des rituels de passage au nom de la fameuse liberté d’auto détermination. Laisser un enfant s’auto déterminer c’est être sûr qu’il restera infantile sur le plan affectif, c’est-à-dire tout puissant et sans limite. Ça rappelle quelque chose, non ?

                                    L’avènement de l’enfant roi justifié par le « progrès » via la libération de toute entrave à progressivement mis à bas le rôle du Père, porteur de la Loi (des limites, donc) au profit d’une Mère toute puissance (sans limite). Le rôle régulateur joué par le Père a été littéralement anéanti dans nos sociétés occidentales post-modernes progressiste et libertariennes.

                                    Demeuré au stade de l’attachement infantile, le jeune homme ou la jeune femme refuse alors d’entrer dans le monde adulte caractérisé par la Différence, il veut rester dans le monde du « même ». Cet adulte pas fini refuse l’altérité et c’est cette altérité qui est évacuée dans l’esprit des homos. Il s’agit de l’altérité vécue par la rencontre avec l’autre sexe, ce que les anciens initiés appelaient la hierogamie (https://exoportail.com/hierogamie-lunion-sacree/).

                                    Notre époque discrédite la hierogamie au nom du délirant « je m’auto détermine selon mes envies ». Une pathologie typique de notre fin de civilisation.

                                    L’homosexualité existait dans toutes les cultures, même les très anciennes mais... l’homosexuel(le) était un être tenu à part du groupe et il ou elle avait un rôle sacré, quasi en relation avec le mystère et l’au-delà.On ne dénigrait pas l’hétérosexualité car on savait que la Vie ne naît que des contraires qui fusionnent puis se complètent.

                                    Notre époque, totalement désacralisée, figée dans la matière jusqu’à la nausée, dépourvue de ses moyens de transcendance d’antan, érige l’homosexualité comme une valeur normale, voire supérieure à l’hétérosexualité ; Mais les homos n’ont pour la grand majorité pas compris qu’ils ne sont devenus que les nouveaux outils d’une déconstruction sociale voulue et exigée par la pérennité d’un hyper capitalisme qui a surtout besoin d’un être indéfini et manipulable (comme un enfant) pour se maintenir.

                                    Que ça plaise ou non, l’homosexualité est juste un auto érotisme. L’homme s’aime lui-même dans le reflet du même (son amant). Idem pour les femmes. Nous vivons dans un monde galerie des miroirs où l’univoque se croit nombreux parce que son reflet lui est renvoyé de toute part.

                                    En principe, quand une civilisation est arrivée à ce point de négation de la vie, c’est que l’effondrement final n’est plus très loin.


                                    • popov 13 juillet 01:32

                                      @Djam

                                      Bonjour

                                      On ne naît pas homosexuel, on le devient.

                                      J’ai toujours trouvé ceci paradoxal :
                                      Les bobos de la théorie du genre prétendent d’une part qu’« on ne naît pas homme ou femme mais qu’on le devient » mais par contre ne disent jamais « on ne naît pas homosexuel, on le devient ».


                                    • Marc Dugois Marc Dugois 13 juillet 07:32

                                      @Djam

                                      Cela fait plaisir d’avoir enfin un commentaire qui parle du sujet et non de sa propre affectivité à son niveau propre. Je vous en remercie.

                                      Je crois que l’on retrouve dans toutes les civilisations calmes, le rôle référent du père et le rôle quotidien de la mère.

                                      Le positionnement de l’homme et de la femme est actuellement en pleine déshérence chez nous, pour le plus grand soulagement de ceux qui n’y voient pas très clair en eux-mêmes et qui s’en font une vertu.


                                    • Yann Esteveny 13 juillet 09:36

                                      Message à Mr Marc Dugois et avatar Djam,

                                      Merci pour votre article et vos commentaires éclairants sur un sujet polémique et très politique.
                                      Le rôle de l’homme et de la femme sont clairement dévoyés en France. La promotion de l’homosexualité participe à la désorientation générale.

                                      Philippe de Vulpillières décrit bien cela dans son ouvrage « L’homme tue et la femme rend fou ».
                                      https://www.youtube.com/watch?v=3jD9TFd7Vtw

                                      https://www.youtube.com/watch?v=N3VcUty8keA

                                      Respectueusement


                                    • Djam Djam 13 juillet 10:41

                                      @Marc Dugois
                                      Bonjour Marc
                                      Juste pour ajouter que j’ai beaucoup observé le milieu homo (masculin et féminin), je m’y suis même plongé un moment. Je n’ai pas jugé, j’ai constaté ceci :

                                      Les homosexuels rejettent en réalité l’Autre différent de soi. Les femmes bien pensantes adorent les homos en général parce qu’elles savent qu’il n’y aura pas de regard concupiscent envers elles de leur part. Cela les rassure car comme je tente de l’expliquer dans mon premier long commentaire, le « passage » de l’enfance à l’adulte n’est pas confortable et il exige les rituels dont je parle et qui ont disparu dans nos sociétés.

                                      Quand on écoute attentivement les homo hommes parler on perçoit assez vite une authentique détestation de la femme. Tout comme les lesbiennes qui imitent jusqu’à la caricature les hommes qu’elles détestent dans leur quotidien. Il y a bien une fracture, une incapacité à accepter l’Autre différent tout en l’imitant (cf. les transformés, les travestis, les inversions identitaires...).

                                      La destruction du rôle symbolique du Père est à la base même de l’effondrement de la société dite traditionnelle et des piliers qui permettaient de tenir une hiérarchie indépassable. C’est cette hiérarchie que n’acceptent plus les néo féministes, les communautés homos en tout genre ni les progressistes hystériques qui entendent balayer tout ce fait partie du passé pour un futur totalement utopique et inhumain dans sa finalité.

                                      Bon dimanche smiley


                                    • gaijin gaijin 13 juillet 10:43

                                      @Djam
                                      " L’homosexualité existait dans toutes les cultures, même les très anciennes mais... l’homosexuel(le) était un être tenu à part du groupe« 
                                      n’importe quoi ! ça dépend des cultures .....
                                      par exemple en asie on se foutait qu’une personne soit homosexuelle a partir du moment ou elle accomplissait son devoir envers sa famille ....comment et avec qui elle prenait du plaisir sexuel ensuite ......mais dans ces cultures les gens n’étaient pas comme en occident obsédés par leur cul .........
                                      des siècles de répression insensée ont aboutit au mot d’ordre moderne : » je jouis donc je suis " 
                                      répression de la pulsion > exacerbation du désir > victoire de la pulsion ou hystérie de conversion .... :
                                      https://statics.lesinrocks.com/content/thumbs/uploads/2015/03/width-1125-height-612/sextrmiste2.jpg
                                      https://mediabask.naiz.eus/media/asset_publics/resources/000/594/744/news_la ndscape/IMG_20190425_114809.jpg
                                      https://www.parisvox.info/wp-content/uploads/2016/06/Cologne_Germany_Cologne-Gay-Pride-2015_Parade-05-950x400.jpg


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juillet 10:53

                                      @gaijin

                                      Statut des mahu en Polynésie...


                                    • Gollum Gollum 13 juillet 11:50

                                      @Djam

                                      Quand on écoute attentivement les homo hommes parler on perçoit assez vite une authentique détestation de la femme.

                                      N’importe quoi. Il y a de tout en fait. Il y a des homos qui aiment les femmes parce qu’ils y retrouvent la féminité qui est en eux. Il y en a d’autres qui ne les aiment pas parce qu’ils préfèrent très nettement le masculin. Et il y a les neutres..

                                      En fait l’homosexualité est très polymorphe et c’est bien ce qui gêne les moralistes de tout poil (vous semblez en faire partie) qui veulent absolument classer. Et souvent avec un arrière fond d’angoisse afin d’échapper aux homosexuels ainsi classés (ouf ! je n’en fais pas partie...)

                                      Tout comme les lesbiennes qui imitent jusqu’à la caricature les hommes qu’elles détestent dans leur quotidien.

                                      Là encore n’importe quoi. Les lesbiennes hyper-féminines sont légion.. Il n’y a pas que des masculinisées..

                                      Il y a bien une fracture, une incapacité à accepter l’Autre différent tout en l’imitant

                                      Psychanalyse (digne de la Mélu) ) à deux balles.. La suite aussi.


                                    • arthes arthes 13 juillet 16:36

                                      @Gollum

                                      Ouich, la psychanalyse et la sociologie à 2 balle pour expliquer ce qui dérange, car cela ne fait pas partie de la norme, donc forcément, « ça n’existe pas naturellement » donc , c’est de la pathologie.
                                      De la part des no life dépressifs en fait.


                                    • Gollum Gollum 13 juillet 17:35

                                      @arthes

                                      « ça n’existe pas naturellement »

                                      Il faut voir comme nos moralistes, qui ne veulent pas que ce soit naturel, vilipendent les études montrant l’homosexualité présente dans le monde animal, même chez les insectes...

                                      Visiblement ça leur reste en travers de la gorge.. smiley

                                      Pour les obsédés psys (Mélusine et autres) on se demande ce que viendrait faire l’image du père ou de la mère chez une mouche homosexuelle... smiley


                                    • Paul Leleu 16 juillet 13:30

                                      @Gollum

                                      « En fait l’homosexualité est très polymorphe et c’est bien ce qui gêne »

                                      très bon résumé je crois


                                    • @Gollum
                                      Wiki : 

                                      Une définition complexe[modifier | modifier le code]

                                      La notion humaine de « sexualité » ne peut pas être appliquée telle quelle chez les animaux : l’usage de ce terme en contexte animalier diffère de celle qu’on applique généralement à l’être humain, et cela est encore plus problématique en ce qui concerne l’homosexualité


                                    • volpa volpa 13 juillet 08:40

                                      Ne tournons pas le dos aux homosexuels !

                                      D’accord mais faisons quand même gaffe.


                                      • philippe baron-abrioux 13 juillet 08:58

                                        us

                                        @l’auteur ,

                                        Bonjour ,

                                        et si ce n’était en fait que notre part d’« animalité » (que tantôt nous oublions et tantôt nous laissons prendre prise sur nos actes ) ?

                                        car oui , l’homosexualité existe bien et bien chez certains animaux .

                                        rite initiatique là aussi ?

                                        ne peut on parler ici d’une phase de « découverte » de l’Autre , celui qui n’est que le miroir de moi même sans lequel s’il n’existait pas , je ne serais qu’un animal particulier à forme humaine mais dénué de la capacité de Raison . ?

                                        QUEL HOMME OU QUELLE FEMME PEUT PRETENDRE n’avoir jamais ressenti une pulsion homosexuelle ?

                                        si la pulsion existe cela ne veut pas dire qu’elle ne sera pas limitée par la raison et l’envie de « découvrir » , un autre moi même mais morphologiquement différent de moi ou de mon Autre , mon miroir de même sexe .

                                        serait on « fondamentalement » hétéro ou homosexuel , prédisposé à telle ou telle orientation sexuelle ?

                                        rappelons nous les premiers « kouros » grecs , sans aucune représentation d’un sexe quelconque puis les représentations des éphèbes ,avec là, bien présente, un sexe .

                                        n’est ce pas déjà le dépassement des tabous ?

                                        et que penser de « l’origine du monde » .

                                        la « découverte » , l’évolution des moeurs fait partie intégrante de toute société vivante . vouloir aller à contre courant signe , en général ,le déclin .

                                        seules comptent les limites ,acceptées ou imposées , qui s’appliquent à un moment donné .

                                        bonne fin de journée !

                                        P.B.A.


                                        • Djam Djam 13 juillet 10:55

                                          @philippe baron-abrioux

                                          Vous avez raison de rester ouvert et d’essayer de comprendre, mais quelque chose vous échappe, semble-t-il, lorsque vous prenez l’exemple des animaux qui seraient eux aussi homosexuels...

                                          Il semble vous avoir échappé que les animaux ont des modifications comportementales telles que les tentatives homosexuelles parce qu’ils sont eux aussi intégrés dans un monde dans l’environnement les perturbe jusqu’à leur propres instincts originaux.

                                          Les chiens et les chats, tous domestiqués, donc modifiés (par la castration du côté des chats et par la malbouffe pour l’ensemble des animaux domestiqués) n’ont plus leur comportement normal. Si vous étudiez de près ces animaux vous constaterez facilement qu’ils ont tous les mêmes maux (organiques et... comportementaux) que les humains.

                                          Même ceux qui vous observez dans la vie « sauvage » sont atteints par une pollution avérée qui les rendent malades mais leurs comportements a changé aussi du fait que leur habitat naturel est partout accaparé et détruit par l’homme. L’instinct de survie des derniers animaux encore libres se déforme, s’adapte au pire comme le fait l’humain acculé aux délires du modernisme pathologique.

                                          L’argument d’une homosexualité qui serait naturelle parce que les animaux la pratiquerait n’est en aucun recevable si on applique sérieusement les exigences scientifiques d’étude. C’est un peu comme avec les mystère quantique qui tend à démontrer que c’est l’observation du chercheur en laboratoire qui modifie le comportement des atomes. La question de l’influence de la conscience est là engagée...

                                          Si vous avez été tenté ou attiré quelques fois par des personnes de votre sexe, rassurez-vous ce n’est en effet pas très grave. Mais vous ne pouvez en aucun cas en déduire que cela prouverait la « normalité » de l’homosexualité. Votre propre histoire impacte sur votre comportement selon les circonstances.

                                          Le rôle des parents envers leurs enfants est ici fondamental. Etudier la relation triangulaire ( Père / Mère / Enfant) permet de saisir que la relation entre P et M est aussi fondamentale que celle de P et E et M et E. Les défaillances dans l’une de ces trois relations peut empêcher l’enfant d’intérioriser la Différence génératrice d’angoisse et d’attachement.


                                        • philippe baron-abrioux 13 juillet 12:12

                                          @Djam

                                          Bonjour ,

                                          je n’ai parlé que de PULSION (je n’ai pas été « tenté »)en prenant la peine de préciser la limite imposée par la Raison , dont celle transmise par la cellule familiale quelle qu’en soit la composition .vous semblez être passé sur ces éléments .

                                          précision , si on ressent de l’attirance pour une personne de même sexe , cela peut s’expliquer aussi par un environnement plus basé sur une complicité que par le besoin physique et sexuel d’une expérience réelle .

                                          ETES VOUS SÜR QUE TOUS LES ADOS TROUVENT CETTE COMPLICITE DANS LE CADRE FAMILIAL ?

                                          DE MOINS EN MOINS ,SELON MOI ; beaucoup n’ont qu’un temps très limité à accorder à leurs ados du fait de leur travail (ou de la recherche ) ou d’activités variées de distraction (assez chronophages ,le plus souvent ,ou pour répondre à des schémas purement consuméristes ) .

                                          les parcs d’attraction en sont un exemple : les parents sont des consommateurs passifs qui délèguent aux animateurs le soin de divertir les enfants.

                                          pendant ce temps là les parents n’ont à s’occuper de RIEN sauf à prendre quelques photos de ces moments « inoubliables » .

                                          bonne fin de journée .

                                          P.B.A.


                                        • gnozd 13 juillet 14:12

                                          @philippe baron-abrioux

                                          Ben moi. Désolé de pas rentrer dans vos cases mais dès que j’ai eu des yeux, j’ai maté les femelles : j’ai d’abord regardé les mères des autres (la mienne était assez tartignole, je pige pas ce que mon père avait pu lui trouver), puis les soeurs des autres, puis leurs cousines et enfin leurs gonzesses.

                                          J’ai léché ma première zézette à l’âge de 5 ans avec ma petite voisine d’en face qui n’en avait que 2et demie (eh oui) et quand sur les coups de 11 ans j’ai pris connaissance de l’homosexualité, je suis resté sur le cul parce que j’aurais jamais imaginé que ça pouvait se passer !

                                          Après quoi, dans les années 68/70, j’ai commencé à « aller dans le monde » et j’ai eu pleins de potes homos (plus sympas que les potes aux macs) et la seule chose que je puisse dire c’est d’arrêter de les emmerder, tout autant que d’arrêter de les porter au pinacle. Sans jeu de mot.


                                        • gaijin gaijin 13 juillet 10:43

                                          indigent !


                                          • UnLorrain 13 juillet 13:03

                                            J’ai d’ja dit que le cul assouvi euuh la sexualité est une « histoire de frottements »

                                            Le billet me remémore cette lesbienne, homologue d’emploi,elle a un faciès très peu avenant comme toutes les dominantes, a aussi un joli petit cul certainement au vu de sa silhouette et n’excliu pas le fait que je pourrais tenter de lui fourrer son ptit cul un jour d’invitation domiciliaire car elle n’exclue aucunes expériences. C. donc, me raconte une de ses periodes où elle est en recherche, de frottements. Elle se trouve sur piste où on se doit de se tortiller savamment, danse,et se trouve être interpellée par une insolite coïncidence par une ancienne « ex »....ex qui lui glapit par dessus la foule humide gesticulante « le poing C. ! Le poing ! » lui signifiant ainsi que le poing,seul,compte dans leurs cons,euuuuh,son con.


                                            • edouard 13 juillet 13:15

                                              L’homosexualité n’est pas une maladie , une déviance morbide . Sauf quand elle devient source de mutilations et de conduites à risque.

                                              Nous avons tous , femmes et hommes , une part féminine en nous, l’anima et une part masculine l’animus...le but de la vie c’est de les équilibrer et surtout de privilégier la part de son sexe de naissance..

                                              En clair quand on nait homme on doit vivre une vie d’homme et quand on nait femme vivre une vie de femme.. ; c’est la loi divine et personne ne peut y déroger.

                                              Evidemment quand vous naissez homme avec un corps de femme (avec pénis) ou femme avec un corps d’homme (sans pénis) c’est très compliqué , c’est une épreuve . Pourquoi ?

                                              Pour la simple raison que lors d’une vie antérieure vous avez développé excessivement une part de votre sexualité (animus ou anima) et vous faites une fixation.

                                              Le but de l’incarnation présente c’est d’en prendre conscience et de retrouver l’équilibre. Le prix à payer sinon est une souffrance quasi intolérable.....


                                              • McGurk McGurk 13 juillet 14:25

                                                @edouard

                                                * « c’est la loi divine et personne ne peut y déroger. »

                                                Merci Monsieur le curé. Au suivant...

                                                Vous ignorez largement les pratiques du règne animal auquel nous appartenons sans l’ombre d’un doute.


                                              • edouard 13 juillet 15:47

                                                @McGurk
                                                Mon fils , vu votre approche des choses, il ne fait aucun doute que vous soyez très lié au règne animal.... ;
                                                Que Dieu vous garde !


                                              • Gollum Gollum 13 juillet 13:36

                                                Quand je pense que je passe d’un sujet sur l’homosexualité et les lesbiennes à gazon maudit.... Une sacrée synchronicité dirait notre spécialiste. 


                                                • Gollum Gollum 13 juillet 13:38

                                                  Merde je me suis trompé de texte ! Un sacré lapsus freudien pour le coup.. smiley


                                                • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 13:58

                                                  C’est de la faute des diesels et de leurs micro partie de cul .....


                                                  • JPCiron JPCiron 13 juillet 15:47

                                                    Sujet tabou s’il en est tellement les conséquences de la réponse sont impressionnantes.>


                                                    Avant de parler de la réponse, peut-être faut-il s’interroger sur la présence de la question.

                                                    Dans le règne animal, on observe régulièrement une partie de la population de chaque espèce qui présente des activités que l’on qualifie d’homosexuelles chez les humains. 

                                                    Cela a été observé bien sûr chez les mammifères, mais aussi chez les insectes...

                                                    Cette « caractéristique homosexuelle » est donc largement représentée dans le règne animal, pour une fraction de la population de chaque espèce. Il s’agit donc d’une caractéristique de la normalité du vivant. Pourquoi donc se demander d’où vient l’homosexualité chez les humains ?

                                                    .




                                                    • gnozd 13 juillet 17:02

                                                      @JPCiron

                                                      Je crois que l’homosexualité est un des systèmes utilisés par les espèces pour réguler les populations.


                                                    • Christian 13 juillet 20:04

                                                      La présentation de Marc Dugois ne mérite pas ces commentaires...c’est simple ..elle est excellente. Pourquoi ? Parce qu’il est fort intéressant de se poser la question de savoir pourquoi, entre autres exemples, dans les années 60, cette question ne se posait tout simplement pas. Ce qui ne veut pas dire que l’homosexualité n’existait pas. Exemple : l’année passée une camarade de classe me révélait que X était homo.. mais en classe, en 1963 aucun d’entre -nous imaginait comme possible qu’un homme ou une femme pouvait aimer un être du même sexe...on n’en parlait jamais. Pire ...à cette époque c’était l’amour uniquement l’idée de l’amour qui prédominait et cela ne pouvait qu’exister entre sexes différents. Donc oui l’homosexualité existait mais, à la différence d’aujourd’hui, elle n’était pas omniprésente au cinéma et dans les médias, et c’était très bien ainsi.

                                                      Maintenant, oui, l’amour existe aussi entre êtres de même sexe. OK..mais il y a toujours une cause, une raison. Exemple que je connais pour une femme : un père alcoolique.


                                                      • McGurk McGurk 14 juillet 01:35

                                                        @Christian

                                                        Je ne sais pas trop pourquoi tous ceux qui sont ici imaginent « des causes » (mauvaises en général) soit disant qu’il y a un « schéma directeur » blablabla.

                                                        Ca a toujours existé et aujourd’hui on en fait tout un plat parce qu’on souhaite tout normer, encadrer, définir ce qui est bon/mauvais (ex : la loi atrocement dangereuse sur les « fake news »).

                                                        On cite toujours la Grèce antique mais pendant toute l’époque de la royauté c’était aussi courant. Ca n’a avait pas de nom, c’était « proscrit » officiellement (religion oblige) mais ça se faisait quand même. Le fils de Marie de Médicis, roi de France, était pourtant totalement gay...et pourtant, ça ne l’a pas empêché de faire ce qu’il voulait.


                                                      • Paul Leleu 16 juillet 13:35

                                                        @Christian

                                                        « Donc oui l’homosexualité existait mais, à la différence d’aujourd’hui, elle n’était pas omniprésente au cinéma et dans les médias, et c’était très bien ainsi. » ...

                                                        hum... j’ai l’impression que vous devriez fréquenter un peu le monde artistique...

                                                        mais je suppose que vous parlez des oeuvres représentées... et non pas de ceux qui les produisent


                                                      • Esprit Critique 13 juillet 22:19

                                                        Pour qui vit les yeux ouverts, n’a pas de préjugés, et dispose d’un peu de recul, Il faut être de mauvaise fois pour nier que l’homosexualité pour l’essentiel nait de problème éducatif et familiaux, ou certaines évolutions ont été contrariées.

                                                        Avis vérifié sur plusieurs décennies et familles.

                                                        Bonjour chez vous.


                                                        • McGurk McGurk 14 juillet 01:27

                                                          @Esprit Critique

                                                          * " Il faut être de mauvaise fois pour

                                                          « 

                                                          Vous utilisez un argument d’autorité en disant que ceux qui ne pensent pas comme vous sont »de mauvaise foi". C’est dire si vous êtes, vous, de mauvaise foi...


                                                        • Esprit Critique 14 juillet 12:34

                                                          @McGurk
                                                          Je n’écris pas un livre , je donne un avis, Vous semblez découvrir le sujet, car la mauvaise fois dont je parle elle dégueule partout dans certain milieux.


                                                        • McGurk McGurk 14 juillet 20:40

                                                          @Esprit Critique

                                                          Malheureusement, ce n’est pas un avis. Ce ne sont même pas des arguments.


                                                        • Parler du droit à la différence concernant les homosexuels est plutôt « cocasse ». Eux qui rejettent fondamentalement le sexe opposé (ou la différence sexuelle). Sans le vouloir, il démontrent parfaitement l’inadéquation de la théorie du genre (Butler), L’autre sexe, il savent parfaitement ce qu’il en est.


                                                          • Esprit Critique 14 juillet 12:38

                                                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                            Bien vu ! Dans tout les couples homos, il y a une reproduction des comportements liés a la Malitude et la Femellitude. 


                                                          • Esprit Critique 14 juillet 12:41

                                                            @Esprit Critique
                                                            Et ce sur tous les plans : sociaux , culturels, sexuels etc....


                                                          • arthes arthes 14 juillet 15:40

                                                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                            Il y en a qui parlent du droit à l’indifférence justement...P’têtre qu’il faudrait enfin de cesser de regarder les « amoures grecques » comme une anomalie, ça irait tout simplement mieux pour tout le monde, cesser de créer des problèmes la où il n’y en a pas...


                                                          • @arthes

                                                            dire que l’homosexualité n’est pas un problème n’est en tous cas pas vérifié par les statistiques de suicides (taux très élevé chez les homosexuels, même depuis l’ mariage homo). Et le rejet est loin de tout expliquer,...Sartres avait cette parole très juste : l’homosexuel a cette particularité d’être à la fois Bourreau et victime. L’homosexuel veut tout être reconnu comme tel que le contraire, ce qui est véritablement un supplice psychologique


                                                            -Paul Sartre, in L’Être et le Néant (194
                                                            L

                                                            L’


                                                          • Xenozoid Xenozoid 14 juillet 16:16

                                                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                            cela n’a rien a voir avec la mere ?

                                                            je te remet en mémoire malcom x, qui disait les média sont les putes du systeme,ils sont capable de vous prouver que les victimes sont coupables....

                                                            ils sont victimes et coupables de quoi et de qui ?


                                                          • pallas 14 juillet 21:18

                                                            Bonsoir,

                                                            Regarder RMC, sa montre la vérité, sur la grande guerre.

                                                            De ces bouchers qui ont massacrés bon nombres d’hommes lors de la 1 eres guerre mondial.

                                                            Savez vous ce que je suis ?.

                                                            Le passé revient toujours, violente, sans pitiés, la haine, colere.

                                                            Enfin tout est déclassifié, il n’en pouvait etre autrement.

                                                            Vos questions de sexualités est une insulte, je n’est que faire de votre exigence.

                                                            Depuis quand les sacs à viandes ont ils ou elles le droit de pensée.

                                                            On nomme cela « le retour de baton ».

                                                             smiley

                                                            Comprenez vous ou pas ?

                                                            Salut


                                                          • Paul Leleu 16 juillet 13:40

                                                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                            ça dépend à quel niveau vous placez la différence...

                                                            il y a l’altérité des sexes, et il y a l’altérité des êtres... l’hétérosexualité exclusive se surdétermine par l’altérité du sexe. Alors que la bisexualité (ou homosexalité non exclusive) ouvre à l’altérité de l’être...

                                                            c’est d’ailleurs pour cette raison qu’un grand nombre d’artistes et de génies étaient homosexuels. Car ils ne surdéterminaient pas leur affect en fonction de caractères biologiques. Mais ils étaient au contraire attentifs à leur voix intérieure.


                                                          • @Paul Leleu

                                                            Avec un à priori : celui d’être du même sexe,...


                                                          • Gollum Gollum 16 juillet 14:23

                                                            @Paul Leleu


                                                            Alors que la bisexualité (ou homosexalité non exclusive) ouvre à l’altérité de l’être...

                                                            Bien vu. Au fond la bisexualité est une ouverture encore plus grande que l’hétérosexualité.

                                                            Ceci dit cette bisexualité se vit dans un couple hétérosexuel comme homosexuel..

                                                            Un homme peut vivre une relation homosexuelle avec la partie masculine de sa femme surtout si cette dernière a des tendances masculines marquées. Et inversement. Bref, tous les cas de figure peuvent être envisagés..

                                                            Beaucoup de couples hétérosexuels ne sont en fait que des couples homosexuels plus ou moins masqués..

                                                            Homme jeune avec femme plus âgée et dominatrice ; homme jeune et efféminé avec jeune femme très féminine (couple de lesbiennes) ; homme très viril avec femme tout aussi virile qui retrouve sa propre virilité dans celle de son mec ; etc, etc... 


                                                          • @Gollum

                                                            Ne pas confondre homosexualité ou bi-sexualité psychique et attirance exclusive pour l’autre sexe. de nombreuses personnes sont bi parce qu’elle n’arrive pas à passer par le stade affirmé de leur propre sexe (c’est ce que Freud désignait par « pervers » polymorphe. Mais si l’idée d’avoir une relation homosexuelle vous répugne profondément alors vous êtes bien inscrit dans votre propre sexe et hétéro. Ce qui n’empêche pas d’avoir de véritables amitiés de nature homosexuelle comme celles de Freud avec Fliess et Jung.


                                                          • Relu : 

                                                            Ne pas confondre homosexualité ou bi-sexualité psychique et attirance exclusive pour l’autre sexe. De nombreuses personnes sont bi parce qu’elle n’arrivent pas à passer par le stade affirmé de leur propre sexe (c’est ce que Freud désignait par « pervers » polymorphe). Mais si l’idée d’avoir une relation homosexuelle vous répugne profondément alors vous êtes bien inscrit dans votre propre sexe et hétéro. Ce qui n’empêche pas d’avoir de véritables amitiés de nature homosexuelle comme celles de Freud avec Fliess et Jung.


                                                          • Gollum Gollum 16 juillet 17:55

                                                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                                            On peut très bien ne pas envisager de relation homosexuelle pour soi sans tomber pour autant dans une attitude moralisatrice, normative..

                                                            Or j’ai la sensation que vous êtes dans une attitude normative, donc moralisatrice...
                                                            Ce qui d’ailleurs pose question.

                                                            Les gens obsédés par l’homosexualité (c’est votre cas) m’ont toujours paru vouloir cacher quelque chose (ça c’est mon freudisme latent qui ressort, désolé)...


                                                          • Xenozoid Xenozoid 16 juillet 18:04

                                                            @mélusine

                                                            alors...ils sont victimes et coupables de quoi et de qui ?


                                                          • @Gollum

                                                            Mes propos sont uniquement cliniques, sans morale ni éthique. Comme on décrirait un objet d’art.


                                                          • @Gollum
                                                            Du point de vue ontologique il est important de distinguer attirance et répulsion.


                                                          • troletbuse troletbuse 16 juillet 19:32

                                                            @Gollum
                                                            Homme jeune avec femme plus âgée et dominatrice 

                                                            C’est bizarre. J’en connais un. Mais il n’y a pas que moi.. Y passe souvent à la télé surtout BFM TV


                                                          • homoérotisme animal : 

                                                            Ainsi, pour Thierry Hoquet 7« si l’espèce humaine doit être, à de nombreux égards et peut-être même de part en part, considérée comme une espèce biologique, on peut néanmoins s’interroger sur l’unité des catégories humaines de « viol », de « harem », de « monogamie », ou d’« homosexualité » quand elles sont appliquées indifféremment à tous les animaux ». Cette idée rejoint celle de Ruth Bleier, selon qui un tel abus de langage relève d’un « ethnocentrisme qui engendre des présupposés non examinés, des questions biaisées, un usage sélectif des modèles animaux, un anthropomorphisme des concepts et du langage (machisme des insectes, prostitution chez les grands singes ou les oiseaux, homosexualité des vers de terre), ainsi que des distorsions et des représentations fautives dans l’usage des données »8.

                                                            On parlera donc plus prudemment de « comportements homoérotiques » chez les animaux, la notion d’« homosexualité » constituant une surinterprétation sans fondement scientifique assuré, puisque de tels comportements peuvent avoir des causes diverses (domination sociale, entraînement, méprise...).


                                                            • troletbuse troletbuse 16 juillet 14:40

                                                              Je ne savais pas que Amiens faisait partie de la Grèce. On en apprend tous les jours.


                                                              • oncle archibald 16 juillet 15:09

                                                                Dans les petits copains de nos enfants qui venaient jouer chez nous il y avait un certain petit Mouloud, faisant partie d’une famille magrébine et d’une grande fratrie, qui dès trois ou quatre ans était tellement « efféminé » dans ses gestes, dans ses jeux, qu’il nous a sauté aux yeux comme évident autant à ma femme qu’à moi qu’il serait probablement un adulte homosexuel.

                                                                A la réflexion nous avons trouvé cela stupide, nous accusant même de voir ce qui n’était pas, de « pré-juger » ... Mais non, nous ne nous étions pas trompé, et cette homosexualité « innée » ou pour le moins très précoce ne s’est jamais démentie. Dès l’adolescence et sa majorité lui donnant le droit de quitter le domicile de ses parents il a quitté notre petit village et le sud de France. Il est coiffeur à Paris, habite et travaille dans le quartier du Marais. A mon avis il n’a pas une seule fois dans sa vie eu envie de regarder ce qui se passe sous les jupes des filles pendant que nos garçons attendaient impatiemment l’arrivée des cousines en vacances pour « jouer au docteur » et compléter de visu leurs savoirs théoriques sur l’anatomie comparée des filles et des garçons !

                                                                Alors quand on me dit que l’homosexualité n’est pas écrite dans les gènes mais toujours acquise comme le prétend « Esprit Critique » je me marre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès