• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > D’où vient qu’un Gorbatchev et son épouse aient pu atteindre (...)

D’où vient qu’un Gorbatchev et son épouse aient pu atteindre les sommets de l’État soviétique ?

Pour maintenir, en présence du nazisme, cette structure très spécifique établie à partir de la Révolution d’Octobre 1917 par la dictature du prolétariat ouvrier et paysan, il avait fallu en passer par 27 millions de morts…, tandis que selon ce qu’en aura dit le ministre soviétique de la Défense, Dimitri Iazov, en novembre 1990, c’est-à-dire au moment de la signature, à Paris, du traité sur les forces conventionnelles en Europe (rappel) :
« Ce traité signifie que nous avons perdu la troisième guerre mondiale sans qu’un seul coup de feu ait été tiré.  »

À ce moment-là, il y avait 37 ans et 8 mois que Joseph Staline avait disparu… et que le système soviétique avait commencé à vaciller sur ses bases : c’est toute l’époque de Nikita Khrouchtchev. Pour comprendre les spécificités de celle-ci par rapport aux décennies immédiatement précédentes, il faut, une nouvelle fois, revenir vers Lénine, et vers ce qu’il avait constaté assez rapidement après la prise de pouvoir de la Révolution bolchevique. En effet, dès le 28 juin 1919, sous le titre La grande initiative, il écrivait ceci  :
« […] il était absolument inévitable que des aventuriers et d’autres éléments des plus nuisibles s’insinuent dans le parti dirigeant. Aucune révolution ne l’a évité et ne l’évitera. Le tout est que le parti dirigeant qui s’appuie sur une classe avancée, saine et vigoureuse, sache épurer ses rangs. » (Vladimir Ilitch LénineŒuvres, tome 29, Éditions Sociales 1962, page 436.)

Or, il s’agissait de placer tout ceci dans une dynamique ascendante :
« L’épuration du parti, jointe aux exigences toujours accrues d’un travail véritablement communiste, formulées par le parti, améliorera l’appareil du pouvoir d’État et hâtera considérablement le passage définitif des paysans aux côtés du prolétariat révolutionnaire. » (Idem, page 437. C’est Lénine qui souligne.)

Evidemment, par rapport à ce qui se passe dans les prétendues démocraties occidentales, c’est le monde à l’envers, et Lénine le sait parfaitement qui, dans l’article L’État ouvrier et la semaine du Parti qu’il publie dans la Pravda le 12 octobre 1919, affirme :
« Le seul parti gouvernemental au monde qui se préoccupe non pas d’augmenter le nombre de ses adhérents, mais d’élever leurs qualités, d’apurer le parti des « infiltrations », c’est notre parti, le parti de la classe ouvrière révolutionnaire. » (Vladimir Ilitch LénineŒuvres, tome 30, Éditions sociales 1964, page 58.)

Mais les « purgés », qu’en fait-on ?
Offrons-nous une bonne grosse tranche d’ironie…

En France, tout le monde sait que, depuis Staline, on les égorge… Ce n’est pas encore le langage de Lénine, mais on sent qu’il s’en approche dangereusement…
« Nous avons procédé plus d’une fois à des enregistrements pour chasser du parti les « éléments frauduleusement accointés », pour ne laisser au parti que les gens conscients et sincèrement dévoués au communisme. » (Idem, page 58.)

En effet, il suffira au bon Joseph de remplacer « enregistrements » par « égorgements  »…

Ceux-ci seront l’affaire de leurs remplaçants qu’on verra, le sang de leurs victimes encore sur les mains, rouler ensuite, toutes et tous, dans des voitures luxueuses, sabler le champagne, etc.

Ce n’est pas tout à fait ce qu’écrit Lénine, mais qu’en aura-t-il su lui-même… en un temps où, déjà, dans son dos, Staline avait installé sa boucherie :
« Nous n’appelons au parti, en grand nombre, que les simples ouvriers et les paysans pauvres, les paysans travailleurs, et non les paysans spéculateurs. Nous ne promettons ni ne donnons à ces simples adhérents aucun avantage en les admettant au parti. Au contraire, un travail plus dur que d’ordinaire et plus dangereux incombe aujourd’hui aux membres du parti. » (Idem, page 59)

Et cependant, Lénine paraît lui-même dans la situation de passer aux aveux dans le texte qu’il publie en décembre 1919, Les élections à l’Assemblée constituante et la dictature du prolétariat :
« Le bolchévisme n’aurait pas triomphé de la bourgeoisie en 1917-1919 s’il n’avait pas d’abord appris, de 1903 à 1917, à vaincre et à chasser sans pitié des rangs du parti de l’avant-garde prolétarienne les menchéviks, c’est-à-dire les opportunistes, les réformistes, les social-chauvins. » (Idem, page 282.)

Qui auront donc été égorgés sans plus de façon !…

Heureusement que Hitler n’aura pas hésité à venir en trucider 27 millions de plus, n’est-ce pas, de ces Soviétiques qui assassinaient tout le monde !


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • julius 1ER 10 décembre 2019 17:41

    Qui auront donc été égorgés sans plus de façon !…Heureusement que Hitler n’aura pas hésité à venir en trucider 27 millions de plus, n’est-ce pas, de ces Soviétiques qui assassinaient tout le monde !

    @l’auteur, 

    La réécriture de l’Histoire est un exercice périlleux, et il convient dans les extrapolations de ne pas trop en rajouter sous peine de perdre toute crédibilité !!!!

    Hormis Saprtacul qui va applaudir avec délice, il conviendrait de regarder l’excellent documentaire réalisé par l’historien Olivier Wiewiorka sur l’avènement de la Chine de Mao de 1949 à nos jours, sur le grand bond en avant et les purges de l’époque au début des années 60 (même XI jin ping est allé se faire rééduquer à la campagne de même que Deng xiaoping qui est à l’origine de l’ouverture économique de la Chine après la mort de Mao en 1976, les purges en Chine qui est pourtant très Stalinienne n’ont pas été synonyme « d’égorgement » comme vous vous plaisez à le décrire, cette façon de faire est propre au Stalinisme et non pas une déviation du communisme mais c’est si facile de faire l’amalgame surtout lorsque l’on est un anti-communiste primaire !

    même si je ne partage pas la vision du communisme à la chinoise, il faut quand-même regarder tout cela avec lucidité et humilité !!!


    • Eric F Eric F 10 décembre 2019 21:23

      A force de second degré, on se demande quel message l’auteur cherche à faire passer.


      • San Jose 10 décembre 2019 21:46

        @Eric F
        .
        que Raïssa est très jolie, peut-être ? 


      • Eric F Eric F 10 décembre 2019 23:14

        @kimonovert
        Je pense qu’en effet l’objectif est de dézinguer les successeurs de Lén/Stal-ine, mais à ce stade il est question des épurations dans le parti, et le second degré risque manifestement d’être interprété au premier degré.


      • troletbuse troletbuse 10 décembre 2019 21:59
        D’où vient qu’un Micron et son épouse aient pu atteindre les sommets de l’État français ?

        On connaît la réponse


        • Emohtaryp Emohtaryp 11 décembre 2019 12:12

          @troletbuse

          C’est la vraie bonne question qu’il faut se poser !

          Comment cette junte de fachos tous plus débiles et malveillants les uns que les autres sont-ils arrivés là ?????

          Les demeurés qui ont voté pour cette infâme engeance portent une très lourde responsabilité.....et je ne parle même pas de la doxa merdiatique corrompue....


        • Rémi Mondine 10 décembre 2019 22:29

          Franchement l’article gagnerait dans ce cas à retracer la carrière de Gorbatchev dans ce cadre. 

          Maintenant là on ne comprend rien.


          • Eric F Eric F 10 décembre 2019 23:25

            En fait Gorbatchev et son épouse étaient totalement convaincus de la supériorité du modèle soviétique, qu’ils cherchaient à faire évoluer. Nancy Reagan avait ironisé sur le fait que lors des rencontres, Raissa Gorbatchev faisait en permanence l’éloge du communisme.


            • Et hop ! Et hop ! 12 décembre 2019 21:26

              Lénine, Trotsky et ses comparses presque tous Juifs qui formaient une extrêmement petite minorité ont pris le pouvoir en Russie par la violence et la terreur en assassinant tous les opposants, les rivaux, le Tsar, sa famille, les nobles, les déviationnistes, les saboteurs, les passéistes, les réformistes, les trotskystes, les jadavonistes, etc.

              Ensuite ils ont été obligé pour se maintenir au pouvoir sans avoir de légitimité, d’augmenter la violence et la terreur en assassinant les koulaks, en assassinant les réformistes, les déviationnistes, les saboteurs, les traîtres, en s’assassinant entre eux dans des séries de purges sanglantes maquillées sous des formes légales. Staline a continué l’oeuvre et les méthodes dictatoriales de Lénine.

              « Ici, on mettra en prison une dizaine de riches, une douzaine de filous, une demi-douzaine d’ouvriers qui tirent au flanc ( …). Là, on les enverra nettoyer les latrines. Ailleurs, on les munira, au sortir du cachot, d’une carte jaune afin que le peuple entier puisse surveiller ces gens nuisibles jusqu’à ce qu’ils se soient corrigés. Ou encore on fusillera sur place un individu sur dix coupables de parasitisme ( …) Plus on expérimentera de moyens de la sorte, et plus rapidement et sûrement le socialisme vaincra, car c’est dans la pratique que se forgent les armes les plus efficaces ». (Décembre 1917)

              « Camarades, le soulèvement koulak (paysans propriétaires) dans vos cinq districts doit être écrasé sans pitié. Les intérêts de la révolution tout entière l’exigent, car partout la lutte finale avec les koulaks est désormais engagée. Il faut 1°) Pendre ( et je dis pendre de façon que les gens le voient ) pas moins de cent koulaks, richards, vampires connus. 2°) Publier leurs noms. 3°) S’emparer de tout leur grain. 4°) Identifier les otages comme nous l’avons indiqué dans notre télégramme hier. Faites cela de façon qu’à des centaines de verstes à la ronde, le peuple voie, tremble, sache et s’écrie : ils étranglent et continueront d’étrangler les koulaks-vampires. Télégraphiez que vous avez reçu et mis à exécution ces instructions.

              Votre Lénine.

              P.S. Trouvez des gens plus durs. »

              (Télégramme, daté du 11 août 1918) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès