• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > “De l’amour à la mort” ou les digressions d’un (...)

“De l’amour à la mort” ou les digressions d’un apprenti alchimiste autodidacte

Nous parlerons de mouvement, ce qui signifie une direction et un sens : "Aller de A à B". Nous ne définirons même pas le temps, car il faudrait être bien certain de son sens d'écoulement et de sa direction.

Nous considérerons une opposition de mots comme une direction, pour chaque direction nous étudierons 2 sens. Et à pour chaque sens nous distinguerons 2 faces. Pour les mots étudiés nous regarderons ainsi les 2 sens, et nous considérerons chaque sens comme une pièce : chaque sens aura donc simultanément 2 faces, un peu comme le chat de schrödinger qui est simultanément là et pas là. Ainsi, comme en physique quantique, nous fixerons l’État de ces faces à l’observation.

Nous utiliserons ainsi des mots qui prendront des significations par analogie, mais ces significations seront définies arbitrairement. Ces mots seront horaire, anti-horaire pour parler des sens et positif et négatif pour parler des faces.

Ainsi, si par exemple nous disions que vie est une lente agonie vers la mort, alors le sens horaire est "De la vie à la mort" et sa face positive est que dans ce cas la vie peut naître de rien et qu'il n'y a donc pas à avoir peur du néant. Sa face négative et que dès que nous sommes nés nous sommes condamnés à mourir et donc au néant. L'opposition est ici celle de l'être et du non-être. Abordée ici selon 2 faces mais un seul sens, l’autre étant : « de la mort à la vie ».

 

 

Ainsi, phonétiquement, on peut dire de presque toute chose qu'elle ment : globalement, mentalement, enfermement, principalement (principe al ment(al de allah) / principe allemand (al ment)). Remarquons qu’ici tout n’est qu’interprétation poétique que j’appelle « langue des oiseaux » et que je n’ai absolument rien ni contre les musulmans, ni contre les allemands.

Selon René Guénon l'infini ne se définit que par la négative. Personnellement je pense qu'il se définit surtout par un mot "auto-construit" : TOUT.

Du T vers le O vers le U vers le T

On trouve ici un « mouvement » du U vers le T, évoquant la clef d'ut en musique.

Après ces nombreuses introductions et mises en bouche, passons à l’action :

Étudions donc l'opposition suivante : AMOUR / MORT avec les outils que nous avons précédemment décrits :

  • Sens horaire : De l'amour vers la mort

    • Face positive : "De l'Amour vers la mort", en étudiant l'évolution des graphes on voit la disparition du A et le déplacement du U vers le T en passant par le R (par l'air).

      Remarque : La face opposée du a semble être le e, dans les 2 cas le trait s'évade dans le sens antihoraire. (Alors que pour écrire le 6 le trait s'enferme dans ce même sens)

      Aller de l'amour vers la mort c'est aller du U au T en perdant le A. Or, A est la première lettre de l’alphabet, un commencement, le verbe. Et U et T forment le mot Ut, nom ancien du do, c’est la première notre de la gamme, un commencement, la musique. Alors aller de l’amour vers la mort serait un commencement ? Une naissance ? (N-Essence),

      Autre vue positive : Le U peut être vu comme le réceptacle, le ventre de la mère, le T comme la croix ou la trinité pour un chrétien (proche du Y). Du U vers le T en passant par le R est donc du ventre de la mère à la mort en passant par l'air. Tout cela semble cohérent. Le A qui disparait est sans doute alors le A de l'âme, car c'est l'animus qui anime le corps, et donc en passant de U à T le A semble disparaitre, dans le R peut être ? (l'âme s'envole dans l'air). Reprenons : A-M-O-U-R / M-O-R-T

    • Face négative : Nous pouvons voir la transition d'une autre façon, A-U ont fusionné en T en passant à travers le R. le A-U en T, hanté, à travers le R, à travers l'air. On voit une lecture plus angoissante, celle de la peur. Alors dans ce champ de possibilités, nous choisirons l'âme qui se diffuse dans l'air, c'est plus poétique, et agréable pour celui qui reste comme pour le défunt.

  • Sens anti-horaire : De la mort vers l'amour

    • Face positive : On déplace le T vers le U et on voit l'émergence du A. Alors là cela parait simple, le T vers le U, le TU. Et l'émergence du A, d'un petit Ange, un Amour. Composé de ces âmes qui vont librement dans l'air et qui s'emplissent de toutes les connaissances du monde.

    • Face négative : Autre lecture, le T vers le U, le TU, parce qu'il TUE : C'est la vision "la vie se nourrit de la vie". Nous irions de la mort vers l'amour en nous nourissant de plantes et d'animaux, leur matière composerait la nôtre, puis celle de nos gamètes et de nos enfants. Cette lecture renvoie aux vampires, au chamanisme, à l'ayahuasca qui fait voir le serpent.

Mon avis : Je préfère me dire que l'esprit n'a besoin que de R, que d'air. Dans ce champs de possibles, il est possible pour l'âme de se passer de manger et de boire. Si nous le faisons c'est pour nourrir le corps, mais les âmes, elles, sont déjà dans l'air. Les matières mortes que nous ingérons ne sont plus animées et nous n'avons aucunement à porter la culpabilité de leur consommation.

Selon moi, un "mal" n'est pas de se nourrir de matière morte, mais de matière animée, de se nourrir de l'âme d'autrui, de manipuler autrui. Et c'est là le début de nombreuses réflexions philosophiques.

En tout cas, en ce sens, une intelligence (artificielle ou pas) qui confisquerait le libre arbitre de créatures animées pour s'en alimenter, là ce serait vraiment l'antéchrist décrit dans le livre des révélations.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 14 décembre 2017 15:59

    ça sort d’où ces considérations linguistiques alchimiques hermétiques  ???
     
    En chinois, Le Temps n’existe pas (bouddhisme), n’existe que les durées.
     
     

    Gogochon :
     
     gogo ... gôôôche ... cochon ....
     ’on’, l’indifférencié multiethniqué robot conso heideggerien. 

     
     
    Extrait de « La linguistique du bobo »


    • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 16:06

      @Choucas Cela sort de mes réflexions, avec un aperçu de la langue des oiseaux par Burensteinas et 2 3 vidéos YouTube sur Guénon. Alors j’aspire moins à donner des réponses qu’à poser des questions. Et je vous avoue que j’ai beaucoup de mal à essayer de décrypter vos commentaires.


    • Taverne Taverne 14 décembre 2017 17:30

      @Robin des villes

      Guenon, il verse dans l’ésotérisme, non ? Moi, j’avais plussé l’autre article ! Celui sur les théorèmes que j’avais préféré et jugé plus raisonnable.


    • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 17:38

      @Taverne

      Oui dans l’esoterisme. À vrai dire je viens moi aussi de la science universitaire et je m’aventure là sur un terrain qui m’est quasiment inconnu.


    • Choucas Choucas 14 décembre 2017 18:40

      Guénon c’est l’Ordre des Templiers ... le guerrier (et le roi) mystiques doivent être porteurs, comme dans les sociétés traditionnelles (la Tradition), d’un principe de dignité spirituelle venant du sacerdoce du prêtre (Evola dit lui que le prêtre est trop lopette, chtonien (bisounours) par essence, lansquenets contre gibelins)
       
      Mais c’est comme la phénoménologie transcendantale de Husserl, le bouddhisme etc. la Tradition ça s’explique pas ni se lit, ça se pratique, en commençant par bouffer des lézards dans une grotte pendant 10 ans, pas gogochon du tout ... très loin des ruines du monde moderne.
       
      Discipline introspective (religieuse pour Guénon, métaphysique pour Evola), comme oui l’alchimie qui n’est pas religieuse car le Dieu alchimique est plus spinoziste, et peut basculer dans « la voie de la main gauche » védique, le purinement comme détachement. Les 2 se rapportent à un ordre (du genre fasciste). Des cours de théologie (sur les hérésies et la gnose) vous expliqueront la différence (y en a sur youtube) entre mystique et hermétisme.
       
      Je ne crois pas que les petits oiseaux aident... smiley
       

       


    • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 18:46

      @Choucas
      Je ne comprends pas grand chose à tout ça, j’ai surtout dû fumer un peu trop de weed dans une grotte smiley


    • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 22:07

      @Choucas

      Le prêtre est vénère.

    • Tadashi21 Tadashi21 15 décembre 2017 08:24

      @ysengrin

      Les 2 si ça tombe pas pile-poêle sur 42 ! ^^


    • gaijin gaijin 14 décembre 2017 16:44

      " une intelligence (artificielle ou pas) qui confisquerait le libre arbitre de créatures animées pour s’en alimenter, là ce serait vraiment l’antéchrist décrit dans le livre des révélations."
      comprenez bien que cela a déjà eut lieu .....au néolithique , la domestication des animaux a conduit certains êtres humains a considérer les autres êtres humains comme du bétail ....
      l’agriculture et l’élevage sont l’épisode décrit dans la bible comme adam et eve chassés du jardin d’éden .......


      • Shawford Shawford 14 décembre 2017 16:48

        @gaijin

        Et aujourd’hui les peniblodaucus nous la font à nouveau à l’envers ! smiley

        Les Bouddha aussi ? smiley


      • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 17:20

        @gaijin C’est bien ce qu’il me semble. Ma question est : Combien de troupeaux et de bergers ? Mon observation est qu’il serait humain à un aveuglé qui retrouve la vue d’éprouver une colère contre celui qui lui maintenait le bandeau. Autant qu’il serait humain pour le berger d’en avoir peur. Mon espoir est la réconciliation et la vue pour tous.


      • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 17:23

        @Robin des villes (Je suis chrétien, ou antechretien, je ne sais même plus)


      • gaijin gaijin 14 décembre 2017 18:50

        @Shawford
        pas les bouddhas
        les bouddhistes c’est une autre histoire
        en cette période de noel ayons une pensée pour tous les dindons .....de la farce .....la sainte farce ..
        ( le dindon étant au final un gros pigeon )


      • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 18:53

        @gaijin
        J’ai la désagréable sensation qu’on parle de moi smiley


      • gaijin gaijin 14 décembre 2017 18:57

        @Robin des villes
        combien ? drole de question c’est partout tout le monde .....

        « Autant qu’il serait humain pour le berger d’en avoir peur. »
        bien sur qu’ils ont peur : eux savent qu’ils sont des imposteurs et que a la place des moutons ......parce que eux sont impitoyables et ne s’arrêtent pas a quelques millions de morts. en fait ils sont victimes du syndrome du joueur : tirer sur la corde jusqu’à ce qu’elle casse en sachant qu’elle va casser mais pas quand ......

        « Mon espoir est la réconciliation et la vue pour tous. »
        continuez a espérer alors l’espoir est un bon truc inventé par les bergers pour faire avancer les moutons : demain on rase gratis ....


      • gaijin gaijin 14 décembre 2017 18:59

        @Robin des villes
        « J’ai la désagréable sensation qu’on parle de moi »
        quand vous avez l’impression de l’avoir dans le cul ne cherchez pas : la plupart du temps c’est que vous l’avez dans le cul .....


      • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 19:24

        @gaijin
        Tant qu’il y a de l’espoir il y a de la vie smiley
        Et pour la sodo, ça va pour cette fois, ça chatouille à peine.


      • gaijin gaijin 14 décembre 2017 19:29

        @Robin des villes
        au contraire le désespoir est la seule énergie illimitée et gratuite capable de sauver l’humanité
        ( ou a défaut les quelques individus qui vont y faire face )


      • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 22:09

        @gaijin Que les autres se repentent ou crèvent la gueule ouverte.
        https://www.youtube.com/watch?v=7YU5yrWhMuEd


      • Tadashi21 Tadashi21 14 décembre 2017 22:11

        @gaijin

        Hum le Guillaume Tell d’ici me paraît quand même en capacité de chopper un dindon dans sa cage en #U42, hic & nunc ! ^^

        Le calendrier de l’avent suit son cours.

        ps : Faudra que je te présente la Shiva du Jardin de Guitres, elle vire vraiment trop lesbos en ce moment, il lui faut l’essence de son monde dans les parages pour éclairer le, les, ses sources ! smiley

      • Robin des villes Robin des villes 15 décembre 2017 04:50

        @Tadashi21
        Cela fait bizarre de voir que des gens, comme toi, semblent en savoir plus sur ce qui va m’arriver que moi même. Et dans un même temps j’imagine que si tes mots me parlent c’est que l’on doit être des millions dans mon cas. Je crois que je n’ai plus rien à demander, mais je suis toujours aussi curieux.


      • Robin des villes Robin des villes 15 décembre 2017 05:48

        @gaijin

        « combien ? drole de question c’est partout tout le monde ..... »
        C’était votre réponse au sujet du « nombre de troupeaux ». Je crois avoir trouvé la réponse à ma propre question. Je crois que les individus sont comme les nombre premiers, divisibles soit par un, soit par eux mêmes. Ainsi, par analogie, soit il y a UN seul troupeau, soit il y en a autant qu’il y a d’individus. Autrement dit, comme on est enceinte ou on ne l’est pas, on est libre et souverain de soi même ou on ne l’est pas. Il n’y a pas d’autre diviseur commun. Alors, la question, et en observant le monde dans lequel nous vivons, c’est « qui est ce UN ? ». Et je crois que c’est à nous, dans ce que nous avons de collectif, d’en choisir le visage. Alors choisissons en un bienveillant.

      • gaijin gaijin 15 décembre 2017 08:01

        @Robin des villes
        « Alors choisissons en un bienveillant. »
        c’est toujours mieux de pas faire pire en effet mais les visages bienveillants sont les pires ....comme dit le proverbe « on attrape plus de mouches avec du miel .... » a preuve tous les « bons bergers » les « petits pères des peuples » et autres grands frères ( big brother smiley ) qui ont traversés l’histoire
        le un dont vous parlez c’est l’inconscient collectif cette mer toujours traversée par des courants aveugles et meurtriers ......seul moyen d’en sortir le conscient individuel devenir un in-dividu cad en langue des piafs un être indivisé ........


      • gaijin gaijin 15 décembre 2017 08:05

        @Robin des villes
        pas mal mais il faut ensuite sortir du stade « cri primal » pour émerger a l’air libre ....


      • Robin des villes Robin des villes 15 décembre 2017 08:50

        @gaijin D’accord.


      • Shawford Shawford 15 décembre 2017 08:54

        @Robin des villes


        Je veux mon n’veu !

        Le Gouddha ça se discute pas, même avec du Cul-main ! smiley

        Je sors 

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 14 décembre 2017 17:22

        Édifiant !!!


        • francois 15 décembre 2017 10:42

          @Robert Lavigue
          en quoi ?


        • Robin des villes Robin des villes 15 décembre 2017 10:15

          J’aime beaucoup l’humour. Cela permet de dire beaucoup de choses tout en douceur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires