• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De l’art invisible...

De l’art invisible...

JPEG

En matière d'art contemporain, on aura tout vu : des oeuvres éphémères, des performances, des tableaux vides, mais là on atteint des sommets !

Voilà qu'un artiste, un sculpteur vend des oeuvres invisibles !

 

Salvatore Garau, un artiste italien, est très en vogue en ce moment. Il expose des sculptures invisibles.

Cet artiste italien a réussi à vendre une œuvre invisible aux enchères pour 15 000 euros ! On peut dire qu'il a trouvé le filon pour s'enrichir à bon compte !

 

Mais quel est le gogo qui s'est rendu acquéreur d'une telle supercherie ? On ne connaît pas le nom de l'acheteur qui s'est laissé ainsi gruger...

Pour Salvatore Garau, sa sculpture invisible existe bel et bien, et elle est une "parfaite métaphore de l'époque que nous vivons", explique-t-il à L'Unione Sarda.

"Ça fait des années que je pense à ces sculptures invisibles. Mais ce n'est que maintenant que j'ai décidé de les exposer, car c'est une parfaite métaphore de l'époque que nous vivons", estime l'artiste italien de 67 ans...

 

Une façon de susciter l'imagination du spectateur. Cet artiste est surtout un génie de l'arnaque et de la supercherie !

Vendre du vent ! Incroyable ! Et ça marche !

 

Mais quelle époque !

Il est vrai qu'on nous vend toutes sortes de produits inutiles, futiles, dans une société de consommation débridée.

Alors pourquoi pas une oeuvre d'art invisible ?

 

Une façon de fustiger une époque où les objets matériels nous envahissent ? où nous accumulons toutes sortes d'objets de consommation inutiles.

La publicité nous incite à acheter toujours plus, elle est répétitive, envahissante, elle se veut attractive, accompagnée de musique.

Nous accumulons ainsi toutes sortes de biens : des meubles, des téléphones, des objets connectés, des vêtements...

"Le monde que nous rencontrons, chaque fois que nous sortons dans la rue, que nous entrons dans les magasins est un monde riche, fascinant et beau.", disait Georges Pérec.

Tout nous pousse à consommer et à entasser...

 

Alors, le vide peut devenir lui-même, au bout du compte, fascinant !

A moins que l'artiste n'ait voulu signifier que notre époque est vide, dépourvue d'âme, de spiritualité, de projets...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/06/de-l-art-invisible.html

 

Source :

https://www.lepoint.fr/monde/un-artiste-vend-une-oeuvre-inexistante-pour-15-000-euros-02-06-2021-2429218_24.php

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • phan 7 juin 14:18
    Encore un article anti-complotiste, pardon insipide, je préconise de ne pas commenter !

    • rogal 7 juin 14:22

      @phan
      Mieux encore : un commentaire vide.


    • Fergus Fergus 7 juin 16:59

      Bonjour, phan

      Pas d’accord ! Cet article soulève de vraies questions sur la manipulation consistant à faire prendre aux gogos des concepts imbéciles ou creux pour de l’art.


    • rosemar rosemar 7 juin 18:46

      @phan

      Quel rapport avec le complotisme ? Vous êtes complotiste ?


    • rosemar rosemar 7 juin 19:00

      @rogal

      Il y aussi des gens qui parlent pour ne rien dire...


    • mmbbb 7 juin 20:31

      @rosemar d autres ecrivent aussi pour ne rien dire 
      «  
      Mais quelle époque !  » la publicité auparavant s appelait « RECLAME » 
      Rien de tres novateur et les parisiens et surtout parisiennes se précipitaient « au bon marché ! en 1852 

       » .. Pour inciter les femmes à acheter, Aristide Boucicaut suscite le désir : elles peuvent toucher les produits, et même les essayer«  

      Rien de tres nouveau sous le soleil du » consommateur " hormis l écolution du marketing cela va de soit 


    • rosemar rosemar 7 juin 22:20

      @mmbbb

      Tout de même, une accélération de la consommation....


    • Fergus Fergus 8 juin 09:02

      Bonjour, mmbbb

      Vous avez raison, les effets de la mode existaient déjà dans les classes dominantes de l’Antiquité et, plus près de nous, au Moyen Âge et à la Renaissance.

      Seules différences : d’une part, l’élargissement des « cibles », rendu possible par l’amélioration du pouvoir d’achat des classes populaires ; d’autre part, l’émergence, par le biais du marketing comme vous le soulignez, de nouvelles techniques de vente, nettement plus intrusives. 


    • Aristide Aristide 8 juin 09:54

      @Fergus

      Ce n’est pas pour vous contrarier, mais tout de même, il me semble que l’art est toujours réservé à une élite, plus large surement mais bien loin des classes populaires. Si je dis « réservé » c’est en partant du constat que ce sont les élites qui en sont souvent les acheteurs, les seuls qui créent le marché d’un artiste.

      Après que des gens simples comme vous et moi, nous ne sommes que des simples spectateurs d’un art produit et financé par ces élites et bien sûr animé par un marché assez ... complexe qui mêle spéculation, placement et vrai mécénat.


    • Clocel Clocel 7 juin 14:46

      Vot’e problème ma bonne Rosemar, c’est que vous z’êtes pas moderne ! smiley

      L’art contemporain est une niche fiscale qui sert accessoirement à se faire du fric sur le dos du contribuable, on s’en branle de l’œuvre...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 juin 14:52

        En 1961, l’italien Piero Manzoni créa 90 exemplaires d’une œuvre nommée par lui Merde d’artiste. Il avait tellement entendu dire C’est de la merde à propos d’une sculpture ou d’une peinture que, peut-être, il lui a paru nécessaire d’en réaliser réellement. Selon Wikipedia il y avait au moins, dans sa démarche, une satire du marché de l’art et une critique du consumérisme.

        Depuis 1961 on a progressé, dans l’art mais plus encore dans la manière d’en parler. Et ce progrès peut être constaté dans tous les domaines traités par les médias, où le profit - pas seulement financier - à tirer d’une information, qu’elle soit artistique, ou politique ou tout autre, est devenu le premier moteur dans la démarche de l’informateur.

        Alors, puisqu’il y a preneur, aujourd’hui plus que jamais, pourquoi pas carrément vendre du rien ?


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 juin 15:02

          Il est d’autant plus légitime, pour un journaliste d’aujourd’hui, de vendre du rien que, lorsqu’une tricherie est constatée, la fuite n’entraîne pas une odeur aussi épouvantable que celle qui, au dire des riches amateurs possesseurs d’une boîte de Manzoni, il n’y a pas d’autre solution que de revendre l’oeuvre en perdant beaucoup d’argent, voire même de la donner, au premier nouvel amateur.

          Chacun sait que, en la matière (médiatique) on n’en manque pas.

          rosemar l’a simplement remarqué : notre époque veut que l’on s’habitue à tout.

          J’ajouterai même un constat personnel : en politique au moins, l’époque veut qu’on banalise le pire.


        • popov 7 juin 15:39

          @Pierre Régnier

          Alors, puisqu’il y a preneur, aujourd’hui plus que jamais, pourquoi pas carrément vendre du rien ?

          Quand il s’agit d’une œuvre d’art invisible, comment distinguer une pièce authentique d’un faux ?

        • Xenozoid Xenozoid 7 juin 15:40

          @Pierre Régnier

          Il est d’autant plus légitime, pour un journaliste d’aujourd’hui, de vendre du rien que, lorsqu’une tricherie est constatée, la fuite n’entraîne pas une odeur aussi épouvantable que celle qui, au dire des riches amateurs possesseurs d’une boîte de Manzoni, il n’y a pas d’autre solution que de revendre l’oeuvre en perdant beaucoup d’argent, voire même de la donner, au premier nouvel amateur.

          Chacun sait que, en la matière (médiatique) on n’en manque pas.

          rosemar l’a simplement remarqué : notre époque veut que l’on s’habitue à tout.

          J’ajouterai même un constat personnel : en politique au moins, l’époque veut qu’on banalise le pire.

          Même leur air est conditionné. Ils vous demandent de donner votre vie pour leur pays, pour leurs religions, leurs économies, vous laissant avec seulement. . . . Leur système est organisé par l’intelligence artificielle et ne fournit que de la réalité virtuelle. Leur culture vous cloue et vous ennui à mort, leur mode de vie est sans vie, leur existence est une impasse permanente. Tout à leur propos pue la mort et le faux. La seule chose qui est insupportable, c’est que rien n’est insupportable.



        • popov 7 juin 15:41

          @Pierre Régnier

          Et comment assurer une œuvre d’art invisible contre le vol ?


        • Fergus Fergus 7 juin 17:01

          Bonjour, popov

          « comment distinguer une pièce authentique d’un faux ? »
          Il faut avoir l’oeil exercé d’un expert (grassement rémunéré). smiley



        • Fergus Fergus 7 juin 17:06

          @ popov

          A propos d’« invisibilité », il n’y a pas que les oeuvres d’art : « L’homme invisible » a existé !  Un personnage étonnant

          « comment assurer une œuvre d’art invisible contre le vol ? »
          Avec un contrat rédigé à l’encre sympathique. smiley


        • Pauline pas Bismutée 7 juin 18:43

          @popov

          et comment l’emballer et la transporter ?


        • rosemar rosemar 7 juin 18:49

          @Pierre Régnier

          Encore un Italien !


        • Fergus Fergus 7 juin 19:06

          Bonsoir, rosemar

          Et encore Manzoni a-t-il produit quelque chose avec ses fameuses boîtes de merde. smiley

          Que penser par exemple de cette « oeuvre » vue à la Tate Modern de Londres : un parallélépipède rectangle de plastique transparent bourré d’objets usagés parmi lesquels un tampax ou des brosses à dents ?

          Ou bien  vu également à Londres, à la galerie Serpentine  cette « installation » faite de... sacs poubelle suspendus au plafond ?

          Et que dire des « vagina paintings » réalisés par des artistes féminines avec un pinceau fiché dans leur intimité ? Il est vrai que l’on a également vu des artistes masculins qui peignent avec leur pénis en guise de brosse !

          Vive l’art moderne !


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 juin 21:35

          @Fergus

          Le métier du critique d’art est dix fois plus difficile que celui de l’expert, et cent fois plus que celui de l’artiste.

          A cause d’un rédac-chef inculte, je me suis fait virer du journal où je l’exerçais. Il m’avait demandé mon avis sur un vide de grand format que sa femme voulait acheter à prix d’or.

          Je m’apprêtais à en dire le plus grand bien, mais j’ai vite réalisé qu’il n’y comprenait rien.


        • Trelawney Trelawney 8 juin 09:41

          @popov
          Quand il s’agit d’une œuvre d’art invisible, comment distinguer une pièce authentique d’un faux ?
          La différence entre une pièce authentique et un faux, c’est l’intention !
          Débrouillez vous avec ça.


        • Aristide Aristide 8 juin 09:42

          @Fergus

          Vive l’art moderne !

          Vous ne pouvez terminer comme cela. Si on ne peut que vous approuver sur votre critique de cette tendance consistant à user de la seule provocation, du jamais fait ... tout de même, il me semble que l’art moderne ne se limite pas à ces escrocs, ou ses allumés qui croient être des artistes. Ils ne trompent qu’eux et quelques autres clients qui ne savent pas quoi faire de leur argent ...

          Un détail, vous parlez plus surement de l’art contemporain, l’art moderne est daté de 1870 à 1950 en gros. Il existe une vraie création artistique tout de même dans cette longue période qui commence en 1850 jusqu’à nos jours : de vrais artistes qui ont marqué leur temps.

          Comme vous je ne suis pas du tout sensible à cet art conceptuel qui ne privilégie pas l’œuvre elle-même mais la démarche artistique. Duchamp en est l’illustration ... Après, on voit de vrais profiteurs de cette démarche qui m’est assez incompréhensible. Cela doit venir de moi. Ben par exemple, qui surfe sur ses « écritures » depuis des décennies ou Buffet et ses portraits ...

          César s’il a abusé de ses compressions et expansions, il en est sorti avec le concept des empreintes, ...Mais qui peux ne pas aimer, Miro, Kandinsky, Warhol, ... et d’innombrables autres ....


        • Fergus Fergus 8 juin 11:45

          Bonjour, Aristide

          « il me semble que l’art moderne ne se limite pas à ces escrocs, ou ses allumés qui croient être des artistes. »
          Bien sûr, et cette petite apostrophe était écrite sur le ton de la plaisanterie. Mal comprise en l’occurrence : j’aurais dû placer un émoticône souriant !
          Vous avez d’autant plus raison sur ce point qu’il y a de nombreux artistes contemporains dont les oeuvres sont remarquables.

          Je suis notamment un grand amateur des peintres Fernando Botero (j’aime moins ses sculptures) et Daron Mouradian.


        • Norma, on rentre dans l’ère du verseau : signe d’Air. Cela dit, concernant le bidet de Duchamp il a fait largement ses preuves dans l’intégralité de son oeuvre. Un jour Dali dans un resto se propose de payer avec un coin de nappe,...le restaurateur de dire, mais c’est une simple virgule et Dali de répondre : oui mais la signature vaudra très cher.


          • Montagnais Montagnais 9 juin 12:35

            @Mélusine ou la Robe de Saphir...
             C’est bien peu pour payer un si bon repas, Monsieur Dali l’escroc !
             J’ai pas acheté le resto lui répond Dali l’escroc ..
            ..
            Quand à l’article de Rosemar, là, Bravo !
            ..
            C’est ça les « Arts de la Kehre » .. Prodiges d’invention
            Nous restent Heureusement nos Arts de vivre .. pas contingents
            Bien à vous Lusignan
            . . 


          • Loatse Loatse 7 juin 15:59

            Le conceptuel, ca fait longtemps que j’y ai recours pour me meubler... C’est d’ailleurs très facile à entretenir...

            L’autre jour, ma fille arrive. Je venais de faire l’acquisition d’un fauteuil et d’un tapis d’une beauté... Eh bien ma chère Rosemar,j’ai été très décue par son absence totale d’enthousiasme. Pire, elle est restée debout refusant obstinément de s’assoir dans mon nouveau fauteuil « Kantik », pourtant d’un style contemporain, confortable..

            Vexée je lui demande : "Qu’est ce qu’il y a ? la couleur ne te plait pas ?

            C’est décidé ! La prochaine fois j’invite Dugué.... ;)


            • @Loatse
               « ma fille refusant de s’assoir dans mon nouveau fauteuil »Kantik "

               - Vous voulez dire un prie Dieu  ? 
               je la comprends un peu
               A part pour les culs de jatte je vois pas trop  smiley


            • Montagnais Montagnais 9 juin 12:38

              @Loatse

              Pan sur le cul des élucubrateurs .. sans recul


            • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 7 juin 16:07

              Le type a a fait acheter par un ami son délire imaginaire a qui il a donné 15000€ et qu’il va s’auto recevoir.

              Ca fait le tour du monde et sa notoriété pour ses œuvres en dur prend 25% de plus avec cette histoire a bobos.

              En fait le type c’est acheté une campagne de Pub mondiale pour pas un radis d’une valeur de quelques millions d’€uros s’il avait eu a acheter des pages dans les magasines spécialisés en œuvres d’art, et son nom est repris partout.

              Ce qui est amusant, c’est ce monde de gens hors du temps naïf qui y croit et ne doute jamais de ce qui est écrit sans jamais chercher a croire que derrière il y a des intérêts cachés.


              • Montagnais Montagnais 9 juin 12:40

                @Spartacus Lequidam
                Bien vu !
                . .
                Et des intelligences cachées, la marque des oeuvres de la Kehre



                • Pauline pas Bismutée 7 juin 18:34

                  C’était le commentaire invisible.
                  On attend maintenant l’article invisible ; a votre plume Rosemar smiley !


                • rosemar rosemar 7 juin 18:53

                  @Pauline pas Bismutée

                  Je vois que ce sculpteur italien fait des émules...


                • Decouz 7 juin 18:34

                  Je comprendrais bien une vraie sculpture invisible, mais tactile, ça n’a pas encore été inventé,

                  mais si mais si, pour les aveugles ou mal-voyants :

                  Le Musée national des beaux-arts du Québec reprend son programme spécial de présentation de sculptures pour personnes aveugles.

                  https://www.ledevoir.com/culture/19824/en-bref-la-sculpture-pour-aveugles


                  Aussi :

                  https://www.avh.asso.fr/fr/invisible-art-rendre-lart-accessible-tous


                  • Decouz 7 juin 18:42

                    On a aussi fait une expérience pour voir si certains artistes abstraits étaient des farceurs ou des arnaqueurs, en mélangeant des oeuvres faites par des ordinateurs, d’autres par des animaux, et d’autres par de vrais peintres, puis on a demandé à des témoins qui ne connaissaient pas les vrais auteurs de dire si c’étaient des peintures humaines ou non, il se trouve qu’ils répondaient juste la plupart du temps en ce qui concerne les oeuvres humaines, mais à mon avis ça ne prouve pas qu’il s’agit d’art, bon ça peu se discuter, simplement dans une peinture « au pif » on arriverait à distinguer les intentions d’un humain de celles d’un singe ou d’un autre animal.



                    • pasglop 7 juin 19:10

                      Et celle-là, elle est pas belle ?

                      https://www.youtube.com/watch?v=xL5d0kpqDck

                      Qui est le plus malin, celui qui réussit à faire parler de lui pour pas un rond, ou les gogos qui se scandalisent de la « performance » ?



                      • Fergus Fergus 7 juin 19:40

                        Bonsoir, rosemar

                        Beaucoup plus intéressante est la démarche du peintre chinois Liu Bolin qui s’enduit de peinture pour se fondre dans le décor. Parfois, ce sont plusieurs personnages qui, de la même manière, se fondent dans des décors souvent inattendus.

                        Une façon originale de se rendre presqu’invisible.



                        • Pauline pas Bismutée 7 juin 20:39

                          @Fergus

                          Et un artiste italien, « tableaux » avec un ou plusieurs corps peints..
                          https://www.youtube.com/watch?v=vvPIExRO75E


                        • Fergus Fergus 8 juin 09:07

                          Bonjour, Pauline pas Bismutée

                          La technique des corps est déjà un vieux concept, et elle donne souvent des résultats sympathiques, voire amusants à l’image de ces corps nus habillés de faux vêtements peints.
                          Le tigre de votre lien n’en est pas moins spectaculaire. Bravo les artistes et merci pour le partage !


                        • Decouz 7 juin 19:51

                          On peut toucher sans vision, on peut toucher, ressentir, des sculptures ou d’autres formes dans le noir, mais on ne sait pas représenter une forme sans qu’elle soit également visible,

                          Pour les autres sens ça dépend, on peut entendre sans voir ou toucher, même si l’audition n’est qu’une spécialisation du toucher, on peut voir sans intervention des autres sens, on peut manger sans sentir les odeurs, mais l’odorat, la vision et le toucher (langue) influencent la sensation gustative, on peut sentir les odeurs sans interventions des autres sens, mais il faut un courant d’air, donc un toucher.


                          • mmbbb 7 juin 20:20

                            Un modeleur de vide 

                            https://www.dailymotion.com/video/x8cji2

                            J ai toujours du plaisir a regarder.



                              • rosemar rosemar 7 juin 22:28

                                @mmbbb

                                Tout un art de la parodie !


                              • Decouz 7 juin 20:37

                                Pas existant, c’est encore de la science-fiction, mais concevable, il ne s’agit ici que d’information, mais l’idée c’est que les formes tactiles puissent être numérisées et donc vivre sans le support d’un matériel comme le métal, la pierre ou le bois :

                                "La plupart des phénomènes auxquels l’individu est confronté au quotidien sont l’occasion d’une perception multi-sensorielle. Les sciences de l’homme nous apprennent que la combinaison des canaux sensoriels chez l’individu, pour la compréhension de l’information, se fait parfois suivant une logique de renforcement (les deux sens concourent à percevoir l’information), ou parfois dans une logique de compensation (l’information d’un canal sensoriel est complétée/corrigée/raffinée/enrichie par un autre canal sensoriel), voire parfois de compétition (si l’information d’un canal sensoriel a une saillance prédominante sur les autres canaux...Sur le fond, une réflexion doit encore être menée pour comprendre, au sens le plus profond du terme, ce que peut être la nature d’une information qui serait tactile, comment celle-ci peut coexister aux côtés des informations visuelles et auditives."

                                https://www.lemonde.fr/blog/binaire/2019/07/12/pourrait-on-toucher-linformation-numerique/



                                • ETTORE ETTORE 7 juin 22:45

                                  Bonsoir rosemar....

                                  Et pourquoi voulez vous que l’oeuvre d’un « artiste » se limite à ce qui peut être perçu par nos sens, U-nique-ment ?

                                  Je donne raison à cet « artiste »(Et pas parce que il est Italien) qui a compris que l’art est une simulation de la vie, qui n’est pas forcément à sa bonne place accrochée à un clou, sur un mur !

                                  Il dit qu’il y a un tableau, il peut même vous le décrire, vous le trouverez à votre goût, si ce qu’il vous explique, vous l’habillez avec vos propres arcs en ciel.

                                  Si l’art devient à ce point minimaliste, à en devenir invisible, il garde malgré tout sa valeur miroir l « argent ».

                                  Il vous vend, (VENT) un espace vide, à réserver !

                                  Il y a des demeures Anglaises, Françaises, surchargées d’oeuvres peintes, et autres colifichets ethno-temporels......ENCOMBRANTS, encombrant l’espace et l’air.

                                  Dans certaines villes, comme Tokyo, le vide ,C’EST, le luxe !

                                  Voyez ! Essayez d’imiter cette toile, que vous, vous dite « invisible » !

                                  Collez lui votre sagacité à faire le vide en vous, et vous comprendrez, que le vide, n’est pas si vide que cela, c’est un empilement de raisons, de fluctuations ponctuelles, qui conduisent à cette finalité « LE VIDE » .....Si dur à « figurer » en bonne place, dans nos perceptions obligées !


                                  • mmbbb 8 juin 07:16

                                    @ETTORE c est vrai mais si dans l achat de cette oeuvre , la peinture et les pinceaux sont inclus c est que l acquéreur est tres con 


                                  • Effondré remonté Effondré remonté 8 juin 09:21

                                    2 choses :

                                    1. d’abord, ce genre de « happening » « artistique » est vieux comme l’antique. C’est le nouvel académisme de notre époque d’inversion des valeurs ! A partir de 1916, Marcel Duchamp exposait des « ready-made », objets usuels sacralisés par leur simple exposition muséale, comme un urinoir. Donc zéro pointé pour la provoc et la prétention à être un artiste incompris et d’avant-garde...
                                    2. dans le genre, je préfère « l’oeuvre », les oeuvres d’un autre artiste italien officiellement « d’avant-garde », Piero Manzoni, qui  en 1961  a vendu 90 boîtes de conserve scellées et signées, dont le contenu (30g) était vendu l’équivalent de 30 g d’or, au cours du jour de la vente. Le contenu : des excréments. Titre de chacune de ces oeuvres : « Merda d’artista »... une grande majorité de ces boîtes se retrouve de nos jours dans des musées ou des collections particulières d’art contemporain. En 2015, une boîte a été adjugée (enchères chez Christie’s) plus de 200 000 euros ! ... problème : certaines commencent à fuir mais « cela fait partie de l’oeuvre », paraît-il...

                                    • Effondré remonté Effondré remonté 8 juin 09:44

                                      @Effondré remonté
                                      ...c’est encore moi... ah, flûte, je n’avais pas vu que Pierre Régnier en avait déjà parlé dans le fil de discussion ! ...enfin, j’ai donné des détails supplémentaires... et puis voici quelques liens :

                                      Bande-annonce d’un DVD consacré à ces oeuvres :
                                      https://www.youtube.com/watch?v=JwcTeCy-TkE

                                      Un commentaire renferment le délirant et en même temps juste et précis commentaire qui était imprimé sur le catalogue d’exposition de l’époque :
                                      https://wukali.com/2014/10/11/une-merde-pour-70-000eur-1764/1764/

                                      Un autre commentaire, où il y a « matière » à réflexion :
                                      (écrit dans l’idiome de Nos Bons Maîtres)
                                      https://www.tate.org.uk/tate-etc/issue-10-summer-2007/excremental-value

                                      ...voilà... donc, je maintiens : cet artiste exposant une oeuvre invisible est un artiste académique, un artiste « pompier » du XXIe siècle, tout à fait dénué d’originalité artistique...


                                    • Gasty Gasty 8 juin 10:39

                                      Sait-on seulement à quoi ressemble son œuvre invisible ?

                                      Est-elle esthétisée car je suis très exigeant sur l’esthétisme d’une œuvre.


                                      • ETTORE ETTORE 8 juin 12:00

                                        @Gasty

                                        Elle est « TRAVERSANTE » !


                                      • Montagnais Montagnais 9 juin 12:50

                                        Mes Cassiopées vous remercient Rosemar .. Josiane, Florence, Marinette et Sylvana. Elles me pressent de vous demander si vous accepterez de rejoindre notre Club des Arts

                                        Vous serez toujours la Bienvenue en leur Abbaye de Thélème


                                        • Montagnais Montagnais 30 juin 06:46

                                          Et en notre Abbaye de Cluny aussi (Arcane 6)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité