• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De l’industrie aéronautique et de l’industrie pharmaceutique

De l’industrie aéronautique et de l’industrie pharmaceutique

Comparaison entre les avions qui transportent des centaines de millions de passagers, messagers aériens, et les injections prétendues „vaccinales“ contre la Covid-19 que l'on souhaite imposer comme messagers vers l'ADN des humains.

L'aviation est un moyen de transport des plus sûr : pourquoi ? Pour qu'un avion reçoive son autorisation de “mise sur le marché“, son autorisation de réaliser des transports commerciaux, il faut des années d'étude, puis construire des prototypes qui sont soumis à rudes épreuves, jusqu'à l'obtention d'un avion capable d'accueillir des passagers avec un maximum de sécurité. De plus, l'industrie aéronautique assure l’entière responsabilité de ses avions en cas d'accidents de toutes sortes, en témoignent les enquêtes des bureaux-accidents et les procès. Il en est de même pour les compagnies aériennes qui transportent les passagers, la crainte de devoir supporter de très lourdes peines avec des indemnités à verser, les obligent à prendre le maximum de précautions, pour obtenir la sécurité des passagers.

Serions-nous prêts à monter dans des avions qui sont encore à l'état de prototypes et pour lesquelles l'avionneur refuse de subir toutes les responsabilités en cas d'accident ? Serions-nous prêts à répondre à l'invitation au voyage de ceux qui nous disent : “nous avons besoin de votre consentement éclairé car nos avions sont encore en phase d'essai et nous n'acceptons aucune responsabilité en cas de crash“ ?

Les industries pharmaceutiques nous proposent des produits pour lutter contre la Covid-19, qui ont une autorisation de mise sur le marché, provisoire et conditionnelle et qui sont encore en phase d'essai. Ce sont donc des prototypes qui sont injectés à des millions de personnes en France, des milliards dans le monde. Nous pouvons considérer que nous sommes dans un vaste champ d’expérimentation à l’échelle planétaire. Que savons-nous de ces ARN messagers vers notre ADN, élaborés en quelques mois, qui circulent dans nos corps, et dont les inventeurs et producteurs refusent toutes responsabilités en cas d'effets indésirables ? Que savons-nous de ces injections - ces prétendus vaccins - ? Quel est le cocktail chimique qui les compose ?

Nos dirigeants nous parlent de rapport bénéfice-risque. Les bénéfices nous sont énoncés par des “baveux“ médiatiques atteints de psittacisme, parfois même sans aucunes compétences scientifiques. Par contre, il n'est jamais question des risques : comme c'est bizarre ! Quels sont-ils ? Sont-ils graves et mortels ? Motus et bouche cousue. Et que veut dire le mot “conditionnelle“ dans “autorisation de mise sur le marché (AMN) conditionnelle“ ?

La comparaison avec l'avion s'impose bien.

Si nous ne sommes pas prêts à monter dans un avion commercial qui n'a pas fait ses preuves en matière de sécurité, pourquoi devrions-nous accepter que l'on introduise dans notre corps un produit à l'inocuité encore incertaine ? Il nous semble que nous avons le droit au libre arbitre et qu'il est impératif d'obtenir notre consentement éclairé.

Et quid de ceux qui nous les injectent, médecins le plus souvent : pourquoi ne parle t-on jamais de leur responsibilité individuelle, tout comme celles des compagnies aériennes qui gérent les avions commerciaux ?

Observons que les médicaments sont accompagnés, de plus en plus, de notices longues comme le bras, pour nous informer quant à leur composition et de leurs effets secondaires potentiels. De même avant toute intervention chirurgicale, le chirurgien fait signer au patient un document pour l'informer de toutes les conséquences possibles... Mais pas pour ces injections prétendues vaccinales.

Voilà ! nous sommes des gens de peu, des gens de rien, comme le dit un certain président, des gens de qui on peut tout exiger même des restrictions de liberté. Heureusement, il est impossible de confisquer nos facultés de raisonnement, de bon sens ainsi que notre clairvoyance, ce qui manque visiblement à certaines de nos élites politique et scientifique.

Comme il nous reste la faculté d'imagination, plaçons-nous dans la peau de ceux rendus puissants par leur argent, qui dirigent ce monde. Voilà que survient un virus qui s'attaque à l’homme : d’où vient-il ? Peu importe. Ils nous disent :

Puisque vous quémandez tous un vaccin, quelle aubaine ! Nous allons vous le produire dans un temps accéléré, comme vous êtes pressés. Bien entendu, vous les gouvernements prendrez toutes les charges et tous les risques à votre charge, nous vous ferons signer des contrats par lesquels nous laisserons toutes les responsabilités peser sur vos gouvernements même et surtout pour les conséquences les plus graves... Ne vous y trompez pas, si nous vous faisons croire que nous sommes des philanthropes, nous ne sommes pas là pour sauver le monde mais pour faire énormément de profits, toujours plus de fric, avec nos produits brevetés et qui le resteront. Surtout, surtout, ne faites rien pour essayer de soigner, de traiter les malades avec des médicaments peu coûteux et qui ne nous rapportent rien, car sinon, nos vaccins ne seraient plus nécessaires et notre autorisation conditionnelle serait de ce fait caduque. Alors, allez-y, piquez, piquez, une dose, deux doses, trois doses, ... Allongez ou raccourcissez les délais, peu importe, vous pouvez même commencer avec un type de vaccin et faire un cocktail avec un autre, tout est permis. Et si vos compatriotes ne sont pas d'accord pour la vaccination, faites en sorte de les placer dans une nasse dont l'issue ne sera accessible qu'aux gens vaccinés. Surtout n'oubliez pas d'y inclure les enfants. Ça fait du nombre les enfants... Conservez vos comportements de menteurs et d’hypocrites, ne dites surtout pas que la vaccination est obligatoire pour tous, mais contraignez insidieusement... S'il vous faut un nouveau vaccin, nous pouvons l'inventer et vous le fournir dans un temps record, faites-nous confiance... Nous sommes doués pour corrompre certaines de vos élites pour qu'ils servent notre cause. Nous les contaminons avec notre propre virus qui les transforment en goinfres, avides de notre fric.“

Sortons de ce scénario et posons-nous la question : la seule façon de vivre serait-elle la prétendue „vaccination“, encore et encore ? Ne risque-t-on pas de devenir tels certains agriculteurs qui pour vivre de leur métier, sont devenus dépendants des graines OGM brevetées, obligés de les acheter tous les ans ? A moins que nous devenions nous-même des OGM ? Si on y ajoute la dépendance aux traitements qu'ils nous faudra pour nous guérir des maladies induites par ces prétendus “vaccins“, le tableau est complet...

Ouvrons les yeux, informons nous, et pas auprès de nombreux médias à la botte de ce monde corrompu. Résistons ! Notre puissance, c'est le nombre, unis dans dans la lutte. Ne nous laissons pas entrainer dans une lutte fratricide entre Français : les vaccinés contre les non-vaccinés, ce qui ferait le jeu de nos perfides gouvernants.

Il y a beaucoup de façons de résister, de dire „non !“. Un exemple : il existe des médicaments pour soigner la Covid-19 et qui ont fait leur preuve ; les médecins ont des instructions de l'Ordre des médecins pour ne pas les prescrire. Par contre, certains personnages, bien placés, ont le privilège de se les faire prescrire "sous le manteau". Demandons donc tous à notre médecin, quels seront les soins qu'il nous donnera en cas de Covid-19. Disons lui : “Si je suis malade et que l'autotest de la covid que je viens de faire est positif, je vous demande de respecter le serment qui vous engage de soigner les gens  ; donnez-moi alors de l'Ivermectine comme traitement“. Si nous sommes des milliers et des milliers à faire cette démarche, nous donnerons aux médecins (à certains du moins) l'incitation à se libérer de ce criminel empêchement de soigner.

 

Ils ne passeront pas !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Lampion 23 août 12:27

    si nous pouvions être des milliers à faire cette démarche, on n’aiurait pas ces guignols à la tête de pays !

    ce qui se passe est la suite logique d’un long processus de conditionnement qui, en plus, n’est pas spécifiquement français


    • Aristide Aristide 23 août 12:30

      @Lampion

      Heureusement que vous là pour relever le niveau ! 


    • chantecler chantecler 23 août 12:48

      @Aristide
      Quoi votre rotary club vous a laissé sortir ?
      Ah , vous êtes en mission ?
      Ah ben alors ,
      Dégoisez !


    • Aristide Aristide 23 août 13:53

      @chantecler
       Et votre fauteuil à la cellule Staline est confortable ?


    • Mellipheme Mellipheme 23 août 15:03

      Juste une précision : un médecin a parfaitement le droit de prescrire de l’ivermective hors AMM, c’est à dire pour d’autres buts thérapeutiques que ceux pour lesquels le médicament a reçu son autorisation de mise sur le marché.

      Cette possibilité a été très officiellement confirmé par le ministre Véran devant le Conseil d’Etat.

      La plupart des médecins s’y refusent.

      Ceux qui envisagent de prescrire des traitements précoces se son regroupés dans le collectif LLMP :

      https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

      A vous de trouver un médecin membre de LLMP pas trop loin de chez vous...


      • Jeekes Jeekes 23 août 17:10

        @Mellipheme
         
        Merci pour ce lien précieux.
        J’y ai trouvé un médecin pas loin de chez moi, a contrario ma toubib ’’traitante’’ n’y figure pas. Ce qui ne me surprend pas...
         
        Je vais en tirer la conclusion qui s’impose !
         


      • Aymé Serf 24 août 02:02

        @Mellipheme
        Un grand merci. Un lien vital, mais les vaccinés ne peuvent pas comprendre. Ils ont choisis leur mort, nous choisissons notre vie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Popaul Hagard


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité