• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De la Loire au Styx

De la Loire au Styx

De la Loire au Styx 

Voilà notre jeunesse refoulée à l'eau, puisqu'elle crie, puisqu'elle hurle, puisqu'elle conteste.* Alors que faut-il faire ? Nous avons déjà observé avec quelle force la répression s'est abattue
sur les manifestations de Gilets Jaunes*. Serions-nous tous tétanisés par ce gouvernement ordurier ?
Serions-nous tous pétrifiés face au combat qu'il faut mener ? A la bataille qu'il faut commencer, à l'insurrection qui doit advenir ?

Car enfin, quelles alternatives avons-nous ? Que pouvons-nous espérer de cette violence du capital qui mutile, tue et terrorise pour garder ses forces et son pouvoir ? Comme je l'avais déjà écrit, la boîte de Pandore avait été ouverte en 2009, lors de la réforme des retraites menée par Sarkozy. L'absence de volonté syndicale de croiser le fer jusqu'au bout avec le pouvoir annonçait déjà à mon sens la déliquescence des contestations.

La seule lutte qui ai réellement abouti et triomphé des succubes capitalistiques est celle de Notre Dame des Landes. Il est vrai que sous le gouvernement Hollande, il y a eu bien des renoncements, bien des compromissions, bien des déceptions, mais force est de constater un recul des inégalités les plus flagrantes*.

Or, ici, le nombre d'attaques contre tous les secteurs de la société (Education*, Santé*, Services Publics*, Chômeurs) montre bien que la logique est non seulement au profit, mais appuyée par la violence. De M. Macron j'avais déjà prévenu tout ce qui s'annonçait*. Fallait m'écouter, ben oui, vraiment. Car que nous reste-t-il encore une fois ?

Nous sombrons sans réagir dans la léthargie de notre salaire, dans l'espoir qu'ils ne toucheront pas à notre pré-carré, que nous aurons une retraite, que nos enfants auront les mêmes chances, que nos aïeux pourront être pris en charge dans des structures de santé publiques... C'est en vérité la fin d'un monde qui advient, et évidemment le début d'un autre.

Mais force est de constater que ce nouveau monde commence comme l'ancien, par le triomphe de la bourgeoisie d'affaire*. Au XVIIIème siècle, la grande aventure humaine avait pris fin, l'essentiel des terres avaient été découvertes, il ne restait plus à l'homme qu'à s'affranchir de la tyrannie qui reposait sur lui. Presque trois siècles plus tard, cette tyrannie revient. Les idées progressistes issues des Révolutions françaises, anglaises et américaines, puis celles issues de la naissance du marxisme et du socialisme, sont aujourd'hui prises à la gorge.

Ni la révolution verte, ni le bipartisme qui se dessine en France (LR vs RN), ni l'anticapitalisme
ne sont les solutions à cette terre que nous souhaitons nouvelle. Cette terre nous pouvons aujourd'hui en faire le tour ou presque en toute une vie, les migrations touristiques sont là pour le montrer*.
Alors ce monde fini nous indique que la nouvelle ère idéale, celle des idées, des penseurs, des révolutionnaires, va se dessiner grâce à de nouvelles découvertes.

La conquête spatiale sera la pierre angulaire de ces découvertes. Probablement que cette stagnation (il était question de poser le pied sur mars en 2020*) sert davantage un pouvoir au service d'abominations richissimes suite à la fin de la guerre froide.

En attendant, si vous ne souhaitez pas que notre monde sombre en enfer, ne laissez pas notre jeunesse passer de la Loire au Styx sous les ordres de cerbères du capital. Que vous vous nommiez Orphée ou Hercule, unissons-nous et rendons l'Elysée à ses héros.

Révolutionnairement vôtre,

Boris Rannou.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • baldis30 1er août 10:34

    bonjour,

     « L’absence de volonté syndicale de croiser le fer jusqu’au bout avec le pouvoir annonçait déjà à mon sens la déliquescence des contestations. »

    ce que je ne répéterai jamais assez en direction de syndicats dirigés par des hommes ou des femmes  : de la part de la mère du calife de Grenade...

     « Pleure comme une gonzesse ce que tu n’as pas été capable de défendre comme un homme  »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Louis Mathurin

Louis Mathurin
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès