• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De la nécessité d’un moratoire sur les « vaccins » ARNm : transformer (...)

De la nécessité d’un moratoire sur les « vaccins » ARNm : transformer les êtres humains en usines à vaccins n’est pas éthique et très dangereux

Les "vaccins" ARNm ne sont pas des vaccins mais des "médicaments" (terme encore questionnable du fait de l'absence de données fiables sur les personnes avec comorbidité, à risque d'une forme grave de COVID-19) transformant le corps humain en usine à "vaccins". L'effet "vaccin" de ces médicaments tient aux protéines virales produites consécutivement à l'administration de ces produits, qui, en soi, résultent en un vaccin de très faible qualité, du fait de la spécificité très importante de la protéine virale produite. La part de risques induite par ce processus a été volontairement ignorée par les autorités de santé et le gouvernement, tandis que les études de mise sur le marché de ces produits comportent quant à elles de graves lacunes qui ne permettent même pas d'établir réellement leur efficacité, contrairement à ce que ces mêmes autorités ont bien voulu faire croire à la population, de manière très exagérée et en contradiction avec les faits observés.

JPEG

Depuis le début de la pandémie, l'amalgame savamment entretenu entre virus et maladie associée à l'infection virale a permis d'instaurer une propagande vaccinale sur la base d'un nouvel amalgame : faire passer un "médicament" injectable transformant les cellules humaines en usine à protéines virales pour un vaccin lui-même.

Au lieu de produire ces protéines virales dans des usines avec des contrôles de qualité du produit fini, les vaccins dit ARNm transforment les cellules humaines en usine à protéines, avec tout le potentiel d'accidents que cela comporte :

  • introduction d'ARNm en-dehors de la zone ciblée via le passage par voie sanguine, comme révélée par des études de biodistribution confidentielles, in vivo, réalisées par Pfizer, indiquant que les particules nanolipidiques du vaccin peuvent atteindre n'importe quel organe, incluant le cerveau.
  • dépôts d'ARNm non utilisé, provoquant des désordres cellulaires et donc métabolique et immunitaire.
  • risque de dénaturation ou de modification de l'ARNm lui-même avant son expression cellulaire.
  • risque d'introduction nucléique d'ARNm et de perturbation de l'ADN lors de la division cellulaire, pouvant potentiellement générer des cellules cancéreuses.
  • risque de modification et de perturbation du comportement de bactéries intracellulaires échappant au système immunitaire.

La diversité et le nombre important d'effets secondaires sérieux attribués à la vaccination ARNm, allant de la myocardite à la paralysie faciale, témoignent du fait que de tels accidents ne sont pas rares, mais bien monnaie courante à l'échelle d'une population vaccinée.

Ces "médicaments", qui ne sont pas des vaccins, sont pourtant considérés comme tels, à tort, par l'Agence Européenne du Médicament, et sont donc exempts d'études in vitro sur des cellules humaines.

C'est une grave erreur méthodologique et scientifique, car la réponse immunitaire est produite en réponse à des signalements cellulaires, et la perturbation des signalements cellulaires dans les cellules humaines de différents organes, par la vaccination, n'est pas du tout étudiée.

Ce n'est manifestement pas un hasard si la première semaine après la vaccination, les scientifiques ont observé une augmentation significative des infections COVID chez les personnes vaccinées. Il y a fort à parier que ces vaccins ARNm ont en fait potentiellement un effet totalement opposé à celui recherché : ils augmentent en premier lieu l'infectivité, en perturbant la réponse immunitaire.

Tout comme la concentration en calcium dans le sang n'est pas un signe adéquat de bonne santé des os, la concentration sanguine en anticorps spécifiques n'est pas non plus un signe adéquat de bonne santé du système immunitaire. Baser une politique sanitaire sur une concentration en anticorps spécifiques au sein d'une population, qu'il faudrait booster à période régulière, est tout simplement une vision simplistique et erronée ne prenant pas en compte la complexité réelle des événements biologiques.

De la même manière qu'une injection d'eau saline n'est pas du tout un effet placebo au niveau cellulaire, indiquant le caractère totalement biaisé des études de mise sur le marché de ces médicaments (et ce alors qu'il existe des solutions aqueuses stériles au pH neutre), le bombardement de particules nanolipidiques sur les cellules n'est pas non plus anodin et des études cellulaires devraient être réalisées avant toute continuation d'expérimentation sauvage sur les êtres humains.

Les vaccins ARNm sont l'aboutissement d'une idéologie utilitariste du vivant appliquée à l'être humain lui-même : faire produire par les êtres humains eux-mêmes, par leurs propres cellules, des molécules, dans un but allopathique, dans le contexte d'une compréhension très fragmentée, très incomplète et très réductionniste des phénomènes biologiques en jeu. Cela n'est pas acceptable d'un point de vue éthique et très questionnable d'un point de vue sanitaire, tant le peu d'efficacité et les dangers de l'utilisation d'une telle technologie sont aujourd'hui flagrants.

 

Image : Moratoire par Fred Sochard (Médiapart)


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

241 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 2 février 18:49

    « Pour la première fois de l’histoire de l’humanité des personnes rêvent de contracter un virus pour échapper à son »remède"...


    • pemile pemile 3 février 11:40

      @Abolab « Il rentre un peu dans la même catégorie que les vaccins ARNm, car, selon toute vraisemblance, il utilise également les cellules de l’organisme pour produire une protéine virale »

      Z’êtes sûr d’avoir lu ça dans le lien que vous donnez ??!!


    • Abolab 3 février 11:59

      @pemile

      C’est écrit noir sur blanc :

      Provides instructions the body uses to build a harmless piece of a protein from the virus that causes COVID-19. 

      Cela ressemble fortement aux premières techniques utilisées pour produire des OGM agricoles. Ils utilisent un vecteur viral pour hijacker les défenses naturelles de la cellule et ensuite injecter du matériel génétique qui va ensuite produire une protéine.

      Apparemment, quand vous prenez un vaccin JANSSEN, vous utilisez sur vous-même la même technique utilisée par Monsanto et Cie pour produire leurs OGMs première génération.


    • Abolab 3 février 12:16

      @pemile

      A l’époque, je m’intéressais à la question des OGM, et je me souviens maintenant qu’ils appelaient cette technique « Trojan Horse », le « Cheval de Troie ». Ils utilisent les capacités d’infection d’un virus pour injecter du matériel génétique destiné à avoir un certain effet. En fait il s’agit d’un virus artificiel qui est utilisé. Pour les plantes, cela est utilisé par exemple pour produire un pesticide, et pour ce vaccin, une protéine virale qui entraînera une réponse immunitaire.


    • lacerta cyrus 3 février 17:57

      @Abolab

      Cuire de la viande n’augmente pas ses calories, cela augmente sa palatabilité peut-être, mais pas ses calories. 

      Non tu est encore sur des croyance .... cuire la viande augmente son potentiel nutritionel absorbable tout comme pour les feculant… 

      de meme , broyer ,les aliment augmente leur digestibilitée ...que ce soit des vegetaux ou de la viande .c’ est pareil .

      https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/du-role-de-la-cuisson-dans-l-evolution_21425

      Vous aurez beau mettre 30 hommes en compétition avec un seul loup pour chasser trois lapins et un chevreuil, je peux vous dire que le loup fera un festin pendant que vous crèverez la dalle.

      La tu reve , le loup ne mange qu’ une fois toute les trois semaine , quand il est seule , et a peine une fois par semaine en meute ....

      En fait le loup , va sentir la proie , venir pret des hommes et tenter de voler un morceaux , c’ est ainbsi qu’ est née le chien domestique ... car les homme on comprit qu’ il suffisait de lui donner les reste pour qu’ il ne vole pas les meilleurs morceau ....


    • Hervé Hum Hervé Hum 3 février 18:04

      @cyrus

      certes, mais toutes les études sur le sujet de la nutrition vont dans le même sens, à savoir que pour vivre en bonne santé très longtemps, c’est manger de la viande avec parcimonie et plus l’alimentation est carnée, plus le risque de problèmes de santé précoce est grand.

      Bref, manger de la viande, oui, mais si votre volonté est de vivre longtemps en bonne santé, il faut en consommer avec parcimonie, si tel n’est pas votre intention, alors, vous n’avez pas de raison de vous restreindre, sauf si vous changez d’avis !


    • lacerta cyrus 3 février 18:16

      @Hervé Hum

      Ca depend en fait de nos gene , on est pas tout identique…

      Ma grand mere maternel , a 99 ans depuis quelque jours , et elle est aussi carnivore que moi , mon grand pere s’ est arreter a 91 ans ( ce qui pour un homme est assez honorable ) et c’ est pareil , la viande et le fromage etait pour lui incontournable .

      inversement , mes grand parent paternel , bouffait très peut de viande , Et quasiment uniquement des legume de leur jardin , ils n’ ont pas depasser 70 ans .

      l’alimentation c’ est tres complexe , et on as pas tous un regime « optimisé » identique ... 


    • ZXSpect ZXSpect 3 février 18:23

      @cyrus
      .
      .
      Je lis avec beaucoup d’intérêt tes arguments opposés à Abolab et ses mantras diététiques... le bon Docteur Abolab qui nous assène sa science et ses croyances, tout en prétendant n’être qu’« un simple internaute ».
      .
      Bon boulot Cyrus, même si habituellement je suis plutôt à te chambrer !


    • lacerta cyrus 3 février 18:51

      @ZXSpect

      Abolab est quelqun de bien , sincere dans sa demarche , mais qui as du mal a comprendre que son chemin de vie idéale n’est pas forcément le bon pour les autre ... je lui repond en toute honneté et amitié ...

      Alors ne cherche pas a recuperer mes propos pour ton proselythisme de fufu pas finit chasseur de fakir , et maltraitant de la verité .... Tout cela n’ est que sournoiserie de ta part dans le but d’ imposer ton propre gouroutisme au autres et contrairement a abolab , tu sait tres bien que ta doctrine est fausse ...et tu l’ impose sciement comme outils de control de ceux que tu juge inferieur a toi ( a tord smiley

      Tu ne me chambre pas , ni moi ni les autres ...
      Tu harcele les gens en permanence comme un inquisiteur moyenageux ou un taliban moderne .

      Autant apeller un chat un chat smiley

      TCHUSSSSSSS


    • Hervé Hum Hervé Hum 3 février 19:04

      @cyrus

      l’exception ne fait pas la règle. Ainsi, si vous interrogez un gagnant du loto, vous avez devant vous quelqu’un qui peut dire avoir eut 100% de chance de gagner, mais tous les autres ont plus ou moins perdu.

      Bref , vous pouvez espérer hériter de gagnants !

      Mais pour celui qui n’a pas de « gènes », si le volonté est de vivre le plus longtemps possible en bonne santé, vaut mieux miser sur son travail que sur un hypothétique gain au loto.


    • lacerta cyrus 3 février 19:14

      @Hervé Hum

      d’accord hervé , mais c’est valable pour tous les régimes alimentaires spécialisé .

      Tres peut d’ humain , sont de « pure » vegetalien , tout comme tres peut d’ humain sont de pur carnivore , ou entre de pure pescatarien ...

      A cause de l’ hybridation , 80% d’ entre nous sont des omnivore flexitarien capable de changer sans trop de probleme d’ alimentation ...


    • Hervé Hum Hervé Hum 3 février 20:58

      @cyrus

      Et puis, il n’y a pas que l’alimentation, il y a l’activité, sociale, physique, émotionnelle, mais même avec tout cela, reste toujours les gênes, sans compter les impondérables de la vie, comme une guerre, un accident, etc...

      Cela dit, la vie de tout un chacun est la blague du mec qui chute d’un immeuble, sauf qu’on sait de quel étage on est tombé, que lorsqu’on touche le sol !!!


    • lacerta cyrus 3 février 21:26

      @Hervé Hum

      Et surtout toute les pollutions industrielle et chimique…y compris sur les fruit et legume ... La viande sert a cacher tout ces poluant cancerigene , vu que maintenant tres peut de gens fume et que les cancer ne font qu’ augmenter ....

      Et puis, il n’y a pas que l’alimentation, il y a l’activité, sociale, physique, émotionnelle



    • troletbuse troletbuse 4 février 00:04

      @Joséphine
      Mais c’est bon pour votre santé


    • nono le simplet 4 février 08:34

      @pharmacien
      tu en es la preuve vivante ... si j’ose dire ... puisque ça sous-entend que tu es vraiment pharmacien ...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 février 10:06

      @cyrus
       
       hier dans un docu « Face à ’Alaska » j’ai appris que la viande de bison se vendait 150 $ le kilo. Ça laisse songeur quant à la qualité des viandes à 20 € le kg.


    • lacerta cyrus 4 février 10:11

      @Francis, agnotologue

      salut francis , 

      ca ’ est pas tres surprenant car le bison est une espece quasiment eteinte sur toute la planete , elle ne doit sa survie qu’ as l’ elevage pratiquer depuis a peine 100 ans avec les dernier survivant ... il y en as donc tres peut de disponible .

      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5a/Bison_skull_pile-restored.jpg/1280px-Bison_skull_pile-restored.jpg


    • eau-mission eau-pression 4 février 11:37

      @Joséphine

      Je tente de comprendre : une jupe trop étroite ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 février 11:45

      @eau-pression
       
       pantalon à une jambe : la blague d’Attali ?


    • lacerta cyrus 4 février 11:54

      @Francis, agnotologue

      bof , BHL entre aussi parfaitement dans ce moule sioniste , 
      mais on ne peut pas y enfermer le petit shlomo ouvrier ordinaire et parfois plus francais que certaine mondialiste comme macron ou pecresse .

      pantalon à une jambe : la blague d’Attali ?



    • eau-mission eau-pression 4 février 11:56

      @Francis, agnotologue

      Sans doute. C’est JeanBri qui m’a égaré


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 février 12:04

      @cyrus
      salut,
       
      ’’on ne peut pas y enfermer le petit shlomo ouvrier ordinaire et parfois plus francais que certaine mondialiste comme macron ou pecresse ’’

       Évidemment.


    • lacerta cyrus 4 février 12:05

      @eau-pression

      va dire a un ecosais que son kilt est feminin tu va te faire recevoir copieusement smiley
      ou encore la hakama d’ un japonais , ou la jupe des legion romaine ...

      la jupe est bizarement un vetement masculin , tout comme l’ etait la robe a une lointaine epoque ...

      ce qui est feminin c ’ est les froufrou et le soutient gorge smiley


    • lacerta cyrus 4 février 12:12

      @Francis, agnotologue

      Je croit que c’ est un portant de proteger les francais de confesion judaîque , 
      aussi bien des israelo-sioniste que des vrai antisemite .

      ne pas faire le distinguo c’ est jouer le jeux de l’ amalgame malsain .entre israelo-sionisme et francais de confession judaique .


      les sioniste juif ne sont d’ ailleur pas majoriraire , le gros des troupe etant constituer d’ americain evangeliste millenariste ...

      Francis, agnotologue 4 février 12:04

      @cyrus
      salut,
       
      ’’on ne peut pas y enfermer le petit shlomo ouvrier ordinaire et parfois plus francais que certaine mondialiste comme macron ou pecresse ’’

       Évidemment.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 février 19:33

      ’’Il y a fort à parier que ces vaccins ARNm ont en fait potentiellement un effet totalement opposé à celui recherché : ils augmentent en premier lieu l’infectivité, en perturbant la réponse immunitaire.’’

       

      On aurait pu dire ça au début. Plus maintenant.

      Errere humanum etc.

      On peut dire avec le recul que l’effet recherché est bien celui qu’on observe.


      • Lynwec 2 février 19:49

        @Francis, agnotologue
        On peut dire avec le recul que l’effet recherché est le suivant :
        https://nouveau-monde.ca/les-pays-les-plus-vaccines-ont-tous-eu-une-forte-augmentation-des-deces-en-2021/
        et on l’observe bien, sauf en France ou le pognon coule à flots vers la presstituée.


      • perlseb 2 février 19:48

        Il y a quelque chose dont je n’ai jamais entendu parler à propos de ce vaccin. Certains affirmaient que les cellules impactées par le vaccin (donc modifiées génétiquement pour produire le poison spike) étaient très localisées au niveau du muscle recevant la piqûre. Mais on sait maintenant que ce n’est pas le cas. En fait c’est la roulette russe.

        Car je n’ai jamais entendu parler du danger que ce vaccin puisse atteindre des cellules souches. Il faut savoir qu’en tant qu’être vivant, nous regénérons les cellules qui meurent (peau, sang, etc...). Et ce sont le rôle des cellules souches de créer les nouvelles cellules pour remplacer les vieilles qui meurent. Par exemple, les cellules souches des globules rouges se trouvent dans la moelle.

        Donc le problème de changer le code génétique de cellules au hasard est à mon avis très grave (c’est vraiment une roulette russe), car si les cellules qui sont impactées par ce changement génétique sont des cellules souches, en reproduisant des nouvelles cellules (puisque c’est leur fonction), elles vont rendre la production du poison spike exponentielle. Et on peut alors s’attendre à une mort très rapide, vaisseaux bouchés, arrêt cardiaque, etc... Et ça expliquerait que ces morts rapides soient aussi plus souvent le fait de personnes jeunes (avec des cellules souches efficaces).

        Je ne suis pas biologiste même si le sujet m’intéresse comme beaucoup d’autres, mais je m’étonne de ne jamais entendre parler de ce problème de cellules souches.


        • Abolab 2 février 22:08

          @perlseb

          La moelle est le coeur du système immunitaire également. Je ne sais pas si l’ARNm peut s’insérer dans une cellule souche ou qu’elle est en la probabilité, mais il me semble que la probabilité soit plus grande qu’au lieu de s’insérer, il puisse causer des modifications à l’ADN préexistant dans des cellules lors de la division cellulaire. Aucune étude in vitro sur des cellules humaines n’a été réalisée, notamment avec le produit fini qui est injecté dans la population. Nul ne sait réellement. Mais si cela se passait cela pourrait effectivement causer de graves dommages irréversibles.


        • Naëlle Markham Naëlle Markham 3 février 13:07

          @Abolab

          Notre ADN fourmille d’archives encore inconnues dont d’anciens virus qui s’y sont intégrés, ce que fait encore aujourd’hui le VIH, d’où l’impossibilité de créer un vaccin, puisque ce n’est plus un problème d’anticorps, mais d’un pique-assiette dans le génome de la personne malade et qui lui flingue son immunité (en gros et en abrégé). Et ces thérapies géniques anti-covid, quid alors ? On nous bassine en disant qu’il est impossible que l’ARN pénètre l’ADN et pourtant le mécanisme existe : la transcriptase inverse (d’ailleurs utilisée par le VIH). Donc, tous aux abris. Je ne suis pas scientifique donc pour plus d’infos je vous renvoie à une vidéo édifiante du Pr. Christian Vélot à ce sujet (lien). Ce que je trouve absolument aberrant c’est qu’on a créé ces injections pour un virus dont nulle part je n’ai trouvé un compte rendu sur le fait qu’il ait été « VU » (virus complet, purifié, isolé). J’ai fait des recherches avec les outils de traduction dans plein de langues et... rien, que pouic, niente, nada. Vous avez dit « bizarre » ?


        • Abolab 3 février 15:32

          @Naëlle Markham

          Le virus est sans doute trop petit pour être isolé facilement. Apparemment, pour faire des cultures de coronavirus, ils placent de la matière contaminée avec des cellules connues pour être contaminables par les coronavirus et voient si les cellules sont détruites ou non. Le Pr Raoult expliquait qu’il faisait de la culture de virus à l’IHU de Marseille, il avait remarqué que les virus en provenance des personnes vaccinées étaient plus actifs que ceux des personnes non vaccinées : ils se développaient plus en culture in vitro (pour le variant delta il me semble), indiquant que les personnes vaccinées diffusent un virus plus pathogène que les personnes non vaccinées.


        • jjwaDal jjwaDal 3 février 17:08

          @Naëlle Markham
          Ici par ex. Il y a trois voies susceptibles de transformer un brin d’ARNm en ADN in vivo. Tout le monde semble estimer la probabilité faible sinon nulle. Cela semble relever de la même croyance qui a poussé à l’autorisation de la dissémination des OGMs en pleine nature sur des bases scientifiques complètement invalidées depuis. Vu qu’en vaccinant bien plus de personnes que le virus n’en aurait rencontré (une triple injection équivaut à une triple contamination pour un rétrovirus qui se balade dans l’organisme), on a démesurément augmenté la probabilité de voir quelque chose et donc s’il ne se passe rien...
          On peut en douter.
          On sait depuis le départ qu’on a une anguille qui va nous filer entre les doigts si on tente une approche vaccinale. J’ai autour de moi quelqu’un qui l’a eu trois fois, avec tests positifs et symptômes donc le système immunitaire lui-même semble ne pas pouvoir suivre.
          On a probablement juste gagné un peu de temps (côté bénéfices) en attendant des molécules qui elles viseront tous les variants à venir. On les avaient déjà sous le coude, mais c’est une autre histoire.


        • bubu123 2 février 20:01
          • introduction d’ARNm en-dehors de la zone ciblée via le passage par voie sanguine, comme révélée par des études de biodistribution confidentielles, in vivo, réalisées par Pfizer, indiquant que les particules nanolipidiques du vaccin peuvent atteindre n’importe quel organe, incluant le cerveau.

          rien de confidentiel les infos sont dans les rapports de l’EMA et de la FDA et ils n’ont pas les même conclusions que vous. C’est une étude sur des rats qui a utilisé des doses ramenées en fonction du poids qui sont 500X supérieures à celles contenues dans les vaccins


          • Abolab 2 février 22:02

            @bubu123

            Ce n’est pas moi qui le dit, c’est dans le document :

            « PFIZER CONFIDENTIAL »


          • Abolab 2 février 22:10

            @bubu123

            En matière de modification génétique, ce n’est pas la dose qui fait le poison, mais la réplication cellulaire d’un seul défaut originel. Pareil pour les cancers.


          • bubu123 2 février 22:25

            @Abolab

            le document indique t’il que les résultats sont inquiétants et posent des problèmes de sécurité ?
            en réalité le document dit qu’aucune toxicité n’est observé dans les organes des rats, l’EMA qui reprend les résultats dit qu’il n’y a pas de problème de sécurité.


          • Abolab 2 février 22:38

            @bubu123

            Un vendeur de cigarettes va-t-il dire que son produit est nocif pour la santé ? Pas tant que des lois l’obligent à le faire. Et en l’occurence, ceux qui font les lois sont bien contents de vendre des vaccins qui leur permettent de faire bonne figure et de relancer l’économie, mais sans réellement s’occuper des réels et potentiels dangers associés à cette nouvelle technologie. One ne construit pas une politique sanitaire dans la croyance que quelque chose est sans danger, encore faut-il pouvoir le démontrer, ce qui n’est pas du tout le cas, étant donné qu’il n’a fallu que quatre mois pour mettre sur le marché des produits qui n’existaient pas il y a encore deux ans.


          • Abolab 2 février 22:53

            @bubu123

            En réalité, personne ne sait si ces vaccins sont dangereux ou pas. Personne ne connaît les effets à plus ou moins long terme, non seulement sur la santé individuelle mais sur la collectivité elle-même toute entière et sur la situation épidémique, sur l’évolution du virus. Mais l’on voit déjà qu’il y a de nombreux effets secondaires plus ou moins graves à court terme. Un certain nombre de personnes avec des intérêts idéologiques, politiques ou financiers font des allégations sans fondement sur la non-dangerosité de ces produits sans avoir la moindre preuve ou donnée de ce qu’elles racontent. Il s’agit d’un parti pris, d’une opinion imposée à l’ensemble de la population, notamment par des biais politiques et étatiques. La croyance aveugle au progrès scientifique est manifestement ce qui domine et légitime une telle position.


          • Abolab 2 février 23:05

            @bubu123

            « aucune toxicité n’est observé dans les organes des rats »

            Vous lisez le japonais ? Vu la courte longueur du rapport, je doute fort qu’il y ait eu quelque étude de toxicité que ce soit. Il y a juste principalement des données de biodistribution. En revanche aucune étude de carcinogénicité ou d’immunotoxicité sur des cellules humaines in vitro... Il est beaucoup plus facile de juger de la toxicité d’un produit sur des cultures cellulaires que sur des animaux in vivo. D’ailleurs pas de bol pour les animaux de laboratoire, ils ont été tué et on ne leur a pas demandé comment ils se sentaient...

          • yakafokon 3 février 07:41

            @Abolab
            Tant que l’on n’aura pas compris comment fonctionne la Justice aux Etats-Unis on se fera toujours rouler dans la farine ( voir l’affaire Johnny Halliday ).
            Les laboratoires Pfizer et Moderna ont pris soin d’inclure des clauses dans leurs contrats de vente de leurs « vaccins » à ARN messager, qui interdisent aux acheteurs toute action en justice contre ces laboratoires, même en cas d’effets secondaires graves ! Et aux Etats-Unis ce n’est pas la peine de penser un instant à
            une procédure judiciaire vouée à l’échec ! Un contrat signé doit être respecté !
            Quand on sait en outre qu’un flou total entoure les brevets de fabrication, on peut se poser la question de savoir si les européens de l’Agence des Médicaments sont des vendus...ou tout simplement des crétins qui ne savent pas lire ( vous savez, les petites lignes des contrats de vente ) !
            En attendant, les actionnaires de ces laboratoires se frottent les mains : une piqûre de rappel tous les trois mois, c’est carrément la fortune assurée !
            Et absolument sans risque ( contrat oblige ) !


          • Abolab 3 février 11:35

            @yakafokon

            Le virus est notre seul espoir de sortir de cette folie. S’il est moins létal, ils relaxeront peut-être leurs politiques idiotes, mais si un variant plus létal apparaît, les non-vaccinés seront bons pour le goulag.


          • bubu123 3 février 14:50

            @Abolab

            Vous lisez le japonais ?

            intéressant comme réflexion, ca veut dire que vous tirez des conclusions d’un rapport que vous n’avez pas lu juste sur la base d’un tableau ?
            sinon pour infos il y a une version en anglais qui traine. Il serait peut être temps aussi de lire le rapport de l’AME qui reprend les données des tests de bio distribution et de toxicité.

          • Abolab 3 février 15:19

            @bubu123

            Il n’y a pas d’études de toxicité, d’immunotoxicité ou de carcinogénicité. C’est bien simple : il n’y a pas d’’études in vitro sur des cellules humaines. C’est écrit dans l’article : ils considèrent ces médicaments comme des vaccins qui sont donc exempts de ce genre d’études.


          • bubu123 3 février 15:45

            @Abolab

            bon en fait vous ne lisez pas les documents maintenant c’est sur


          • Abolab 3 février 16:11

            @bubu123

            Je lis les passages d’intérêt. Et c’est justement ce que j’ai lu dans un compte-rendu européen sur les vaccins ARNm : ils sont exemptés d’études in vitro sur des cellules humaines car considérées comme des vaccins. Les vaccins sont exemptés de ce genre d’études. Or, il ne s’agit pas de vaccins, mais de molécules transformant vos cellules en usine à vaccin, car le vaccin ce n’est pas l’ARNm, mais la protéine virale produite par vos cellules une fois qu’elles ont été « piratées » par la particule nanolipidique contenant l’ARNm.

            "Regarding COVID-19 vaccines, there is no evidence of immunotoxicity or autoimmunity in any of the studies conducted either in animal models or in humans so far.« 


            De telles évidences ne peuvent être démontrées que sur des études in vitro avec des cellules humaines. Il n’y a aucune étude de ce genre. Ils sont passés directement à l’expérimentation animale puis humaine.

            C’est pourquoi ils précisent d’ailleurs :

             »The non-clinical studies performed with the 3 COVID_19 vaccines did not identify any safety concerns linked to their tissue distribution in the animal model under the experimental conditions used."

            Les conditions expérimentales utilisées ne permettent pas de montrer des effets d’immunotoxicité ou de carcinogénicité. Ces études ne montrent pas que de tels risques n’existent pas. Ces études ne sont pas agencées pour rechercher de tels risques.

          • Abolab 3 février 16:16

            @bubu123

            D’ailleurs, vous noterez comment ils se protègent, ils prennent bien soin de masquer leur nom quand ils rédigent un document public sur ces questions...

            Page 100 du rapport de risque sur les vaccins ARNm :

            « There is limited information on the safety of the vaccine in frail patients with co-morbidities who are potentially at higher risk of severe COVID-19. »

            Ils ne savent même pas si le vaccin est sûr pour les personnes qui en ont le plus besoin... et après ils veulent l’imposer à tout le monde, pour faire diversion, en disant qu’il est sûr... C’est aberrant...

          • chantecler chantecler 3 février 16:20

            @Abolab
            En général , vu la complexité du système immunitaire ce genre de démonstration ne peut se faire qu’in vivo , avec des animaux de laboratoire .
            En général pour ce type de virus : le singe .
            On vaccine , on inocule et on voit si l’animal développe la maladie ou non .
            Avec un groupe témoin .


          • Abolab 3 février 16:32

            @chantecler

            L’immunotoxicité est réalisée beaucoup plus facilement in vitro et permet de tester des produits sur de nombreuses cellules différentes. De même pour la carcinogénicité. Un cancer, c’est tout d’abord une cellule qui devient cancéreuse et qui ensuite se multiplie. Aucune étude visant à rechercher de tels effets n’a été réalisée. Leurs études animales, très courtes, n’étaient pas agencée pour de telles recherches. D’ailleurs, où sont les données brutes ? Aucune composition sanguine des animaux testés, aucune recherche de marqueurs d’inflamamation, etc. PAreil dans les études cliniques sur les êtres humains : on n’a jamais fait de prise de sang aux personnes prenant ces vaccins, avant et après l’injection, à quelques jours d’intervalle. Rien, nada.

            Lankveld DP, Van Loveren H, Baken KA, Vandebriel RJ. In vitro testing for direct immunotoxicity : state of the art. Methods Mol Biol. 2010 ;598:401-23. doi : 10.1007/978-1-60761-401-2_26. PMID : 19967527.


          • Abolab 3 février 16:52

            @chantecler

            « On vaccine , on inocule et on voit si l’animal développe la maladie ou non .

            Avec un groupe témoin . »


            Ce n’est pas ce qu’ils font. Car pour prouver en effet que vous ne développez pas la maladie, il faut ensuite vous exposer au virus une fois que vous êtes vacciné. Ce qui n’est pas fait. Donc si vous n’exposez pas les personnes de votre groupe vacciné et de votre groupe placebo au virus (question éthique pour le groupe placebo), alors il faut un troisième groupe qui ne reçoit aucune intervention, afin de valider statistiquement la cohérence des résultats des deux premiers groupes. Ce n’est pas fait ! Donc, les études de mise sur le marché de ces vaccins ne prouvent rien du tout. Ce sont des objets publicitaires très insuffisants d’un point de vue scientifique.

          • Claude Simon Claude Simon 2 février 20:17

            La médecine occidentale étant l’arbitre de la rareté en Occident, ou de l’ignorance, il va de soi que son contournement est le plus souvent impératif.


            • Lynwec 2 février 21:58

              @Claude Simon
              La médecine a été détournée de son but initial altruiste (venir en aide à ceux qui sont malades) vers un but personnel ( s’enrichir vite et bien en exploitant un savoir-faire monnayable, ensuite transformé en un savoir-pigeonner digne de Knock ).


            • Cet entretien publié par F S montre l’implication des agences de presses et des médias dans le contrôle de l’information et le soutien à Macron

              https://www.francesoir.fr/videos-lentretien-essentiel/amine-umlil-entretien-essentiel


              • nono le simplet 3 février 07:36

                du grand n’importe quoi auquel l’auteur nous a habitué ... what else ?


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 février 07:56

                  @nono le simplet
                   
                   j"espère que vous êtes réellement vaxé nono, parce que je vais vous dire une chose :
                   J’ai toujours été un farouche opposant à la peine de mort. Mais si par bonheur nous gagnons cette guerre dans laquelle vous êtes mon ennemi, je réclamerai la peine de mort pour tous ceux qui ont fait l’apologie des vaxxins sans s’être eux-mêmes faits piquer.
                   
                   ps. Ce matin sur France Culture, Clara Lecocq Réal évoquait la possible levée en juillet du Pass vaccinal obligatoire (sic). Cette façon de parler tend à induire dans l’esprit des auditeurs que la vaxxination est obligatoire. Je dis que c’est criminel :
                  https://nouveau-monde.ca/les-pays-les-plus-vaccines-ont-tous-eu-une-forte-augmentation-des-deces-en-2021/


                • Lynwec 3 février 09:23

                  @nono le simplet
                  Vous parliez bien sur de l’auteur de...votre commentaire... ? L’auto-critique, un grand pas vers la lucidité retrouvée.


                • sirocco sirocco 3 février 09:36

                  @Francis, agnotologue
                  « Ce matin sur France Culture, Clara Lecocq Réal évoquait la possible levée en juillet du Pass vaccinal obligatoire (sic). »

                  Et le Véreux, qui mouline dans ses comptes d’apothicaire complètement déments, vient d’annoncer qu’en matière de validité du « pass vaccinal », 1 contamination = 1 injection !!

                  Ça signifie, si j’ai bien compris, que si vous vous êtes ramassé 2 piquouses et que le vaxxin vous a infecté par le Covid (test positif), c’est comme si vous aviez reçu 3 doses et vous pourrez donc continuer d’aller au bowling !

                  Non mais quel guignol ! Quel foutage de gueule et quelle débâcle !


                • bubu123 3 février 14:52

                  @Francis, agnotologue

                  moi à mon avis vous devriez plutôt vous intéresser à ceux qui sont antivax en public alors que dans le même temps ils sont vaccinés smiley


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 février 15:32

                  @bubu123
                   
                  ’’ceux qui sont antivax en public alors que dans le même temps ils sont vaccinés’’
                   
                  Je vous mets au défi de me citer une seule raison pour agir ainsi.
                   
                  Si vous n’y arrivez pas, pensez à acheter un cerveau.


                • bubu123 3 février 15:49

                  @Francis, agnotologue

                  ben allez poser cette question à André Bercoff !
                  Et pensez à appliquer vos propres conseils smiley


                • Legestr glaz Legestr glaz 3 février 16:00

                  @bubu123

                  Et plus exactement le contraire : toutes ces marionnettes télévisuelles qui vantent les injections mais qui ne sont sont jamais faites injecter parce qu’aucune étude n’a jamais démontré l’efficacité de ces produits mais dont les effets « secondaires », en revanche, sont, hélas, avérés. 

                  Les injections n’ont jamais, depuis le début de l’apparition du SARS-COV2 et de ses variants, permis de « réguler » la glycémie des personnes à risque ! Les diabétiques sont restés diabétiques, les hypertendus sont restés hypertendus, les insuffisants rénaux sont restés insuffisants rénaux, les malades des coronaires sont restés malades des coronaires, les obèses morbides sont restés obèses morbides !

                  Et donc, toutes ces personnes, avec ces pathologies, sont restées de malheureux candidats au décès par coronavirus. Les injections subies par ces personnes n’ont rien changé aux risques qu’elles présentaient devant le virus. Rien de rien !

                  Parce que les injections ne peuvent pas protéger ce genre de personnes. La meilleure chose à faire serait de réguler leur glycémie, premier facteur, devant tous les autres, de décès par coronavirus et même par virus grippal !

                  Cachons bien la poussière sous le tapis de manière à ce que les labos fassent de gros profits bien juteux. 


                • Abolab 3 février 16:24

                  @Legestr glaz

                  Tout-à-fait d’accord avec ce que vous venez d’écrire. C’est une mascarade de santé publique.


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 février 17:54

                  @bubu123
                   
                  Il faut avoir une mauvaise foi à toute épreuve pour amalgamer d’un coté ceux qui ayant cédé à la pression odieuse font campagne contre ces saloperies et à leurs risques et périls, de l’autre ceux qui ont pu y échapper et font campagne pour sans aucun risques ni pour leur santé ni pour leur vie sociale.


                • bubu123 3 février 18:05

                  @Francis, agnotologue

                  ah donc papy Bercoff est un héros, je me demande bien pourquoi il est allé se faire vacciner avec un poison  smiley


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 février 19:25

                  @bubu123
                   
                  ’’ah donc papy Bercoff est un héros’’
                   
                   tous ceux qui, vaxés ou non

                  dénoncent les mensonges officiels, sont des héros.


                • troletbuse troletbuse 3 février 19:39

                  @Francis, agnotologue
                  J’ai toujours été un farouche opposant à la peine de mort. Mais si par bonheur nous gagnons cette guerre dans laquelle vous êtes mon ennemi, je réclamerai la peine de mort pour tous ceux qui ont fait l’apologie des vaxxins sans s’être eux-mêmes faits piquer.

                  Moi itou. D’ailleurs l’ex-capitaine de gendarmerie Juving Brunet a cela dans son programme (référendum).
                  Mais je propose une autre solution. Les pourriticards sont faussement vaccinés. Ils faut créer un Guantanamo français avec la piquouse tous les 3 mois. On pourra voir leur gueule quand ils seront piquousés. Ce sera un bon test pour ce waxxin.
                  Et si ils meurent, ce sera du Covid  smiley smiley smiley



                • zygzornifle zygzornifle 3 février 08:08

                  Plus il y aura de vaccins plus Macron pourra financer sa campagne en bitcoins intraçables bien entendu ..... 


                  • zygzornifle zygzornifle 3 février 09:46

                    Vu ce qui se passe un placébo aurait été aussi efficace que ces vaccins, au moins en Europe 38 000 personnes n’en seraient pas morte des effets secondaires .....


                    • Lynwec 3 février 16:01

                      @zygzornifle
                      C’est probablement la pointe émergée de l’iceberg, vu la censure énorme et la volonté étatique de ne pas les chercher. Pour la censure :
                      https://nouveau-monde.ca/une-chercheuse-denonce-la-censure-suite-au-retrait-de-son-analyse-des-effets-indesirables-du-vaccin-contre-le-covid-19-par-un-journal/


                    • PascalDemoriane 3 février 10:08

                      @ l’incollable acolab

                      Merci pour cette excellente synthèse concise et clarifiante dont on retiendra l’idée clef pour une reflexion commune

                      « Les vaccins ARNm (et la politique sanitaire du tout vaccinal) sont l’aboutissement ...
                      ...d’une vision
                      simplistique et erronée ne prenant pas en compte la complexité réelle des événements biologiques. »
                      … d’une idéologie
                      utilitariste du vivant appliquée à l’être humain lui-même [...] dans le contexte d’une compréhension réductionniste des phénomènes biologiques en jeu. »

                      Or cet utilitarisme et ce réductionnisme, par définition abusif, non scientifique, imposé pourra nous sembler relever non pas de l’épidémiologie sociale, mais de la criminologie. Ne tournons pas autour du pot ! Je m’étonne de la timidité des auteurs pourtant avisés sur ce point.
                      C’est tout le modèle décisionnel de santé publique qui est à rebâtir contre la corruption et la concentration des pouvoirs privés financiers.


                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 février 10:46

                        ’’Baser une politique sanitaire sur une concentration en anticorps spécifiques au sein d’une population, qu’il faudrait booster à période régulière, est tout simplement une vision simplistique et erronée ne prenant pas en compte la complexité réelle des événements biologiques.’’

                         

                        > « Nos suppositions étaient si naïves que c’en est presque embarrassant » Gregory Winter, un pionnier de la génétique moderne. propos rapporté par Urmie Ray

                         

                         Ceci dit, la génétique néolibérale est encore plus redoutable que les anciennes suppositions.

                         

                        https://nouveau-monde.ca/dr-andrew-kaufman-la-theorie-virale-mise-a-mal/


                        • I.A. 3 février 11:07

                          « Baser une politique sanitaire sur une concentration en anticorps spécifiques au sein d’une population, qu’il faudrait booster à périodes régulières, est tout simplement une vision simpliste et erronée [...] »

                          C’est marrant, ce que vous dites là, j’ai pensé exactement la même chose. De plus en plus ils racontent n’importe quoi, et j’ai l’impression qu’il n’y a plus personne en face pour réfléchir...

                          Un système immunitaire en bon état, après avoir subjugué la charge virale, réduira également son taux d’anticorps spécifiques, au point parfois de les rendre indétectables.

                          Sans compter que les anticorps ne sont pas les seuls à combattre les germes. Et que quantité ne rime pas forcément avec qualité, ainsi que le démontrent les maladies auto-immunes.






                          • Jihel29 3 février 11:28

                            Juste une question : comment le Conseil Constitutionnel peut-il trouver « constitutionnel » le fait que les non-vaccinés négatifs aux tests puissent être limités dans leurs libertés alors que les vaccinés positifs peuvent contaminer la Planète. C’est une vraie question  ! Je ne comprends plus rien !


                            • sylvie 3 février 11:33

                              @Jihel29
                              Le CC ne se prononce pas sur l’événement mais sur le respect de la constitution.


                            • Jihel29 3 février 13:22

                              @sylvie Merci de votre réponse. J’ai du mal formuler ma question. J’ai pris cet exemple caricatural, pour mettre en évidence l’absurdité de la situation. Je reformule : au nom de quelle règle, loi, principe....de droit, le CC interdit aux non vaccinés les mêmes droits que les vaccinés (je ne suis pas juriste smiley )  ? Sauf erreur de ma part, ces vaccins n’ont pas suivi le chemin normal de la mise sur le marché. Cette décision, si elle ne se base sur l’évènement, sur quoi alors,dans ce cas précis ?


                            • Abolab 3 février 15:47

                              @Jihel29

                              Le problème est que même si une loi est stupide et insensée, la Constitution dit qu’il faut obéir à la loi. Vous avez accepté cela en acceptant d’être français. Vous avez accepté de déléguer toute autorité à des gens élus, qui pour certains n’ont même pas un pois chiche dans le cerveau. Il n’est pas trop tard pour refuser la nationalité, pour rejeter tout ce système absurde.

                              « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi » 


                              Article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789


                              L’ordre public établi par la Loi n’est clairement pas la même chose que l’ordre public réel. L’ordre public établi par la Loi est souvent un véritable chaos public.

                            • Lynwec 3 février 15:49

                              @sylvie
                              Vous parvenez à écrire ceci sans sourire ? Respect...

                              Correction suggérée ( pour garder plus facilement son sérieux en l’énonçant) : dans l’idéal de fonctionnement du régime actuel ( dévoyé d’emblée par l’absence effective de séparation des pouvoirs) , le CC devrait se prononcer sur la conformité par rapport à la constitution.
                              Nous avons bien vu qu’il ne l’a pas fait,à deux reprises au moins, conflits d’intérêts et collusion des pouvoirs obligent...


                            • jjwaDal jjwaDal 3 février 17:30

                              @Jihel29
                              La Constitution a organisé la mise en servitude du peuple et sa mise à l’écart de toutes les décisions le concernant. Le Conseil Constitutionnel est le garant que sur la forme et le fond, le peuple continue a être dépossédé de tout pouvoir d’influer sur son destin.
                              Se souvenir qu’elle fut rédigé à une époque où la majorité des gens ne savaient pas lire et encore moins avoir une opinion politique quelconque et donc un grand paternalisme a prévalu pour donner tout pouvoir à des représentants qui ne représentaient bien sûr que les intérêts de leur classe sociale.
                              Cela a empiré avec le temps et elle est aujourd’hui l’arme atomique pour garantir que le peuple est soumis à tous les diktats sans aucun espoir de reprendre le contrôle (un référendum par ex) sur son destin.
                              Il en est de même de l’Etat de droit qui n’est que le droit d’une infime minorité à syphonner les talents et compétences et in fine les richesses produites collectivement au service d’intérêts privés ou personnels. Aucun peuple n’a jamais déclaré aucune guerre a aucun peuple de mémoire. Il faut bien une organisation sociale patiemment élaborée pour maintenir la soumission du troupeau par tous les moyens, y compris pour l’envoyer à l’abattoir.
                              Du coup les Etats ont condamné leur peuples à être des cobayes ni éclairés ni libres dans une expérience où ils devront payer toutes les conséquences fâcheuses, les industriels ne pouvant être assujettis à dommages et intérêts.
                              C’est un métier...
                              Ne cherchez donc aucune logique sanitaire là où un enfant verrait qu’il n’y en a pas.


                            • Eric F Eric F 3 février 19:16

                              @Jihel29
                              Vous avez raison, le Conseil Constitutionnel avait lui-même déclaré qu’une mesure qui restreint les libertés et droits ordinaire doit être efficace et proportionnée, or le pass vaccinal a démontré son inefficacité (le vaccin n’enraye pas la contagion) et donc les contraintes n’ont pas de justification.
                              Le CC a donc failli en acceptant une mesure contraire aux règles qu’il a lui-même énoncées.


                            • troletbuse troletbuse 3 février 19:28

                              @Eric F
                              Et à part dénoncer le passe sans dénoncer le waxxin, que faites vous sur le terrain ?
                              Il me semble que vous avez pris pris vos doses !


                            • Eric F Eric F 4 février 09:56

                              @troletbuse
                              Je suis depuis l’origine contre le pass comme mesure abusive et inefficace (j’avais signé dès l’été une pétition contre son adoption au parlement), ce qui ne revient pas à être anti-vaccin.
                              Faut-il désormais exhiber un certificat d’adhésion à l’antivaxisme primaire pour participer aux débats sur ce site ?

                              Lorsque j’avais opté pour être vacciné, c’était en mai dernier avant qu’il soit question d’instaurer un pass. Le miens est désactivé ayant passé le délai de « booster » que je considère inutile. Cela n’a rien changé à mes habitudes quotidiennes, je ne fréquente pas les bistrots, et le restau peut attendre, le pass sera probablement abrogé avant les élections, il n’a pas de justification sanitaire mais politiciennes.


                            • Jihel29 4 février 11:46

                              @Eric F merci . Je ne suis pas antivaccination, ni antivaccin, mé je ne suis pas vacciné au pfizer...parce que j’ai le sentiment depuis le début que l’on nous ment  ! Et je ne comprends pas le rôle du CC : les vaccins sont nouveaux, non vérifiés..(il me semble que tout le monde est d’accord là-dessus), pfizer a été de multiples fois condamné pour corruption, falsification (tout le monde est d’accord là aussi, enfin il me semble), les statistiques utilisées depuis le début sont manipulées (le taux d’incidence,entre autre,tout statisticien le sait, ne veut strictement rien dire) ...etc..Ceci pour expliquer mon interrogation, quelle règle de droit a été appliquée par le CC ?? Comment se fait il que nos élus ne réagissent pas ?? Et enfin, en Bretagne, région qui a fait des envieux en 2020-2021 avec une SOUSmortalité, et des taux d’incidence de 25-100, on constate en 2022 , après une vaccination à 85%, une explosion de l’épidémie , les taux d’incidence sont à 3500 !!! Je ne comprends pas que le CC participe à cette mascarade, j’ai un grand respect de la République, mais j’ai peur d’avoir compris !.


                            • Abolab 4 février 12:01

                              @Jihel29

                              La Bretagne a été relativement épargnée au début de l’épidémie. On a pu d’ailleurs observer un gradient de mortalité Ouest -Est en France. Selon moi, et je sais que cela est très controversé, car défiant le sens commun, c’est un signe de plus de la possibilité que le coronavirus a potentiellement comme origine la Bretagne, et particulièrement la ville de Moustéru en 2018. Le patient zéro de la zoonose pourrait être un éleveur de Moustéru, et l’ancêtre du coronavirus aurait pu circuler silencieusement dans l’Ouest de la France en 2018 et 2019, procurant une forme d’immunité à la population de l’Ouest de la France. Mais le coronavirus ayant muté et étant réimporté en France par les voyages, cette protection originelle s’est effacée au fil du temps, et la vaccination pourrait ne pas avoir arrangé les choses non plus.


                            • Adèle Coupechoux 3 février 13:30

                              Un moratoire pourrait être envisagé mais il faudrait que nous ne soyons pas dans une démocrature.

                              Quid de l’éthique, de la déontologie, de la LDH, et..

                              Manque de transparence, propagande des fournisseurs via les GAFAM qui interdisent toute information, toute investigation contradictoire...

                              https://www.youtube.com/watch?v=ObJ9V98yKr4


                              • Eric F Eric F 3 février 18:45

                                Il nous faut alors, pour les raisons invoquées dans l’article, un moratoire sur tous les virus de la création, qui par milliard infectent en permanence notre organisme (la plupart non dangereux), car il se reproduisent en propageant leur matériel génétique dans les cellules pour faire produire à celles-ci (via ARNmessager) ses propres protéines, qui se recombinent.

                                Les vaccins à ARNm agissent de manière très temporaire, puisque contrairement aux virus ils ne se répliquent pas, et la durée d’action de l’ARNm dans les cellules concernées est de quelques heures, comparé à toute une vie.
                                Les vaccins à vecteur viral génèrent également via leur ADN de l’ARNm codant pour la protéine antigène, ils sont non-réplicatifs.


                                • Abolab 3 février 20:29

                                  @Eric F

                                  Il faut respecter l’intégrité cellulaire de la population. Si vous aimez que l’on injecte du matériel génétique dans vos cellules, avec tous les risques que cela comporte, c’est votre droit, mais on ne doit pas imposer cela à toute la population et comme unique solution.


                                • Abolab 3 février 20:42

                                  @Eric F

                                  Le virus entier a bien plus à offrir (de manière génétique) que les virus artificiels que sont la vaccination, basés sur une seule protéine. Quand un virus ne rend pas les gens malades de manière grave, comme c’est le cas pour le SARS-CoV-2 chez beaucoup de personnes, alors il n’y a pas de raison de vouloir s’en protéger avec un vaccin. Il y a fort à parier qu’un virus qui ne rend pas sévèrement malade est plutôt un allié santé et permet des transferts génétiques intéressants entre espèces naturelles. La nature est et sera toujours plus intelligente que les scientifiques et leur génie génétique.


                                • Eric F Eric F 4 février 10:08

                                  @Abolab
                                  Il n’est pas question ici d’aimer ou pas l’injection de matériel génétique, mais de constater que le mécanisme utilisé par ces vaccins est celui qu’utilisent quotidiennement des milliards de virus tout au long de notre vie.

                                  Ceci étant, il n’est pas justifié de vacciner ceux qui n’en n’ont pas besoin, toute introduction de substance dans notre organisme doit répondre à une nécessité. Je suis donc opposé à la vaccination des jeunes et plus encore des enfants, et à la multiplication de doses « boosters » -comme si l’on cherchait à solder les stocks-.


                                • Legestr glaz Legestr glaz 4 février 10:48

                                  @Eric F

                                  Pourquoi écrivez-vous ceci (copié-collé) : « mais de constater que le mécanisme utilisé par ces vaccins est celui qu’utilisent quotidiennement des milliards de virus tout au long de notre vie. »

                                  Les virus pénètrent dans l’organisme selon un processus bien établi. Il n’y a pas « que » la protéine « spike » qui investit la cellule (contrairement au processus utilisé aujourd’hui). Pour infecter un organisme, les virus ont besoin d’un récepteur membranaire cellulaire qu’ils vont tromper. Puis, le virus, pour s’introduire dans la cellule après ancrage au récepteur, a besoin d’une protéase pour couper ses liaisons peptidiques. Puis une fois dans la cellule visée, le virus aura besoin d’un apport en nucléotides pour répliquer son génome, mais aussi d’acides aminés pour la synthèse de nouvelles protéines, d’acides gras, pour sa membrane et d’ATP (d’énergie) pour le processus d’encapsidation virale. Et tout ceci demande la collaboration de la cellule investie. Et notre système immunitaire est vigilant et ne laisse pas faire les choses.
                                   
                                  Le virus, qui a besoin d’énergie pour sa réplication, « détourne » la machinerie cellulaire à son profit. Et il va au plus pressé : il détourne la glycolyse cellulaire à son simple profit. Le glucose sanguin disponible dans la circulation sanguine est aspiré dans la cellule et il est utilisé par le virus pour sa réplication. Et plus les cellules ont accès à un niveau de glucose élevé et plus la réplication virale est rapide et efficace. Ceci explique la raison pour laquelle les personnes qui tombent gravement malades des virus sont celles qui proposent à ces virus de nombreuses molécules de glucose pour leur réplication. Et cela fonctionne avec les coronavirus mais aussi certains virus grippaux. 

                                  Et les « injections » que subissent les personnes aux taux de glucose sanguin élevé (diabétiques, obèses morbides, hypertendus, insuffisants rénaux), ne pourront, au mieux, que faire produire à l’organisme des anticorps anti-spike. Mais ces anticorps antispike n’interviennent pas dans la défense immunitaire en début d’infection. Ceci est le rôle du système immunitaire de première ligne. Et celui ci est déficient chez les personnes à la glycémie dérégulée. 

                                  Et donc, les injections actuelles, ne suivent pas du tout le processus « naturel » de protection de notre organisme. Les immuno-déprimés, restent des immuno-déprimés. Ils restent des « proies » privilégiées face aux virus qui trouvent matière chez eux à une très forte réplication. Et même en présence d’anticorps antispike, l’affaire sera pliée, l’organisme ne sera pas en capacité de nuire à la réplication virale en cascade. Il succombera devant la violence de l’attaque virale. 


                                • Abolab 4 février 11:39

                                  @Eric F

                                  Comme expliqué ci-dessus, la vaccination ne suit pas du tout le même procédé que l’infection naturelle. D’ailleurs, en ce qui concerne le « vaccin ARNm » c’est totalement différent. Les particules nanolipidiques passent apparemment au travers de la membrane cellulaire par absorption et sans utiliser aucun des récepteurs cellulaires que le virus utilise. La réponse cellulaire et immunitaire normale est donc « bypassée ». Quand il y a une infection virale, le système immunitaire inné réagit en limitant sa production de cholestérol et de lipides, utilisés par le virus, et provoquant en conséquence l’absorption du cholestérol et des particules lipidiques sanguines, par effet biomécanique, dans les cellules. C’est pourquoi les personnes diabétiques, obèses ou âgées qui ont accumulé beaucoup de cholestérol dans leurs tissus au cours du temps et qui ont beaucoup de lipides circulant dans le sang sont plus à risque d’une forme grave. La réponse du système immunitaire inné est contrebalancée par leur cholestérol et lipides sanguins et tissulaires élevés, ce qui crée des phénomènes d’oxydation et de crystallisation du cholestérol, qui finit par détruire les cellules, notamment au niveau de l’endothélium, et aggravant l’inflammation.


                                • Abolab 4 février 12:21

                                  @Abolab

                                  Ce qui me fait dire que les patients COVID ne meurent pas du virus, ils meurent avec le virus, de problèmes métaboliques causés, en grande partie, par l’alimentation.


                                • Legestr glaz Legestr glaz 4 février 12:21

                                  @Abolab

                                  C’est la dérégulation de la glycémie qui est le facteur principal, et de très loin, des cas graves des infections virales respiratoires et des décès. Inutile de tourner autour du pot ! Les virus utilisent et détournent le métabolisme du glucose à leur avantage.

                                  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7367032/

                                  https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/07853890.2020.1836566


                                • Abolab 4 février 12:29

                                  @Legestr glaz

                                  Le glucose n’est qu’une petite partie de l’histoire. Le plus important facteur sont les lipides et le cholestérol dans le développement de la maladie !

                                  The roles of lipids in SARS-CoV-2 viral replication and the host immune response (nih.gov)
                                  https://www.nature.com/articles/nri.2016.6


                                • Legestr glaz Legestr glaz 4 février 14:06

                                  @Abolab

                                  Il ne faut pas confondre l’utilisation de la membrane de la cellule par le virus, et/ou l’utilisation des protéases, avec l’utilisation du glucose comme source d’énergie pour le virus. La source d’énergie pour le virus n’est pas la membrane lipidique de la cellule même si le virus peut l’utiliser à son profit.

                                  Les lipides jouent un rôle essentiel dans le cycle de vie viral. La composition lipidique des membranes cellulaires peut influencer l’entrée virale en favorisant la fusion ou en affectant la conformation des récepteurs. Lors de l’infection, les virus peuvent reprogrammer le métabolisme cellulaire pour remodeler les membranes lipidiques et alimenter la production de nouveaux virions. De plus, plusieurs classes de médiateurs lipidiques, dont les eicosanoïdes et les sphingolipides, peuvent réguler la réponse immunitaire de l’hôte à une infection virale. Ici, nous résumons la littérature existante sur les mécanismes par lesquels ces médiateurs lipidiques peuvent réguler la charge virale dans le COVID.)

                                  En revanche, il faut de l’énergie aux virus pour se répliquer. Et cette énergie ils l’obtiennent à partir de la glycolyse. C’est d’ailleurs une constante dans la maladie SARS-COV2 : les personnes à risques sont celles qui présentent une glycémie dérégulée : cette glycémie dérégulée est le facteur numéro 1 pour déclencher un cas grave et/ou décéder(diabète de type II, hypertension, obésité morbide, insuffisance rénale, sont les pathologies à « risques ».

                                  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6637495/

                                  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4338897/

                                  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC109899/


                                • Abolab 4 février 14:34

                                  @Legestr glaz

                                  Les virus n’ont pas besoin d’énergie en soi, pour eux-mêmes. C’est la cellule hôte qui a besoin d’énergie pour faire ce qu’elle a à faire, et les virus utilisent la cellule hôte pour se reproduire.

                                  « Les particules virales sont colocalisées avec des gouttelettes lipidiques, principalement associées à la monocouche phospholipidique, suggérant que les gouttelettes lipidiques peuvent servir de plateforme de réplication pour le SRAS-CoV-2 »


                                  En fait, je ne pense pas qu’il s’agisse de plateformes de réplication virale, mais plutôt de plateformes de diffusion de matériel génétique viral, un peu comme les nanolipides des vaccins ARNm. Je pense que le virus utilise ces particules de lipides pour intégrer à d’autres cellules saines du matériel génétique, exactement comme le font les vaccins ARNm. Donc l’infection a deux étapes principales :
                                  1. Infection d’une cellule hôte pour la réplication virale et la création de particules lipidiques porteuses d’information génétique virale
                                  2. Incorporation d’information génétique dans des cellules hôtes sans infection virale via les particules lipidiques

                                  Il me semble que cette deuxième action permet au système immunitaire de réguler l’infection virale elle-même, donc le virus a son propre antidote. En effet, son but n’est pas de tuer son hôte, mais seulement d’y introduire du matériel génétique.

                                  Chez les personnes gravement malades, ces particules lipidiques ne peuvent pas atteindre leur cible parce que du fait de l’oxydation et de la cristallisation du cholestérol dans les cellules endothéliales, des pièges neutrophiles extracellulaires (NETs) se forment, créant de la coagulation et empêchant le mouvement des particules de lipides. Résultat : l’inflammation augmente et s’emballe, parfois jusqu’à un syndrome inflammatoire systémique et la mort du patient.



                                • Eric F Eric F 4 février 19:45

                                  @Legestr glaz
                                  C’est en effet très instructif. Mais le problème sur lequel portait ma remarque ne concernait pas l’immunisation, mais le fait que le vaccin comporte de l’ARNm pour faire générer la protéine en question par la cellule. Certains commentateurs pointaient les risques que cet ARNm modifie notre génome, or sur cette question précise, l’ARNm d’une infection virale a les mêmes caractéristiques.


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 février 20:12

                                  @Eric F
                                   
                                   ’’sur cette question précise, l’ARNm d’une infection virale a les mêmes caractéristiques.’’
                                   
                                  Ça existe l’ARN messager, à l’état naturel ?


                                • Abolab 4 février 20:56

                                  @Eric F

                                  Sauf que la nature fait bien les choses. Les virus servent à effectuer des transferts de gènes verticaux entre espèces (par exemple de mammifères à mammifères). En l’occurence, la partie du SARs-CoV-2 qui peut s’insérer dans notre génome via rétrotranscriptase n’est pas du tout une partie structurelle du virus comme la spike, contrairement à l’ARNm du vaccin. L’ARNm qui peut être inséré dans notre génome est non structurel et sa fonction n’est pas encore connue. Je pense personnellement qu’elle sert, au moins en partie, à réguler l’infection virale elle-même. Il faut garder à l’esprit qu’une telle insertion du génome viral ne se produit pas dans les cellules infectées par le virus, mais dans d’autres cellules non infectées et vraisemblablement via des gouttelettes lipidiques produites dans les cellules infectées et contenant le matériel génétique viral. Exprimer des spikes à l’intérieur de notre organisme ne nous sert à rien et donc cela peut-être dangereux si cette fonction s’insère en notre génome à cause du vaccin ARNm.


                                • pemile pemile 4 février 20:57

                                  @Francis, agnotologue « Ça existe l’ARN messager, à l’état naturel ? »


                                  Rhhoooo ! Francis ! smiley


                                • Abolab 4 février 20:59

                                  Correction : Les virus servent à effectuer des transferts de gènes horizontaux entre espèces (par exemple de mammifères à mammifères).


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 février 21:17

                                  @pemile
                                   
                                  Ah ? C’est quoi le message ? Et c’est qui, l’auteur  ?


                                • Eric F Eric F 5 février 11:08

                                  @Abolab
                                  A partir du moment où la séquence d’ARNm est présente dans la cellule, elle est de même nature quelle que soit la manière dont elle a été introduite ou générée.
                                  L’intéressant article dont vous donnez le lien parle de l’ARN du virus (qui est à ARN monobrin), mais s’il y avait transcription inverse à partir de l’ARNm issu du vaccin ou d’un vecteur viral, cela cela serait de même nature en incorporant des sous-ensembles de la séquence, ne permettant pas de générer globalement la protéine considérée.
                                  En tout cas l’expérience effectuée sur des patients précédemment infectés puis guéris devrait être également effectuée sur des personnes vaccinés n’ayant jamais été infectées (on sait différencier dans la mesure où aucune trace d’autre protéine du virus n’est présente).


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 février 11:21

                                  @Eric F
                                   
                                   vous pouvez me dire quelle est la différence entre un brin d’ARN et un brin d’ARNm, svp ?


                                • Abolab 5 février 11:25

                                  @Eric F

                                  La spike est une protéine structurelle du virus. L’introduction de son ARNm codant dans des cellules humaines n’a jamais été observée en-dehors du cadre artificiel de la vaccination. Par contre, ce qui est observé dans la nature, est l’introduction d’ARNm codant pour des parties non structurelles du virus. Cela n’est pas dû au hasard, cela fait partie des processus biologiques naturels que nous nous devons de comprendre. Incorporer de l’ARNm structurel de virus dans nos cellules est totalement artificiel et non sans danger. De plus, cela ne nous permet pas du tout de comprendre les mécanismes naturels dont nous devons prendre en compte afin de comprendre comment lutter efficacement contre la maladie. La politique du tout vaccinal actuelle ne nous protègera en rien d’un nouveau virus ou d’un nouveau variant.


                                • Abolab 5 février 11:31

                                  @Francis, agnotologue

                                  C’est exact, il y a une confusion sur ce terme. Le vaccin détourne le site d’expression de l’ARNm intracellulaire pour exprimer de l’ARN structurel viral exogène. L’ARN du vaccin n’est pas messager dans les conditions naturels, il n’a pas vocation à entrer dans des cellules pour être exprimé (en-dehors des cellules infectées par le virus pour la reproduction virale).


                                • Eric F Eric F 5 février 14:11

                                  @Abolab
                                  « Le vaccin détourne le site d’expression de l’ARNm intracellulaire pour exprimer de l’ARN structurel viral exogène »


                                  Par définition, un vaccin n’est pas une infection naturelle, mais l’injection d’antigènes non infectieux ni répliquants. Vous aurez beau trouver des différences, le virus du covid exprime bel et bien de l’ARN codant pour la protéine spike.
                                  La polarité positive de l’ARN viral est identique à celle des ARN messagers (ARNm) viraux et il peut donc être immédiatement traduit par la cellule hôte.


                                • Abolab 5 février 14:22

                                  @Eric F

                                  L’ARN structurel du virus peut évidemment être exprimé par la cellule hôte infectée, et ce pour la réplication virale.

                                  Le vaccin utilise donc un ARN structurel dédié à la réplication virale et à l’infectiosité dans nos cellules. Naturellement, cet ARN n’est jamais exprimé dans des cellules non infectées, contrairement à l’ARN viral non structurel qui est montré s’intégrer au génome humain par rétrotranscriptase.



                                • pemile pemile 5 février 15:38

                                  @Francis, agnotologue « Alors je repose ma question qui a fait rire pemile »

                                  Oui, tu pourrais aussi demander si les cellules existent à l’état naturel ?

                                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_types_d%27ARN


                                • lacerta cyrus 5 février 15:45

                                  @Francis, agnotologue
                                  salut francis 
                                  Pemile est un cretin , ne cherche pas plus loin ...

                                  En fait ta question est intéressante et montre bien la propagdande des vaxxinocrate . Ils vont te repondre que oui , il en existe dans toute les cellule et que ca sert de relai entre l’ adn du noyaux et les ribosome pour construire des proteine .

                                  Et la dessus il te diront c’ est pas dangereux , c’ est bio , c’ est naturel ....

                                  Mais en fait c’ est un demi-mensonge . Ils oublie de t’ expliquer qu’ il y a des millions d’ ARNm , que chacun d’ eux n’ est la que quand la cellule a bessoin de fabriquer une proteine donnée , dans sa specialisation ... ET NON PAS DANS TOUTE LES CELLULE simultanement comme dans une infection virale ....

                                  Il vont aussi oublier de te dire , que nul part dans le corp humain , on ne fabrique de proteine S coagulante et dangereuse .

                                  Bref noc cher comununicant politicaux-medical que l’ on vois sur BFMTV mette la poussiere sous le tapis et ne parle volontairement pas de ce qui peut mal se passer avec ce genre de nouvelle technologie .


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 février 15:50

                                  @cyrus
                                  bonjour Cyrus,
                                   
                                  ’’ ... la poussiere sous le tapis et ne parle volontairement pas de ce qui peut mal se passer avec ce genre de nouvelle technologie’’
                                   
                                   Des précédés classiques de fabricants d’ignorance.
                                   


                                • Abolab 5 février 17:56

                                  @cyrus

                                  Il y a déjà un danger inhérent à exprimer une protéine indésirable par nos propres cellules. Car qui dit que dans certaines conditions notre système immunitaire ne peut pas se mettre à identifier toutes les cellules similaires comme une source indésirable ? Les scientifiques connaissent très mal les causes des maladies auto-immunes et font courir le risque d’en développer de nouvelles dans la population avec ce type de technologie.


                                • lacerta cyrus 5 février 18:00

                                  @Abolab

                                  Exactement , d’ ailleur dans ton article (meme si on as plus parler viande les jours precedent ) que j’ ais lu , tu exprime assez bien les danger probable a explorer avant de generaliser une technologie ARNm pour certaine maladie cancer , therapie genique etc ( mais surtout pas vaccin vu qu’ on dispose de technologie plus neutre et mieux connus) ...

                                  tout est factuel et pesere ladedans .

                                  • introduction d’ARNm en-dehors de la zone ciblée via le passage par voie sanguine, comme révélée par des études de biodistribution confidentielles, in vivo, réalisées par Pfizer, indiquant que les particules nanolipidiques du vaccin peuvent atteindre n’importe quel organe, incluant le cerveau.
                                  • dépôts d’ARNm non utilisé, provoquant des désordres cellulaires et donc métabolique et immunitaire.
                                  • risque de dénaturation ou de modification de l’ARNm lui-même avant son expression cellulaire.
                                  • risque d’introduction nucléique d’ARNm et de perturbation de l’ADN lors de la division cellulaire, pouvant potentiellement générer des cellules cancéreuses.
                                  • risque de modification et de perturbation du comportement de bactéries intracellulaires échappant au système immunitaire.


                                • Abolab 5 février 18:14

                                  @cyrus

                                  Je pense que toute technologie génétique est hasardeuse. Sérieusement, pour la santé, il y a premièrement bien mieux à faire en terme de prévention et souvent de traitement, et on en revient à l’alimentation à base d’aliments peu transformés, végétale, dont l’efficacité a déjà été documentée dans la littérature scientifique depuis des décennies. La première cause de mortalité au monde, les maladies cardio-vasculaires, peuvent être renversées par une telle alimentation. Egalement, arrêter d’empoisonner l’environnement avec des rejets industriels de molécules non naturelles est important pour le bien de tous. La lubie et l’hubris des techno-scientistes et l’appât du gain les motivent à se détourner des solutions simples, évidentes et qui ne coûtent rien.


                                • Abolab 5 février 18:24

                                  @cyrus
                                  La médecine moderne repose sur une gigantesque anarque : l’idée qu’une simple pilule, une simple injection, protège des maladies. Dans certains cas, cela peut aider, de manière limitée. Mais ce n’est pas la santé. La santé requiert d’avoir un mode de vie et une alimentation qui favorise le fonctionnement optimal du corps humain, ainsi qu’un environnement propice à la santé, de manière collective. Ce n’est certainement pas ce qui se passe pour la majorité de la population dans les sociétés modernes. C’est dans cette brèche que s’engouffrent les médecins et les industriels du médicament, avec de fausses promesses et le consentement ignorant d’une population ne souhaitant pas changer leurs habitudes de vie ou n’ayant pas conscience qu’elles sont la cause de leurs problèmes.


                                • lacerta cyrus 5 février 18:36

                                  @Abolab

                                  Je pense que toute technologie génétique est hasardeuse.

                                  En épistémologie on peut se demander si on as éthiquement le droit de tout faire , 
                                  par exemple le clonage as été interdit alors que c’ est une technique a notre portée .

                                  Alors il est etonnant qu’ on ne se pose pas les meme question pour les therapie genique ou les therapie a ARNm de substitution ...

                                  On est pas dans de la « bio-ingenerie » ou on serais capable de predire avec exactitude les effet de ces modification , mais dans du « bio-hacking » ou on teste des exploitation de faille en esperant que les effet benefique seront superieur au effet deletere ...

                                  Par analogie , on pourrais imaginer une medecin fou qui injecterais au patient un medicament au hasard , quand il n’ arrive pas a faire un diagnostique correcte ...
                                  une roulette russe des traitement , ca donne pas envie .

                                  Egalement, arrêter d’empoisonner l’environnement avec des rejets industriels de molécules non naturelles est important pour le bien de tous

                                  Tout au moins , ces traitement devrais etre fait sans rejet , dans des centre specialisé et non pas en ambulatoire ou tout par a l’ egout dans des station d’ epuration incapable de filtrer meme la pillule hormonale ...

                                • Legestr glaz Legestr glaz 5 février 18:39

                                  @Eric F

                                  Bien imprudent le biologiste qui pourrait avoir un avis tranché et définitif sur le sujet.

                                  Nombre de médicaments sont retirés du marché alors qu’ils avaient obtenu toutes les autorisations. Les effets secondaires nocifs peuvent avoir été négligés et/ou passés sous silence.

                                  Pour cette nouvelle technologie ARNm il en va de même : nous jouons aux apprentis sorciers sans même connaitre le fonctionnement « complexe » du système immunitaire humain dont on découvre toujours de nouvelles fonctionnalités. C’est « l’humilité » qui devrait être le maitre mot mais l’industrie pense plutôt profits. 

                                  https://leparticulier.lefigaro.fr/article/la-liste-des-105-medicaments-a-eviter-en-2020


                                • Legestr glaz Legestr glaz 5 février 18:48

                                  @Abolab

                                  Je plusse Abolab. C’est très exactement ça. 

                                  Peu de personnes seront prêtes, pour se soigner, à abandonner ce qui les a rendu malades.
                                  Concernant les maladies métaboliques, les médecins ne guérissent pratiquement personne. Les malades consultent les médecins avec l’espoir de la pilule « magique ».

                                  Les habitudes alimentaires de vie sont au centre de notre santé. C’est une simple évidence.


                                • lacerta cyrus 5 février 19:15

                                  @Abolab

                                  Depuis 39-45 , on s’ est trop focaliser sur une medecine chimique tres agressive et a double tranchant , la ou effectivement les simple ( plante medecinale ) , les essence ( terpene organique des huille essentiel ) et les epice (contenant d’ autre molecule au vertu bien connus (poivre , curcuma , gingembre , citron , canne a sucre(rhum) , etc ) ... ceci sous la pression d’ IGfarben (bayer+basf+l’ autre que j’ oublie toujours ) 

                                  On as aussi eviter d’ exploret les medecine dite alternative (holistique , energetique , somatique , hypnotique , etc ...) ou encore nutritionelle ...

                                  La faute en est aux usine chimique mais aussi a de nombreux charlatan , qui profitait de la credulité des gens sur les regime « miracle » , les bague et bracelet « magique » , ou utilisait celle ci pour amener les gens dans des secte « vaguement esoterique » 

                                  tout cela a grandement deservis des medecine traditionelle qui dans les main de veritable specialiste obtienne d’ excelent resultat ( au moins aussi bon , voir meilleur que des traitement conventionelle , sans trop d’ effet secondaire )

                                  Le probleme de ces medecine la est de trouver sur quel patient elle sera efficace et pour qui elle ne le sera pas car nous somme tous diferent et on peut pas pour l’ instant discerner par la science « factuele » comment utiliser ces mecanisme .
                                  Autrefois on avais toute une chaine initiatique de savoir que des gens comme ZX ont detruite volontairement , cette chaine initiatique formant des "chaman , des hougan ou des boko , permetait par l’ eperience , mais aussi l’ intuition ( phenomene inductif qui complete bien le phenomene deductif quand les deux sont en equilibre harmonieux ) de parvenir a un bon choix des methode a employé , ce qui permetait de bon resultat , avec un bon taux de reusite ...

                                  ainsi qu’un environnement propice à la santé, de manière collective

                                  On fait des chose etonante avec la biodynamie ou le fengshui .
                                  ca peut peut etre nous diriger vers une ecologie plus reel que l’ ecologie politique actuelle ... et ceci sans son plus renoncer a certain mode de vie , mais simplement en les comprenant et en evitant leur effet nefaste .

                                  Tout ceci ne m’ empeche pas de defendre la viande , avec moderation 
                                   de plus , meme en medecine traditionel on as besoin de graisse animal ou de colagene de poisson , pour maximiser les preparation .

                                  Tu connais certainement l’ origine du mot pommade , la pomme etait tres utilse pour fabriquer des creme avec des plante se liant au sucre .

                                  Mais on utilisait aussi l’ axonge pour des plante ailant bessoin de graisse animal specifique ( cholesterol , trigliceride ...) , et de l’ huile d’ olive pour toute les plante reagissant a l’ olivetol , etc ...


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 février 19:21

                                  @cyrus
                                   abolab,
                                  legestr glaz
                                   
                                  ’’ Je pense que toute technologie génétique est hasardeuse. En épistémologie on peut se demander si on a éthiquement le droit de tout faire , par exemple le clonage as été interdit alors que c’ est une technique a notre portée ’’
                                   
                                  Sauf erreur, les expériences de manipulations génétiques sur les hommes étaient classées crimes contre l’humanité avant cette fausse pandémie : ces faux vaccins ont été le cheval de Troie qui a fait sauter ce blocage au nom d’une fausse urgence et d’une fausse absence de traitements..


                                • Eric F Eric F 5 février 19:23

                                  @Abolab
                                  A propos de cette notion « structurel » ou « non structurel », dans la, phrase "we have detected only subgenomic sequences derived mainly from the 3’ end of the viral genome integrated into the DNA of the host cell, infectious virus cannot be produced from the integrated subgenomic SARS-CoV-2 sequences"

                                  ces séquences « subgénomiques » sont des portions qui ne permettent pas de reconstituer le virus complet, et a fortiori la séquence qui code pour la seule protéine spike ne permet évidemment pas non plus de coder pour le virus complet.

                                  Rappelons que l’article porte sur des portions du génome viral qui ont, de manière exceptionnelle, pénétré dans le noyau par transcription inverse. Par contre la réplication « normale » du virus à ARN ne passe pas par le noyau et fait générer ses protéines puis les recombine dans la cellule.


                                • Eric F Eric F 5 février 19:39

                                  @Francis, agnotologue
                                  « Ça existe l’ARN messager, à l’état naturel ? »
                                  L’ARN messsager n’est pas une entité qui existe isolément dans la nature de manière pérenne, mais un élément intermédiaire à courte durée de cohésion entre le génome et la production de protéine, on le trouve donc dans la cellule lors de cette étape.
                                  L’ARN génomique des virus à ARN brin (+) -ce qui est le cas des coronavirus- peut servir d’ARNm directement


                                • Eric F Eric F 5 février 19:45

                                  @Francis, agnotologue
                                  « les expériences de manipulations génétiques sur les hommes... »

                                  Il y a des techniques de thérapie génique qui modifient directement l’ADN humain, dans le cas des vaccins en question, les mécanismes géniques s’expriment directement dans la cellule.
                                  Ce sont les techniques conduisant à une forme d’eugénisme qui sont prohibées.


                                • Abolab 5 février 21:04

                                  @cyrus

                                  C’est tout-à-fait vrai. Les scientifiques font du « bio-hacking » sans réellement connaître les effets de ce qu’ils font. Ils ne contrôlent rien et ont un comportement opportuniste avec des objectifs limités et réductionnistes. La fin ne justifie pas les moyens mis en oeuvre. Vacciner toute une population avec une technologie nouvelle, expérimentale et mal étudiée n’est pas sérieux et je ne comprends pas comment la communauté scientifique puisse laisser faire cela. Je n’ai plus confiance en la majorité des scientifiques, qui font de la science par carriérisme. On a déjà vu pour le climat ce que ça a donné, et ça recommence pour la COVID-19.

                                  En ce qui concerne mon point de vue sur les médecines alternatives, c’est sûrement très intéressant, mais je trouve cela très compliqué et incertain. Mon « mantra » personnel pour la santé physique est beaucoup plus simple : manger végétal, varié et le plus naturel possible. Un peu d’exercice physique est aussi nécessaire, donc je pratique un peu de marche et de yoga, et veille à avoir un sommeil suffisant et régulier. J’expérimente aussi en prenant quelques douches froides de temps en temps. Rien de bien fantaisiste ou compliqué.


                                • Abolab 5 février 21:35

                                  @Eric F

                                  Je me souviens qu’une autre étude existe sur le sujet dont je n’ai plus la référence en cet instant, qui indiquait qui indiquait qu’il s’agissait de protéines non structurelles qui étaient codées par l’ARN inséré dans le génome humain. Il faudrait que je vérifie cela, car cela fait longtemps que j’ai lu l’information, mais cela m’est resté en mémoire. Ce n’était pas les gènes codant la spike, et je ne pense pas qu’il s’agissait de cellules directement infectées par le virus. L’ARN peut entrer dans les cellules de nombreuses manières, notamment si elles sont encapsulées dans des particules de lipides.


                                • Abolab 5 février 22:06

                                  @Eric F

                                  Je ne retrouve pas l’étude dont j’ai parlée. Il se pourrait bien que j’ai imaginé par moi-même, après la lecture de Zhang et al. le fait que de l’ARN codant des protéines non structurelles soient insérées dans certaines cellules. C’est ma théorie en effet que le virus contient son propre antidote et qu’il coopère ainsi, en quelque sorte, avec le système immunitaire.


                                • Abolab 5 février 22:31

                                  @Eric F

                                  Oh, en fait cela pourrait être cette étude :

                                  « We also observed chimeric transcripts of retrotransposon and SARS-CoV-2 RNA for potential human genome invasion of viral fragments, with the front and the rear part of SARS-CoV-2 genome being easier to form chimeric RNA. »

                                  Frontiers | Exogenous Coronavirus Interacts With Endogenous Retrotransposon in Human Cells | Cellular and Infection Microbiology (frontiersin.org)


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 février 07:57

                                  @Eric F
                                   
                                  Vous avez dit :
                                  ’’  le vaccin comporte de l’ARNm pour faire générer la protéine en question par la cellule. Certains commentateurs pointaient les risques que cet ARNm modifie notre génome, or sur cette question précise, l’ARNm d’une infection virale a les mêmes caractéristiques. ’’
                                   
                                   Si les vaxxins et pas les vaccins — fonctionnent comme les virus, je remarque deux choses :
                                  1 ils sont susceptibles de donner une maladie qui elle-même n’immunise pas. Espérer une immunisation dans ces conditions relève de la pensée magique.
                                  2 dans la nature des modification ce génomes apparaissent mais cela est extrêmement rare. Avec des milliards et des milliards de vaxxinations la probabilité devient préoccupante.
                                   
                                  Pensée magique : je ferai un parallèle avec le « Principe d’équivalence en substance », ce principe à géométrie variable (*), qui n’a aucune valeur scientifique mais est une décision politique édictée par la FDA sous couverts de scientificité. Ce principe est à la base de nombreuses propositions émanant de la FDA et de réglementations américaines, adoptées par le reste du monde libéral, notamment pour récuser toutes études qui relèveraient du principe de précaution concernant l’alimentation ... et les vaccins, comme vous faites ici.
                                   
                                  (*) Ce principe est allègrement relégué aux oubliettes dans les revendications de certains brevets, cf. mon point 1 ci-dessus.


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 février 08:16

                                  @Eric F
                                   
                                   exemple récent d’instrumentalisation abusive du principe d’équivalence : « La vaxxination des enfants a été argumentée sur le fait que des adolescents avaient déjà reçu le vaxxin. Or entretemps il ont changé la formule du vaxxin et invoqué l’équivalence sans aucun tests ni démonstration. »

                                   Interview d’Alexandra Henrion-Caude et Anne-Marie Yim à 2mn
                                   
                                   Si moi je ne suis pas spécialiste de ces choses, il semble que les autorités de santé ne fassent pas preuve de meilleures connaissances, mais se laissent abuser avec une candeur redoutable.
                                   


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 février 08:21

                                  @Eric F,
                                   
                                  équvalence mon c...
                                   
                                  Il est dit plus loin dans la vidéo que ce changement dans la formule prétendue équivalente favorise le passage des nanoparticules dans le sang.
                                   
                                   Or comme le dit Claude Simon ci-dessous,

                                  ’’Il est de notoriété publique que les vaccins à ARNm en perfusion sanguine sont mortels. ’’


                                • Eric F Eric F 6 février 10:19

                                  @Francis, agnotologue
                                  Je suis d’accord que le risque n’est pas « nul » comme cela avait été prétendu, et c’est pourquoi la généralisation de la vaccination aux jeunes adultes, puis aux ados, puis aux enfants relève d’une fuite en avant inconsidérée, une sorte d’acharnement vers une chimérique immunité vaccinale collective, sans préjudice des risques individuels qui dépassent pour ces catégories ceux de la maladie elle-même. Bien évidemment des intérêts opportunistes ont poussé à la roue.
                                  Mes positions sur cette question sont donc proches de celles de JM Claverie ou encore Didier Raoult, ces vaccins devraient être dédiés aux seules catégories à risque de forme grave de covid.


                                • Abolab 6 février 10:24

                                  @Francis, agnotologue

                                  Votre remarque sur l’équivalence en substance est très pertinente. Elle est utilisée par les techno-scientistes et les industriels pour cacher sous le tapis toutes les inconnues, notamment en terme de sécurité de ces produits. C’est un principe totalement non scientifique et à visée commerciale qui en plus encourage à stopper toute recherche visant à comprendre les mécanismes réels de ces produits et leurs effets secondaires. Toutes ces technologies créent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent et génèrent une incertitude croissante dans le domaine de la santé publique sur les causes réelles des maladies.

                                  Il est très clair en tout cas que si l’ARN du vaccin n’est pas rétrotransposable dans le génome humain (moins que d’autres parties de l’ARN du virus), son introduction dans les cellules peut quand même perturber l’ADN lors de la division cellulaire et potentiellement générer des cellules cancéreuses. Aucune étude in vitro de carcinogénicité ou d’immunotoxicité n’est réalisée pour cette technologie, alors que de telles études sont monnaie courante pour le virus lui-même. Pourquoi autant de manque de précaution et un tel biais positif en faveur de cette technologie ? Comme si tout ce qui venait de la nature était dangereux et tout ce qui vient de la technologie est sûr et connu... Les plus gros scandales sanitaires ne viennent pourtant pas de la nature mais de la technologie humaine et de mauvaises décisions humaines.


                                • Eric F Eric F 6 février 10:37

                                  @Abolab
                                  Les « protéines virales non structurelles » opèrent le processus de réplication du virus (une sorte de boite à outil embarquée), elles sont opérationnelles en présence de l’ensemble des protéines de structure fabriquées par les cellules, afin de procéder à l’assemblage.
                                  Si ce genre de protéine a été constaté comme ayant été introduites par rétrotranscription dans le noyau, alors pas de risque de ce genre avec les vaccins ARNm qui n’en contiennent pas à dessein puisqu’il n’est pas question que ce soit « réplicable ».


                                • Abolab 6 février 10:56

                                  @Eric F

                                  Les scientifiques en connaissent très peu sur les fonctions génétiques, qui sont parfois multiples.

                                  Penser que les virus sont juste des machines à répliquer et à rendre malades les hôtes qu’ils visitent est une vision réductionniste et simpliste qui ne correspond à aucune réalité de terrain. Le fait même que des milliers de virus non pathogéniques circulent dans notre organisme invalide une telle hypothèse simpliste du virus méchant qui ne « pense » qu’à nous rendre malade et contre lequel nous devrions livrer une guerre sans merci.

                                  Je questionne donc cette idée simpliste selon laquelle le virus n’aurait que de l’ARN structurel et de l’ARN non-structurel servant uniquement à la réplication du virus. 


                                • Abolab 6 février 11:06

                                  @Eric F

                                  D’après Yin et al, que j’ai cités plus haut

                                  « L’avant et la partie arrière du génome du SARS-CoV-2 sont plus faciles à former de l’ARN chimérique. »

                                  Je ne pense pas que cela soit dû au hasard que certaines parties seulement et pas d’autres de l’ARN viral intéragissent plus facilement avec les rétrotransposons et ont donc plus de chance de s’insérer au génome.

                                  Dans la nature, particulièrement en biologie, il n’y a pas de hasard. Tout est fonctionnel et gouverné par des lois évolutionnaires, qui ont, depuis des milliards d’années, mis en forme les mécanismes biomoléculaires du vivant. Quand des parties spécifiques de l’ARN viral ont plus de chance de former de l’ARN chimérique, c’est qu’il existe une fonction à cela dans le processus de l’infection virale.

                                  Je pense que cette fonction n’est pas nécessairement pathogénique, et qu’elle participe au cycle de vie du virus dans l’organisme. C’est mon hypothèse.


                                • Eric F Eric F 6 février 14:04

                                  @Abolab
                                  Oui, certainement les virus participent au processus d’évolution, il y a une part de hasard dans le sens de « circonstances dont la probabilité est infinitésimale », mais dans ces circonstances, les lois de causalité s’appliquent.
                                  Ce qui peut être pathologique pour des individus peut s’avérer en final bénéfique pour l’espèce ou plus globalement pour le monde vivant.

                                  Dans l’idéal, il est préférable de trouver le meilleur équilibre dans une hygiène de vie optimale sans recours à des artifices techniques, chimiques ou autres pour sa santé, et n’y avoir recours qu’en tant que de besoin. Ceci dit, je ne serais pas ici à en débattre sans eux -je ne parle pas de covid-.


                                • Quand une pourriture s’accroche , se tait , donc elle doit en avoir lourd dans les casseroles 

                                  https://twitter.com/f_philippot/status/1489277761269248002





                                        • troletbuse troletbuse 4 février 00:21

                                          Le crime parfait : 2h38

                                          Voir à 25 mn puis 30 mn

                                          https://crowdbunker.com/v/aykaSWTbMe



                                            • quijote 4 février 13:09

                                              Vu sur le fil twitter de Jovanovic :

                                              https://twitter.com/HediMkd/status/1489515812306182145

                                              D’après le gars, Australie hier : 10 triples  morts, 18 doubles et 3 sans vaccin. En Israël, il semblerait qu’on dise que c’est pas terrible non plus.



                                              • Claude Simon Claude Simon 6 février 06:33

                                                Il est de notoriété publique que les vaccins à ARn en perfusion sanguine sont mortels.

                                                Voici un documentaire qui prouve que le pfizer, dont la formule a changé, est mise en danger de la vie d’autrui : https://fr.sott.net/article/39232-Interview-d-Alexandra-Henrion-Caude-et-Anne-Marie-Yim


                                                • nono le simplet 6 février 06:56

                                                  @Claude Simon
                                                  les vaccins à ARn en perfusion sanguine sont mortels.
                                                  faut pas dire du mal des perfusions ... certains survivent grâce à elles malgré un encéphalogramme plat


                                                • Lynwec 6 février 12:24

                                                  @nono le simplet
                                                  Allez, un petit exercice de lecture de graphiques. Ceci vous éclairera sur l’efficacité (toute relative) de vos précieux sérums adorés.

                                                  Afficher l’onglet « Chart » pour les courbes, cocher les pays que vous souhaitez inclure à la comparaison ( en toute bonne foi, vous chercherez probablement à y inclure les pays notoirement sous-vaccinés, je n’en doute pas une seconde) :

                                                  https://ourworldindata.org/covid-deaths

                                                  Bonne lecture.

                                                  PS : il faut scroller un peu vers le bas pour accéder aux graphiques, cette excuse est donc d’office éliminée.


                                                • nono le simplet 6 février 12:39

                                                  @Lynwec
                                                  Allez, un petit exercice de lecture de graphiques
                                                  petit poulet de grain, je vais tous les jours sur OWID ou worldometer, coronavirus.app depuis juin 2020 ... et GEODES pour la France ... de plus je suis journellement une trentaine de pays sur mes fichiers ... smiley
                                                  tu doutes de rien ...


                                                • pemile pemile 6 février 12:43

                                                  @nono le simplet « tu doutes de rien ... »

                                                  Ils sont vraiment, vraiment impressionnants !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité