• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De quoi est porteur le coronavirus nommé covid 19 ?

De quoi est porteur le coronavirus nommé covid 19 ?

De quoi est porteur le Coronavirus dont la maladie est nommée COVID 19.

 

Des épidémies, des pandémies l’histoire en est chargée. Certaines sont passées dans la littérature comme la Peste de Camus ou un Hussard sur le Toit de Giono, le sujet ne manque pas d’alimenter l’imaginaire des artistes mais aussi la confrontation au réel pour les scientifiques comme l’a fait Pasteur ou Koch. Aujourd’hui une de ces pandémies est là et vient réveiller nos consciences endormies dans la mondialisation commandée par le tout économique qui régit les moments de la vie dans un processus de profits à outrance, ce que Viviane Forester a appelé à une certaine époque « l’horreur économique » (1996) ou plus proche de nous « crédit à mort » de Anselme Jappe (2011).

 

Nous voilà face un événement d’ordre biologique en regard de l’ordre économique, alors le politique s’organise dans la panique en quelque sorte. Dans un premier temps il tient à contenir le virus comme en Chine d’où vient ce virus nommé coronavirus après avoir essayé de le camoufler, puis quand le virus atteint d’autres pays, côtes, continents là le discours est celui de la relativité montrant d’une certaine manière l’outrecuidance de ceux qui gouvernent.

 

Face à cette suffisance, l’effondrement s’impose, le virus est là et sa cohorte de morts qui le suit mais, car il y a toujours un mais, cela touche en fait un petit pourcentage par rapport à ceux qui l’ont, ce premier temps ne parait pas catastrophique. Par la suite avec l’évolution de l’épidémie le nombre de ceux qui en sont porteurs devient de plus en important donc le nombre de mort aussi.

 

A partir de ce deuxième temps le pouvoir politique s’organise et cherche non pas une solution scientifique pour résoudre la crise car d’après lui il n’y a pas encore de traitement - de ce côté la bataille fait rage car elle fait surgir dans le discours scientifique des positions opposées, ce n’est pas qu’une querelle d’égos comme on le dit parfois dans les médias, mais plutôt de la mise en ordre du discours scientifique en regard du discours politique.

 

Ce qui interroge c’est le passage du premier temps au deuxième temps, cette attente pour beaucoup incompréhensible. Le pouvoir d’abord laisse filer en minimisant et rassurant, pour quelles raisons ? et puis affirme son autorité . Il y a là une façon de faire qui est de l’ordre de la mise en ordre du pouvoir. A organiser son discours et ses forces pour mieux contenir et se propulser en avant en décidant de cadenasser la parole même pour renvoyer toutes critiques dans le dérisoire ou l’irresponsabilité.

 

C’est bien de cela dont il est question, c’est bien cela que fait surgir cette pandémie, la mise en ordre de nos sociétés et son maintien de l’ordre. Face à ce qui se passe et la non pensée qui en résulte. Le pouvoir lui pense non pas pour faire avancer les forces de nos sociétés mais plutôt les contenir en utilisant une rhétorique des plus abjectes. Il faut se reporter au discours de Macron avec « Nous sommes en guerre », lui se sent investi d’un nouveau pouvoir, celui d’un chef de guerre, on pourrait sourire surtout quand on voit l’homme mais c’est plutôt dramatique et pitoyable. Il affirme en martelant ce triste vocable « Nous sommes en guerre » son autorité et ce mot d’ordre est repris par ses ministres, tout aussi dérisoire soit-il. Chacun y va de sa parole pour mobiliser et imposer une marche à suivre afin de combattre cette pandémie, voilà le champ de bataille campé, le monde en est son territoire et le pouvoir de s’organiser face à cet ennemi invisible si ce n’est qu’au microscope.

 

En fait cette rhétorique de la guerre impose aussi une autre rhétorique celle de la paix qui suit celle de la guerre. Maintenant le pouvoir commence à nous en dévoiler ses intentions : il va falloir travailler pour redresser l’économique mise à mal pendant la pandémie. Le tour de passe-passe est joué, enfin joué si on veut car ce tour de passe-passe est celui de la réduction des luttes existantes et persistantes dans nos sociétés soumis à l’ordre du chaos économique.

 

La course aux profits ne peut engendrer que la destruction des forces créatives en masquant cela dans un soi-disant renouvellement de l’économie. Les masques sont là et depuis longtemps sauf que nous ne savons pas les distinguer du vrai. 

 

De quoi est porteur alors ce coronavirus dont la maladie est COVID 19 ? Si ce n’est l’envers du décor de la mondialisation ou de la globalisation que depuis un certain temps certains cherchent à dévier comme le fait Trump aux Etats Unis « l’Amérique d’abord » mais en fait en aucune manière il cherche à combattre la mondialisation mais plutôt à la ramener en son centre à savoir l’AMERIQUE car la CHINE en aimerait bien être le nouveau centre, pas question ici d’ellipse, cette figure géométrique possédant deux centres, il y en aura toujours un de trop dans ce monde ci. Et c’est delà que part cette pandémie de ce supposé autre centre qu’est la Chine. Quant à l’Amérique de Trump elle s’organise pour reprendre une position dominante sans oublier les profits sur fond de querelles scientifiques entre autre.

 

Le coronavirus est porteur non pas d’une épidémie ravageuse comme le monde en a déjà connu, au plus près de nous la grippe aviaire. Non il est porteur d’un autre désastre auquel nous ne pouvons faire face, à savoir celui d’une mondialisation qui nous met en péril. Coup d’arrêt, non déplacement de ce processus dans une rhétorique guerrière alors que ce que nous faisons c’est de lutter face à cette épidémie et qui dit lutte dit affrontement de forces qui sont celles des classes existantes et émergentes. Il n’est pas question pour le pouvoir politique d’où il vient de se mesurer à cela mais plutôt de l’affaiblir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 31 mars 21:34

    Covid 19 est le non de la maladie et non du virus.

    Rien que le titre suffit à ne pas donner envie de lire l’article.


    • sls0 sls0 31 mars 21:43

      @sls0
      Nom pas non, veuillez m’excuser.


    • Pasirou 31 mars 22:02

      @pasirou
      oui je suis allé un peu vite mais je l’avais rectifié ainsi le titre est :
      De quoi est porteur le coronavirus dont la maladie est nommée covid 19 ?
      Désolé pour cela mais c’est le fond du texte qu’il faut critiquer et non s’arrêter à cette erreur.


    • rogal 1er avril 05:48

      @sls0
      « Nom pas non, veuillez m’excuser. ».
      En ce jour d’hui : certes nom.
      ’’Covid-19’’, qui est effectivement le nom de la maladie, sert de surnom au virus, non ?
      Nom d’un p’tit bohnomme ! Ou nom de Zeus...


    • Fergus Fergus 1er avril 09:22

      Bonjour, Pasirou

      Vous avez raison, cette pandémie devrait induire logiquement le procès de la globalisation débridée qui a été mise en place au cours des dernières décennies.

      Il ne faut pas se faire d’illusions : il n’y aura pas de remise en cause du principe de la globalisation. Nul doute pourtant que la crise sanitaire majeure aura des conséquences non négligeables, notamment sur la relocalisation par les états de leurs industries stratégiques, mais également sur le transport aérien et le tourisme.

      Pour ce qui est de l’usage du mot « guerre », je ne le trouve pas déplacé. Il est en effet utilisé de manière imagée, comme c’est souvent le cas dans différents aspects de la vie : « guerre des conjoints » dans une procédure de divorce difficile ; « guerre des polices » dans les contextes de rivalité de territoire ; « guerre contre la maladie » dans la bouche des cancéreux, etc. Ne parle-t-on pas également, dans le même genre de réthorique, de « conflit social » ? De « mobilisation » contre le patronat ou l’exécutif ? De « se donner les armes » nécessaires pour sortir de telle ou telle impasse ?

      Tout cela relève de la métaphore !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pasirou


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité