• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De quoi l’écologie est-elle le nom

De quoi l’écologie est-elle le nom

On parle beaucoup d’environnement ces derniers temps, d’environnement et d’écologie, c’est à la mode. Les gens sérieux vous diront que c’est sans doute à la mode, grand bien nous en fasse, mais que cela est bien davantage qu’une mode. S’ils sont encore plus sérieux, ils rajouteront que l’on n’en fait pas assez, que la terre est en péril et qu’il faut, sous peine d’apocalypse, entamer notre quart de tour, faire pénitence afin de ne pas manquer le virage. Notre salut est à ce prix.

Apocalypse, salut, pénitence, oui, je connais ces mots là, vous les connaissez aussi. Cet hygiénisme moral qui sévit en Occident provient d’une sécularisation de l’Evangile, procédé qui lui enlève sa substance mais pas son exigence. Plus encore qu'une sécularisation, c'est d'une inversion qu'il s'agit, j'y reviendrai plus loin.

 

A vrai dire, le XVIIe siècle était « écolo » au sens que l’on donne à ce mot, c’est-à-dire faible impact des sociétés humaines sur leur environnement. Mais comme l’humanité ne reviendra pas à la bougie pas plus qu’à une démographie de 500 millions, elle ne peut avancer qu’au détriment de la nature.

Aujourd’hui la domination de l’homme semble telle qu’il pense devoir protéger la nature de lui-même. On appelle cela géo-ingénierie. La géo-ingénierie fait penser à la chirurgie esthétique, où à chaque opération la personne croit améliorer son profil quand elle ne fait que l’aggraver. Autrement dit quand l’homme essaye de corriger ses dégâts sur la nature, il les empire, inéluctablement. Voilà en quoi l’écologie est une absurdité, qui se présente comme un remède quand elle est un symptôme. Symptôme d’une anthropologie qui se mord la queue, ne produisant des solutions que pour accélérer la dévoration, sans le savoir.  

 

 1968     2007

Pour tous ceux qui croient à l’écologie et aux progrès, une seule question subsiste : le progrès peut-il résorber les perturbations qu’il induit ? Autrement dit l’ouroboros est-il soluble ? L’ouroboros pas plus que la quadrature du cercle n’est soluble. L’humanité ne renoncera pas à ses prouesses techniques et au confort qu’elles permettent, elle creusera toujours plus avant son sillon. Alors vous verrez dans ces babylones, ces villes, tous ces corps étêtés chercher des réponses à autant de questions sans issue. Le diable s’étonne toujours et s’amuse de voir avec quelle facilité il fait de chaque être humain sa pute ou son pantin. L’histoire de l’humanité est pour lui un long ricanement.  

 

PNG - 131.8 ko
Ouroboros

 

Il n’est nulle question de faire le procès de la technique et il ne le sera jamais. La technique a toujours été l’allié de l’homme, elle lui a permis de se protéger d’une nature homicide et omnipotente. Le règne de la nature est celui de la nécessité : l’individu vivant au jour le jour, au crochet de sa subsistance dans un état de perpétuelle alerte. La technique dans une certaine mesure a liberé l’homme de sa soumission à la nature pour lui dégager un temps et une tranquillité qu’il ne connaissait pas. C’est lorsque cette oisiveté nouvelle est utilisée à des fins uniquement hédonistes que le dévoiement s’opère, ou encore de faire de la technique une fin en soi. On en arrive alors à cette humanité paumée, apatride, qui ne va de l’avant que pour justifier son égotisme. Et elle le justifie toujours au détriment d’autrui.

C'est d'ailleurs pourquoi il est presque naturel de voir les plus aisés et les plus hauts revenus, c’est-à-dire ceux ayant le plus fort pouvoir de consommation, monter au créneau contre les nuisances et autres gabegies du capitalisme. Ils défendent leur train de vie, et ils le défendent comme le diable s’en défendrait, en accusant autrui de ses propres turpitudes. L’inversion est la signature éternelle, incontournable de l’antéchrist. Quand le Christ porte le péché des autres, le diable les charge de ses vices ; deux attitudes parfaitement opposées, dont chacun sait laquelle est la plus courante. 

 

Alors de quoi l’écologie est-elle le nom. Elle n’est que le symptôme d’une anthropologie en bout de piste, qui se cherche des combats illusoires pour ne surtout pas voir le seul qui est à mener : l’amour, l’amour de soi et du prochain.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 10:37

    Cet article porte sur l’« écologisme », pas sur l’« écologie ».


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 10:39

      @Séraphin Lampion

      l’écologie est une science, l’écologisme une idéologie (comme l’islam est une religion et l’islamisme une idéologie).


    • San Jose 6 février 10:43

      @Séraphin Lampion
      .
      Une religion n’est pas une idéologie ? 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 10:49

      non

      dommage d’ailleurs que le terme qui désigne la religion chrétienne se termine en « isme », car le « christianisme » est une religion

      parmi les idéologies qu’il a produites, on peur citer le « papisme », le « jésuitisme », le jansénisme« , l’inquisition », etc...

      une religion est affaire de « foi » (« confiance » en un être supérieur et en ses semblables), une idéologie est un système intellectuel utilisé pour manipuler des groupes humains.


    • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 11:25

      @Séraphin Lampion
      Bonjour Séraphin

      Je ne suis pas fana des « isme » qu’on rajoute à l’envi par péjoration. Je parle bien d’écologie en tant que science et non d’idéologie associée. L’écologie d’après sa définition, est l’étude de l’interaction des êtres vivants avec leur milieu. L’homme n’a jamais cessé de pratiquer l’écologie, sans le nommer, par la simple observation de son environnement afin de s’y adapter, l’observation de son gibier, de son comportement et de ses habitudes, etc. Tout un savoir perpétué oralement d’une génération à l’autre. Le fait d’ériger cela en science au tournant du XIXe est déjà révélateur d’une humanité qui ne se contente plus d’un savoir pratique, mais bien d’une volonté d’indexer la nature sur ses désirs, d’en faire un glossaire le plus complet possible pour mieux la contrôler. C’est de cette humanité-là, de cette anthropologie que je parle, et dont je fais de l’écologie un symptôme, un parmi tant d’autres. 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 11:43

      @Le Baptiste

      L‘écologie est une science tant qu’elle n’est pas un dogme.

      Comme toute science, elle est ouverte à la critique et les connaissances scientifiques, ainsi que les méthodes, sont toujours ouvertes à la révision. De plus, les sciences ont pour but de comprendre les phénomènes et d’en tirer des prévisions justes et des applications fonctionnelles ; leurs résultats sont sans cesse confrontés à la réalité. Ces connaissances sont à la base de nombreux développements techniques ayant de forts impacts sur la société.

      Si vous avez votre propre définition des mots comme ceux de « science » au singulier ou « sciences » au pluriel, alors le dialogue est difficile.


    • San Jose 6 février 11:54

      @Séraphin Lampion
      .
      Citation  :  (L’écologie) .................est ouverte à la critique
      .
      Comme quoi les mouvements écologistes ne découlent pas de la science écologie


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 11:56

      @San Jose

      CQFD


    • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 12:22

      @Séraphin Lampion
      Nous sommes d’accord sur la définition du mot science, ce n’est pas cela que je remets en question. Je le redis, l’homme a toujours pratiqué l’écologie. C’est précisément de la nommer comme telle et de la considérer comme une science qui est nouveau, et que je pointe du doigt.

      Vous ne semblez pas vouloir comprendre qu’une discipline qui émerge tout à coup au rang de science est en soi révélateur. Et qu’on ne puisse pas essayer d’expliquer en quoi, ce qui est précisément le sujet de l’article.


    • pemile pemile 6 février 16:02

      @Le Baptiste « Vous ne semblez pas vouloir comprendre qu’une discipline qui émerge tout à coup au rang de science est en soi révélateur »

      Vous faites une inversion, c’est suite à la science appliquée à l’exploitation industrielle de notre planète qu’est devenu nécessaire une contre science écologique et systémique.

      Quand vous déclarez : "une humanité qui ne se contente plus d’un savoir pratique, mais bien d’une volonté d’indexer la nature sur ses désirs, d’en faire un glossaire le plus complet possible pour mieux la contrôler." vous définissez l’exploitation industrielle de notre planète, pas la prise de conscience écologique.


    • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 17:39

      @pemile

      « c’est suite à la science appliquée à l’exploitation industrielle de notre planète qu’est devenu nécessaire une contre science écologique et systémique. »

      Ma phrase que vous citez ne contredit pas votre observation. Pourquoi voir des problèmes où il n’y en pas ?

      « vous définissez l’exploitation industrielle de notre planète, pas la prise de conscience écologique. »

      Les connaissances écologiques sont mis à contribution dans ce besoin de contrôle de l’homme sur son environnement. Vous mettez dos à dos écologie et exploitation industrielle quand elles procèdent du même désir de contrôle, chose que j’ai tenté de décrire dans l’article. Quand je parle d’ouroboros, c’est précisément pour décrire que chaque progrès, chaque avancée scientifique se perçoit comme un correctif salvateur quand il crée à son tour de nouvelles perturbations, et ainsi de suite.


    • pemile pemile 6 février 18:09

      @Le Baptiste « Vous mettez dos à dos écologie et exploitation industrielle quand elles procèdent du même désir de contrôle, »

      Non, il y a contrôle absolu dans l’industriel (même bio) alors q’une approche écologique est plus dans le laisser faire des équilibres naturels.


    • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 18:28

      @pemile

      Je comprends mieux votre désaccord.
      Pourtant la géo-ingénierie s’appuie bien sur l’écologie. Quand l’homme régente et la faune et la flore, il ne s’agit pas de laisser faire.
      L’empreinte de l’homme est partout, qu’il cherche à la minimiser par la science, cela part de bonnes intentions évidemment, mais chacun sait de quoi l’enfer est pavé.


    • pemile pemile 6 février 20:05

      @Le Baptiste « Pourtant la géo-ingénierie s’appuie bien sur l’écologie. »

      Si vous prenez comme définition de l’écologie, science du vivant, mais là votre thèse tourne en rond, non ?


    • Attila Attila 7 février 11:57

      @pemile
      «  une approche écologique est plus dans le laisser faire des équilibres naturels.  »
      Puisque, contrairement à l’auteur, vous avez lu l’article sur Philippe Descola dans Reporterre, vous avez certainement remarqué que Philippe Descola dévoile que même la forêt amazonienne n’est pas une forêt primaire : les tribus amazoniennes pratiquent une culture par création de clairières et quand la forêt repousse, ils changent d’endroit et recréent une autre clairière. Ce qui fait que, au fil des siècles, c’est toute la forêt amazonienne qui a été ainsi transformée :
      L’Amazonie n’est pas une forêt vierge. La pratique de l’horticulture sur brûlis et la domestication des plantes par les Amérindiens depuis douze mille ans ont profondément transformé le matériel végétal et la composition floristique de la forêt "

      .


    • Old Dan Old Dan 6 février 10:57

      Depuis les années 60, y’a d’excellents livres sur ce sujet.

      Encore aujourd’hui, certains ouvrages font autorité (sauf pour JC. Lavau, c’est bien connu...)

      .

      [ Mais se retrouver à Sydney pas loin des incendies, ça calme les arguties tardives et les spéculations intellectuelles, héhé ! ]


      • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 08:59

        @Old Dan. Au nom de la JUSTE dictature de l’émotion, toujours la guerre civile contre les instruits, et contre tout esprit analytique ou adulte.


      • Attila Attila 6 février 11:54

        L’écologie n’est que le dernier avatar à la mode d’une vieille pensée : le naturalisme.

        La Nature n’existe pas, ce n’est qu’une croyance inventée en Grèce au sixième siècle avant J-C. Cette croyance n’est pas du tout partagée par les peuples du monde, c’est une croyance de la bourgeoisie occidentale.

        Jusque dans les années 1970, le peuple français -hormis la bourgeoisie ignorait le concept de Nature : nature, naturel étaient des mots que nous n’employions jamais.

        L’écologie est une religion, le culte de la Nature.

        .

        Philippe Descola est anthropologue. Il a vécu plusieurs années dans une tribu d’Amazonie. C’est un ancien élève de Claude Lévi-Strauss qui fut également son directeur de thèse :

        Philippe Descola : «  La nature, ça n’existe pas  »

        .

        Entre Nature et culture

        .

        Émile Durkheim a effectué des travaux de recherche réputés sur les phénomènes religieux. On retrouve la structure des religions dans l’écologie.

        « Les formes élémentaires de la vie religieuse » édité chez P.U.F.

        .

        Au cours de leurs travaux de recherche, d’autres chercheurs ont découvert des similitudes entre l’écologie et les idéologies d’extrême droite :

        Paul Yonnet, « Jeux modes et masses », chapitre sur l’automobile. Similitude entre l’écologie et le pétainisme sur la question de la mobilité.

        Thèse de doctorat d’histoire de Mme Georgette Mouton : « Jeunesse et genèse du nazisme ».

        « Le nouvel ordre écologique » de Luc Ferry. Travail de comparaison entre les idéologies nazies et écologiste : « Les propositions des nazis en matière de protection de la Nature, nos modernes écologistes les signeraient des deux mains ». Attention, cela ne veut pas dire que l’écologie et le nazisme c’est la même chose, il n’y a pas le mythe du surhomme dans l’écologie, par exemple. Mais sur la conception de la Nature et de sa protection, il y a similitude.

        .

        Contrairement à l’écologie, le nazisme est totalement incompatible avec les valeurs du christianisme : pour les chrétiens, tout homme est une créature de Dieu, même les plus misérables, même les plus criminels. C’est évidemment incompatible avec la conception nazie du surhomme et des sous-hommes.

        En 1937 en Allemagne, le pape Pie 11 a fait parvenir clandestinement une encyclique rédigée en Allemand aux églises allemandes, au nez et à la barbe des nazis. Cet encyclique condamnait le nazisme, la négation de la dignité humaine, le racisme et : le naturalisme !

        Mit brennender Sorge, Wikipedia

        .

        Mit brennender Sorge, Vatican texte intégral.

        .


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 11:58

          @Attila

          que décrit la physique et que dégagent les mathématiques si ce ne sont les lois de ce que communément on nomme « nature » ?



        • Attila Attila 6 février 12:01

          @Attila
          Il est très important de bien distinguer les question d’environnement et l’écologie.
          L’écologie est une religion, le culte de la Nature.
          Les question d’environnement sont des questions parmi d’autres auxquelles sont confrontées nos sociétés.
          Faire de l’environnement une priorité, comme pour d’autres l’immigration, est malsain et dangereux pour la démocratie.
          Parler d’environnement au lieu d’écologie est le moyen de ramener les questions d’environnement dans le domaine de la laïcité.

          .


        • JL JL 6 février 12:05

          @Attila
           
           ’’L’écologie n’est que le dernier avatar à la mode d’une vieille pensée : le naturalisme. La Nature n’existe pas, ce n’est qu’une croyance inventée en Grèce au sixième siècle avant J-C. Cette croyance n’est pas du tout partagée par les peuples du monde, c’est une croyance de la bourgeoisie occidentale. ’’
           
          ’’ Les peules du monde’’ ? Je suppose que vous voulez parlez des peuplades primitives, qui vivaient en symbiose avec la nature et n’avaient donc pas besoin d’en parler ?
           
           « La pente naturelle de la machine consiste à rendre impossible toute vie humaine authentique » Orwell
           
          La nature c’est comme la liberté, la démocratie, la fraternité, etc : moins il y en a et plus il faut en parler. Et comment doit on en parler sinon par l’écologie ?


        • Attila Attila 6 février 12:18

          @Séraphin Lampion
          « les lois de ce que communément on nomme « nature » ? »
          Voilà le résultat de 50 ans de propagande : ça marche.
          Vous n’êtes plus capables de prendre du recul par rapport à l’idéologie dominante : physiquement, la Nature n’existe pas, ce n’est qu’un concept. Concept ignoré de la plupart des habitants de notre monde, concept strictement occidental.
          Pourquoi ne commencez vous jamais par lire les documents avant de répondre ? Philippe Descola explique mieux que moi l’inexistence de la Nature
          Philippe Descola : «  La nature, ça n’existe pas  »
          .
          Avant que le cerveau des occidentaux ne se laisse lâchement polluer par l’idéologie naturaliste, on ne disait pas « la Nature » mais l’Univers.
          L’Univers, c’est l’ensemble des choses qui existent, sans créer artificiellement des catégories comme les choses naturelles/les choses artificielles.
          Ben oui, le concept de Nature crée artificiellement une division de l’Univers connu et connaissable en deux catégories : les choses naturelles et les choses artificielles.
          Le concept de Nature est un artifice !
          Hahaha !!!
          .
          Émile Durkheim a démontré que cette division artificielle de l’Univers connu et connaissable en deux catégories, les choses naturelles sacrées et les choses artificielles profanes étaient le fondement de la pensée religieuse.
          .


        • Attila Attila 6 février 12:23

          @JL
          Primitif vous-même, la Nature est une croyance primitive ignorée des peuples du monde, quel que soit leur niveau de développement.

          .


        • Shawford Monarch42 6 février 12:30

          @Attila Over Poltron & Sofa

          What else ? smiley


        • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 12:39

          @Attila

          « La Nature n’existe pas » dites vous. La nature n’existe pas du point de vue animal, car il est instinctif et ne se dissocie pas du milieu dans lequel il évolue. L’être humain lui a une conscience qui lui permet de se dissocier de son environnement qu’il nomme nature. 


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 12:44

          @Attila

          « Voilà le résultat de 50 ans de propagande : ça marche.  »
          lol
          j’ai étudié ça il y a plus de 50 ans, ce qui ne me réjouit pas en ce qui concerne la proximité de l’échéance !


        • @Le Baptiste. Encore faut-il qu’il ait une conscience. La plupart des humains mangent, défèquent procréent, survivent sans se poser aucune question. Comme mon chat,....


        • JL JL 6 février 12:54

          @Le Baptiste
           
          ’’La nature n’existe pas du point de vue animal, car il est instinctif et ne se dissocie pas du milieu dans lequel il évolue. L’être humain lui a une conscience qui lui permet de se dissocier de son environnement qu’il nomme nature.’’
           
          Il faut croire que Attila est dénué de conscience.
           


        • pemile pemile 6 février 12:58

          @Attila « physiquement, la Nature n’existe pas. »

          Physiquement, la planète terre existe smiley


        • pemile pemile 6 février 13:04

          @Attila « « les lois de ce que communément on nomme « nature » ? »
          Voilà le résultat de 50 ans de propagande : ça marche. »

          Parce qu’avec le vocabulaire de Descola, il faut dire les lois du monde ?


        • nono le simplet nono le simplet 6 février 13:05

          @pemile
          et c’est chez les naturistes qu’on est le plus à même de juger leur physique smiley


        • Attila Attila 6 février 13:15

          @pemile
          «  Physiquement, la planète terre existe »
          Qu’elle fasse partie d’un ensemble que vous nommez « Nature » ce n’est que dans votre tête.

          .


        • pemile pemile 6 février 13:17

          @nono le simplet « c’est chez les naturistes qu’on est le plus à même de juger leur physique »

           smiley

          Parlant écologie, est-ce que tes ballades avec ta jolie et sympathique voisine t’aident à limiter les clopes ?


        • Attila Attila 6 février 13:18

          @Le Baptiste
          «  L’être humain lui a une conscience qui lui permet de se dissocier de son environnement qu’il nomme nature.  »
          Que VOUS nommez Nature, pas l’ensemble des humains !
          Si vous commenciez par lire Philippe Descola, ce serait trop vous demander ?

          .


        • nono le simplet nono le simplet 6 février 13:20

          @pemile
          les balades n’ont pas encore commencé mais ça m’aide rien que d’y penser smiley


        • pemile pemile 6 février 13:21

          @Attila « Qu’elle fasse partie d’un ensemble que vous nommez « Nature » ce n’est que dans votre tête. »

          Oui, il y a beaucoup de concepts et d’abstractions « dans ma tête » smiley


        • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 13:32

          « Que VOUS nommez Nature, pas l’ensemble des humains ! »

          Ce « vous » en gras et majuscule est particulièrement tonitruant. Je ne vais pas vous donner mon âge, mais je suis depuis trop peu sur terre pour m’arroger la paternité de ce mot.

          Ce n’est pas le mot qui importe, les hommes peuvent bien prendre et inventer celui qu’ils veulent, c’est la réalité que ce mot recouvre qui compte. A savoir, je le répète, que l’homme se dissocie bien de son environnement à l’inverse de l’animal. 


        • Attila Attila 6 février 13:42

          @Le Baptiste
          «  l’homme se dissocie bien de son environnement à l’inverse de l’animal. »
          Non, pas l’homme, pas tous les hommes : vous, les occidentaux.
          Vous ne voulez pas lire Philippe Descola et prendre le temps d’assimiler les découvertes dérangeantes qu’il a fait.

          .


        • Attila Attila 6 février 13:44

          @pemile
          «  Oui, il y a beaucoup de concepts et d’abstractions « dans ma tête » »
          C’est pas grave, la tête ça sert à ça aussi.

          .


        • pemile pemile 6 février 13:47

          @Le Baptiste « A savoir, je le répète, que l’homme se dissocie bien de son environnement à l’inverse de l’animal. »

          Ca reste à prouver, non ?


        • pemile pemile 6 février 13:49

          @Attila « Vous ne voulez pas lire Philippe Descola et prendre le temps d’assimiler les découvertes dérangeantes qu’il a fait. »

          Découvertes dérangeantes ??!!


        • pemile pemile 6 février 13:51

          @Attila « C’est pas grave, la tête ça sert à ça aussi. »

          Dixit Descola ?


        • Aff le loup 6 février 13:52

          @pemile

          Toujours maniaque de la touche «  ? »...... ?


        • Aff le loup 6 février 13:52

          @pemile

          Toujours maniaque de la touche «  ? »...... ?


        • Aff le loup 6 février 13:53

          @pemile Toujours maniaque de la touche «  ? »...... ?


        • pemile pemile 6 février 13:53

          @Aff le loup « Toujours maniaque de la touche « ? »...... ? »

          Z’avez fait des stats pour savoir si le «  ? » avait ma préférence sur le «  ! » ou le smiley


        • Aff le loup 6 février 13:53

          @pemile

          Toujours maniaque de la touche «  ? »...... ?


        • Aff le loup 6 février 13:54

          @pemile

          Toujours maniaque de la touche «  ? »...... ?


        • Aff le loup 6 février 13:57

          @pemile

          T’aimerais que les gus avouent sous la torture, toi !


        • pemile pemile 6 février 14:04

          @Aff le loup « T’aimerais que les gus avouent sous la torture, toi ! »

          Non, je préfère la maïeutique


        • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 14:47

          @Attila
          "Non, pas l’homme, pas tous les hommes : vous, les occidentaux.

          "
          Les êtres humains sont tous homo sapiens. Les occidentaux ne sont pas une espèce à part.


        • Attila Attila 6 février 14:58

          @Le Baptiste
          Vous refusez de lire et de prendre en compte les travaux de Philippe Descola et vous n’avez pas la moindre notion de ce qu’est un fait culturel en science sociale. C’est ce que dévoilent vos propos.

          .


        • Attila Attila 6 février 15:00

          @pemile
          Descola, je ne sais pas, mais que le cerveau fabrique des abstractions est un fait connu de beaucoup de gens.

          .


        • pemile pemile 6 février 15:02

          @Attila « mais que le cerveau fabrique des abstractions est un fait connu de beaucoup de gens. »

          Par nature ou par culture ? smiley


        • Attila Attila 6 février 15:03

          @pemile
          «  Découvertes dérangeantes ??!! »
          C’est une évidence pour qui lit l’article et les commentaires : la Nature n’existe pas est un fait qui en dérangent beaucoup ici, à commencer par l’auteur.

          .


        • Attila Attila 6 février 15:05

          @pemile
          «  Par nature ou par culture ? »
          Par puériculture !

          .


        • Shawford Monarch42 6 février 15:06

          @Attila

          Pour sûr, Philippe POUTOU est seulement une « abstraction » !


        • pemile pemile 6 février 15:07

          @Attila « la Nature n’existe pas est un fait qui en dérangent beaucoup ici, à commencer par l’auteur. »

          Lire Descola comme une bible, l’existence de dieu aussi dérange beaucoup ici.


        • pemile pemile 6 février 15:10

          @Attila « Par puériculture ! »

          Z’êtes sûr ? le cerveau d’un enfant sauvage est incapable d’abstractions ?

          La langage est indispensable pour « fabriquer » des abstractions ?


        • pemile pemile 6 février 15:13

          @Monarch42 « Pour sûr, Philippe POUTOU est seulement une « abstraction » ! »

          Et une éclipse solaire est une obstruction par la lune !


        • Le Baptiste Le Baptiste 6 février 15:14

          @Attila
          "Vous refusez de lire et de prendre en compte les travaux de Philippe Descola et vous n’avez pas la moindre notion de ce qu’est un fait culturel en science sociale. C’est ce que dévoilent vos propos.

          "
           
          Et les vôtres, c’est l’évident besoin de panser votre ego. Votre obstination à ne pas me répondre en usant d’argument d’autorité en dit assez long. Restons en là. Vous souhaitant une bonne journée.


        • Attila Attila 6 février 15:30

          @Le Baptiste
          « Votre obstination à ne pas me répondre en usant d’argument d’autorité en dit assez long  »
          Que voulez vous répondre à quelqu’un qui ne fait que ressasser ses croyances au lieu de prendre connaissance de faits qui le dérangent.
          Dire que j’use d’arguments d’autorité n’est qu’une fuite de votre part, le refus d’affronter la réalité. Je m’en remet à Philippe Descola et à Émile Durkheim car j’ai l’humilité de penser qu’ils expliquent mieux que moi leurs travaux de recherche.

          .


        • pemile pemile 6 février 15:51

          @Attila « Je m’en remet à Philippe Descola »

          Et c’est pour illustrer que vous avez bien compris ce « concept occidental de séparation de l’humain et du non-humain » que vous êtes un ardent défenseur de Monsanto et que vous avez posté 50 fois sur avox que le sel est plus toxique que le glyphosate ?


        • Attila Attila 6 février 15:55

          @pemile
          Contrairement à vous et vos coreligionnaires fanatiques, je ne suis pas aveuglé par mes croyances et je peux m’en remettre aux études scientifiques validées.
          Voulez vous remettre ça sur le glyphosate ?

          .


        • Xenozoid Xenozoid 6 février 15:56

          @Attila

          ou l’article 50 ?


        • pemile pemile 6 février 16:05

          @Attila « Voulez vous remettre ça sur le glyphosate ? »

          Quand vous réussirez à lier les analyses de Descola avec votre promotion du catalogue Monsanto ?


        • JL JL 6 février 17:26

          @pemile
           
           on aura noté au passage que, Attila ici, fan inconditionnel de l’UPR et Asselineau est également un soutien à Monsanto et ses glyphosates.
           
           Intéressant.
           
           


        • Attila Attila 6 février 17:33

          @Le Baptiste
          Avant de m’inscrire sur Agoravox, je l’ai lu pendant plusieurs années. Un des éléments qui m’ont le plus attiré est les multiples liens vers des documents postés par de nombreux commentateur. Documents qu’on ne trouvait pas dans les médias et qui m’ont beaucoup intéressés. De ce point de vue, j’ai beaucoup reçu.
          Je me suis inscrit pour rendre une partie de ce que j’avais reçu en donnant des références de livres et des liens vers des documents et en informant de ce que je connaissais et que j’étais un des rares à connaître du fait de mes activités dans le civil.
          C’est ainsi que fonctionne Agoravox, chacun apporte sa contribution et reçoit les contributions des autres.
          Si les informations et les documents que j’apporte vous déplaisent, ce n’est pas grave, j’écris pour l’ensemble des lecteurs qui sauront reconnaître la valeur de ces documents rarement publiés.

          .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 17:34

          @JL. Ah ! La guerre de religion fraîche et joyeuse !


        • Attila Attila 6 février 17:38

          @Monarch42
          «  Pour sûr, Philippe POUTOU est seulement une « abstraction » ! »
          Tout au plus une traction vu qu’il travaille dans l’automobile.

          .


        • JL JL 6 février 17:56

          @JC_Lavau
           
           Sens toi complètement libre de développer le fond de ta pensée.
           
           smiley


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 18:02

          @JL. Je suis libre de tenter de publier un de mes articles du Gorgonavox, mais pas libre d’obtenir qu’il soit publié. J’en ai plus de bloqués que de publiés. En effet, je prends ouvertement parti contre les guerres civiles, guerres de religions et guerre sexiste. Sur Gorgonavox, ce sont là des délits d’opinion qui ne pardonnent pas. Les gorgones Méduse y veillent !


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 18:05

          @JL. Sur Gorgonavox.


        • pemile pemile 6 février 18:12

          @Attila « Je me suis inscrit pour rendre une partie de ce que j’avais reçu en donnant des références de livres »

          En matraquant 100 fois les mêmes références, la thèse de Mme Mouton, le la nature n’existe pas de Descola et le glyphosate moins toxique que le sel de table.

          @JL : un peu comme le matraquage de fifi avec l’UPR et l’article 50 !


        • Xenozoid Xenozoid 6 février 18:17

          @pemile

          je t’ai mis 3 étoiles


        • JL JL 6 février 18:38

          @JC_Lavau
           
           « Gorgonavox » ?
           
           c’est normal et juste, d’être censuré sur un site dont on dit tant de mal.
           
           smiley


        • JL JL 6 février 18:41

          @pemile
           
           ’’@JL : un peu comme le matraquage de fifi avec l’UPR et l’article 50 !’’
           
          Toutes les caractéristiques d’une secte.


        • Xenozoid Xenozoid 6 février 18:47

          @Attila

          je t’ai mis 1 étoile


        • Attila Attila 6 février 19:17

          @pemile
          Ahah ! l’accusation de matraquer : vous n’avez pas pu vous empêcher de sauter dans la connerie à pieds joints.
          Parce que la sempiternelle accusation de matraquage des références ou des arguments, c’est pas nouveau et c’est aussi du matraquage : c’est çui qui l’dit qu’y est !
          Imaginons qu’un internaute vienne constamment essayer de convaincre que la Terre est plate et immobile, les autres vont le remettre à sa place à chaque fois.
          Il en est de même pour ceux qui prétendent réformer l’Europe alors que les contraintes juridiques l’interdisent, pour les FN qui font un amalgame dégueulasse entre les islamistes et les musulmans ordinaires, et ceux qui accusent le glyphosate alors que les études scientifiques validées et reconnues l’ont innocenté.
          Vous accusez de matraquage ceux qui rectifient vos conneries, il y a matraquage de votre part à répéter toujours les mêmes conneries alors on vous répond à chaque fois.
          Vous voudriez pouvoir raconter n’importe quoi sans être contredit : vous pouvez toujours courir

          .


        • Attila Attila 6 février 19:26

          @Xenozoid
          «  je t’ai mis 1 étoile »
          J’en ai mis trois à San José : je suis plus généreux que toi !

          .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 20:08

          @JC_Lavau. Tu la vois comment, la chronologie ? A ton idée ?


        • pemile pemile 6 février 20:08

          @Attila « Vous accusez de matraquage ceux qui rectifient vos conneries »

          Non, sûrement pas sur le « la nature n’existe pas » de Descola ou sur la thèse de Mme Mouton.

          Sur le glyphosate, si vous voulez affirmer que j’ai matraqué des conneries, aussi ridicules que votre reprise des arguments de Monsanto sur la toxicité du sel de table, je vous en prie, sourcez svp smiley


        • Xenozoid Xenozoid 6 février 21:37

          @Attila

           je suis plus généreux que toi !

          tu sera toujours plus que moi,c’est évident


        • Shawford Shawford 6 février 21:39

          @Xenozoid

          Les zombis, ça a pas besoin d’argent, n’est-ce pas ?

          ATTALI lui, bcp, et très bien mérité en toute toute toute fin de parcours !


        • Shawford Shawford 6 février 21:41

          @Xenozoid

          Du moins si lui ou un de ses semblables SOUL MEN m’évacuent fissa de la fange infâme où je suis ce soir !


        • Attila Attila 6 février 22:01

          @pemile
          J’ai relu d’anciennes discussions, vous voulez que je vous rappelle vos diffamations à répétition contre des chercheurs que vous accusez d’être payés par Monsanto sous le prétexte que les conclusions de leurs travaux vous déplaisent ?

          .


        • pemile pemile 6 février 22:48

          @Attila « vous voulez que je vous rappelle vos diffamations à répétition contre des chercheurs que vous accusez d’être payés par Monsanto »

          Oui


        • Attila Attila 6 février 23:12

          @pemile
          Bien :
          Attila
          @pemile

          "Si vous estimez avoir des critiques pertinentes sur cette étude, écrivez donc à Laura Beane Freeman :

          " La directrice de l’étude (l’investigatrice principale Laura Beane Freeman) est une spécialiste de l’épidémiologie de cancer chez les travailleurs exposés. Vous pouvez aller voir sa liste de publications. Elle a bossé sur des sujets similaires pour l’exposition au formaldéhyde, à l’arsenic, et récemment à d’autres types de pesticides dans l’agriculture. Pour reprendre la formulation de Tom Roud sur Twitter : « On a affaire à des gens qui cherchent (et trouvent) manifestement ces cancers ». « Lien

          .
          Pemile
          « On a affaire à des gens qui cherchent (et trouvent) manifestement ces cancers »


          Oui, et lorsqu’on est payé par Monsanto, en ne cherchant pas, on trouve pas !  » Lien

          .

        • JL JL 7 février 07:46

          @JC_Lavau
           
           Je sais bien qu’il ne faut pas inverser les causes et les effets.
           


        • Shawford Shawford 7 février 07:47

          @JL

          Les deux sont là pour que je sois sûr de toujours taxer une Malboro GOLD à LUCKY ! smiley smiley


        • pemile pemile 7 février 08:55

          @Attila Juste au dessus du post que vous déterrez, qui concerne les agriculteurs, je vous demandais les études sur les populations voisines des zones traitées, vous en avez trouvé combien depuis septembre 2018 ?


        • Shawford Shawford 7 février 08:58

          @pemile

          Tu sais quoi buddy.

          Pour ne serait-ce que manger je suis au Mont de Piété à Bordeaux...

          Y a t’il une âme - dans l’assistance qui préférerait que je ne développe pas ce qui provoque chez moi un courroux non feint ?


        • Attila Attila 7 février 11:30

          @pemile
          «  vous en avez trouvé combien depuis septembre 2018 ?  »
          Vous essayez de détourner l’attention. Manque de pot, votre remarque n’a aucun sens : si on ne trouve rien pour les agriculteurs qui manipulent régulièrement le glyphosate, non seulement le produit d’épandage mais surtout le produit concentré (le produit concentré est dilué à 98% minimum pour l’épandage), a plus forte raison on ne peut rien trouver pour les populations voisines. Je vous rappelle que les proches des agriculteurs ont également été inclus dans l’étude et on n’a rien trouvé non plus.
          Misérable tentative de nier la réalité qui vous disqualifie, une fois de plus !

          .


        • Attila Attila 7 février 12:17

          @Le Baptiste
          « Ce « vous » en gras et majuscule est particulièrement tonitruant »
          Vous auriez lu l’article sur Philippe Descola vous auriez compris pourquoi :
          parce qu’avec le mot de nature, on fait entrer dans notre univers métaphysique tous les autres, et on les dépossède de l’originalité par laquelle ils constituent le mobilier qui peuple leur monde. « Lien
          Voilà, par l’expression »l’être humain« , vous englobez tous les peuples et vous forcez les autres peuples à adopter vos modes de pensée, c’est du néocolonialisme :
           » « L’être humain lui a une conscience qui lui permet de se dissocier de son environnement qu’il nomme nature. » " Lien

          .


        • pemile pemile 7 février 13:22

          @Attila « Je vous rappelle que les proches des agriculteurs ont également été inclus dans l’étude et on n’a rien trouvé non plus. »

          Un ptit retour de matraquage pro Monsanto ? smiley

          Vous voulez essayer de faire une confusion entre les conjoints (les proches) et les habitants, non protégés, résidant près des épandages aérien ? smiley


        • Attila Attila 7 février 13:37

          @pemile
          Quand on veut absolument défendre l’indéfendable, on en est réduit à dire n’importe quoi : les proches ne sont absolument pas protégés. L’étude s’est étalée sur 20 ans et a inclus des agriculteurs de tous les âges, les plus anciens ne portaient pas de protections. Les protections ne sont pas d’une efficacité absolue.

          .


        • pemile pemile 7 février 13:59

          @Attila « Les protections ne sont pas d’une efficacité absolue. »

          Ce qui est démontré par la méta-analyse réalisé en 2019 (incluant les résultats de la cohorte AHS qui vous citez) qui montre « que l’exposition au glyphosate augmente le risque de lymphome non hodgkinien de 41 %. »

          Toujours pas d’étude sur les populations non protégées de l’épandage aérien ? smiley


        • pemile pemile 7 février 14:00

          @Attila « Quand on veut absolument défendre l’indéfendable »

          Vous voulez aussi « défendre » les pratiques de Monsanto révélées par les Monsato Papers ?


        • nono le simplet nono le simplet 7 février 14:24

          @pemile
          le risque de lymphome non hodgkinien de 41 %.

          LNH qui explosent en nombre ces dernières années et reconnus comme maladie professionnelle par la MSA ...


        • nono le simplet nono le simplet 7 février 14:26

          @nono le simplet
          ma voisine, agricultrice a eu un LNH il y a une dizaine d’années ... son beau-frère qui faisait les traitements aussi ...


        • pemile pemile 7 février 14:39

          @nono le simplet « LNH qui explosent en nombre ces dernières années »

          Attention Nono, si tu réponds au matraquage de @Atilla tu t’exposes à être accusé de matraquage smiley

          PS : tu m’as ému hier avec l’effet auto-hypnotique de ta voisine !


        • Attila Attila 7 février 18:59

          @pemile
          International Journal of Epidemiology, Volume 48, Issue 5, October 2019 :
          «  We did not observe an association between risk of NHL overall and ever use of glyphosate »

          .


        • Le problème commence quand on sépare l’homme de la nature. Demandez-vous pourquoi les écolos défendent la PMA et GPA qui sont tout ce qu’il y a de plus anti-naturel. Simplement par une espèce de schizophrénie consistant à opposer homme et nature.


          • Soigner la technologie par la technologie est une totale absurdité. pour sauver la planète, il faudrait inverser totalement les valeurs et revenir à l’authenticité. Comme je n’y crois pas de mon vivant, je vais manger un excellent repas de navarin d’agneau, d’origine,...


            • Le contraire de nature, c’est artifice. Le contraire de culture, c’est ignorance ;


              • Attila Attila 6 février 13:12

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                « le contraire de culture, c’est ignorance »
                Culture, c’est comme schtroumpf : ça a plusieurs sens.
                La culture du rutabaga,
                — la culture qui reste quand on a tout oublié,
                tout ce qui fait l’univers mental des peuples, les croyances collectives, etc.

                .


              • San Jose 6 février 19:04

                @l’auteur

                Citation  : Cet hygiénisme moral qui sévit en Occident provient d’une sécularisation de l’Evangile, procédé qui lui enlève sa substance mais pas son exigence.

                .

                La forte baisse en Occident des religions n’entraîne aucun accroissement de la pensée rationnelle. Les esprits religieux ont perdu la foi en Dieu mais non le besoin de croire. Ils recyclent ce besoin dans l’écologie et autres exigences comportementales sociétales : sécularisation de l’Evangile. 

                .

                On pourrait penser le bénéfice nul au change. Il est en réalité fortement négatif, car la religion classique :

                1. Canalise l’irrationnel, endigue ses dérèglements. Il n’est peut-être pas rationnel de croire sans preuve, mais au moins la religion rejette l’irrationnel autre que le sien propre. Aussi par exemple de nombreux jésuites sont-ils dans l’histoire de très grands scientifiques, qui rougiraient de publier sur Agoravox pour y voir leurs articles mêlés à ceux des couillons patascientifiques qui y pullulent. 
                2. Par la confession, la religion redresse le pécheur qu’elle dispense de remords et d’autoflagellation à vie pourvu que sa contrition soit sincère. On reconnait là l’exact inverse de la morale laïque actuelle, dans laquelle il faut battre sa coulpe ad vitam aeternam, si j’ose dire.
                3. La religion non seulement donne ses pardons indéfiniment (on peut sans fin se confesser chaque jour pair et repécher chaque jour impair) mais encore ne menace-t-elle que de peines à effectuer dans des décennies (et encore la lecture attentive de l’Evangile suggère-t-elle la possibilité d’une amnistie générale finale), tandis que les fautes contre la morale laïque sont sanctionnées illico puisqu’il ne s’agit pas que la mort permette d’échapper au châtiment. 

                Des points 1, 2 et 3 ressort que la sécularisation de l’Evangile n’en réduit pas l’exigence, mais au contraire la caricature.

                .

                On voit qu’il ne me manque de de croire pour faire un excellent chrétien. 


                • Esprit Critique 6 février 20:27

                  L’Ecologie existe depuis des millénaires, elle s’appelait « Bon Sens » et « Retour d’Expérience ».

                  Aujourd’hui plus besoin de la science, on peut même allègrement s’affranchir du réel !

                  Sainte Greta veille sur nous !


                  • zygzornifle zygzornifle 7 février 09:42
                    De quoi l’écologie est-elle le nom

                    De punition.

                    Ce sont les pauvres , les couches sociales les plus fragiles qui trinquent car elle ne fait pas le poids face aux géants de l’industrie et des gouvernements qui les soutiennent ....

                    L’écologie j’en ait fait dans les années 1975 ou on parlait déjà des problèmes actuels , fonte des pôles etc...

                    Maintenant je suis tellement pauvre que ma préoccupation c’est manger et payer mes factures , plus de moto , plus de bagnole , un budget au centime près, vu ma vie l’écologie est le cadet de mes soucis ..... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Le Baptiste

Le Baptiste
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès