• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De Victor Jara à Guantanamo : la même CIA (62) : la surveillance de (...)

De Victor Jara à Guantanamo : la même CIA (62) : la surveillance de l’Afrique et du Sahel

A part l'assassinat de Patrice Lumumba et les tentatives contre Nasser, où la CIA croisait les mêmes nazis qu'elle avait recrutés lors de l'Operation Paperclip, ou plus tard les opérations secrètes en Angola, on ne peut pas dire que cette même CIA ait fait des merveilles sur le continent Africain, qu'elle avait relativement délaissé au profit de l'Orient et surtout de l'Amérique du Sud, où la contagion communiste venue de Cuba était sa hantise primordiale. Oh certes, il y était présente, ce que raconte d'ailleurs très bien John Agee dans son livre "Inside the Company : CIA Diary" et surtout dans le deuxième volume parmi les ouvrages que ce dernier a fait publier ("Dirty Work : The CIA in Western Europe" , sorti en 1978, et surtout "Dirty work 2 : the CIA in Africa") qui avait été un des tous premiers à décrire -dès 1979- cette présence en terre africain. Une idée renforcée peu de temps après par John Stockwell, autre responsable de la CIA passé écrivain, et son livre " In Search of Enemies : A CIA Story" dans lequel était décrit en détail la présence US au Congo, en Côte-d’Ivoire, ou bien la base de Lubumbashi au Zaïre et la station spécialisée de Bujumbura au Burundi, avant de montrer les activités douteuses de « Task Force  » américaine en Angola, ou bien encore de révéler-enfin- les détails de l'assassinat de Lumumba. Or aujourd'hui, bien des choses ont changé, semble-t-il... et les USA, à l'évidence, renforcent leur présence sur le continent africain.

Aujourd'hui, en effet, solidement installés au Maroc (*), en pleine lune de miel avec l'Algérie, les USA cherchent à s'implanter davantage en Afrique centrale ou sub-saharienne, qu'ils ont visiblement délaissées ces dernières années. Le but du jeu étant bien sûr d'y vendre des armes, en priorité, avant même que d'y répandre une seule goutte de Coca-Cola ou d'y forer le sol à la recherche de pétrole. Ou d'y installer des drones tueurs, censés faire la loi façon OK Corral mais à 3000 m d'altitude, après avoir crié au loup avec la présence d'islamistes en 4x4 et mitrailleuses lourdes. Oui mais voilà : avant de pouvoir les faire voler, ces engins-là, il faut... cartographier, dans une dimension supérieure aux détails que peuvent offrir les satellites qui sillonnent depuis longtemps le Sahel. Et pour cela, il faut photographier en détail d'abord, en envoyant dans le ciel des avions bien particuliers, que je vous propose de découvrir dans les lignes qui suivent. Découverte des moyens mis en place depuis quelque temps par les américains pour surveiller l'Afrique. Vous allez voir, c'est un vrai roman... d'espionnage.

L'idée de cette étude est venue d'un cliché fortuit. Les communicants de l'Armée américaine adorent parler de leurs hommes et de leurs haut faits. Et pour se faire, prennent des tas de clichés, tous revus par un comité de censure qui s'efforce de gommer les détails embarassants, à grands coups de brosse à effacer Photoshop ou par des recadrages savants. Je vous avais déjà parlé de la façon dont avait été pris en photo Iyad Ag Ghal, le leader d'Ansar Dine, aujourd'hui abandonné par son propre mouvement. C'est un deuxième cliché qui avait permis de savoir avec quel avion il se promenait impunément en Afrique, passant du Burkina (où les américains possèdent une base qui utilise les mêmes pistes que le CASA 235 qu'il a emprunté !) à Kidal, son ancien fief. Hier, en cherchant à illustrer un propos en post, je suis tombé sur un autre de ces cadrages savants (ici à gauche). La légende n'avait en fait rien à voir avec ce qu'il y avait derrière : on y disait que "le 1st Lt. Vince McLean de l'U.S. Air Force observe un jeune pilote burkinabe en train de préparer un vol de C-130 durant l'Africa Deployment Assistance Partnership Team (ADAPT), un entraînement ayant lieu à Ouagadougou, au Burkina Faso". Celui qui a pris la photo a bien pris soin de ne pas trop montrer l'avion d'apparence civile en train d'être lavé de son sable à grands coups de balai-brosse, le photographe (ou le monteur de la com' de l'Air Force) tenant à ne pas révéler l'intégralité du numéro de registre FAA civil de l'appareil. Manque de chance, sur les 5 lettres qui le forment , une seule n'était pas visible. Il suffisait d'y ajouter une lettre de l'alphabet (c'est toujours ainsi pour les avions civils US) pour tomber sur le G, ce qui donnait le N880AG. Un drôle d'oiseau en effet que cet avion aux couleurs civiles entreposé dans un hangar militaire. Un des fameux avions espions de l'USCOM, qui pour beaucoup d'observateurs, est en train de prendre la place de la CIA en Afrique. Un Pilatus PC-12 qui a fort peu de choses à voir avec sa version "jet-set".

Un engin doté d'une antenne UHF, comme en possèdent les drones (le Predator ou le Global Hawk, ce dernier ayant une antenne type "batman"). Une antenne ronde destinée à capter les satellites de type Iridium, à savoir pour le positionnement du GPS :

Notre Pilatus suisse a bien été modifié et possède sur dessus du fuselage un "pack" fermé, contenant une seconde antenne orientable, destinée elle aussi aux communications satellitaires, destinée à l'imagerie ou les débits rapides. Le procédé a été testé par la Nasa sur un bimoteur Beechchaft comme le décrit la légende de sa photo. "Le NASA 801, un avion Beechcraft B-200 piloté par le Cenre de la NASA du Dryden Flight Research pour une variété d'expériences et de recherche, photographié le long de la voie de circulation à l'aéroport municipal de Tehachapi, en Californie, avant le départ. L'avion a été récemment modifié par Adaptive Aerospace Corp de Tehachapi pour permettre l'installation d'une  antenne de communication par satellite (SATCOM) sur son fuselage supérieur. Lorsqu'il est configuré avec capteurs d'observation de la Terre, les scientifiques et n'importe quel utilisateur peuvent ainsi recevoir à haut débit et en temps réel les données générées par les expériences scientifiques sur l'appareil via le lien SATCOM."

La firme a plusieurs modifications à son catalogue, dont celles du RC-7B, ce dash très spécial croisé un peu partout, en Colombie comme en Afghanistan, mais aussi des P-3 Orion, le cheval de bataille depuis des années des appareils espions US (un peu comme chez nous le Bréguet Atlantic). Un avion, lui aussi équipé d'une transmission en temps réel de ses caméras installées à l'arrière du fuselage, les données étant envoyées par l'antenne du dessus du fuselage vers les satellites Immarsat cette fois. Certains avions commerciaux, comme ceux de Southwest (on distingue bien leur antenne KuStream 1000) commençent à offrir ce genre de liaison, qui permet la wifi à bord. Tous s'y mettent en ce moment...

Vous allez me dire c'est bien joli tout ça, mais à quoi peut bien servir tout un attirail de transmissions d'images, si on ne distingue pas de caméras à bord de votre avion ? Effectivement : si une première génération de Pilatus de l'armée US emportait sous eux un caisson emportant des caméras, depuis, ce dernier à disparu. Rassurez-vous, les caméras sont toujours là, regoupées dans une "boule" rétractable logé à l'arrière de l'avion (d'où le fait que ça ne distingue pas quand ils atterrissent, ce faisant passer ainsi encore mieux pour des avions civils. Les caméras sorties en vol, ça devient plus évident en effet :

Vu de plus près, c'est même plutôt impressionnant : la version II du système "Eagle/Spectre" est vraiment étonnante, et est complétée à bord par une baie de visionnage et d'envoi via satellite de ce que l'avion survole. Le même équipement (ou presque, les écrans LCD étant devenus plus légers) que dissimulaient les Dash 8 CrazyHawk aperçus en Colombie (*) ou les deux Dash 8-200 de l'Africom ayant jusqu'ici survolé eux aussi l'Afrique (l'un d'entre eux, le N355PH, se crashant au Mali faute d'avoir pris le temps de rajouter un peu de kérosène à une escale !).Comme eux, l'engin actuel est bien sûr équipé de caméras thermiques, peut évoluer la nuit et capter les images dans l'infra rouge. Le tout avec l'apparence extérieure d'un appareil de la jet-set ! Finis les lourds C-130 ou même les Dash-8 bardés des mêmes détecteurs FLIR (pour Forward Looking InfraRed).  Le Pilatus, avion robuste capable de se passer de pistes préparées, devient l'outil idéal pour... espionner fort discrètement, sous ses couleurs civiles. A Ouagadougou, de voir passer des monomoteurs blancs et bleus n'étonne plus personne. Ils se mêlent depuis des années maintenant au flot des avions civils, sans laisser apparaître leur fonction réelle.

Je vous disais tout à l'heure que le fameux ancêtre de notre Pilatus le “Crazy Hawk” avait été révélé par son crash de 1999 (**). Même chose en fait pour le Pilatus, dont on s'est aperçu du rôle qu'il jouait lors d'un accident, survenu le 12 février 2012, tout près de la base de Djibouti, au Camp Lemonnier, qu'il tentait alors de rejoindre. L'enquête démontrera que le crash était dû à l'état de fatigue des pilotes et d'une désorientation spatiale alors qu'il volaient déjà trop bas dans une phase de descente mal calculée. Là encore, on avait découvert qu'on avait affaire à une très belle machine, à nouveau un U-28B, doté de deux antennes UHF, et d'un pack satellite fixé sur l'avant du fuselage, une machine toute peinte de noir et de blanc et non affublée du triste gris souris des avions militaires US. Et décoré d'une immatriculation totalement fantaisiste pour un avion civil, mais pas pour un avion militaire. Un avion militaire du 319th Special Operations Squadron, d'Hurlburt Field, en Floride, le régiment des forces spéciales. Lors de ses vols, on pouvait apercevoir sa console de caméras FLIR sous son fuselage : une autre variante,donc, du modèle décrit dans cet article. Lors des reportages TV sur le décès des quatre occupants du Pilatus, les télévisions américaines ne montreront que des avions gris souris.... pour avoir les honneurs militaires, il vaut mieux être mort dans un avion... militaire, semble-t-il aux USA. "Les quatre membres d’équipage décédés appartenaient au 319th SOS, au 34th SOS ainsi qu’au 25th Intelligence Squadron, une unité dépendant de l’US Air Force principalement chargée d’opérer les systèmes ISR (Intelligence, Surveillance and Reconnaissance) embarqués sur les appareils de l’USAFSOC" avait-on pu lire. Pour confirmer que les pilotes étaient eux aussi des gens des opérations spéciales, c'est un des 747 d'Evergreen, société depuis toujours liée à la CIA, qui rapatriera leurs cercueils. La base de Djibouti a abrité aussi des Huron C-12 de la Garde Nationale, détachés sur place. D'autres avions militaires encore, servant à véhiculer les soldats de base en base, de pistes en pistes, étant donné le peu d'infrastructure routière sur place. Pilatus, Huron P-3 Orion, Hercules... on trouve de tout à Djibouti, au Camp Lemonnier. Même des drones : le 17 mai 2011 (on ne l'a appris qu'en octobre 2012), un Predator s'était écrasé de retour de mission à quelques centaines de mètres de la base US. Il portait encore un missile Hellfire sous une aile. Nul ne sait s'il avait tiré l'autre ou non....la base était censée ne pas en posséder !

Maintenant réfléchissons un peu : les Pilatus , Orion et Dash déployés en Afrique savent photographier tout ce qu'ils survolent, et sont là depuis plusieurs années : le premier Spectre a été livré en 2003. Le Maroc héberge des Orion P-3 et ses "Hercs" à Tan Tan (*) comme le fait aussi l'Algérie avec des appareils plus petits comme le Pilatus ou le PZL-28 (mais plus discètement sur une ou deux bases secrètes, dont celle de l'oasis d’Ihérir). Des avions espions de ce genre, il y en a donc partout sur le continent. Comme le dit Mother Jones, la guerre secrète américaine s'étend en effet en Afrique : "Sur la route entre Djibouti et l'Ethiopie, par exemple, on peut voir les contours essentiels de l'actuelle guerre de l'ombre là où 'arrêtent les camions et où les pilotes locaux prennent une pause lors de leurs vols long-courriers. La même chose est vraie dans d'autres pays africains. Les nœuds du réseau ne racontent qu'une partie de l'histoire : Manda Bay, Garissa, et Mombasa au Kenya, Kampala et Entebbe en Ouganda, Bangui et Djema en République centrafricaine ; Nzara au Sud-Soudan ; Dire Dawa, en Ethiopie, et la pièce maîtresse du Pentagone base africaine, le Camp Lemonnier, à Djibouti sur la côte du golfe d'Aden, entre autres". Pilatus et Orion, plus les Dash, quadrillent donc le Mali depuis au minium 10 années maintenant. Largement le temps de tout cartographier (afin de préparer l'envol des drones, rappelons-le), ou de repérer le moindre changement survenu dans le paysage. Or le 2 novembre 2009, un Boeing 727-200 de 33 m d'envergure et de 47 mètres de long pesant plus de 50 tonnes miniumum a été incendié au Mali après avoir raté son redécollage. Pour beaucoup, ce n'était pas le premier à le faire, et d'autres gros porteurs l'ont tenté également. Tous porteurs d'une dizaine de tonnes de cocaïne. Et les américains ne les auraient jamais vus ??? Mais à qui peut-on tenter de faire avaler ça avec ce que je viens de vous expliquer ?

En 2010, le Christian Monitor posait la question autrement : "Air Al-Qaïda : est ce que les cartels de la drogue d'Amérique latine donnent à Al-Qaïda un coup d'ascenseur ?". On serait fort tenté de le croire. Tous les avions avaient facilement traversé l'Atlantique et tous avaient pénétré sans problème en Afrique.... malgré la surveillance des avions hyper-équipés ? Sans aucun problème, en effet ... ce qui permettait à ces mêmes américains de dire que "quand il s'agit de l'utilisation d'avions trafiquants entre Afrique de l'Ouest et Amérique latine, les experts militaires américains disent qu'il ya une menace claire potentielle pour la sécurité américaine. "Nous savons ce que ces avions transportent à travers l'Atlantique vers l'Afrique. Mais que se passe-t-il en arrière '(avec ces avions) pour les côtes latines américaines ? ", Dit un responsable militaire américain. "Vous savez dans quel état sont les frontières [US] du Sud. Vous voyez le début d'un processus de pensée. " En drainant le débat vers la sécurité des Etats-Unis, on comprend alors quel but il peut y avoir à déployer tout un matériel de surveillance en Afrique pour n'empêcher en rien le trafic de cocaïne. C'est l'éternel coup du chiffon rouge à la Al-Qaida. Même mort, la marionnette Ben Laden sert encore, à l'évidence.

Le Pentagone, nous disait le Christian Monitor, se recycle, tout simplement : "après le 11 Septembre, l'armée américaine s'est déplacée dans trois grandes régions de manière significative : en Asie du Sud (principalement en Afghanistan), au Moyen-Orient (principalement en Irak), et dans la Corne de l'Afrique. Aujourd'hui, les Etats-Unis réduisent leur présence en Afghanistan et ont largement quitté l'Irak. Cependant, l'Afrique reste une opportunité de croissance pour le Pentagone. Les États-Unis sont maintenant impliqués, directement ou par procuration, dans les opérations militaires et de surveillance contre une liste croissante d' ennemis régionaux. Ils comprennent al-Qaïda au Maghreb islamique en Afrique du Nord, le mouvement islamiste Boko Haram au Nigeria ; possibles militants d'Al-Qaïdaliés à l'après-Kadhafi en Libye ; la ésistance meurtrière de Joseph Kony (LRA) en République centrafricaine, au Congo , et au Sud-Soudan ; les rebelles islamistes du Mali d'Ansar Dine, d'al-Shabaab en Somalie, et la guérilla d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique à travers le golfe d'Aden au Yémen. Une enquête récente réalisée par le Washington Post a révélé que des avions de surveillance en poste sur la base d'Entebbe, en Ouganda, parcourent le territoire utilisé par le LRA de Kony à la demande du Pentagone, et que 100 à 200 commandos américains partagent une base de l'armée kenyane à Manda Bay. En outre, les drones américains s'envolent de l'aéroport d'Arba Minch en Éthiopie et en provenance des îles Seychelles dans l'océan Indien, tandis que des drones et des F-15 chasseurs-bombardiers ont été vus opérant à partir du Camp Lemonnier dans le cadre de la guerres secrète menée par l'armée américaine et la CIA au Yémen et en Somalie. Les avions de surveillance utilisés pour des missions d'espionnage sur le Mali, la Mauritanie et le désert du Sahara font également des missions à partir de Ouagadougou au Burkina Faso, et les plans seraient en préparation pour une base similaire dans la nouvelle nation du Sud-Soudan."

Tout cela enrichit certains, c'est sûr. En cherchant un peu, on tombe sur des gens surprenants. "En 1994, un couple turc nommé Fatih et Emren Ozmen, a racheté une société quelconque nommée Sierra Nevada Corporation dans la petite ville de Sparks, juste à l'extérieur de Reno, au Nevada. Un peu plus d'une décennie plus tard, de l'autre côté du pays, à Eatontown, New Jersey, Scott Crockett et David Lewis, deux afro-américains chargés de communication qui ont été déployés par l'armée américaine en Afghanistan et en Irak, ont commencé une société appelée R-4, Inc. Aujourd'hui, ces deux entreprises sont maintenant à l'avant-garde de la guerre secrète en Afrique, où ils opèrent un petit avion suisse d'espionnage pour le compte de l'US Special Operations Command. Ils aident les missions d'appui secrètes sur tout le continent, en travaillant plus étroitement avec l'AFRICOM, le commandement américain pour l'Afrique, à partir de Stuttgart, en Allemagne." Etonnant parcours tournant autour de l'équipement du fameux Pilatus !!! Des engins vendus à un prix faramineux, puisqu'annnoncé autour de 3 millions de dollars pièce au départ, son prix grimpe à 7,4 millions chez Siérra Nevada, comme celui que vient d'acheter le Texas pour surveiller ses frontières.

Un parcours d'entreprise sujet à question note le sarcarstique Corp Watch. "Les Ozmens sont passés d'une entreprise de 20 personnes en 1994 à une tenue de 2.100 employés aujourd'hui (...) Le chemin de la croissance pour les Ozmens pourrait avoir quelque chose à voir avec le fait qu'ils sont des amis proches de Jim Gibbons (à gauche ici avec Karl Rove), l'ancien gouverneur du Nevada, et son épouse Dawn Gibbons, qu'ils ont emmenée un jour férié en Turquie en 2000. Gibbons a été membre du Congrès américain à l'époque et le Las Vegas Review Journal note qu'à la mi-2004 il a aidé Sierra Nevada pour obtenir un contrat de 2 millions de dollars sans appel d'offre pour une technologie d'atterrisseur pour drone. Tout au long de cette année, la société a payé Dawn Gibbons 2500 $ par mois en tant que consultant en relations publiques. "Cette année la société Ozmens gagné 42 millions de dollars en contrats du Pentagone..  En 2007, lorsque Gibbons est devenu gouverneur, le gouvernement fédéral a étudié comment les Ozmens avaient remporté leurs contrats classifiés du Pentagone. Dawn Gibbons a été blanchie. "Sierra Nevada fait une bonne affaire pour le travail que j'ai fait... Croyez-moi, ils ont eu pour leur argent », a-t-elle déclaré à l'Associated Press. Aujourd'hui, Sierra Nevada est l'un des principaux entrepreneurs de la guerre des drones dans le monde entier. Ils vendent Tactilink, un système de relais de données pour les drones, ils soutiennent Gorgon Stare, un ensemble multi-caméras vanté pour sa capacité à espionner des villes entières à la fois et son train d'atterrissage pour les drones Predator que la Central Intelligence Agency utilise au Pakistan et au Yémen pour tuer les « terroristes » à partir du ciel." Sierra Nevada a mëme racheté en 2008 SpaceDev, Inc, qui a pour projet de fabriquer le Dream Chaser basé sur le HL-20, un projet de mini-navette que G.W.Bush avait abandonné.
 

Hier, c'est le Niger qui a accepté l'installation sur son territoire d"une base de drones... Le général Carter Ham avait visité le Niger le mois dernier. Juste avant l'offensive française. Les affaires de Siera Nevada s'annoncent florissantes. La firme vient de signer un contrat avec l'Afghanistan de Karzaï, pour la livraisons de Pilatus espions en 2015. Ce qui semble plus qu'aventureux, tout le monde affirmant que le pouvoir afghan ne tiendra pas deux semaines une fois les américains partis. Vendre avant tout semble être le credo de certains,aux USA, sans beaucoup présager de l'avenir et du chaos que cela peut entraîner dans le monde. Avec ce principe, l'Afrique va s'enfoncer dans de terribles problèmes dans les mois à venir. Au seul nom de la recherche du profit de quelques uns. Le capitalisme n'a pas de patrie, en définitive.

(*) en plein show de démonstration de sa vedette le Osprey V-22, lors de manœuvres communes, en avril dernier, à Tan Tan, l'un des exemplaires s'est écrasé, tuant deux passagers et en blessant deux autres Marines : mauvaise image pour l'AIR FORCE et sa ruineuse danseuse. L'info a vite été minorée : l'armée US minimise tous les ennuis de cet engin depuis des années

(**) Lors de la libération d'Ingrid Bétancourt, le SouthCom avait largement fait la publicité aux moyens de "recherche" mis à disposition par les américains, notamment les caméras du fameux RC-RC-7B/EO-5B “Crazy Hawk” (un DC-3 Colombien modernisé par turbines ayant reçu un équipement similaire, un Cessna 208 muni d'une baie ayant sillonné la forêt : les trois otages américains en provenaient !). On s'était aperçu de l'existence de l'avion espion venu de Fort Bliss lors de son crash le 5 août 1999 au bord des Etats du Putumayo et de Narino, au sud de la Colombie. J'avais écrit en mai 2011 sur l'Afrique ceci : "Et pourtant, l’Afrique est belle et bien surveillée... discrètement, fort discrètement. Par des moyens détournés, déjà décrits dans ma saga sur la CIA. Ici, ça commence par une photo d’avion censé de faire un trajet régulier vers une mine d’or mauritanienne. L’avion est un Beech U-21A Ute (65-A90-1 ou "King Air 90") de la SAS - Sahel Aviation Services, une société américaine basée à Bamako "d’On-Demand Air Charter Service" se rendant régulièrement à Sadiola. Etablie depuis 1989, avec seulement deux appareils, un Beech 90 et un Beech 1900, avec 6 pilotes en tout. Sur les 122 Beechcraft de ce type répertoriés, un seul est portugais et l’autre belge. Celui-là est le N70766, numéro de production LM-64. Il n’est pas le seul de la région. L’armée algérienne aussi est présente, avec deux Beech 1900 et des Beech 90 comme celui-ci, siglé provisoirement avec son registre civil et non militaire lors ici de sa livraison via Palma de Majorque. A Tombouctou, c’est le type 200 qui avait été vu par d’aucuns".

.

le dossier complet de l'Orion modifié :

http://airbornescience.nasa.gov/sites/default/files/P-3B%20Experimenter%20Handbook%20548-HDBK-0001.pdf

 

l'article de base :

http://www.middle-east-online.com/english/?id=53368

 

plus :

http://www.tomdispatch.com/blog/175567/tomgram%3A_nick_turse,_america&#39 ;s_shadow_wars_in_africa_


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • morice morice 1er février 2013 16:20

    info du jour : une belle tranche de désinfo larguée par Piccinin dans Rue89 :


    Il avait des contacts avec Al Qaeda ?

    Oui, mais sans en faire partie. Il a toujours désapprouvé les méthodes d’Aqmi. Un Touareg n’enlève pas quelqu’un pour le vendre. C’est un déshonneur.

    En 2003, Iyad a d’ailleurs participé à la libération des otages allemands que détenait le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC).

    Mais il ne s’est pas opposé au développement d’Aqmi dans le Sahara : Aqmi s’est progressivement implantée et a infiltré la population touarègue. Des jihadistes se sont mariés avec nos femmes ; ils ont intégré nos familles, avec l’accord d’Iyad qui les a couverts de sa notoriété.

    il faut savoir que Iyad ag-Ghaly était le négociateur des enlèvements, dont il touchait une large part.... alors que ce sont ses propres troupes qui avaient enlevé les otages. Trouver plus faux-cul va être difficile, comme trouver un autre Picinin, le spécialiste de la désinfo et du retournement de veste.


    le coup d’en faire partie en désapprouvant c’est le must, la cerise sur le gâteau. Ce gars n’a jamais été islamiste ; mais trafiquant et mafieux, si.


    • Magma des cendres rouges rené descendre 2 février 2013 09:23

      quand rue89 va dans votre sens, c’est parfait, sinon c’est de la désinformation : vous êtes agaçant !

      ps : on peut être trafiquant et mafieux et islamiste ou chrétien ou athée ou moine cistercien


    • Laurent C. 1er février 2013 16:45

      Bonjour morice,

      Ils semblerait que les Américains aient fait plus que du renseignement dans le nord mali.

      Il y a une oasis sur la route de Kidal vers l’Algérie. Tessalit a fait l’objet de violents combats. La photo d’un Osprey me parait un peu douteuse, mais les pilotes mercenaires ukrainiens me rappelle un de vos articles.

      Apparemment, l’armée malienne s’est retrouvée encerclée, et les américains sont revenu les ravitailler. La encore la photo me fait sourire, mais dans un autre il parlait d’un DC3 Basler.

      Evidemment ces articles peuvent être sujet à caution, mais il y a une bizarrerie Google Map sur cette oasis  :
      En dé zoomant un peu, on voit cette zone a été photographiée en haute définition puis la zone centrale a été laissée en basse définition.
      Cette oasis a une particularité : elle possède une piste en dur de 1500 m, la seule à la ronde sur quelques milliers de km !


      • morice morice 1er février 2013 17:19

        la visite qui crée plus de doutes qu’autre chose 



        Apparemment, l’armée malienne s’est retrouvée encerclée, et les américains sont revenu les ravitailler. La encore la photo me fait sourire, mais dans un autre il parlait d’un DC3 Basler.`

        trouvez moi l’autre pour le vérifier SVP...

        Le Mali a un seul Basler... et les USA un... Benghazi.

        Cette oasis a une particularité : elle possède une piste en dur de 1500 m, la seule à la ronde sur quelques milliers de km ! 

        ça faut que je regarde... ce week-end !

        ancien usage des DC-3

        lire ça


        l’osprey c’était de la com en effet
        http://www.maliweb.net/news/la-situation-politique-et-se curitaire-au-nord/2012/02/15/article,48103.html


        De violents combats ont eu lieu mardi entre l’armée malienne et les rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) à 20 km au sud de la ville de Tessalit, au Nord-Mali. L’armée, appuyée par des hélicoptères de combat pilotés pour la plupart par des mercenaires ukrainiens, ont joué un grand rôle. « Jusqu’à la tombée de la nuit, nous avons compté près de 100 morts abandonnés par les rebelles sur le lieu de la bataille. Il y a aussi quelque 50 prisonniers et 70 véhicules rebelles détruits », affirme une source 

        « ukrainiens » ça m’en rappelle d’autres...

        De violents combats ont eu lieu mardi entre l’armée malienne et les rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) à 20 km au sud de la ville de Tessalit, au Nord-Mali. L’armée, appuyée par des hélicoptères de combat pilotés pour la plupart par des mercenaires ukrainiens, ont joué un grand rôle. « Jusqu’à la tombée de la nuit, nous avons compté près de 100 morts abandonnés par les rebelles sur le lieu de la bataille. Il y a aussi quelque 50 prisonniers et 70 véhicules rebelles détruits », affirme une source 

        c’était une dégelée des militaires, plutôt...

        • morice morice 1er février 2013 17:25

          vos sources


          Basler

          À noter qu’un des pilotes en mesure de piloter le BT-67, le colonel-major Souleymane Bamba, a été nommé le 16 mai 2012 chef d’état-major de l’armée de l’Air par le conseil des ministres. Cette nomination contraint sans doute la possibilité qu’il vole à nouveau aux commandes de l’appareil. Quoique… 



          Le colonel El Hadji Gamou, en sait quelque chose qui avait essayé de desserrer l’étau Mnla autour de Tessalit, une première fois en fin janvier. En vain ! Le ban et l’arrière ban de la rébellion informés firent de sa tête tout l’enjeu de la bataille de Tessalit. Au point que l’officier Imrad qui avait combattu dans la légion islamique de Kadhafi dut observer un repli tactique suivi d’un second quelques jours plus tard où il était monté avec les colonels Ould Meydou-rescapé de l’embuscade de janvier- et Didier Dakouo – bien plus jeune car étant de la première promotion du Prytanée Militaire de Kati-

          Le Mnla s’en défend mais Bamako le jure : la bataille de Tessalit a fait rallier toutes les composantes de la rébellion mais aussi Aqmi, Boko Haram, certains Touaregs du Niger, des groupes vivant de narcotrafic. Le schéma afghan en somme. Sauf qu’ici, les Gis n’ont pas de drone. Ils ont une aviation bien moins impressionnante que celle de l’Otan sur la Libye. Jugeons-en : un avion Basler qui a tout de même fait deux ravitaillements pour le camp de Tessalit en plus des largages opérés, une fois, par l’armée américaine ; des hélicos dont le nombre est tenu secret et dont les pilotes n’ont pas le passeport malien, selon le Mnla. « L’efficacité des hélicos est d’ailleurs limitée à partir de Gao. Pour atteindre Tessalit, ils sont obligés de faire des stops de re-fuelling » confie un militaire. « Dans une zone où en cette saison, la visibilité est systématiquement nulle ». 

          Inch Mnllah ?

          L’équipage du Basler est-il qualifié pour les largages ? La question est pertinente parce qu’il se dit dans la région de Gao que le ravitaillement du vendredi a par erreur concerné les troupes rebelles.

          Faux, pourtant, s’indigne-t-on à Bamako où notre interlocuteur ne concède que deux sacs de riz tombés chez le Mnla. « La vérité, relativise t-il, est qu’il fallait constamment ravitailler et les six cent militaires et les deux mille civils du village ». L’officier Goita, chef du camp, a-t-il tiré les leçons du « ravitaillement » erratique par voie aérienne et empêché par voie terrestre ? Sans doute. Après un mois de résistance farouche et de combats qui, selon Bamako, ont fait plusieurs morts côté salafiste, il ne voulait plus, continuer de risquer la vie de ses soldats. Il en avait déjà informé sa hiérarchie quelques heures plus tôt.

          Et samedi, il jette l’éponge. Lui, ses hommes et leurs familles quittent le camp, laissant à Aqmi un butin de guerre hyper-médiatisé : Tessalit dont on disait à l’époque de la guerre froide qu’elle était l’une des bases stratégiques les plus convoitées de l’histoire.


          • Laurent C. 1er février 2013 19:18

            Mon article : apparemment la veille du votre qui est plus complet !!! 


            Tessalit est à une centaine de km de la frontière algérienne, et de ce coté là une ville paisible, bordj Mokthar, avec une superbe piste toute neuve et des hélicos lourds.
            Une zone de trafic en tout genre

          • morice morice 1er février 2013 22:36

            Mon article : `


            celui de Adam Thiam vous voulez dire.

            Le colonel El Hadji Gamou, en sait quelque chose qui avait essayé de desserrer l’étau Mnla autour de Tessalit, une première fois en fin janvier.

            il a versé opposition depuis...



            « Toutes les troupes sous mon commandement, déclarons notre adhésion au MNLA », aurait déclaré le colonel-major, selon un communiqué du groupe rebelle reçu samedi à Bamako


            Le Colonel dit avoir annoncé s’être rallié au MNLA afin de sauver sa vie et celle des 500 militaires maliens qui l’accompagnaient quand ils sont tombés dans une embuscade du MNLA« , affirme notre confrère qui confirme que Gamou lui a signifié être au Niger avec 500 militaires maliens et qu’il ne demande qu’à rentrer au pays pour se mettre au servie de »la République du Mali« .

             »J’ai changé de camp, car le gouvernement malien a beaucoup de difficultés à assurer la défense du territoire par l’armée... Ce n’est pas une question de confiance à la junte... Si le Mali n’arrive pas à se battre sur le terrain, c’est difficile. J’y suis depuis un bon moment et je ne suis pas appuyé quand je le désire. Si le Mali n’a pas les moyens d’assurer son unité nationale, cela est d’ autant plus difficile pour moi. Actuellement, même Gao est aux mains de l’ennemi", avait déclaré le Colonel-Major Gamou sur une radio étrangère au lendemain de sa supposée désertion qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive au Mali.


            que voulez-vous faire avec une pareille armée ?


          •  Mohamed Takadoum. Bouliq 1er février 2013 17:49


            J’ai attendu avant de poster mon commentaire que votre série d’articles se termine.

            Merci Morice pour ces articles puisés sur des sources algériennes qui renseignent les lecteurs d’Agora sur la caste de généraux qui dirigent le pays depuis son indépendance.Ceux qui ont osé répliquer avec peu d’arguments, il faut le dire, mais avec beaucoup d’insultes, se sont ridiculisé au fil d’ articles bien documentés.

            Nous marocains dés qu’on s’y aventure nous sommes traités par les journalistes inféodés à ce pouvoir d’esclaves du Maghzen, baiseurs de mains et autres injures. Or ce qui se passe dans ce pays interpelle notre avenir.

            Avec un PIB qui est presque le double de celui du notre avec un nombre équivalent de population, les algériens ne vivent pas mieux que nous et parfois pire que nous avec notamment un taux de chômage nettement plus important.

             Des analystes relayés par la presse algérienne prévoient que l’Algérie deviendra importateur net de pétrole dans les dix au vingt prochaines années.Quant on sait que 92% des exportations du pays sont constituées d’hydrocarbures et que celui-ci importe 75% de ses besoins, on mesure les danger que représente cette situation pour l’avenir et la viabilité de ce pays mais aussi pour ses voisins.

            Des économistes algériens ne cessent de tirer la sonnette d’alarme appelant à moderniser et à diversifier l’économie de leur pays à l’instar de ses voisins de l’est et de l’ouest pour faire face à cette échéance. 


            •  Mohamed Takadoum. Bouliq 1er février 2013 17:53

              Rectif : les hydrocarbures représentent 98% et non 92% des exportations algériennes.


            • agent orange agent orange 1er février 2013 18:34

              morice, vous voulez nous faire croire qu’avec toute cette armada technologie de surveillance à dispo, les Etats-Unis sont infoutus de localiser les groupes djihadistes ?

              Ces appareils ne servent-ils pas plutôt à faire des relevés géologiques... ?


              • morice morice 1er février 2013 18:50

                Nous marocains dés qu’on s’y aventure nous sommes traités par les journalistes inféodés à ce pouvoir d’esclaves du Maghzen, baiseurs de mains et autres injures. Or ce qui se passe dans ce pays interpelle notre avenir.


                ne vous inquiétez pas je vais y venir bientôt... le temps de réunir les sources....


                morice, vous voulez nous faire croire qu’avec toute cette armada technologie de surveillance à dispo, les Etats-Unis sont infoutus de localiser les groupes djihadistes ?



                Je ne dis RIEN d’AUTRE si vous saviez lire....

                • agent orange agent orange 2 février 2013 03:29

                  Je ne dis RIEN d’AUTRE si vous saviez lire....

                  Encore faudrait il que vous sachiez écrire pour qu’on puisse vous lire...
                  Bon, je m’en vais dévorer « Return of a King - The Battle for Afghanistan » que l’auteur William Dalrymple vient juste de me dédicacer. Un vrai historien, lui. Pas un amateur de navions...
                  Dalrymple avait étrillé le romanquête de BHL « Qui a tué Daniel Pearl » dans la très sérieuse et respectable New York Review of Book ainsi que le Monde Diplo. Il garde un très bon souvenir de cet épisode et m’a affirmé s’en être fait de nombreux amis...


                • morice morice 2 février 2013 10:29

                  Bon, je m’en vais dévorer « Return of a King - The Battle for Afghanistan » que l’auteur William Dalrymple vient juste de me dédicacer. Un vrai historien, lui. Pas un amateur de navions...


                  Voyez vous « Sergio », c’est votre profond mépris qui vous dessert. Vous vous targuez de recevoir des ouvrages d’ auteurs réputés qui soi-disant vous connaîtraient et ici vous en êtes réduit à venir balancer un ou deux posts méprisants car vous ne prendrez jamais la plume pour émérite un article comme je peux moi le faire. Le passionnément d’histoire militaire coupeur de cheveux en quatre est un couard et rien d’autre. Votre position ici de tireur couché qui vient flinguer tout ce que je peux écrire sans jamais oser faire de même en dit long sur votre absence totale d’esprit critique véritable. Vous en êtes au stade« gna gna gna il a dit ça et moi j’en sais plus mais je me le réserve ».Souffrez donc que je ne suis pas comme vous à savoir fondamentalement égoïste, et que choisisse de ne rien garder pour moi de de que m’apprennent les ouvrages que je découvre depuis des années sur les petites braderies du Nord, lieux de convivialité et non pas de mépris hautain. Vous n’avez aucun savoir-vivre. Tout bêtement . Restez donc enfermé dans votre incroyable prétention, la pédagogie étant le cadet de vis soucis depuis toujours. Le net est fait pour informer, vous n’avez donc que fort peu à y faire....

                • agent orange agent orange 2 février 2013 11:25

                  Je n’ai plus beaucoup de temps pour écrire, hélas. Entre les exigences de ma vie professionnelle et l’éducation de mes filles, il ne me reste que peu de temps. Je ne peux être au four et au moulin...
                  Vous ne savez pas ce que cela représente de travail et de temps pour écrire un « vrai » article. Je n’ai pas non plus de staff qui me mâche les recherches et recoupe les infos...
                  De toute façon je ne vous ai pas attendu pour écrire, bien que je dois avouer que ma production pale en comparaison de votre stakhanovisme....
                  Vous dites que le net est pour informer et que je n’ai rien à y faire... ?
                  Peut être vous serez intéressé par le lien suivant.
                  Quant à ma rencontre avec William Dalrymple, il était simplement à un festival littéraire où il présentait (et vendait) son nouveau livre. Vous savez, ce genre de manifestation où les auteurs connectent avec leurs lecteurs...
                  Bon je retourne de ce pas au festival littéraire de Yangon sous le patronage de Daw Aung San Suu Kyi. Je ne manquerai pour rien au monde ce qu’elle à dire...
                  Peut être un article pour agoravox ?

                  PS : Je vous ai plussé. Je ne veux pas que vous croyez que je suis mesquin en plus...


                • agent orange agent orange 2 février 2013 11:29

                  Peut être vous serez intéressé par le lien suivant

                  Voilà, l’erreur est réparée.


                • morice morice 2 février 2013 11:44

                  je ne vous ai pas attendu pour parler ici de Paperclip...


                • morice morice 2 février 2013 11:47

                  Bon je retourne de ce pas au festival littéraire de Yangon sous le patronage de Daw Aung San Suu Kyi. Je ne manquerai pour rien au monde ce qu’elle à dire...


                  bon je m’en vais à la braderie de Zuydcoote et c’est pas tout près, les « week end à Zuydcotte ».
                  J’ai comme d’avis qu’on ne mange pas les mêmes rillettes là...

                • morice morice 2 février 2013 11:52

                  détail à savoir :


                  His just completed history of the First Afghan War 1839-42, Return of a King- The Battle for Afghanistan, was published in India in December 2012, the UK in February 2013 and the US in April. 


                  le livre n’est même pas encore paru en Angleterre ni aux USA....

                  vous auriez pu trouver plus élitiste, mais à ce stade faut aller chercher le bouquin sur Mars... déjà vu pédant, mais là franchement, c’est le top !!!

                  la prochaine fois que vous rencontrez Churchill, serez-lui la pince de ma part.

                • LEELOO Shawford 2 février 2013 11:53

                  Put... comment elle s’appelle au fait la rappeuse benglahshienne copine de Madona avec son clip Paper machin ?


                  Quelq’un(e) pour m’aider à me le rappeler ?



                • agent orange agent orange 2 février 2013 11:54

                  je ne vous ai pas attendu pour parler ici de Paperclip...

                  Le mien date de 1997... Et le votre ?


                • LEELOO Shawford 2 février 2013 11:57

                  Agent de change, tu préfères gloser avec la grande putasse éternelle, plutôt que m’aider à retrouver le nom du clip ?


                  Ce que je sais c’est que ça fait Bang Ban Bang smiley

                • agent orange agent orange 2 février 2013 11:58

                  J’ai comme d’avis qu’on ne mange pas les mêmes rillettes là...

                  Et alors ? Cela fait 20 ans que je vis en Asie du sud-est...


                • LEELOO Shawford 2 février 2013 12:10

                  Laissez tomber, les truffes.


                  Je l’ai retrouvée, ça l’appelle Paper Planes par MIA donc


                  Enjoy smiley

                  Bueno appétito

                • morice morice 2 février 2013 15:48

                  et pas un article sur l’agent orange : chapeau.... y’a pas, vous aimez expliquer les situations...


                • LEELOO Shawford 2 février 2013 16:16

                  Momo, alors le plane, un Islander, 1 Highlander ou que que ce soit d’autre, puisqu’il paraît que t’es un expert en navions ?


                • agent orange agent orange 2 février 2013 16:56

                  le livre n’est même pas encore paru en Angleterre ni aux USA....


                  Vrai. Mais son auteur en faisait hier la promotion au premier festival littéraire de Yangon.
                  Le livre fait 567 pages.

                  Content (table des matières)
                  Maps             x
                  Dramatis Personae  xiii
                  The Sadozais and the Barakzais xxxv

                   1 No Easy Place to Rule   1
                   2 An Unsettled Mind 30
                   3 The Great Game Begins  74
                   4 The Mouth of Hell 144
                   5 The Flag of Holy War 198
                   6 We Fail from Our Ignorance 255
                   7 All Order Is at an End 294
                   8 The Wall of Bugles 355
                   9 The Death of a King 389
                  10 A War for No Wise Purpose 425

                  Author’s note  489
                  Notes  503
                  Bibliography  537
                  Glossary  552
                  Index 556

                  Il faut ajouter à cela 16 pages de magnifiques illustrations entre les pages 184 et 185 et 16 autres (magnifiques) illustrations entre les pages 344 et 345.
                  Je vous fais grace de son poids et de ses dimensions.

                  vous auriez pu trouver plus élitiste, mais à ce stade faut aller chercher le bouquin sur Mars... déjà vu pédant, mais là franchement, c’est le top !!!

                  Myanmar festival celebrates new literary freedom

                  la prochaine fois que vous rencontrez Churchill, serez-lui la pince de ma part.

                  Hélas mon ami Arabella Churchill (la petite-fille de Winston) est décédée en 2007. Opposée à la guerre du Vietnam, elle avait coupée les ponts avec l’élite aristocratique british. Elle vécue dans plusieurs communautés hippies et fut une des fondatrice du festival de Glastonbury dont les recettes sont destinées à des oeuvres caritatives.
                  En 2010, j’ai été invité à l’inauguration du pont qui lui est dédié sur la rivière qui coule sur le site du festival...



                • morice morice 3 février 2013 23:11

                  En 2010, j’ai été invité à l’inauguration du pont qui lui est dédié sur la rivière qui coule sur le site du festival...


                  ah bob ? moi on m’a invité il y a deux jours à un festival de musique mais je n’y suis pas allé. Voyez, on peut toujours parler de soi, mais je vais vous faire un aveu : le lecteur, ici, il s’en bat les couilles de ce que vous faites.

                • LEELOO Taubrouk 3 février 2013 23:13

                  Tout est relatif, comme on dit Morice.


                • agent orange agent orange 4 février 2013 07:38

                  Alors morice... à court d’arguments ?
                  Venant de la part d’un fouilleur des poubelles du net, votre com’ n’est pas une surprise...
                  Vous n’avez pas aimé mon dossier « Paperclip » ?

                  Peut être vous aimerez le lien suivant.
                  Enjoy and Spot Me If You Can...


                • zomboid zomboid 1er février 2013 23:59

                  http://mai68.org/spip/spip.php?article4860
                  Encore une histoire de navion.


                  • zomboid zomboid 2 février 2013 00:03

                    Si nous n’avions qu’a nous n’avions qu’a pas .


                    • morice morice 2 février 2013 11:43

                      La modération, vous vous occupez quand du cas Shawford ???? et de ses (nombreux) alias ici :




                      alias R.I.P. Lord

                      comme d’autres avatars créés ici (Vilistia, notamment ou Tematahoanui  , etc.... il se parle à lui-même :
                      Par Lord Franz of the F. in S. (xxx.xxx.xxx.18) 28 décembre 2012 00:14

                      @shawford

                       Mon clin d’oeil était destiné @volt : j’espère qu’il en saisira la substance. A toi, je te dédie ces mots :

                       There is a world elsewhere !

                       Shakespeare, Coriolanus 3.3.135, l’adieu de Coriolan (une pièce que je t’invite à découvrir et étudier).

                       Pour le reste, je me retire (j’entends déjà le soulagement de certains), et attendrai que Shawfordoustra parvenu au sommet de la montagne et contemplant ses anonymes légions campant dans l’étherique plaine, se mette à clamer (peu avant son réveil) :

                        Dies ist mein Morgen, mein Tag hebt an : herauf nun, herauf, du großer Mittag !"

                       Sur ce, bonne continuation…

                      l’emmerdeur du net : partout où il passe :

                      http://quandlematerialismesenmele.wordpress.com/about/



                      • LEELOO Shawford 2 février 2013 11:48

                        Laconiquement tien, vieux Shnock


                        ET pour l’avion qui attérie à St Bart, c’est un Highlander a priori non ?

                      • Magma des cendres rouges rené descendre 2 février 2013 12:24

                        tiens, moi aussi je met un lien

                        http://www.liberation.fr/societe/2013/02/01/un-prof-accuse-de-racket-de-parents_878744?xtor=rss-450

                        vous nous aviez bien expliqué avoir été prof dans le nord


                        • Aldous Aldous 2 février 2013 14:44

                          Guantanamo est un problème réglé car Obama est noir... smiley



                          • Pyrathome Pyrathome 2 février 2013 15:20

                            Aujourd’hui, nous sommes le 2 février 2013...
                            Et Guantanamo n’est toujours pas fermé, les ordures bushiennes n’ont toujours pas été apurées....et ce, malgré les promesses répétées de Obama.....
                            Les mensonges sont toujours en place, et personne n’a été véritablement inquiété, ça fait 5 ans que le grand black est au pouvoir et rien n’a vraiment changé, faut dire que lorsqu’on se fait élire et acheter par "Goldman sachs, rien ne peut changer....
                            Le changement, c’est pas maintenant, c’est pour bien plus tard quand il aura parlé avec son cheval...comme en France....
                            .
                            En tout cas je me suis bien marré aujourd’hui, quand on dit que AVtv est infiltré par les fachoscathos, en voilà une preuve, belle engeance ! n’est-ce pas ? ah ah ah !!!
                            http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/manifestation-civitas-accrochage-37792?debut_forums=0#forum12784151
                            ..


                            • morice morice 2 février 2013 15:44

                              beau cas d’espèce le «  Je m’amuse avec la musique électro et la photographie digitale. »


                              ah ah ah : ils balance des vidéso car ils ne savent pas écrire

                              J"ai un cadeau pour vous, mais n’en faites pas un plat ici, on en reparlera un de ses quatre je pense, car c’est un BON exemple ça.



                              l’engin se déplace par saccades il semble !

                              reste une seule manipulation possible là = l’accélération de la prise de vue, car en ce cas on peut aussi avoir un oiseau avec courts battements d’ailes ! PS : essayez de ne pas envahir tout le fil avec seulement ça, merci !

                              • Pyrathome Pyrathome 2 février 2013 16:29

                                essayez de ne pas envahir tout le fil avec seulement ça, merci !

                                C’est une pléthore d’observations en ce moment, si je mets tout, vous allez criser....

                                Je connaissais pas celle-là, merci, ça à l’air crédible, pris par un pilote civil....

                                Et celui sur la lune ?
                                http://www.gentside.com/insolite/des-ovnis-filmes-en-train-de-se-deplacer-sur-la-lune_art47751.html
                                L’ectoplasme de Neil Armstrong ?.....Quand je vous dis qu’il y a des bases sur la lune....ah ah ah !!!
                                Les Chinois se préparent à la cartographier sous toutes les coutures, rendront-ils publics leurs découvertes ? pas si sûr......
                                En tout cas, si je devais visiter une planète comme la terre, la lune serait un endroit bien commode pour y établir un point de relai.....mais, bon, anthropomorphisme, quand tu nous tiens.....
                                Tout cela reste évidemment à prouver...mais en l’absence, toujours, d’une carte HD de la lune, rien n’est possible.....un comble, n’est-ce pas ?


                              • morice morice 2 février 2013 15:49

                                ils balancent des vidéos pardon


                                • Rensk Rensk 2 février 2013 16:08

                                  Ne suis pas du tout surpris ; les points négatif me montre ici que vous faite peur au « monde » avec des vérités cher morice...

                                  Personne ne semble savoir que Pilatus a déjà crée des cheveux gris aux politiques de la Suisse, pays qui se prétend neutre...

                                  Aujourd’hui il est pratiquement interdit de parler de cette société... Mais nous avons RUAG pour faire polémique (s’amuser)... ces derniers voulant éviter nos lois utilisent les USA (receleurs) comme tremplin...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès