• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De Villiers, le populisme en marche

De Villiers, le populisme en marche

Le prix de la phrase bête et stupide reviendra sans aucun doute en tout cas à monsieur de Villiers, UMPiste de la dernière heure et ce sous les applaudissement de François Fillon.

Le conseil régional des Pays de la Loire subventionne le "hellfest" festival de musique plutôt actuel avec un penchant pour le métal en général (mais pas que...). Cette subvention qui compte environ pour 1% du budget de ce festival a suscité cette petite phrase de la part du président du MPF :
"Nos valeurs ne sont pas celles qui poussent le Conseil Régional actuel à financer un festival sataniste !"
Outre la bêtise de la phrase elle même qui prouve une méconnaissance de l’histoire (2), on sent bien dans ce propos les relents d’un populisme du 19ème siècle.

Ce festival de musique, porté à bout de bras pendant des années par un noyau dur de passionnés a attiré près de 60000 personnes en 2009. Alors que l’UMP vante les mérite des self made men, il stigmatise en pleine campagne électorale un événement qui attire dans les Pays de la Loire un public toujours plus nombreux, amateur de musique et non de satanisme comme le croit monsieur de Villiers.
 
Des groupes comme KISS, sont-ils des marginaux ? Coca Cola aussi serait donc composé de satanistes donc puisque une de leurs pub a repris les musiques de ce groupe connu à travers le monde entier.
J’allais oublier le meilleur, ce festival permet à de nombreux groupes locaux de faire état de leurs talents et donc de promouvoir leur musique. Mais non François Fillon, chef du gouvernement qui a mis en place l’Hadopi préfère aider les gros artistes plutôt que les petits, ceux qui ont la passion de la musique et ne jouent pas que pour le pognon...
 
Bon je m’énerve un peu mais puisque certains se croient tout permis sous prétexte de campagne électorale, il faut bien que tout le monde sache qu’avec des gens comme ça, la culture n’est pas prêt d’avancer. N’étant pas amateur de métal ou de punk moi-même j’ai d’autant plus de facilité à défendre une culture qui n’est pas la mienne. Le métal a plus emprunté à la musique classique que bien des standards de la variété aseptisée que l’on nous sert actuellement.
 
Et si l’envie vous prend d’écouter les paroles, vous verrez que le message est bien plus humaniste que les propos de nos dirigeants. Alors qu’on laisse les policiers par exemple se faire insulter à travers des chansons de pseudo rap (hé oui pour faire du rap ou du hip hop pas besoin d’insulter, le maniement du bon français est bien plus percutant mais moins vendeur peut-être oui), on veut censurer une musique sous un prétexte populiste datant du 19eme siècle. L’incitation à la haine ("coloniser la France par le ventre des française", "moi je nique la France et tous les blanc", etc etc) et le communautarisme sont bien plus dangereux que quelques passionnés de musique qui font de leur festival un des plus grand de France je pense.
 
Mais après ce n’est que mon avis. En tout cas, juste pour le plaisir de découvrir quelques chose de nouveau pour moi et surement une ambiance extraordinaire comme dans chaque festival que j’ai fait, je ferai un tour à ce Hellefest. Et ainsi je montrerai à mon niveau que la musique n’est que ce que l’on en fait, un instrument de plaisir bien souvent, un instrument de pouvoir dans les mains d’ignorants.

(1) http://www.hellfest.fr/news.php?id_n=177
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Satanisme_(th%C3%A9iste) et http://fr.wikipedia.org/wiki/Satanisme_LaVeyen
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 16 mars 2010 14:25

    Kiss, « sataniste » ? Décidément, on revient au XVIIe siècle....
     smiley !


    • Dzan 16 mars 2010 19:00

      Mais manants que vous ètes, comment voulez vous que Monseigneur Le Jolys de Villiers, de Saintignon puisse s’abaisser à aimer une autre musique que le menuet


      • furio furio 16 mars 2010 20:56

        Que dire de ce détestable de villiers dont la famille co-sanguine affiche les pire tares. Rien !


        • Dujnou Dujnou 16 mars 2010 21:02

          Je vous conseille vivement de ne pas rigoler :

          http://www.youtube.com/watch?v=kvMtCMLX3TE


          • frugeky 16 mars 2010 23:46

            Pis, même si ces adorateurs de la fée électricité à travers la guitare étaient adorateurs du
            Malin, font toujours moins de mort et de fondements élargis que la religion dont se réclame le ’ti baron. Lequel, comme tous les hommes de pouvoir, doit avoir un penchant pour la gaudriole digne d’un serial-fucker du FMI. L’a pas dû en rester à sa chère et tendre le bougre, loin des préceptes de l’église de notre ami messie.
            Les discours vertueux, c’est bon pour les gueux.


            • moebius 17 mars 2010 02:39

               « le métal ? »...c’est quoi comme métal, du plomb ? 


              • Monsieur le Vicomte de Villiers a sans nul doute raison d’ainsi s’offusquer de la décadence de notre nation, de notre république, cette vieille putain décatie qui ne cesse de s’offrir au premier venu ; et qui ayant déjà renoncé à suivre la juste voie de notre Sainte Mère l’Eglise, pour suivre celle tracée par les agents de la corruption maçonnique et judéo-bolchévique, par les élites germanopratines pornocrates et pédérastes, s’engage maintenant à financer des sabbats en l’honneur de l’Ennemi : l’Ennemi de la Nature et de la Vie, le Malin qui inspire aux masses que la Nature a doté d’esprits autant faibles qu’incomplets la haine du Beau, du Juste et du Vrai.

                Je me joins à Monsieur le Vicomte et ne peut que considérer que notre nation continue son déclin inéluctable, inspirée par le Malin et ses suppôts, et contraire à ce que l’Ordre naturel et la Raison devrait imposer.

                Sans mépris aucun pour les lâches et médiocres masses, à l’esprit autant superficiel qu’égoïste, je ne peux que vous appeler à renoncer au Démon, en acceptant l’Ordre et la hiérarchie naturels que l’Eternel nous a destiné dans son ineffable sagesse, et ainsi abolir la démocratie qui n’est que la voie de la médiocrité et du vice, opposée aux valeurs éternelles de notre nation et imposer le gouvernement des esprits supérieurs, que Dieu ainsi que la Nature ont destiné au gouvernement des hommes.  

                A vous, mes compatriotes qui par nature et condition êtes destinés à former les classes inférieures, je vous demande de combattre le Malin de toutes vos forces et à soutenir les grands hommes tels que Monsieur le Vicomte dans sa lutte contre l’éternel ennemi de la Vie, du Beau, du Vrai et du Juste.

                Cela est votre nature et condition que de savoir obéir et combattre quand d’autres qui par nature et condition vous sont supérieurs vous l’ordonnent après avoir usé de raison et sagesse.    


                • Gabriel Gabriel 17 mars 2010 16:52

                  Monsieur le Vicomte de Villiers est un éternel offensé, la mine décatie et le verbe coincé à cause d’un ustensile ménager relativement répandu qu’il c’est coincé dans le fondement. Il veut faire de notre république une bigote vertueuse et donneuse de leçon inféodée aux intégristes religieux pédophiles. Ennemi de la liberté de pensée et d’agir, il se veut maître et moraliste. Je voudrais signaler à Monsieur le Vicomte que si la corruption nous dégoûte, la vertu ecclésiastique nous écœure. 

                  Avec mépris pour la noblesse dotée d’un esprit autant superficiel qu’égoïste, je ne peux que vous appeler à botter l’assise de ses prétendants. Composé de consanguins se reproduisant exclusivement entre débiles de même milieu et veulent rétablir une monarchie dont ils seront les seuls bénéficiaires. Leurs médiocrités teintées de vice, opposées aux valeurs universelles les rangent la catégorie Darwinienne qui se situe juste après le cafard et le rat. 

                  Cela est notre nature et condition que de savoir reconnaître et combattre les handicapés neuronaux s’affublant de titre tel que : « Roi, Prince, Vicomte et autres pseudonyme du même acabit. » 



                • Monsieur Gabriel,

                   

                  Je vous ai, semble-t-il, signifié courtoisement et dans le respect le plus absolu des convenances que je ne goûte que trop peu à la fréquentation des gens de basse naissance et condition ; ainsi donc je vous demanderai à l’avenir d’éviter de m’apostropher ainsi ; faisant preuve de cette animale familiarité qui ne peut que révulser une nature aussi délicate et noble que la mienne, si ce n’est ne m’affliger que d’une trop grande souffrance mentale.

                  Ainsi donc, si vous désiriez m’interpeller à nouveau, je vous demanderai de suivre les convenances et de vous adresser à ma personne avec déférence et respect, montrant ainsi que malgré votre rang inférieur vous avez tout de même quelque intelligence et entendement de la hiérarchie naturelle qui naturellement me place au-dessus et vous en-dessous.

                  Ce sera donc un « Monsieur De la Souche en Friche, puis-je avoir l’audace de me permettre quelques mots et porter à votre noble attention… » je vous ferai grâce de devoir énoncer le détail de mes titres Archi-Duc de la Friche, Baron d’en Souche, Marquis de la Brèle, 6548ème héritier de la Maison Bourbon-Pinard. Je vous prierai aussi de faire cela d’une manière humble, à la manière d’un discret raclement de gorge, en baissant les yeux, signifiant ainsi l’entendement que vous avez de nos rangs et d’attendre qu’enfin je vous autorise à exprimer quelques mots dans une illusion de langage civilisé, langage auquel vous ne pouvez naturellement et raisonnablement prétendre.

                   

                  Quant à votre jugement sur Monsieur le Vicomte, qui même si il témoigne d’une certaine capacité au raisonnement, je vous rappelerai Monsieur Gabriel, qu’en vertu de l’Ordre naturel et de la hiérarchie qui en découle, vous n’êtes point autorisé à de tels jugements quant à ceux qui vous sont naturellement et par droit divin supérieurs par rang, nature et condition.

                   

                  Je vous confierai tout de même que cette affligeante condition qui est la sienne, me désole grandement, et qu’à l’évidence nous préférerions que les commerces consanguins qui y ont mené soient plus rares ; mais les êtres supérieurs tout comme l’excellence étant par nature rare, seul le commerce entre personnes de même rang nous préserve de la dégénérescence que des relations autant contre-nature que contre l’ordre divin produirait inéluctablement.

                   

                  Je vous informe aussi que je n’ai point l’usage de cet ustensile dont Monsieur le Vicomte semble tirer quelque joie, je préfère naturellement et positivement foutre que d’être foutu et cela en accordance avec ma nature et condition ainsi qu’avec les principes de la décence, de l’hygiène ainsi que ceux de notre Sainte Mère l’Eglise.

                   

                  Monsieur Gabriel, sachez que chacune de vos roturières apostrophes réveillent en moi le mal de la goutte qui depuis mon retour du Soudan français m’afflige certainement. Alors sachez m’épargner autant la souffrance d’un commerce avec une roture que je ne tolère que trop peu, que celle d’un intempestif accès de goutte.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès