• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dealers en blouses-blanches : Quand les benzos vous tombent (...)

Dealers en blouses-blanches : Quand les benzos vous tombent dessus

En Belgique, en 2019, des équipes médicales s’ingénient à confirmer l’adage populaire douteux tel que "Le cannabis est la porte d’entrée pour une escalade qui mène aux drogues dures". Sous couvert de "désintoxication du cannabis", ils n’hésitent pas à administrer à des jeunes gens des produits extrêmement addictifs et destructeurs (benzodiazépines) en visant l’accrochage (par le durée de ce qu’ils appellent un traitement) et la dépendance future à ces drogues dures combinées à des anti-dépresseurs.

 

Auparavant et jusqu’au XIXème siècle, la psychiatrie utilisait la saignée pour calmer l’hystérie ou les récalcitrants, à l’image de la médecine qui y voyait un remède quasi-universel. L’effet sur patient était sensiblement le même que ce qu’induisent les benzodiazépines, à l’exception de la blessure contre l’accoutumance. C’est la chute de tension, somnolence, perte de capacités cognitives, mollesse et docilité. Ce produit, de nombreuses personnes qui vont consulter un généraliste pour insomnie ou anxiété, le rencontrent pour ne plus jamais le quitter. Ils sont prescrits hors AMM, c’est à dire "pas pour les motifs qui ont justifiés la mise sur le marché" donc, pour ses effets secondaires ou indésirables ! La destination officielle du produit est de "calmer les crises psychotiques graves en supplément temporaire d’un autre traitement", eux le prennent pour dormir et ils dorment plus ou moins, comme ils sont plus ou moins éveillés le lendemain. Un effet de manque amplifie les symptômes pour lesquels ces insomniaques/anxieux/ses ont consultés, qui s’apaise avec la prochaine pilule. De doses minimes avant d’aller dormir, l’accoutumance aidant, c’est l’escalade vers l’équivalent de ce que recherchent les héroïnomanes avec les désagréments qu’ils encourent (à l’exception du remboursement et de la fourniture facile) car ces benzos, temesta en tête, sont extrêmement addictifs et déstabilisants !

 

Et les junkies le savent bien car usent de ces produits pour patienter en cas de pénurie. Les opioïdes, neuroleptiques et benzodiazépines sont les versions officielles du même fléau. Pour n’importe quelle personne en détresse, le pied peut être placé dans l’engrenage à l’infirmerie ou aux urgences avec un verre d’eau et pour se détendre, une première pilule, un premier Temesta (Lorazepam, benzodiazépines) qui induit une demi-réalité, une somnolence, dépersonnification, suggestibilité, amnésie, etc, etc, une personne malléable qui s’abstiendra de réfléchir et se contentera d’acquiescer. L’effet premier varie du quart d’heure à quatre heures et s’ensuit la demi-vie du produit, de 10 à 20 heures, qui laisse dans un état second venir une tension qu’apaisera le Temesta suivant. La proposition que "tout s’arrangera avec un peu de repos dans un centre" parvient à séduire, c’est le début d’une spirale...

 

- les premiers jours du traitement : 1/2 comprimé le matin (1,25 mg) 1/2 comprimé à midi (1,25 mg) 1 comprimé le soir (2,5 mg) - les jours suivants : la posologie sera adaptée, graduellement, en fonction de l’évolution (posologie quotidienne moyenne : 5 à 7,5 mg). -Donc, en moyenne adapté à la hausse !

 

- La molécule lorazepam active dans le temesta est 10x plus puissante que la diasepam du valium. La posologie recommandée en lorazepam convertie en diasepam donne des doses qui peuvent dépasser le double. - La demi-vie d’élimination plasmatique du lorazépam est comprise entre 10 et 20 heures. L’état d’équilibre des concentrations plasmatiques est atteint en 3 jours environ. - Une relation concentration-effet n’a pu être établie pour cette classe de produits, en raison de l’intensité de leur métabolisme et du développement d’une tolérance. Les benzodiazépines passent la barrière hémato-encéphalique ainsi que dans le placenta et le lait maternel. - Belgique = leader mondial en consommation de benzodiazépines - Presque 7 patients sur 10 ont une benzodiazépine ou un antipsychotique en MRS J1 Mon fils âgé de 21 ans se présente aux urgences à l’hôpital St Jean (Bxl) accompagné de sa mère, rejoint par ses oncle, tante et cousin puis par moi et ma compagne. Depuis plusieurs jours, il ne dort que des bribes, angoissé par le chantage affectif que sa copine exerce sur lui. Il a depuis une semaine totalement arrêté ses addictions : les jeux vidéos, la consommation de cannabis, de sucre et est décidé à rompre. Il est fatigué, nerveux, tendu avec une forte migraine. Une femme lambda et badgée qui se présente comme "psychiatre de garde" vu l’absence de psychologue et qui vraisemblablement a recommandé une prise de Temesta au moment où elle a été appelée et informée que la prise de sang révélait la présence de cannabis (première chose qu'elle mentionne en arrivant). Après un entretien privé avec mon fils dans la demi-réalité qu’induisent les "benzodiazépines" à forte dose, elle nous présente son diagnostic d’"emballement et surchauffe du cerveau" qui devrait se calmer en quelques heures, quelques jours ? Elle nous suggère à tous et plus directement à lui, majeur mais qui plane et marmonne, la solution qu’il aille passer une nuit en hôpital/clinique/"institution" où après une nuit de sommeil sous somnifères il pourrait évaluer s’il se sent remis ou s’il veut prolonger d’un jour ou plus (?) "Changer totalement de cadre est propice à calmer l’esprit" clame la spécialiste. Cette psychiatre a donc choisi de ne pas consulter ce "patient" dans son état initial, y préférant un légume à la suggestibilité et l’amnésie facile. Elle cherche une chambre sur place ...rien. Ni nulle-part d’ailleurs sur tout bxl ! Ah, oui ! Si, il y a une place à Fond’roy, un lieu "super" où il y a justement une section "jeunes adultes". Les yeux mi-clos, oubliant la question, il se laisse séduire par cette idée qui semble rassurante. Il fait ce choix et à contre-coeur, je l’y emmène. Là-bas, bien qu’il ne désire que ça, il lui est interdit de dormir. Une infirmière nous accueille et nous montre la chambre, elle signale en ouvrant l’armoire de rangement : "Ici, comme dans tous les hôpitaux, il y a des vols. Il y a des coffres pour y mettre ses objets de valeur". Elle suggère à mon fils de taper le code 1,2,3,4 puis le bouton rouge ce à quoi je réagis en proposant plutôt d’y taper un n° à 4 chiffres que lui seul connaît. L’infirmière tique ! Il va falloir patienter 1/2 heure avant l’arrivée du psychiatre pour l’admission. L’infirmière nous suggère d’aller fumer une cigarette dans le jardin. Lorsque elle nous y rejoint, on apprend que je ne peux ni assister à l’entretien, ni a aucun moment parler avec le psychiatre en question. L’infirmière me propose de rentrer chez moi ou d’attendre la fin de l’admission. J’attendrai donc là et elle viendra me prévenir. Je parle avec un pensionnaire qui est là par bribes depuis 2 ans "pour décrocher de l’alcool". Il me dit que là, dans la section "jeunes adultes", tout-le-monde est fumeur/euse de cannabis et tout le monde est sous Temesta, sans grief ni plainte, tout va bien. Que pense-t-il du Dr. en question ? "Il est jeune, il est cool, il est gay". Je fais le tour du jardin, capte quelques bouts de conversations/auto-flagellations et après 1h30 je demande à l’accueil où en est mon fils ? La même infirmière me dit que c’est fini depuis une heure et qu’elle pensait que mon fils avait été me prévenir. Elle l’aurait donc lâché seul dans ce bâtiment qu’il ne connaît pas ? mourant d’envie de dormir et sous l’effet d’une drogue puissante pour qu’il retrouve son père dans un jardin qu’il a oublié dès qu’il l’a quitté tant l’effet amnésiant du Temesta semblait puissant. Il n’aurait même pas retrouvé sa chambre et elle l’y a sans-doute amené préférant laisser poiroter le petit-malin qui ne veut pas d’un 1,2,3,4, pour fermer son coffre. Je rappelle qu’il n’est là que pour retrouver le sommeil et ressort normalement le lendemain. Aucun retour possible de son entrevue avec "le psychiatre" qui ne sera joignable au téléphone que pour dire qu’il dort encore et n’en sait pas plus avant de partir en congé pour 5 cinq jours.

 

J2 En fin de matinée, quand j’ai mon fils au téléphone, mou comme la veille, il me dit qu’au réveil il a reçu un Temesta !!! Il dit aussi qu’il fait connaissance avec les gens, ils et elles sont sympas, il y a des ateliers... J’arrive en visite à 15h avec sa mère et on l’emmène manger un bout à l’extérieur, il a peu d’appétit, des trous de mémoire, on se promène dans la nature environnante. Il passerait bien encore une nuit sur place. Et un cercle vicieux tente de s’installer sous Temesta au réveil, dans ce centre psychiatrique où mon fils n’a jamais rien eu à faire. La politique de la maison est de droguer ses pensionnaires au réveil pendant une à deux semaines puis de diminuer progressivement pour sortir avec une double ordonnance de Temesta en faible dose et d’un antidépresseur ciblé.

 

J3 Je reviens en visite. Mon fils, toujours aussi mou mais souriant s’est rapproché d’une fille, ils ont fait une peinture ensemble. Il a rencontré un peu tout-le-monde et se sent de plus en plus à l’aise, Il ne connaît pas son n° de chambre, a oublié le code PIN de son phone. Il a plutôt des regards en coin avec les filles et il sent qu’il peut travailler ça... Son cousin arrive aussi en visite et on va faire un tour. On nous refuse dans un premier temps la sortie, dans un second temps aussi au bureau des infirmières puis je rappelle que mon fils est venu de son plein gré pour sommeil et que la veille on était sorti manger un bout et revenu. On nous a accordé notre sortie et on s’est baladé avant de rentrer. La suggestibilité qu’induit le produit marche pour croire les blouses blanches mais pour me croire à moi également et je lui rappelle qu’il est sous influence d’un anxiolytique qui fausse son idée de la réalité. On se rend au bureau des infirmières, là une seule est en service pour tout l’étage. C’est normal, anesthésiés toute la journée, personne ne risque de déborder. Mon fils demande à voir un/e psychologue. "Pas avant 5 jours" ... ou un psychiatre ? "5 jours aussi" Il dit qu’il se sent plutôt bien à part qu’il est tout mou avec perte de mémoire et qu’il désire passer une journée sans "médicaments" Oulala, pas avant 5 jours ! il faut l’avis du psychiatre qui est en congé ! Là je reviens sur le fait que mon fils n’a qu’une décharge à signer pour quitter la place sur le champs, qu’il n’ont légalement aucun droit de le retenir ou d’agir contre sa volonté. Elle nous dit qu’elle va faire une note... Mon fils m’appelle en soirée pour me dire que sa journée du lendemain paraît engageante, qu’il sera clair et que je peux m’abstenir de venir en visite, peut-être même il rentrera...

 

J4 Il a eu son Temesta du matin envers et contre tout mais n’en semble pas soucieux au téléphone. Il parle en "on". "On est bien, on peut sortir, on a fait du jardinage". "Papa, je m’inquiète pour toi, je crois que t’es parano, nos médicaments sont pas ce que tu crois, c’est rien, on est bien". Le contraste avec sa volonté de prendre en main sa vie est radical, le voilà plus infantilisé que jamais. Je lui suggère de lire la notice, de s’informer sur le Temesta via le net et de se forger son propre avis en connaissance de cause.

 

J5 Après m’être informé chez infor-jeunes en espérant pistes et conseils, trouvant certes écho à mes inquiétudes sur ces agissements sordides, peu de solutions semblent exister pour aider une personne majeure prise dans cet engrenage. Je rend visite à fond’roy où il me signifie -ne pas en avoir pris- alors que son état montre le contraire. Il me dit être là depuis deux jours, oublie tout et quand son frère nous rejoint, après de grandes embrassades et 10 minutes de discussion, il nous dit : "Bon, j’vais aller rejoindre les autres, on doit aller au lit dans pas très longtemps...

 

J6 Au téléphone, il me signifie qu’il va sortir de là, qu’il ne veut plus de sa médication, que je dois le laisser faire. Puis commencent les montagnes russes : quelques heures plus tard, un appel signifie que je suis parano avec ses médicaments. Dans la nuit s’ensuivent des textos un peu délirants puis plus tard rassurants, il a dû ne pas prendre sa pilule du soir.

 

J7 Au matin il a repris un temesta et me dit être désolé mais que ça va aller... Dans un mélange de désespoir, de fatigue et de colère, j’ai l’occasion de témoigner au micro dans un événement publique ainsi qu’à la radio pour dénoncer ces obscénités. C’est pendant ce temps que mon fils signait sa décharge et quittait ce lieu sordide.

 

J8 à ... À son retour, mon fils a perdu beaucoup en mémoire et en stabilité. Dès la deuxième soirée, il était extrêmement tendu musculairement avec des douleurs au foie et migraine, des massages l’ont apaisés, il n’a pu dormir que deux heures. Une nervosité intérieure l’a poussé à reprendre du temesta (reçu à fond’roy) puis, quelques jours plus tard, tentant de résister, il a fini par appeler une ambulance pour se retrouver passant la nuit aux urgences à St jean (Bxl) sous DHB, un neuroleptique encore plus toxique et abrutissant. Le lendemain, après que la psychiatre en service ait suggéré qu’un retour à fond’roy serait bénéfique, il a discrètement quitté les lieux pour aller dormir chez lui. Il est recontacté le lendemain par téléphone et se rend à un entretien avec la psychiatre vue la veille. Elle lui prescrit, toujours contre l’insomnie, un neuroleptique (dominal forte), gamme de produits qui comportent un très sérieux risque d’effets secondaires graves. Il en prend un avant d’aller se coucher et est pris de violents maux de ventre et douleurs musculaires sans pour autant dormir de la nuit ni de la journée du lendemain. Il exclu radicalement ce poison des solutions pour retrouver le sommeil et tentera de surmonter son anxiété et son insomnie via des techniques et produits naturels, vitaminés et équilibrants. Bien qu'il retrouve petit-à-petit le sommeil, sa mémoire et ses raisonnements restent affectés et il reprend rendez-vous chez une psychologue et chez un psychiatre. Ce dernier lui prescrit un anti-dépresseur combiné avec un neuroleptique (Deanxit : contre-indiqué contre la dépression et troubles du sommeil, induit somnolence et baisse des capacités cognitives) ainsi que de la mélatonine, hormone du sommeil (Circadin : indiqué en monothérapie chez les 55 ans et plus). Alors que je commence la lecture des notices, mon fils se froisse et part fâché.

 

Rien n’a l’air de signifier que le Temesta puisse accrocher si vite. La recommandation de une à deux semaines n’est qu’une période d’évaluation en vue d’y aller pour un à deux mois. Ici, une semaine suffit à produire les effets du manque et comme dans la plupart des cas, c’est normal puisque les effets du manque se confondent parfaitement avec la cause initiale pour laquelle ce produit a été prescrit. Ces effets sont aggravés et le benzodiazépine entre dans la vie comme apaisant direct, ne résolvant en rien un éventuel problème à la source. Le parcours est tracé d'avance : passer d'un produit à l'autre sans plus jamais accepter son état naturel ou renoncer à cette chimie avec détermination et dépasser les affres du manque en assumant la rude période de rétablissement qui s'en suit...

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loraz%C3%A9pam

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Neuroleptique

 

http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/rcp/R0217596.htm

 

https://www.rvh-synergie.org/prises-en-charge-des-addictions/penser-ensemble-les-prises-en-charge/comorbidites/comorbidites-psychiatriques/165-recommandations-relatives-a-la-prescription-de-benzodiazepines-aux-usagers-de-drogues-en-medecine-de-ville-g-b.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 15 juillet 10:40

    si il est accro au médoc c’est qu’il ne supporte pas sa vie.

    il est effectivement majeur ?

    il en était à combien de gramme de shit ?


    • tobor tobor 15 juillet 12:35

      @foufouille
      À 21 ans, il n’avait jamais pris ce genre de médocs avant d’y être plongé par ces psychiatres proposés en lieu et place de psychologues aux urgences.
      .
      Il en était à +/- un gramme d’herbe par jour depuis +/ 2 ans et avait arrêté net depuis une semaine. Si c’était clairement là une source d’insomnie, celle-ci se dépasse normalement sans médication puisqu’il n’y a pas d’accrochage physique.


    • foufouille foufouille 15 juillet 12:45

      @tobor

      1g ça fait plusieurs joints par jour donc tout le temps défoncé ou stone suivant le type cannabis. un cannabis avec beaucoup de THC peut faire surgir ou aggraver une maladie mentale faiblement présente avant. si tu fumes un gramme par jour, c’est que tu as des problèmes psy.


    • foufouille foufouille 15 juillet 13:22

      @tobor

      sinon le cannabis rend accro certaines personnes et provoque aussi des bad trip même sans être coupé avec autre chose, une autre drogue. j’avais pas vu que c’était de la beuh mais elle peut être forte aussi. en hollande, ils en ont et en france, ça pousse assez bien.


    • tobor tobor 15 juillet 14:14

      @foufouille
      Le problème psy venait essentiellement de son couple avec sa copine/cohabitante menaçant de se suicider s’il la quitte. C’est depuis qu’il a plongé radicalement dans la fumette et les jeux vidéos compulsifs, espérant sans-doute qu’elle le repousse puisque elle ne s’y adonne absolument pas.
      Sa démarche d’arrêter ses addictions était conjointe à rompre malgré la menace.


    • foufouille foufouille 15 juillet 16:26

      @tobor

      j’ai aussi fumé des joints à une époque pour la douleur et le cannabis était bien moins fort.

      avec 1g/jour pendant 2 ans ça fait plus que le 25g que je fumais et tu es bien défoncé toute la journée.

      je doute que ce soit de la qualité comme en hollande et que ça ne vienne que de sa copine.


    • tobor tobor 15 juillet 22:41

      @foufouille
      Je ne connais pas sa consommation exacte mais il n’a d’office pas eu un budget énorme à y consacrer avec son petit job mi-temps (sobre) et les frais d’appart/bouffe à partager. Il m’a dit consommer un truc très fort en jouant des jeux vidéos très nuls toutes les nuits... À part ça, il ne boit pas et était dédaigneux vis-à-vis des autres drogues.
      .
      Évidemment, c’est lui qui est maître de son destin, pas sa copine et il a eu un besoin inconscient de mettre un coup-de-pied dans la fourmilière : copine, jeux, cannabis, autant vis-à-vis de sa mère infantilisante que de son père « qu’y croit qu’y sait tout ». Et là : Badaboum ! La réponse du système : Temesta !!! Neuroleptiques !!!


    • foufouille foufouille 16 juillet 10:14

      @tobor

      beaucoup de gros fumeurs revendent un peu pour payer leur conso. il suffit d’acheter 25g d’un coup, d’en revendre la plus grande partie.

      si c’est du très fort, ça provoque des bad trips et finit par te rendre accro, voir barjot.

      on est plus en 97 même si en hollande la weed très forte existait en 97.


    • tobor tobor 17 juillet 01:23

      @foufouille
      Vous faites une fixation sur la question.
      Mon fils avait arrêté spontanément de fumer depuis 7 jours + 7 jours en institution (temesta) + 7 jours chez lui, donc depuis 21 jours et quand il a re-fumé ce qui lui restait, il a flippé jusqu’à l’ambulance. Ce n’était pas l’apaisement du gars qui y replonge et depuis lors, il fait sans, sans jeux vidéos et sans copine.


    • foufouille foufouille 17 juillet 09:59

      @tobor

      il a donc eu un gros bad trip et peur de replonger.


    • eddofr eddofr 15 juillet 11:30

      J’ai personnellement côtoyé beaucoup de consommateurs régulier de cannabis.

      J’ai n’ai constaté d’effet significatif sur le comportement et sur la capacité à interagir avec les autres que chez ceux qui fument plus d’un « pétard » par jour.

      Chez ceux là, l’effet est insidieux, très progressif, mais terriblement effrayant, apathie, agressivité (dés qu’il n’ont pas fumé depuis quelques heures), paranoïa, perte de capacité de concentration, isolement, démotivation.

      Combiné avec l’alcool, c’est pas très beau à voir non plus (mais ça ne dure pas).

      A ce jour, je n’ai été témoin que d’un seul passage aux drogues dites « dures », après une cure de « désintoxication » et une période d’addiction aux « médicaments » prescrits pour son « problème de cannabis » (bien réel, soit dit en passant, vu la quantité qu’il inhalait chaque jour) ...


      • rugueux 15 juillet 11:32

        A mon avis c’est l’auteur qui a abusé du Témesta...Article incompréhensible, factuellement erroné, le délire anti-médicament habituel...

        Personne ne devient accro au Témesta en une semaine ! Faut arrêter de raconter des carabistouilles....Ensuite quand on se pointe aux urgences à 6 personnes pour un ado fumeur de cannabis faut se posr la question de l’équilibre mental de toute la famille....


        • tobor tobor 15 juillet 12:19

          @rugueux
          « A mon avis c’est l’auteur qui a abusé du Témesta »
          Votre avis est donc foireux, vous fabulez !
          .
          Le bouton « bloquer ce commentateur » devient chatouilleux face à des propos aussi méprisants. « Factuellement erroné » alors que j’y décrits ce que je vis depuis un mois, vous n’avez aucun regard, aucune légitimité à ce propos.
          L’ado a 21 ans et s’est présenté aux urgences pour une insomnie et anxiété depuis plusieurs jours. Il ne s’est pas présenté parce qu’il était fumeur de cannabis vu qu’il avait arrêté. La réponse Temesta à l’insomnie/anxiété accroche très vite puisque l’anxiété remonte quand l’effet de la demi-vie du produit décline.
          .
          Quand on tirera la chasse, vous disparaîtrez.


        • keiser keiser 15 juillet 11:56

          @ L’auteur

          Salut

          Je constate que concernant les traitements, rien n’a changé et c’est bien triste.

          J’ai fait deux articles sur l’Iboga qui pourraient te donner des pistes de soins pour ce genre d’addiction.
          Avant sont interdiction en France, j’ai vu personnellement des personnes décrocher des benzos et autres saloperies du genre.
          Malheureusement, c’est aussi interdit en Belgique mais tu dois pouvoir trouver des pistes en Hollande car il existe des centres de soins.
          Une autre piste bien moins cher que les centres, est iboga World, ils sont très corrects.
          Par contre et comme dans tous ce genre de problèmes, il faut faire attention aux petits charlatans.

          Pour le sérieux :

          L’état d’Israël et l’Inde, ont menés des essais avec l’accord du gouvernement et des ministères de la Santé.

          Au Brésil, au Mexique, au Panama et dans les Caraïbes, des centres de soins officiels ont été mis en place.

          La Nouvelle-Zélande autorise la prescription médicale de l’ibogaïne.

          Sans oublier la Slovénie, qui depuis 2005 a engagé des travaux pluridisciplinaire :

          ( L’OMI )

          Beaucoup de ces intervenants sont d’accord pour dire que ces traitements sont efficaces.

          J’espère avoir pu t’aider.

          Regarde cela et tu pourras te faire une opinion :

          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/controverse-autour-d-une-plante-l-21600

          https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/suite-des-chroniques-de-l-iboga-137931


          • keiser keiser 15 juillet 13:29

            @Positronique

            Salut Positronique !

            Aujourd’hui...
            Tu as l’air au mieux de ta forme.
            Cela fait plaisir à voir, petit étron puant.
            J’espère avoir répondu à ta forme d’addiction aux réseaux sociaux.
            Et en particulier sur AV.

            Car va savoir où tu pourrais encore répandre ton lisier.
            Mort de rire smiley


          • keiser keiser 15 juillet 13:39

            @ Positronique

            En fait ...
            Tu as vraiment l’air d’aimer que l’on t’insulte.
            Et aussi que l’on te traite plus bas que terre.
            Tout les intervenants te rabaissent à ton petit niveau de petite personne.

            A chaque fois, tu en redemandes et tu reviens à la charge.

            Dans l’immédiat, je dirais que tu as du avoir un sérieux problème avec ton père.
            Après, on pourra étudier d’autres possibilités.
            A bientôt petite merde.


          • tobor tobor 15 juillet 14:20

            @Positronique
            « T’es tellement con que tu réponds à chaque fois , les gens intelligents ne le font pas . »
            .
            En fait, vous répondez à chaque fois aussi semble-t-il.
            « les gens intelligents ne répondent pas » est totalement réducteur et stupide.


          • covadonga*722 covadonga*722 15 juillet 12:08

            s’il existe , que dieu bénisse Antoinette ma fée piquouze , tout le reste n’est qu’ impression personnelle , chaque humain est un livre ou seuls ses propres maux peuvent s’inscrivent .plaidoyer pro domo ou prêcher pour sa paroisse devrait sembler rédhibitoire a qui souffre ou qui parles en son nom , aussi proche que l’on soit d’un souffrant 

            traduire ce que l’on croit êtres ses mots c’est déjà les dires avec nos filtres personnels l’empathie ne signifie pas vérité .tradutore traditore 


            • rugueux 15 juillet 15:41

              @l’auteur

              vous pouvez me bloquer peu me chaut...

              Je maintiens que lorsque l’on accuse le Témesta d’être responsable de tous les maux d’un drogué, car c’est bien de cela qu’il s’agit...Ce n’est pas très sérieux....

              Vous le dîtes vous-m^me votre fils se défonce depuis deux ans à raison d’1g de cannabis /jour....et d’un seul coup d’un seul le Témesta lui tombe dessus en 8 jours alors même que les maux que vous décrivez peuvent être causés soit par le cannabis lui-même soit par le sevrage soit par une éventuelle autre assuétude...beaucoup de consommateurs de cannabis sont aussi consommateur d’autres substances : alcool, tabac, médoc divers et variés, autres drogues...Etes-vous certain que ce n’est pas son cas ?...
              D’autre part le cannabis est connu pour exacerber des troubles psychiques, voire psychiatriques sous-jacents...

              Je relève également que vous passez vite fait sur le fait que votre fils a reçu du DHB...autrement dit du dropéridol, nom de marque DROLEPTAN qui est autrement plus susceptible d’entrainer des effets secondaires que le TEMESTA...

              Ca par contre c’est un anti-psychotique majeur que l’on utilise habituellement chez les sujets délirants, agités, dangereux, en état de manque...et ça cogne dur...
              Je veux bien que tous les médecins qui ont vu votre fils aient tous été formés dans les hop^taux psychiatriques de l’ex-URSS où l’on utilisaient beaucoup de DROLEPTAN, mais j’ai du mal à croire qu’un médecin belge l’ait utilisé juste parce que votre fils se plaignait d’insomnie...Une injection de DROLEPTAN ça se mérite !

              Pour avoir fréquenter les urgences du bon côté de la barrière je maintiens que lorsque l’on voit débarquer 6 personnes pour un malade avec un tableau psy c’est clair qu’il n’y a pas que chez le patient que cela ne tourne pas rond....et si en plus il est nécessaire de shooter le patient au DROLEPTAN c’est que c’est un cas difficile...


              • tobor tobor 15 juillet 21:57

                @rugueux
                Il n’y a eu qu’une seule prise de l’horrible truc qu’est le DHB, sans aucune présence familiale cette nuit là. Mon fils était seul et avait effectivement appelé une ambulance sans raison apparente autre que d’être stone et anxieux. Résultat : les infirmiers se sont foutus de sa gueule et sans-doute d’autant plus après en avoir fait un légume.
                La psychiatre de service à prescrit deux prises quotidiennes de Dominal forte, un neuroleptique. Il en a pris un et a eu « mal partout ». Il a donc arrêté la chimie et a petit-à-petit retrouvé le sommeil.
                .
                Vous savez, espèce d’enfoiré, un groupe de plusieurs personnes qui se soutiennent et qui se réunissent autour de l’une d’entre elle en difficulté, n’est pas une bande de psychopathes.
                Aux urgences, du « bon » côté on a peut-être une vision aussi froidement simpliste de petit chien bizuté, exempte de toute empathie et donc psycho, ça ne fait que confirmer l’utilité de se présenter en nombre pour surveiller, contrôler les agissements du corps médical et faire obstacle aux usages totalement hors MMA qui y sont perpétrés.


              • Gasty Gasty 17 juillet 10:55

                @tobor

                « l’utilité de se présenter en nombre pour surveiller, contrôler les agissements du corps médical et faire obstacle »

                Vous ne seriez pas parano ????? Comme le dit votre fils.


              • tobor tobor 17 juillet 22:17

                @Gasty
                Dixit rugueux : « Un toxico énervé, de mon temps pas si loin ce n’est pas du DROLEPTAN que je lui aurais foutu mais un BARNETIL ...et crois-mois y serais encore dans les vapes... »
                .
                Ce joyeux drille bossait comme urgentiste et confirme qu’il ne s’agit pas de parano.


              • claire1549 claire1549 15 juillet 17:05

                La psychiatrie ne soigne pas ,ne guérit pas,c’est une imposture qui fait de nombreuses victimes !
                Andreas Lubitz qui a entraîné dans la mort 149 personnes,avait un lourd passé de “traitement” psychiatrique et de prescription de psychotropes comme le le Lorazepam [un anti-anxiolytique], aux effets secondaires dangereux tels que hallucinations,manies et une série d’autres comportements anormaux.
                La plupart des auteurs de tueries,pour ne pas dire tous,sont sous l’emprise des effets secondaires de ces « médicaments »qui favorisent le passage à l’acte,la liste ne cesse de s’allonger !

                 On se souvient du drame de Newton, qui coûta la vie à 26 personnes (une majorité d’enfants),l’auteur de ce drame était sous Fanapt, un antipsychotique dont les effets secondaires catastrophiques sont pourtant bien connus,

                l’auteur d’une fusillade en Californie qui a aussi poignardé à mort trois autres personnes, prenait des médicaments psychiatriques (Xanax),

                l’auteur de l’attentat en Tunisie était sous l’emprise d’une amphétamine vendue sous le nom de « captagon », inscrite en 1986 sur la liste des substances psychotropes de l’Organisation mondiale de la santé.etc.

                Dans un article publié dans le Monde le 4 juin,la députée européenne Michèle Rivasi alerte les pouvoirs publics sur « Ces scandaleux antidépresseurs ».
                http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/06/04/ces-scandaleux-antidepresseurs_4646802_3232.html


                • tobor tobor 15 juillet 21:19

                  @claire1549
                  merci pour vos infos !
                  Le Lorazépam est la molécule active du temesta, elle est 10x plus puissante que celle (Diazépam) du valium...
                  .
                  Les coups portés à la mémoire et aux capacités cognitives dès les premières prises sont impressionnants ! Ces produits annulent toute empathie et induisent une grande suggestibilité, les personnes à tendance suicidaires passent plus facilement à l’acte sous ces effets et il est clair qu’il en va de même pour un carnage. Tout dépend de la lecture ou des médias que consulte la personne sous influence...


                • Abou Antoun Abou Antoun 15 juillet 18:28

                  J’approuve totalement cet article.

                  J’ai pu constater chez ma propre mère les effets dévastateurs des benzos, conjuguées à d’autres saloperies (opiacées tel le tramadol), antidépresseurs et somnifères pour faire bonne mesure.

                  Résultats :

                  • Pertes d’équilibre
                  • Perte de la mémoire
                  • Confusion mentale
                  • Douleurs musculaires intenses
                  • Troubles respiratoires
                  • Début de parano.

                  Elle est aujourd’hui décédée après une fin de vie à l’état de légume pendant laquelle elle s’est fait déposséder de 250000 euros. L’affaire est en procès, le juge d’instruction, en possession de toutes les ordonnances, prétend que la patiente, presque nonagénaire, et qui a toujours refusé une expertise psychiatrique, avait toutes ses capacités cognitives. Les effets secondaires des benzos particulièrement chez le sujet âgé sont pourtant bien décrits dans plusieurs sites spécialisés en France et aux USA (ou existe aussi le scandale tramadol).


                  • Abou Antoun Abou Antoun 15 juillet 19:47

                    @Positronique
                    Pauvre con !
                    Tout d’abord je suis loin d’être un héritier unique.
                    Si tu avais jeté un coup d’œil à ma fiche tu verrais que je ne suis pas un perdreau de l’année. C’est le premier point. En outre on m’a trouvé un mal « qui se rit d’Esculape et le laisse baba », ce qui fait que pour moi on va bientôt siffler la fin de partie.
                    Ne crois pas que tout le monde est comme toi et bave devant quelques milliers d’euros. Le résultat final de ce procès d’une certaine façon je m’en fous, je n’en ai pas besoin. J’ai fait ce que j’avais à faire c’est tout.
                    Maintenant pour ce qui concerne ma relation avec ma mère, je n’ai aucun compte à rendre à un fouille-merde de ton espèce.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juillet 19:52

                    @Abou Antoun

                    Salut Abou ...soutiens chti.


                  • covadonga*722 covadonga*722 15 juillet 19:52

                    @Abou Antoun
                    gardez vos nerfs et vos forces sihat jayida mon vieux ...

                    asinus

                  • Abou Antoun Abou Antoun 15 juillet 20:01

                    @Aita Pea Pea
                    Merci à toi ! Ça fait toujours plaisir. Enfin rétrospectivement je n’aurais peut pas pas dû signaler qu’elle s’est fait gruger c’est partiellement hors-sujet.
                    A part ça, l’ami ch’ti, on passe carrément à côté de la canicule et même du réchauffement climatique. Nos invités, venus de Russie pour goûter les plaisirs de la Côte se sont réfugiés aujourd’hui dans un centre commercial.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 15 juillet 20:04

                    @covadonga*722
                    Lire la prose d’abrutis du type de négatronique cela remet en forme.
                    masa’ alkhayr !


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juillet 20:13

                    @Abou Antoun

                    L’inquitant c’est le manque d’eau ...a part un léger crachin . Ça commence a morfler dans les cultures. Sinon même si des russes sont obligés de se réfugier...on va finir par passer le Pas de Calais sur des raquettes neige ...lol


                  • Abou Antoun Abou Antoun 15 juillet 22:11

                    @Aita Pea Pea
                    Oui la perfide Albion reviendra à l’Europe et sera définitivement rattachée au continent quand le PdC sera pris par les glaces.
                    On y va !


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juillet 22:20

                    @Abou Antoun

                    Vouais et en tant que gaulois on annexera le Susse Sex .


                  • tobor tobor 15 juillet 23:04

                    @Pissotronique
                    mec, tu dis que du pus.
                    .
                    @aux Autres :
                    est-ce-que vous préféreriez que je le bloque ?!


                  • keiser keiser 16 juillet 14:31

                    @tobor

                    @aux Autres :
                    est-ce-que vous préféreriez que je le bloque ?!

                    Oui et rapidement s’il te plait.


                  • keiser keiser 16 juillet 14:41

                    @tobor

                    Et tu peux aussi bloquer rugueux.
                    Qui est apparemment l’affidé ou le jumeaux de l’autre saloperie.


                  • tobor tobor 17 juillet 00:15

                    @kalamitor
                    L’article ne parle pas de shit mais de benzodiazépines


                  • popov 16 juillet 19:20

                    @tobor

                    Bonjour

                    J’ai bien aimé cet article écrit comme un témoignage. Il y a d’un côté le problème d’un père qui assiste aux errements de son fils et de l’autre ce monde des médicaments utilisés en psychiatrie, une monde que je ne connaissais absolument pas.

                    Au problème du père, ayant moi-même des enfants, je ne peux que compatir et vous souhaiter bon courage.

                    Ce monde de la psychiatrie tel que vous le décrivez est assez effrayant. J’habite en montagne, entouré de quelques voisins qui se connaissent tous, qui ont leur caractère et qu’il vaut mieux ne pas vexer, mais à part ça, des gens normaux qui n’ont pas recours aux hôpitaux psychiatriques. Aujourd’hui, je suis descendu en ville et j’ai remarqué qu’il y a beaucoup de gens qui ressemblent à des zombies, qui ont le regard absent. Peut-être sont-ils traités par ce genre de médicaments que vous décrivez.

                    Je ne suis pas médecin, encore moins psychiatre, mais si votre fils a décidé de reprendre sa vie en main, je vous conseillerais d’aller voir du côté du neurofeedback. Il s’agit de méthodes d’apprentissage permettant d’apprivoiser l’activité cérébrale. Je ne sais pas s’il existe des hôpitaux qui offrent ce genre de service dans votre pays. S’il y en a, je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil. S’il n’y en n’a pas, vous pouvez toujours vous procurer le matériel et laisser votre fils expérimenter par lui-même. Il y a un aspect « jeu électronique » qui pourrait lui paraître familier. Exemple.

                    Autre chose : faut-il bloquer certains commentateurs ? À mon avis, non, il ne faut pas. Il vaut mieux laisser les lecteurs se faire une idée par eux-mêmes. Rien ne vous oblige à répondre aux provocations. Il faut de tout pour faire un petit village gaulois.


                    • tobor tobor 17 juillet 01:05

                      @popov
                      Muse à l’air d’être dédié au smartphone or mon fils est justement revenu au gsm, écœuré par cet appareil. À la ville, le smartphone a envahi l’espace publique la majorité des gens y restent cramponnés en permanence, avancent le nez dedans sans plus voir où il mettent les pieds, n’ont plus un regard à accorder à la réalité. S’en devient lamentable. Je pense qu’aucun artifice ne sera nécessaire à son rétablissement/renforcement.
                      .
                      Dans ce village gaulois, il semble qu’on a des gens qui déversent leur vomi sur tout-le-monde. Il ne s’agit pour « Positronique » ni de discussion, ni d’argumentaire, juste de la mesquinerie, des insultes et une extrême bassesse. Il n’apporte rien qui ne soit obscène ou diffamatoire. On l’enverrait bien aux bons soins du dr rugueux pour qu’il lui injecte ses poisons. En vrai, il se ferait péter la gueule, ici il reste ce foutu bouton...
                      Je n’ai jamais bloqué personne nulle-part. Il peut se targuer de m’avoir poussé à cet extrême (qui n’est pas sans rappeler LHLPSDNH) .
                      .
                      Et tant qu’on y est, le dr rugueux (et dites vous bien qu’il y a donc possiblement ce genre de détraqué pour s’occuper de vous aux urgences) avec sa version fantasmée, mythomaniaque où rien ne colle mais emprunt d’une haine profonde et d’un autoritarisme dégueulasse ? En vrai, il se ferait retourner ses seringues à effet permanent dans son petit métabolisme mais ici ?!


                    • keiser keiser 17 juillet 11:43

                      @popov

                      "Autre chose : faut-il bloquer certains commentateurs ? À mon avis, non, il ne faut pas. Il vaut mieux laisser les lecteurs se faire une idée par eux-mêmes. Rien ne vous oblige à répondre aux provocations. Il faut de tout pour faire un petit village gaulois."

                      Première chose et d’après ton pseudo :
                      il me semble étrange de revendiquer l’appartenance au village gaulois.
                      Bon, ça c’est pour détendre l’atmosphère et oui ... drôle d’atmosphère. smiley

                      Ensuite, je viens de m’apercevoir que je fête mes treize ans de présence sur ce site.
                      Alors Champagne !!! ...
                      Et bien non, le temps des gentils est terminé, c’est dommage mais c’est comme cela. 
                      Mon premier article date de 2007 et il n’y avait pas cette option de blocage car et justement, nous n’avions pas à faire avec de tels individus néfastes.
                      Il est évident que pour de multiples raisons, ces personnes sont là pour pourrir les discussions qui n’entrent pas dans leurs affinités.
                      Et apparemment, elles prennent un plaisir certains à insulter, diffamer et faire simplement du mal aux personnes qui n’entrent pas dans leur logique de vie.
                      Par définition, il est donc impossible de les raisonner car c’est leur moteur et leur nourriture intrinsèque, cela pour divers raisons.
                      Je ne vais pas m’étendre sur ce fait, pour ne pas entrer dans le complotisme.
                      Contrairement à eux, la polémique ne m’intéresse pas, désolé.
                      Et comme l’a dit un intervenant, je ne suis pas un perdreau de l’année.
                      Bien qu’un perdreau soit automatiquement de l’année. smiley
                      Comme toi, je n’aime pas cela mais j’ai averti les admins de cette pollution qui devient récurrente et nuit à ce site.
                      Alors je pense que oui, il faut bloquer ces intervenants.
                      Je te vois depuis un moment et je sais que cela n’est pas dans tes pratiques mais ...
                      Essayes de publier un article et de faire face à ces êtres toxiques qui sont là pour pourrir ton topic.
                      Alors après ... on en reparlera.
                      Je pense qu’il est temps de prendre de réelles dispositions envers ces êtres malfaisant dont l’unique but est de nuire.
                      La preuve est qu’ils s’en revendiquent ouvertement.

                      C’est d’ailleurs certainement pour cela que je commence à prendre certaines distances avec ce site et au vu de sa réputation grandissante.
                      Je ne pense pas être le seul.


                    • foufouille foufouille 17 juillet 11:52

                      @keiser
                      on a pu voir ce que ça donnait de donner le pouvoir aux auteurs.
                      si le ban était temporaire ce serait acceptable mais pour certains, il est impossible de savoir pourquoi on est bloqué.

                      et même pour un fergus .........


                    • keiser keiser 17 juillet 12:13

                      @foufouille

                      Salut

                      Oui et c’est bien pour cela qu’il faut revoir ce système obsolète de modération.
                      On ne peut plus accepter de tels pratiques de squattage de fils par ces êtres dont l’unique but est d’être néfaste. 
                      Tu es aussi là depuis un bon moment et tu dois comprendre ce que je veux dire.
                      Je ne vais pas non plus, comme je l’ai dit, entrer dans la polémique avec Fergus.
                      Cela fait partie de l’agora et l’on peut se prendre la tête avec quelqu’un, rien que de plus normal.
                      Ce dont je parle est bien plus grave car perso, je n’ai rien contre toi. smiley


                    • foufouille foufouille 17 juillet 12:18

                      @keiser
                      c’est le fonctionnement d’agoravox qui pose problème car aucune vraie modération n’existe depuis toujours.
                      morice faisait sa loi à une époque.
                      pour avoir un autre pseudo, il suffit d’une adresse mail et d’un faux proxy.


                    • keiser keiser 17 juillet 12:37

                      @foufouille

                      « pour avoir un autre pseudo »
                      Et même parfois de plusieurs pseudos.


                    • Gasty Gasty 17 juillet 13:08

                      @keiser

                      Et oui ! Il y a même un site (de malfaisants dégénérés) ou ils s’en font écho pour venir polluer Agoravox et particulièrement sur des articles qu’ils auront jugés indigne à leurs pensées rationnelles.


                    • keiser keiser 17 juillet 14:34

                      @Gasty

                      Salut

                      « sur des articles qu’ils auront jugés indigne à leurs pensées rationnelles. »

                      Comme preuve de leur pensée irrationnelle :
                      Tu viens d’être automatiquement moinssé.
                      Il faut que cela change car il en va de la survie d’ AV.


                    • keiser keiser 17 juillet 14:44

                      @Gasty

                      Ah mais toi aussi.
                      Bientôt l’aniv des treize ans !
                      Bon ... il faut attendre Octobre. smiley


                    • Gasty Gasty 17 juillet 17:29

                      @keiser
                      Vivement la rentrée smiley



                    • keiser keiser 17 juillet 18:45

                      @Gasty

                      Et sans doute on verra apparaître
                      Quelques dessins sur la buée des fenêtres
                      Vous, vous jouerez dehors
                      Comme les enfants du nord
                      Octobre restera peut-être.
                      Vous, vous jouerez dehors
                      Comme les enfants du nord
                      Octobre restera peut-être.

                       smiley


                    • tobor tobor 17 juillet 23:09

                      Rugueux s’est montré vraiment détestable mais avance au moins des arguments, aussi irrecevables soient-ils. Ça génère donc de la discussion. De plus, il en était arrivé à se griller en levant une part du voile sur certains agissements passés de sa personne au sein d’équipes médicales : « Un toxico énervé, de mon temps pas si loin ce n’est pas du DROLEPTAN que je lui aurais foutu mais un BARNETIL ...et crois-mois y serais encore dans les vapes... »
                      Son dernier commentaire, dont provient cet extrait, a disparu soit par une fausse manœuvre de ma part alors que j’hésitais à le bloquer, soit parce que la modération du site a jeté un oeil suite au bloquage de Positronique et estimé que ce commentaire, qui était résolument scandaleux, apparaissait en « appel à la haine » ou en « diffamation » (?)
                      .
                      Par-contre, Positronique cherche uniquement à blesser, à humilier l’individu derrière le profil, derrière le commentaire peu importe la discussion. Il ne m’a pas ciblé personnellement mais c’est de la vraie pollution et comme on sait, il s’agit de faire baisser son niveau en ce monde...


                    • popov 18 juillet 04:15

                      @keiser

                      Je comprends votre frustration, surtout quand un troll vient sévir sur un article dont vous êtes l’auteur et que vous avez passé des heures à fignoler.
                      Le monde est ainsi fait qu’il y a toujours des gens malveillants. Le mieux est de les ignorer.

                      Un autre genre de malfaisance, ce sont ces blaireaux qui viennent en meute moinsser ou plusser les commentaires sans autrement se manifester.

                      Les administrateurs de ce site pourraient faire mieux que permettre aux auteurs de censurer certains intervenants.

                      À mon avis, il devrait y avoir une fonction qui donne la liste de tous les intervenants sous un article et qui permettrait à chaque lecteur de n’afficher que les commentaires des intervenants qui l’intéressent. Ce ne serait pas de la censure, et cela permettrait à chaque lecteur d’éliminer de l’écran les trolls qui prennent trop de place et qui brisent le fil des discussions.

                      Afin d’améliorer la transparence de ce site, il serait bon aussi que les lecteurs aient accès à la liste des auteurs qui ont voté pour ou contre la parution d’un article. Et dans la même veine, il serait bon qu’on puisse afficher en face des étoiles les pseudos et le vote de ceux qui ont plussé ou moinssé l’article et chaque commentaire.

                      Du point de vue informatique, ces petites modifications seraient très faciles à mettre en place.


                    • popov 18 juillet 04:36

                      @tobor

                      Ah, ce commentaire de rugueux a disparu !

                      C’est regrettable, car comme vous le remarquez, son commentaire était argumenté et, en fait, apportait de l’eau à votre moulin en dévoilant la mentalité qui règne dans ce milieu (à prendre cependant avec un grain de sel, parce qu’on n’a aucune preuve qu’il est ce qu’il dit être).
                      C’est d’ailleurs peut-être lui-même qui, à la réflexion, a demandé le retrait de ce commentaire.

                      Un jour, un petit Mahomet de service qui ne pouvait rien opposer à mes arguments anti-islam et que je sentais trépigner de rage m’a menacé de venir « niquer » ma mère, ma femme et ma fille. J’ai fait une copie d’écran de cette perle pour la mettre dans mon album, en me disant qu’avec des propagandistes de l’islam comme lui, l’islam n’avait pas besoin de détracteurs. Quelques heures plus tard, le compte de cet intervenant était supprimé, à mon grand regret, car j’aurais souhaité mettre ce commentaire en lien lors d’autres discussions.


                    • Mordicul 17 juillet 08:21

                      Je compatis à vos inquiétudes sur la santé de votre fils et je vous rejoint sur l’analyse des pratiques douteuses de certains membres du monde médicale qui bien souvent, faute d’un investissement réel auprès des patients, préfère se reposer (délégué leurs responsabilités) sur les dealers légales que sont les fabricants de médocs.

                      Ma mère est devenu folle sur la fin de sa vie avec ce type de médoc sans compter qu’elle était devenu apathique depuis de nombreuse années. Des années de prise de ce type de traitement vous fait finir en hôpital psy et je pense clairement que cela arrange les établissements spécialisés qui ne sauraient comment occuper les lits vacants qui ne rapporteraient pas un sous sans cette mane.

                      Le mal être de la jeunesse est une réalité qu’il faut endormir dans nos sociétés occidentale dite modernes ou l’aventure et le risque ont été banni et qui pourtant pigmentes naturellement la vie humaine. Par procuration les jeux vidéos viennent souvent combler ce vide sans vraiment le satisfaire.

                      La psychanalyse dans sa grande majorité est une supercherie monter de toutes pièces ( voir le reportage sur youtube sur « les déconvertis de la psychanalyse » qui est très parlant)https://www.youtube.com/watch?v=LgD9I31JD30

                      Le cannabis (plante, pas le shit) ingéré est thérapeutique et les effets médicinales sont bien meilleurs et réels qu’en le fumant (côté récréatif et nocif pour la tête et le corps). Malheureusement peu de consommateurs l’ingèrent car l’effet stonant est réellement moins présent et beaucoup cherchent plus à se défoncer comme ils disent, qu’à se faire du bien, c’est pourquoi ils préfèrent la fumette sans vraiment l’avouer ouvertement pour certains. La défonce est une fuite mais par la mauvaise porte, c’est plutôt celle du placard.

                      A savoir aussi que les produits hollandais avec des taux de thc artificiellement élevés ont les mêmes effets que les drogues dite durs (addiction rapide).

                      Bon courage !

                       



                      • tobor tobor 17 juillet 23:56

                        @Mordicul
                        On est plutôt d’accords sur la question.
                        Aussi fort et habituel fut ce qu’il fumait, il a arrêté net spontanément et effectivement le sommeil a soudain été plus dur à trouver. Il aurait sans-doute mieux valu y aller progressivement ou en compensant avec un dépaysement et une activité absorbante. Car il n’y a pas de manque physique induit, un manque psychique, certes mais selon la résolution à arrêter, c’est tout-à-fait canalisable sans apports chimiques !
                        La veille du 1er Temesta, une semaine après avoir arrêté 2 ans de joints intensifs, il n’avait aucun problème de mémoire (la mémoire peut être un indice mesurable de la façon dont les capacités cognitives sont altérées). L’effet amnésiant est immédiat et après 8 jours de « traitement », plus aucune notion du nombre de jours de quoi que ce soit, oubli de ce qu’il entreprenait un quart d’heure plus tôt, oubli d’où il vient et d’où il va. Dès qu’il n’y a plus les benzos, la mémoire revient petit-à petit, au fil des jours.
                        Puis le DHB et c’est reparti au sous-sol ! À mon avis, il faut un à deux à ? mois à entraîner sa mémoire et son esprit en général pour retrouver ses capacités !
                        .
                        Il est plus dur d’évaluer ce qu’il en aurait été s’il n’avait pas fumé/joué ainsi en terminant le lycée et en s’installant en couple pour la première fois (?)
                        Mais à mon sens et au vu de la situation qui s’est déroulée là, l’appellation « douce » ou « dure » qui qualifie les drogues part plutôt d’un bon discernement !


                      • Mordicul 18 juillet 08:16

                        @ tobor

                        Effectivement, l’arrêt total du cannabis est tout à fait gérable et est une bonne solution. C’est très souvent 72 heures d’irritabilité à passer en se canalisant et quelques semaines après, tout revient dans l’ordre, c’est à dire mémoire et cerveau alerte. Les neuroleptiques c’est autre chose. quand ils sont pris pendant des années, il y a des séquelles comme la perte de mémoire ou mémoire irrémédiablement

                        défaillante comme avec l’alcoolisme.

                        La cannabis c’est comme le café si on peux dire...s’il est lié à des moments bien spécifique, il se crée un manque comme le café appelle la cigarette pour le fumeur. En prendre conscience c’est déjà entamer une amélioration de comportement vers l’éradication du dit comportement.

                        Le cas de votre fils n’est pas isolé et est malheureusement en train de se développer très rapidement chez beaucoup de jeunes de la génération des jeux vidéos (gamers). A part quelques grands spécialistes sur les produits psycho-actif , personne ne tire vraiment la sonnette d’alarme. 

                        Mais à part ceux qui consomment du cannabis, on parle que très rarement des drogues durs des laboratoires pharmaceutique que l’on trouve en vente libre sous ordonnance. Celle la même qui produit des dommages irrémédiable et dont le sevrage est très difficile voir impossible pour quelques uns. Le temesta distribué comme un bonbon par la médecine des hôpitaux ne dérange pas grand monde, c’est la grande omerta. Mon beau père en a fait les frais et à dut se sevré pendant quelques mois avec l’aide de son médecin généraliste. C’est suite à une hospitalisation que son dealer légale lui en a donné et prescrit à sa sortie. Ceux qui font totalement confiance à la médecine feraient bien de revoir leur copie. Beaucoup de médecins se contentent de leurs acquis et ne remettent que très rarement ceux ci en se documentant correctement et surtout à une autre mamelle que ceux qui subventionnent leurs études que sont les grands laboratoire pharmaceutique. L’argent est ici le désinhibiteur de leur conscience, de leur discernement qu’ils ne mettent pas en doute tellement ils sont imbus. 

                        Ils va bien falloir qu’un jour ces médecins se désintoxiques de toutes ces années d’intoxication, de la PNL qu’ils ont subit sur les bancs de la fac. Mais bon voilà, peu cracherons dans la soupe empoisonné de leurs maîtres à penser.

                        Alors il ne nous reste que la défiance pour se parer des contres vérités du monde médicale ou l’hypocrisie leur sert de bouclier.


                        • keiser keiser 18 juillet 16:22

                          Bonjour à vous

                          C’est quand même mieux que l’on peut s’exprimer sans s’insulter et se faire insulter.

                          Pour faire justement dans la transparence :

                          Si le post de rugueux à disparu, cela doit être du fait que je l’ai signalé.

                          A la suite des attaques de machin, je l’ai juste signalé en disant : « un de plus ».

                          Certainement que je n’ai pas aimé son attaque ad hominem contre tobor.

                          Je m’en excuse.

                          Ensuite pour popov :

                          Je ne passe pas des heures à fignoler mes articles.

                          Cela vient peut être de mon vieux bac philo et je suis d’accord avec vos propositions de transparence, dans la limite du respect de la vie privée, bien sur.

                          Pour ce qui est de l’islam, j’ai habité et travaillé en Afrique, où j’ai évidemment côtoyé des muslims et je pense qu’il ne faut pas généraliser.

                          Ce n’est pas un fruit pourri qui ...

                          tobor :

                          Pour ce qui est de fumer, je fume depuis ...

                          On va dire depuis un temps que les jeunes de moins de vingt ans n’ont pas connu.

                          Une époque où l’on fumait du Népalais et du Cachemire, en écoutant l’album (éponyme) de Leed-Zeppelin.

                          Je ne suis pas un fumeur compulsif mais j’aime encore bien ça, à l’occasion.

                          Perso, c’est plus pour décompresser après une journée difficile.

                          Il y en a qui préfèrent les benzos, chacun ses choix.

                          Perso, Je préfère avoir un où deux pieds d’herbe dans mon jardin.

                          Cela pour éviter d’avoir à faire avec les trafiquants en tous genre.

                          Je sais qu’il existe maintenant des D’jeuns qui se tapent des dizaines de joints par jour car j’ai un fils.

                          Ce dernier fume aussi mais cela ne l’a pas empêché d’avoir un niveau d’études supérieures.

                          Mais comme tu le disait, ce n’est pas le procès du shit et il faut abuser avec modération. smiley

                          Il faut bien comprendre que ces différentes molécules n’agissent pas sur les mêmes neurotransmetteurs.

                          Et c’est là où ces pseudos-thérapeutes se plantent royalement.

                          On se demande même où ils ont appris leur métier.

                          On ne peut corriger une addiction aux cannabis avec des benzos.

                          Les benzos agissent sur les récepteurs GABA :

                          Ce récepteur GABAA est très important dans le cerveau car on le trouve un peu partout.

                          Il a été démontré qu’il est

                          également la cible de médicaments comme les benzos ou tranquillisants, comme le lexomyl ou le séresta.

                          Tous facilitent les effets inhibiteurs du GABA.

                          Après, il y a les récepteurs Kappa.

                          Ceux ci agissent sur le circuit de la récompense.

                          Ce sont les récepteurs des opiacés qui fabriquent la dopamine.

                          A ne pas confondre, comme souvent, avec l’adrénaline. 

                          Pour résumer, les benzos en l’occurrence, vont agir en saturant ces neurotransmetteur (GABA), en les empêchant de faire naturellement leur travail.

                          Et donc ces transmetteurs devenu feignants ne vont plus vouloir faire leur travail.

                          Ce qui explique le manque et l’addiction.

                          Le cannabis, n’agit pas du tout sur les mêmes transmetteurs.

                          Le THC commence par se fixer sur les récepteurs CB1.

                          Mais tout cela fait quand même partie du circuit de la récompense



                          Moralité :

                          On ne peut soigner un cancer avec de l’aspirine.

                          Bon d’accord, c’est un peu réducteur comme explication mais c’est comme ça.

                          Quand aux propos de rugueux et sans vouloir offenser popov.

                          On à vraiment l’impression qu’il a appris son métier dans un Goulag.


                          Il faut trouver la bonne solution à chaque problème.

                          J’espère que ton fils va aller mieux.  smiley



                          • foufouille foufouille 18 juillet 16:35

                            @keiser

                            le psy ne peut soigner l’addiction mais le manque, la crise de parano, anxiété. il a fait des études mais ne peut utiliser que ce qui existe. d’après le forum psychoactif, le cannabis fort est souvent la cause de pas mal de bad trips.


                          • keiser keiser 18 juillet 23:05

                            @foufouille

                            Pour revenir aux propos de rugueux que j’ai un peu étudié.
                            Voila ce qu’il en ressort :

                            Je veux bien que tous les médecins qui ont vu votre fils aient tous été formés dans les hop^taux psychiatriques de l’ex-URSS.

                            Alors pourquoi rugueux fait-il cet analogisme ?

                            Il serait peut être temps que tobor soit un peu plus disert.
                            Car en l’occurrence, je commence a avoir un doute.

                            J’attends des explications ...
                            J’espère que ce n’est pas un fake.


                          • tobor tobor 19 juillet 01:15

                            @keiser
                            Je voyais dans la référence à l’ex-URSS une sorte de trait d’humour à la rugueux (?) Sinon, il connaît visiblement bien son sujet concernant les produits, leur marque et leur usage. Ce lien ex-URSS / usage intempestif de DHB est peut-être notoire dans la profession (?) Perso je n’en sais pas plus.
                            .
                            Son ton injurieux et accusatoire sur des points qu’il ignore totalement m’a vraiment coupé toute envie de m’adresser à lui. J’ai de suite copié/collé, en hésitant à le bloquer, son dernier commentaire dans un bloc note en me disant que son témoignage était très éloquent ainsi que son délire injurieux. À part ça, à son égard je n’ai plus à justifier ou à me défendre de quoi que ce soit !
                            .
                            Il faudrait être vraiment loin pour pondre une histoire pareille en vue d’un fake ! 
                            C’est mon quotidien depuis plus d’un mois et ce n’est qu’en l’exprimant (je l’ai aussi dénoncé au micro en publique) que j’ai pu canaliser toute la colère et la tristesse qui m’habitaient. J’avais écrit une première version beaucoup plus emportée et sans doute misérabiliste, histoire de décompresser, puis une version plus objective, puis finalement une intro dans le but de publier et je suis super-reconnaissant à la médiation de l’avoir laissé passer !
                            .
                            J’espère que ça répond à vos questions ...


                          • keiser keiser 19 juillet 14:11

                            @tobor

                            « J’espère que ça répond à vos questions ... »

                            OK ! ...
                            Cela me va.
                            Et pardonnes moi si j’aime connaitre les tenants et les les aboutissants.
                            Bonne route à toi.


                          • keiser keiser 19 juillet 15:38

                            @foufouille

                            « d’après le forum psychoactif »

                            Sur ce site, il y a un peu à prendre et beaucoup à jeter.
                            Et surtout, rien de bien sérieux.  smiley


                          • tobor tobor 19 juillet 19:38

                            @keiser
                            « Et pardonnes moi si j’aime connaitre les tenants et les les aboutissants. »
                            C’est bien loin d’être un vilain défaut !
                            Et merci pour tous les apports dans la discussion !


                          • keiser keiser 19 juillet 22:54

                            @tobor

                            « Et merci pour tous les apports dans la discussion ! »

                            De rien
                            Tout à votre service.

                            Comme dirait Abou Antoun et en souvenir de l’Afrique :
                            la chokra ala wajib

                            Et le meilleur pour ton fils.  smiley


                          • wpjo 21 juillet 21:36

                            Quand on m’y a enfermé, dénué de tout, sauf une pyjama, j’ai commencé par dormir. Puis, vécu sur une huitième de baguette par jour pour ne pas abîmer mon système digestif (en fait je mâchais tous les repas que je recrachais dans les toilettes). Je me suis occupé l’esprit avec un problème mathématique apparemment insoluble (« about double mersenne prime numbers ») tout en sachant que c’était ma seule espace de liberté où ils ne pouvaient ni m’atteindre, ni me suivre.Et refusé tout médicament.

                            Quant à ce centre de traitements,en France on est privé de toute visite, de toute assistance consulaire, judiciaire. Interdit d’informer son généraliste traitant. Et obligé de payer la facture.

                            PS : Et résolu la casse-tête

                            PPS : l’hôpital à Boulogne-Billancourt n’a jamais envoyé de facture. Ils ont fait mieux : au bout de quatre mois ils m’ont envoyé le Trésor Public sur le dos sous prétexte que je n’avais rien voulu payer. Donc le TP a pris l’argent (avec une amende en plus) et je n’ai jamais pu réclamer la moindre centime à la Sécu. Même les Baumettes sont gratuites, Mais Boulogne-Billancourt est à la charge des victimes..


                            • tobor tobor 25 juillet 22:58

                              @wpjo
                              Sombre histoire ! Il paraît qu’en HP en France il est courant que la nourriture contienne des calmants, les patients ne sont jamais trop calmes !
                              Puis refuser leur médication et trouver d’autres voies pour retrouver l’esprit clair est la meilleur solution pour en ressortir grandit.
                              Ce sont de gros salopards pour les questions de sous, en Belgique les abus restent beaucoup plus humbles !
                              J’espère que vous allez bien aujourd’hui et que tout ça est du passé !


                            • Ruut Ruut 21 juillet 22:24

                              Si tu veux l’aider, tu le fais sortir et tu le remets dans sa chambre chez toi pour 1 mois.
                              Tu luis fait un sevrage dur, pas de drogue ni d’alcool ni de médoc pendant 1 mois.
                              Au bout d’une semaine il va tomber malade, c’est normal, pendant 3 semaines. (Une sorte de fausse grippe) pas de traitement juste boire de l’eau avec de la vitamine c et aller souvent pisser.

                              Au bout d’un mois il sera sevré et capable de se prendre en main luis même.


                              • keiser keiser 22 juillet 11:29

                                @Ruut

                                Tant qu’à faire, je le mettrais plutôt dans la cave.
                                Sur ce site, il y a vraiment des grands malades.
                                Et c’est peut être eux que l’on devrait enfermer.


                              • tobor tobor 25 juillet 22:18

                                @Ruut
                                Là ça fait un bon moment qu’il ne prend plus rien (sans avoir besoin de l’enfermer pour autant :) et sa mémoire revient ainsi que son esprit logique implacable !
                                .
                                C’est bien parce qu’il n’y a pas eu plus d’une semaine de « traitement » puis quelques prises plic-ploc. S’il avait s’agit d’une plus longue durée, il aurait fallu un sevrage du style, comme c’est le cas pour les héroïnomanes qui ne veulent pas rester dépendant à la méthadone pour le reste de leurs jours.


                              • Moonlander Moonlander 21 juillet 22:57

                                https://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=DMT_(diméthyltryptamine),_effets,_risques,_témoignages

                                peut se prendre par injection rectale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès