• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Débattre et s’accorder pour parer à la catastrophe qui vient (...)

Débattre et s’accorder pour parer à la catastrophe qui vient ?

 

L’harmonie interconfessionnelle dont jouit la Réunion pourrait-elle être menacée par quelque catastrophe ? Si oui, comment s'y préparer ?

PNG

La Réunion est connue pour son « vivre ensemble » affirmé avant tout par un respect mutuel et un dialogue ouvert entre les différentes confessions religieuses.

Nous pouvons assurément nous en féliciter mais ne devons-nous pas aussi nous demander jusqu’à quel point cette fragile harmonie pourra résister au tumulte d’un monde qui, depuis le 11 septembre 2001, s’est continuellement enfoncé dans la violence de guerres hybrides au milieu desquelles des nations, des peuples, des ethnies, des confessions n’ont eu de cesse de s’affronter mortellement en usant de tout le spectre des moyens militaires, de la désinformation au terrorisme ?

Le philosophe polytechnicien Jean-Pierre Dupuy est un spécialiste des catastrophes qui, depuis deux décennies, martèle l’idée que seuls ceux qui croient qu’une catastrophe va arriver sont capables de la prévenir.

Alors, demandons-nous : l’harmonie interconfessionnelle dont jouit la Réunion pourrait-elle être menacée par quelque catastrophe ? Se poser la question, c’est y répondre, car nous avons tous pu observer que d’une marche pour la paix à l’autre, le monde s’enfonce toujours davantage dans ce qu’on appelle le « choc des civilisations ».

Observons, par exemple, qu’en Nouvelle-Zélande, les 50 musulmans qui ont été assassinés dans leurs mosquées ne l’ont pas été à Auckland, Wellington ou Nelson, mais dans la ville appelée Eglise du Christ (Christchurch). Ce télescopage est peut-être le fruit du hasard mais voudrait-on mettre de l’huile sur le feu qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Quoi qu’il en soit, il n’est pas extravagant de penser que, de par le monde, des forces concourrent à la mise en place d’un véritable choc des civilisations entre un Occident façonné par la chrétienté et une immigration musulmane d’origine africaine ou moyen-orientale qui s’efforce de perpétuer sa religion et plus généralement, sa culture et/ou ses traditions

Comme chacun sait, ce refus de l’assimilation et donc la cohabitation de ces deux cultures ne va pas sans susciter ici et là des tensions, des ressentiments, voire des violences de sorte qu’une forme d’antagonisme culturel s’est installé et s’est trouvé renforcé années après années par l’immigration de masse, le différentiel de natalité comme la permanence des conflits que l’Occident suscite au Moyen-Orient — sans parler des attentats terroristes ou des innombrables persécutions anti-chrétiennes en terre d’Islam. Au point qu’on peut légitimement se demander comment tout cela va finir.

Alors que l’Europe se targue d’avoir établi un record de paix... entre ses membres, tout se passe comme si une guerre civile était sur l’horizon. La chose paraît tellement sérieuse que dans son livre « Un président ne devrait pas dire ça », François Hollande envisageait carrément une partition du territoire national. [1]

N’y a-t-il pas là de quoi assommer tout citoyen normalement constitué ? Alors que la question de l’immigration a toujours été mise à l’écart du débat national (comme ce fut encore le cas pour le récent Grand débat), n’est-il pas hallucinant de constater que nos élus — à qui la Constitution donne pourtant mission de protéger l’unité nationale — songent à quelque chose d’aussi radical qu’une partition du pays  ? Qui ne voit que cette « solution » est celle qu’habituellement les vaincus se voient infliger ? Pense-t-on que les français deviendront des « vaincus » sans s’insurger ?

Pour le dire clairement, avec la froide lucidité que Jean-Pierre Dupuy nous adjure de faire nôtre face aux périls qui menacent, les réunionnais doivent se demander ce qu’il adviendra de leur vivre ensemble si, par malheur et pour les raisons évoquées plus haut, une forme de guerre civile devait s’instaurer progressivement ou éclater en métropole.

Ils ne pourront résister à cette catastrophe absolue et à la contagion de la violence que suscite les solidarités communautaires que s’ils se savent toujours-déjà engagés et protégés par une « union sacrée » qui assurera à chacun le sentiment d’appartenance à une seule et même famille réunionnaise au sein de laquelle, au-delà de la diversité apparente, tous se reconnaîtront comme des frères et sœurs bien décidés à se faire confiance, à se défendre mutuellement et à s’assurer de rester en paix à tout prix, quels que soient les affiliations, les intérêts, les obligations morales ou légales qui pourraient les rendre sensibles ou, carrément soumis, aux sirènes des conflits à l’entour.

D’aucuns pourraient juger ces considérations aussi inutiles que surréalistes tant la Réunion peut sembler à l’écart des dangers évoqués, d’abord en raison de son éloignement géographique, ensuite en raison de l’adhésion ancienne de sa communauté musulmane au principe de laïcité ainsi que de l’absence, chez elle, de toute posture victimaire au regard d’un passé colonial qui suscite encore du ressentiment chez nombre de musulmans d’origine nord­‑africaine ou subsaharienne. Mais, comme y insiste Jean-Pierre Dupuy, se raconter que la catastrophe ne peut pas arriver est justement ce qui garantit qu’elle va arriver...

Nous voulons tous la paix, mais elle a un prix. Celui des efforts et des sacrifices à accomplir pour être prêts lorsque la catastrophe viendra sous une forme ou sous une autre.

 Cette « union sacrée » nous devons la réaliser maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Le sursaut citoyen impulsé par les Gilets Jaunes pourrait en être l’occasion. Chacun aura pu constater que le débat citoyen n’a pas encore eu l’ampleur et la profondeur nécessaires pour changer véritablement l’ordre des choses même si l’instauration conseil citoyen et d’un RIC régional ouvre des perspectives encourageantes.

Bref, ce débat, il nous faut le prolonger car l’actualité fait qu’il devient urgent d’amener les réunionnais à se pencher sur les grandes questions, celles qu’on préfèrerait ne pas voir, celles qui fâchent : les questions de guerre et de paix, les questions de vie ou de mort.

Il me semble que le moment est venu de comprendre que l’appartenance à la République Française une et indivisible ne nous dispense pas d’œuvrer à l’édification d’une conscience collective réunionnaise résolument tournée vers des accords et des pratiques de paix et de solidarité qui nous assurerons que l’union sacrée prévaudra au sein de la population lorsque viendra le temps des grandes tribulations.

 

[1] « Qu’il y ait un problème avec l'islam, c'est vrai. Nul n'en doute...je pense qu'il y a trop d'arrivées, d'immigration qui ne devrait pas être là... Comment éviter la partition ? Car c'est quand même ça qui est en train de se produire : la partition » cité in Mamou 2018.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • L'apostilleur L’apostilleur 29 mars 13:44

    E. Macron ministre, avait fait voter à l’Assemblée Nationale une loi pour redistribuer les jours fériés dans les territoires ultramarins. Le Conseil Constitutionnel l’a retoquée.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-etat-loi-macron-redistribue-les-187085

    L’unité du pays suppose l’adhésion de tous aux valeurs historiques de l’Occident, romaines, grecques et chrétiennes. La laïcité s’est imposée en France. Céder face aux communautarismes religieux serait une faute lourde de conséquences.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 mars 16:06

      @L’apostilleur

      Je pense que vous adoptez une position de bon sens dans la mesure où vous insistez sur ce qui est censé faire consensus et, en particulier la laïcité.

      Il me semble qu’il y a a priori un accord général des communautés religieuses de la Réunion sur ce point même si on y conçoit pas la laïcité comme devant y être défendue aussi strictement qu’il apparaît nécessaire de le faire en métropole.
      Pour ma part, quand je croisais des femmes complètement voilées à St Pierre il y a une dizaine d’années, je trouvais ça gentiment exotique et sympathique dans la mesure où l’Islam n’a ici rien de « l’agressivité » que l’on sent en métropole.

      Néanmoins, il est clair qu’il s’agit d’être vigilant vis-à-vis de la possible trahison des clercs, autrement dit, des élus qui n’ont à peu près plus rien à fout’ de la France éternelle telle que de Gaulle a pu vouloir la défendre. Macron vendrait n’importe quoi et il ne faut être surpris qu’il vende la France à l’encan, en particulier aux pétromonarchies. L’article de Mamou que je cite dans l’article est assez éloquant sur les trahisons diverses et multiples qui sont à son actif.


    • L'apostilleur L’apostilleur 29 mars 21:24

      @Luc-Laurent Salvador

      « ...quand je croisais des femmes complètement voilées à St Pierre il y a une dizaine d’années, je trouvais ça gentiment exotique »

      Ce commentaire me rappelle quelques souvenirs...

      Il y 4 ou 5 ans, j’ai côtoyé des Sri Lankais excédés par les musulmans qui prenaient une place à part dans leur pays sans s’y intégrer avec un reproche insupportable pour eux, les femmes Sri Lankaises devaient renoncer à leur religion pour épouser l’islam. Plus récemment en Birmanie même constat, avec une étape d’intolérance franchie que l’on connaît. Les birmans rencontrés semblent unanimes pour chasser les musulmans Rohingya, ce qui n’est pas le cas avec les autres communautés. C’est une constante chez les musulmans et les juifs, le mariage ne se fait que dans un sens. Il est difficile de rendre compte ici de la fracture sociale conséquence de ces pratiques. On revient de ces voyages avec une conviction, l’irréparabilité de la cassure. Comme à Famagouste, ville fantôme de Chypre, réduite en zone tampon entre les chypriotes orthodoxes et l’envahisseur ottoman musulman. On ne peut pas croire que cette séparation puisse durer, mais quand on l’a vu on ne peut pas imaginer que cela change. Très dur. L’Inde prépare une modification de sa constitution pour redéfinir la Nation qui englobera des individus de même culture, le territoire devenant secondaire. Les Tamouls rencontrés sont demandeurs. Si vous voulez voir ce que F.Hollande annonce avec son propos sur la partition de la France, allez à Chypre Nord. Les cathédrales gothiques des Lusignan sont flanquées de minarets témoins de la volonté des envahisseurs. Voyez Sainte-Sophie à Constantinople XVe s.

      Etc.

      Quelques voyages vous convaicrons que l’Histoire ne ment pas.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 mars 21:41

      @L’apostilleur

      Ça me rappelle ado une jolie gazelle qui était attirée par moi . Son frangin m’a fait comprendre que non muslim fallait pas y compter . Lorsque ce con a commencé plus tard a tourner autour de ma soeur , et que je lui ai fait savoir qu’en tant que non chrétien il fallait qu’il garde ses distances il m’a traité de raciste ...lol . Un poing dans sa gueule a été l’affirmation de ce que je pensais des hypocrites.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 mars 03:43

      @L’apostilleur

      Vous faites des constats édifiants, je dois dire. Si je vous comprends bien vous suggérez le caractère inévitable d’une séparation claire et nette entre les communautés dès lors que l’une d’elle est musulmane. C’est cela ?
      Le « vivre ensemble » réunionnais est donc une illusion liée à la situation historique de tutelle laÏque. Dès que celle-ci fléchira le naturel reviendra au galop, c’est cela ?
      Si c’est bien cela que vous dites, il est clair que ça a du sens, c’est très plausible, néanmoins je veux croire que l’Islam de la Réunion a assez de distance avec l’islamisme et d’engagement dans la laïcité pour rester fidèle à ce qu’il est depuis 1905.
      D’où justement le sens de mon article qui d’aller vers un pacte, une union sacrée dans laquelle les réunionnais se font confiance quelles que soient leurs confessions.
      Une utopie vous pensez ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 mars 03:46

      @Aita Pea Pea

      Merci pour votre exemple qui est plaisant et éloquent. Il montre bien l’intérêt de se mettre d’accord préalablement sur une règle du jeu de vivre ensemble que chacun s’attachera ensuite à respecter. Tous mes efforts vont dans ce sens.


    • JL JL 30 mars 08:15

      @Luc-Laurent Salvador
       
       je trouve assez savoureuse l’utilisation faite ici, dans ce contexte réunionnais, de cette expression : « le naturel reviendra au galop ».
       
      Un remplacement qui sera vite réglé, donc !
       
       smiley


    • leypanou 30 mars 09:23

      @Aita Pea Pea
      Un poing dans sa gueule a été l’affirmation de ce que je pensais des hypocrites 

       : Ribery n’a pas eu ce genre d’attitude : il a préféré se convertir, probablement que la danse du ventre de l’heureuse élue a été efficace. Cela donne aussi une idée de la faiblesse des gens, car vu le pognon dont il dispose Ribéry, ce ne sont pas les candidates qui manquent pour être à ses côtés (l’attrait matériel étant un caractère déterminant pour le choix d’un partenaire).


    • L'apostilleur L’apostilleur 30 mars 10:27

      @Luc-Laurent Salvador

      Une utopie ? Ce serait triste de dire oui. On peut toujours espérer que des hommes sauront construire cette nouvelle société à laquelle j’ai crue longtemps. Les tensions communautaires conduisent à la détérioration des comportements entre les individus partout sur la planète sauf là où les régimes autoritaires les contiennent ou là où les communautés minoritaires n’ont pas encore atteint la taille critique qui leur permettrait d’imposer leur culture. La dérive islamiste n’est pas nécessairement partagée par les musulmans qui sont parfaitement respectables en temps qu’individus. De même que vouloir « défendre » sa culture est respectable. Sauf qu’il en résulte inexorablement des conflits d’ordre culturels, nous raconte l’Histoire. En Europe, l’échec du multiculturalisme acté depuis 2010, confirme cette tendance.

      https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-multiculturalisme-est-il-une-187579

      Et la laïcité n’est plus un rempart pour protéger la Nation puisque les nouveaux arrivants n’en connaissent ni les règles ni l’intérêt commun qu’elle porte. Enfin 25% des musulmans en France, placent la charia au dessus des lois de la République qui leur répond avec des chartes non respectées.

      Ce constat n’est ni le fruit d’une quelconque xénophobie, ni d’un ostracisme culturel. Quelques séjours en Syrie, Israël, Jordanie, Égypte permettent de mesurer l’importance du rôle de « l’Etat » pour la préservation de leur culture. S’ils sont indiscutablement condamnables par ailleurs, ils sont respectés dans leur pays pour cela.

      https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-effritement-de-la-laicite-187133


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 mars 10:44

      @Luc-Laurent Salvador
      Les « zarabs » de la Réunion sont essentiellement une communauté de commerçants, une catégorie généralement légaliste, ils n’ont donc pas beaucoup d’intérêt de devenir islamistes.
      Cependant, les frères Clain viennent de la Réunion, donc il y a des exceptions, mais pour l’instant, ils sont réprouvés par leur communauté.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 mars 15:06

      @L’apostilleur

      Vous avez une position pondérée et équitable qui ne vous empêche pas de faire les constats qui s’imposent.
      Le plus évident est que nous avons un problème et qu’il va falloir le résoudre rapidement, avant qu’il ne soit trop tard pour contenir la violence dont il est intrinsèquement porteur tant il suscite de frustrations de part et d’autre.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 mars 15:08

      @Gilles Mérivac

      Vous résumez très bien l’affaire. La Réunion c’est le yin et le yang de la métropole. Ici le « point noir » de la métropole est celui qui domine et... tout le monde s’en porte très bien. Il y a des leçons à en tirer et, c’est clair que les Clain sont l’exception qui confirme la règle.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 mars 17:55

      Ce matin la thématique catastrophiste a été abordée sur France Inter dans le contexte du climat. Les intervenants faisaient référence à JP Dupuy et à cette idée saisissante que les gens ont beau savoir, ils ne croient pas.
      J’ai voulu intervenir pour préciser ce qui en était dit car ce constat ne découle pas d’aspects de la psychologie individuelle mais bien du caractère mimétique de nos convictions.

      Nous croirons à la catastrophe quand tout le monde y croira ou presque. Si ce n’est pas ce que souhaite le pouvoir alors, comme pour la vache folle, les journaux parleront de psychose... smiley

      https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-29-mars-2019


      • JC_Lavau JC_Lavau 30 mars 00:31

        Tu nous montres là le paille-en-cul de la Réunion, de l’Océan Indien en général ? Un phaëton à bec rouge ?

        Ou le stercoraire à longue queue qui nidifie dans la toundra de Laponie, et qui est un labbe ? Stercorarius longicaudus.


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 mars 04:11

          @JC_Lavau

          Le paille-en-cul c’est pas à l’île de la Réunion, c’est en île de France, dans un endroit bien connu qui s’appelle Pigalle et où la question du grand remplacement se pose avec un acuité singulière mais que, personnellement, j’adore. Les femelles paille-en-cul se distinguent fortement des mâles et nidifient souvent dans la zone dite du Moulin Rouge...
          Une colombe aurait été plus appropriée pour cet article mais j’ai trouvé qu’un paille-en-queue, quel qu’en soit le nom latin, était plus de circonstance. Il a des allures d’ange... smiley


        • zygzornifle zygzornifle 30 mars 12:51

          Elle est déjà la la catastrophe et elle s’appelle MACRON .....


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 30 mars 15:11

            @zygzornifle

            Je suis d’accord mais celle-là elle fait rire, elle fait pleurer mais elle ne vient pas égorger vos fils et vos compagnes comme c’est le cas dans une guerre civile. Elle n’en est que plus sournoise puisqu’elle les fait mourir de stress en tant que chômeurs ou précaires... ;-(

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès