• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Demain : le défaut de la Grèce ; et ensuite ... le désastre (...)

Demain : le défaut de la Grèce ; et ensuite ... le désastre européen

Les taux des prêteurs à la Grèce évoluent dans des conditions dramatiques : plus de 95 % d'intérêts pour une obligation à un an ; demain la Grèce ne pourra plus emprunter ... pour rembourser, c'est-à-dire que le défaut est pour demain.

Ce sera l'effet domino des récessions, état européen par état. L'Allemagne n'aura d'autre choix que de se retirer de l'Euro ... ce sera sa seule possibilité d'éviter un nouveau " Weimar ".

Il eut suffi de refuser les conditions des banquiers anglo américains et que la BCE émette des euros obligations sur le marché international. Nombre de pays n'attendait que cela de la part de " l'Europe " .

... il eut suffi, ... il eut fallu

Pour la France ce sera une longue et terrible période de récession dont il n'est pas certain qu'elle sorte indemne.

En ne prenant pas l'option d'un " Q E " européen - c'est à dire d'une émission massive par la B.C.E. d'obligations européennes libellées en euros - , les chefs des états européens ont manqué l'occasion de faire échapper la Grèce, puis d'autres pays à la débâcle.

Il eut suffi de déclarer que l'Europe se déconnectait du système financier américain, et que dorénavant les états européens ne s'aligneraient plus sur les conditions des prêteurs de l'axe Londres- Washington, 

... il eut suffi de faire tourner la "planche à billets euro " au lieu de se fournir auprès du système dollar dont la planche à billets de la F.E.D. tourne à plein régime.

... il eut suffi de placer des obligations européennes de la BCE sur le marché international dses capitaux, pour recueillir ainsi des fonds, et ensuite pouvoir refinancer les états défaillants sous condition européennes et non sous conditions du FMI.

... il eut suffi ... il eut fallu ! 

Rappelons que la FED est une institution financière privée fondée par les banquiers qui sont les maîtres du monde : Rotschild, Rockefeller, et cies, et que la FED imprime les dollars en lieu et place de l'Etat fédéral américain. Et que lorsque les états européens souscrivent des dettes à ces banquiers, il les enrichissent en intérêts et en assurances. Alors qu'il eut été possible de verser ces intérêts à la BCE ! 

c q f d

C'est perdu : à la suite d'un théâtre de guignol ou l'empire a fait croire au monde qu'il se trouvait en difficulté par le fait qu'il perdait son tripleAAA - qu'il va ensuite ... retrouver - , les Européens sont tombés dans le piège des notations à la baisse et ils ont accepté des hausses de taux d'intérêts qui vont ruiner leurs finances. Dès lors les taux sont partis en flèche, à commencer par la Grèce ... petit pays qui a attiré les sarcasmes plus que l'empathie ; mais viendra le tour d'états plus proches, puis de la France. 

... il eut suffit de renier le système financier de l'empire et de croire en l'Euro. Nombre de pays se serait ralliés à la position de l'Europe ; pas seulement la Syrie qui a changé ses dollars contre des euros (ce qui explique la guerre que lui livre Washington, par oppositon interne) mais, par exemple l'Iran, etc. et plus près de nous la Suisse qui bataille dure contre le dollar depuis deux jours en soutenant l'Euro " sans limite " ( ce qui est une réponse suisse courageuse aux attaques de Obama qui lui a donné 48 heures pour révéler les noms des comptes bancaires de citoyens américains en Suisse).

Nos dirigeants ont préféré défendre les banques nationales mouillées dans les obligations grecques. Pour sauver des banquiers irresponsables comme la " Soc Gén ", ils ont préféré rester dans le système financier international piloté depuis Washington au lieu de donner un coup d'accélérateur à l'Euro. 

Ils ont aussi fait " comme si " nos déficits ne sont pas LE problême crucial - pour des raisons électorales en France - d'où l'absence d'un plan de retour aux équlibres budgétaires : évidemment il eut fallu remédier aux désastreux déséquilibres des comptes fiscaux et sociaux de plusieurs états, dont en tête la France avec près de 3.500 MDS EUR de dettes publiques ( en comptant les retraites acquises par les fonctionnaires en activité, à payer plus tard.) Il eut fallu le faire s é r i e u s e m e n t et pas à coup de taxe sur les boissons gazeuses.

Il eut fallu " réduire le train de vie de l'état français ( et de tous les états ) pour être crédibles sur les marchés internationaux et que les émissions d'obligations d'euros par la BCE soient couvertes par les prêteurs du monde entier : prêteurs individiduels et institutionnels d'Europe, mais aussi d'Asie, du Moyen Orient, d'Amérique du Sud, et peut être des EUA où il y a encore des banques libres que les banksters n'ont pas encore ruiné. Il est poignant de constater que nos concitoyens s'accommodent de cette absence de réformes alors qu'elle précipite à la ruine. 

Sans entrer dans le détail, l'émission d'euros bond aurait entrainé une dévaluation de l'euro, - qui aurait été bienvenue face au dollar - et une inflation intérieure à la zône euro, allégeant les ménages et les entreprises endettés. Bref on sortait de la rigidité improductive imposée par Trichet à la BCE. Une " monnaie retrouvée " en quelque sorte malgré les défauts de la monnaie européenne unique, c'eut été jouable.

Au contraire, étant donné que le théâtre américain estival a fonctionné ( Standarst & Poors etc ... ) les taux fixés par les banksters de l'axe Londres Washington ont explosé pour la Grèce ; le défaut de paiement de la Grèce est pour demain : le taux des obligations à un an atteint plus de 95 % d'intérêts et celui à deux ans approche 60 %  ! Du jamais vu ! Pour 1 MDS EUR emprunté ce sera autant d'intérêt à payer ... en 1 ou 2 an. Les taux à 10 ans sont énormes aussi et dans un défaut de paiement il n'y a plus de prêteurs à long terme. 

La Grèce ne tiendra pas et sa chute emportera les banques françaises comme la Société Générale, et le Crédit Agricole. La fausse course contre la montre dans laquelle les états européens se sont engagés il y a plusieurs mois n'a plus de fin et l'Allemagne rechigne ... évidemment, il a fallu l'accord de son Conseil Constitutionnel pour autoriser les prêts à la Grèce et par la suite le gouvernement de Merkel devra soumettre ses projets de soutien à des pays étrangers au peuple allemand, devant son parlement.

Après le défaut de paiement - c'est à dire l'impossibilité pour la Grèce de continuer à emprunter à ces tarifs plus qu'usuraires - que va t il se passer : effet domino sur le Portugal, l'Espagne, l'Italie, la France ? Récessions et crises économiques et sociales sans précédents, pays par pays concernés ? A la façon de l'Argentine

Puis mouvement sociaux ou guerres civiles ?

... il eut fallu croire dans le destin des peuples européens et à leur capacité à se prendre en main. L'Allemagne aurait suivi et ... payé ;

mais dans un système ruiné, elle devra tenter sa chance et personne en pourra le lui reprocher : Weimar, plus jamais ça ! Chine, Russie, EUA ... ce ne sont pas les clients qui lui manquent ; et les Allemands placeront leur excédents en Suisse, en Asie et aux EUA aussi.

La France entrera en récession grave, les pires folies seront présentées comme des solutions alors qu'elles aggraveront la situation : retour au franc ( obligé si l'Allemagne sort de l'Euro ... ) fermeture des frontières aux produits étrangers donc en retour asphixie de nos exportations éventuelles, fiscalisation accrue, donc chômage et récession : appauvrissement du peuple ... misère.

Les nationalistes nostalgiques de la grandeur du " Franc " et autres chimères vont crier victoire ...

Pire qu'une faute cette politique aura été un crime contre les peuples de l'Europe.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    



    • LE CHAT LE CHAT 8 septembre 2011 10:35

      les 15 milliards « prétés » à la Grèce sont jetés par les fenêtres , jamais il ne rembourseront le moindre fifrelin ! cet argent sera retiré des poches des français pour enrichir les prédateurs financiers qui s’engraissent comme des grosses tiques inutiles !
      arrêtons le massacre !


      • JL JL 8 septembre 2011 11:03

        Au sujet de la dette, ce qui est primordial ce n’est pas son montant mais le taux de remboursement. Et les rapaces font tout pour augmenter ce taux.

        S’il faut une règle d’or, je n’en vois qu’une : décréter que l’État ne doit jamais emprunter à des taux supérieurs à l’inflation.

        Personne ne nous prêtera ? Je ne suis pas sûr que les plus gênés soient les citoyens modestes taxables et employables à merci, bien au contraire !

        Quant à emprunter pour rembourser ses dettes, je ne connais rien de plus haïssable : ce ne sont pas des responsables politiques qui agissent ainsi, mais des irresponsables, qui mériteraient la prison.


        • jef88 jef88 8 septembre 2011 11:34

          Pour les particuliers il y a le taux d’usure et pour les états ?

          l’Europe se comporte comme une bande de bizounours face à des prédateurs ....


          • JL JL 8 septembre 2011 11:50

            « l’UE, des bizounours face à des prédateurs » Jef ?

            Non, l’UE est dirigée sinon par les prédateurs, par leurs « obligés » !

            Par exemple Mario Draghi, cet ancien  vice-président international chargé de l’Europe à Goldman Sachs entre 2002 et 2005 alors que la banque d’affaires américaine a été impliquée dans le maquillage des comptes publics grecs (pour la faire entrer dans l’UE) malgré ça - ou plutôt grâce à ça ! - , été nommé nouveau président de la BCE

            Nafissatou Diallo quant à elle, pour son petit mensonge a de fait perdu son statut de citoyenne à part entière : plus aucun tribunal n’acceptera de recevoir sa plainte à cause de son mensonge qui ne dérangeait qu’elle !


          • PhilVite PhilVite 8 septembre 2011 11:38

            « Les nationalistes nostalgiques de la grandeur du » Franc « et autres chimères vont crier victoire ... »

            Ne sont-ce pas plutôt les européïstes forcenés qui ont sous les yeux le résultat de leurs chimères ?

            N’appartenant ni à la première catégorie, ni à la seconde, je me contente de constater que les faits sont têtus. Jamais une monnaie multinationale n’a réussi. Il n’y a pas de nation européenne et c’est une zone économiquement hétérogène, il ne peut donc y avoir de monnaie européenne. C’est aussi bête que ça. Ce fabuleux projet nous conduit à la ruine (on le constate jour après jour actuellement), souhaitons qu’il ne nous conduise pas à la guerre.
            Une monnaie commune, pourquoi pas, une monnaie unique, sûrement pas.


            • jullien 8 septembre 2011 11:45

              Nombre de pays se serait ralliés à la position de l’Europe ; pas seulement la Syrie qui a changé ses dollars contre des euros (ce qui explique la guerre que lui livre Washington, par opposition interne) mais, par exemple l’Iran, etc. et plus près de nous la Suisse qui bataille dure contre le dollar depuis deux jours en soutenant l’Euro « sans limite » ( ce qui est une réponse suisse courageuse aux attaques de Obama qui lui a donné 48 heures pour révéler les noms des comptes bancaires de citoyens américains en Suisse).
              Pour ce qui concerne la Syrie, c’est le contraire qui est vrai : c’est parce que les États-Unis ont explicitement condamné le régime syrien mi-août (par la voix de Hillary Clinton appelant Bachar Al-Assad a « épouser le bon côté de l’Histoire ») que la Syrie a répliqué en abandonnant ses dollars pour des euros.
              Vous me permettrez de me pas trouver héroïque la défense par les Suisses du secret bancaire, source de si lucratives activités.
              Sinon, d’accord sur le fond de l’article : vous nous avons accumulé bêtise sur bêtise. Mais je me demande si la création de l’Euro n’en était pas une.


              • sparte sparte 8 septembre 2011 12:20

                JULLIEN : Pour ce qui concerne la Syrie, c’est le contraire qui est vrai : c’est parce que les États-Unis ont explicitement condamné le régime syrien mi-août (par la voix de Hillary Clinton appelant Bachar Al-Assad a « épouser le bon côté de l’Histoire ») que la Syrie a répliqué en abandonnant ses dollars pour des euros.
                Vous me permettrez de me pas trouver héroïque la défense par les Suisses du secret bancaire, source de si lucratives activités.
                ------------------------
                merci pour la mise au point sur la Syrie ; il est certain que la Syrie n’avait pas d’avantage a vexer l’empire ... mais connaissons nous la chronologie ?

                pour le secret bancaire, il me semble que c’est la moindre des choses de la part d’une banque de le respecter : l’exception suisse devrait à mon avis être la règle car le défaut du secret est une atteinte aux droits de la propriété ; il devrait être possible de mettre ses biens à l’abri dans une banque sans que l’es états en soient informés, sauf mandat international de justice pour que les enquêtes de police puissent se dérouler. Les vais mafieux, de toute façon s’en sortent toujours ...


              • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 8 septembre 2011 22:15

                @ jullien :

                « Vous me permettrez de me pas trouver héroïque la défense par les Suisses du secret bancaire, source de si lucratives activités. »

                Le secret bancaire n’a rien à voir dans cette affaire !
                L’auteur a écrit :

                " ... et plus près de nous la Suisse qui bataille dure contre le dollar depuis deux jours en soutenant l’Euro « sans limite » ( ce qui est une réponse suisse courageuse aux attaques de Obama qui lui a donné 48 heures pour révéler les noms des comptes bancaires de citoyens américains en Suisse). « 

                @ l’auteur :

                Ne mélangeons pas tout !

                En fait la décision prise ces derniers jours par la BNS (Banque National Suisse) consiste à fixer une valeur plancher pour la parité € / CHF (franc suisse) qui a été fixée à 1,20 CHF pour 1.- €, tout simplement parce que le Franc suisse (CHF) avait presque atteint la parité avec l’Euro il y a une dizaine de jours, lorsque l’Euro s’échangeait à 1,03 CHF, ce qui est insupportable pour l’économie suisse laquelle vit essentiellement de l’exportation. Cette décision est donc destinée à défendre le Franc suisse contre la spéculation. Le Franc suisse sert de valeur refuge dans les situations de crises telles que celle que vous décrivez dans votre article.

                Toutefois, cette mesure de la BNS n’a absolument rien à voir avec les récentes attaques américaines visant des banques suisses hébergeant des comptes bancaires de citoyens américains.

                Les objectifs et tâches de la Banque nationale suisse (BNS) »est de conduire la politique monétaire du pays. Conformément à la Constitution et à la loi, elle doit se laisser guider par l’intérêt général du pays, donner la priorité à la stabilité des prix et, ce faisant, tenir compte de l’évolution de la conjoncture. Elle établit ainsi une condition-cadre fondamentale pour l’évolution de l’économie.« . Voir ici

                Mais encore une fois, le secret bancaire n’a absolument rien à voir dans cette décision de la BNS, laquelle n’est pas compétente en la matière !

                Le secret bancaire est lui-même inscrit dans la »Loi fédérale sur les banques RS 952.0", à l’article 47 de cette loi. Voir ici

                Cordialement !


              • sparte sparte 8 septembre 2011 12:07

                PRECISION : les taux mentionnés dans l’article sont les taux dits « longs » (amsi ce ne sont pas les taux supportés par le Trésor grec :

                taux des obligations à un an : 96,952 %.
                http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

                taux des obligations à 2 ans : 54,918 %.
                http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

                taux des obligations à 10 ans : 20,082 %.
                http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

                Ces taux longs ne sont pas ceux que paye l’État grec, ce sont ceux qui résultent de la dévalorisation du cours, par rapport à la valeur d’émission, et aussi de la spéculation des C.D.S. CREDIT DEFAULT SWAPS : 

                Les taux « courts » qui sont réellement supportés par l’Etat grec sont en réalité supportables. Ainsi en septembre la Grèce a levé 1,3 milliard d’euros en émettant des obligations ( Bons du Trésor ) d’une durée de 6 mois, le rendement se fixant à 4,80% .

                Et cette offre a été couverte plus de 3 fois ( Cf. Athens News Agency du 7.09.11 )

                Le taux « long » correspond au taux d’actualisation des intérêts à percevoir selon la valeur décotée du principal ( le nominal ), telle qu’elle se négocie ensuite au jour le jour entre les établissements financiers ( après l’émission de l’obligation ). Il tient compte d’une incertitude sur le rembousement.

                On pourrait se demander pourquoi il y a une décote si importante des Bons du Trésor dans la mesure où l’on croit savoir que des assurances garantissent le bon remboursement in fine ? C’est que dans les faits les assureurs ne parviennent plus à mesurer le risque ! Ce qui induit un énorme mouvement spéculatif, et de désinformation, alimenté par les acquéreurs de credit default swaps ( swap de défaut de paiement ) ce qui fait que l’info est largement opaque à ce sujet ; et que les grands médiats, ignorants ou menteurs ne parlent que des taux longs.

                En conclusion le taux court est le taux supporté par l’état emprunteur et le taux long mesure le risque que les prêteurs et assureurs prennent : un taux élevé ( ressortant du marché financier des Bons et des CDS après émission ) traduisant un risque élevé pour les prêteurs.

                merci à JGM

                S


                • iris 8 septembre 2011 12:35

                  on a mal commençé en élisant députés europeens et fonctionnaires europeens et en gardant ceux nationaux-
                   quand il ya des doublons en travail ça coute cher-en + ilya départements -régions
                  un audit et une réorganisation politique et administrative est nécessaire-
                  je veux pouvoir controler et maitriser les dépenses payees par mes impots et pouvoir les valider-par internet possible-
                  et avoir le moins de representations possibles-car cela engendre corruption manipulation


                  • Aldous Aldous 8 septembre 2011 13:28

                    C’est transitoire.

                    Les représentations démocratiques directes locales et nationales héritées de la révolution sont appelées à disparaitre pour que le système indirect unifié décrété à Bruxelles demeure le seul dans tous les soviets, heu pardon, les pays de l’Union Européenne.

                    Quoi ? On ne vous avait pas expliqué ça !

                    Depuis quand explique-t-on les choses au peuple ?

                    Chez con-citoyens, vive le déficit démocratique, Vive l’empire républicain, Vive l’Union Européenne !

                    (Hymne à la joie)

                    http://youtu.be/_7tMJRBbjUA


                  • TSS 8 septembre 2011 14:57

                     élisant députés europeens et fonctionnaires europeens

                     Quelle erreur ! les fonctionnaires ne sont elus et pourtant c’est eux qui gouvernent tout en etant

                    mieux payés que les deputés... !!


                  • TSS 8 septembre 2011 15:02

                    la banque centrale prete à 1% aux banques qui pretent à 18 % à la Grèce ! cherchez l’erreur !!

                    les banques privées se font des co....es en or avec de l’argent public !!

                    Qu’attend la Grèce pour faire comme l’Islande et les envoyer balader ?...!!


                    • sparte sparte 8 septembre 2011 15:37

                      Par kerjean (xxx.xxx.xxx.155) 8 septembre 15:29 

                      Cet article n’est même pas faux. Il est pathétique.

                      ----------------------

                      Et qui a t il de faux à déplorer que les états préfèrent sauver leurs banques plutôt que d’émettre des euros, faire tourner la planche à billets comme le font les EUA avec la FED ?


                    • mike gallantsay 9 septembre 2011 00:17

                      "Cet article n’est même pas faux. Il est pathétique.

                      Il dit tout et son contraire, une sorte de perroquet ramasse miette qui sortirait à l’avenant tout ce qu’il a pu entendre.

                      Et quand je vois qu’il y a au moins 11 bourrins qui ont ouissé cette démonstration de "comment prouver que vous êtes un abruti en moins de 30 ligne« ...

                      Ami Kerjean,

                      Je vous plusse à 5000% !!!!!!!!!

                      Et bravo d’avoir le courage de pousser votre coup de gueule. Moi, je m’apprêtais lâchement à me tirer silencieusement sur la pointe des pieds pour éviter de m’arracher mes derniers cheveux.

                      Mais puisque vous avez eu le cran de sortir du bois, la moindre des choses est de vous soutenir. Forza !

                      Malheureusement il faut bien convenir que des articles pathétiques de cette cuvée, il n’y a pas qu’en économie qu’on en rencontre ici... »Je parle d’abord et je me renseignerai ensuite... L’important c’est d’être dans l’imprécation ! Y’a un public !« 

                      Faut quand-même dire que c’est assez fréquent.

                      Au fond, on est très soixante huitard sur A-Vox :  »C’est pas parce-qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule !"

                      Oups ! Je sens que je vais me le prendre en retour de bâton c’ui-là !


                    • PhilVite PhilVite 8 septembre 2011 17:45

                      Sans compter qu’il semble bien qu’ils ont oublié de faire le plein à la dernière escale...


                    • picpic 8 septembre 2011 17:19

                      L’euro, c’est un couteau qu’on nous à plantez dans le bide et qui est en train de nous tuer...
                      Et vous essayer de nous expliquer que si on enlève le couteau et que ça saigne, se sera notre faute ! Qu’il fallait laisser le couteau !


                      • sparte sparte 8 septembre 2011 17:37

                        Par kerjean (xxx.xxx.xxx.155) 8 septembre 16:01

                        Et puis j’en ai marre de parler à un âne.
                        ______________________

                        Et bien ne changeons RIEN :

                        100 MDS EUR de déficit budgétaire
                        150 MDS EUR de trou réel de la Sécu
                        près de 2.000 MDS de dettes publiques ... soit 40 MDS d’intérêts ( à 2 %, mais bientôt 3 % ... )
                        9 MDS de Bons du Trésor souscrit par le marché financier chaque semaine

                        prélevons : quoi sur qui ? sur les sodas et les parcs de loisirs ?
                         
                        et sauvons la SOC GEN et la BNP

                        L’âne vous salue bien ...


                        • Rudolph 8 septembre 2011 18:57

                          on sépare les actifs pourris de l’argent des citoyens (séparation banque d’affaire et de dépôts) et on laiise tomber en faillite ce qui doit l’être par les lois anturelles du capitalisme. Ceux qui ont spéculé : game over. mais en même temps, cela n’est-il pas la règle du jeu (plutôt que de faire du lobbying pour faire payer la facture aux peuples). Après, on dira que ce sont els peuples qui ont dépensé cet argent du genre : on a vécu au-dessus de nos moyens.
                          Non, non, non... smiley

                          Spéculateur : dans ton cul ton fric ! exit, n’existe plus.


                        • jpm jpm 8 septembre 2011 19:22

                          Le probleme Rudolph, c´est que le speculateur, c´etait avec votre argent de petit epargnant qu´il a specule... evidemment sans vous le dire car il ne voulait pas vous effrayer. Mais bon, maintenant c´est trop tard... le fric il est plus la, exit n´existe plus smiley Le speculateur il s´en fout, lui non plus il n´est plus la... c´est donc aussi un peu pour cela que les etats proposent de mutualiser les risques pour eviter aux petits epargnants qui n´y sont pour rien de se retrouver sur la paille...



                        • robin 8 septembre 2011 17:37

                          Soit on a les couilles de refuser le diktat des banques exercé avec la complicité et la bienveillante incompétence de ce qui nous sert de dirigeants politiques avec une grève générale illimitée soit on est mort, ç’est pas plus compliqué !


                          • Micka FRENCH Micka FRENCH 8 septembre 2011 17:52

                            De l’Ecossaise...

                            « Il eût fallu ».... (et non « il eut »)..... Merci monsieur....

                            Micka FRENCH pour un retour au BLED...

                            http://mickafrench.unblog.fr


                            • sparte sparte 8 septembre 2011 18:22

                              Bien votre site mais

                              Micka a écrit : « Je ne parle pas non plus le Boche »
                               _____________

                              est ce un regret ?

                              parler la langue de Goethe est un bel exercice

                              et chanter un plaisir : !

                              http://www.youtube.com/watch?v=HRhHpTRuBrk

                              http://www.youtube.com/watch?v=Gisisj1CZqY&feature=related

                              http://www.youtube.com/watch?v=ezrAt3pYUcE&feature=related


                              S


                            • Micka FRENCH Micka FRENCH 9 septembre 2011 06:24

                              De l’Ecossaise....

                              Pas de regret mais un petit pincement au coeur tous les matins lorsque je vois les impacts de balles allemandes dans mes murs !

                              Mémé ayant eu l’audace de laisser passer de la lumière par une fenêtre, ils n’ont rien trouvé de mieux que d’arroser la façade de la propriété.

                              Ils sont failli buter Mémé, ces lourds !
                              J’ai failli ne pas être à même d’écrire sur AgoraVox en 2011, moi, du coup !

                              D’où un léger ressentiment bien compréhensible peut-être....
                              D’autant que ce sont les mêmes aujourd(hui...

                              Micka FRENCH sur le Web...
                              http://mickafrench.unblog.fr


                            • Micka FRENCH Micka FRENCH 9 septembre 2011 06:28

                              De l’Ecossaise...

                              Le Français est curieux dans son ensemble !

                              Je corrige une faute de conjugaison inscrite à maintes reprises dans un article et je me retouve avec deux « MOINS » de la part de deux crétins des Alpes !

                              UN COMBLE d’imbécilité !!!

                              Micka FRENCH quelque par sur le Web depuis 1995 et pas que pour dire du bien de ses contenporains...


                            • goc goc 8 septembre 2011 18:47

                              on doit quand même se poser la question : ou nous mènent nos dirigeants ??

                              parce que franchement ils ne sont pas des imbéciles, et ils ont des conseillés encore moins idiots, au moins suffisamment intelligent pour comprendre que la Grèce est foutue, et l’Espagne va suivre aussitôt et que les USA sont en bout de course

                              alors pourquoi font-ils tout ça, quelles solutions ont-ils choisi, et donc quels sont leurs vrais buts ?

                              en tout cas, pas celui d’arranger les choses, et personnellement je ne vois de leur part, qu’une seule réponse : la guerre


                              • Marc Bruxman 8 septembre 2011 19:23

                                « on doit quand même se poser la question : ou nous mènent nos dirigeants ?? »

                                Dans ton cul ! ! !


                              • Marc Bruxman 8 septembre 2011 19:22

                                Le QE n’est pas une solution, c’est au mieux une astuce comptable qui ne régle rien. Vous le verrez bientot avec les USA.

                                Lorsque une entreprise se met à faire des magouilles comptables pour cacher un résultat d’exploitation minable, on sait qu’il faut fuir. Cela retarde le dépot de bilan de quelques années en général, mais il finit toujours par venir.

                                Il en est de même pour les états. A un moment, lorsque la dette est trop élevée, on coule. On a fait du social, les grecs ont consommés deux ou trois merdes made in china en plus et maintenant ils coulent. La seule vrai réponse aurait d’ailleurs été de les laisser couler ce qui aurait eu :

                                • L’avantage de faire baisser l’euro violamment : Relance artificielle de l’économie pour tous les pays d’europe du sud, couplée à un peu d’inflation. L’euro est surévalué en ce moment et ca pue ! Il faut arréter de trichet avec la valeur de la monnaie pour avoir l’impression que sa bite est plus grosse car son euro est plus gros. 
                                • L’avantage de faire un exemple : Lorsque les gens verront ce que ca fait, ils arréteront de demander des conneries au gouvernement et demanderont que les finances soient correctement gérées.
                                Et puis tant qu’à couler, il vaut mieux le faire d’un coup que laisser la faillite s’étaler sur 10 ans comme vont le faire les grecs. Il se seraient pris un -15% de leur PIB la premiére année (voir plus) et puis tout serait reparti. Les investisseurs eux, auraient pris une énorme carotte dans le cul mais ce sont les risques du métier.

                                Comme on dit, les obligations grecques c’est so do mi fa sol la si do  ! (Le tube de l’été, ou à défaut le tube de vaseline ! ! !).


                                • suumcuique suumcuique 8 septembre 2011 19:40

                                  « Si (Sparte) a duré cinq cent ans, longévité remarquable, c’est assurément qu’elle était ingénieusement conçue, mais c’est aussi qu’elle s’appliquait à une société d’égaux sans laquelle tout partage du pouvoir est un non-sens. Les Lacédémoniens se savaient de même race et leur éducation les préparait tous au métier de la guerre. Si l’on reconnaissait aux rois le privilège de la naissance et aux élus le privilège de la sagesse, aucun ne se distinguait a priori de façon suffisamment certaine pour que l’on ne se prémunisse pas contre le danger de l’arbitraire ou de la faiblesse.
                                  Lycurge avait fait de Sparte un camp retranché, à la discipline sévère, inspiré des »sociétés d’hommes (Männerbund). Il avait préservé sa cité de la dérive marchande en en bannissant le commerce et le luxe. Les fonctions de production, limitées au strict nécessaire, étaient réservées aux seuls périèques et ilotes, afin que les nobles (c’est-à-dire le peuple de Sparte tout entier) pussent se consacrer aux activités et aux jeux propres à leur caste.
                                  La société spartiate tenait de la première caste autant que de la seconde. Les arts, la femme, en étaient exclus ou n’y jouaient qu’un rôle mineur. (...)"

                                  Hubert de Mirleau, La Démocratrie est-elle une fatalité ?


                                  • sparte sparte 8 septembre 2011 19:52

                                    Hubert de Mirleau, La Démocratrie est-elle une fatalité ?
                                    _______________
                                    En tout cas, comme Tocqueville l’a écrit elle semble ne fonctionner bien que sur de petites entités : comme la Suisse, la Finlande ; et pour combien de temps .
                                    Nulle part ailleurs je ne vois de démocratie réelle.
                                    A choisir je pense qu’un système de caste est préférable, comme aux Indes : remarquable « sous continent »

                                    PS ( contrairement à ce que l’on croit on peut passer d’une caste à l’autre ; et être intouchable n’est pas un obstacle pour progresser dans la société  ; c’est très complexe )


                                  • sparte sparte 8 septembre 2011 22:56

                                    KERJEAN a dit  : Quand je vous dis que c’est un âne. Le voilà qui se met à réclamer un système de caste. Toqueville, on l’emmerde.

                                    ____________________

                                    Kerjean : les INDES sont la plus grande démocratie du monde, et sa société est bâtie sur système très complexe qui est millénaire, très solidaire et que certains occidentaux ont qualifié de système dit de « caste ». Ce système n’est pas fermé : on peut passer d’une caste à l’autre, on peut être un « intouchable » ( mauvais traduction du mot anglais « untouchable » ) et devenir le président d’une république, les intouchables boivent de l’alcool et consomment de la viande, etc etc c’est très complexe ... Si c’est trop compliqué pour vous laissez tomber.

                                    Tocqueville est mort, mais es écrits sont très actuels - merci de pas l’insulter en ma présence - R I P 

                                    Et je vous prie aussi d’arrêter là vos insultes, attaques personnelles, provocations, et acharnements, parce que vous dérogez aux règles de la charte d’Agoravox.


                                  • tinga 13 septembre 2011 12:33

                                    Les Indes c’est le la manière coloniale de désigner ce pays, normalement on dit Inde




                                  • BA 8 septembre 2011 21:00
                                    Jeudi 8 septembre 2011 :

                                    Grèce : le PIB au 2ème trimestre s’est enfoncé plus qu’annoncé : - 7,3 % sur un an.

                                    L’Autorité des statistiques grecques a révisé jeudi à la hausse, à - 7,3 % sur un an, la contraction du produit intérieur brut (PIB) grec au deuxième trimestre, contre une baisse évaluée à - 6,9 % par de premières estimations.

                                    Cette nouvelle estimation, toujours provisoire mais incluant de nouvelles données, révise aussi à la hausse le recul du PIB au premier trimestre, à - 8,1 %. 



                                    Grèce : taux des obligations à un an : 94,716 %.


                                    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 55,050 %. Record historique battu.


                                    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 20,127 %. Record historique battu.


                                    • sparte sparte 8 septembre 2011 21:57

                                      Par BA (xxx.xxx.xxx.142) 8 septembre 21:00

                                      Jeudi 8 septembre 2011 :
                                      Grèce : le PIB au 2ème trimestre s’est enfoncé plus qu’annoncé : - 7,3 % sur un an.
                                      _________________________

                                      Il est évident que cela ne va pas s’arranger d’un coup d’un seul ...
                                      des décennies de clientélisme électoral - comme en France -
                                      Et si nos patrons du CAC 40, voire des PME françaises, installaient en GRECE des usines et des ateliers, plutôt qu’en Turquie ou en Tunisie ?
                                      Le peuple grec est courageux, il a fait ses preuves pour se libérer du joug turc,
                                      Ce serait une initiative plus intelligente que la déclaration bidon de M. Lévy appelant les patrons à « payer plus d’impôts » ...


                                    • goc goc 9 septembre 2011 03:16

                                      @Sparte

                                      Le peuple grec est courageux, il a fait ses preuves pour se libérer du joug turc,
                                      Ce serait une initiative plus intelligente que la déclaration bidon de M. Lévy appelant les patrons à « payer plus d’impôts » ...

                                      pas du tout d’accords
                                      le gouvernement grec a donné des signes d’allégeance aux sionistes en les aidant à saboter la flottille de la liberté, composée de bateaux européens et ce au mépris des traités européens de libre circulation (sans parler du droit international), et donc en crachant sur les règles européennes

                                      Et on devrait les aider en s’endettant ??
                                       qu’ils aillent crever, eux et leurs mentors barbares


                                    • kalon 8 septembre 2011 22:24

                                      Ok, aprés les mamouths, l’homme aura eu son temps, c’est le ’destin" , c’est naturel !


                                      • sparte sparte 8 septembre 2011 22:27

                                        ATTENTION B A et tous les lecteurs : je répète mon commentaire fait précédemment ( voir plus haut )

                                        ces taux sont les taux dits « longs » :

                                        taux des obligations à un an : 96,952 %. http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

                                        taux des obligations à 2 ans : 54,918 %.http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

                                        taux des obligations à 10 ans : 20,082 % http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

                                        Mais ces taux longs ne sont pas ceux que paye l’État grec, ce sont ceux qui résultent de la (dé)valorisation du cours de l’obligation, par rapport à la valeur d’émission, et de la spéculation sur les C.D.S. = CREDIT DEFAULT SWAPS ( swap de défaut de crédit ) :

                                        Les taux « courts » qui sont réellement supportés par l’Etat grec sont en réalité supportables : ainsi en septembre 2011 la Grèce a levé 1,3 milliard d’euros en émettant des Bons du Trésor d’une durée de 6 mois, le rendement se fixant à 4 , 8 0 . RIEN A VOIR DONC AVEC LES TAUX LONGS PUBLIES PAR BLOOMBERG

                                        Et cette offre a été couverte plus de 3 fois ( Cf. Athens News Agency du 7.09.11 )

                                        Le taux « long » correspond en fait à la cotation des Bonds et des CDS selon les marchés financiers APRES l’émission de l’obligation. Il tient compte d’une incertitude sur le remboursement. En effet, les assureurs ne parviennent plus à bien mesurer le risque ... ce qui induit un énorme mouvement spéculatif et de désinformation qui est alimenté par les acquéreurs de C.D.S. = credit default swaps ( swap de défaut de paiement ) ce qui fait que l’info est largement opaque à ce sujet ;

                                        En conclusion le taux court est le taux supporté par l’état emprunteur et le taux long mesure le risque que les prêteurs et assureurs prennent : un taux long élevé ( ressortant du marché des Bons et des CDS après émission ) traduit un risque élevé pour les prêteurs.

                                        Actuellement les taux restent en fait supportables par la Grèce 4.8 % annuels ( Bons à 1 semestre ) ce n’est pas 95 % annuels ( Bons à 1 an ) ... Il reste qu’il y a un risque de défaut de paiement si la désinformation s’accroit contre la GRECE ; actuellement les émissions de Bons sont largement couvertes ( 3 fois plus de souscripteurs pour la dernière émission ) ,

                                        mais ... au cas où la confiance de l’Europe et du F M I feraient p o l i t i q u e m e n t défaut à la Grèce, les souscripteurs pourraient évidemment être moins nombreux : ces souscriptions permettent de combler les déficits de la Grèce mais aussi de rembourser des obligations échues : d’où le risque de « défaut de paiement ».

                                        J’avais donc faux dans mon article en mentionnant seulement les taux longs ; tout en restant juste sur le risque de défaut et ses conséquences ( domino sur les autres états ) , du moins selon mon opinion.

                                        Si vous avez des questions ?


                                        • INsoMnia insomnia 9 septembre 2011 00:49

                                          @Sparte

                                          Faut se sortir intégralement de ce système !
                                          Je vous cite : "Le peuple grec est courageux, il a fait ses preuves pour se libérer du joug turc. Ce serait une initiative plus intelligente que la déclaration bidon de M. Lévy appelant les patrons à « payer plus d’impôts » ...
                                          Vous êtes loin... Vous comprendrez dans quelques temps... et le temps est décompté pour nous tous !
                                          Je reste béate de part vos propos... on en reviendra !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès