• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Démission de Collomb : deux ministres d’État font leur bagage, en (...)

Démission de Collomb : deux ministres d’État font leur bagage, en quelques semaines

L’ultra-droitisation de Macron se précise avec le départ, après celui de l’écologiste Nicolas Hulot, du socialiste Gérard Collomb, numéro deux du gouvernement, du ministère de l’Intérieur. Une fois encore, comme pour l’ex-ministre de l’Ecologie, le scénario s’est voulu macronien, presque surréaliste à ce niveau de l’Etat. Rien ne va plus en Macronie.

Pendant des mois, Hulot chahuté, mis en cause par les écolos, pour son impuissance à mettre en place des mesures indispensables, a hésité, ne sachant, en définitive, s’il devait faire confiance à Macron pour le soutenir. La réponse lui a été fournie par les chasseurs, auxquels Macron a fait un cadeau royal, en divisant par deux le coût du permis de chasse. Au passage, un cadeau électoraliste de près de 300 millions d’euros. Dépitée, Hulot a néanmoins tenu à partir dans la dignité.

Cette fois, c’est Collomb qui, prenant prétexte de vouloir retrouver sa ville de Lyon, a pris ses distances avec son patron. En dépit d’un premier refus de démission par Macron, le mardi 2 octobre, dans la journée, le président l’a finalement acceptée dans la nuit. Fait peu banal, il a fallu l’insistance du démissionnaire et les conseils probables d’Edouard Philippe, le Premier ministre, qui souhaitait mettre fin rapidement au flottement créé, au sein du ministère de l’Intérieur et dans les rangs de la police, par la volonté de Collomb, exprimée il y a quelques semaines, de se présenter aux élections municipales à Lyon, en 2020, avec un départ programmé, au printemps 2019.

Le « je t’aime, moi non plus » entre Macron et Collomb a débuté avec l’affaire Benalla, que le ministre de l’Intérieur a refusé d’assumer, ce qui a provoqué l’ire de l’Elysée. Depuis, après être passé devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, Collomb s’était montré très peu disert sur cette affaire et, manifestement, a germé rapidement dans sa tête l’idée que, s’il restait dans cette galère macronienne, il compromettrait sérieusement son avenir politique, son parachute lyonnais risquant de ne plus s’ouvrir !

Collomb a compris qu’il fallait quitter au plus vite la Macronie

Quoi qu’en diront les macronistes, la démission, refusée, puis acceptée, en l’espace de 24 heures, est le signe d’un désaccord profond entre Macron, le hors-sol, qui se plaît partout ailleurs, et Collomb, le terrien, qui se plaît quelque part. Au-delà, c’est la mise en exergue qu’une partie de ces politiciens sur le retour, en mal de reconnaissance, se sont mépris sur l’homme Macron, en le soutenant en 2017. Le candidat, fort du soutien des puissances de l’argent les a séduits, mais la réalité, la vérité du personnage a fini par s’imposer. Même si Collomb était un social-démocrate, proche des thèses de la droite, au sein du parti socialiste, il n’en était pas moins étiqueté à gauche, porteur d’un certain nombre de principes.

Le départ de Collomb révèle une grave crise politique au sommet de l’État qui, elle-même, n’est que la manifestation la plus apparente du trouble persistant au sein d’un parti présidentiel, qui se voulait « en marche » et qui se trouve, de fait, en plein désarroi, face à la gouvernance de leur chef. Les transfuges de la gauche et des écolos, à l’exception de l’opportuniste De Rugy, se sentent de plus en plus mal à l’aise avec la politique ultra-droitière de Macron, en dépit de quelques miettes distribuées aux pauvres, pour faire bonne figure. Le décalage entre les mots et les actes, le mépris et l’arrogance récurrente de Macron, à l’égard des gens, passent de plus en plus mal dans ses rangs.

Le schisme entre les macroniens « de gauche » et les autres était prévisible, inévitable. Hulot, l’écolo, d’abord, ne s’est plus senti à sa place dans ce gouvernement dédié aux riches. C’est à présent le tour de Collomb, l’ex-socialo, de faire entendre son exaspération. Le politicien madré qu’il est a finalement compris que son poulain resterait, quoiqu’il advienne, sourd à ses conseils.

Collomb a compris que s’il voulait sauver sa peau, il lui fallait quitter un navire macronien qui chavire.

Au suivant !

 

Verdi

Mercredi 3 octobre 2018

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 3 octobre 11:40

    Collomb, une fois à gauche, une fois au centre, une fois à droite, bof c’est pas très important pour un carriériste qui n’a jamais eu aucune conviction. Comme disait le grand Hugo : « En politique, changer de camps c’est pas très difficile, il n’y a que la honte à enjamber... » Tant il est vrai que ce gouvernement n’est composé que de transfuges issus de partis politiques en décomposition. Il faut bien manger alors, la soupe est aussi bonne ici qu’ailleurs étant donné qu’elle est servit par le contribuable.


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 11:48

      @Gabriel

      C’est un bon résumé.
      D’ailleurs la ’godille’ est une tradition lyonnaise gage de longévité. Revoir, par exemple, la carrière de Louis Pradel, alias Zizi-béton.

    • septikettak septikettak 3 octobre 12:04

      @Gabriel

      Oui, le rat Collomb n’est qu’un arriviste. Ca a toujours été son seul parti. Pour aller vers LREM, il fallait en être ou être con. La 1ere solution est naturellement la bonne. D’ailleurs il n’a servi à rien sauf, comme vous dîtes, à puiser dans la caisse des contribuables.
      Pour l’auteur qui ne se prend pas pour un crétin, il a oublié d’ajouter dans son logo, « Pour la censure »

    • V_Parlier V_Parlier 3 octobre 14:04

      @septikettak

      Ce qui est intéressant est la façon dont il déballe son sac (même si le reste demeure vrai aussi) :

    • septikettak septikettak 3 octobre 15:26

      @V_Parlier
      Et si il n’y avait pas eu l’affaire Benalla ? Il aurait continué à toucher sa paie de ministre sans rien dire(y’a peut-être aussi une retraite de ministre)- De toute façons, LREM a récupéré toutes les crevures qui existent.


    • V_Parlier V_Parlier 3 octobre 16:11

      @septikettak
      Sur leurs vieux jours, les « crevures » peuvent avoir la conscience qui les travaille, qui sait... Même si le salaire de ministre à vie (qu’elle que soit la durée de l’exercice et la raison de « fin de carrière »), c’est toujours bon à prendre, ça je n’en doute pas ! C’est d’ailleurs pour cela que chez les sarkollandistes il y avait toujours des remaniements à mi-mandat pour que tous les copains profitent de la gamelle !


    • baldis30 3 octobre 21:38

      @Gabriel
      bonsoir,

      « Collomb, une fois à gauche »

      êtes-vous sûr qu’il y fut même une seule foi... ?. j’ai des doutes !


    • Dom66 Dom66 3 octobre 22:01

      @baldis30
      Non jamais à gauche, il ne sais pas ce qu’est la gauche ?


    • Le421 Le421 4 octobre 08:59

      @V_Parlier

      Non, il ne suffit pas d’avoir été ministre un jour pour toucher un salaire à vie. Lorsqu’un membre du gouvernement quitte ses fonctions, il touche selon une ordonnance du 17 novembre 1958 modifiée en 2013 son indemnité de ministre durant trois mois. Cette durée était de six mois avant 2013. En 2012, Laurent Wauquiez avait fait parler de lui en renonçant à cet avantage lorsqu’il avait quitté son ministère de l’Enseignement supérieur.

      Copier-coller de :



    • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 11:43
      Les rats quittent le navire.
      Colomb sait que ’Maire de Lyon’ c’est du sûr.
      Le vieux renard a compris que l’étiquette ’REM’ est maintenant contre-productive (Macron, la créature, apparaît enfin au grand public tel qu’il est et s’enfonce).
      Un bon tien ...
      Tout cela serait fort divertissant si le destin de la France n’était en jeu.





      • V_Parlier V_Parlier 3 octobre 14:06

        @Abou Antoun
        Peut-être qu’il avait mauvaise conscience, après tout, au poste qu’il occupait. Pour ses vieux jours, maire de Lyon c’est sûrement moins stressant, une retraite déguisée, quoi...


      • Le421 Le421 4 octobre 08:48

        @Abou Antoun

        Excellent dessin en une du Canard Enchaîné la semaine dernière...
        Macron qui s’adresse au Conseil des Ministres et dit : « Pas de démission cette semaine ? »
        Prémonitoire...

        Par contre, cette semaine, ils expliquent en long et en large que le départ de Gégé, c’était du pipeau... Là, ils se sont bien planté dans l’analyse. C’est rare, mais...

      • math math 3 octobre 12:19

        Le « 7eme sots » vient de partir de ce gouvernement pour éviter de couler avec la Macronie.


        • baldis30 4 octobre 10:46

          @math
          bonjour,

          Il y a probablement du vrai dans votre assertion ! On l’a trop vu naviguer au PS tentant d’aller vers le Cérès ( candidature sur la circonscription de Dugoujon -Caluire-Rillieux-Neuville-où le Cérès était très présent) puis naviguer vers d’autres .... opportunités pour se retrouver ensuite chez les anciens caciques de la SFIO

          Comme disait Edgar Faure ce n’est pas la girouette qui tourne c’est le vent ...

          De plus il avait apporté à Macron bien des élus et peut-être que le retour vers les élus ne s’est pas fait correctement ou même n’a pas eu l’ombre du début d’un départ de commencement par blocage venu ... dont on ne sait où ( expression un peu.... -hum-.... hypocrite) ! Et ainsi on se retrouve coincé entre le marteau et l’enclume ( pour le marteau et la faucille c’est de l’histoire ancienne...) .

          personne ( en principe...) n’est mieux renseigné sur l’état psychologique de la nation que le ministre de l’intérieur ...


        • Trelawney Trelawney 3 octobre 12:28

          J’ai entendu dire qu’à Lyon ils avaient l’habitude de se choisir comme maire le plus con des candidats, comme cela il ne faisait de mal à personne.

          Ce qui marche pour Lyon ne marche pas forcément pour le gouvernement, car si Macron pensait qu’il allait faire de mal à personne, c’est raté

          Le danger pour les cons c’est quand ils font une pause

          • septikettak septikettak 3 octobre 12:34

            @Trelawney
            Vous avez oublié de dire également : En France on a l’habitude de choisir le plus con des candidats comme président .... à moins que vous ayez voté pour Macron smiley


          • Trelawney Trelawney 3 octobre 12:49

            @septikettak
            Je n’ai voté ni pour Macron ni pour Lepen. Comme beaucoup de français j’étais à la plage


          • Le421 Le421 4 octobre 08:39

            @Trelawney

            Et c’est con à dire - vu le principe du scrutin en France - mais vous faites partie de ceux qui n’ont pas légitimé cette élection. Comme moi.
            Refus de participer à une mascarade.
            Là où on aurait pu être meilleurs encore, c’était en organisant des manifs anti-scrutin.
            Sûr, on aurait vu les flics débouler.
            Mais comme le vote n’est pas (hélas !!) obligatoire...

          • sophie 3 octobre 13:54

            La photo est géniale, on le voit partir avec pas mal de dossiers « blancs » au cas où... smiley


            • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 14:54

              @sophie

              Un ministre de l’intérieur qui se respecte en tient plus d’un « par les couilles » (revoir la bio de Pasqua).
              Excusez, Sophie, ce langage de salle de garde, mais je ne vois guère d’autre expression appropriée.
              C’est son assurance-vie que le rat emporte avec lui. La ’créature’ ferait mieux de ne pas déconner.


            • baldis30 3 octobre 21:44

              @Abou Antoun
              bonsoir,

              il y a deux places de ministres qui répondent bien à une connaissance approfondie du système et des hommes qui le gèrent : Intérieur, et Finances .... Pourquoi Clémenceau ne fut pas élu président de la république ... facile à comprendre puisque pendant la guerre il cumula plusieurs fonctions et beaucoup se fussent sentis « gênés » par l’arrivée d’une telle personnalité à la tête de l’Etat !

              Dans un film où Jean Gabin le représentait c’était très clair ! 


            • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 15:05

              Ils partent en bus Macron ?


              • baldis30 3 octobre 21:45

                @zygzornifle

                bonsoir,
                accessibles aux handicapés ?


              • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 15:08

                Jaloux de ne pas avoir été en photo avec son Macrounet d’amour le pantalon baissé sur son slip kangourou héritage familial ....


                • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 15:10
                  Brigitte n’a pas encore donné sa demm. mais pour le moment elle s’exprime avec ses pieds.
                  Forfait pour le voyage aux USA
                  Forfait pour le voyage aux Antilles
                  C’est quand le nouvel épisode du Santa Barbara élyséen ?


                  • rogal 3 octobre 15:41
                    @Abou Antoun
                    En effet. Achèvement de la déstabilisation en perspective.

                  • amiaplacidus amiaplacidus 3 octobre 15:59
                    @Abou Antoun

                    S’il perd sa môman, il va péter un plomb.

                  • Le421 Le421 4 octobre 08:42

                    @amiaplacidus

                    De là à penser que c’est elle qui commande, en réalité...
                    Et pas que pour la vaisselle !!  smiley


                  • gaijin gaijin 3 octobre 18:41
                    comme raymond devos macron pourra bientôt dire :
                    « je suis le radeau de la méduse a moi tout seul et cette fois ci il se pourrait bien qu’il n’y ait pas de survivant »
                    ça pourrait être dramatique mais comme danser sur les tombes est le dernier privilège qui nous reste ne boudons pas notre plaisir


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 3 octobre 19:28

                      Le vieux grognard de Lyon à rendu son tablier, lui le premier des fidèles de notre Jupiter, de voir comment ce comportait ce « jeune Rastignac » en qui il avait placé tous ses espoirs pour sortir le pays du marasme qu’avait plongé notre fameux scootériste nocturne allias « capitaine de pédalos »


                      Le jour de l’introduction de Macron comme Président, le vieux grognard ému a versé une larme.


                      Hélas est arrivé l’affaire Benala, puis pour la fête de la musique, l’invitation dans la cour d’honneur à l’Élysée des zozos que l’on sait, et enfin dernièrement, venant d’outre mer les fameux selfies !


                      Pour le vieux Gones, il y a avait eu déjà quelles que mémorables méprisantes sorties de notre Jupiter, mais les trois dernières ont étaient les gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase !

                      Pour Colomb, quitter ce marigot lui était devenu indispensable !


                      Juste quelques vers :


                      Jupiter durant tout l’été

                      Mobilisa micros et télés

                      A l’Élysée Zozos ont été invités

                      Vieux grognard lui fut désenchanté

                      Grosse colère à éclatée

                      Démission à présentée


                      Moralité

                      Méfiez vous toujours des charmeurs

                      Car là haut sur leur hauteur

                      Ils risquent de vous en faire voir de toutes les couleurs.


                      @+ P@py



                      • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 19:34

                        @Gilbert Spagnolo dit P@py

                        Ouais, enfin Collomb c’est pas Blanche Neige, faut pas exagérer !


                      • JMBerniolles 3 octobre 20:14
                        Ce sont surtout deux opportunistes qui quittent un navire en perdition pour sauver ce qu’ils peuvent de leur situation personnelle.

                        Ils resteront à leur niveau des agents du système (le néo libéralisme pour être clair).

                        Cela ne change évidemment absolument pas la nature du gouvernement.

                        Le vrai problème pour les maitres qui tirent les ficelles est le naufrage rapide de leur choix n°1 à la présidentielle dans un contexte où la fausse opposition n’est pas crédible… 

                        Ce qui est inquiétant est que ce vide politique peut amener à la mise en place d’un système autoritaire. C’est ce qui se passe partout dans le monde lorsqu’un régime corrompu s’effondre.

                        • egos 3 octobre 20:49

                          Il servaient à quoi au juste ?


                          • Dom66 Dom66 3 octobre 22:07

                            deux ministres des tas font leurs bagages et deux « n’artics » sur une grosse merde, il peut crever la bouche ouverte , je reprendrais des moules, désolé les mecs ! No comment


                            • septikettak septikettak 3 octobre 22:38
                              Attention : si vous achetez le Figaro, évitez que vos enfants regardent : ils pourraient être traumatisés

                              • Dom66 Dom66 4 octobre 00:38

                                @septikettak

                                Terrrrible !!!
                                Je vais montrer la photo à ma petite fille, si elle ne mange pas sa soupe voila comment elle sera plus tard.


                              • Ruut Ruut 4 octobre 06:47

                                @septikettak

                                Le retrait de photoshop des photos de presses c’est violent :)


                              • JulietFox 4 octobre 10:28
                                @Dom66

                                AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!

                              • math math 4 octobre 07:07
                                7 démissions, dont 3 ministres d’état ?
                                Le mariage est consommé, reste plus que le prochain enterrement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès