• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dépistages tous azimuts ! Un grand retour de la délation ?

Dépistages tous azimuts ! Un grand retour de la délation ?

 

Né après la deuxième guerre mondiale j'ai eu la chance de ne pas connaître ces temps maudits où tout habitant pouvait devenir un suspect potentiel.

Les jours heureux de l'après guerre et les "trente glorieuses" nous ont fait oublier la terrible possibilité - immanente à tout être ou groupe humain - de voir dans l'Autre un danger,

LE responsable maléfique, l'ennemi, et d'en revenir aux plus terribles régressions.

JPEG

 

Après l'invasion des caméras de vidéosurveillance, une surveillance systématisée

Premières étapes d'un retour à la délation

Lors de son élection Emmanuel Macron (un électeur sur quatre n'a pas voté au deuxième tour), s'est présenté lui même comme un homme "ni de droite ni de gauche", un rassembleur, et même un sauveur "Jupitérien" face aux périls économiques et sociaux qui se levaient de toute part.

Lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy le ministre de l'intérieur Claude Guéant avait approuvé la création du réseau Voisins vigilants (2007), version soft d'une société basée sur le principe de délation, où tous les échelons de la pyramide sociale se surveillent les uns les autres, dans un brouillard total de peur et d'angoisse.

Le 13 décembre 2019 Christophe Castaner entérine la création de la cellule Démeter, ensemble de moyens matériels et humains fournis par la gendarmerie (donc fonds publics) pour protéger les exploitations agricoles (privés). Cette cellule vise à contrôler et donc porter devant la justice, des actes délictueux sur les biens et les personnes, "des actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement ou d’actions dures ayant des répercussions matérielles ou physiques".

Apres la lutte contre les trafics de drogue, des chiens renifleurs vont maintenant pister les individus atteints du covid19 ; complètons le tableau avec un recours accru aux drones pour surveiller personnes et territoires (15 avril 2020 le ministère de l'intérieur lance un appel d'offres de 4 millions pour développer les recours à ces moyens de surveillance)

 

Apres ces étapes, et l'application du déconfinement : volontaires, brigades ou milices ?

 Interview de Martin Hirsh Le Parisien 11/04/2020

« Nous pouvons penser que nous allons entrer dans une nouvelle phase où il sera utile de mobiliser un grand nombre de volontaires. Je veux parler à la fois des conditions du déconfinement, mais aussi des mesures permettant de repérer et d'isoler les porteurs de virus pour casser les chaînes de transmission encore actives. Ceci avec un soutien fort et personnalisé de ces personnes », explique l'ancien Haut-commissaire aux solidarités.

Accompagner des équipes de prélèvement, faire des enquêtes de voisinages…
Les missions des bénévoles seront diverses. Il pourra s'agir de personnes qui apporteront de la nourriture aux confinés isolés. D'autres pourront faire des enquêtes de voisinage, accompagner des équipes de prélèvements ou mettre en œuvre des opérations de relogement… Difficile de chiffrer le nombre de bras qui seront disponibles.

 

Ce 1er Mai 2020 n'a pas du tout été comme les autres.

Faisons le pari qu'il n'en restera pas que des souvenirs.

En période de confinement, à Villeurbanne : La ronde du "sloging"


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 4 mai 2020 18:11

    C’est là que l’on pressent la perversion de ces gouvernants , partir d’une idée simple et qui pourrait faire consensus pour la santé publique etc .....

    De ce point de départ on commence par instiller l’idée de se prémunir et de prémunir son entourage en se géolocalisant si on se promène avec le virus.

    Bientôt il faudra une application pour la grippe et tous les autres virus .....

    Et puis comme cela ne va pas bien fonctionner comme il y aura d’autres contaminations alors de la suggestion on passera à l’obligation.

    L’obligation sur un portable avec Bluetooth ne sera pas envisageable pour tout le monde alors le plus simple serait de mettre une puce RFID comme pour les animaux ....

    C’est pas beau le futur ....



      • Lampion Séraphin Lampion 5 mai 2020 07:43

        Le traçage sanitaire n’est que l’amorce du contrôle systématique : quand le repérage sera accepté et banalisé, il deviendra « crédit social » avec notation des citoyens pour isoler les individus inadaptés au système, comme en Chine.

        La généralisation des caméras de surveillance et des réseaux sociaux permettra la pratique de la reconnaissance faciale. Les cibles ne sont pas les délinquants mais les contestataires (ce qui, pour le régime, est synonymes, de toutes façons).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité