• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Députés et sénateurs, vous êtes complices des crimes de guerre et crimes (...)

Députés et sénateurs, vous êtes complices des crimes de guerre et crimes contre l’Humanité perpétrés par l’Etat français en Syrie

Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs,

le fait que vous soyez complices de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité perpétrés par l’Etat français, en le laissant faire, notamment en Syrie, ne vous soucie manifestement pas.

Pourtant vous décidez du droit de vie ou de mort d’être humains, qui plus est lorsqu’il s’agit de civils innocents qui vivaient en paix, avant que notamment, l’Etat français soutienne, forme et arme des islamistes radicaux/djihadistes/terroristes pour renverser par les armes le gouvernement de leur pays. Ces décisions resteront très certainement les plus impactantes et les plus graves que vous aurez prises dans votre vie.  

Faut-il que vous soyez à ce point « hors-sol », c'est-à-dire totalement déconnectés de la réalité de la vie, de la souffrance et de la douleur des autres, surtout quand ces autres vivent sous les bombes, notamment françaises, à des milliers de kms, pour que vous continuiez à faire comme si vos décisions n’avaient aucun impact désastreux et criminel dans la vie réelle de ces êtres humains.

Cependant, le fait que vous ne vous souciez pas des conséquences désastreuses et criminelles de vos décisions, sous prétexte que vous êtes députés ou sénateurs, ne vous place pourtant aucunement au dessus des lois.

Aussi, que direz-vous le jour où vous vous retrouverez devant un tribunal, parce que ce jour viendra inéluctablement, pour tenter de vous justifier d’avoir laissé l’Etat français commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité, notamment en Syrie, alors que vous aviez les moyens de l’en empêcher ?

Que direz-vous alors à votre mari, à votre femme, à vos enfants et/ou à vos petits-enfants quand ils vous demanderont pourquoi vous avez laissé l’Etat français commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité, notamment en Syrie, alors que vous aviez les moyens de l’en empêcher ?

En tous cas, vous ne pourrez aucunement prétendre, « Je ne savais pas et/ou je ne pouvais rien faire » car vous saviez et vous n’avez délibérément rien fait.

Je vous adresse cet énième mail car de nouvelles informations et révélations accablantes confirment les crimes de guerre et les crimes contre l’Humanité perpétrés par l’Etat français en Syrie du fait de son ingérence illégale et désastreuse et de son appartenance à la « coalition » dirigée par les Etats-Unis.

J’espère que la conclusion, ci-dessous, du Colonel Legrier - Chef de corps du 68e régiment d’artillerie d’Afrique et Commandant la Task Force Wagram au Levant d’octobre 2018 à février 2019 – issue de sa publication parue dans la RDN en février dernier, résonnera longtemps dans vos mémoires. Au-delà de cette conclusion, je vous invite à lire la totalité de sa publication, ci-jointe.

« Oui, la bataille d’Hajin a été gagnée, au moins sur le terrain mais en refusant l’engagement au sol, nous avons prolongé inutilement le conflit et donc contribué à augmenter le nombre de victimes au sein de la population.

Nous avons détruit massivement les infrastructures et donné à la population une détestable image de ce que peut être une libération à l’occidentale laissant derrière nous les germes d’une résurgence prochaine d’un nouvel adversaire.

Nous n’avons en aucune façon gagné la guerre faute d’une politique réaliste et persévérante et d’une stratégie adéquate. »

         Il est à noter que cette publication remarquable et remarquée, mettant en cause le pouvoir politique,           a été retirée de la publication et Mme PARLY, ministre des Armées, a même demandé des sanctions à           l’égard du Colonel Legrier pour cette publication.

En tant que députés et sénateurs, vous êtes complices de la politique conduite en Syrie par le gouvernement français sous l’autorité du Président Macron car, notamment depuis fin avril 2018, vous refusez délibérément de créer une commission d’enquête parlementaire sur l’ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l’Etat français en Syrie.

Cette commission d’enquête aurait dû être créée dès après les bombardements illégaux de l’Etat français en Syrie du 13/14 avril 2018 sur des bâtiments abritant prétendument « un arsenal chimique clandestin ».

Il est essentiel de rappeler que ces bombardements étaient en réalité une expédition punitive

basée sur une « évaluation nationale » du 14 avril - en pièce jointe - biaisée et mensongère, du Ministère de la Défense concernant une prétendue attaque chimique attribuée au gouvernement syrien, sans aucune preuve formelle et surtout sans même attendre l’enquête, sur le terrain, de l’OIAC.

« Les services français ont procédé à l’analyse des témoignages, photos et vidéos apparus spontanément sur les sites spécialisés, dans la presse et les réseaux sociaux dans les heures et jours qui ont suivi l’attaque. »

En effet, les véritables investigateurs qui ont analysé, sur le terrain dans la Douma les faits, concernant cette prétendue attaque chimique attribuée au gouvernement syrien par l’Etat français, ont démenti la responsabilité d’un attaque chimique par le gouvernement syrien et ont confirmé l’imposture des « Casques Blancs » qui ont filmé une mise en scène d’un apparent « sauvetage » de civils « gazés ». 

Le dernier de ces investigateurs à avoir rendu compte de cette imposture est un journaliste de la BBC, Riam DALATI, qui a notamment annoncé sur tweeter le 13 février 2019 : (1)

« Après quasiment 6 mois d’enquête, je peux prouver sans l’ombre d’un doute que la scène de l’hôpital de Douma était une mise en scène. Personne n’est mort dans l’hôpital. Tous les « Casques Blancs » et autres activistes auxquels j’ai parlé étaient soit à Idlib soit dans le secteur de l’Euphrate. Un seul était à Damas. »

Dès le 17 avril 2018, soit trois jours seulement après les bombardements, le très célèbre journaliste d’investigation Robert Fisk était sur place pour enquêter. D’après ses interviews et ses investigations, la quarantaine de civils décédés le 7 avril ne sont pas morts « gazés » par une attaque chimique du gouvernement syrien mais d’hypoxie, de manque d’oxygène à cause de nuages de poussières qui avaient envahi les galeries de tunnels où les civils vivaient terrés.(2)(3)

Le 1er mars 2019, l’OIAC, a rendu son rapport définitif confirmant son rapport préliminaire publié le 6 juillet 2018 sur la prétendue attaque chimique du 7 avril sur la Douma. Aucun gaz innervant n’a été détecté et seules des traces de chlorine ont été identifiées.

L’OIAC, dont ce n’était pas le mandat, s’est abstenue de donner le moindre avis sur qui avait fait usage de chlorine.(4)

Si de la chlorine a effectivement été utilisée le 7 avril 2018, le plus simple bon sens pointerait les djihadistes de Jaïsh al Islam restés dans la Douma – secteur qu’ils contrôlaient depuis 5 ans - et qui avaient refusé l’accord d’évacuation vers Idlib conclu quelques jours plus tôt avec le gouvernement syrien. Djihadistes qui ne cessaient de réclamer depuis des mois voire des années une intervention militaire de la coalition, intervention qu’ils ont obtenue, à minima, avec le raid punitif du 13/14 avril 2018.

Il est à noter que suite à la publication du rapport de l’OIAC du 1er mars, Mr Le Drian, ministre des Affaires Etrangères s’est abstenu cette fois-ci d’accuser explicitement le gouvernement de cette « attaque chimique ». Il a cependant utilisé une rhétorique cherchant à l’insinuer très sournoisement.(5)

« Je salue le rapport publié ce soir par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui confirme l’utilisation d’un agent chimique toxique contenant de la chlorine lors de l’attaque perpétrée à Douma en Syrie, le 7 avril 2018. Je rends hommage au travail indépendant mené avec professionnalisme et rigueur par l’OIAC et ses équipes dans des conditions difficiles. »

« Depuis 2012, le régime syrien a eu recours à des armes chimiques lors d’offensives militaires, non seulement dans la Ghouta mais également à Khan Cheikhoun, à Al-Lataminah, à Saraqeb et à Douma, tuant et blessant ainsi des milliers de personnes. »

Il est à noter également que malgré les nombreuses investigations et rapports publiques, notamment celui de Theodore Postol, professeur émérite au MIT, Mr Le Drian continue à s’évertuer à attribuer, à tort, la prétendue « attaque chimique » de Khan Cheikhoun au gouvernement syrien.

Au chapitre de l’ingérence criminelle et désastreuse de l’Etat français en Syrie, comment ne pas évoquer l’accord secret révélé, le 13 novembre 2017, par des journalistes de la BBC dans un article intitulé « Le sale secret de Raqqa » ?(6)

« La BBC a dévoilé les détails d’un accord secret permettant à des centaines de combattants de l’EI et à leurs familles de fuir Raqqa, sous le regard de la coalition dirigée par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne et des forces dirigées par les Kurdes qui contrôlent la ville ».

« Un convoi comprenait certains des membres les plus notoires de l’EI et, malgré des assurances qu’il n’y en aurait pas, des dizaines de combattants étrangers. »

« À la lumière de l'enquête de la BBC, la coalition admet maintenant le rôle qu'elle a joué dans l'accord. Quelque 250 combattants de l'EI ont été autorisés à quitter Raqqa, avec

3 500 membres de leur famille. »

« Et malgré les dénégations de la coalition, des dizaines de combattants étrangers, selon des témoins, se sont joints à l'exode. »

« Et cela n’a peut-être même pas consisté à libérer des otages civils. En ce qui concerne la coalition, il n'y a pas eu de transfert d'otages de l'EI aux mains de la coalition ou du SDF. »

« L’accord sur la libération de l’EI visait à maintenir de bonnes relations entre les Kurdes menant le combat et les communautés arabes qui les entourent. »

« Mais cela signifie également que des militants acharnés au combat se sont répandus en Syrie et ailleurs - et beaucoup d’entre eux n’ont pas encore fini de se battre. »

Combattants français :

« ‘Abu Basir al-Faransy’, un jeune Français, est parti avant que la situation ne devienne très difficile à Raqqa. Il est maintenant à Idlib, où il dit qu'il veut rester. »

« Nous étions des combattants de première ligne, nous faisions presque constamment la guerre (contre les Kurdes) et menions une vie difficile. »

« Il faisait partie d'un groupe presque exclusivement français au sein de l'EI et, avant de partir, certains de ses camarades combattants se sont vu confier une nouvelle mission. »

« Il y a des frères français de notre groupe qui sont partis en France pour mener des attaques que l’on pourrait appeler un « jour du jugement ». »

Voilà la réalité de conséquences de la guerre par procuration menée par la coalition en Syrie, des combattants ultra-aguerris de l’EI, dont des français, sont partis librement de Raqqa grâce à un accord de la coalition pour maintenir de bonnes relations avec les Kurdes et les populations arabes qui les entourent…

…et ces combattants ultra-aguerris de l’EI sont « dans la nature » en Syrie, en Turquie, en France ou ailleurs !

Au chapitre des djihadistes/terroristes et autres islamistes radicaux« dans la nature » avec l’aide, la logistique et la protection de la coalition, que sont devenus les « Casques Blancs » que le ministre des Affaires Etrangères Monsieur Le Drian avait annoncé « accueillir » en France dans des communiqués les 22 et 23 juillet 2018 ? 

Depuis ces déclarations, aucune information n’a été communiquée au peuple français alors que notre sécurité à tous est concernée.

Aussi, des « Casques Blancs » ont-ils été accueillis en France ? Le cas échéant, combien ont été « accueillis », par quelle autorité, où résident-ils, sont-ils sous surveillance…etc… ?

Parmi les conséquences dramatiques de l’ingérence de l’Etat français en Syrie et de sa participation à la coalition, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre de la coalition continuent de se multiplier en ce début mars 2019 comme nous l’apprend, notamment, cet article paru le 3 mars sur ZeroHedge et intitulé : « La coalition utilise du phosphore blanc sur l’EI en Syrie orientale ».(7)

« La coalition a utilisé du phosphore blanc, interdit, sur la dernière enclave de l’EI dans l’Est de la Syrie au cours d’opérations intenses samedi soir. »

« Des sources locales à Deir Ezzor ont déclaré que les avions de combat de la coalition avaient tiré des bombes au phosphore blanc sur les fermes à al-Baghouz près des frontières syro-irakiennes à l' Est de la ville d'al-Bukamal sous le prétexte de combattre Daesh, mettant ainsi la vie de centaines de civils et de personnes détenues par l'organisation terroriste en danger. »

« Les sources ont indiqué que la présence de milices SDF et de forces d'occupation américaines dans la région, qui entravent les mouvements de civils dans les zones voisines, empêche de vérifier le nombre de victimes parmi la population civile à la

suite de l'attaque. »

 Il est à noter que la coalition a déjà utilisé dans le passé et à de multiples reprises, notamment, à Raqqa et à Mossoul du phosphore blanc alors que son utilisation est interdite lorsqu’elle met en danger des populations civiles, et pour cause.

Voici les conséquences des bombardements au phosphore blancs sur les êtres humains, décrits un article de l’Express du 13 juin 2017 intitulé « Qu’est le phosphore blanc, que la coalition anti-Daech est accusée d’utiliser ? ».(8)

« Mais son usage est très controversé car le produit "s'enflamme au contact de l'oxygène, et continue de brûler à une température pouvant atteindre 816 degrés", explique un rapport d'Human Rights Watch (HRW).

"Cette substance brûle jusqu'à ce qu'elle disparaisse, en provoquant des brûlures du second ou du troisième degré (qui peuvent atteindre les os) sur toutes les parties exposées des personnes touchées par les particules", complète une synthèse du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (GRIP), en 2009. »  

Aussi au regard de ces informations non exhaustives, l’Etat français s’est rendu coupable de nombreux crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité, notamment en Syrie.

Vous, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, vous êtes rendus complices des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité perpétrés par L’Etat Français, notamment en Syrie parce que vous avez délibérément fermé les yeux sur l’action illégale et criminelle de l’Etat français et vous avez sciemment refusé, en toute connaissance de cause, de contrôler l’action du gouvernement via une ou plusieurs commission d’enquêtes parlementaires.

Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, vous serez un jour jugés, soyez-en certains, pour votre complicité de crimes de guerre et crimes contre l’Humanité.

Vous pourriez au moins avoir quelques circonstances atténuantes en vous décidant enfin à créer

une ou plusieurs commissions d’enquête sur l’ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l’Etat français en Syrie.

Cette dernière réflexion s’adresse notamment à vous, les nombreux députés, novices en politique, qui n’aviez encore jamais siégé à l’Assemblée Nationale et qui vous retrouverez un jour devant un tribunal pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité parce que vous avez préféré, par intérêt personnel et/ou par lâcheté, prêter allégeance à un parti et/ou à un leader et/ou à des intérêts particuliers plutôt que d’être guidés par votre conscience.  

Souhaitant que ces informations et propos permettront de raviver vos consciences en vous plaçant face à vos responsabilités et aux conséquences de vos actes, je vous prie d’agréer Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, l’expression de mes salutations.

Eric GYSSLER

Dans la continuité des précédents depuis le 30 avril 2018, ce mail a été envoyé ce jour aux députés et sénateurs.

  1. https://francais.rt.com/international/59068-attaque-chimique-douma-journaliste-bbc-denonce-mise-scene-hopital
  2. https://www.independent.co.uk/voices/syria-chemical-attack-gas-douma-robert-fisk-ghouta-damascus-a8307726.html
  3. https://francais.rt.com/international/50105-douma-toute-histoire-est-mise-en-scene-journaliste-zdf
  4. https://www.opcw.org/media-centre/news/2019/03/opcw-issues-fact-finding-mission-report-chemical-weapons-use-allegation
  5. https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/syrie/evenements/article/declaration-de-jean-yves-le-drian-ministre-de-l-europe-et-des-affaires
  6. https://www.bbc.co.uk/news/resources/idt-sh/raqqas_dirty_secret
  7. https://www.zerohedge.com/news/2019-03-03/watch-us-drop-white-phosphorous-isis-east-syria

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/qu-est-le-phosphore-blanc-que-la-coalition-anti-daech-est-accusee-d-utiliser_1917060.html

 

PDF - 279.3 ko
Colonel Legrier
PDF - 656.2 ko
Attaque chimique du 7 avril 2018

Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Massada Massada 6 mars 14:19

    Honte à l’Etat français smiley


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 6 mars 15:15

      @Massada
      Honte a l’ anti france d’ israel alors qu’ il as lui meme le cul merdeux


    • Massada Massada 6 mars 16:57

      @Cyrus

      Cul merdeux lol J’ai appris une nouvelle expression française smiley)


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 6 mars 18:07

      @Massada

      on dit aussi parfois « baton merdeux » lol
      reponse la bas https://www.agoravox.fr/commentaire5443647


    • Nicolas_M Nicolas_M 6 mars 14:35

      Et encore, vous ne savez pas que nos armes vendues à l’Arabie Saoudite finissent toutes au Yemen ...

      Mais bon, 85 000 enfants morts de faim et 500 000 souffrant de famine, sans compter les 14 millions de personnes en état d’insécurité alimentaire, c’est moins important que de faire du fric en vendant des armes...


      • njama njama 6 mars 14:38

        Le Parlement n’est plus consulté sur les interventions de l’armée française (à l’étranger OPEX uniquement puisque il n’y a plus d’ États voisins ennemis), suite à la modification de l’article 35 de la Constitution par le Congrès de Versailles réuni le 21 juillet 2008 sur l’initiative du président Nicolas Sarkozy (également chef des armées).

        Nicolas Sarkozy et les 539 députés et sénateurs (principalement UMP) réunis en Congrès de Versailles avaient voté cette réforme radicale, mais c’était avant l’agression contre la Libye, avant celle contre la Syrie.

        Les seuls responsables sont donc les membres des gouvernements successifs depuis celui de Sarkozy, et pour ce qui est de la Syrie en premier lieu Alain Juppé alors ministre des affaires étrangères dans la suite de Bernard Kouchner.

        Plus globalement ces agressions militaires successives contre l’Irak, puis la Libye, puis la Syrie, puis le Yémen ont révélé l’existence d’un État profond en Europe comme l’expliquait Roland Dumas ancien ministre des affaires étrangères qui avait en son temps été approché par les Anglais et savait qu’ils préparaient la guerre en Syrie pour Israël 2 ans avant la prétendue rébellion syrienne (1’34) https://www.youtube.com/watch?v=BH9SHxetO1I



        • Eric83 Eric83 6 mars 17:01

          @njama

          Il n’en demeure pas moins que les députés et sénateurs refusent de contrôler l’action du gouvernement sur l’ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l’Etat français en Syrie.
          Il sont ainsi complices de la politique du gouvernement, de ces crimes de guerre et de ces crimes contre l’Humanité et auront donc à rendre des comptes, tous parlementaires qu’ils sont, un jour devant un tribunal.


        • njama njama 7 mars 08:16

          @Eric83
          La responsabilité des sénateurs ou députés, ou de leaders politiques serait de demander l’annulation de cette modification de l’article 35 qui a mis l’armée au service de l’entité bloc atlantiste, alias « la communauté internationale » , au serviec de la mondialisation (capitaliste) et plus au service de la nation (du peuple).
          L’armée est-elle encore française pourrait-on se demander ...
          Qui se battrait pour le drapeau européen, personne, d’autant plus qu’aucun pays ne menace l’€urope qui n’est pas et ne sera jamais une nation comme le souligne Henri Guaino dans une tribune sur RT « La France n’a qu’un seul drapeau »

          (extraits) Mais l’Union européenne n’est pas la civilisation occidentale. L’union européenne n’est pas une culture ni un idéal : c’est, elle aussi, une organisation. L’Europe existait avant que cette organisation vit le jour, elle existera après. L’Union européenne n’est pas un régime. On peut mourir pour la République, pour la Démocratie, pour la Monarchie… on ne meurt pas pour une bureaucratie, pour une technocratie, pour une commission. On peut mourir pour la Liberté, mais l’Union européenne n’est pas la Liberté avec une majuscule. On peut mourir pour la Paix, mais l’Union européenne n’est pas la Paix et aucune organisation n’a jamais empêché la guerre. Un État fédéral n’empêche pas les guerres civiles, ni la guerre de sécession aux États-Unis, ni celle de la Yougoslavie, la Société des Nations n’a pas empêché la deuxième guerre mondial, pas plus que l’espèce de monnaie unique qu’était l’étalon or n’a empêché la première guerre mondiale. Ce n’est pas l’Union européenne qui a donné la paix à l’Europe, c’est la paix qui a permis à l’Union européenne de voir le jour. Les organisations sont passagères, transitoires, elles changent, disparaissent, renaissent en fonction des circonstances. Une patrie, une nation, une civilisation ne sont pas une affaire de circonstances. L’Europe, la vraie, n’est pas une affaire de circonstances. Croire qu’avec une monnaie unique, un droit unique, une enseigne unique on va faire une nouvelle patrie, une nouvelle nation, relève d’une idée bien superficielle de ce que sont les patries, et les nations.
           


        • njama njama 6 mars 14:47

          Le gouvernement a les mains libres avec l’armée française qu’il peut employer comme supplétifs pour l’OTAN dans des opérations qui n’ont rien à voir avec la Défense nationale.


          • zygzornifle zygzornifle 6 mars 16:25
            Députés et sénateurs, vous êtes complices de toute la misère qui s’installe en France .....
             

            • Eric83 Eric83 6 mars 18:01

              AFP, hier : « Syrie, des milliers de personnes évacuées de l’ultime poche de l’EI. »

              Au total, 3.500 personnes ont fui « aujourd’hui », soit mardi, le village de Baghouz, dont 500 jihadistes qui se sont rendus, a affirmé sur Twitter le porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), Mustafa Bali.

              Plus de 54.000 personnes, principalement des familles de jihadistes, ont déjà quitté l’ultime réduit depuis décembre, selon l’OSDH. Parmi eux, plus de 5.000 jihadistes ont été arrêtés, d’après cette source. 

              Des centaines d’étrangers, des Français, des Britanniques, mais aussi des Russes, sont sortis de l’ultime réduit de l’EI. 

              https://actu.orange.fr/monde/syrie-des-milliers-de-personnes-evacuees-de-l-ultime-poche-de-l-ei-CNT000001dtwgu/photos/des-femmes-et-des-enfants-evacues-de-baghouz-ultime-bastion-du-groupe-etat-islamique-ei-sont-pris-en-charge-par-les-forces-democratiques-syriennes-fds-le-5-mars-2019-dans-la-province-de-deir-ezzor-e401c094e728de87e9f63908a767652a.html


              • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 6 mars 18:37

                @Eric83

                Bonsoir Eric83 , 

                Un petit mot au passage , bien sur que la vente d’ arme francaise a des puissance étrangère est désastreuse.J’ approuve donc totalement et sans réserve votre article .
                Mais il y a bien plus inquiétant dans la mesure ou le traffic d’ arme importe également des arme saisit par le biais du 3e RPIMa .Et qu’ en même temps on désarme totalement la population française .

                Peut être un bon sujet pour un prochain article ?
                (vu mon orthographe ce n’ est pas moi qui l’ écrirais smiley
                 


              • Cadoudal Cadoudal 6 mars 18:41

                @Cyrus

                75.000 pistolets semi-automatiques de calibre 9 mm avec leurs étuis, 45 millions de cartouches de 9 x 19 mm à balle ordinaire, 2 millions d’autres subsoniques, 4 millions de cartouches de 9mm marquantes, 7.000 kits réducteur de son (ndlr : silencieux) ou encore 15.000 capacités d’aide à la visée nocturne (éclairage et désignation laser)”.

                https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/75000-pistolets-51-millions-de-cartouches%E2%80%A6-la-m%C3%A9ga-commande-de-larm%C3%A9e-fran%C3%A7aise/ar-BBUpyUm


              • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 6 mars 18:52

                @Cadoudal

                Merci pour le lien mon coq,
                quel dommage qu’ on ne ressuscite pas la MAS pour réequiper nos troupes ...
                Bien que vieillissante ce sont encore de très bonne arme .Aura t’ on aussi bien a l’ etranger ?

                Trugarez


              • JL JL 6 mars 20:41

                Ce soir il se disait qu’un tiers des djihadistes ne sont pas dangereux ; un tiers connaissent sont dangereux pour eux-mêmes ; un tiers sont dangereux pour la société.

                 

                Hors sujet moi ici ? Non non ...


                • phan 6 mars 23:05
                  L’ex-DG Eric Olsen de Lafarge SA annonce la levée de sa mise en examen pour « financement d’une entreprise terroriste » : le Sénat va t il ouvrir une commission d’enquête pour savoir quel est le rôle de l’Etat français : « les renseignements français étaient informés de façon précise et régulière par le directeur sûreté de Lafarge en Syrie. L’Elysée et le Quai d’Orsay participaient à des discussions stratégiques sur l’envoi de soldats français dans l’usine. »

                  • av88 av88 7 mars 07:43

                    Qui a demandé le samedi 14 avril 2018

                    la destitution de Macron suite aux frappes illégales de la France sur la Syrie ?

                    https://www.upr.fr/actualite/syrie-asselineau-appelle-a-la-destitution-de-macron-par-larticle-68-de-la-constitution-version-integrale/


                    • hgo04 hgo04 7 mars 08:18

                      SYRIE YEMEN LIBYE.. C’est vrai que ces dernières années, l’état Français fait dans le massacre et la destruction. Avec le même résultat que les USA : Soit user de la force, soit dégager..

                      Et vu comment ça se passe en afrique, je crois que DEGAGER est la seule alternative.

                      Mais nos criminels, il n’y a pas que MACRON, s’en titreront toujours..

                      N’oubliez pas : RESPONSABLES MAIS PAS COUPABLES..

                       (tiens ?? encore lui !!)


                      • L'apostilleur L’apostilleur 7 mars 09:54

                        Si la France a fauté dans cette affaire, c’est bien avec F. Hollande qui a reçu prématurément al-Khatib , chef de l’opposition syrienne, à l’Elysée. Quelques temps plus tard volte-face, et la realpolitik Hassad l’emporte sur les idéaux occidentaux non transposables. L’expérience lybienne n’avait servi à rien. Et parmi les conséquences, les drames inhérents à toutes les guerres.

                        Lors d’un voyage en Syrie juste avant la guerre, il était perceptible que les syriens ne voulaient pas d’une démocratie à la française considérant que le peuple n’était pas prêt et que le problème islamique était plus grand que celui du pouvoir autoritaire du clan Hassad. Visiblement, ailleurs on ignorait cette réflexion syrienne.


                        • Dr Destouches Dr Destouches 7 mars 13:30

                          la déclaration du Gouvernement sur l’intervention des forces armées en Libye pour la mise en oeuvre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU.

                          Nombre de votants : 516

                          Nombre de suffrages exprimés : 509

                          Majorité absolue : 255

                          Pour l’adoption : 482

                          Contre : 2

                          Groupe Union pour un Mouvement Populaire (313)

                          Pour : 302

                          MM. Élie Aboud, Manuel Aeschlimann, Yves Albarello, Mme Michèle Alliot-Marie, M. Alfred Almont, Mme Nicole Ameline, M. Jean-Paul Anciaux, Mme Edwige Antier, M. Jean Auclair, Mme Martine Aurillac, MM. Pierre-Christophe Baguet, Patrick Balkany, Mmes Brigitte Barèges, Sylvia Bassot, MM. Patrick Beaudouin, Jacques Alain Bénisti, Éric Berdoati, Jean-Louis Bernard, Marc Bernier, Jean-Yves Besselat, Jérôme Bignon, Jean-Marie Binetruy, Claude Birraux, Etienne Blanc, Émile Blessig, Roland Blum, Claude Bodin, Philippe Boennec, Marcel Bonnot, Jean-Louis Borloo, Jean-Claude Bouchet, Gilles Bourdouleix, Mme Chantal Bourragué, MM. Loïc Bouvard, Michel Bouvard, Mmes Valérie Boyer, Françoise Branget, M. Xavier Breton, Mme Françoise Briand, MM. Philippe Briand, Bernard Brochand, Mme Chantal Brunel, MM. Michel Buillard, Yves Bur, Dominique Bussereau, Dominique Caillaud, Patrice Calméjane, François Calvet, Bernard Carayon, Olivier Carré, Gilles Carrez, Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud, MM. Yves Censi, Jérôme Chartier, Gérard Cherpion, Jean-Louis Christ, Dino Cinieri, Éric Ciotti, Pascal Clément, Philippe Cochet, Georges Colombier, Mme Geneviève Colot, MM. Jean-François Copé, François Cornut-Gentille, Louis Cosyns, Édouard Courtial, Alain Cousin, Jean-Yves Cousin, Jean-Michel Couve, Mme Marie-Christine Dalloz, MM. Olivier Dassault, Marc-Philippe Daubresse, Bernard Debré, Jean-Pierre Decool, Bernard Deflesselles, Lucien Degauchy, Rémi Delatte, Richard Dell’Agnola, Mme Sophie Delong, MM. Yves Deniaud, Bernard Depierre, Vincent Descoeur, Patrick Devedjian, Nicolas Dhuicq, Éric Diard, Michel Diefenbacher, Jacques Domergue, Jean-Pierre Door, Dominique Dord, Olivier Dosne, Mmes Marianne Dubois, Cécile Dumoulin, MM. Jean-Pierre Dupont, Paul Durieu, Christian Estrosi, Gilles d’ Ettore, Mme Jacqueline Farreyrol, MM. Daniel Fasquelle, Yannick Favennec, Jean-Michel Ferrand, Daniel Fidelin, André Flajolet, Jean-Claude Flory, Nicolas Forissier, Mme Marie-Louise Fort, MM. Jean-Michel Fourgous, Marc Francina, Pierre Frogier, Yves Fromion, Sauveur Gandolfi-Scheit, Jean-Paul Garraud, Claude Gatignol, Gérard Gaudron, Jean-Jacques Gaultier, Hervé Gaymard, Guy Geoffroy, Bernard Gérard, Alain Gest, Franck Gilard, Georges Ginesta, Louis Giscard d’Estaing, François-Michel Gonnot, Didier Gonzales, Jean-Pierre Gorges, Philippe Gosselin, Philippe Goujon, François Goulard, Michel Grall, Jean-Pierre Grand, Jean Grenet, Mme Anne Grommerch, MM. François Grosdidier, Jacques Grosperrin, Mme Arlette Grosskost, M. Serge Grouard, Mme Pascale Gruny, M. Louis Guédon, Mme Françoise Guégot, MM. Jean-Claude Guibal, Jean-Jacques Guillet, Christophe Guilloteau, Gérard Hamel, Michel Havard, Michel Heinrich, Laurent Hénart, Michel Herbillon, Antoine Herth, Mme Françoise Hostalier, MM. Philippe Houillon, Guénhaël Huet, Sébastien Huyghe, Mme Jacqueline Irles, MM. Christian Jacob, Denis Jacquat, Paul Jeanneteau, Yves Jego, Mme Maryse Joissains-Masini, MM. Marc Joulaud, Alain Joyandet, Didier Julia, Christian Kert, Jacques Kossowski, Patrick Labaune, Mme Fabienne Labrette-Ménager, .


                          suite  :http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0786.asp



                          • Eric83 Eric83 7 mars 14:12

                            @Dr Destouches
                            Merci pour ce lien.
                            Si votre intention est de montrer que les députés en 2011 se sont également rendus complices des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité concernant la Libye, je suis totalement d’accord avec vous.
                            J’ai d’ailleurs dénoncé, dans un mail aux députés l’été dernier « Partis de la majorité ou dans l’opposition mais surtout très unis au sein du parti de la guerre », que quelques soient les partis, ils sont tous « pro-ingérence » et « pro-guerre ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Eric83

Eric83
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès