• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des armes nouvelles pour une guerre nouvelle

Des armes nouvelles pour une guerre nouvelle

 Le coronavirus, baptisé SARS-CoV-2, responsable de la maladie Covid-19, a voyagé à travers 170 pays depuis la première apparition de symptômes chez un habitant de la province du Hubei, en Chine. Le 31 décembre dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée d’une épidémie de « pneumonie de cause inconnue » dans la ville de Wuhan, septième ville la plus importante de Chine avec onze millions d’habitants.

 

 Les premiers individus infectés avaient tous fréquenté un marché d’animaux vivants à Wuhan laissant croire à un virus d’origine animale. Depuis, nous avons appris que ce coronavirus n’est pas un mutant d’origine animale, mais serait le produit trafiqué d’un laboratoire virologique militaire de niveau P4 (américain – Fort Detrick ou chinois – Wuhan ???) : https://les7duquebec.net/archives/257242. Ces allégations ont été corroborées par les travaux des professeurs Tritto (Italie) et Luc Montagnier (France) : https://les7duquebec.net/archives/257295

En date du 28 août 2020, 24,452,142 cas de Covid-19 ont été enregistrés de par le monde et 831,500 personnes en seraient décédées, quoique de plus en plus de voix s’élèvent pour contester la fiabilité des données étriquées transmises par l’OMC : https://les7duquebec.net/archives/257300. Rappelons que la population mondiale étant de 7,700,000,000 individus, le taux de contagion du Covid-19 serait de 0,03% (24,452,142 cas/ 7,700,000,000) et sa contribution aux décès mondiaux d’environ 1,4% (831,500 morts Covid-19/57,000,000 morts annuels sur Terre). À titre comparatif la malnutrition tue 3,100,000 individus chaque année autant pour l’alcoolisme, et autant pour le tabagisme.(1)

 

Après huit mois de guerre virale, le capital gagne la première manche

Après huit mois de guerre larvée d’un nouveau genre, une guerre bactériologique inédite, nous devons nous rendre à l’évidence, le prolétariat international a perdu la première manche de cette guerre que le grand capital mondial nous a imposée. Le grand capital mondial a su embrigader et encadrer adéquatement la grande bourgeoisie d’affaire, du commerce, des communications et de l’industrie ; la moyenne et la petite bourgeoisie pléthorique tétanisée de voir s’envoler ses rêves d’immortalité – ployant tous sous la trique de l’État fasciste et des médias aux ordres. Sans conteste, l’arnaque pandémique a fonctionné. La bataille a culminé avec le confinement – arme de destruction massive – où deux milliards d’individus bien portants ont accepté de s’emprisonner en résidence surveiller et de jouer les garde-chiourmes, puis de porter des masques dangereux, de s’astreindre à divers gestes barrières à la solidarité, des gestes de résignation et de soumission aux grands patrons. Il ne leur reste plus qu’à nous faire ingurgiter de force leur vaccin alambiqué.

Heureusement, instinctivement, les jeunes des classes pauvres ont résisté à cette mascarade bancale. Aux États-Unis, entre autres, les jeunes sans organisation et sans aide ont spontanément résisté à ce mauvais scénario déglingué. Ils se sont battus contre l’État policier dans une centaine de villes, démontrant ainsi qu’ils ne se laisseront pas facilement transformer en chair à canon. Malheureusement, le prolétariat désemparé, inconscient et désarmé suite à un siècle de trahison gauchiste, s’est très peu mobilisé derrière ces jeunes pour mettre en échec ce jeu de guerre désespéré.

En effet, cette première manche, emportée haut la main par le grand capital financier, ne peut mener qu’à l’approfondissement de l’impasse dans laquelle les différents camps belligérants sont acculés. La guerre commerciale, financière, monétaire, virale, puis nucléaire ne sauvera pas ce mode de production moribond. Le prolétariat devra comprendre que la solution ne viendra pas des dieux du coronavirus ni d’aucune arme létale de destruction massive.

 

L’alternative chinoise !

Examinons l’histoire récente. L’un des grands secrets de la croissance du bloc des pays « émergents » est le fait que la Chine, forte de ses 1,3 milliard d’individus, s’est imposée comme « Atelier du monde » après 2001, d’abord dans les industries peu qualifiées telles que le textile et les jouets, puis dans les produits pharmaceutiques et, plus récemment, dans l’assemblage et la production de produits électroniques, le numérique, les robots et machines-outils et les semi-conducteurs dont elle est devenue le premier producteur mondial. Le bloc se précise quand les institutions financières mondiales se rabattent sur le champion chinois aux dépens des grandes puissances industrielles occidentales moins rentables, en particulier les États-Unis. Brzezinski a souvent écrit que l’État-nation devait être éliminé. Par son avidité pour des rendements croissants, le capital financier apatride a aidé la Chine à devenir un adversaire des États-Unis sur le plan économique, via la haute technologie, seul moyen de maintenir le taux de plus-value relative par des gains de productivité. Bref, le vorace capital financier mondial a contribué à détruire l’hégémonie de la superpuissance étasunienne déclinante et à consolider celui de la Chine émergente.

 

This article is available in 5 languages on this webmagazine : https://les7duquebec.net/archives/257309

 

Au début de la présidence de Xi Jinping en 2012, la Chine était devenue une véritable puissance économique, deuxième en importance après les États-Unis. Il est clair que cela n’aurait jamais pu se produire sous la supervision des vieilles familles anglo-saxonnes qui avaient mené les guerres de l’opium pour soumettre la Chine et permettre le pillage de son économie.

« La même banque britannique impliquée dans le commerce de l’opium en Chine, la Hong Kong and Shanghai Bank (HSBC), fondée par un Écossais, Thomas Sutherland, en 1865 dans la colonie britannique de Hong Kong de l’époque, est aujourd’hui la plus grande banque non chinoise de Hong Kong. Ces dernières années, HSBC a tissé des liens très étroits avec la Chine : depuis 2011, Laura Cha est membre du conseil d’administration et vice-présidente de HSBC. Mme Cha était auparavant vice-présidente de la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières, étant la première personne hors de la Chine continentale à rejoindre le gouvernement central de la République populaire de Chine à Pékin au rang de vice-ministre. En d’autres termes, la plus grande banque du Royaume-Uni a un membre de son conseil d’administration qui était membre du Parti communiste chinois et un fonctionnaire du gouvernement chinois. La Chine a besoin d’accéder à la monnaie occidentale et HSBC et d’autres banques choisies comme JP MorganChase, Barclays, Goldman Sachs sont heureuses de l’aider. » (2)

 

Le socialisme avec des caractéristiques chinoises

Jusqu’en 2012, lorsque Xi a pris la tête du PCC, la Chine semblait dans l’ensemble vouloir être un « joueur d’équipe » mondialiste. Cependant, en 2015, après un peu plus de deux ans de mandat, Xi Jinping au nom des nombreux multimilliardaires chinois a proposé une stratégie industrielle nationale : Made in China. Le document « Chine 2025 » a remplacé un document occidental antérieur qui avait été formulé avec la Banque mondiale et les États-Unis, le rapport « Chine 2030 » sous la direction de Robert Zoellick. Le PCC [Parti communiste chinois] sous Xi était déterminé à faire de la Chine la puissance hégémonique mondiale dans l’industrie de pointe, de l’intelligence artificielle (IA) et des biotechnologies.

« Chine 2025 », combinée à la promotion par Xi de l’Initiative de La Route et de la ceinture de la soie pour une infrastructure mondiale reliant la Chine par voie terrestre, maritime et aérienne à l’Eurasie et même au-delà, a probablement indiqué aux mondialistes que la seule solution pour éviter de perdre leur pouvoir au profit d’une hégémonie mondiale de la Chine serait finalement la guerre. Une guerre qui détruirait les deux puissances nationales-mondialistes, les États-Unis et la Chine.

 

De nouvelles armes de guerre pour une nouvelle forme de guerre

Cette guerre sera très probablement différente de la confrontation militaire de la Seconde Guerre mondiale. En 2020, les États-Unis et la plupart des économies industrielles occidentales ont provoqué la pire dépression économique depuis les années trente, en guise de réponse étrange et incompréhensible à un virus se propageant chez les personnes âgées. Malgré le fait que le nombre de morts, même avec des statistiques largement gonflées, soit au niveau d’une sévère grippe saisonnière, l’insistance des larbins politiciens et de l’OMS corrompue pour imposer une quarantaine draconienne et une perturbation économique a paralysé les principales infrastructures industrielles aux États-Unis, au Canada, en Australie et dans la plupart des pays de l’UE. Une étrange façon de mener une guerre d’expansion(!)

« Dans ces conditions, quel type d’escalade est probable ? En 1999, deux colonels de l’APL chinoise, Qiao Liang et Wang Xiangsui, ont publié un livre intitulé « Unrestricted Warfare ». Les deux hommes ont révisé leur document en 2016. Cela permet de faire le point sur la stratégie militaire chinoise de pointe. » (3)

Passant en revue la doctrine militaire étasunienne publiée au lendemain de l’opération étasunienne « Tempête du désert » contre l’Irak en 1991, les auteurs chinois dénoncent ce qu’ils considèrent comme une dépendance excessive des États-Unis à la force militaire traditionnelle et à la doctrine militaire conventionnelle. Ils affirment : « Observer, examiner et résoudre les problèmes du point de vue de la technologie est une pensée typiquement américaine. Ses avantages et ses inconvénients sont tous deux très apparents ». Ils ajoutent que « les menaces militaires ne correspondent pas le plus souvent aux principaux facteurs affectant la sécurité nationale… ces facteurs traditionnels sont de plus en plus liés à l’accaparement des ressources, à la lutte pour les marchés, au contrôle des capitaux, aux sanctions commerciales et à d’autres facteurs économiques, au point que ces facteurs militaires traditionnels deviennent même secondaires par rapport à ces facteurs économiques stratégiques. Ils constituent un nouveau modèle qui menace la sécurité politique, économique et militaire d’une ou plusieurs nations. Les deux auteurs définissent la nouvelle forme de guerre comme « englobant les sphères politique, économique, diplomatique, sanitaire, culturelle et psychologique, en plus des sphères terrestre, maritime, aérienne, spatiale et électronique ».

Parmi les méthodes proposées, ils suggèrent que la Chine pourrait utiliser le piratage de sites web, le ciblage des institutions financières, le terrorisme, l’utilisation des médias et la conduite d’une guerre urbaine. Les récentes révélations selon lesquelles des entités chinoises versent des millions de dollars en recettes publicitaires au New York Times et à d’autres grands médias américains pour exprimer des opinions favorables à la Chine en sont un exemple. De plus, on ajoute : manœuvrer un ressortissant chinois pour diriger le plus grand fonds de pension public étasunien, CalPERS, qui a versé des milliards dans des actions chinoises risquées, ou persuader la Bourse de New York de coter des dizaines d’entreprises chinoises sans exiger l’adhésion à la transparence comptable étasunienne accroît la vulnérabilité financière des États-Unis. Sans oublier de répandre un virus létal parmi des populations fortement urbanisées et lourdement fragilisées par des années d’austérité et de coupures dans les services de santé... véritable cause de l’hécatombe dans les résidences pour personnes âgées. Voilà les nouvelles armes de la nouvelle guerre mondiale.

On peut la qualifier de guerre sans limites, où rien de ce qui perturbe l’ennemi n’est interdit. Selon Qiao  : « la première règle de la guerre sans limites est qu’il n’y a pas de règles, rien n’est interdit ». Il n’y a pas de conventions de Genève. Rien de novateur ici. Les guerres d’expansion impérialiste n’ont jamais respecté de règles humanitaires (? !...)

Les deux auteurs ajoutent que cette guerre nouveau genre pourrait inclure des attaques contre la sécurité politique, la sécurité économique, la sécurité sanitaire, la sécurité culturelle et la sécurité de l’information de la nation adverse. La dépendance de l’économie étasunienne vis-à-vis des chaînes d’approvisionnement chinoises, à partir des antibiotiques de base aux masques chirurgicaux, aux défibrillateurs, et aux respirateurs, aux minéraux de terres rares, n’est qu’un domaine de vulnérabilité parmi d’autres.

De son côté, la Chine est vulnérable aux sanctions commerciales, aux perturbations financières, aux attaques bioterroristes et aux embargos pétroliers, pour n’en citer que quelques-uns. Certains ont suggéré que la récente invasion de criquets pèlerins et la dévastation de la peste porcine africaine sur les réserves alimentaires de base de la Chine n’étaient pas simplement un « Act of God ». Sinon, nous sommes probablement plongés dans une forme non déclarée de guerre entre les États-Unis et la Chine dans laquelle le SARS-Cov-2 - Covid-19 n’est qu’une arme létale supplémentaire qu’une puissance expérimente grandeur réelle. 

 

                                      Notes

 

  1. https://www.notre-planete.info/actualites/4378-causes-mortalite-monde# : :text=Chaque%20ann%C3%A9e%2C%20environ%2057%20millions,7%2C6%20milliards%20de%20personnes.
  2. https://les7duquebec.net/archives/257235
  3. https://les7duquebec.net/archives/257235

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 août 17:01

    C’est un peu décousu ton truc, là, Bibeau !

    Passer des jeunes de banlieue à la guéguerre entre mondialistes, faut suivre § Le « prolétariat » ne s’y retrouve guère.

    Et s’il s’agissait simplement de la conjonction de deux éléments de portée mondiale 

     d’un côté une stratégie des « démocrates » américains alliés à la Chine pour retrouver la maison Blanche et éviter l’isolationnisme enclenché par Trump,

     de l’autre côté un édifice financier fondé sur le dollar depuis Bretton-Wood qui se retrouve dans une dépression pire que celle de 1929 mais ne peut pas utiliser les armes conventionnelles comme ils l’avaient fait pendat la seconde guerre mondiale pour détruire les capacités de production de leurs « alliés » pour leur imposer des prêts à long terme baptisés plan Marshall et une dépendance économique et commerciale

    Cette conjonction ne se traduirait pas du tout par une guerre entre mondialistes, mais en une connivence entre PC Chinois et Parti démocrate américain pour retrouver une suprématie chancelante. Le PC chinois ne veut simplement plus n’être que l’atelier de la multinationale, mais être intégré au staff de direction.

    Une telle analyse ne nie pas certains éléments pertinent contenus dans l’article, mais propose une certaine cohérence qu’on ne trouve pas chez les auteurs cités. La question, pour nous, est de savoir si nous allons rester des colonies de ce nouvel empire renforcé ou si les déséquilibres de l’édifice ferons qu’il s’écroulera de lui-même en laissant autour de lui un champ de ruines. 


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 29 août 17:30

      @Séraphin Lampion

      MERCI 
      J’apprécie toujours tes commentaires constructifs 
      Je prend note de tes remarques 
      je reviendrai sur certain points 

      robert bibeau 


    • Arogavox Arogavox 29 août 18:19

      citation de de J. Robert Oppenheimer :

      “Si ... on s’abuse aujourd’hui, c’est en espérant trop de connaissances de l’individu et trop de synthèse de la société.”


      Ce qui ne veut pas dire que l’individu soit censé s’en remettre aux connaissances et synthèses supposées chez les dieux aux manettes (genre jupiter) 

    • Bendidon Bendidon 29 août 19:07

      @Robert Bibeau
      Il a raison l’agent d’assurances de Mondass, un peu décousu et trop long
      Sinon bien vu la CHINE est partie prenante à tout ce bordel
      Un seul journaliste indépendant en France accuse la CHINE c’est Jean Robin :
      https://jeanrobinmedia.wordpress.com/2020/07/14/les-reseaux-politiques-du-parti-communiste-chinois-en-france/

      Par ailleurs l’auteur de NRBC piero sangeorgio l’a interviewvé, vidéo très instructive : https://www.bitchute.com/video/3cHf6GTuSmMD/ Désactiver le bloqueur de pub pour visionner
      Note : C sur bitchute car vidéo censurée par YT !


    • Ouallonsnous ? 31 août 02:55

      @Robert Bibeau

      "Le DELIRE COLLECTIF de la covid-19"

      Poser les questions taboues, enfin !

      Par Denis Robert

      Je suis très heureux de partager ici un texte passionnant que l’auteur, pédopsychiatre, a réalisé il y a longtemps d’après une étude sur la fameuse « rumeur d’Orléans » analysée par Edgar Morin à la fin des années ’60. La question centrale étant : comment une collectivité peut-elle en venir à prêter foi à des informations insensées en basculant dans une sorte de délire collectif ?

      Il y a ainsi eu une alerte épidémique au mois de mars qui a conduit, à tort ou à raison, les autorités de nos pays à agir vigoureusement, même si de manière passablement incohérente.

      La force des images (hospitalisations et intubation) et de la peur collective ressentie à l’époque ayant en quelque sorte « engrammé » dans la perception collective une représentation qui en est venue à l’emporter diachroniquement sur le réel.

      Des mois et des mois plus tard, alors que l’épidémie est éteinte (le virus circule encore à bas bruit mais il ne s’agit plus depuis longtemps d’une épidémie et non, il n’y a jamais eu de « deuxième vague » à l’horizon...), le même type de réponses hallucinées continue d’être imposé sans aucune base scientifique ni même aucune relation à la réalité !

      L’imposition du port du masque, la course vers le vaccin pour un virus désormais bénin, l’état de terreur dans lequel reste une majorité de la population continuellement désinformée sur l’ampleur réelle du phénomène, laissent bien constater que nous avons basculé dans un délire collectif qui ne semble pas près de prendre fin (même si l’on peut raisonnablement conjecturer que la vente de milliards de doses de vaccin soit l’horizon souhaité par certains).

      Les gens ont été tellement « brainwashed » que des informations pourtant définitives comme le fait que les pertes dues au Covid en font, en France, seulement le 9ème épisode épidémique le plus dommageable (en termes de mortalité) depuis l’après-guerre ou encore que malgré le nombre de « cas » annoncés de jour en jour, les hospitalisations et les décès sont aussi bas qu’il est possible de l’être ne franchissent simplement plus la barrière des esprits.

      Quand, à l’échelle de la planète, on observe les décisions politiques prises en phase aiguë de pandémie de covid-19 et celles imposées dans ses suites actuelles, et qu’on les met en perspective, aussitôt une chose saute aux yeux : leur incohérence.

      D’une ampleur telle que même favorable aux gouvernements au pouvoir il devient difficile, soumis à l’épreuve du constat de tant d’incohérences, de ne pas être envahi par la perplexité.

      En France au printemps, en phase d’expansion de la pandémie, les tests et les masques étaient jugés inutiles, voire, pour ces derniers, nuisibles, quand ils ne nécessitaient pas des compétences si particulières pour les ajuster… qu’elles dépassaient celles d’une ministre.

      Par contre en été alors que la pandémie est terminée, le masque, aux mailles tissulaires de taille bien supérieure à celle du virus, n’est plus inefficace et inutile, mais devient au contraire et paradoxalement indispensable et obligatoire, y compris parfois en extérieur, et des amendes élevées sont même prévues pour les récalcitrants ou les allergiques.

      Les tests sont pratiqués en nombre croissant alors qu’ils sont désormais parfaitement inutiles (d’autant que le test PCR ne distingue pas les virus morts des virus vivants),

      Tout cela est absurde. Incohérent. Des décisions tellement absurdes et incohérentes qu’issues de ministres, forcément non-dénués d’intelligence, elles forcent aux questionnements les plus divers. .

      Tandis que pour d’autres, n’excluant pas forcément certains aspects de la précédente hypothèse, cette affaire traduit en priorité un phénomène rare mais néanmoins bien réel : un délire collectif.

      Au sens véritablement pathologique du terme.

      C’est cette hypothèse que je vous propose d’explorer.

      Pour qu’un délire collectif se déclenche il faut des conditions particulières. Tout d’abord l’existence d’une angoisse persistante ou d’une peur intense confinant à la panique est indispensable.

      Mais cette angoisse doit détenir des caractéristiques particulières pour acquérir la capacité de faire délirer un nombre important de membres d’une collectivité.

       A l’occasion d’une épidémie particulièrement meurtrière par exemple : la peste noire décima de 1346 à 1353 quasiment la moitié de la population de l’Europe), ou à des paniques très récentes concernant précisément des épidémies à coronavirus.

      Mais aussi des épidémies de grippe, aviaire ou non,

      Le délire fait tâche d’huile.

      Rapidement on va voir apparaitre dans le groupe concerné des symptômes de délire : des troubles de la logique la plus élémentaire à l’origine d’incohérences et d’absurdités, des perturbations de capacités cognitives, une imprévisibilité des comportements et des décisions, la présence de nombreux paradoxes, de l’irrationalité, une atteinte au bon sens tandis que l’intelligence recule, la peur affectant la qualité des capacités de réflexion et de raisonnement dans le groupe, dont la taille s’accroit si la thématique du délire ne concerne pas que le groupe d’origine mais une population plus large.

      Ce qui est le cas dans une épidémie infectieuse.

      Les modalités du délire sont telles qu’individuellement les gens happés par celui-ci ne présentent pas de troubles psychologiques particuliers dans leurs relations sociales tant que ne sont pas évoqués de manière précise le ou les thèmes délirants.

      Mais ceux-ci sont tellement prégnants dans le nouveau quotidien qu’ils en deviennent obsédants.

      Aussi dès qu’ils sont abordés, des perturbations du langage, du raisonnement et du comportement peuvent apparaitre.

      En fait la pensée de groupe n’étant plus rationnelle, la communication collective devient délirante, et les individus non maîtres de celle-ci, vouée à une logique propre teintée par l’inconscient collectif, désormais prisonniers du délire, n’ont plus d’autre alternative que de s’en faire l’écho par adhésion, et de la propager.

      Une fois le délire installé, sa critique par les personnes happées par celui-ci s’avère impossible. 

      Les appels à la Raison de tiers extérieurs au groupe délirant sont inopérants.

      Et cela d’autant plus que les interlocuteurs délirants ont un bagage intellectuel  conséquent.

      Non seulement parce qu’il est toujours malaisé de reconnaitre des erreurs de jugement, mais aussi, et surtout, parce qu’à ces personnes ayant une haute opinion d’elles-mêmes, il leur est absolument impossible d’admettre l’existence d’un processus pathologique qu’ils subiraient, et pour la bonne raison que leur niveau d’intelligence est jugé par eux incompatible avec des absurdités qu’ils ne reconnaissent de toute façon pas.

      Celle-ci se trouvera donc plus facilement réceptive aux appels à la raison.

      Tandis que l’élite ne sera sensible qu’aux rapports de force politiques ou scientifiques.

      Dans le délire collectif en cours aujourd’hui la thématique délirante repose sur l’extrême contagiosité du virus, bien qu’elles se soient révélées de mortalité infime, a forcément joué un rôle considérable.

      Et donc en réalité il est un paradoxe seulement en apparence, rendant néanmoins l’épidémie difficile à penser.

      Un paradoxe relatif si l’on songe que ce processus pathogène est celui de toutes les infections respiratoires, le nez n’étant pas un organe vital, tandis que le poumon l’est.

      Au lieu du million de morts mondial dans son cas, 31 000 officiellement en France mais plus probablement 5 à 6000, les chiffres ayant été abondamment manipulés par le régime, quel en aurait été son dramatique bilan si à l’époque on avait confiné les porteurs sains ?

      La peur, ils veulent la provoquer avec l’obligation du port du masque au prétexte que le virus circulerait !

      Tant mieux si le virus circule, nous serons tous immunisés, mais comment fait il ? Le réservoir à virus qui constitue la grippe étant éteint depuis 7 mois maintenant, ne serait ce pas plutôt les résultats de tests PCR qui son incapables de différencier un virus mort d’un actif. Autrement expliqué, il s’agit de personnes asymptomatiques qui ont été testées et non de malades puisqu’il n’y en a plus ? Si vous mettez un masque comme vous oblige les autorités, il vous protégera des amendes, mais c’est tout

       


    • HELIOS HELIOS 31 août 12:27

      @Ouallonsnous ?

      ... interressante, trés interressante, cette (longue) réponse ! Dommage qu’il n’y en ait pas plus. en tout cas, merci Ouallonsnous

      note : Juste un détail qui choque... il n’y a pas de virus mort ou vivant, les virus de sont jamais vivants, puisque ce ne sont que des chaines ARN...


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 31 août 14:59

      @Ouallonsnous ?

      INTÉRESSANTE votre hypothèse et surtout votre relation des événements rocambolesques ayant émaillés cette saga pandémique (9e en importance en France depuis 1945).

      Je n’y ajouterais qu’une remarque à savoir qu’une telle crise sociale peut en effet s’expliquer  dans son déroulement psychotique collectif  de la façon que vous l’écrivez mais cela ne doit pas masquer le fondement économico-politique de cette escroquerie mondialisée. 

      La psychologie individuelle et/ou collective est formatter  programmer  déterminer par le contexte économique-politique-social historique. Seul ce déterminisme peut expliquer que de nombreux peuples de cultures différentes aient succombés à ce délire collectif. 

      Bref, seule la décadence de notre civilisation capitaliste moribonde permet de comprendre l’efficacité de ce délire collectif formatter et mondialiser. Sans oublier aussi l’intense répression des États fascistes  que la petite-bourgeoisie de service ne peut plus masquer sous le verbiage « démocratique »  Junte militaire et démocratie bourgeoise sont ici sur un pied d’égalité. 

      Merci pour ce post très intéressant

      Robert Bibeau https://les7duquebec.net


    • Ouallonsnous ? 31 août 23:22

      @HELIOS

      Il s’agit de virus actifs, mais compte tenu de l’extinction de la grippe, il s’agit de personnes ayant été contaminées et devenues asymptomatiques, donc encore une fausse suspicion de maladie !

      Voilà où en sont réduits les promoteurs du covid 19, nous faire prendre des vessies pour des lanternes, des contaminés par la grippe s’étant immunisés naturellement !


    • The White Rabbit The White Rabbit 29 août 17:38

      Amis complotistes, bonjour smiley


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 29 août 17:43

        @The White Rabbit

        Amis complotistes, bonjour 

        Ami lapinou, bonjour. Que ton poil soit toujours soyeux et tes petites crottes, bien rondes ! Que la malédiction du coron... euh, non de la myxomatose t’épargne et que tu ne sois jamais victime d’un accident de chasse (tu sais quand t’es malencontreusement en train de prendre ton bain et que quelqu’un tire sur la chaîne sans savoir que t’étais là).

        Bisou smiley


      • Bendidon Bendidon 29 août 19:08

        @The White Rabbit
        Ami contoutcourt bonsoir smiley


      • The White Rabbit The White Rabbit 29 août 17:40

        des arguments d’analyses génétiques et structurelles du SARS-CoV-2 viennent réfuter l’idée d’un virus chimérique.

        Dans le cas d’une chimère, pour que l’antigène du virus B s’exprime correctement à la surface du virus A, la séquence provenant du virus B doit avoir une longueur suffisante et être insérée à un endroit précis du génome du virus A. Une telle modification est très facilement détectable à l’aide d’outils permettant de comparer les séquences génomiques entre elles, au sein de banques de données. Les séquences génomiques similaires d’un virus à l’autre ou celles d’un même virus au sein d’une population sont alors mises en évidence.

        En admettant que ce type de manipulation génétique a pu être réalisé sur le SARS-CoV-2, des « cicatrices » résiduelles devraient être détectables avec les techniques dont disposent les scientifiques actuellement, d’autant plus si cette manipulation a été faite avec la séquence d’un virus comme le VIH, très différent du SARS-CoV-2. On détecterait alors des régions du génome étranger à des endroits très spécifiques du génome du SARS-CoV-2.

        Or, le génome du SARS-CoV-2 a été séquencé et comparé à de multiples reprises dans de nombreux laboratoires à travers le monde, au cours des derniers mois.

        Une modification très importante, comme l’insertion d’un pan entier de la séquence d’un autre virus, aurait immédiatement été détectée par les outils de bio-informatique et n’aurait pas échappé à la communauté scientifique.

        Il est par ailleurs tout à fait normal et fréquent de trouver de petites homologies (séquences génétiques similaires) répétées en comparant l’intégralité des génomes de deux ou plusieurs virus. Ces homologies apparentes résultent le plus souvent du hasard.

        Les homologies de séquence identifiées entre le génome du SARS-CoV-2 et celui du VIH, en plus d’être également retrouvées chez d’autres virus, sont trop courtes (moins de 20 bases) par rapport à la taille globale du génome du SARS-CoV-2 (30 000 bases) pour être autre chose que le fruit du hasard.

        Des travaux parus dans Nature Communications le 17 mars 2020 montrent une très haute affinité de liaison entre la protéine Spike, qui donne sa forme de couronne au SARS-CoV-2, et le récepteur ACE2 des cellules humaines qui permet au virus de se fixer pour infecter ces dernières. Selon les auteurs de l’étude, une telle affinité est très probablement le produit de mutations et de la sélection naturelle, et non le résultat d’une manipulation volontaire en laboratoire. Une autre publication plus récente, comparant la structure de la protéine Spike du SARS-CoV-2 avec celle d’un coronavirus de chauve-souris très proche génétiquement, vient renforcer l’hypothèse d’une provenance naturelle du virus.

        Enfin, une modification aussi importante qu’une recombinaison aurait fortement réduit le niveau de ressemblance du virus avec les autres coronavirus. Or, le SARS-CoV-2 présente une très forte homologie avec plusieurs coronavirus retrouvés chez les chauves-souris du genre Rhinolophus.

        À ce jour, aucun argument scientifique solide ne permet donc d’affirmer que le SARS-CoV-2 serait un virus recombiné. À l’inverse, les publications dans les revues à comité de lecture mettent en avant des arguments de plus en plus nombreux en faveur d’une origine naturelle du virus.

        https://presse.inserm.fr/un-virus-cree-en-laboratoire-vraiment/39583/


        • Garibaldi2 30 août 03:21

          @The White Rabbit

          ’’Sinon, nous sommes probablement plongés dans une forme non déclarée de guerre entre les États-Unis et la Chine dans laquelle le SARS-Cov-2 - Covid-19 n’est qu’une arme létale supplémentaire qu’une puissance expérimente grandeur réelle.’’

          Il paraît que ce nouveau virus est tellement perfectionné qu’il est capable de détecter les individus qui dirigent les USA, ou la Chine, ou la Patagonie, ... et de ne pas infecter ces individus précisément !

          Sur l’appel à Luc Montagnier pour valider l’origine humaine du virus : Toute la communauté scientifique s’est désolée des élucubrations de Montagnier sur le VIH. De Gaulle disait ’’la vieillesse est un naufrage’’. Luc Montagnier est en plein naufrage intellectuel. C’est triste.


        • Don verdillo Venom 30 août 03:34

          @The White Rabbit

          Tu as a la fois tord et raison , pas de ciseau biologique , il est bien plus simple d’ injecter l’ arn du sars-cov1 dans des cellule humaine , et de les reimplanter , 
          tot ou tard un mers ou un sarscov-2/covid19 emergera , qui lui sera contaminant san trace de ciseaux biologique , ne prend pas les militaire pour des anes .

          Non ce n’ est pas une arme , elle n’ est pas assez lethal , disons que c’ est un regulateur de croissance anti paraistisme humain c’ est plus credible :-*

          fait de beau reve , le prochain virus sera moins sympa smiley


        • Bendidon Bendidon 30 août 09:26

          @Garibaldi2
           oh ben là il est très bien LUC : https://youtu.be/wUWyvLMJZKM
          Par contre vos commentaires à vous sont un NAUFRAGE smiley


        • madiran 30 août 17:01

          @The White Rabbit
          Y a-t-il des explications pour la perte de gravité pour le covid 19.
          C’est difficile à comprendre que le même virus ne donne plus la même maladie.
          D’autres exemples ou évolution vers plus de gravité ?


        • Garibaldi2 31 août 12:34

          @Bendidon

          Venant de la part d’une méduse, votre commentaire me fait bien rigoler ! smiley


        • Arogavox Arogavox 29 août 17:54

          Voilà qui fait écho au fameux-fumeux : « Nous sommes en guerre ... contre un ennemi invisible » !

          ’Sans oublier de répandre un virus létal parmi des populations fortement urbanisées et lourdement fragilisées par des années d’austérité et de coupures dans les services de santé...
          véritable cause de l’hécatombe dans les résidences pour personnes âgées. Voilà les nouvelles armes de la nouvelle guerre mondiale.’

          De là à penser que, à la hauteur de jupiter, l’accès à des secrets d’Etat (pas forcément le scénario développé dans cet article) ait pu inspirer ce décret ambigu de « guerre » , associé au terme non moins ambigu de « ennemi invisible » (peut-être premier degré voilé en une peut-être image ? pour ne pas affoler « les masses » , tout en alertant ceux qui doivent savoir décoder et se préparer ?)


          • cétacose2 29 août 19:09

            ...à l’auteur ,vous semblez avoir omis de mentionner que les « fuites » du virus viennent d’un laboratoire P4 installé par l’ INSERM à Wuhan par yves Lévy mari de la mère Buzin , de là à imaginer que le Mossad a mis sa petite patte..... ?


            • @cétacose2

              Le Mossad collectionne tout ce qu’il peut jusqu’à infiltrer la quasi totalité des autorités des pays sunnites . Si le cas se présente pour le P4 de Wuhan..... !,
              ils sont à l’intérieur de Kourou , l’Ukraine, la Bielo, l’Allemagne, l’Angleterre...etc 
              La CIA n’est pas à l’abri ;; ;; ;etc.

              Mais bizarrement ils ne sont pas sur Mars .....Comme quoi ils ont leur limite .


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 août 09:59

              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

              alors là, faut être prudent
              l’autre jour, un objet ressemblant à une grosse soucoupe s’est posé dans mon jardin
              je suis allé voir, pour dire que c’était une propriété privée et, justement, le pilote sortait de l’engin
               bonjour qu’il dit, je viens de la planète Mars
              Il avait des bagues à tous les doigts et un diamant à chaque bague
               bonjour, que j’ai répondu, c’est de diamants que vous avez, là ?
               ben oui, m’a répondu le martien
               mais vous avez un diamant à chaque doigt !
               oui
               mais vous avez quatre bras et deux mains a chaque bras, ça fait quarante diamants. Tous les Martiens ont quarante diamants ?
               ah non, qu’il a répondu, le Martien, seulement les Juifs !


            • madiran 30 août 16:54

              et si on passait à d’autre chose.........

              le covid 20  c’est pour bientôt ?


              • Eric F Eric F 30 août 19:13

                Fuite accidentelle d’un labo, c’est possible, mais toute thèse sur un éventuel instigateur délibéré conduit à une incohérence :

                -Si l’instigateur est l’Occident contre la Chine, certes, celle-ci a été frappé en premier, mais la propagation vers le reste du monde était inéluctable et allait frapper l’occident et créer une récession mondiale.

                -Si l’instigateur est la Chine contre l’Occident, elle se serait d’abord tiré une balle dans le pied, et n’aurait pas été assuré de contenir en interne en laissant se propager en externe.

                On a donc plutôt eu un « évènement perturbateur », créant une panique des gouvernants, et des tentatives d’instrumentalisation ou de rattrapage. Mais le bilan est globalement négatif pour tout le monde ...sauf, quelques activités de niche comme la vente par correspondance.... Certes les bourses, artificiellement gonflées par les banques centrales, mais cela ne sera pas éternel, face aux réalités de l« ’économie vraie »


                • troletbuse troletbuse 31 août 18:34

                  @Eric F
                  Bééééééé, Béééééééé


                • Emohtaryp Emohtaryp 31 août 11:56

                  https://www.youtube.com/watch?v=atY9pedco3o

                  La Dre Li-Meng Yan, virologue émérite de l’institut de Hong Kong et référente de l’OMS, trahit le cartel médical mondial et accuse le gouvernement Chinois d’avoir consciemment laissé le virus se répandre dans le monde, en direct sur une chaîne d’information du câble américain.

                  🗣 « Depuis que j’essaie de dire la vérité au reste du monde, ça remonte au 17 janvier de cette année, je savais déjà que le Parti Communiste Chinois ferait de son mieux pour me faire disparaître, et pour me faire taire. »

                  🗣 « En réalité, ils avaient la séquence du génome dès le mois de décembre. Malgré tout, ils ont essayé de cacher la vérité, et ils ont laissé les gens se faire contaminer, même les médecins, sans aucune protection. Et ensuite, ils n’ont pas non plus informé le reste du monde. »

                  🗣 « Ils ont laissé énormément de preuves dans le génome viral, comme des empreintes humaines. Il suffit de regarder pour voir le problème. »

                  🗣 « Ils ont essayé de dire au reste du monde qu’on ne pouvait en guérir qu’avec un vaccin, et qu’il n’y avait pas de traitement efficace, pas même en prévention. Or il y a ce traitement précoce, l’Hydroxychloroquine, dont nous savons maintenant qu’il peut être utilisé pour ces fonctions. Ils ont fait tout leur possible pour empêcher les gens de l’utiliser, ils sont allés jusqu’à répandre des rumeurs sur ce médicament sans danger. »

                  🗣 « Dès le moment où je suis arrivée aux US, j’ai témoigné devant le FBI, à plusieurs reprises, aux côtés des meilleurs scientifiques. Ils sont venus vérifier mes preuves et entendre mon histoire. »

                  🗣 « Je ne peux pas faire confiance aux agences sanitaires. Ils me vendraient au Parti Communiste Chinois. J’ai beau apporter les preuves, en voyant comment ces personnes réagissent et soutiennent la théorie de l’origine naturelle du virus, je sais dans quel camp ils sont. Je ne fais aucunement confiance en ces gens qui soutiennent cette théorie, car en tant qu’experts, ils sont capables de voir le problème... »

                  Page Facebook de la FDDLP :

                  https://www.facebook.com/FDDLP.ORG/

                  Page Facebook de la Véritée Déconfinée :

                  https://www.facebook.com/laveritedeco...

                  • zygzornifle zygzornifle 31 août 13:46

                    Macron est une arme ….


                    • I.A. 31 août 14:36

                      @zygzornifle

                      ... Oui, mais rien d’étonnant à cela : tout idiot doté du plus haut pouvoir devient une arme de destruction massive, dès lors où il est manipulé par les mauvaises personnes. C’est juste qu’il y a désormais trop d’idiots au pouvoir, de par le monde !

                      En tout cas, s’il y en a un qui doit bien rigoler, à l’heure c’est Xi Jinping !


                    • hocagi@1shivom.com 31 août 16:51

                      normalement tous ceux qui refusent la vérité historique, si l’on se fie à la loi Gayssot, devraient être emprisonnés, donc en final seul les complotistes seraient libres, probablement la seule logique de ce siècle non ? tous en prison, en matière de confinement on ne peut faire mieux d’ailleurs, on crée des clusters mais de taille réduite à la cellule, c’est une solution parfaite, je suis génial tout simplement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité