• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des dangers actuels sur la morale du communautarisme des riches

Des dangers actuels sur la morale du communautarisme des riches

Bande son un : Les Sales Majestés : Sois pauvre et tais-toi

Les vrais riches, parce qu’ils le sont, sont obligés de se barricader entre eux, de vivre entre eux. Sinon ils se feraient cambrioler tout le temps. On a l’impression de les voir, de les connaitre, parce qu’on les voit à la télévision et dans les journaux, alors que c’est complètement faux. On ne voit pas les stars et les pdg dans sa rue, à la campagne où dans les quartiers, dans la « vraie France » qui galère. C’est curieux n’est-ce pas ? ce n’est pas seulement parce qu’ils sont très peu nombreux (environ 500 000 millionnaires, et 39 milliardaires), mais c’est surtout parce que vraiment ils vivent entre eux, et à un point qu’on a du mal à s’imaginer de l’extérieur, depuis le monde réel.

 J’ai eu personnellement l’opportunité (on ne dira pas chance) de travailler dans les Yvelines (le département le plus riche de France) à saint Germain en Laye (la ville des vieux richards, où est né Louis 14, et où vit Bolloré et autres aristocrates) ; c’est un autre monde, un ghetto de riches, avec d’autres valeurs, une autre langue, beaucoup de frics et peu de respect. Beaucoup de peurs entre les gens dans ces endroits. [et beaucoup de trisomiques consanguins bourgeois aussi, mais c’est un autre sujet] Dans ces petites villes très riches des Yvelines vivent des gens très très riches.[allez regarder, par exemple, les annonces de vente immobilière sur le bon coin au Vésinet(78110) : des appartements de 50m² pour 300 000 euros !). Il paraitrait même que c’est entre Saint Germain en Laye et Chatou (à dix km) qu’il y aurait la plus forte proportion européenne de cadres supérieurs). C’est là-bas qu’il faut aller foutre le bordel, faire des manifs, il faut aller dans les zones très riches, c’est là où se terrent les gens de pouvoirs. On peut utiliser ce mot car c’est véritablement du communautarisme bourgeois à grande échelle qui existe dans ce coin de l’Ile de France.

Et sans qu’on s’en rende vraiment compte, cet « entre-soi » bourgeois est le moule de notre société. Le fait de savoir instinctivement que les riches vivent entre eux (car c’est ce qui se déduit du fait qu’ils vont tous aux mêmes plages et restaurants) et donc, peuvent vivre entre eux, tranquillement si j’ose dire, et bien cela montre que c’est possible, et que donc nous sommes légitimes de nous conformer à ce moule, à cette forme de société : tu finiras notaire, riche, dans un petit quartier avec d’autres bourgeois, mon fils. Mon œil !

Mais néanmoins, si on observe attentivement n’importe quel endroit de France, on verra vite, d’un point de vue accumulation patrimoniale, que tout se passe en communautés, entre gens très proches. Cela est de toute façon évidemment rationnel d’un point de vue pratique. Pour survivre, il a bien fallut ruser, et surtout il faut travailler. Notre société entière repose sur ces structures psychologiques : travailler, économiser, partager un peu avec ceux dont on a besoin (d’un point de vue très instinctif-rationnel je répète), tout en se cachant ; il ne faisait vraiment pas bon être riche dans les temps anciens, et notre psychologie collective est marquée par ça. Et cela a modelé les structures psychologiques, d’une façon importante, et qui, en se « digérant socialement » a amené, par inertie démographique, à la réalité de notre « élite » économique absurde plus puissante que 1000 rois, dû sans doute à 3000 ans de misère vécue dans la chair par 99% de nos ancêtres, et qui se trouvent ainsi peut-être vengée. Mais à quel prix. Car ce sont 5 milliards de damnés de la terre qui ont désormais la rage contre les actuels maîtres du monde. Même si on ne peut nier la réalité des nouveaux riches, bien qu’ils ne représentent que peu de la richesse mondiale. Cela nous permet en passant de trouver le point central du mythe sur les riches : on peut le devenir. Il serait compliqué de montrer que cela n’est qu’un mythe, et qu’on peut tout au plus se mettre très bien, et que c’est déjà pas mal de boulot d’entretien.

C’est ce stupide mythe (qui nous vient du grec mythos, le mensonge, la fable, le conte) qu’on peut devenir riche qui détruit notre société. Cela bien sûr combiné avec la nécessité de survivre à court-terme. Je ne jetterais certainement pas pour autant des pierres à quelqu’un qui veut et fait en sorte de se « mettre bien » ; à chacun comme il l’entend, mais les gens de chez nous ne font que rarement des trucs impossibles, genre château, palace… Aujourd’hui ce mythe est presque mort, mais il a trop modelé les consciences, il faut continuer à le débusquer.

Car il y a les « très très riches », les « très riches », les riches, et plein d’autres qui doivent mettre bien le réveil le matin. Et justement, les « très très riches » se « servent » des autres riches, beaucoup plus que des, disons, classes populaires. C’est-à-dire, en pratique en France, beaucoup de publicités pour des voitures chères (qui font néanmoins double usage, car elles vendent du rêves aux pauvres travailleurs), alors qu’il n’y a que 10 % de la population qui peut se les payer ; et surtout une horrible pression psychologique sur les enfants de tous ces gens-là, pour les pousser à faire de grandes études, sinon c’est la honte, et toute une morale bourgeoise renfermée sur elle-même, mais heureusement toujours dépendante de l’individu (je dis pas qu’il y a des riches sympas, mais j’en ai déjà croisé, ça existe. C’est pas pour autant qu’ils sont généreux.)

Ce qu’il faut bien se rendre compte, c’est de l’effet structurant aujourd’hui sur la société que la « société » des riches crée. Tout est écrit pour l’économie, pour la propriété et l’impôt. Les routes sont ainsi d’abord faites pour les camions, avant que pour les voitures. Tout cela fonctionne actuellement d’une façon telle que nous sommes plus que jamais au service de la grande bourgeoisie, qui comme depuis un bon moment, fait des affaires. Ce n’est pas moi qui aurait oser imaginer qu’une de celle qui recevrait le plus d’argent de la PAC serait la Reine d’Angleterre, et pourtant c’est le cas ( 533 000 euros en 2009 ainsi). Quand je dis qu’on est encore au moyen-âge… Les accumulations primitives, ou premières, ont pris une réelle ampleur. Mais nous n’en sommes pas si esclaves que ça. Nous pouvons grandement « profiter » des failles, des friches, des fissures. N’oublions jamais que les « très très riches » se font beaucoup plus d’argent sur les riches que sur les « pauvres » ; et c’est justement pour ça que le monde est dessiné selon leurs besoins à eux, et aucunement selon nos besoins réels. C’est pas évident à comprendre, parce qu’on n’a que ce qu’on a devant les yeux, et c’est justement ce monde dessiné par les riches. Pas évident à partir de ça de trouver de solutions hors-champs, puisque TOUT est déjà modelé depuis longtemps. [C’est pour ça que Guy Debord a 200 ans de retard notamment]. Il faut étudier autrement, penser autrement, croiser les sciences, parler avec tout le monde tout le temps, et, chacun pourrait témoigner à sa façon, on peut petit à petit se, osons-le, réinitialiser. [Ce qui n’implique absolument pas forcément une coupure avec la famille comme certaine morale bourgeoise le pratique(je parle même pas de ce que les gens en pensent, je parle de ce que je vois : des vieux abandonnés de leurs familles, et qui comptent les euros pour être surs de manger jusqu’au bout du mois ; et ce en 2017 je parle)]

Quelqu’un disait « il faut détruire la culture bourgeoise ». Je propose bien mieux. Continuons à détruire les fondements psychologiques de la bourgeoisie, seules conditions pour pouvoir oser vraiment les attaquer et remettre un peu de justice en ce bas monde. Si il y a cet héritage social bourgeois, il y a aussi l’héritage de nos ancêtres contrebandiers, et ce, surtout en Isère, « Fils de Mandrin » comme on dit. Et c’est sur ces origines là qu’il faut s’appuyer pour ramener un peu de clarté dans le débat : qui sont les vrais vandales ? Ceux qui laissent détruire des emplois, des vies à cause des maladies industrielles, (immense dédicasse à Saint-Gobain, LE producteur de l’amiante, aussi au mercure d’Arkema, à Vicat et son four cancérigène, aux Tredi et cie : combien de leucémies et autres maladies dûes à ces gens qui ont des châteaux dans les Yvelines ? ), qui laissent des entrepreneurs se suicider et des grandes firmes frauder les impôts ? Je ne crois pas que la morale soit du bon coté.

La morale des vrais riches est bien une horrible mascarade, cachant un usage moyen-âgeux des êtres et du monde. La lutte contre eux doit donc être un des axes primordiaux d’une possible émancipation du monde

 

 

Bande son deux : Keny Arkana : Ils ont peur de la liberté


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Naboulio Naboulio 10 novembre 2017 19:49

    Garde a vous ! 


    Genre c’est a moi de faire ca ? Il faut vraiment que j’apprenne a lire aux officiers u_u

    Cosmopolitisme, militantisme pro « diversité de nationalité dans les capitales »
    Humanisant, qui les fait ressembler aux maçon, aux aristocrates humanistes.
    Gogochon, je pense qu’on a affaire a un mot inventé pour « piètre socialistes ».
    Ecolo, Je pense qu’il décrit le coté green machine, éco-béa, géo-sorcier...

    Bref, ceci est un sélecteur idéologique en -isme dans la population.

    Opportuniste, l’homme d’arme dit que ce -isme est stratégique, pas dogmatique.
    Cache sexe, il précise qu’il y vois essentiellement un vêtement, un habillage.Libéral, pour la promotion d’une doctrine économique connue comme le « laisser faire ».

    L’ouverture prostituante du marché est un vaste programme. C’est ici que je laisse lansquenet. C’est le libre échange avec des pays esclavagiste qui est problématique, avec ceux qui pratique le commerce des enfant et des ventres de femme, asservi chaque étudiant non noble par la dette.

    Nos riches de France sont des esclavagistes mais jamais nous n’en serions a la location de ventre et au commerce des nouveaux nés, ni au débat sur la majorité sexuelle a 14 ans, si ses enculés de lobbist américains avais été abattus en tentant de franchir la frontière sans autorisation.

    Il a raison le collégue, c’est même plus nos riches français, des riches d’argent, de culture et de langue quotidienne française, c’est des cosmopolitains gogo-écolo se prétendant humaniste, mais n’étant qu’une avant garde libérale, avec pour projet l’esclavage universel.

    Je recommande l’abattage préventif des cochons infectés.

    ++

    • Naboulio Naboulio 10 novembre 2017 19:50
      DSL j’ai posté avant de voir les précisons.

    • exocet exocet 10 novembre 2017 20:25

      Dans les Yvelines, les milliardaires n’osent pas sortir la nuit.
      C’est que les rues ne sont pas sûres, elles sont pleines de millionnaires...


      • Le421 Le421 11 novembre 2017 09:15

        J’ai eu l’occasion de traîner, à Aigues-Mortes, dans ce genre de quartier pour friqués...
        Personnes gentilles, soit, mais paranos comme pas possible et inquiets de tout.
        Caméras partout, portails électriques, quatre points verrouillés pour accéder à l’appartement et deux verrous à la porte, etc, etc...
        Chez moi, y’a même pas un portail et les portes ne voient que rarement une clé...

        Réflexion dans les rues de la vieille ville :
        « T’as vu ? Ici, y’a que des blancos !! Les gris, on les a écartés de là... »

        Etonnant, non ??

        M’étonne pas que la zone vote nationaliste à mort.
        De Béziers à tous les alentours, les éleveurs de taureaux ne s’en laissent pas compter...
        Bizarre qu’ils accueillent les « gitous » aux Saintes-Maries.
        Quoiqu’en général, ils viennent faire le spectacle flamenco dans les repas huppés.
        J’ai eu le malheur de critiquer un resto avec pignon sur rue dans Tripadvisor !!
        Je me suis pris une volée de bois vert en retour, preuve que ma critique était parfaitement justifiée.
        Pas mon monde, pas mes amis, pas mon pays...
        En plus, ils ne mangent pas si bien que ça.  smiley


        • Spartacus Spartacus 11 novembre 2017 10:40
          3eme article à la suite de racisme anti-riche...

          Quand la gauche n’est plus qu’un ramassis de jaloux obsessionnels.

          Remplacez j’ai vécu dans une ville de « riches » par j’ai vécu dans une ville d’« arabes ou noirs ou juifs, femmes » et selon votre shéma raciste vous pourrez transposer le texte de clichés et de stigmatisation a vomir..


          Quelle dramatique France de gauchistes qui se rassurent de la conscience de leur médiocrité, juste bon a stigmatiser d’autres gens pour assouvir leurs pulsion jalouse et criminogène frustrée...



          • Sparker Sparker 11 novembre 2017 11:58

            @Spartacus

            Mon pauvre Spartachouchou, c’est trop injuste on ne vous aime pas alors que tout ce que vous faite est pour le bien être et le partage pour que tous se sentent bien et profitent de la vie et de ses bienfait, ce qui vous rend heureux et humain tellement humain, vraiment c’est trop injuste...


          • Sparker Sparker 11 novembre 2017 12:01

            @Spartacus

            Spartachouchou, on peut choisir son racisme ? pasque moi le racisme anti-riche, kekpar ça me plait bien. Mais chui humaniste je les tuerai pas, rassure toi mon Spartachouchou, juste a poil dans le désert comme nous bientôt.
            Bon peut-être, slip et culotte quand même, un peu de pudeur et d’esthétisme ne serait pas de trop.


          • exocet exocet 11 novembre 2017 12:22

            @Spartacus
            « Le paradis des riches est fait de l’enfer des pauvres ».
            Victor Hugo
            .
            ça n’est pas une phrase simple à comprendre, mais s’il n’y avait que des riches sur Terre, ce serait comme s’il n’y avait que des pauvres : personne pour faire le ménage, torcher les gosses, faire les courses et la cuisine pour 10 euros de l’heure....les riches devraient s’assumer tout seuls, et bouger leur cul comme tout le monde.
            .
            Plus de passe-droits non plus, en fait ce qui est bien quand on est riche, c’est que les autres sont pauvres et on peut en faire ce que l’on veut, et surtout, surtout, bénéficier d’un traitement différent de celui réservé aux autres, se sentir comme une sorte d’élite.
            Si tout le monde possédait la super Rolex la plus chère, le luxe n’existerait plus, car le luxe, pour eux, c’est avoir ce que les autres n’ont pas.
            .
            Le Président Macron l’a bien compris, cet état d’esprit, lui qui flatte démagogiquement les riches pour faire revenir leur argent en France, il les a appelés « les premiers de cordée », comme s’ils possédaient une sorte de compétence innée, comme s’ils savaient sans avoir jamais rien appris, comme s’ils étaient des surdoués de l’intelligence et de la sagesse dignes de diriger les autres.
            .
            Par exemple, pour être patron, pas besoin d’avoir de la compétence ou fait de hautes études ou être intelligent. Il suffit d’avoir (hérité de préférence) l’argent à seaux, là on peut avoir sa boite à soi et diriger tout le monde, du balayeur aux cadres supérieurs surdiplomés, le nirvana, voire imposer tous ses caprices, car on est le « big boss » même celui qui est le roi des cons...
            .
            Les ressources matérielles sont en quantité limitée, être riche signifie que l’on capte un maximum de ressources, cela se fait obligatoirement au détriment des autres, qui auront moins à se partager.


          • Sparker Sparker 11 novembre 2017 13:57

            @exocet

            "comme s’ils possédaient une sorte de compétence innée, comme s’ils savaient sans avoir jamais rien appris, comme s’ils étaient des surdoués de l’intelligence et de la sagesse dignes de diriger les autres."

            Très juste, c’est bien de cette manière qu’il flattent leurs égos et ils y croient dur comme fer, ils sont doués, chez les ricains c’est même un don de dieu...
            .


          • eric 11 novembre 2017 14:34

            @Spartacus
            Pas que ! Ils cherchent aussi et peut être surtout à détourner l’attention du fait qu’ils émargent indûment à l’argent que la collectivité consacre en théorie aux vrais pauvres.

            Avant d’être des jaloux, ce sont surtout des parasites.


          • eric 11 novembre 2017 13:56

            Toujours le même conte de fée.

            La réalité est que 57% du PIB passe par les mains du secteur public. Que les salaires ont monté jusqu’en ...1981... et que les inégalités ont diminué jusqu’en 1981...

            La part des dividendes dans la VA a augmenté, parce qu’il s’est avéré moins coûteux pour les entreprises, de recourir à des actionnaires que de payer des intérêts à des banques.

            Au final et sur longue période, la seule chose qui ait vraiment augmenté, c’est le total prélèvement obligatoire plus emprunt, c’est à dire la dépense publique.

            On peut bien sur pointer du doigt les 39 milliardaires, dont le fric est constitué essentiellement d’un appareil de production, voir les 500 000 millionnaires ( mais tu retire toute personne propriétaire à Paris et /ou à l’ïle de ré, et qu’est ce qu’il en reste ? ).
            Drahi, le copain des Hollande macron et autre, il ne bouffe pas ses milliards, c’est le prix évalué de sa boîte. Il vient de chuter d’un tiers en quelque jours. Ce sont ces valeurs faciales que vous voulez partager ?

            Mais il n’en reste pas moins que si tu nationalise 100% des profits redistribués, tu arrête tout investissement privé, et cela dure un an. L’année suivante il n’y a plus de gens à faire payer.
            Tu optimise un peu le boulot et l’utilisation des fonds publics de 10% par exemple, et tu as plus de fric et chaque année !.

            En général, ceux qui préfère la première solution ont des raisons personnelles de refuser qu’on s’intéresse à ce qui est fait avec notre argent collectif.

            Même l’OFCE cherche par le choix des mots à cacher ces réalités. Mais comme on disait au PCF quand il existait, les faits sont têtus, et les chiffres encore plus.

            https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwib7JGWxbbXAhXS_qQKHUL6DmAQFgg0MAI&url=https%3A%2F%2Fwww.ofce.sciences-po.fr%2Fpdf%2Frevue%2F2-80.pdf%3F&usg=AOvVaw1YU_i4IMescTWsATjHROFI

            Non ! Le Gauchisme n’est pas la maladie infantile du communisme ! C’est bien la phase sénile du Léninisme !


            • Sparker Sparker 11 novembre 2017 14:04

              @eric

              Vous avez le pouvoir depuis 22 ans que n’avez vous mis en pratique vos concepts et démontré leurs éclatantes réussites et vérité donc.
              A tel point qu’il vous faut un Macron pour forcer la porte et s’appercevoir qu’il n’y a plus de plancher derrière, mais vous ne l’avez toujours pas vu, omnubilé par votre nombril avec tous les doigts dedans...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mandrinou

mandrinou
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès