• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des jumeaux séparés qui ont la même vie : une énigme ?

Des jumeaux séparés qui ont la même vie : une énigme ?

Deux vrais jumeaux qui ont été séparés à la naissance et qui ont été adoptés par des familles différentes, ne devraient pas avoir la même vie avec une similarité défiant tout ce que nous pourrions imaginer.

Et pourtant... Ces histoires existent, nous amenant à nous poser bien des questions auxquelles nous ne trouvons pas de réponses aujourd'hui si l'on tient compte de l'état de nos connaissances.

Certains expliquent ce phénomène par l'épigénétique (voir la définition dans l'article qui suit), ce qui me laisse sceptique.

Beaucoup de personnes rationnelles chercheront une explication logique, mais nous savons que la probabilité pour qu'il y ait tant de coïncidences est proche de zéro.
Le cas de ces frères jumeaux nous met tout simplement au défi de lui trouver du sens avec notre savoir pragmatique, et nous invite à nous ouvrir à un autre type réflexion...

Thomas Jenuwein, Directeur de l’Institut Max Planck, explique ce phénomène par l'épigénétique  : 

«  On peut sans doute comparer la DISTINCTION entre la #génétique et l’#épigénétique à la différence entre l’écriture d’un livre et sa lecture.
Une fois que le livre est écrit, le texte est le même dans tous les exemplaires. Cependant, chaque lecteur aura une interprétation légèrement différente de l’histoire, ce qui suscitera en lui des émotions et des projections personnelles.

D’une manière comparable, l’épigénétique permet plusieurs lectures d’une matrice fixe de l'ADN (le livre ou le code génétique), donnant lieu à diverses interprétations, selon les conditions dans lesquelles on interroge cette matrice. »

L’épigénétique est le domaine qui étudie l’#influence de l'#environnement et l'#expérience individuelle sur l'#EXPRESSION des gènes ainsi que sur leurs modifications #transmissibles d'une génération à l'autre.

Celles-ci ont la particularité d'être héritables sur plusieurs générations, même si la cause qui a induit la modification a disparu.

Les #effets de l’épigénétique sur la #fonction des gènes commencent dès la conception. Ils se poursuivent pendant le développement intra-utérin et persistent après la naissance...

En résumé, si l'on suit cette définition, Thomas Jenuwein nous explique que ces deux jumeaux auraient un héritage commun sur plusieurs générations qui expliquerait une expression de gènes similaire bien que la cause qui aurait induit la modification de leurs gènes ait disparu. Il faut entendre par EXPRESSION DE GENES SIMILAIRE que les deux frères décident : 

- d'appeler leur chien TOY ;

- de divorcer chacun une fois ;

- de s'amouracher d'une femme s'appelant Linda, puis de l'épouser avant de divorcer ;

- de choisir pour deuxième épouse une femme s'appelant Betty ;

- de choisir le même prénom pour leur fils ;

- etc...

Face à temps de similarités, peut-on encore penser que l'épigénétique hérité de plusieurs générations, les ont amenés à être les mêmes dans leurs choix jusqu'au moindre détail comme cela est par exemple le cas pour une photocopie que l'on ne distinguerait pas de l'original ?

Ne s'agit-il pas d'une tentative de rationnalisation pour expliquer l'inexplicable ?

Et si la vérité était à chercher du côte de ce qui nous dépasse ?

 

PAR JEAN-LUC ROBERT https://www.jeanlucrobert.fr/ 

auteur de :

Ma vérité sur l'autisme

LezAPe : La face cachée de la psychologie de l'enfant

L'ENFANT : L'instrument du Conflit Parental

Les Amours Nues

La pensée du jour : Livre de sagesse


Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 19 septembre 18:14

    d’autant que, il me semble, l’épigénétique traduit l’influence de l’environnement sur l’héritage chromosomique, amenant donc une divergence . . .


    • Jean-Luc ROBERT Jean-Luc ROBERT 19 septembre 21:46

      @Gégène,
      Bien d’accord avec vous.


    • riemann66 riemann66 20 septembre 01:15

      A propos de mémoire


      J’aime bien imaginer une autre explication, un autre modèle suivant lequel les organismes vivants (hommes, animaux, plantes, ...) manipulent de l’information, la structurent et la conservent « en temps réel » dans la « noosphère » chère à Teilhard de Chardin, une sorte de « cloud » contenant toute la mémoire de l’humanité depuis la nuit des temps jusqu’à aujourd’hui. On sait bien que sur internet les informations sont regroupées en pages ayant une adresse unique, l’adresse IP. De façon similaire on peut bien imaginer que chaque être vivant a un accès privé et en temps réel à ses informations grâce à une clé qui lui est propre, par exemple son ADN.


      Dans ce modèle la mémoire que nous pensons normalement localisée dans notre boite enveloppe corporelle (le cerveau, l’intestin, ...) n’y fait que passer (mémoires temporaires de niveaux 1, 2, ...) pour se réfugier dans la « noosphère » jusqu’à la fin des temps... Pourquoi pas ? Et quel intérêt d’imaginer tout ça ?


      Concernant les jumeaux, si l’on en croit ce modèle, l’explication serait simple : ayant un ADN quasi identique les jumeaux partagent le même espace mémoire. Si l’un commence une phrase l’autre la termine (même emplacement), si l’un apprend un texte l’autre le connait d’office, si l’un appelle son chien TOY l’autre l’utilisera, si l’un est indécis ou volage l’autre le sera, etc... Pas besoin d’imaginer une quelconque relation télépathique ou une explication épigénétique plus ou moins complexe. Les jumeaux partagent la même mémoire. Pas totalement heureusement, et pas tout le temps sinon ils deviendraient probablement fous.


      Ce modèle permet d’aller plus loin. De même qu’avec une clé « passe partout » le personnel d’entretien d’un hôtel peut ouvrir un étage de chambres, on peut imaginer des « bugs d’ADN » permettant des accès furtifs, accidentels, à d’autres mémoires que la sienne propre. En s’aidant au besoin de quelques drogues et rituels obscurs, des tables qui tournent, des pierres magiques, en faisant tourner des moulins à prière, ou en jouant soi-même au derviche tourneur.


      Ce n’est donc qu’une hypothèse, réfutable, (ce n’est pas un dogme), et opérationnelle en ce sens qu’elle offre une grille de lecture, pour analyser et aborder raisonnablement de nombreux phénomènes décrits comme paranormaux parce qu’inexplicables par la raison et trop souvent le jouet des charlatans. Ainsi peut-on parler de façon simple, mais pas simpliste, de quelques sujets jugés sulfureux comme la télépathie, les conversations avec les morts, avec les animaux, avec les plantes, la vie après la mort, la réincarnation, les retours de mort imminente, de comas, de rêves, les prémonitions, et aussi les personnes « canal », les médiums, les calculateurs prodiges, les autistes, les anges gardiens, l’égrégore, l’enfer et le paradis et même Dieu tant qu’à y être. Sans oublier la mémoire de l’eau, l’homéopathie, la psychanalyse, les génies et les fous.


      Foutaises ? On peut en discuter.


      • ZenZoe ZenZoe 20 septembre 17:59

        @riemann66
        Je ne pense pas que ce soit des foutaises.
        Et même si c’en était, le monde ne s’est-il pas construit en explorant une possible véracité des foutaises ?


      • SilentArrow 20 septembre 04:24

        Certains y verront une sorte d’intrication quantique, d’autres imagineront que ces deux jumeaux partagent une seule et même « âme ».

        On peut aussi imaginer un subterfuge, les jumeaux échangeant périodiquement leurs rôles dans le même foyer, sans que personne ne le remarque. Il n’y aurait donc eu qu’une Linda, qu’une Betty, qu’un James et qu’un Toy.


        • voxa 20 septembre 07:39

          .

          .


          Je suis content d’avoir lu cela.

          C’est quand même mieux que d’être aveugle...

          .

          .


          • Clark Kent Clark Kent 20 septembre 08:04

            Il faut dire que la source (saviezvousque.net) indiquée en bas de la photo des deux gugusses est vachtement sérieuse.

            On y trouve, entre autres, ces autres affirmations :

            • les bébés contiennent 75% d’eau à la naissance. Une banane a 74% d’eau.

            • Les pets de dinosaures étaient l’un des principaux facteurs contribuant au changement climatique il y a 150 millions d’années.

            Il n’est même pas nécessaire d’argumenter pour conclure que : soit l’auteur de cet article prend pour argent comptant tout ce qui l’étonne et ce qui l’arrange, soit il nous prend pour des billes. Peut-être les deux !

            On aimerait savoir où vivaient ces garçons et disposer de quelques éléments de preuves pour commencer à réfléchir sur une énigme qui n’existe pas.


            • Jean-Luc ROBERT Jean-Luc ROBERT 20 septembre 08:16

              @Clark Kent,
              Il me semble évident que même si vous pouviez vérifier la véracité de cette histoire par vous même, vous trouveriez une explication « logique » qui ait du sens pour vous. Là première étape du discrédit porté à cette histoire est donc pour vous de remettre en question la source d’où elle émane. Mais si on vous démontrait que bien que la source soit fantaisiste, l’histoire demeure vraie, alors, vous passeriez à la deuxième étape, puis la troisième... 
              Sachez tout de même que cette histoire n’est pas unique. Il y a en ce monde des jumeaux séparés qui sans connaître l’existence de l’un et de l’autre mènent la même vie  smiley


            • Clark Kent Clark Kent 20 septembre 08:44

              @Jean-Luc ROBERT

              « si on vous démontrait »...

              si...



            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 11:23

              Voilà qui tombe à pic sur le sujet de l’âme et l’ADN..... Dans notre ADN s’inscrit notre phylogénèse. Lire les Météores de Michel de Michel Tournier. Une histoire véridique..... Deux soeurs jumelles séparées à la naissance, un jour sur une route en angleterre, font un accident. Toutes les deux dans leu 2 CV. Elles portent la même robe..... Jamais deux androïd ne vivront la même expérience. Ils n’ont ni âme, ni ADN..... 


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 11:35

                Idem pour les rencontres synchrônes. Deux ADN qui cherchent la partie manquante de leur ADN.... En fait notre ADN pourrait être encore plus évolué. Raison pour laquelle certaines rencontres élèvent notre notre niveau de perception. Amoureux nous percevont les couleurs comme plus lumineuses, les sons nous attteignent mieux, on perçoit mieux les détails. Comme si notre nivrau de vibration s’élevait. Le soleil qui sort d’un nuage au moment où vous téléphone. Votre niveau de télépathie augmente....... Le problème des psychotiques est lmpossibilité à avoir accès à ces signaux.... Raison pour laquelle, il faut les mettre en contact avec les animaux... 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 septembre 11:42

                  Est-ce à dire que l’éducation n’a aucune influence ??? La différence avec un humain classique, c’est que les jumeaux dès la conception, fusionnent plus avec leur jumeaux qu’avec leur mère. Et cette empreinte subsiste longtemps. Ils ont même parfois leur langage propre. Ainsi, si un jumeaux est placé dans une famille toxique et l’autre une famille classique. Le souvenir de l’expérience foetale protège le jumeaux moins chanceux des influences toxiques de ses parents adoptifs. Sa vraie famille pour lui reste son autre jumeaux. Lui dont il est certain d’être compris..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité