• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dès le Waterloo de 1958, la France de De Gaulle avait définitivement perdu (...)

Dès le Waterloo de 1958, la France de De Gaulle avait définitivement perdu la Seconde Guerre mondiale…

Admettons que le cœur de l’Empire allemand se trouve constitué de la zone euro… quand son extension la plus large comprendrait l’ensemble de l’Union européenne, moins la Grande-Bretagne…

JPEG

Et effectuons maintenant, avec Olivier Passet, le tour du propriétaire… La scène se passe ce même 23 septembre 2013 à l’occasion duquel nous avions pu déjà faire quelques pas, parmi les joyeusetés de la France d’aujourd’hui, avec Alexandre Mirlicourtois

De fait, il paraît que le cœur de l’Empire allemand se porte très bien…Les propos et le graphique d’Olivier Passet nous montrent, d’ailleurs qu’avant même la mise en oeuvre de l’euro en tant que monnaie réellement sonnante et trébuchante (1er janvier 2002), la situation était plutôt équilibrée (déjà !) tandis que, dès la mise à feu de ce moteur surpuissant, les résultats étaient au rendez-vous :
« Voici plus de 15 ans que la zone euro est commercialement excédentaire ou au pire en léger déficit épisodique. Un solde commercial qui a oscillé dans une bande comprise entre -50 et 100 milliards. »

Décidément, la France avait choisi le bon cheval !… La voici du côté des gagnants ! Hourrah !

Ce n’est pas un mauvais bougre, Olivier Passet !… Mais, dans cette affaire-là, il nous fait un peu le coup de la douche froide :
« Cet équilibre global était néanmoins trompeur car il était presque exclusivement le fait de trois pays. »

Rassurons-nous : nous sommes forcément dans ces trois-là, vu que c’était nous, le marié… dans le couple initiateur du marché commun d’autrefois… De Gaulle – Adenauer… Ça, c’était du tellement solide, qu’il y en a encore quelques-uns à qui cela met la larme à l’œil…

Vas-y, Olivier… Prends-les dans l’ordre qui te convient… Impossible pour nous de ne pas finir par y être…
« De l’Allemagne, d’abord, dont l’excédent a varié dans une bande comprise entre 150 et 200 milliards de dollars, autour d’une moyenne de 160 milliards depuis 10 ans. »

Ah bon… Tant que ça !… On l’aurait pas cru… N’y aurait-il pas un zéro en plus ? en trop ? Sur le graphique, le maximum n’atteint lui-même que cent-quarante milliards… Et là, tu viens nous dire qu’à elle seule, celle qui est notre épouse de cinquante-cinq ans de vie commune (2013 moins 1958) ferait mieux – et pas que ponctuellement, mais toujours !… – que l’ensemble des pays appartenant à la toute nouvelle couvée !…

Allez, fais un effort, mon grand !… Enlève ce zéro excédentaire que nous ne saurions voir trop longtemps venir nous narguer, nous qu’on a tout de même gagné la Seconde Guerre mondiale… On veut bien être gentil(le)s, mais tout de même…

Vas-y, reprends le fil… le zéro nous l’enlevons nous-mêmes. Raconte-nous la suite, mais élimine toi-même les erreurs plutôt que de nous mettre dans cet état…
« Des Pays-Bas, ensuite, dont le solde est resté structurellement positif, variant autour de 35 milliards. »

Oui, ben, de ça, on s’en fout un peu… faut bien le dire… Encore que nous y pressentions une petite affaire qui va finir par nous mettre en rogne… D’où c’est-i qu’ils viennent, ces 35 milliards-là ?
« Un excédent lié au fait que Rotterdam est le grand port d’approvisionnement de l’économie allemande. »

Des cornes ? Et qui remontent vraisemblablement à 1958 (coup d’Etat militaire en France et entrée simultanée dans le marché commun constitué par la République fédérale d’Allemagne, le Benelux, l’Italie et la France)… De Gaulle… Est-ce pensable ?… Et nous voici, nous… en troisième position sans doute ?… Il était temps qu’on y arrive, mais mieux vaut tard que pas du tout… Alors, nos chiffres à nous ?… stratosphériques ?…
« Et de l’Irlande enfin, là encore pour des raisons exceptionnelles. Excédent lié au fait que la concurrence fiscale qu’exerce le pays en fait le lieu de facturation des grandes multinationales qui opèrent sur le marché européen. »

C’est quoi, tout ça ?… Et nous, alors ?…
« Pour les autres économies intermédiaires se fut la débâcle. »

Oui !… Eh ben, nous, on n’est pas qu’intermédiaires !… On est en plein dedans !… Et au beau milieu… Nous, on est un grand pays !… Nous, on a eu De Gaulle, et De Gaulle, et encore De Gaulle

Allez !… Trente secondes pour les « intermédiaires » et, ensuite, on passe aux choses sérieuses.

NB. Cet article est le soixante-quatorzième d'une série...
« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? »
Pour revenir au document n° 1, cliquer ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • mac 7 juin 14:53

    Les chiffres donnés sont sur une courte période et ne correspondent pas à la période de Gaulle, où la France était plutôt en excédent commercial et l’Allemagne en déficit...

    La situation actuelle n’est pas spécialement du fait de de Gaulle même si on a effectivement tenté de le rouler mais des « félons » au souverainisme qui l’ont suivi...

    Il va être de difficile de prouver que le général n’a pas essayé de nous doter d’une industrie moderne et puissante et que d’autres ne l’on pas bradée


    • Paul Leleu 7 juin 20:28

      @mac

      moi je trouve que l’auteur a un très grand mérite : interroger la personnalité historique de De Gaulle... et je le rejoins sur ce point.

      Interroger la personnalité historique de De Gaulle, c’est devenu un tabou absolu dans notre époque prétenduement émancipée...

      ... « l’homme de Londres »... rien que le titre devrait nous faire réfléchir... De Gaulle qui vient par coup d’état pour trahir l’Armée en Algérie et démanteler l’empire colonial... De Gaulle le traitre plus que parfait, « qui nous a bien compris » bien profond... De Gaulle, le dernier président français a avoir fait tirer (à balle réelles, lui) sur les français Rue d’Isly... De Gaulle et ses simagrées tiers-mondistes (vive le Québec libre) qui cachaient un atlantisme de fait... De Gaulle et son roman national qui plaisait tant aux français... nous avions tous été résistants... la « France éternelle » était à Londres... De Gaulle qui a moins résisté à Kennedy que Tito n’a résisté à Staline... De Gaulle qui a confié sa précieuse succession à Pompidou, l’associé de Rotschild en France...

      Paris ne s’est pas libéré « par lui-même », en dépit du joli discours... Paris a été « libéré » par les anglo-américains, en fonction du partage du monde avec Staline. De Gaulle a réussi à « fédérer » le PCF (en échange de bastions) car le PC savait que l’Armée Rouge n’irait pas jusqu’à Paris, et que c’était cuit.

      De Gaulle qui a masqué le fait que depuis sa défaite de juin 1940, la France a perdu sa place réelle dans les grandes puissances, au profit d’une place fantôme qui servait triplement les anglo-américains (s’assurer la loyauté du peuple français, dépecer ses colonies et ouvrir son marché, obtenir une majorité constante au Conseil de Sécurité de l’ONU). La France depuis l’Entente cordiale, sert de pion continental aux anglo-américains contre la concurrence allemande. La France est une bonne pouliche naïve (marché et richesses à piller, chair à canon pour guerroyer). Voilà ce que cache la figure de De Gaulle


    • mac 8 juin 11:04

      @Paul Leleu
      Je crois au contraire qu’on ne cesse depuis quelques années d’interroger la personnalité historique de de Gaulle dans le but de déconstruire définitivement le mythe et par la suite d’en finir avec la France. Evidemment, on ne peut y aller de front au risque de choquer mais c’est que l’on voit en filigrane chez certains politiques et éditorialistes semblant au service d’une forme de « nouvel ordre mondial » (certains ont même évoqué sous forme de boutade de raser Versailles, vous vous rappelez ?).
      La décolonisation était un phénomène inéluctable et ce n’est pas de Gaulle qui a envoyé la troupe en Algérie mais des socialistes si je ne m’abuse.
      Cette décolonisation étant inéluctable, de gaule a eu l’intelligence de tout miser sur la haute technologie et une industrie moderne et il a réussi son pari car contrairement à ce que vous dites, la France avait retrouvé une partie de sa grandeur en 1970 (3ème puissance économique du monde à la fin des années soixante, si je ne m’abuse, 3ème puissance aérospatiale, 3ème puissance militaire...). En Algérie on se battait en bonne partie avec des armes américaines, je vous le rappelle, en 1970 l’armée Française était équipée d’armes quasi exclusivement françaises.

      Le Québec un pays du Tiers monde ????

      Cet épisode de Montréal est on contraire, pour moi, une volonté de réunir la francophonie qui aurait probablement donné autant de possibilités à la France de décupler ses forces plutôt que de foncer tête baissée dans cette Europe dirigée indirectement par les Américains ou elle s’est fait casser les pattes, on le voit aujourd’hui où elle n’est plus que l’ombre d’elle-même...

      Quant à Pompidou ou Giscard, il ne les a certainement pas mis en place, il était contraint de gouverner avec eux, nuance.
      Je crois, pour ma part, que son plus grand « tort » est de ne pas avoir assez travaillé à sa succession pour ce ne soit justement pas Pompidou puis Giscard, puis Mitterrand qui se retrouvent aux manettes. On connaît la suite...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 juin 17:53

      la première guerre mondiale, c’était l’affrontement d’empires coloniaux (anglais, français, allemands, russe...) dans lequel les Etats-Unis, dminion britannique a conquis son autonomie par son intervention décisive

      la seconde guerre mondiale, c’était la tentative de l’alliance germano-américaine pour prendre à leur compte les mêmes empires, alliance brisée par la trahison des Allemands et des Anglais qui ont échoué à travers le’aventure de Rudolf Hesse en 1941.

      1958, c’était la mission que la bourgeoisie française avait confiée à De Gaulle pour sauver les miettes de son empire colonial africain en sacrifiant l’Algérie. Mission accomplie : les grandes familles ont gardé leurs intérêts bananiers et planteurs et en laissant l’Allemagne contrôlr progressivement l’industrie.


      • Xenozoid Xenozoid 7 juin 18:02

        @Séraphin Lampion

        la 1ere guerre vraiment mondial,sera civile


      • Clocel Clocel 7 juin 18:19

        @Séraphin Lampion

        Je vous ai compris !!! smiley


      • Paul Leleu 7 juin 20:37

        - la 1ère GM, c’était le sacrifice des soldats français au profit des anglo-américains, pour détruire la concurence allemande.
        - la 2ème GM, c’était le sacrifice des soldats russes au profit des anglo-américains, pour détruire la concurence allemande.
        - il faut d’ailleurs s’interroger sur certaines forces atlantistes qui pourraient à terme récupérer le Frexit, afin d’affaiblir la puissance gênante de l’Allemagne. (voir à ce sujet les prises de positions -ambigues d’ailleurs- d’Emmanuel Todd).

        Selon les historiens, la période de la superpuissance française va en gros de Louis XIV à Napoléon 1er. Arpès 1815, la France va structurellement décliner dans le jeu des nations.

        Sous Louis-Philippe, Guizot et les orléanistes (ancêtres des giscardo-macronistes) entamment le rapprochement avec la perfide Albion (après 1000 ans de guerre structurelle entre la France et l’Angleterre). En 1904, l’Entente Cordiale concrétise ce basculement historique de la France dans la sujétion anglo-américaine. La France servira désormais de pion dans le grand jeu anglo-américain. Et je pense que ça explique notre situation historique.

        D’une manière générale, les Anglais (puis américains) ont toujours joué la discorde sur le continent, en fommentant des guerres immondes et cadavériques, pour tirer ensuite les marrons du feu. De Jeanne d’Arc à Napoléon, les français auraient quand même du retenir certaines leçons. Et Albion n’était pas nommée « perfide » par nos anciens sans raison !


      • mmbbb 8 juin 09:19

        @Paul Leleu remarquez a ce jeu les anglais sont devenus aussi perdant . U K n est uni qu en apparence. Les Ecossais affirment comme tant d autres pays de l union, une plus grande autonomie a defaut d une indépendance . 
        Quant à l Allemagne, il n ont jamais néglige leur industrie . En France notre education nat , ne veut former que des cranes d oeuf, cela ce bouscule a l universite . nous avons laisse tomber des pans entiers , la machine outil , la voiture de Luxe ( j ai visite une exp gare des Brotteaux a Lyon, il y a avait une voiture Delahaye , tres belle voiture a la finition irreprochable, il y avait une Audi des années 1980 ; une voiture banale a l epoque ) , les metiers de l industrie , c ’est dans ce secteur que les allemands etablissent leur excedent commerciaux.
        Notre elite ne voulait plus d industrie Cet auteur simplifie un peu trop les choses, il est dans la pure ideologie., beaucoup de pays a cet epoque etaient inexistants ( en puissance économique ) , ce sont des puissances desormais , Saingapour , La Coree du Sud par exemple . 
        Pourquoi y a t il une communaute de plus de 25 000 francais a Singapour .
        Pourquoi Londres a aussi une communaute importante de francais, pourquoi tant de Francais s expartrient apportant la richesse a leur pays hôtes , alors que nous accueillons une chance « inouie » pour ce pays. 
        Cet auteur ratiocine, nous sommes devenus un pays mediocre dont la faute n est pas imputable a De Gaulle mais par notre laisser aller, 
        NB Apres la guerre, notre economie etait a terre notamment l economie aeronautque . Nous avons d ’excellents ingeneieurs et en peu d années, nous avons pu sortir l helicoptere Alouette III ( une tres grande fiabilie) , le Concorde, une belle collaboration permettant a Airbus de naitre . Dassault a su fabriquer des bons avions nous permettant de ne pas être sous l emprise des amerloques .
        De Gaullle voulait le plan calcul , qui aurait fait de l Europe une grande puissance dans le secteur de l informatique . Nous consacrons pas assez d argent dans la recherche, c ’est un choix politique . Les derniers prix nobel par exemple notamment Gerard Mourou a dut faire ses etudes en partie au US , le docteur Emmanuel Charpentier a du s expatrier a fin de conduire ses travaux sur les ciseaux moleculaires . En revanche dans ce pays, on avait pu trouver un poste a Cherèque ( DCD ) , concernant la misere Il etait charge de l observatoire de la misere en France un comite theodule L INSEE le CREDOC ne servent donc a rien Je ne vois pas en quoi de Gaulle , les banques sont responsables de cette gabegie .


      • Esprit Critique 7 juin 18:34

        La France a perdu, le jour ou de Gaulle est parti !


        • Paul Leleu 7 juin 20:41

          @Esprit Critique

          je pense que De Gaulle n’était de toutes façons que le fossoyeur de la France... il nous l’a fait « à la Chirac », avec de belles histoires pour nous la faire passer en douceur...

          La fin de la superpuissance française c’est 1815 selon les historiens. La « victoire » de 1918 nous vide de nos forces et nous met entre les mains des banquiers anglo-américains. La défaite de 1940 nous fait sortir de l’Histoire en tant que puissance réelle.

          Car la France ne s’est pas libérée par elle-même (en dépiut de la fable gaulliste), mais elle « a été libérée » par les anglo-américains. Et que c’est ça notre vraie position historique, en dépit des bla-bla...

          d’ailleurs, De Gaulle a confié sa précieuse succession à Pompidou, l’associé de Rotschild en France...


        • mac 8 juin 11:10

          @Paul Leleu
          Non il n’a pas confié sa succession à Pompidou...On l’a contraint à démissionner

          Regarder le documentaire « de Gaulle et la CIA », il était cerné de traîtres prêts à se vendre au américains.


        • izarn izarn 10 juin 22:56

          @Paul Leleu
          Heureusement que Staline était à Berlin, pour que nos alliés n’aient pas trop de mal à nous libérer, sinon...Ils n’auraient même pas osé débarquer....


        •  C BARRATIER C BARRATIER 7 juin 18:40

          Nous étions en 45 à la table des vainqueurs, et nous nous sommes remis ensuite du pillage subi, tout cela malgré les traitres de Vichy et la majorité des Français collaborateurs

          Voir "France terre de Résistance, Agoravox


          • Paul Leleu 7 juin 20:48

            @C BARRATIER

            vous vous trompez... lorsque les généraux allemands ont vu arriver la France pour la signature de l’armistice, ils ont justement protesté : « que font-ils ici ? ceux-là nous les avons battus ! »... voilà la vérité historique.

            La France a obtenu sa place artificielle à « la table des vainqueurs » pour plusieurs raisons. On peut supposer : obtenir la loyauté du peuple français (y compris d’un PCF devenu national-dirigiste), s’approprier nos colonies et s’ouvrir notre marché, renforcer le bloc ouest dans la guerre froide et obtenir une majorité permanante au Conseil de Sécurité de l’ONU... voilà quelques pistes...

            la France en tant que telle, a quitté le club des grandes puissances en juin 1940. Voilà l’histoire réelle. On n’est pas une grande puissance quand on ne s’impose pas militairement, faut pas rêver. Si nos « amis » anglo-américains nous ont fait une « fleur de dignité », c’est parce-que nous leurs sommes maintennt (dévoués et fidèles) utiles dans leur lutte mondiale de domination.


          • mac 8 juin 11:15

            @Paul Leleu
            Elle avait probablement quitté le club des grandes puissances bien avant car nous n’aurions pas subi une telle débâcle digne d’un pays de deuxième zone...
            Mais n ’est-ce pas dû à l’incurie des politiques qui ont précédé ?
            La France en rapport à sa taille était redevenu un grande puissance en 1970 et se trouvait devant la GB à cette époque là.


          • mac 8 juin 11:21

            @mac
            J’ajoute que si la puissance d’un pays se mesurait à son empire colonial au 19ème siècle, une grande puissance en 1970 se mesurait à sa technologie et notamment sa puissance spatiale et dans ce domaine, le France était dans le cours des grands ne vous en déplaise, comme le Japon à cette époque. On ne peut pas parler de la grandeur de de Gaulle avec une mentalité du 19ème siècle...


          • Paul Leleu 7 juin 20:57

            pour ceux que ça intéresse, je conseille de suivre ce que font actuellement Villepin et Raffarin... ils promeuvent un « axe continental » Paris-Berlin-Moscou-Pékin... et une rupture franche et historique du lien de vassalité atlantique.

            Je n’ai pas encore une idée bien précise, et je ne comprends pas toujours où ils veulent en venir. Ils semblent évidement pro-chinois et euro-germanistes. Mais il faut réfléchir plus large pour se faire une idée de leur démarche.

            Ils veulent effectivement renverser à nouveau l’alliance de la France, et mettre fin à la domination anglo-américains commencée après 1815 (et surtout après l’Entente de 1904). On voit d’ailleurs que Emmanuel Todd partage la même analyse qu’eux, même si lui promeut un positionnement inverse. Todd décrit parfaitement que l’UE est en train d’échapper à ses concepteurs anglo-américains, en raison de l’efficacité économique allemande. Et qu’il se joue un double-jeu au niveau de « l’Europe puissance ». Todd, lui propose de rompre avec l’Allemagne, pour tomber à nouveau dans le giron anglo-américain. Mais sur le fond, il a la même analyse que Raffarin et Villepin.

            Pour Raffarin et Villepin, la France pourrait jouer vis-à-vis de l’Allemagne le même rôle que la Russie vis à vis de la Chine. En outre, la France pourrait offrir une utile alliance aux chinois en Afrique. A réfléchir...


            • mac 8 juin 11:22

              @Paul Leleu
              Ce ne sont pas eux qui ont vendu nos autoroutes ? Ne vont-ils pas tout simplement vers les plus offrants ?


            • izarn izarn 10 juin 22:58

              @Paul Leleu
              L’efficacité allemande hors l’euro, ce serait pas terrible...
              Heureusement qu’il y a l’Italie et l’Espagne, et même la France, à affamer sous les dettes pour leur propre compte....


            • victormoyal victormoyal 8 juin 07:53

              L’histoire revisitée pour montrer De Gaulle en perdant ?

              MDR...


              • mmbbb 8 juin 09:32

                @victormoyal c ’est une mouvance contemporaine ; Remettre le passe en cause .
                Nous avions déjà les historiens pur et dure marxistes qui ne voyaient l histoire que par le prisme de la dialectique marxiste. In fine ce n est pas nouveau C ’est le probleme d I NTERNET ou chacun prétend détenir une chaire d Université . j avais lu des absurdités sur Pasteur notamment .
                Pas de pot , un gamin francais de 10 ans est mort au Sri Lanka . Il avait ete mordu par un chien enrage. Pas de soin . En France , il y a une mouvance dont certaines cineaste en l occurence Adjani ; pour l abolition de la vaccination . Renforcement de l immulogie naturelle , sauf que dans ce cas cela n a pas marche . 
                C ’est ainsi tout est revisité Le pire est notre passe historique, J ai achete une robe de bure , je la mets pour me repentir des crimes que je n ai pas commis 


              • mac 8 juin 11:27

                @mmbbb
                Normal, pour en finir définitivement avec la France, il faut tuer son histoire et tous ses mythes.
                Mais que proposent tous ces gens qui cassent du de Gaulle si ce n’est de fabriquer notre consentement à l’inéluctable mondialiste ?
                Ces gens ne proposent rien au final...


              • mmbbb 8 juin 10:20

                A l auteur, en 1930 De Gaulle ecrivit dans son ouvrage vers une armee de metier , la ligne Maginot, c ’est bien, mais il faudrait plusieurs unites de chars mobiles sur la frontiere de Belgique et de Ardennes . Il ne fut pas ecoute . Gamelin , un psychorigide , porte l entiere responsabilite de cette defaite il aurait du etre fusille. C ’etait le gouvernement de Blum . C eut change le cours de la guerre Hitler fut l ui meme etonne de la rapidite de la victoire . L organisation de l armee francaise en 1940 est enseignee dans les ecoles militaires du monde C ’est la synthese de ce qu il ne faut pas faire Quant a l armee , elle s est battue , les aviateurs ont ete héroiques et malgre la désorganisation, ils ont pu abattre 150 Messermicht . Ils avaient des DEWOITINE 520 . La preuve que l armee francaise n etait pas nulle . Hitler craignait l artillerie .

                Apres la guerre, nous etions empêtrés dans les guerres coloniales alors que l Allemagne etait liberee et pouvait se redresser rapidement.

                Dans l Histoire de france prefacee par G DUBY, il est note qu une partie de l aide Marshall allait dans cet effort de guerre qui ne voulait pas dire son nom. Une guerre qui a freine notre reprise economqiue et nous a coute cher socialement et economiquement 

                Qui voulait garder l Algerie francaise , Mitterrand et Guy Mollet , Qui a couvert les exactions . Mitterrand qui a laisse guillotiné des rebelles . qui a laisse envenimer cette guerre , Mitterrand . Principal adversaire de DE GAULLE et porte au pouvoir par la gauche.

                Mitterand au pouvoir qu a t il fait ? Il voulait clouer les mains des allemands avec l euro mais c est exactement l inverse qui s est produit.

                Un noniste gaullien, M Philippe SEGUIN fut voué aux gémonies . Et pourtant, lors d un discours a l assemblee nationale, il avait évoquée avec précision la situation actuelle .

                De Gaulle , la gauche l beaucoup critique comme vous le faites , mais c etait avant tout pour s exonérer de ses fautes . Un grand classique . C ’est l endoctrinement que j ai subi au sein de l educ . Cela n a guere change .

                On n est pas oblige de tomber béat d admiration en lisant vos critiques . Vous n etes pas le seul et fort heureusement 

                 


                • vesjem vesjem 8 juin 10:50

                  quelques causes du redressement spectaculaire de l’allemagne d’après 45 :

                  —interdiction de budget armée ( # 20% du budget national ) pendant une trentaine d’année A W W2 (comme les jap), ce qui a favorisé l’émergence d’une industrie civile forte

                  —nationalisme et patriotisme naturel d’un peuple germain « homogène »

                  —prestige (aujourd’hui et pour longtemps encore) de l’industrie allemande d’une allemagne qui résisté à une coalition quasi mondiale pour en venir à bout ; ne dit-on pas encore aujourd’hui :« allemand c’est costaud » (pensée réelle inconsciente en chacun de nous)

                  —beaucoup d’aides de reconstruction de réindustrialisation et de solidarité venant des « alliés », pour faire barrage sur le front est au communisme (forte communauté germanophile aux usa)

                  —mentalité plutôt disciplinée de la population ( fanatisme de tout un peuple pour le chef dans les années 30 ! )

                  —traité de versailles en 19, qui provoque l’humiliation du peuple allemand 


                  • mac 8 juin 11:50

                    @vesjem
                    Et la France , elle ne s’est pas redressée peut-être ?
                    Vous vous rappelez à quoi ressemblait le France à la fin des années soixante ?
                    Son PIB était quasi équivalent à celui du Japon ou de la RFA en 1967 et supérieur à la GB avec moins d’habitants ...


                  • mmbbb 8 juin 12:05

                    @vesjem l education aussi . J appartiens a une generation ou le travail manuel etait reserve aux cretins , que les entrepreneurs etaient tous des salopards Je caricature un peu .
                    L Allemagne a toujours eu un puissant tissu de PME PMI , tourne vers l international . Par ailleurs, les allemands a l export chassent en meute.

                    L actuel RER qui ceinturera le grand Paris est creuse par des tunelliers allemands. 

                    Quant à nous nous avons une mentalite de merde, Je fus interne et j ai appris tres tot notre psychologie Rien en peut se faire en commun. .

                    Ces articles sont assez mignons , mais ils dispensent leurs auteurs d analyser notre responsabilite, c est l eternel faute a l autre , la faute aux allemands au ricains etc 

                    J ai la fille de ma collègue de travail qui est en Allemagne pres du lac de Constance C ’est une autre mentalité en effet il n y a aucun doute .


                  • vesjem vesjem 8 juin 19:35

                    @Julien S
                    je n’ai pas de pouvoir


                  • izarn izarn 10 juin 23:01

                    @vesjem
                    Le nationalisme est l’invention d’Hitler, et le précurseur, Bismark.
                    Les allemands se sont toujours disputés entre eux, et cela depuis plus de deux milles ans !


                  • vesjem vesjem 21 juin 09:08

                    @mmbbb
                    sous le règne du polytechnicien giscard, les allemands, peuple très nationaliste et toujours revanchards, on racheté beaucoup d’entreprises françaises et européennes « à fort patrimoine en brevets » mais au bord de la faillite (crise pétrolière ou autre), encouragé par le laisser-faire du sus-nommé, au prétexte de libéralisme débridé imposé par l’europe (aides nationales proscrites, aux entreprises en difficulté —sidérurgie, textile etc...— ) ;
                    le allemands ont profité sans retenue à cette spoliation admise avec zèle par notre accordéoniste préféré ;
                    le blanc-seing « costaud car fabriqué en allemagne », admis encore aujourd’hui et pour longtemps encore par une majorité des populations, a fait le reste

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès