• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des médecins ont prévenu le ministère britannique de l’Intérieur de (...)

Des médecins ont prévenu le ministère britannique de l’Intérieur de la mort possible d’Assange en prison

Ce 25 novembre a été annoncé sur Sky News l'envoi d'une lettre au ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel par un groupe de médecins dans laquelle ils l'avertissent que le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, pourrait mourir en prison s'il ne recevait pas immédiatement une aide médicale.

Julian Assange pourrait mourir en prison sans traitement médical urgent, selon une lettre ouverte signée par plus de 60 médecins qui disent que le fondateur de WikiLeaks souffre de problèmes physiques et psychologiques, notamment de dépression.

Des médecins britanniques, européens, australiens et sri-lankais ont exprimé avoir de « graves inquiétudes » quant à la possibilité de de voir Julian Assange pouvoir être jugé du fait de son état mental et physique, dans une lettre adressée au ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel.

Julian Assange, âgé de 48 ans, est actuellement incarcéré à la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres. Il fait face à 18 accusations, notamment d'avoir conspiré par piratage d'un ordinateur classifié du Pentagone. Les médecins demandent à ce que Julian Assange soit transféré dans un hôpital universitaire où son état de santé pourra être évalué et traité par une équipe médicale.

La lettre, qui a été distribuée par WikiLeaks, indique : « D'un point de vue médical, les preuves actuellement disponibles nous inquiètent sérieusement sur l'aptitude de Julian Assange à pouvoir subir son procès en février 2020 ».

« Plus important encore, nous sommes d’avis que Julian Assange doit se soumettre à une expertise médicale urgente pour déterminer son état de santé physique et psychologique. Tout traitement médical indiqué doit être administré dans un hôpital universitaire (établissements de soins tertiaires) correctement équipé et doté d'un personnel compétent ».

Les médecins exigent que le journaliste d'investigation soit transféré dans un hôpital universitaire où il sera placé sous la surveillance de médecins. Ils craignent fort que la santé de Julian Assange ne lui permette pas de subir son procès en février 2020. Selon les médecins, si ce dernier ne reçoit pas de soins médicaux à temps, il pourrait mourir en prison.

Le 28 septembre, l'avocat d'Assange, Carlos Poveda, a déclaré que le fondateur de WikiLeaks était toujours complètement isolé et souffrait de graves problèmes de santé. Le 30 septembre, John Shipton, le père d'Assange, a déclaré que son fils avait énormément perdu du poids et avait été « torturé de toutes les manières possibles » à la prison britannique de Belmarsh.

Depuis 2012 jusqu'au mois d'avril 2019, Julian Assange se cachait à l'ambassade d'Équateur à Londres après avoir été accusé de harcèlement sexuel et de viol en Suède et aussi face à la menace d'être extradé vers les États-Unis. Le 11 avril, la mission diplomatique équatorienne a livré Julian Assange aux autorités britanniques. Il a ensuite été emprisonné pour violation des conditions de la libération sous caution alors qu'il devait être libéré en septembre dernier.

En juin dernier, le ministère de la Justice des États-Unis a envoyé une demande d'extradition du journaliste à Londres. Les arguments en faveur de l'expulsion doivent être soumis avant le 14 décembre et les objections à cette demande d'extradition doivent être soumises jusqu'au 22 janvier 2020. Les audiences auront lieu après le 24 février 2020.

Le 19 novembre dernier la justice suédoise a déclaré que Julian Assange n'est plus poursuivi pour viol : « Tous les actes d’enquête ont été épuisés sans apporter les preuves requises pour une condamnation ».

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=news&action=view&id=1242


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 25 novembre 17:42

    Les prévenir, c’est bien.

     

    Oui mais dans la mesure où le but c’est justement de le faire crever, le p’tit père Assange, les prévenir ça ne sert à rien. 

     


    • CLOJAC CLOJAC 25 novembre 18:19

      Il me semble évident que Assange doit servir d’exemple pour dissuader ceux qui, à l’avenir, seraient tenté de dévoiler des secrets d’État.

      Calcul minable car Assange a cru en la démocratie et en la liberté d’expression... Les suivants resteront dans l’ombre et/ou s’exileront dans des pays moins risqués.


      • quid damned quid damned 26 novembre 20:13

        @CLOJAC
        "...ou s’exileront dans des pays moins risqués.

        "

        En Russie ?


      • Kikounet 25 novembre 18:48

        Ils ont bien manipulé la justice avec ce soit disant viol, le but étant de le sortir de l’ambassade par tous les moyens. Aujourd’hui il n’y a plus comme par hasard de poursuite pour viol, malheureusement ils l’ont entre leurs mains de bourreaux sataniques.
        Quand je pense que ce Monsieur qui a eue le courage de dénoncer les élites mondiales et leurs magouilles contre l’humanité se retrouve à crever comme un chien en prison dans un silence assourdissant de la part des « journalistes » du monde entier .. C’est à vomir .. 


        • JPCiron JPCiron 25 novembre 22:01

          Silence des journalistes....

          ... Et mutisme de nos élus.

          Qui contrôle qui ?

          .


        • François Vesin François Vesin 27 novembre 22:58

          @Kikounet
          Quand je pense que ce Monsieur qui a eue le courage de dénoncer les élites mondiales et leurs magouilles contre l’humanité se retrouve à crever comme un chien en prison dans un silence assourdissant de la part des « journalistes » du monde entier .. C’est à vomir .. 

          Bienvenue dans le néolibéralisme triomphant où
          les anglais de la City restent les maîtres du jeu
          de pleine connivence avec Walt Street et, partout,
          leurs laquais macronisés qui imposent l’Ordre Nouveau...
          Vomir, c’est mourir un peu !


        • ZXSpect ZXSpect 25 novembre 19:00

          Les copiés/collés du site ObservateurContinental : 3 aujourd’hui sont proposés aux modérateurs, 1 validé, mais toujours pas celui du 22 novembre « Les Gilets jaunes sponsorisés par Soros ? ».... Peut mieux faire !

           smiley


          • Matlemat Matlemat 25 novembre 21:46

            Le message est clair, toute personne qui s’attaque à la plus grande puissance que la terre ait connue en paiera le prix.


            • Sparker Sparker 25 novembre 22:08

              Scandaleux que le sort infligé à cet homme.

              Quand viendra le miroir face aux ignominies ?...


              • François Vesin François Vesin 27 novembre 23:04

                @Sparker
                Quand viendra le miroir face aux ignominies ?...

                Nous sommes le « miroir »
                Nous subissons, le groin coincé dans nos mangeoires
                en espérant un Black Friday gargantuesque...
                Avoir,
                toujours plus avoir,
                puisque nous ne sommes plus !


              • Kapimo Kapimo 25 novembre 23:36

                Depuis Hiroshima, difficile de s’illusionner sur la nature réelle de l’exceptionnalisme américain.

                Le NKVD ou la Gestapo n’auraient pas procédé différemment vis-à-vis d’Assange, qui quoiqu’on puisse penser des zones d’ombre de son parcours personnel, a révélé entre autres certaines turpitudes de l’armée américaine, du complexe-militaro-industriel et du « marais » de Washington.


                • machin 26 novembre 06:20

                  .

                  .

                  .

                  Salutations respectueuses a la saloperie socialiste qui fut président de la république française qui refusa courageusement d’octroyer l’asile à Monsieur Assange.

                  .

                  .


                  • Raymond75 26 novembre 09:22

                    Julian Assange

                    est abandonné de tous, y compris par la presse qui a exploité ses documents : dégueulasse  !!!


                    • Matlemat Matlemat 26 novembre 10:05

                      @Raymond75
                      Parce que vous croyiez encore en l’impartialité de la presse ? Quand on est une fourmi on ne s’attaque pas à un troupeau d’éléphants. 


                    • Raymond75 26 novembre 09:24

                      Et comme par hasard, les accusations de viols par des respectables femmes suédoises ont été annulées dès son arrestation !


                      • ZenZoe ZenZoe 26 novembre 10:12

                        Il est mal barré le pauvre homme. Il a déjà servi de monnaie d’échange entre le Vénézuela et le FMI, probable que les Britanniques vont faire pareil pour une pression commerciale sur les Etats-Unis après le Brexit..

                        Et vu que le Brexit s’éternise, Assange a largement le temps de crever la gueule ouverte. Ou de se suicider.


                        • kako 26 novembre 15:15

                          @ZenZoe
                          Pas entre le Venezuela et le FMI ! Entre l’Equateur et le FMI !!! Je sais que les français sont nuls en géographie, mais quand même, confondre le Venezuela et l’Equateur en cette période où tout est bon pour dénigrer le Venezuela et ses dirigeants, relève à mes yeux d’une certaine malveillance ! 


                        • ZenZoe ZenZoe 26 novembre 16:23

                          @kako
                          ah autant pour moi, nulle malveillance, pas réveillée, pas la peine de monter sur vos grands chevaux.


                        • Sozenz 26 novembre 11:35

                          ils sont en train de faire d assange un martyre .

                          va falloir qu’ ils fassent gaffe ;

                          là ils montrent très clairement pour nos politiciens du monde entier , l esprit dans lequel ils veulent faire vivre les peuples .

                          le fait de « torturer » les lanceurs d alerte est un aveu ,

                          les politiciens doivent savoir qu’ il ne peut y avoir que la voie de la justice et du bien commun . tout le reste ne peut que s effondrer .

                          ce n est pas parce qu’ une voie injuste a été prise , qu’ il ne peut pas y avoir de retour en arrière pour rétablir la paix sociale .

                          Mais cela demande de ne pas avoir les crocs trop longs .


                          • Traroth Traroth 26 novembre 17:25

                            La stratégie de la terreur continue. éborgner les manifestants ou enfermer les lanceurs d’alerte jusqu’à ce que mort s’ensuive, la logique est exactement la même : terroriser les opposants pour qu’ils se taisent !


                            • Matlemat Matlemat 26 novembre 21:58

                              @Traroth
                              C’est une technique efficace qui montre que le pouvoir a peur, l’empire US a peur que des électrons libres ne viennent révéler la vérité sur sa barbarie, le pouvoir en France a peur des manifestations pacifiques des gilets jaunes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès