• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des religions et du comportement humain

Des religions et du comportement humain

 

Lucien Samir en publiant sa tribune : « Le pape a raison de porter le débat au niveau spirituel » ouvre un vaste débat qui prend racine dans l’acceptation d’une philosophie de la tolérance, discutable si l’on en croit les leçons de l’histoire. Ne nous ont-elles pas appris qu’une tolérance érigée en principe absolu, très intellectuelle, pouvait confiner en une lâcheté pragmatique, laquelle inexorablement conduit à un affrontement brutal avec, pour réalité, la guerre ? Et plus on distend le principe de tolérance, à l’user jusqu’à la corde, et plus l’effet élastique de celui-ci produit chaos, morts, effondrement des Etats et des peuples.

La juste gouvernance des Etats et l’équilibre fragile du monde requièrent un maniement circonstancié des grands principes et une définition prudente de leurs limites. Je citerai juste pour exemple la situation qui a précédé la Deuxième Guerre mondiale. Les Daladier et autres négociateurs de la paix de Munich ont creusé la tombe des peuples européens et autres.

Le pape a-t-il eu raison de citer et de reprendre à son compte le souverain byzantin Manuel II Paléologue qui accusait Mahomet d’avoir semé le mal en prônant une philosophie de la violence, et de déclarer : "La violence est incompatible avec la nature de Dieu et avec la nature de l’âme", et avait utilisé par la suite les termes de "djihad" et de "guerre sainte », histoire d’enfoncer le clou... ?

Le Pape Benoit XVI n’a guère été inspiré ce jour-là, mardi 12 septembre, à l’université de Ratisbonne (Allemagne), par l’esprit de Dieu. Et ne lui en déplaise, en tant que chef de la plus importante communauté chrétienne, il a commis une grave erreur, et qu’il me pardonne cette entorse au sacro-saint principe de l’infaillibilité de sa Sainteté, que je respecte par ailleurs.

Il n’est qu’à voir les dépêches d’agence qui tombent de toutes parts pour faire état des réactions indignées, aux quatre coins de la planète, des principales communautés musulmanes.

Les tensions internationales, grâce au travail de sape entrepris pas les castes les plus réactionnaires et les plus intégristes des USA, lesquelles ont trouvé en Georges Bush un porte-parole et héraut actif, sont à leur paroxysme, paroxysme aggravé, autant qu’il puisse l’être, par la récente guerre éclair au Liban menée par Israël.

Le monde connaît une situation de crise entre ce que certains appellent« monde occidental et chrétien » et un monde dit « musulman ». Cette approche simpliste, qui cache des réalités plus complexe dans les deux camps, est suffisamment montée en épingle pour qu’à tout moment l’on puisse basculer d’un état de crises à un état de guerre mondiale.

Je ne veux pas par là faire preuve de catastrophisme. Mais l’histoire de l’humanité est truffée de ces moments-là, précisément. Il est affligeant de constater que la planète comprend en son sein des dirigeants placés aux commandes d’Etats ou de communautés religieuses clefs qui ne manifestent en aucune manière le souci de la modération et de la préservation des équilibres précaires en faisant preuve de discernement et de renoncement utiles à la paix.

Georges Bush et les forces politiques qui le soutiennent (aux USA, mais aussi en Europe) a ouvert avec force grands moulinets guerriers la boîte de Pandore en Afghanistan, en Irak et au Moyen-Orient, avec des prétentions de donneur de leçons universelles qui sont autant d’incitations à la haine et à la violence.

L’actuel gouvernement israélien qui, en bombardant et en détruisant le Liban, a ouvert un boulevard aux terroristes de tout poil, fait de même en Palestine en agissant sans discernement aucun sur l’ensemble des forces vives de Palestine.

Et maintenant le pape, « haute autorité morale » qui brandit à son tour son index vengeur contre les musulmans, sans discernement non plus.

Privée de contre-poids effectifs et agissants, l’humanité est ainsi livrée à toutes ses terreurs les plus noires et les plus sombres. Ce n’est pas l’ONU qui illustre chaque jour l’actualité par son inefficacité ni une Europe qui n’a jamais trouvé sa place comme puissance inspiratrice qui nous sauveront de cette débâcle annoncée.

Sans espoir aucun d’agir sur l’actuel gouvernement américain, il nous reste à nous en remettre à la sagesse du peuple américain, lequel, désespéré de voir une partie de sa jeunesse mourir en Irak et en Afghanistan, s’en remettra aux prochaines élections à des dirigeants plus avisés.

Sans espoir aucun d’agir sur le Vatican, il nous reste à espérer en la communauté des chrétiens, qui s’en remettront peut-être plus sagement à la lecture du Nouveau testament et à l’enseignement de Jésus-Christ pour faire pression.

Sans espoir aucun d’agir sur Israël, il nous reste à nous en remettre à une évolution lente, mais trop lente, de l’opinion israélienne, pleine de ressources, mais il faudrait qu’ils fassent vite, très vite, le temps presse.

Quant à nous, Européens, Français, nous ne pouvons que regretter le malheureux vote sur la constitution européenne et ses effets désastreux sur cette même construction européenne, qui nous fait tant défaut.

La France a ses problèmes, nous les évoquons de manière récurrente, mais il faut espérer que nos prochains débats électoraux sauront remettre au cœur de nos échanges l’Europe, seule antidote, avérée efficace, au spectre de la guerre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.182.182) 19 septembre 2006 12:34

    OK, OK, les néocons et évangéliques étasuniens sont une danngereuse bande de tarés et d’illuminés pétromessianiques. OK, le pape a encore attisé les tensions entre l’Occident et l’Islam. Mais dire que la façon monstrueuse dont Israël a réagi au Liban contre les terroristes islamistes du Hezbollah a « ouvert un boulevard aux terroristes » c’est raconter l’importe quoi. Ce boulevard, les islamistes l’avaient ouvert tout seuls et bien avant le 11 septembre 2001. Le terrorisme islamiste est une conséquence logique et moderne (pour une fois que l’islam a quelque chose de moderne !) du jihad prôné par le Coran.

    Même si je suis agnostique et antipapiste, je trouve que c’est très bien que Benoît XVI ait créé cette controverse. L’islamisme est un des plus grands dangers du XXIe siècle. L’Islam ne pourra pas se réformer (si tant soit est que ce soit possible) si l’Occident ne l’interpelle pas franchement. La guerre des civilisations a déjà commencé. Pour qu’elle ne dure pas trop longtemps et ne fasse pas trop de morts, il faut que l’Islam change.

    Et il ne changera pas si nous, Occidentaux, ne l’aidons pas et ne l’incitons pas à le faire. Mais bien sûr, il vaudrait mieux, pour ce faire, que la sinistre bande de crétins illuminés qui gouverne les USA disparaisse. C’est pas gagné, dans ce pays de culs-bénits.


    • pépé (---.---.160.82) 19 septembre 2006 14:12

      Les intellectuels musulmans n’ont certainement pas attendu que le pape, ou même marsu, le leur dise pour réfléchir sur leur religion. Cette réflexion est malheureusement plus théorique que pratique au plus tard depuis la reconquista espagnole et probablement bien avant. Ceci du pour une large part à l’atomisation de la religion musulmane.


    • ZEN zen 19 septembre 2006 22:13

      Chaque religion a son côté d’ombre et de lumière.On ne peut confondre islam et islamiste intégriste, sous peine de sombrer dans la caricature qui profite aux extrémistes de tous bords.

      En sept siècles de présence musulmane en Andalousie, l’islam n’a pas été violent,coexistant assez harmonieusement avec les Juifs et les chrétiens.Des souverains andalous avaient des médecins juifs à leur chevet. Le Sénégal connaît un islam apaisé. Il faut donc nuancer en tenant compte de l’histoire, des contextes culturels.

      Le déclin de l’islam et le recul de la rationalité a commencé avec la Reconquista et le repli a favorisé les tendances les plus radicales .Le développement de la mondialisation et les ambitions US sur le Moyen-Orient ont radicalisé le processus.

      Un excellent livre sur ce sujet : Olivier Roy :« L’islam mondialisé »(Seuil)


    • Marsupilami (---.---.187.187) 20 septembre 2006 10:24

      Ah ! ce mythe de l’Andalousie musulmane tolérante... Lisez plutôt Pour en finir avec le mythe andalou.


    • ZEN zen 20 septembre 2006 10:34

      @Marsu

      J’aimerais en savoir plus sur le site d’où tu tires tes informations....Balancer une page internet comme ça ne me convainc pas....J’ai appris à me méfier. merci


    • Marsupilami (---.---.187.187) 20 septembre 2006 11:47

      @ Zen

      Tu as raison de te méfier. Lis donc par exemple Al-Andalus, 711-1492 : Une histoire de l’Andalousie arabe par Pierre Guichard.


    • ZEN zen 20 septembre 2006 20:57

      @marsu

      En attendant, je te renvoie à l’Enclypaedia Universalis(article Andalousie :l’apogée de l’Espagne musulmane), cela permettra d’arrondir tes jugements sur une réalité que décidément tu abordes de manière bien trop monolithique et manichéenne...Tu verras, c’est mieux que les archives du FN belge...

      Tu sais, moi aussi j’excècre les mollahs comme tous les enrobés.


    • Marsupilami (---.---.187.187) 20 septembre 2006 21:14

      @ Zen

      J’ai lu. Article de dhimmi malgré lui. Tu n’as pas encore lu la lecture qe je te propose. Bonne lecture.


    • (---.---.241.227) 20 septembre 2006 21:27

      Mais non Demian, tu ne comprends pas. Marsu a toutes les solutions pour résoudre les problèmes et nous, non seulement on n’est pas d’accord, mais en plus, on ne l’écoute même plus ! ça l’énerve, c’est normal. Il faut le comprendre. Soyons plus gentils avec lui et ça ira mieux j’en suis sûr smiley


    • Rocla (---.---.37.134) 20 septembre 2006 21:32

      Ok ,mais je dois dire pour rétablir une vérité première ,qu’ un type affranchi doit être un peu timbré , loi des oblitérations postales .

      Rocla


    • (---.---.87.253) 29 mars 2007 00:15

      grace a nous musulman qui von chaner cela


    • nsa (---.---.123.107) 19 septembre 2006 13:33

      Tu peux etre antisémite malgré tes origines juives je vois pas le rapport !


      • nsa (---.---.123.107) 19 septembre 2006 13:41

        A l’auteur, que penses tu des bombes incendiaires jetées sur les eglises de naplouse ? De la religieuse catholique de 70 ans assassinée en Somalie ? Des attaques du hezbollah sur israel ? Tu décris un peu trop le monde comme les gentils musulmans pacifiques agressés par les méchants américains et israéliens. Regarde un peu aussi les atrocités commises par tous ces groupes terroristes islamiques (hamas, hezbollah, al qaida, et j’en passe...) ! Et encore récemment des bombes qui explosent en thailande (pas d’américains ni d’israéliens pourtant là....).


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 septembre 2006 16:27

        bien entendu je ne passe pas sous silence les violences des extremistes musulmans, je dis simplemnt qu’en ce moment de tension du monde, il faut y regarder à plusieurs fois avant de jetter de l« huile sur le feu ». Les propos de Benoit XVI n’en sont que plus dangereux, le dire ne revient en aucune manière à excuser les extrèmistes de tout poil.


      • ZEN zen 19 septembre 2006 19:11

        Encore un qui confond antisémitisme et critique (légitime) de la politique israëlienne...


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 septembre 2006 21:13

        Dire ce que l’on pense, après avoir étudié et travaillé son texte, ce n’est pas « jeter de l’huile sur le feu », même pour un pape.

        Jeter de l’huile sur le feu, et accessoirement (...) des avions contre des immeubles, c’est brûler des églises, assassiner des moines, des lycéens, une religieuse en Somalie, cela, et cela seulement, relève du registre criminel, seul condamnable.

        La liberté d’expression reste la norme en Occident (merci Charlie-Hebdo), et elle doit le rester. En revanche, il faudrait s’interroger sur l’intérêt qu’il y a à promouvoir la liberté d’expression, et plus généralement les droits de l’homme, auprès de pays arabes qui ne semblent pas en vouloir.


      • Murdoch (---.---.85.161) 19 septembre 2006 13:43

        le rapport, cher ami, est dans le fait que lorsque J.Y Camus critique les Rabbins qui ne sont pas sionistes, il n’est pas antisémite, lui ! Et l’on a pris la mauvaise habitude de traiter d’antisémite toute critique dans la direction de l’Etat raciste qu’est Israel ! Etais je antichrétien ou antiblanc lorsque je manifestais contre l’Apartheid d’Afrique du Sud ?


        • (---.---.60.193) 19 septembre 2006 13:52

          Perso, je m’en contrebalance de ce que dit le pape vu que je ne suis ni catholique, ni même chrétien comme la majorité des Français ( les églises sont vides et personne ne respecte les enseignements de l’Eglise....). Ceci étant dit, je trouve que les islamistes s’agitent beaucoup pour rien. Que devraient dire les non-musulmans qui subissent depuis des dizaines d’années, les insultes et les attaques physiques des islamistes, encouragés par les discours incendiaires de leurs dirigeants religieux ou politiques...


          • Yann (---.---.198.129) 19 septembre 2006 14:22

            Le fait que les Eglises sont vides n’empèche pas que la majorité des Français sont catholiques et ceux qui s’en défie sont tout simplement dans une crise d’adolescence.


          • JiPi (---.---.155.16) 19 septembre 2006 16:44

            Crise d’adolescence !?!?!?

            Elle est bien bonne. Alors comme ça, pour vous, les non-convertis sont des immatures.

            Vous oubliez tous ceux qui ont crû, ont pratiqué et ont fini par se sauver en courant pour préserver leur raison de toutes ces foutaises.

            La religion, on ne choisit pas souvent d’y entrer, mais croyez bien que ceux qui se bousculent à la sortie sont sûrs de leur choix.

            Non mais !... Quelle arrogance !


          • (---.---.135.80) 19 septembre 2006 17:45

            perso, on ne m’a demandé mon avis quand je me suis fait baptiser ou quand j’ai fait ma communion...

            La crise d’adolescence serait plutôt une parfaite métaphore des pensée religieuses... La pensée magique c’est chez les enfants et dans les religions... il ne nous reste plus qu’à évoluer...


          • (---.---.135.80) 19 septembre 2006 17:49

            on ne m’a pas demandé mon avis et c’est plus qu’un fait c’est un constat... smiley

            Une fois, la bonne femme qui me fesait cathéchisme m’a dit que Dieu voyait tout et que c’est pour ça que je devais être gentil sinon j’irais en enfer...

            J’ai vu un psy suite à ça et j’allais bien mieux... smiley


          • EricB (---.---.24.207) 26 septembre 2006 01:30

            à Yann

            « Le fait que les Eglises sont vides n’empèche pas que la majorité des Français sont catholiques et ceux qui s’en défie sont tout simplement dans une crise d’adolescence. »

            Ce n’est pas ce que dit le Président Mohammed Khadafi. Si l’on en croit son avis avisé, nous serions tous musulmans, même si nous l’ignorons complètement. Un peu comme Monsieur Jourdain, quoi...

            http://www.dailymotion.com/Tazda/video/x3fca_2006-04-10-discours-de-gagadhafi


          • ebe (---.---.134.185) 19 septembre 2006 14:43

            Heureusement qu’on a pas voté cette constitution il suffisait de la lire pour s’en convaincre !!! Maintenant , il est clair que l’on doit poursuivre la construction europeenne mais en changeant de direction...


            • ebe (---.---.134.185) 19 septembre 2006 14:52

              Question religion , je suis athé et qd je vois l’exemple donné par les dignitaires religieux je me dit que finalement c’est peu etre eux les moins tolerent.... Je ne ferme pas completement la porte a l’idée d’une puissance superieur , il y a tellement de domaine ou on finit forcement par etre obligé de se poser la question mais je refuse de croire qu’une telle puissance puisse edicter des regles , je crois plutot que chacun devrait ecouter son coeur qui est bien souvent le meilleur conseillé...


            • zephyrin (---.---.95.228) 19 septembre 2006 16:03

              Je ne pense pas que ce soit le rôle du pape, d’alimenter ce type de polémique. Il est supposé être un homme de paix et inscrire son action dans celle du Christ.

              Actuellement il participe à un courant idéologique, du moins apporte des arguments à toutes ces thèses nauséabondes, qui précipitent le monde dans le chaos.

              On a beau dire, mais ce sont les européens qui veulent imposer au reste du monde leur vision et leur idéologie.

              Depuis quelques siècles, aucun pays arabe ou autres, n’a mis pieds sur le sol européen, américain, australien, pour imposer par les armes leurs idées ou leurs vues.

              Pour Israël et les USA, que dire si ce n’est que ce sont les principaux facteurs de destabilisation du monde.

              Toutefois, à lire la déclaration de Jérusalem


              • gerardlionel (---.---.72.231) 19 septembre 2006 16:12

                Les « appareils dogmatiques » que sont toutes les religions ont montré au cours de l’histoire, en étant systématiquement alliés aux pouvoirs politiques, leur réalité nuisible !

                Imaginer des « prêtres aux armées » à quelquechose de terriblement déplacé du même ordre que promettre un paradis à des « jihadistes »

                Il faudrait faire des « livres noirs » du christianisme, de l’islam, du judaïsme et de toutes les autres religions, alors on comprendrait que la solution réside dans la laïcité, la raison, le dialogue, et éventuellement les forces de « l’esprit » !

                Je renvoie dos à dos tous les « ismes » religieux, ces opiacés des peuples !


                • balao (---.---.188.190) 19 septembre 2006 18:21

                  « je renvoie dos à dos tous les »ismes« religieux ». C’est « Religieux » qui coince. Additionne les victimes de l’Inquisition, celles des croisades, plus, tiens donc, celles de la première et de la deuxième guerre mondiale, Shoah comprise, et celles du terrorisme islamique. Tu seras encore bien loin des chiffres du carnage causé par les états dont la laïcité était le dogme officiel, de Staline à Mao ou Mengistu, du Cambodge à la Roumanie en se promenant par le Sentier Lumineux. Pour mieux en juger, un exemple : 12 000 malheureux sont passés sur le bûcher de l’Inquisition. Les républicains espagnols, qui, dans la galerie des monstres de l’athéisme officiel, font pourtant figure d’angelots, ont massacré en UNE JOURNEE (Paracuellos, sous les ordres de Santiago Carillo), 18 000 curés bonnes sooeurs et politiciens de droite. Bon appétit camarade !


                • balao (---.---.188.190) 19 septembre 2006 18:22

                  « je renvoie dos à dos tous les »ismes« religieux ». C’est « Religieux » qui coince. Additionne les victimes de l’Inquisition, celles des croisades, plus, tiens donc, celles de la première et de la deuxième guerre mondiale, Shoah comprise, et celles du terrorisme islamique. Tu seras encore bien loin des chiffres du carnage causé par les états dont la laïcité était le dogme officiel, de Staline à Mao ou Mengistu, du Cambodge à la Roumanie en se promenant par le Sentier Lumineux. Pour mieux en juger, un exemple : 12 000 malheureux sont passés sur le bûcher de l’Inquisition. Les républicains espagnols, qui, dans la galerie des monstres de l’athéisme officiel, font pourtant figure d’angelots, ont massacré en UNE JOURNEE (Paracuellos, sous les ordres de Santiago Carillo), 18 000 curés bonnes sooeurs et politiciens de droite. Bon appétit camarade !


                • gerardlionel (---.---.72.231) 19 septembre 2006 19:11

                  @ balao,Il est bien question ici de la religion ; mon commentaire se borne à cet aspect de l’histoire, je n’ignore pas bien entendu , les « ismes idéologiques », cqfd !


                • (---.---.135.80) 19 septembre 2006 17:04

                  Quand ces sectes... pardon, ces religions arrêteront de nous dicter leurs normes et de vouloir à tout prix nous imposer leur(s) vision(s) du monde... quand les sectes... pardon , les religions arrêteront de dire que c’est leur(s) religion(s)... pardon... sectes qui sont meilleures que celles du voisin... il ya aura plus de paix sur la terre... moins de guerres... plus de tolérance... Ce pape devrait être jugé pour crime contre l’humanité (préservatif,etc.)


                  • (---.---.79.247) 19 septembre 2006 17:04

                    L’évolution de l’opinion publique israeliene, ça sera long ! pour 1000 refuzniks combien de tueurs sans état d’âme et d’humilieurs que ça fait rigoler ?

                    les assos comme les Anarchistes contre l’occupation, l’ICAHD, Gush Shalom, les femmes qui surveillent les « check-point », etc, ça pèse combient face aux partis extrèmistes aux militaires et aux « Services » ? pas lourd dans les élections.


                    • ohlala (---.---.124.230) 19 septembre 2006 17:05

                      Je n’y étais pas, mais je ne pense pas que le pape ait brandi un index « vengeur ». A t-il parlé de vengeance ? Comme si « haute autorité morale » au mois d’août, il se révélait guerrier en septembre après avoir retourné sa tiare. Le fait est que deux mots de trop de qui que ce soit, et l’islam -très bien « organisé » malgré son manque d’autorité suprême, - fait une crise d’urticaire. Ce n’est pas nouveau, c’est un système de terreur. Voir Salman Rushdie.


                      • ohlala (---.---.124.230) 19 septembre 2006 17:31

                        @ yann

                        « ...la majorité des français est catholique »... Ce n’est pas parce que l’on s’est fait baptiser à l’âge de trois mois qu’on est catholique. Et le « renouvellement des voeux de baptême » se fait avant meme l’adolescence il me semble. Autant dire qu’ils les prennent au berceau. Avant qu’ils ne réfléchissent par eux-mêmes. Si c’est avec ça qu’on fait les statistiques, évidemment...

                        Quant à « ceux qui s’en défient, sont dans une crise d’adolescence » prouvent bien le mépris que vous avez des autres. Devenez adulte et apprenez à marcher sans qu’on vous tienne par la main.


                        • (---.---.135.80) 19 septembre 2006 17:52

                          A ohlala : bravo +1

                          je rajouterai que les sectes agissent de même... bizarre !, Vous avez dit bizarre ?


                        • Forest Ent Forest Ent 19 septembre 2006 17:49

                          Je n’ai pas compris quel était le sujet de cet article.


                          • L’Abrincate (---.---.176.90) 19 septembre 2006 18:55

                            • Murdoch 19 septembre 2006 20:30

                              D’abord, il serait utile, cher Monsieur que vous soyez poli afin que nous puissions continuer le débat... je n’aime pas discuter avec des mal élevés dans ce sens que vous auriez la science diffuse, infuse mais surtout confuse alors que les autres seraient des incultes. Je ne vous autorise pas à traiter de c... ce que j’écris ! Ceci étant il vous faut argumenter ! Et vos arguments sont invisibles Les miens sont :
                              - l’idéologie sioniste est claire : une peuple sans terre pour une terre sans peuple. N’est ce pas la négation des Palestiniens sur leur propre terre ?
                              - Israel a toujours trouvé l’excuse de « se défendre » alors qu’elle offense, provoque et annexe dans le but de créer l’Eretz Israel (le Grand Israel) et le drapeau de ce pays est parlant puisque les deux barres bleues signifient les deux fleuves Nil et Euphrate c’est à dire l’expansion d’Israel depuis le Nil jusqu’à l’Euphrate.
                              - Israel est raciste et il n’y a qu’à voir comment sont traités les séfarades et les Falachas
                              - Israel a violé toutes les résolutions internationales sans exception depuis sa création Israel nargue la communauté internationale

                              etc...


                              • gem (---.---.117.250) 20 septembre 2006 15:07

                                Ben c’est mal barré parce que tout vos arguments sont faux !

                                « l’idéologie sioniste est claire : une peuple sans terre pour une terre sans peuple. » (sic) Faux. L’idéologie sionniste c’est le retour des juifs sur la terre de leurs (lointains) ancètres. La « terre sans peuple » c’est un slogan, pas une idéologie.

                                « N’est-ce pas la négation des Palestiniens sur leur propre terre ? ». Certes non. Depuis des siècles et même des millénaires, Les juifs ont l’habitude de vivre au milieu de gens qui ne le sont pas, sans les aggresser ; il n’a jamais été dans le projet sioniste de virer les habitants de ce coin de planète. En plus, votre formulation ne tient pas debout : quand le sionnisme est né, « palestinien » c’était une injure antisémite (Cf. Blum traiter de « brute palestinienne », ce qui ferait quand même bien rire si ça n’était pas aussi sérieux). Avant 1972 et Septembre Noir, il n’y avait pas de « peuple palestinien », il y avait seulement des « arabes réfugiés de Palestine » : nous assistons aujourd’hui, en temps réel, à la naissance d’un peuple nouveau, défini non pas par sa « propre terre », mais au contraire par l’absence de cette terre. Avec un pédigree pareil, la suite ne peut être que très embarrassante pour tout le monde.

                                « Israel a toujours trouvé l’excuse de »se défendre« alors qu’elle offense, provoque et annexe dans le but de créer l’Eretz Israel (le Grand Israel) et le drapeau de ce pays est parlant puisque les deux barres bleues signifient les deux fleuves Nil et Euphrate c’est à dire l’expansion d’Israel depuis le Nil jusqu’à l’Euphrate. »

                                Arf, mort de rire. Vous n’y êtes pas du tout, en fait le blanc c’est la voie lactée, la galaxie tout entière, sur un fonc bleu représentant le ciel. La preuve c’est qu’il y a une étoile au milieu du drapeau. Tremblez, extraterrestres, les juifs veulent vos terres, et même vos « Terres » ! Heureusement que les gentils « anti-sionnistes » vous protègent. (Note : si on veut rester raisonnable, le bleu c’est la Méditerranée et le Jourdain)

                                Enfin bref, en somme vous jugez Israël sur la base d’un phantasme qu’Israël a combattu dès sa naissance (Cf. l’élimination des extremistes de l’Irgoun ordonnée par le premier gouvernement israelien). Le phantasme d’un monde totalement islamisé, tout vert sous la lune (c’est-y pas un drapeau bien significatif, ça aussi ?), n’a pas l’air de vous poser autant de problème... est-ce parce que les états « arabo-musulmans » ne ne combattent pas eux-même ce phantasme, au contraire ils le nourrissent ?

                                « Israel est raciste et il n’y a qu’à voir comment sont traités les séfarades et les Falachas ». Sophisme « pars pro toto » ; il y a indéniablement des racistes en Israël. Mais, au contraire, Israël, l’état, a fait et fait encore de gros efforts pour ces populations.

                                « Israel a violé toutes les résolutions internationales sans exception depuis sa création Israel nargue la communauté internationale ».

                                Faux. Vous auriez dit « presque toute », je n’aurai rien pu dire, mais « toute », c’est faux. Israël a respecte au moins la précédente résolution demander son retrait du Liban suite à la guerre de 1982 .


                              • Murdoch 21 septembre 2006 19:06

                                « Ben c’est mal barré parce que tout vos arguments sont faux ! »

                                Ah bon ? Voyons les vôtres !!!

                                « Faux. L’idéologie sionniste c’est le retour des juifs sur la terre de leurs (lointains) ancètres. La »terre sans peuple« c’est un slogan, pas une idéologie. » Totalement faux et propagnadiste. Quelle terre des ancêtres ? Les premiers habitants sont les Cananéens !!! Arretez de vous moquer des gens. Une terre sans peuple sous-tend la négation du peuple palestiniens ce qui sous-entend l’anéantissment de ce ^peuple... si ce n’est pas une idéologie ça lui ressemble. Allez revoir votre dic, ami !

                                « Certes non. Depuis des siècles et même des millénaires, Les juifs ont l’habitude de vivre au milieu de gens qui ne le sont pas, sans les aggresser »

                                En effet, et merci d’apporter de l’eau à mon moulin ! Les Juifs ont vécu pendant des siècles avec les Arabes en bonne entente. Avec l’apparition du Sionisme ont commencé les problèmes... c’est bien ce que je disais ! Merci

                                « il n’a jamais été dans le projet sioniste de virer les habitants de ce coin de planète. »

                                Ah ! Ah ! Ah... j’en ris ! Vous n’avez qu’à lire ce qu’a dit le facho de BenGourion lorsque l’ONU a décidé le retour des Pestiniens réfugiés ! Décidément la mie, vous n’etes pas à la page ! Faut vous informer à défaut de vous cultiver !

                                « En plus, votre formulation ne tient pas debout : quand le sionnisme est né, »palestinien« c’était une injure antisémite (Cf. Blum traiter de »brute palestinienne« , ce qui ferait quand même bien rire si ça n’était pas aussi sérieux). Avant 1972 et Septembre Noir, il n’y avait pas de »peuple palestinien« , il y avait seulement des »arabes réfugiés de Palestine«  : »

                                Ben voyons ! Vous reprenez les démonstrations de PEREZ à votre compte ! Palestine se dit Falistine ou Phalistine d’ou Philistins... décidément non seulement vous ne revoyez pas vos infos mais en outre vous ne connaissez pas l’histoire de cette région !

                                « Arf, mort de rire. Vous n’y êtes pas du tout, en fait le blanc c’est la voie lactée, la galaxie tout entière, sur un fonc bleu représentant le ciel. La preuve c’est qu’il y a une étoile au milieu du drapeau. Tremblez, extraterrestres, les juifs veulent vos terres, et même vos »Terres" !

                                Ah ! Ah Ah ! je me tords de rire. Donc apparemment selon votre explication il y aurait... deux cieux ! Vous etes un comique.

                                « Heureusement que les gentils »anti-sionnistes« vous protègent. (Note : si on veut rester raisonnable, le bleu c’est la Méditerranée et le Jourdain) » Ah bon... je savais que la Méditerranée était une mer et que la mer était bleue par reflexion mais je ne connaissais pas la mer Jourdain par contre je connais la mère Michelle ! Excusez mon ignorance !!

                                « Enfin bref, en somme vous jugez Israël sur la base d’un phantasme qu’Israël a combattu dès sa naissance (Cf. l’élimination des extremistes de l’Irgoun ordonnée par le premier gouvernement israelien). Le phantasme d’un monde totalement islamisé, tout vert sous la lune (c’est-y pas un drapeau bien significatif, ça aussi ?), n’a pas l’air de vous poser autant de problème... est-ce parce que les états »arabo-musulmans« ne ne combattent pas eux-même ce phantasme, au contraire ils le nourrissent ? »

                                les extrémistes de l’Irgoun, de Stern n’ont jamais été éliminés...la preuve Menahim Begin et Itzhak Shamir... encore recherché... ont bien présidé aux destinées d’Israel ! Merci de conforter mon opinion que l’Etat d’Israel est bien dirigé par des terroristes !

                                « il y a indéniablement des racistes en Israël. Mais, au contraire, Israël, l’état, a fait et fait encore de gros efforts pour ces populations. »

                                Fait donc de gros efforts pour les populations racistes... oui... oui... je le crois bien ! Merci !

                                Faux. Vous auriez dit « presque toute », je n’aurai rien pu dire, mais « toute », c’est faux. Israël a respecte au moins la précédente résolution demander son retrait du Liban suite à la guerre de 1982 ."

                                j’aime bien votre esprit comique Bon qu’à cela ne tienne Idsrael a violé donc toutes les résolutions de l’ONU... moins une ! Merci encore


                              • (---.---.215.93) 19 septembre 2006 23:42

                                article lucide et courageux. par les temps qui courent ils ne sont pas légion. Merci Monsieur Pelletier. j’en avai assez de voir se déverser à longueur d’articles et de posts des travestissements de l’histoire qui tous cherchent à faire passer l’actuel chaos mondial pour un juste équilibre des choses et des hommes


                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 20 septembre 2006 15:23

                                  merci pour vos encouragements, cela fait du bien dans une avalanche de commentaires qui manquent bien souvent d’ouverture d’esprit et de tolérance.


                                • Job (---.---.131.251) 31 octobre 2006 19:26

                                  Je me joins à cet encouragement.

                                  Le Pape n’est plus un universitaire.

                                  Il est un chef d’Etat : l’Etat Pontifical (le Vatican).

                                  Il est aussi le directeur de conscience de centaines de millions de gens. Ces gens se trouvent principalement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie du Sud Est.

                                  En tant que personnalité politique de premier plan, il ne devrait pas pouvoir faire ce genre discours qui prête à confusion.

                                  Pourquoi :

                                  Trop de vies sont en jeu. C’est tout.

                                  Je suis agnostique mais je sais parfaitement que cet homme peut mettre un chaos indescriptible dans nos vies s’il se met à déclarer n’importe quoi.

                                  Quant aux musulmans, ils ne sont pas une entité unique. Ils sont divers et si par malheur à force de parler de manière « manichéenne », comme du temps des croisades, ils se reconnaissent les uns les autres (chiites, sunnites et autres) comme ayant le même ennemi :

                                  Croyez-vous qu’ils se demanderont si vous êtes agnostiques, athée, protestant, baptisé volontaire ou non ?

                                  Non, ils feront ce qu’ils ont fait un certain 11 septembre : ils se donnent les moyens de foncer dans le tas sans discernement.

                                  Les musulmans, tous ensembles, çà fait : 1 milliards de croyants soit 1/6 de la population mondiale.

                                  Alors avant de faire des déclarations incendiaires attention.

                                  Pour les amnésiques : certains pays musulmans ont déjà la bombe nucléaire et des technologies de pointe.


                                • (---.---.215.93) 20 septembre 2006 00:07

                                  "Sans espoir aucun d’agir sur l’actuel gouvernement américain, il nous reste à nous en remettre à la sagesse du peuple américain, lequel, désespéré de voir une partie de sa jeunesse mourir en Irak et en Afghanistan, s’en remettra aux prochaines élections à des dirigeants plus avisés.

                                  Sans espoir aucun d’agir sur le Vatican, il nous reste à espérer en la communauté des chrétiens, qui s’en remettront peut-être plus sagement à la lecture du Nouveau testament et à l’enseignement de Jésus-Christ pour faire pression.

                                  Sans espoir aucun d’agir sur Israël, il nous reste à nous en remettre à une évolution lente, mais trop lente, de l’opinion israélienne, pleine de ressources, mais il faudrait qu’ils fassent vite, très vite, le temps presse.

                                  Quant à nous, Européens, Français, nous ne pouvons que regretter le malheureux vote sur la constitution européenne et ses effets désastreux sur cette même construction européenne, qui nous fait tant défaut."

                                  ce serait le seul passage sur lequel je serais moins d’accord car ce qui effrayant en fait ne croyant plus aux attentes des peuples qui sont par trop manipulés, c’est de voir que Bush olmert ou Ratzinger sont non seulement élus mais désirés, puisque leurs mandats sont souvent doubles.

                                  c’est pourquoi je comprends tout à fait le silence de la majorité musulmane silencieuse, elle au moins n’a jamais élu les fanatiques d’el quaida.


                                  • (---.---.104.36) 20 septembre 2006 08:55

                                    Je ne connais pas les propos exacts du Pape. Il semble que les propos qui choquent soient une citation datant du Moyen-Age. Je citerais des propos de Staline, Hitler, Mao... que cela ne signifierait pas que je les approuve ! Ce qu’il me faudrait connaitre, ce sont les commentaires de Benoit XVI sur cette citation.

                                    De plus, je ne vois pas ce que cette citation à d’insultant. En s’indignant, les dignitaires musulmans accréditent a-contrario l’idée que leur dieu approuve la violence. Il est vrai que certains passages du Coran leur servent de base même si je me souviens des protestations de certains commentateurs musulmans qui affirmaient, citations du Coran à l’appui, que l’Islam est une religion d’amour !

                                    Pourtant, non seulement les imans, ayatollahs mais aussi des chefs d’Etat et de gouvernement se fâchent pour la seule raison que sont ressortis des mots vieux de plusieurs siècles. Comme ce ne sont pas tous des idiots, je trouve étrange cette réaction.

                                    Et je repense à l’histoire des caricatures qui n’a pu enflammer le monde musulman, au sens figuré, et les églises chrétiennes, au sens propre malheureusement qu’à cause de manipulations islamiques. Aujourd’hui, ce déchainement de violences me parait tout autant injustifié et basé sur de nouvelles désinformations dont les auteurs sont des dirigeants religieux mais aussi politiques. On a rappelé des ambassadeurs, on en a convoqué d’autres pour « demandes d’informations », ce qui en diplomatie, signifie « engueulade ».

                                    Finalement, les conséquences de ce discours donnent une nouvelle vision des dirigeants politiques musulmans et des musulmans en général, puisque même des soi-disant modérés comme Boubakeur se sont joints aux protestations. Il est vrai que nous sommes parait-il en période électorale au Conseil Musulman français.

                                    Justement, n’aurait-il pas été bon pour un courant musulman non islamique de se désolidariser d’une telle campagne ? Au contraire, tout dans le comportement de tous les porte-paroles musulmans, du moins dans ce qu’il m’est apparu à la lecture des journaux et à l’écoute des radios, me font penser que les modérés se couchent lâchement devant les islamistes, en France et à l’étranger, en Algérie et même au Maroc par exemple.

                                    Le fait que dans certains pays, comme le Sénégal cité plus haut, cela se passe bien ne me rassure pas. Je m’attends maintenant à apprendre dans quelques temps que des églises ont brûlé, des chrétiens ont été molestés ou martyrisés.

                                    Mon problème, moi qui suis contre toute religion ou autre idéologie fanatique, est que j’ai l’impression de subir le jeu des islamistes qui font tout radicaliser les opinions publiques internationales et obliger chaque individu à se ranger dans ou contre leur camp. Il me semble que les islamistes et les musulmans modérés suivistes nous entrainent vraiment dans une nouvelle guerre de religion. Ils exploitent toutes les possibilités de présenter l’Occident comme un bloc chrétien uni contre l’Islam.

                                    Leur stratégie est facilitée par la conduite de Bush et de ses amis évangélistes et néocons appuyant et absolvant les Israëliens, l’intervention de Sharon au Mur des Lamentations me paraissant être la date-départ de cette période dramatique.

                                    Pour arrêter ce qui semble être un emballement, je suis persuadé qu’il faut très vite quitter l’Irak, l’Afghanistan, où les armées étrangères s’enlisent, obliger Israël à laisser vivre une Palestine indépendante... et donner les moyens à ces pays de renaitre économiquement puisque nous les avons ruinés. Evidemment cela serait une victoire des islamistes mais n’est-ce pas en désespérant ces peuples, que nous allons vers une autre guerre mondiale ?


                                    • José w (---.---.25.142) 20 septembre 2006 12:04

                                      Article très inégal :

                                      Je suis d’accord sur l’élite occidentale qui met de l’huile sur le feu dans un espoir de « choc de civilisations ».

                                      Mais à côté de ce constat, il y a pas mal d’erreurs et de confusions, voire de non-sens.

                                      Ainsi affirmer que les pacifistes ont creusé la tombe de l’Europe, c’est une forme de néo-révisionnisme inacceptable : ce ne sont évidemment pas les pacifistes qui ont creusé la tombe de l’Europe, mais les nazis et ceux qui les ont financés et protés au pouvoir !

                                      Les pacifistes ont éessayé d’éviter le pire, mais il était trop tard, ils ont été pris de vitesse par d’autres forces bien plus puissantes que la leur.

                                      Il ne faut pas tout mélanger tout de même.

                                      Dans la même veine, dire que le vote contre l’Europe libérale et alignée sur le modèle étasunien manque actuellement pour résoudre la crise, cela n’a pas de sens et contre-dit le reste de l’article.

                                      Est-ce qu’il aurait fallu utiliser les mêmes fonctionnements et les mêmes recette que les Etats-Unis (d’Europe pour le coup) pour lutter contre la politique de Bush et de ses sbires ?

                                      Evidemment non : si nous avions voté l’Europe telle que prévue en 2005, nos lobbyarques se seraient rangés comme un seul l’homme derrière la bannière impérialiste étasunienne, et nous aurions, nous autres citoyens européens, rien eu à dire. Les décisions auraient été prise « d’en Haut ».

                                      Pour ces diverses raisons et ces non-sens qui noient le message principal de l’article, j’ai voté non.


                                      • gem (---.---.117.250) 20 septembre 2006 16:02

                                        pour reprendre l’image, ce sont évidemment les Nazi qui ont tirer sur l’Europe et l’ont pousser dans le trou, mais ça ne dédouanne pas ceux qui ont creuser le trou, dont les pacifistes. Regardez d’ailleurs la biographie des collaborationnistes les plus notoires de 1940-1944, c’est édifiant.

                                        Toujours difficile de refaire l’histoire, mais rappellons quand même que lors la grosse violation du traité de Versailles (la réconstitution d’une armée allemande), par définition il n’y avait pratiquement pas d’armée allemande ! pas d’artillerie, pas encore de « panzer » ni d’avions, et les allemands de moins de 30 ans n’étaient jamais passer dans une caserne ! Alors que l’armée française, machine bien rodée et correctement équipée, disposait de plusieurs centaines de milliers d’hommes entrainés sans même faire appel aux reservistes (même si l’ambiance pacifiste avait conduit à réduire le service à seulement 1 an). L’influence des pacifistes a été déterminante pour empêcher la France de rentrer dans le lard d’Hitler en 1935 (rétablissement de la conscription en Allemagne) et même en 1936 (remilitarisation de la Rhénanie) et qui sait ce qu’il se serait passé après...


                                      • kesed 20 septembre 2006 13:25

                                        Demat deoc’h,

                                        Premièrement Mordoch, vous utilisez le mot Falashas pour désignier les Juifs éthiopiens, ceci est un terme péjoratif qui signifie envahisseurs(même racine que le mot palestinien)ils se désignent entre eux bétha-Israël(maison d’israël).

                                        La communauté des bétha Israël qui comportent 100.000 âmes en terre promise s’est étonnamment bien intégrée malgré les différences culturelles entre le monde de l’ high tech Israélien et une culture ancestrale plongeant ces racines dans le monde de la Thora.

                                        Tertio en Israël, contrairement à la France, ce sont les mélanges qui prédominent, donc on ne sait plus qui est sépharade ou ashkénase et c’est très bien ainsi...

                                        Vos clichés sur la société Israélienne reflètent votre ignorance et votre racisme.

                                        kena


                                        • Murdoch (---.---.85.161) 20 septembre 2006 14:43

                                          Bonjour grossier personnage

                                          Il faudrait voir la condition des Falachas...intégrés dites vous ? Oui pour faire tout ce que les autres ne peuvent faire ! Raciste ... parce que je suis antisioniste ? Elle est bien bonne ! Vous oubliez que l’idéologie de Herzl est raciste et qu’Israel a été le seul pays a gardé des relations avec l’Afrique du Sud raciste !

                                          Je ne répondrai dorénavant aux goujats de votre espèce que lorsqu’ils deviendront polis et éduqués ! Fin de la discussion !


                                        • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 20 septembre 2006 17:32

                                           smiley Hello,

                                          Je ne trouve pas que le pape ait dit quelque chose de répréhensible.

                                          C’est encore beaucoup de bruits pour rien smiley


                                          • (---.---.241.227) 20 septembre 2006 21:33

                                            Chut ! Christian, tu es le seul visiblement à avoir réellement lu ce qu’à dit le Pape, mais ne leur dit pas : Tu vas les énerver encore plus. smiley


                                          • (---.---.241.227) 20 septembre 2006 21:34

                                            Pardon « ce qu’a dit » smiley


                                          • Capreolus Capreolus 20 septembre 2006 19:51

                                            Bonjour,

                                            je reviens sur votre thème central, celui de la tolérance.

                                            C’est qu’il faut distinguer la notion moderne de tolérance, née disons avec John Locke, Lettre sur la tolérance, de la notion chrétienne de tolérance, développée notamment par saint Thomas d’aquin à propos de la question de savoir s’il fallait laisser les juifs rendre leur culte.

                                            Saint Thomas est très clair, il le faut. Et la notion de tolérance qu’il développe peut se résumer ainsi : Tolérer, c’est supporter quelque chose que je considère comme mauvais. Or il peut être prudent de tolérer un mal à condition que je ne puisse lutter contre ce mal sans en créer un plus grand encore, ce qui ne signifie pas cependant qu’il soit bon de faire le mal en vue d’un bien. Ici, saint Thomas reconnaît qu’empêcher les juifs de rendre leur culte serait aller contre leur liberté que Dieu lui-même respecte.

                                            Dans la notion moderne, on abandonne l’idée d’un vrai bien et donc d’un vrai mal : la tolérance se pense en régime de pluralité : toutes les religions se valent, donc il faut qu’elles s’acceptent. Par contre, chez Locke ; pas de tolérance pour les athées.

                                            L’intolérance est toujours la tentation de qui détient le pouvoir. Le problème est bien sûr de définir les limites du tolérable et de l’intolérable. La tolérance n’est telle que si elle est soumise à la prudence, sans quoi elle est injustice ou lâcheté : par exemple on ne peut tolérer la vente de drogue à la sortie d’un collège.

                                            Il me semble que Benoît XVI est tout sauf naïf. Certes, il faut une certaine mauvaise foi et/ou un manque criant de culture pour voir dans son discours un pamphlet anti musulman. Mais en même temps, il est urgent d’aborder les sujets qui fâchent, notamment celui de la violence religieuse. L’Eglise sait que les chrétiens ont pu y avoir leur part, surtout quand tout le monde était chrétien en occident, mais il est étonnant que les musulmans, même étiquettés « modéré », restent aveugles devant la violence de l’islam aujourd’hui et n’élèvent pas plus énergiquement leurs voix contre cela. Quel dignitaire musulman, à l’image de Jean-Paul II, demandera pardon pour des faute commises non pas il y a 500 ans dans un contexte complètement différent, mais ces toutes dernières années ?

                                            Cordialement,

                                            Capreolus


                                            • kesed 21 septembre 2006 09:11

                                              Demat deoc’h,

                                              Pour une fois, je suis d’accord avec sieur Ngongo. Merci doux Jésus.

                                              trugarez vras ma doué beni ket.

                                              kena


                                              • (---.---.215.93) 21 septembre 2006 15:52

                                                on attend vainement de vous, démocraties ou la liberté d’expression n’est pas un luxe pour vous élever énergiquement contre les agressions faites à l’Irak, la Palestine, l’afghanistan, la tchétchénie, le Liban, etc, et non ces partis pris systématiques pour la démocratie forcée

                                                Sinon si vous lisez quelques journaux arabes vous vous rendrez compte que beaucoup de voix s’élèvent dans le monde arabo-musulman contre le fanatisme et qu’il est le premier à en souffrir.Ce n’est pas parce que ces voix ne sont pas relayées en Occident qu’elles n’existent pas.

                                                au sujet du pardon cannonique d’un pape homme d’Etat, homme plitique avant tout, il s’agit d’un ultime recours d’une église qui se vide. le pardon, qualité inconditionnelle et généreuse devient une mesure, un calcul voir un commerce par la stratégie et la tactique politique pour sauver ce qui peut l’être.

                                                « le risque de cette proposition à chaque fois que le pardon est au service d’une finalité fut-elle noble et spirituelle, à chaque fois qu’il tend à rétablir une normalité sociale, nationale ou politique par quelque thérapie, alors le pardon n’est pas pur » (Derrida)

                                                Le pardon n’est pas normal. Il doit rester l’exception, l’extraordinaire et à l’épreuve de l’impossible. Le pardon est un « don ».Entre la victime et le coupable. Dès qu’un tiers parait, fut-il autorité papale, ce n’est plus un don mais échange ou commerce, pour obtenir une paix toute relative. Le pardon est un réglement entre deux consciences présentes l’une en face de l’autre, un réglement que nul ne saurait comprendre ou déchiffrer sauf le coupable et la victime (Michel Certeau). Car pardonner somme de changer,c’est un serment solennel de ne plus commettre un acte portant àtteinte à l’esprit, au visage de l’Autre ou a sa réalité intime(Ibn arabi). ce pardon entre deux humains devient amnistie quand un tiers politique et/ou cannonique l’endosse.Et preuve que tout continue avec l’implication de l’Eglise dans le génocide du Rwanda, dans la guerre interconfessionale qu’on veut installer Liban, en Irak, en Tchétchénie,en Palestine et j’en passe, gràce à la pression intégriste qui sévit chez les grands puissants de notre monde.

                                                Quand le pardon s’institutionnalise il assume la faute pour garantir la négociation et la réconcialiation mais n’est qu’une ruse. comment les victimes de l’Apartheid, de la Shoah, des colonisations, de l’esclavage pourraient pardonner ces crimes contre l’humanité qui sont juridiquement « imprescriptibles » et font subir double souffrance aux victimes et double rachat aux coupables puisque à la culture amnésique s’ajoute le pardon généralisé ?


                                                • dapeacemaker (---.---.1.14) 21 septembre 2006 17:21

                                                  il y aura toujours un individu pour en tuer un autre. ce qui me tu c est qu un peuple en tue un autre au nom de Dieu... et non je ne parle pas de ces Musulmans, mais bien de ces blancs chretiens qui pronent la guerre au nom d un Dieu qu il devrait appelé par son nom : Profit.

                                                  Ps : je suis blanc.

                                                  La misere engendre le terrorisme... nous creons la misere partout dans le monde, le monde devient terroriste, quoi de plus logique ? celui qui a une famille, a manger, et qui se sent respecté, n ira pas se faire exploser une bombe a la ceinture.. le feriez vous ? le fanatisme est un moyen de survivre psychologiquement, lorsque seul le desespoir subsiste.

                                                  qui parmis vous, qui aimez tant juger ces Musulmans, est né dans la misere ? la vrai misere ??? pas celle de l individu, mais celle du Peuple ?

                                                  Faites preuve d empathie, ce n est pas si dur.

                                                  le probleme ne vient pas des kamikazes, qui par definition meurent tres rapidement... mais plutot des gens qui les orientent et manipulent.. sont ils musulmans ? je ne pense pas. sont ils chretiens ??? je ne pense pas. sont il avide de profits ?? ca pour sur.

                                                  (encore une fois et avant que l agression ne vienne..oui je fai des fautes... mais bcps de probleme resident dans cette simple question : L important est il le Fond ou la forme ?)

                                                  DPM


                                                  • dapeacemaker (---.---.1.14) 21 septembre 2006 17:39

                                                    je chche toujours des Ames Humaines, afin de faire evoluer les mentalité, vers l Humanisme, le vrai, l Universel.

                                                    il y a tant de choses qui nous rapprochent et si peu qui nous divisent... Mais vehiculons nous les bonnes valeures ?

                                                    peaceforevery0ne@hotmail.com


                                                  • baron schimling (---.---.209.87) 24 septembre 2006 00:05

                                                    Il aura fallu quelques phrases du Pape Benoît XVI pour déclencher une série de réactions d’une intensité surprenante. A travers le monde musulman, des leaders religieux, des présidents, des politiciens, des intellectuels ont accompagné de leurs verbes les mouvements de foules qui protestaient face à « l’insulte ». La plupart n’avaient pas lu le texte, beaucoup se suffisaient d’un compte-rendu très approximatif qui stipulait que le pape avait associé l’islam à la violence mais tous dénonçaient « l’inadmissible injure ».

                                                    Quel que soit le jugement des savants ou des intellectuels sur les propos du Pape, on eut aimé que ceux-ci s’en tiennent à une attitude raisonnable quant à l’exposition de leurs critiques et ce pour deux raisons. On sait que certains gouvernements instrumentalisent ce type de crise pour laisser s’exprimer les frustrations populaires. Quand on a privé le peuple de ses droits fondamentaux et de sa liberté d’expression, il ne coûte rien de laisser ce dernier exprimer sa colère contre les caricatures danoises ou les propos du Pontife.

                                                    Dans les faits, on assiste à des mouvements populaires de protestation dont la caractéristique première est un débordement émotionnel absolument incontrôlé. Ces masses en ébullition donnent l’impression qu’on ne débat pas chez les musulmans et que le verbe agressif et la violence sont davantage la règle que l’exception. Il est de la responsabilité des intellectuels musulmans de ne pas jouer à ce jeu dangereux et tout à fait contre productif.

                                                    D’aucuns ont réclamé des excuses personnelles car le Pape aurait offensé les musulmans. Ce dernier s’est dit désolé mais la polémique n’a pas cessé pour autant. On peut s’étonner certes de cette obscure citation du XIVème siècle attribuée à l’Empereur Miguel II Paleologos et qui critique « l’œuvre malfaisante » du Prophète de l’islam. On peut effectivement s’interroger sur le raccourci de la réflexion sur la relation de l’islam et de la violence. On peut être surpris de cette référence au savant zahirite Ibn Hazm (respecté mais néanmoins marginal) pour questionner la relation de l’islam avec la rationalité.

                                                    Tout cela est elliptique, peu clair, trop rapide et un peu maladroit sans doute mais s’agit-il d’une insulte dont il faille s’excuser ? Est-il sage, et juste, que les musulmans s’offusquent du contenu de cette citation - parce qu’elle aurait été choisie par le Pape - et qu’ils fassent mine d’oublier que depuis cinq ans, ils sont quotidiennement questionnés sur le sens du « jihâd » et de l’usage de la violence. Le Pape Benoît XVI est à l’image de son temps et il pose aux musulmans les questions de son temps : c’est avec de la clarté et de solides arguments qu’il faut répondre en commençant, par exemple, par refuser que l’on traduise « jihâd » par « guerre sainte ». Exposer les principes de la résistance légitime et de l’éthique islamique en situation de conflit devrait être une priorité plutôt que d’encourager les peuples à protester violemment contre l’accusation d’être les fidèles d’une religion violente.

                                                    Ce qui est le plus troublant au cœur de cette crise c’est que les commentateurs en général, et les musulmans en particulier, semblent passer à côté du vrai débat qu’a engagé le Pape Benoît XVI. Dans sa leçon académique, il expose une double thèse accompagnée de deux messages. Aux rationalistes laïques, qui voudraient débarrasser les Lumières de la référence chrétienne, il rappelle que cette dernière participe de l’identité européenne et qu’il leur sera impossible de dialoguer avec les autres religions s’ils nient le socle chrétien de leur identité (qu’ils soient croyants ou non).

                                                    Puis, en parlant du lien entre la foi et la raison et en insistant sur la relation privilégiée de la tradition rationaliste grecque et de la religion chrétienne, le Pape tente de définir l’identité européenne qui serait d’abord chrétienne par la foi et grecque par la raison philosophique. L’islam, qui ne connaîtrait pas cette relation à la raison, serait en somme étranger à l’identité européenne qui s’est construite à travers cet héritage. C’est au nom de cette compréhension que le Cardinal Ratzinger avait exposé il y a quelques années son refus de l’intégration de la Turquie à l’Europe : la Turquie, musulmane, ne fut jamais et ne saurait être authentiquement de culture européenne. Elle est autre, elle est l’autre.

                                                    De façon bien plus essentielle que le propos sur le jihâd, ce sont ces messages qu’il faut entendre et auxquels il faut répondre. Le Pape Benoît XVI est un brillant théologien qui cherche à poser les principes et le cadre du débat concernant l’identité passée, présente et future de l’Europe. Il s’agit d’un Pape très européen qui appelle les peuples du continent à prendre conscience du caractère central et incontournable du christianisme s’ils tiennent à ne pas perdre leur identité. Ce message est peut-être légitime en ces temps de crise identitaire mais il est surtout troublant et potentiellement dangereux puisqu’il opère une double réduction dans l’approche historique et dans la définition de l’identité européenne.

                                                    C’est à cela que les musulmans doivent répondre d’abord en contestant cette lecture de l’histoire de la pensée européenne où le rationalisme musulman n’aurait joué aucun rôle et où on réduirait la contribution arabo-musulmane à la seule traduction des grandes œuvres grecques et romaines. La mémoire sélective qui tend à « oublier » les apports décisifs de penseurs musulmans « rationalistes » tels que al-Farâbî (Xème) Avicenne (XIème) , Averroès (XIIème), al-Ghazâlî (XIIème), Ash-Shatibî (XIIIème), Ibn Khaldun (XIVème) , etc. reconstruit une Europe qui trompe et se trompe sur son passé. A la lumière de cette nécessaire réappropriation, les musulmans devraient montrer, raisonnablement et loin de toute réaction émotive, qu’ils partagent l’essence des valeurs sur lesquelles se fondent l’Europe et l’Occident et que leur tradition a contribué à leur émergence.

                                                    L’Europe ne saurait survivre, ni l’Occident, si l’on s’évertue à vouloir se définir exclusivement et à distance de l’autre - de l’islam ou du musulman - qui nous fait peur. Peut-être que ce dont l’Europe a le plus besoin aujourd’hui n’est point un dialogue avec les autres civilisations mais un vrai dialogue avec elle-même, avec les facettes d’elle-même qu’elle s’est trop longtemps refusée à voir et qui l’empêche encore de mettre en valeur la richesse des traditions religieuses et philosophiques qui la constituent.

                                                    L’Europe doit se réconcilier avec la diversité de son passé afin de maîtriser le pluralisme impératif de son avenir. L’approche réductrice du Pape n’aide pas à la réalisation de cette réappropriation : une approche critique ne devrait point attendre de lui des excuses mais simplement, raisonnablement, lui prouver qu’il se trompe historiquement, scientifiquement et, au fond, spirituellement. Ce serait également un moyen pour les musulmans d’aujourd’hui de se réconcilier avec l’édifiante créativité des penseurs musulmans européens du passé qui non seulement étaient intégrés mais qui ont profondément contribué, nourri et enrichi de leurs réflexions critiques l’Europe comme l’Occident.


                                                    • François (---.---.78.189) 6 octobre 2006 10:14

                                                      Ce qui se dit dans les Eglises ou les conférences chrétiennes en Bavière, ne regarde pas plus les musulmans que ce qui se dit chaque jour dans les mosquées, à l’intérieur même du Coran, pour dénigrer juifs et chrétiens, ne nous regarde.

                                                      Fermer sa gueule sous prétexte de ne pas jeter de l’huile sur le feu, je ne vois comment appeler ça autrement que de la lâcheté.


                                                      • Alphajuliette (---.---.24.172) 10 octobre 2006 01:35

                                                        Nsa

                                                        Qui colonise la terre de qui ,Israel ou le Hamas et Hizbollah,et qui massacre qui ? la manie des sionistes comme vous c’est de rendre la victime bourreau et inversement.


                                                        • Alphajuliette (---.---.24.172) 10 octobre 2006 02:12

                                                          par François

                                                          "(IP:xxx.x6.78.189) le 6 octobre 2006 à 10H14 Ce qui se dit dans les Eglises ou les conférences chrétiennes en Bavière, ne regarde pas plus les musulmans que ce qui se dit chaque jour dans les mosquées, à l’intérieur même du Coran, pour dénigrer juifs et chrétiens, ne nous regarde."

                                                          — Avez vous lu au moins le Coran pour dire des mensonges pareils ,je vous défie de me sortir un seul verset ou le Coran dénigre les chrétiens..Je vous recommande par contre de lire l’ancien testement ,le pentateuque juif ,et au pape d’ en faire une révision,sans oublier l’évangile de st Jean.Je ne juge pas ces livres,,n’ayant ni une connaissance approfondie de ces religions ,ni les qualités requises pour cela,mais seulement pour que vous sachiez que ces livres sont pleins de versets qui nous paraissent extremement violents,peut etre parce que nous ignorons leurs véritables sens , le temps , l’espace dans lesquels ils étaient dits, càd leur temporalité, le genre de peuple auquel ces versets étaient destinés ,et leur vécu...Quant à moi ,je n’oserai jamais dire que les chrétiens ou les juifs sont des terroristes à cause de quelques versets, sans doute mal compris. Et c’est cela qui vous fait défaut.


                                                          • Alphajuliette (---.---.24.172) 10 octobre 2006 02:40

                                                            Eric B

                                                            Au lieu de dire des mensonges vous devriez vous informez un peu plus ,le président de la Lybie s’appelle Mouammar et non Mohamed.


                                                            • Merci ! Alphajuliette (---.---.115.196) 10 octobre 2006 02:59

                                                              معمر القذافي,


                                                            • Yopo (---.---.194.120) 13 octobre 2006 10:34

                                                              ça ne m’aide pas pour mon travail merci quand meme

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès