• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Destitution de Trump entre Rêve et Réalité

Destitution de Trump entre Rêve et Réalité

JPEG

Il ne fait aucun doute que le vote de la Chambre des représentants des États-Unis approuvant l'acte d'accusation contre le président Donald Trump et le renvoi de cet acte au Sénat pour achever les procédures constitutionnelles liées au procès du président et à sa révocation de la présidence pour des accusations liées à l'utilisation de ses pouvoirs à des fins et intérêts personnels et l’entrave des travaux du Congrès, est un vote historique quels que soient les objectifs, les résultats escomptés et l'issue de cette action.

Les démocrates qui forment la majorité à la Chambre des représentants des États-Unis disent avoir des preuves documentées que le président Trump a enfreint les lois et incité le gouvernement ukrainien à enquêter sur son adversaire, le candidat démocrate Biden, pour corruption commerciale en échange de l'octroi à l'Ukraine d'une aide américaine importante, mais le président Trump nie que ces allégations aient une quelconque valeur réelle et cite les affirmations des responsables ukrainiens à cet égard. Mais cette controverse ne nie pas qu'il est exposé à une situation critique, du moins parce qu'il est le troisième président américain à faire face à des accusations portées contre ses autorités pour atteindre des intérêts politiques personnels.

A travers une simple lecture des taux de vote à la Chambre des représentants sur les deux accusations contre le président Trump, il devient clair que la Chambre a voté par 230 voix contre 197 et un député s'est abstenu de diriger l'accusation d'abus de pouvoir pour atteindre des intérêts politiques personnels. La Chambre a voté par 229 voix contre 198 et un député s'est abstenu en ce qui est du vote sur la deuxième accusation liée à l'entrave aux travaux du Congrès, ce qui signifie que les pourcentages de vote sont presque les mêmes pour les deux accusations, et que le vote est venu principalement sur la base de considérations purement partisanes, dans lesquelles la partisannerie a joué le rôle le plus important, et ce n'est pas une honte car il s'agit essentiellement d'une bataille politique partisane dans laquelle chaque partie tente de condamner l’autre, ou de faire échouer son projet. Mais ce vote signifie que les chances de faire passer ces accusations au Sénat sont presque inexistantes, cependant, cela ne nie pas que les résultats du vote des républicains dans le serait constitueront une arme de propagande qui sera utilisée pour les prochaines élections pour jouer sur les accusations de corruption et des intérêts nationaux et ainsi de suite.

Mathématiquement, il est difficile pour le Sénat américain de voter avec une majorité des deux tiers pour destituer le président Trump, non seulement parce que les républicains contrôlent la Chambre, mais aussi parce que le vote signifie que les chances du Parti républicain de se présenter aux élections présidentielles lors des prochaines élections peuvent s’effondrer, et peut-être même les répercussions de tout vote républicain peuvent s’étendre sur de nombreux processus électoraux à venir, que ce soit au niveau du Congrès ou de la Présidence.

Les républicains au Sénat ne cachent pas d'emblée leur intention d'absoudre le président Trump des accusations des démocrates, car ils dominent le Sénat contrairement à la Chambre des représentants, à une majorité de 53 à 47 sénateurs, et cela signifie, mathématiquement, qu'une vingtaine de sénateurs républicains votent en faveur de la condamnation de Trump pour obtenir la majorité des deux tiers, et cela est peu probable, du moins en théorie.

La vérité est également que malgré l'embarras politique causé par les actions des démocrates, le discours sur la question de destituer le président Trump semble complètement loin du réalisme, et cette conclusion n'est pas surprenante pour les observateurs, bien sûr, compte tenu de la composition politique actuelle des deux chambres du Congrès, qui ne permet pas aux démocrates de réaliser leur rêve en cela, et ils le savent certainement aussi, mais ils veulent infliger le plus d'abus à la personne de leur adversaire ennemi juré afin d'affaiblir ses chances de remporter un deuxième mandat, et ce qui les encourage à le faire est que les mesures de destitution arrivent à un moment très critique pour le président, car elles ne le sont pas à ses débuts, pas même à son deuxième ou troisième année présidentielle, mais viennent une dizaine de mois seulement avant l'échéance des élections présidentielles prévues en Novembre prochain.

Il est clair que le président Trump semble affecté par la décision de la Chambre des représentants américaine concernant le début des mesures de sa destitution. Il n'est donc pas surprenant que ses réactions à la décision de la Chambre des représentants américaine aient été marquées par une violente colère, car il a condamné le vote et a accusé ses opposants démocrates que la haine, la colère et l'envie dominent leurs décisions, car il sait très bien qu'il est dans une impasse politique en raison du facteur temporel, d'autant plus que cette mesure coïncide avec d'autres questions traditionnellement associées à la dernière année du mandat présidentiel de tout président américain, dans laquelle le président est généralement décrit comme un « canard boiteux », car il a tendance à se concentrer sur la course électorale et les problèmes internes et s'éloigne des problèmes externes avec toutes leurs complications et complexités, mais le président Trump ne possède pas ce luxe, c'est-à-dire le luxe de s'éloigner des problèmes externes, à la lumière de la présence de nombreux dossiers externes chauds, largement ouverts, et il n'y a aucun signe significatif à l'horizon de leurs résolution, y compris le dossier iranien et le sujet de « l'accord du siècle » et le conflit commercial avec la Chine, et autres questions sensibles qui pourraient agacer le président et son équipe dans les prochains mois.

Beaucoup dans notre région et dans le monde rêvent, plutôt ils souhaitent que le président Trump soit destitué, et que les procédures des démocrates se déroulent comme ils l'entendent, mais la réalité politique américaine ne l'indique pas du tout, et ces rêveurs n’ont que le fait que le président Trump peut être occupé pendant un certain temps par la question de sa destitution jusqu'à ce que le Sénat ait fini de voter et ferme ce dossier qui constitue le dossier le plus important actuellement dans la vie politique américaine.


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 24 décembre 2019 16:38

    Zut !

    Alors on va pas remplacer un pantin par un autre pantin ?


    • Aimable 24 décembre 2019 17:04

      @Leonard
      Pour la finance et autre lobbys qui dirigent les pays , peu importe le pantin , seul le marionnettiste compte .


    • Pimpin 25 décembre 2019 10:44

      @Aimable
      Vous n’avez donc pas remarqué que Trump est tout sauf un pantin ?


    • McGurk McGurk 25 décembre 2019 11:04

      @Pimpin

      Oui, c’est un demeuré.


    • Pimpin 25 décembre 2019 11:14

      @McGurk Alors c’est que vous n’avez rien compris ce qu’est Trump, vous devriez arrêter de croire les médias français.


    • Leonard Leonard 25 décembre 2019 11:27

      @Pimpin

      Trump est un grand protectionniste...

      Après que son pays ait prôné le libre échange, ils nous l’a bien mise...

      C’est un mec super pour la planète, d’ailleurs, chez lui le réchauffement n’existe même pas... Pas la peine de causer origine anthropique ou non... Le réchauffement n’existe pas... Surement Fox news qui a du lui dire...

      UN GRAND HOMME ont vous dit !


    • Pimpin 25 décembre 2019 11:44

      @Leonard Qu’est-ce que vous appelez le libre échange ? ce qui nous oblige à acheter ce dont on n’a pas besoin ? Tout être censé doit s’y opposer.
      Quant au réchauffement Trump n’a jamais dit qu’il n’existait pas ! c’est l’origine CO2 qui est mise en cause et l’escroquerie financière qui va avec et qui prétendait donner de l’argent à la Chine alors que ce pays ne s’est engagé à rien et a lancé la construction de centaines de centrales au charbon.


    • McGurk McGurk 25 décembre 2019 12:06

      @Pimpin

      J’ai vu son parcours via différents documentaires. Une vrai catastrophe.


    • McGurk McGurk 25 décembre 2019 12:11

      @Leonard

      Un gars qui pense que tout est vendable et négociable. Désespérant...


    • The Pilgrim The Pilgrim 25 décembre 2019 13:25

      @McGurk

      « Un gars qui pense que tout est vendable et négociable. »

      Quand la coercition fait partie de l’équation ; Je dirais que c’est mieux que « tout ce qui est à nous est à nous, et, tout ce qui est à vous est négociable ».

      Je rappellerais, que ce cher D. TRUMP, n’a pas débuté de conflit lors de son mandat ; Alors que la KILLTOWN était la chaudasse du complexe militaro-industriel étasunien.


    • The Pilgrim The Pilgrim 25 décembre 2019 13:42

      @The Pilgrim
      … Et du genre : Tout ce qui est à vous est à moi… « Et si ça te plait pas : Hé, T’vas voir ta gueule à la récrée… »
      Avec l’apport de la Démocratie dans le sang et les larmes, la criminalisation de tout et n’importe quoi, et, la psychiatrisation de ses ennemis. 


    • Pimpin 25 décembre 2019 13:55

      @McGurk Ah oui, les « documentaires » des médias français farouchement anti-Trump qui présentent des informations soigneusement triées, filtrées, déformées, voire fausses ! Le problème c’est que toutes les accusations contre lui s’avèrent bidon, qu’il va de succès en succès, et que sa popularité ne cesse de monter, surtout après les épisodes de destitution toutes plus fantaisistes les unes que les autres.


    • Leonard Leonard 25 décembre 2019 15:49

      @Pimpin

      La Chine est engagée en rien ?

      La Chine est engagé a fourni 60% des biens de consommations aux misérables que nous sommes autour de la planète...

      Libre échange = not tax... On vous demande pas d’acheter ce dont vous n’avez pas besoin il me semble


    • Pimpin 25 décembre 2019 16:09

      @Leonard 
      Ben si, quand il y a des contrats d’importation entre pays on ne demande pas notre avis ! On n’a pas besoin de viande US, par exemple, ni de produits délocalisés en Chine pour cause de coût et de réglementations plus laxistes, etc. ... D’ailleurs dès qu’il y a contrat il n’y a plus de liberté.
      Les taxes servent à équilibrer les produits venant d’économies différentes.


    • Pimpin 25 décembre 2019 10:56

      Je cite : « Il est clair que le président Trump semble affecté par la décision de la Chambre des représentants américaine concernant le début des mesures de sa destitution. »

      A la lecture d’autres explications US, je crois qu’au contraire Trump est très content de ce qui arrive et qui va lui permettre de dénoncer des accusations grotesques qui ne tiendront pas la route devant le Sénat. Si le dossier lui est transmis ...

      Les démocrates se ridiculisent, et la popularité de Trump est en hausse.


      • McGurk McGurk 25 décembre 2019 11:01

        le vote est venu principalement sur la base de considérations purement partisanes

        Sa vie n’est remplie de que coucheries et de grosses magouilles politico-financières, d’insultes et de négations de la réalité. Une catastrophe ambulante internationale et une régression diplomatique sans précédent. Sans doute le pire président qu’ils aient jamais eu.

        Il est facile de comprendre pourquoi ils souhaitent s’en débarrasser...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès