• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Détruire la principale cause de la violence religieuse

Détruire la principale cause de la violence religieuse

 

En 2016 j’ai réussi à faire éditer, aux éditions du Panthéon, un petit essai de 40 pages titré DÉSACRALISER LA VIOLENCE RELIGIEUSE. Édité mais pas publié. Aucun public ne peut en prendre connaissance dans une librairie, pas même à La Procure, car il n’y est pas présent.

On peut cependant commander cet essai à l’éditeur (et probablement, aussi, à Amazon).

Et je peux moi-même obtenir à prix réduit des exemplaires de ce livre dont j’ai partiellement financé la fabrication, afin de les donner ou les revendre autour de moi. Je l’ai fait quelques fois.

Mais il y a mieux. On peut le reconstituer gratuitement en allant chercher, sur Agoravox, les trois articles successifs qui portent le même titre. Si on ajoute un autre article, que j’ai publié en 2007 au Québec et reproduit en 2019 sur Agoravox, on a le petit essai presque complet.

Cet autre article est titré LA DÉCENNIE “AU PROFIT DES ENFANTS DU MONDE“ VA FINIR EN CATASTROPHE.

Je n’éprouve aucun plaisir à avoir vu juste dans ce texte de 2007. Mais je pense plus que jamais que les philosophes ont une responsabilité importante dans le maintien des fondements de la violence religieuse.

C’est en janvier 2000 que j’ai rédigé l’essentiel de mon petit livre. Peu de temps après je l’ai envoyé, avec un titre provisoire, à une foundation où l’on réfléchissait sur le meilleur moyen d’entrer intelligemment dans le 21e siècle. Elisabeth Lévy en était la secrétaire générale. Après l’édition de la version définitive j’ai envoyé deux exemplaires à Alain Finkielkraut, qui préparait une de ses émissions hebdomadaires Répliques, sur France Culture, dans laquelle il devait inviter le philosophe Marcel Gauchet.

Puis j’ai tenté, par courrier postal, de faire réfléchir sur le problème le philosophe Régis Debray, lequel est à l’origine de L'Institut européen en sciences des religions, qu’il a présidé et qui en est toujours membre. Lui au moins m’a répondu, A deux reprises. Mais ce fut pour, finalement, dans la seconde, me renvoyer à Freud.

Toujours la même insuffisance dans l’approche athée du problème. La religion et La croyance en Dieu, comment et pourquoi on y va ? Et non pas : pourquoi les croyants adhèrent-ils aux deux composantes contradictoires de cette croyance, celle qui est pacifique, et même pacifiante, au moins théoriquement, dans le christianisme, et celle qui est criminogène, y compris dans le faux christianisme ?

Une approche philosophique plus réaliste permettrait d’avancer, c’est certain. Mais c’est surtout un changement de démarche spirituelle chez les adeptes des religions eux-mêmes qui sera décisive.

Les catholiques, tout spécialement, doivent exiger de leur pape et de toute leur hiérarchie un très explicite rejet du volet criminogène de leur religion, lequel fait de leur Église, même si c’est indirectement, une complice des fidèles de l’islam qui massacrent des mécréants, comme leur Dieu leur a commandé de le faire.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • robert 17 novembre 2020 17:47

    Phillipe Vergne


    • Super Cochon Super Cochon 17 novembre 2020 22:22

      .
      .
      Le Totalitarisme Athée à donné l’URSS ! ........ destruction des églises , des monastères , génocides et persécution du clergé , etc ...
      .
      .
      Et mise en esclavage de la Classe ouvrière ! ....... un comble !
      .
      .
      Les Communistes sont les pires Totalitaires qui se font passer par leurs propagande démagogique pour des Bienfaiteurs de l’humanité !
      .
      .


    • Et hop ! Et hop ! 18 novembre 2020 13:33

      Les violences viennent presque toujours des athées, des antireligieux, des puissances profanes ou laïques.

      Ce sont des athées antireligieux qui ont fait la terreur de 1793 et les massacre de masse en Vendée ;

      Ce sont des républicains laïcs qui ont fait tirer par l’armée sur les viticulteurs du midi, sur les mineurs du nord, sur les manifestants anti-corruption en 1936 ;

      Ce sont des athées antireligieux, très majoritairement d’origine juive, qui ont massacré, torturé, opprimé, ravagé à partir de la révolution bolchevique de 1917 dans tous les régimes communistes, au moins 100 millions de morts civils.

      Ce sont des athées antireligieux qui ont fait régner la terreur pendant la guerre civile espagnole.

      Les nazis étaient officiellement condamnés par une encyclique « Mit Brennen Sorge ».

      Les bombardements alliés sur Evreux, Lisieux, Nantes, Toulouse,... Hambourg, Dresde,... Hirosima, Nagazaki,.. Hanoï, Bagdad, c’était pas des bombardements religieux.

      Ce ne sont pas des chrétiens qui ont attaqué la Libye, assassiné Khadafi, tué plus de 200 000 libyens et plongé le pays dans le chaos, ce sont des Juifs athées néoconservateurs amaricains avec comme relais en France BHL et Sarkozy qui sont des athées.

      Le libéralisme économique, qui est une idéologie fondamentalement athée, est encore plus violente, il a tué encore plus que le communisme.

      Les antifas sont des athées.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2020 10:37

      @Et hop !

      Merci pour le rappel de l’encyclique « Mit Brennen Sorge ». Il me conduit à me cultiver un peu plus sur les réalités du comportement de l’Église envers les nazis. Ses ennemis la présentent trop souvent comme grossièrement complice.

      Je reviendrai peut-être ailleurs, si j’en trouve le temps, sur “l’athéisme“ de BHL car, si cet auteur ne m’est pas du tout sympathique, je trouve intéressante sa position de “croyant juif pas vraiment croyant et presque antireligieux“.

      Mais je vois de l’antisémitisme classique dans votre commentaire quand vous soulignez une supposée présence juive dominante dans les crimes commis au nom du communisme, et plus généralement des athées antireligieux.

      Je ne vous développerai pas ici mon opinion sur le partage entre croyants et athées antireligieux des très concrètes haine et criminalité dans le monde contemporain. Nos désaccords sur ce sujet pourraient entraîner des échanges interminables.

      Mais je veux souligner mon étonnement sur un point précis. Militant socialiste depuis 65 ans, je vois mal comment vous pouvez fort justement dénoncer la violence extrême du libéralisme économique (que vous attribuez à une idéologie fondamentalement athée) et ne pas vous prononcer explicitement pour une indispensable organisation sociétale anticapitaliste.

      Ceci pour dire aussi mon étonnement devant l’absence, dans votre commentaire, de qualification de la fausse Gauche.


    • Et hop ! Et hop ! 19 novembre 2020 14:29

      @Pierre Régnier : « ... une supposée présence juive dominante dans les crimes commis au nom du communisme, et plus généralement des athées antireligieux. »

      C’est une réalité historique tout-à-fait avérée et reconnue, par exemple par Soljenitzine dans Deux siècles ensemble, mais aussi par de nombreux universitaires juifs (les non juifs n’ayant pas le droit de traiter de ce genre de sujet qui est antisémite), et récemment dans un discours de Poutine à l’occasion de l’inauguration d’un fonds de documentation juive à Moscou, devant un parterre de personnalités juives. C’est pas une « présence juive », c’est la quasi totalité du haut de la pyramide de pouvoir et de police politique, avec quelques exceptions comme Staline.

      La notion de fausse gauche est très problématique : de quel droit peut-on contester leur appartenance à la gauche aux Jacobins, sous prétexte que leur Comité de salut public a fait la loi des suspects, créé une religion d’État (culte de la Raison, Théophilanthropisme) et ordonné de massacrer tous les opposants de Vendée qui refusaient la levée en masse et la fermeture de leurs églises ?
      Faut-il considérer que les Républicains de la IIIe République n’étaient pas de gauche sous prétexte qu’ils envoyaient l’armée tirer sur les viticulteurs, les mineurs, et en 1916 les poilus révoltés ?
      Vous pouvez dire qu’il n’étaient pas sociaux, qu’ils étaient antisociaux, mais pas qu’ils n’étaient pas de gauche puisqu’ils se revendiquaient comme tels.

      Sinon il faudrait dire que, à l’inverse, tous les catholiques sociaux comme Frédéric Ozanam, Albert de Mun,... ceux qui ont combattu tous le XIXe siècle pour rétablir des conventions collectives, étaient de la fausse droite, et en réalité de la vrai gauche.

      Le libéralisme économique a été porté dès l’origine par la gauche : par les Lumières, Turgot, Helvétius, Necker, par les révolutionnaires de 1789 qui ont pris comme premières mesures 1°) d’abolir l’organisations des métiers avec leurs règlements qui étaient des conventions collectives, 2°) d’autoriser le prêt à intérêt, 3°) de supprimer les frontières commerciales et les taxes douanières.

      On voit bien avec le virage libéral des années 1980 qui s’est fait dans tous les pays, que en France c’est la gauche (socialistes) et la droite (démocrate chrétiens) qui se sont entendus pour la mettre en oeuvre et liquider tous les acquis sociaux, tout le secteur public, autoriser la spéculation. Macon qui n’a pas caché être un néo-libéral avec la loi Elkomri, a été élu avec le soutien, bras dessus, bras dessous, de Robert Hue, de Nicole Nota et de Laurence Parisot. Les socialistes et les démocrates chrétiens ne sont ni sociaux, ni démocrates, ni chrétiens, par contre ils sont révolutionnaires depuis le XVIIIe siècle, ce sont les partis de la bourgeoisie d’affaire et de finance, dont le modèle est depuis l’origine l’Angleterre où elle est au pouvoir depuis Cromwell.

      C’est moins le capitalisme que le libéralisme commercial et financier qui sont les moteurs de violence. Pour y remédier il faudrait mettre fin à la liberté de circulation des capitaux, des marchandises et des travailleurs immigrés. Il faudrait remplacer les banques et compagnies d’assurance en société anonyme par action par des vraies mutuelles, interdire aux capitaux étrangers d’investir en France, recréer des bourses régionales, interdire à l’État et aux collectivités locales et aux entreprises publiques de s’endetter auprès de la finance mondiale mais revenir aux emprunts obligataires réservés aux ménages français, renationaliser.

      En France, la violence n’a rien à voir avec la religion catholique, sauf si on considère que la cupidité, l’hédonisme, le libéralisme, le scientisme, le progressisme, le matérialisme, l’économisme,... sont des religions.


    • Et hop ! Et hop ! 19 novembre 2020 14:56

      @Pierre Régnier : «  Merci pour le rappel de l’encyclique « Mit Brennen Sorge ». Il me conduit à me cultiver un peu plus sur les réalités du comportement de l’Église envers les nazis. Ses ennemis la présentent trop souvent comme grossièrement complice. »

      L’eglise catholique est la seule autorité qui ait condamné officiellement et clairement le nazisme avant 1945, et même avant 1939. Elle l’a fait très précisément à cause de son idéologie raciste. Ce pape avait été reconnu en israël comme le plus grand sauveur des juifs qu’il a fait accueillir et protéger par centaines de milliers par tout le clergé français et italien, tandis que les gouvernements anglais et américains refusaient de les accueillir.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Conférence_d%27Évian_(1938)

      L’idéologie du régime bolchevique a été condamnée la même année « comme intrinsèquement perverse » par une autre encyclique, on sait rétrospectivement que ce régime était extrêmement violent, pour tout dire « totalitaire ». C’est à cause de ça que les communistes ont fait cette réputation de collaborateur à ce pape, en particulier avec la pièce de théâtre « Le Vicaire ». 
      Toutefois, le PCF d’après 1950 n’avait rien de totalitaire, c’était un parti ouvrier et de fonctionnaires.

      L’histoire jusqu’en 1946 a besoin d’être complètement révisée, y compris celle de l’Allemagne hitlérienne qui avait mis en place un programme social extrêmement généraux et efficace puisqu’il a mis fin à une inflation et à un chômage gigantesques.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Conférence_d%27Évian_(1938)


    • Rantanplan Brigitte 17 novembre 2020 17:51

      Le pape aime bien les clans et les groupes de cardinaux.


      • Yann Esteveny 17 novembre 2020 18:13

        Message à tous,

        J’ai voté pour la publication de cet article de propagande. L’auteur ne comprend rien au christianisme, à la religion et à la violence. Il est inutile de revenir sur ce sujet.

        Il aurait été simplement dommage que chacun ne puisse pas apprécier à sa juste valeur le passage suivant :
        « Peu de temps après je l’ai envoyé (un livre), avec un titre provisoire, à une foundation où l’on réfléchissait sur le meilleur moyen d’entrer intelligemment dans le 21e siècle. Elisabeth Lévy en était la secrétaire générale. »

        Respectueusement


        • rogal 17 novembre 2020 19:12

          @Yann Esteveny
          « L’auteur ne comprend rien au christianisme, à la religion et à la violence. »
          Il est loin d’être le seul. Auriez-vous une lecture à conseiller sur ce sujet ? Un texte personnel si possible.


        • Ausir 17 novembre 2020 19:39

          @rogal
          vous pouvez commencer par la somme théologique de St Thomas d’Aquin ,
          http://docteurangelique.free.fr/saint_thomas_d_aquin/oeuvres_completes.html

          et comprendre qu’il faut bien distinguer

          d’une part les textes chrétiens originaux qui sont le coeur de la doctrine .ST Augustin , St Thomas, Dante , 
          d’autre part :l’interprétation de ces textes par le clergé :l’interprétation a depuis des siècles dégénérée du spirituel à l’émotionnel.

          Pour résumer le christianisme en 1 phrase :

          L’être humain est constitué d’une âme-esprit , tombée dans la matière lors de le Chute (passage du paradis dans la matière) , et il expérimente la matière qui va lui permettre de faire évoluer son âme et de densifier son esprit :
          c’est par Jésus le Christ que se fait la remontée vers le Paradis après la Chute , Jésus étant réssucité avec son corps glorieux (corp spirituel ) il a ouvert la voie pour que tous les hommes suivent le chemin qu’il a tracé de façon à ce que les êtres humains puissent survivre à la seconde mort , c’est à dire se fabriquer lors de leur passage sur terre un corps spirituel capabe de persister après la mort , mais la porte est étroite et certains ne réussiront pas parcequ’ils l’ont choisit ainsi , les hommes ayant le libre arbitre de choisir ou pas le chemin du Salut .


        • Yann Esteveny 17 novembre 2020 20:38

          Message à avatar Ausir,

          Votre réponse me plaît beaucoup par sa forme et son fond. Le glissement du spirituel à l’émotionnel est la conséquence du tiédissement de l’âme des chrétiens. Il faut vivre en chrétien et non penser sa vie en chrétien. Votre explication du christianisme en une phrase est un tour de force. Bravo !
          Si je peux me permettre une légère correction fraternelle, vous ne donnez pas dans votre réponse la bonne place à l’Amour de Dieu. Les chrétiens oublient parfois l’essentiel tant cela leur paraît une évidence !

          En vous remerciant encore.

          Fraternellement


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 novembre 2020 21:48

          @Yann Esteveny
          Oui, bien qu’étant particulièrement agacé par l’habitude prise d’exprimer en anglais des termes très clairs de la langue française, j’ai bien écrit “foundation“, et ne m’en suis pas rendu compte en me relisant plusieurs fois. Évidemment je le déplore.


        • Yann Esteveny 17 novembre 2020 22:03

          Message à Monsieur Pierre Régnier,

          Vous confirmez que sur tout, nous n’entrevoyons pas du tout les mêmes choses.

          Respectueusement


        • Ausir 17 novembre 2020 22:19

          @Yann Esteveny
          merci pour votre compliment ,
          précision sur la seconde mort qui est la mort spirituelle :la première mort est elle du corps physique , à laquelle survit l’âme\esprit , et si l’être n’a pas construit son corps glorieux c’est pour lui la mort spirituelle =la seconde mort , survivre à la seconde mort n’est pas donné à tous même si tous y sont appellés , car il faut accepter l’Amour de Dieu inconditionnel et gratuit , celui qui le refuse n’est pas sauvé malgré lui , Dieu respecte son libre arbitre .

          L’Amour de Dieu ....comment dire , quand on parle au gens de l’Amour ils le comprennent au niveau émotionnel donc mal , à notre époque les gens ont besoin de rationnel car leur mental est fait ainsi , alors il n’est pas sot de d’abord commencer comme l’a fait ST Thomas d’Aquin par rationnaliser , quitte ensuite à mettre tout ca de côté après s’en être bien imprégné, , afin de gouter à l’expérience de la foi , qui n’est pas croyance mais connaissance intime .


        • Super Cochon Super Cochon 17 novembre 2020 22:26

          .
          .
          Les PREUVES de l’existence du Christ sont visibles et prouvable par les miracles et les messages de la Sainte Vierge !
          .
          .
          .

          Le Message de Garabandal ...... Compte rendu des apparitions
          .
          VIDEO documentaire
          .
          https://www.youtube.com/watch?v=uJCAQbpv6Cg
          .
          .
          .


        • Yann Esteveny 17 novembre 2020 23:21

          Message à avatar Ausir,

          L’Amour de Dieu est une chose si belle qu’il est bien dommage de ne rien entendre à Dieu car c’est se priver d’un grand bienfait.
          Pour les esprits toujours en manque de raison, il est néanmoins possible de s’intéresser à l’Amour, entendre les quatre mots grecs qui désignent l’amour, percevoir comment l’amour est présent dans son entourage, voir comment l’amour est moteur dans les couples, etc...
          Pour comprendre la violence, il faut revenir à la Genèse et écouter comment Caïn tua son frère Abel.

          Respectueusement


        • Yann Esteveny 17 novembre 2020 23:24

          Message à avatar Super Cochon,

          Le film sorti en 2018 « Garanbandal, Dieu seul le sait » de Brian Alexander Jackson est également recommandable.

          Respectueusement


        • Super Cochon Super Cochon 18 novembre 2020 01:35

          @Yann Esteveny
          .
          .
          Merci à toi


        • rogal 18 novembre 2020 07:08

          Merci, Ausir, pour cet exposé fort synthétique de ce qu’est le christianisme. Bien que ce n’y soit pas explicite, j’imagine que cette religion est, avant tout, un monothéisme. J’ai aussi ouï-dire que ce dieu est fait de trois personnes, chose vraiment étonnante.
          Dès que j’aurai fini les œuvres d’Aristote j’entamerai donc la Somme théologique du docteur angélique.


        • Sozenz 18 novembre 2020 15:50

          @rogal
          lisez en vous ce qu ’ il y a de meilleur et de plus fort . c est la meilleur lecture du christianisme que vous pourriez faire
          apprenez aussi a lire vos faiblesses et meme vos bassesses et vous comprendrez l’ amour christique que dieu peut avoir vis a vis de vous quand il continue a vous montrer le chemin .
          voilà le meilleur livre . Vous .


        • Ausir 18 novembre 2020 19:32

          @Yann Esteveny
          L’amour a été trop mis a toutes les sauces et surtout le libre arbitre fait que certains le refusent , surtout à notre époque il y a beaucup de négativité et il faut avoir du discernement vis à vis des personnes qui refuse le plan divin , et ne pas se fatiguer avec eux , ca ne sert à rien , je dirais que la qualité la plus importante à notre époque est l’esprit de discernement pour séparer le bon grain de l’ivraie .

          L’amour de Dieu n’est pas juste une idée mais quelque chose de réel qu’on peu ressentir soi-même dans son corps, comme une énergie ,indépendemment de l’entourage , la présence est vraiment dans l’hostie et vraiment dans le Sacré coeur et il est plus facile actuellement qu’il y a 100 ans de le ressentir :je ressens depuis à peu près 5 ans et si je peuxle dire c’est que c’est une facultée partagée par beaucoup , car notre époque le facilite:il suffit de demander pour recevoir , de frapper pour que la porte s’ouvre ...
          A l’heure ou il n’y a plus de messe donc plus d’eucharistie il est bénéfique d’aller se ressourcer devant le Sacré coeur. 


        • Ausir 18 novembre 2020 19:59

          @rogal
          toutes les religions du Livre disent la même chose en fait :
          la vie sur terre n’est qu’un passage pour fortifier l’âme, nous sommes plus qu’un corps de chair mais nous avons une nature divine et nous survivons après la mort et ce qui devrait compter ici bas c’est de préparer ce passage vers une autre vie , 
          par la connaissance de nous même et de ce qui nous entoure , savoir qui nous sommes ...


        • Yann Esteveny 19 novembre 2020 14:48

          Message à avatar Ausir,

          Vous avez parfaitement raison de signaler que l’Amour a été trop mis a toutes les sauces. Il est normal que les pervers souillent l’Amour ainsi que les mots. Ainsi, les hommes n’ont plus la moindre idée de ce que les mots suivants désignent : Dieu, la Vérité, L’Être et l’Amour.

          Respectueusement


        • binary 17 novembre 2020 18:37

          Résumé de l article : La violence religieuse, c est les catholiques !

          Vérifiez votre connexion internet. Vous ne semblez pas avoir toutes les infos sur les derniers siècles.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 novembre 2020 22:06

            @binary

            Les catholiques, et plus généralement les chrétiens, disposent d’un grand pouvoir spirituel de destruction des bases de la violence religieuse. Je crois plus que jamais important qu’ils utilisent activement ce pouvoir pour cette destruction.

            Au lieu de cela, ils persistent à suivre leurs théologiens fous qui leur demandent de continuer à cultiver les deux composantes contradictoires, manifestement incompatibles, de leur croyance : la composante pacifiante et altruiste, d’une part, et la composante criminogène d’autre part.


          • binary 17 novembre 2020 22:44

            @Pierre Régnier
            Votre réponse me donne envie de vomir. Et, je tiens à préciser que je ne suis pas catholique..
            Vous ne cherchez pas à condamner la violence intrinsèque des religions, qui ne sont su une méthode d obtention du pouvoir.
            Vous chercher qu à ENCOURAGER LA HAINE DE L AUTRE !


          • Et hop ! Et hop ! 18 novembre 2020 13:30

            @Pierre Régnier :

            Vous savez très bien que les violences viennent presque toujours des athées, des antireligieux, des puissances profanes ou laïques.

            Les antifas, c’est pas des religieux.

            Ce sont des athées antireligieux qui ont fait la terreur de 1793 et les massacre de masse en Vendée ;

            Ce sont des républicains laïcs qui ont fait tirer par l’armée sur les viticulteurs du midi, sur les mineurs du nord, sur les manifestants anti-corruption en 1936 ;

            Ce sont des athées antireligieux, très majoritairement d’origine juive, qui ont massacré, torturé, opprimé, ravagé à partir de la révolution bolchevique de 1917 dans tous les régimes communistes, au moins 100 millions de morts civils.

            Ce sont des athées antireligieux qui ont fait régner la terreur pendant la guerre civile espagnole.

            Les nazis étaient officiellement condamnés par une encyclique « Mit Brennen Sorge ».

            Les bombardements alliés sur Evreux, Lisieux, Nantes, Toulouse,... Hambourg, Dresde,... Hirosima, Nagazaki,.. Hanoï, Bagdad, c’était pas des bombardements religieux.

            Ce ne sont pas des chrétiens qui ont attaqué la Libye, assassiné Khadafi, tué plus de 200 000 libyens et plongé le pays dans le chaos, ce sont des Juifs athées néoconservateurs amaricains avec comme relais en France BHL et Sarkozy qui sont des athées.

            Le libéralisme économique, qui est une idéologie athée, tue encore plus que le communisme.

            Vous êtes un misérable militant anticlérical à la sauce IIIe République.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 14:07

            @binary

            Vous avez raison de vous méfier, d’une manière générale, de cette tendance grandissante, dans l’époque actuelle, à réduire les confrontations spirituelles et politiques à des expressions de « bonne haine » contre "mauvaise haine“. 

            La “bonne haine“ étant évidemment celle du camp auquel on appartient, et la “mauvaise haine“ celle qui anime le camp d’en face.

            Mais je pense que vous avez tort de croire que j’encourage la haine de l’autre en demandant qu’on s’attaque sérieusement à ce qui est, selon moi, la cause principale de la violence religieuse.

            Par ailleurs je ne suis pas du tout de ceux qui croient que les religions ne sont qu’une méthode d’obtention du pouvoir. La recherche pacifique d’une compréhension du monde - tellement complexe, tellement “incroyable“ - y est aussi bien présente.


          • AlLusion AlLusion 17 novembre 2020 18:41

            « ...si c’est indirectement, une complice des fidèles de religions qui massacrent des mécréants, comme leur Dieu leur a commandé de le faire. »

            Le changement d’un mot rectifie l’idée.

            Combien de méfaits et de crime n’ont été perpétré « au nom de ... ».

            En avez-vous une idée ?

            Les massacres de la Saint Barthélemy ne sont en fait qu’un exemple.


            • Laconique Laconique 17 novembre 2020 18:48

              Rien de nouveau, mais cet article est très représentatif de la confusion dans laquelle sombrent nos contemporains dès lors qu’il s’agit d’appréhender des religions bi-millénaires ou tri-millénaires avec des valeurs et des outils conceptuels hérités du siècle des Lumières et du positivisme du dix-neuvième siècle. Il est aussi faux de dire que l’Ancien Testament est violent que de dire que le Nouveau ne l’est pas.

              Cette vision morale et émotionnelle enferme l’homme dans l’immanence fonctionnelle, sans issue, désespérante du monde moderne, ce qui nourrit par réaction les échappatoires vers le fanatisme que l’auteur prétend combattre.

              Il n’y a jamais eu de société dépourvue de violence, car la violence est inhérente à la nature humaine. Et toutes les religions la reflètent. L’auteur ferait mieux de se demander ce que notre société hyper-normative peut offrir à un jeune homme étranger, d’une autre couleur de peau, maîtrisant mal le français. Il ferait mieux de s’interroger sur les mécanismes de génération de la frustration au sein d’une société hédoniste et techniciste pour ceux qui n’en maîtrisent nullement les codes, qui n’ont aucune perspective, et sur les mécanismes de transformation de cette frustration en révolte nihiliste.


              • Super Cochon Super Cochon 17 novembre 2020 22:30

                @Laconique
                .
                .
                " Il est aussi faux de dire que l’Ancien Testament est violent que de dire que le Nouveau ne l’est pas "
                .
                .
                =======================================
                .
                .
                Bas si ! ........ il suffit de lire les deux pour s’en rendre compte !
                .
                .
                à moins d’être malhonnête !
                .
                .


              • Samson Samson 18 novembre 2020 13:40

                @Laconique
                "Il n’y a jamais eu de société dépourvue de violence, car la violence est inhérente à la nature humaine. Et toutes les religions la reflètent.« 

                Plus même que la refléter, la fonction initiale des religions est de la gérer ! Je vous renvoie à l’œuvre de René Girard (cf liens dans mon post infra) pour plus de détails.

                 »Il ferait mieux de s’interroger sur les mécanismes de génération de la frustration au sein d’une société hédoniste et techniciste pour ceux qui n’en maîtrisent nullement les codes, qui n’ont aucune perspective, et sur les mécanismes de transformation de cette frustration en révolte nihiliste.« 

                Absolument d’accord avec vous, d’autant qu’instrumentalisée et attisée par quelques prêcheurs de haine, la violence »jihadiste" relève le plus souvent d’ignares en matière religieuse et apparaît trop fréquemment prétexte à délégation aux représentants de l’autorité d’un suicide autrement tabou !
                Toute la désolation contemporaine !!! smiley

                En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2020 20:29

                @Laconique

                Rien de nouveau sur l’essentiel de nos désaccords.

                Mais quand vous dites que “je ferais mieux” de me demander

                ce que notre société hyper-normative peut offrir à un jeune homme étranger, d’une autre couleur de peau, maîtrisant mal le français.”

                 Et que “je ferais mieux” de m’interroger

                sur les mécanismes de génération de la frustration au sein d’une société hédoniste et techniciste pour ceux qui n’en maîtrisent nullement les codes, qui n’ont aucune perspective, et sur les mécanismes de transformation de cette frustration en révolte nihiliste

                je dois vous dire que je ne “me demande” ni “ne m’interroge” sur ces points pour la bonne raison que je suis d’accord avec vous, et que ces points sont ceux d’un autre combat personnel depuis des années.


              • Laconique Laconique 19 novembre 2020 20:47

                @Pierre Régnier

                Merci pour votre réponse.
                Vous êtes un humaniste. Je suis parfois cinglant dans mes réactions à vos propos. Mais c’est la règle sur ce genre de sites - même si on peut le déplorer. Je vous rejoins sur la crise de la société actuelle. L’homme ne peut pas vivre si sa vie est privée de sens - et notre société n’offre plus le moindre sens.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 novembre 2020 09:28

                @Laconique

                Pas de problème avec la règle sur ce genre de site, ni avec vos réactions parfois cinglantes à mes propos. Vous êtes clair et je le suis aussi, ce qui est bien.

                Mais, surtout, je crois que nous respectons tous les deux cette autre règle : la correction dans les critiques, voire dans de fermes affrontements   : pas de cette vulgarité et de ces insultes qui tiennent lieu d’arguments dans de nombreux débats contemporains.


              • Jonas Jonas 17 novembre 2020 20:22

                « Les catholiques, tout spécialement, doivent exiger de leur pape et de toute leur hiérarchie un très explicite rejet du volet criminogène de leur religion, »

                Pourquoi vous mettez les photos des Papes Jean-Paul II, Benoît XVI et du Pape François ?

                Ils ont appelé à la violence contre qui ?

                Vous êtes pas un peu parano ?


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 08:45

                  @Jonas

                  Je suis parano, obsédé, monomaniaque, psychotique… J’entends ça depuis des dizaines d’années chaque fois que je dis ma stupéfaction à mes amis chrétiens.

                  Ma stupéfaction : Ces trois papes, dont je suis convaincu qu’ils étaient et sont des hommes bons, auraient dû, selon moi, s’attaquer à l’autre grande dérive originelle du “christianisme“. La première dérive, la judéophobie, l’antisémitisme, a enfin été détruite, il y a un demi-siècle, lors du Concile Vatican 2, après avoir été approuvée et cultivée pendant presque 2000 ans.

                  Hélas, jusqu’à ce jour, les papes du 21e siècle tiennent à conserver le volet criminogène de la théologie de leur religion : il faut continuer de croire, et transmettre aux futurs chrétiens que, avant que Jésus vienne, en y donnant sa vie, révolutionner la croyance en Dieu, l’affirmant tout amour, le même Dieu, celui de Jésus, a appelé massivement à massacrer des êtres humains “pour de bonnes raisons“ qu’il faut “bien comprendre“.

                  J’ai rassemblé ces trois papes sur une même photo pour exprimer leur responsabilité commune. En espérant que le troisième va enfin, contre la violence religieuse, s’élever au niveau de Jean XXIII et Paul VI.


                • Jonas Jonas 18 novembre 2020 22:46

                  @Pierre Régnier « La première dérive, la judéophobie, l’antisémitisme, a enfin été détruite, il y a un demi-siècle, lors du Concile Vatican 2, après avoir été approuvée et cultivée pendant presque 2000 ans. »

                  L’Église catholique a depuis des siècles mis en garde contre le messianisme juif prêché dans le Talmud, idéologie universaliste visant à asservir l’Europe chrétienne à une élite juive.
                  C’est pour cela que le Talmud fut interdit et brûlé plusieurs fois au moyen-âge, et ceux qui le défendaient expulsés.

                  ------------------------------------
                  « le même Dieu, celui de Jésus, a appelé massivement à massacrer des êtres humains “pour de bonnes raisons“ qu’il faut “bien comprendre“ »

                  Le paganisme qui gangrenait toute l’humanité, par l’esclavage de masse, les sacrifices humains, les guerres génocidaires, nécessitaient à l’époque des lois strictes et rigoureuses pour préparer la venue du Messie au sein du peuple élu, et faire éclater la Parole de Jésus.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2020 09:34

                  @Jonas ... mais, surtout, à ses lecteurs

                  « le même Dieu, celui de Jésus, a appelé massivement à massacrer des êtres humains “pour de bonnes raisons“ qu’il faut “bien comprendre“ »

                  Simple rappel pour les lecteurs : cet extrait de mon article n’exprime pas ma pensée mais ce que je reproche à l’église catholique de continuer d’enseigner.


                • karim 17 novembre 2020 21:53

                  Pas un mot sur le Talmud !!!


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 14:13

                    @karim

                    Votre remarque, importante, pourrait concerner le judaïsme lui-même.

                    Je n’ai lu qu’une version du Talmud, la plus courte des trois que j’ai vues quelque part conseillées par Marc-Alain Ouaknin (qu’à l’époque je croyais rabbin, mais c’est sans importance).

                    J’ai constaté que les auteurs du Talmud ne se soucient pas vraiment de ce qui me préoccupe le plus : les gigantesques massacres toujours présentés par les croyants juifs et chrétiens comme réellement “commandés par Dieu“ “pour de bonnes raisons“ qu’il faut “bien comprendre“.

                    Mais je peux trouver intéressantes les commentaires, par exemple du philosophe Emmanuel Lévinas, sur les commentaires de commentaires qui composent le Talmud. On pourrait de même commenter de manière intéressante les commentaires de Lévinas sur les commentaires de commentaires du Talmud…


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 14:28

                    @ Karim (suite)

                    Je peux faire une remarque semblable concernant la Somme théologique de Thomas d’Aquin, que je n’ai pas lue non plus, et dont je suis certain qu’elle est intéressante.

                    Je peux d’ailleurs trouver intéressant, aussi, le contenu de longs commentaires ici présents comme ceux de Ausir, de Yann Esteveny, de Laconique, d’Ètirev, de Samson…

                    Mais je tiens à répéter, de manière aussi “décalée“ que possible par rapport aux connaissances savantes des chercheurs et historiens divers sur le sujet, que

                    ce sont des massacres actuels commis au nom de Dieu, comme ceux de Charlie Hebdo et du Bataclan, et beaucoup d’autres qui ont suivi, qui motivent mon insistance à demander l’élimination des bases de la violence religieuse, cultivées depuis trois millénaires.


                  • OMAR 18 novembre 2020 17:30

                    Omar9
                    .
                    @Pierre Rénier
                    .
                    Et les massacres du peuple irakien par les occidentaux et plus particulièrement, par les ricains, vous les mettez sur le compte de qui ?
                    https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201012/19/01-4353910-massacre-de-civils-irakiens-un-soldat-americain-sexplique.php


                  • Yann Esteveny 18 novembre 2020 18:00

                    Message à OMAR,

                    Vous mettez bien le doigt sur le problème de Monsieur Pierre Régnier qui ne s’intéresse pas à la violence mais seulement à sa croyance : la violence provient de la religion.

                    Respectueusement


                  • OMAR 18 novembre 2020 18:14

                    Omar9
                    .
                    Bonsoir @Yann Esteveny
                    .
                    @Pierre Renier est non seulement dans son droit de citer et condamner l’acte odieux commis à l’encontre d’innocentes personnes au Bataclan.
                    Mais il a aussi raison de clamer l’ignominie des justifications religieuses avancées par les criminels.
                    .
                    Sauf qu’il est aux abonnés absents quand, par exemple, cette truie de Madeleine Albright justifie le massacre de 500.000 gosses irakiens pour des raisons autres que celles religieuses :
                    https://fr.sputniknews.com/international/201803201035589211-madeleine-albright-morts-enfants-irak/


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 18:24

                    @Yann Esteveny

                    Je ne dis pas que LA violence provient de la religion.
                    Je dis que, au sein des religions, la croyance criminogène - une énormité à faire cesser dans le faux christianisme où c’est très facile, puisqu’elle trahit Jésus et les Évangiles - participe à la violence du monde.


                  • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 18 novembre 2020 19:33

                    @OMAR

                    Et les massacres du peuple irakien par les occidentaux et plus particulièrement, par les ricains, vous les mettez sur le compte de qui ?

                    Tu te rappelle quand même que ce genre de massacre déplorable ça as commencer après le 911 et le massacre de millier de civile ? 


                  • OMAR 18 novembre 2020 20:31

                    Omar9
                    .
                    @Cyrus
                    .
                    Eh, l’idiot d’Agora, tes ricains n’ont pas attendu le 9/11 pour aller massacrer des êtres humains, partout dans le monde et particulièrement en Irak.
                    Les guerres et massacres, ils les font depuis leur indépendance, en commençant par le génocide des indiens, puis aux autres nations du monde.
                    .
                    Tiens quelques exemples d’agressions américaines contre des pays, si tu es encore sobre et pour la décennie 90 seulement :
                    .
                    -1991 : Guerre du Golfe, bombardement de l’Irak.
                    -1992 : Agression et débarquement en Somalie.
                    -1994 : Débarquement à Haïti.
                    -1998 : Bombardement de l’Irak
                    -1998 : Bombardement du Soudan et de l’Afghanistan.
                    .
                    Et voila un exemple de cibles préférées de tes ricains : un hôpital :
                    https://www.liberation.fr/planete/2015/10/04/kunduz-l-embarras-americain-apres-le-bombardement-de-l-hopital-de-msf_1396981
                    .


                  • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») VY-rus T 18 novembre 2020 20:52

                    @OMAR

                    Bon si tu va par la smiley

                    Plus de 670 millions de non-musulmans ont été massacrés depuis la naissance de l’Islam, c’est ce qui s’appelle une religion de paix et d’amour.

                    http://www.radiofutee.com/product/670-millions-de-morts-l-islam-est-elle-la-religion-du-genocide/

                    100 fois plus que l’ alemagne nazi smiley


                  • Aimable 18 novembre 2020 00:44

                    Pour les croyants , dieu c’est une grande braderie , ils trouvent en lui ce qu’ils viennent y chercher .


                    • osis 18 novembre 2020 05:49

                      @Aimable

                      Un dieu, c’est principalement un outil psychologique de soumission.
                      Le principal levier ? La trouille.
                      C’est pour cela que cela fonctionne bien avec les enfants et les esprits faibles, à condition de les endoctriner le plus tôt possible.

                      .
                      Toutes les tyrannies ont étés et/ou se sont alliées invariablement au dieu officiel du moment et du lieu.
                      .
                      Notons que les lois de ces dieux officiels se plient invariablement aux coutumes locales, et aux modes temporelles pour mieux phagocyter les esprits.

                      Ce qui fait que vous soyez, musulman, catholique, juif, ou autres, ce n’est pas l’universalité de votre dieu, mais l’opportunité de la géographie.
                      ...


                    • karim 18 novembre 2020 08:04

                      @Aimable
                      Se soumettre à Dieu, pour se libérer des faux dieux.


                    • Jean Keim Jean Keim 18 novembre 2020 08:15

                      @karim

                      Ok mais comment fait-on pour faire le tri ?

                      Chaque croyant à son propre dieu, il y a autant de dieux, Mammon et la raison y compris, qu’il y a d’hommes sur terre.

                      Il y a bien les livres « saints » qui sont là pour nous guider, mais il ne faut pas oublier qu’ils ont été écrits par des hommes, en effet au bout du compte c’est un homme qui tenait le crayon.


                    • Étirév 18 novembre 2020 03:02

                      « Lévy... Finkielkrault... debray... Les catholiques, tout spécialement, doivent exiger de leur pape et de toute leur hiérarchie un très explicite rejet du volet criminogène de leur religion, lequel fait de leur Église, même si c’est indirectement, une complice des fidèles de l’islam qui massacrent des mécréants, comme leur Dieu leur a commandé de le faire.  »
                      Remarquons tout de suite que cet article est traité sous l’angle d’une « impartialité exemplaire ». On sent immédiatement qu’on est sur le point de découvrir la solution (finale) qui va « détruire la principale cause de la violence religieuse ».
                      Pour ceux qui cherchent encore, avec Bernard Lazare, l’histoire et les causes de l’antisémitisme, sachez qu’on en a un bel et court aperçu avec cet article d’une très mauvaise foi.
                      Rappelons trois choses essentielles pour comprendre les trois grandes religions modernes :
                      Commençons par dire qu’en remontant dans le passé pour chercher l’origine de la Religion primitive, nous découvrons qu’elle était basée sur les lois de la Nature, qu’elle était naturelle. Et c’est en cela qu’elle diffère des religions modernes qui, toutes, sont basées sur la violation de la Nature, qui sont surnaturelles.
                      1°) Le Judaïsme est un culte impie qui, dans le courant du premier millénaire avant notre ère, s’est substitué à la primitive religion Israélite. C’est pendant cette période que toute l’histoire des hébreux a été modifiée, falsifiée ou détruite, et qu’on a écrit la légende de Moïse.
                      2°) Au commencement du Moyen Âge, les Israélites dispersés s’étaient répandus sur toute l’Europe. On les appelait Juifs, quoique les vrais Juifs eussent presque tous passé au Catholicisme, et fussent devenus les plus ardents adversaires des anciens représentants des tribus d’Israël. Ce sont les Juifs christianisés, par ironie sans doute, qui donnaient aux Israélites leur nom de Juifs qui était discrédité et détesté partout.
                      On ne peut pas comprendre l’esprit du vrai Christianisme si l’on ne sait pas qu’il s’agit d’une lutte « particulière ».
                      On ne peut pas non plus comprendre dans quelles circonstances on a créé la légende de Jésus et forgé son histoire, si l’on n’a comme source que le Nouveau Testament. Il faut le rattacher à l’époque antérieure pour en comprendre la signification réelle.
                      En effet, il faut savoir, d’abord, que l’Ancien Testament, sur lequel le Nouveau s’appuie, était déjà un livre altéré, un livre destiné à cacher quelque chose. Si on ne sait pas qu’il y a déjà dans les anciennes Écritures quelque chose que l’on cache, on ne peut pas comprendre les nouveaux Évangiles, puisque c’est le même mensonge qui continue.
                      3°) C’est au milieu des luttes que l’Église catholique soutenait contre les premiers Chrétiens féministes, qui gardaient fidèlement le culte de la Déesse, que retentit un cri de révolte d’un autre genre contre l’ancienne Théogonie : « Dieu seul est Dieu, et Mohammed est son Prophète. ». L’an 630, Mohammed tombe comme une avalanche sur le territoire sacré de la Mecque, avec une armée de 10.000 hommes. La ville, incapable de résister, se rend, et Mohammed fait purifier la Kaabah (le sanctuaire) et détruire les images des anciennes Divinités pour anéantir le culte antérieur. Les Arabes imposèrent par la force leur religion aux polythéistes, leurs ennemis naturels, puisqu’ils représentaient encore, dans l’opinion du monde, le symbolisme de la Nature et le culte de la Femme laissé à côté de celui de l’homme. Mais ils furent plus doux envers ceux qui avaient déjà masculinisé la religion. Les Juifs renégats et les Catholiques pouvaient, moyennant un impôt personnel, continuer librement l’exercice de leur culte.
                      « Comment ne s’aperçoit-on pas, écrit René Guénon, que la prétendue « science des religions », telle qu’elle est enseignée dans les milieux universitaires, n’a jamais été en réalité autre chose qu’une machine de guerre dirigée contre la religion et, plus généralement, contre tout ce qui peut subsister encore de l’esprit traditionnel, que veulent naturellement détruire ceux qui dirigent le monde moderne dans un sens qui ne peut aboutir qu’à une catastrophe ? » (Regnabit, La Réforme de la Mentalité moderne)
                      Aussi, nous qui venons à la fin des temps, nous avons sous les yeux la multitude innombrable de débris dont l’histoire est jonchée : débris de livres, débris de monuments, de traditions, de langues, de rites et d’institutions. Notre tâche est d’en comprendre la signification morale et d’en extraire la Science des Religions qui n’a pas été faite jusqu’ici.
                      Et c’est cela qui remettra la paix dans le monde, car c’est autour du mot Religion que toutes les passions humaines se sont déchaînées. Les discussions, les luttes, les guerres ont, presque toutes, été provoquées par un mot dont, aujourd’hui, on ne comprend plus la signification.
                      NB : DIEU ?


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2020 21:04

                        @Étirév

                        Votre long commentaire intéressera peut-être les historiens lecteurs d’Agoravox. Je suis pour ma part stupéfait par ce passage :

                        “Pour ceux qui cherchent encore, avec Bernard Lazare, l’histoire et les causes de l’antisémitisme, sachez qu’on en a un bel et court aperçu avec cet article d’une très mauvaise foi.”

                        Ce n’est pas seulement pour son combat exemplaire, qui fut déterminant, contre l’antisémitisme que j’ai une très grande estime pour Bernard Lazare. C’est aussi pour son engagement dans l’anarchisme libertaire.

                        Mais comment pouvez-vous me situer en opposition avec Lazare sur son combat contre l’antisémitisme  ? Ce combat est aussi le mien depuis toujours, et je l’ai exprimé bien souvent sur Agoravox, notamment en disant ma satisfaction du rejet, même s’il fut très tardif, de l’antisémitisme par l’église catholique lors du Concile Vatican II.


                      • Jean Keim Jean Keim 18 novembre 2020 08:06

                        Une religion est une organisation qui inévitablement dénature le message originel, c’est inévitable, c’est inhérent à la pensée qui tourne en rond dans son bocal.


                        • Samson Samson 18 novembre 2020 13:17

                          @Jean Keim
                          « Une religion est une organisation qui inévitablement dénature le message originel ... »

                          C’est de fait inhérent à toute institution, tout à la fois fondée pour servir un objet en l’occurrence la transmission du mythe — et sur-déterminée par sa propre logique interne de croissance et de perpétuation.

                          C’est tout le sens que je trouve au « paradoxe » du triple reniement de Simon-Pierre avant le chant du coq, plus tard institué par Jésus-Christ « pasteur » de son troupeau, comme pour mieux figurer le destin de l’Église bâtie plus tard sur lui !

                          En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2020 18:46

                          @Jean Keim

                          Inévitablement ?

                          C’est pas faux. Mais j’ai pour principe, face à un constat déplorable, même si je pense qu’il était "inévitable“, de refuser de le considérer comme définitif, irrémédiable.

                          Une quasi manière de vivre en refusant le désespoir.


                        • BuSab 18 novembre 2020 09:56

                          Question à l’auteur :

                          Si les musulmans du monde entier se comportaient comme les chrétiens d’aujourd’hui, le monde serait-il meilleur ou pire ?


                          • Samson Samson 18 novembre 2020 12:07

                            @BuSab
                            Quels musulmans Chiites, Sunnites, Soufis, Wahabites, ... et quels chrétiens Coptes, Orthodoxes, Syriaques, Catholiques, Anglicans, Luthériens, Calvinistes, Baptistes, Évangélistes, .... ???

                            De religion, de tradition, de culture, ... ???


                          • osis 18 novembre 2020 12:08

                            @BuSab

                            « Si les musulmans du monde entier se comportaient comme les chrétiens d’aujourd’hui, le monde serait-il meilleur ou pire ? »

                            Pour une réponse intelligente, il faudrait tenir compte que le catholicisme soit entré en récession dans les pays développés ou l’éducation et les sciences se sont démocratisées.

                            L’ignorance est toujours favorable aux superstitions.
                            Avec une école on ne supprime pas seulement une prison...

                            Donc, oui, si les chrétiens étaient encore tout puissants, l’obscurantisme régnerait ici, pratiquement à l’égal des pays musulmans.


                          • microf 18 novembre 2020 14:34

                            @BuSab

                            Bonne question vous avez posé.

                            La question j´aimerai aussi poser serait celle-ci : Il est annoncé que le monde actuel est au bord de l´écroulement, alors quelle est la part de responsabilité des Musulmans dans les problèmes que traversent le monde actuel ?


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 15:27

                            @osis  et @BuSab

                            Il est évident pour moi que si les musulmans du monde entier se comportaient comme les chrétiens d’aujourd’hui le monde serait meilleur.

                            Mais il est pour moi tout aussi évident que si les chrétiens, tout spécialement les catholiques, exigeaient de leurs hiérarchies respectives qu’elles rejettent très explicitement, très publiquement, le volet, indirectement mais bien réellement criminogène de leur religion, des musulmans de plus en plus nombreux seraient amenés à exiger des responsables de leur propre religion un même rejet, tout aussi explicite et public.

                            Seraient alors de moins en moins nombreux les fidèles de l’islam qui croient que leur Dieu les a appelés à massacrer “pour de bonnes raisons“. Et donc moins nombreux ceux qui sont conduits à passer à l’acte meurtrier.


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 15:31

                            Mais, osis, c’est une autre évidence pour moi : si “l’ignorance est bien toujours favorable aux superstitions“, je crois complètement fou de se satisfaire de la manière dont “l’éducation et les sciences se sont démocratisées“ dans notre pays.

                            Je crois par exemple que la tendance à réduire la liberté d’expression à la possibilité d’afficher partout, jusque dans les salles de classe où de jeunes élèves apprennent l’éducation et les sciences, des dessins les plus vulgaires possibles et les plus insultants pour des croyants, c’est d’un crétinisme flagrant.

                            Et, loin d’illustrer un progrès, c’est une importante régression, une nouvelle forme d’obscurantisme.


                          • Samson Samson 18 novembre 2020 16:00

                            @Pierre Régnier
                            "Et, loin d’illustrer un progrès, c’est une importante régression, une nouvelle forme d’obscurantisme.« 

                            La nature humaine étant ce qu’elle est, n’eut-il été dommage que les lumières prétendant se substituer à la Lumière renoncent aux plus avantageuses prérogatives que leur confère fut-il »rationaliste" le dogme qui les fonde ???

                            D’où l’étendue de notre désolation contemporaine, la profonde impasse du modernisme et la vanité du nihilisme consumériste auquel il a ouvert !


                          • OMAR 18 novembre 2020 18:03

                            Omar9
                            .
                            @Pierre Rénier
                            .
                            Décidément, vous ne voulez pas admettre que ceux qui se présentent comme religieux tout en appelant aux massacres, se croient personnellement investis d’une mission divine, et trouvent leurs justification dans des écrits qu’ils détextualisent ou interprètent à leurs façons.
                            .
                            Que ce soit Torquemada, Mohammed ben Abdelwahhab, George Bush ou Abou Bakr al-Baghdadi, ils

                            ont tous cité Dieu ou les Livres Saints pour justifier leur barbarie, alors que ce sont juste des péteux, des opportunistes, mais aussi de grands et diaboliques criminels.
                            https://www.ladepeche.fr/article/2003/03/29/193581-bush-en-appelle-aussi-a-dieu.html
                            .
                            Et vous ne pouvez savoir combien vous êtes rigolo en citant les chrétiens comme l’exemple parfait de bonne conduite pour les musulmans. quand on pense à ces crapules et barbares que sont par exemple, le norvégien Anders Behring Breivik, l’australien Brenton Tarrant ou l’américain Robert Bowers ou encore ceux qui bombardent la Syrie, l’Afghanistan à partir de drones...

                            .
                            Les massacres au Rwanda, au Congo, en Éthiopie, au Sud-Soudan, en Ukraine, en Colombie et dans d’autres contrées, c’est aussi le fait de musulmans ?
                            https://www.tdg.ch/nouveaux-massacres-meurtriers-en-colombie-354105272673


                          • pierrot pierrot 18 novembre 2020 10:39

                            Si le livre ressemble à l’article, c’est sans aucun intérêt.

                            Ne pas acheter cette daube stupide et pleine d’erreurs.


                            • Samson Samson 18 novembre 2020 12:55

                              « Les catholiques, tout spécialement, doivent exiger de leur pape et de toute leur hiérarchie un très explicite rejet du volet criminogène de leur religion, lequel fait de leur Église, même si c’est indirectement, une complice des fidèles de l’islam qui massacrent des mécréants, comme leur Dieu leur a commandé de le faire. »

                              N’est-ce déjà le cas ???

                              Il a certes fallu près de 2000 ans et les fours crématoires de la « solution finale » nazie pour que l’Église catholique renonce officiellement à la doctrine de culpabilité du Juif dans la crucifixion de Jésus, mais la condamnation de toute violence motivée par la religion ou la foi est explicite et constante depuis Vatican II, tout comme par ailleurs son acceptation de l’indépendance du fait scientifique par rapport à la lettre du Livre et la doctrine qui en découle.

                              Quant à l’intime connexion unissant inaliénablement Violence et Sacré, la théorie anthropologique du désir mimétique développée par l’œuvre de René Girard la met pleinement en évidence, pour ouvrir tant au croyant qu’au scientifique la perspective proprement « révolutionnaire » ouverte par les récits bibliques et évangéliques à sa résolution.

                              En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley

                              PS : hors renvoyer à votre livre et vos autres contributions sur AV, la présente tribune apparaît fort peu explicite !


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 novembre 2020 21:33

                                @Samson
                                 Si les catholiques sont si opposé au droit de mourir dans la dignité et à l’avortement, c’est parce qu’ils portent une très lourde responsabilité. C’est freudien. Comme les riches qui se dédouanent en donnant à des oeuvres caritatives,.... pour se donner la permission de continuer à frauder le fisc ;


                              • microf 18 novembre 2020 14:27

                                " Les catholiques, tout spécialement, doivent exiger de leur pape et de toute leur hiérarchie un très explicite rejet du volet criminogène de leur religion, lequel fait de leur Église, même si c’est indirectement, une complice des fidèles de l’islam qui massacrent des mécréants, comme leur Dieu leur a commandé de le faire.« 

                                À l´auteur.

                                J´aimerai savoir si vous êtes toujours croyant praticant, si oui, la question que j´aimerai vous poser serait celle-ci. Pourquoi croyez-vous ?

                                Est-ce que vous êtes devenu Catholique á cause du Pape ou de la hiérarchie Catholique ? Je ne pense pas, si vous êtes devenu Chrétien, c´est pour sauver votre âme.

                                Saint Paul le dit dans une de ces lettres » si c´est pour moi PAUL que vous êtes devenus croyants, vous êtes á plaindre "

                                Le Christ est venu pour sauver ce qui était perdu á savoir, nos âmes.

                                Le jour oú vous serez jugé, ce sera sur vos actes, pas sur ce que les Papes ont fait ou pas fait.

                                Que d´autres nous massacrent, nous persécutent, entrent bien dans ce que doivent subir certains chrétiens, car il est bien dit que le disciple n´est pas au dessus de son Maître. Si le Christ a été cruxifié, les chrétiens qui subissent le Martyre ne font que suivre la voie de leur Maître, car il n´ya pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ceux qu´on aime.

                                Jésus en donnant sa vie, l´a fait pour vous et pour moi, et, d´autres plus proche de nous l´ont fait, le P. Maximillian KOLBE qui á Auschwitz, donna sa vie pour sauver un Père de famille.

                                Alors laissez ceux qui nous persécutent continuer, qu´ils coupent nos têtes, cela fait bien sûr mal, mais nous assure une place au Paradis que nous cherchons, car notre demeure Éternelle c´est auprès du Père, pas sur la terre oú nous ne sommes que des passagers.


                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 novembre 2020 20:21

                                  @ microf

                                  Comme, je crois, cela arrive le plus souvent dans toutes les religions, c’est parce que mes parents étaient chrétiens, plus précisément catholiques, que je le suis devenu. Je ne le suis plus mais je reste très attaché aux valeurs chrétiennes telles que je les ressens.

                                  Après avoir ainsi “hérité“ du christianisme je me suis progressivement posé les questions que vous me posez. Je ne crois pas avoir beaucoup été préoccupé de “sauver mon âme“, dont je n’avais pas remarqué qu’elle était “perdue“. Mais j’ai toujours été conscient qu’être chrétien avait un rapport avec ma conduite dans la vie, plus précisément avec ma conduite morale.

                                  Celui qui était pour moi le Christ m’a toujours semblé être un bon exemple à suivre, mais certainement pas jusqu’à vouloir, comme lui, être martyrisé. Ce prétendu “devoir“ de le suivre jusque là, très fréquemment énoncé dans ma religion, a probablement beaucoup compté dans ma décision de la quitter. Et je crois plus que jamais que les chrétiens ont mieux à faire que de “laisser ceux qui les persécutent continuer“.

                                  Puisque vous m’avez lu, vous avez sûrement remarqué que, dans la très grave régression spirituelle et sociétale que, selon moi, nous subissons, c’est principalement le rôle pacifiant du christianisme que je trouve précieux, et dont je cherche à faire prendre conscience autour de moi.

                                  En cherchant plus encore à obtenir, de ses plus haut responsables, qu’ils abandonnent leur culture, et leur transmission aux nouvelles générations, du scandaleux volet criminogène de leur théologie, véritable trahison de Jésus et des Évangiles.


                                • babelouest babelouest 19 novembre 2020 05:05

                                  @Pierre Régnier j’ai basé ma vie depuis l’âge de 25 ans environ sur un postulat : le Pari de Pascal à l’envers. S’efforcer d’être bon père, bon mari, bon citoyen (mais pas toutou), tout en ajoutant comme Laplace « Je n’ai pas besoin de dieu pour mon hypothèse ». Onfray a commis un Traité d’athéologie très long et assez ennuyeux, en une phrase courte j’ai tout dit. Avec le recul je ne vois pas ce qu’il y aurait à ajouter.
                                  .
                                  Pour’ rappel l’essentiel de l’enseignement pour être un « honnête homme » (pas selon la définition du XVIIe siècle) nous vient en droite ligne de Zarathoustra, en passant par le sermon sur la montagne dont on ne sait pas qui l’a prononcé ; peu importe, le message est le même. Bien entendu il est fort probable que Zarathoustra lui-même tenait ces préceptes universels d’une tradition orale remontant aux premiers temps de l’humanité.
                                  .
                                  On notera que dans ces temps de turbulences la plupart de ces préceptes de bon sens sont foulés au pied par des pervers qui ont pris le pouvoir presque partout, du moins dans « l’hémisphère occidental ».
                                  https://www.youtube.com/watch?v=hVkWgksDZDI
                                  .
                                  Oh oui, l’humanité s’en sortira, mais certains tomberont, militants, ou simples passants qui passeront au mauvais endroit, au mauvais moment. En revanche la purge sera peut-être salutaire au point de mettre sur la touche les acteurs et auteurs du Grand Massacre. Sinon.... eh bien dans quelques millions d’années les descendants d’obscurs coquillage remettront peut-être le couvert. Ce ne pourra être que limité : il faudrait sans doute cinq cent millions d’années pour reconstituer tout ce que les hommes en deux ou trois cents ans ont gaspillé.


                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 novembre 2020 10:49

                                  @babelouest

                                  Comme vous avez pu le voir ici, j’accorde pour ma part de moins en moins d’importance à ma croyance religieuse ou à mon athéisme, et de plus en plus à la prétendue “bonne croyance“ en de “bons massacres“ qui furent “commandés par Dieu“ et qu’il faut “bien comprendre“ si l’on croit en Dieu. Je tiens l’enseignement de cette “bonne croyance“ par les religions comme principal responsable des meurtres qui continuent d’être commis au nom de Dieu.

                                  Je pense que la conception gravement erronée de la théologie est la base de sa partie criminogène : elle n’est pas conçue comme une méthode de recherche libre et indépendante pour comprendre la foi en Dieu, mais comme une méthode de justification à postériori de croyances acquises affirmées justes à priori. Sacralisées, elles deviennent intouchables.

                                  Et c’est au nom d’une telle théologie qu’on se sent encore obligé - dans l’église catholique ! - d’affirmer cette ignominie : quand, dans l’Ancien Testament, il est rapporté que Dieu appelle à massacrer tous les habitants des cités qui ne veulent pas se laisser déloger par “son armée“ dirigée par Josué, c’est tout-à-fait justifié mais il faut “bien interpréter“ : c’est “une image“ pour signifier que Dieu prononce l’anathème envers ces habitants qui “lui“ résistent.

                                  Il y a aussi la justification à partir du discours des historiens : de toutes façons ces massacres n’ont pas eu vraiment lieu, ou pas au niveau où ils sont rapportés, donc les appels à les commettre ne doivent pas indigner ! Je dis cet argument particulièrement révoltant : si quelqu’un appelle à massacrer ceux qui ne pensent pas comme lui mais que celui qui lui a promis de le faire ne le fait pas il est totalement innocenté, il n’a rien fait de mal ! 

                                  Il faut détruire cette théologie criminogène. Je répète qu’elle est bien, même si c’est indirectement, la principale cause des massacres effectivement commis à Charlie Hebdo, au Bataclan, dans des églises, contre un prof qui montre les dessins de Charlie Hebdo...

                                  Mais elle est aussi la cause indirecte des décisions “d’opposants“ aux meurtriers musulmans, comme Brenton Tarrant ou Anders Behring Breivik, qui croient devoir répondre par d’autres massacres tout aussi épouvantables.


                                • microf 20 novembre 2020 11:07

                                  @Pierre Régnier

                                  Merci.

                                  D´un côté, Dieu, la vie, le don, le partage des biens, l´action de grâce.

                                  De l´autre côté Mammon, le prestige, la possession, le profit, le goût du pouvoir, autant dire la mort.

                                  Même si vous trouvez ou pensez que votre âme n´a pas besoin d´être sauvée, dans votre commentaire, j´ai lu 3 fois je CROIS, cela me satisfait, vous cherchez et je vous encourage de rester attaché aux valeurs chrétiennes.
                                  En continuant sur cette voie de chercher á CROIRE, vous trouverez.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 novembre 2020 21:01

                                  Le plus grand ennemi de la religion, c’est la spiritualité ou la gnose. Pourquoi, : parce qu’elle ne rentre dans aucune catégorie. Comme les enfants dits indigos. Ils n’ont pas besoin de dogmes pour savoir ce qui est bien ou mal. Ils en ont l’intuition (comme un réflexe naturel : ça c’est bon, ça c’est mal, pourquoi : parce c’est leur troisième oeil qui voit, celui qui est connecté au coeur). ...Pas besoin de tendre l’autre joue, d’aimer son prochain comme soi-même et autre balivernes...



                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 novembre 2020 21:19

                                      Dieu nous laisse aussi cette liberté : celle de choisir la voie du bien ou du mal. Notre liberté nous rapproche autant de Dieu, mais ce faisant elle révèle autant notre part divine que la part maudite qui nous habite ou qui nous hante, c’est selon...


                                      • babelouest babelouest 19 novembre 2020 04:29

                                        Les violences sont le fondement de bien des créatures qui se prennent pour des humains. Ces entités se cherchent donc des prétextes pour développer leur violence, et « les religions » peuvent en être un. Je peux le dire d’autant plus facilement, que par une démarche toute personnelle je suis devenu athée.

                                        .

                                        Pour le reste, je crains fort que ce ne soit que du baratin. Mais un prétexte n’est pas une cause.


                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2020 11:19

                                          Pierre Régnier

                                          Je viens de recevoir un courriel d’amis chrétiens m’informant de la sortie d’un CD enregistré par trois sympathiques chanteurs qui, si j’en crois une chanson reproduite en libre accès – ET DIEU DANS TOUT ÇA ? – illustre parfaitement, selon moi, la fuite spirituelle d’individus bien intentionnés face aux réels appels à la violence toujours justifiés et enseignés par les religions monothéistes. Très précisément ce que je dénonce dans le présent article.

                                          A rapprocher, selon moi, de ce gros mensonge du pape François dans son encyclique Fratelli tutti (Tous frères) du 4 octobre 2020 :

                                          “La vérité, c’est que la violence ne trouve pas de fondement dans les convictions religieuses fondamentales, mais dans leurs déformations” (verset 282 du huitième chapitre titré “Les religions au service de la fraternité dans le monde”)

                                          Que le pape François se dise heureux de partager le mensonge avec le Grand Imam d’Al-Azhar Ahmed Al-Tayeb, ne fait que le rendre plus grave encore.


                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 novembre 2020 21:06

                                            Pour m’en éloigner un peu, pour m’en libérer, j’ai rappelé ici mes interventions, sur Agoravox, pour la désacralisation de la violence religieuse. En me relisant j’ai constaté que ces interventions ne composent pas, comme dit dans l’article, la presque totalité de mon petit essai édité en 2016 mais bien sa totalité. Ma dernière contribution aux échanges commentant le quatrième article reconstituant l’essai sur Agoravox est en effet la conclusion de cet essai : Neuf propositions pour sortir de la violence religieuse.

                                            Il y a une quarantaine d’années, pour échapper au désespoir où me conduisait “mon” christianisme (mais aussi “ma“ Gauche en politique) je me suis beaucoup investi dans la pratique d’un art qui me passionnait depuis toujours. Depuis quelques mois, suite à une grande déception sur la possibilité de le montrer, j’ai cessé de le pratiquer. Après un nouveau constat d’échec, il est temps que je m’y remette.

                                            Mais, comme je l’ai dit plus haut à Jean Keim, je ne veux pas croire au caractère définitif de cet échec. Question de “principe de vie“. Je suis certain que d’autres, des croyants chrétiens notamment, seront de plus en plus nombreux à exiger des religions qu’elles se débarrassent du volet criminogène de leur théologie.

                                            Une petite erreur dans le présent article :

                                            C’est probablement par courriel et non par la Poste que j’ai écrit à Régis Debray. Si je lui avais envoyé un courrier postal j’aurais joint mon petit essai et, puisqu’il m’avait répondu, il m’en aurait donné son avis, ce qu’il n’a pas fait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité