• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Détruire la tricherie exégétique

Détruire la tricherie exégétique

Parallèlement à la publication de Détruire le fascisme islamique, l'important petit livre de Zineb (1), il me paraît nécessaire de réfléchir aussi à l'utilisation qui est faite de l'exégèse au sein des trois grandes religions se réclamant de la filiation spirituelle d'Abraham.

 

Il y a trois siècles et demi, dans son Traité théologico-politique Spinoza explique que le Dieu de l'Ancien Testament adaptait son discours à la faible capacité de compréhension du peuple hébreux auquel il s'adressait. Mais il ne fait pas de ce peuple "à la nuque raide" le rédacteur des textes par lui attribués à son Dieu et sacralisés. Aujourd'hui encore, dans les trois principaux monothéismes, ces textes doivent être considérés comme étant intégralement la Parole de Dieu.

C'est surtout dans l'islam et dans le christianisme, principalement dans sa composante catholique, que me paraissent aujourd'hui très graves cette attribution maintenue et la justification de ceux des textes "divins" qui appellent à maltraiter et massacrer. L'exégèse de ces textes (leur analyse critique pour en trouver la "bonne interprétation") est l'instrument de cette durable justification.

Dans l'islam, la violence présentée comme une volonté de Dieu est un fondement théologique. Le messager d'Allah et les rédacteurs du Coran la présentent comme toujours aussi justifiée, au septième siècle de notre ère, que dans l'Ancien Testament, mais ils enseignent aussi qu'elle le sera, dans le futur, jusqu'à la totale soumission de tous les peuples de la terre à Allah.

C'est ce qui fait la violence de cette religion particulièrement épouvantable. C'est ce qui la fait comparer, avec raison, aux pires régimes fascistes que le monde a connu durant le dernier siècle. C'est ce qui a fait, dans ses conquêtes et ses "justes punitions", ses dizaines de millions de victimes durant les 14 siècles de son existence.

Mais l'église catholique, de son côté, n'a toujours pas vraiment rompu avec sa notion, qui était celle de l'évêque Augustin, de bonne persécution par elle pratiquée par amour alors que les impies la pratiquent par cruauté. Les nombreux appels à massacrer "pour de bonnes raisons qu'il faut savoir bien interpréter en acquérant la bonne compréhension par la bonne lecture" sont toujours explicitement justifiés dans le Nouveau Catéchisme (1997, guide spirituel pour le 21e siècle selon Jean-Paul 2) et dans les notes explicatives de la Bible de Jérusalem qui l'a suivi de peu.

Pour l'Église, c'était bien Dieu qui ordonnait à Josué d'aller massacrer tous les habitants des cités de Canaan, en veillant à ce qu'il ne reste pas un seul survivant. Et les exégètes de la Bible de Jérusalem font de ce Dieu le même que celui de Jésus. Pour eux Josué-Jésus était un seul et même personnage biblique : "Dieu sauveur", qui fait entrer son peuple, l'humanité, dans la Terre promise, figure du royaume à venir, le Royaume des Cieux. Curieux Dieu d'amour qui a besoin de commander un génocide pour dispenser son pacifiant message valable universellement !

Certes, Jésus n'a pas, jusqu'à accepter d'en mourir, enseigné avec des termes d'aujourd'hui que seuls les appels à l'amour sont des appels de Dieu. Il n'a pas explicitement rejeté le pire de l'Ancien Testament. Il n'a pas même demandé à ses adeptes de cesser de le prendre pour le bon prophète Elie qui égorgeait 450 faux prophètes pour plaire à Dieu. Il n'a pas condamné l'évangélisation et la conversion par la torture dans l'Inquisition, par la kalachnikov et la ceinture d'explosifs. Mais son enseignement d'amour était radicalement différent de celui des théologiens fous qui dominent encore le catholicisme d'aujourd'hui, pour lesquels la bonne criminalité de Dieu est seulement "dépassée" ou/et "mal comprise".

Durant 18 siècles, le christianisme a évité de s'interroger sur la compréhension criminogène de l'Ancien Testament. Il a posé le problème en termes de "haïr ou pas le peuple juif ?" qui croyait cette compréhension justifiée. Et il a, pour le maheur des siècles à venir, choisi la haine. C'est seulement le Concile Vatican 2 qui, au siècle dernier, a enfin rejeté cette autre folie spirituelle criminogène.

Si c'est seulement leur date et leur contexte historique qui font la validité - voire leur caractère édifiant - des appels "de Dieu" à massacrer, il y a scandaleuse malhonnêteté exégétique et, tout simplement, spirituelle.

L'actuelle exégèse catholique fait toujours du refus de la raison - celle qui conduit au rationnel comme au raisonnable - une véritable condition de la foi. Mais, d'une certaine manière, l'obscurantisme athée est en France devenu, avec la fausse Gauche aux pouvoirs (politique et médiatique) bien pire encore. Le "néo-nagationnisme" des gouvernants, qui ne veut pas connaître les fondements théologiques de la violence islamique est tel que c'est à des chercheurs du CNRS qu'on a récemment donné mission de trouver les causes de la pratique du djihad meurtrier !

Les islamistes et leurs complices aux pouvoirs tiennent à ce que tout le monde confonde dans un seul mot la très compréhensible crainte de l'islam, l'islamophobie, et la haine des musulmans. Ils ne qualifient jamais celle-ci, pour la condamner fermement comme ça doit être fait, de musulmanophobie comme ils qualifient, pour les condamner justement, la christianophobie (haine des chrétiens) et la judéophobie (haine des juifs)... Et l'Académie entérine la tricherie, qu'on retrouve désormais dans les dictionnaires.

Même les victimes du double sens imposé dans l'utilisation du mot "islamophobie" ne cherchent pas à utiliser le mot qui permettrait de mettre la tricherie en lumière. Ils protestent quand on les accuse d'être islamophobes, ce qui est pourtant un droit (2) au lieu d'affirmer qu'ils ne sont nullement musulmanophobes.

Il faut dire aussi l'égarement des historiens et autres défenseurs bien intentionnés de la laïcité. Ils la "sacralisent" au moment même où les islamistes, loin de s'en inquiéter, réalisent qu'elle peut favoriser et consolider leurs conquêtes des pays démocratisés et soucieux de garantir les Droits humains, comme la France républicaine.

Croire que simplement "séparer de l'État" l'enseignement de la "bonne criminalité", toujours valable, du Dieu de l'islam est insensé et dangereux. Refuser fermement toute idée de ce qu'on nommera plus tard la laïcité fait partie des fondements originels les plus importants de la religion coranique. Mais l'enseignement de la "bonne criminalité seulement dépassée" du judéo-christianisme est tout aussi insensé et dangereux.

La lâcheté des politiciens et intellectuels occidentaux, face à la très directe criminalité islamique, découle de leur acceptation, parce que la criminalité qu'elle alimente n'est qu'indirecte, de la délirante exégèse chrétienne.

Il n'est nullement fatal qu'on en reste là.

 

Pierre Régnier

auteur de Désacraliser la violence religieuse (2016, éditions du Panthéon)

 

(1) éditions Ring (2016)

(2) En 2005, dans son rapport annuel, le Haut Conseil à l'Intégration rappelait qu'en France "La pratique de la religion étant libre, l'islamophobie, c'est-à-dire la peur ou la détestation de la religion islamique, ne relève pas du racisme"


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • genrehumain 1er décembre 2016 14:29

    "Spinoza explique que le Dieu de l’Ancien Testament adaptait son discours à la faible capacité de compréhension du peuple hébreux auquel il s’adressait."

    L’ étude dénuée de préjugés des textes religieux révèle leur unité de vision en ce qui concerne l’éthique et la promesse de paix et d’unité attendue par tout le genre humain .

    Les contextes environnementaux et sociaux contenus dans ces textes sont relatifs à l’époque de leur révélation et donc soumis aux changements comme toute loi sociale, mais leur message spirituel transcende les âges.

    Les images utilisées pour marquer les esprits font appel à notre inconscient collectif et ne sont que des paraboles destinées à nous mettre en garde, n’en faisons pas des « idoles » 


    . Ce n’est pas la religion qui est cause de violences et de guerres, mais l’inverse c’est son absence.

     Les deux guerres mondiales et leurs millions de mort en sont le parfait exemple

    Sur un plan historique, la religion a été l’un des moteurs les plus puissants du changement d’attitudes et de comportement de l’homme.

    La venue de nouveaux Messagers représente des moments primordiaux dans l’histoire. Chacun déclenche un nouvel élan spirituel, stimule la remise en cause personnelle et le progrès social. Parmi eux se trouvent les Fondateurs des grandes religions du monde : Moïse, Krishna, Zoroastre, Bouddha, le Christ et Mohammad .
    Ces Messagers ont une double fonction. 
    D’une part, ce sont des êtres spirituels. D’autre part, ce sont des êtres humains qui naissent, connaissent la maladie, la souffrance et la mort. Ils ont des identités physiques différentes et s’adressent à l’humanité à des moments différents de l’histoire. Ces différences créent entre les religions des distinctions culturelles qui cachent parfois leur unité.
    Fondamentalement, cependant, le message spirituel de ces Messagers a été le même
    Chacun a souligné l’importance de l’amour de Dieu, de l’obéissance à sa volonté, et de l’amour du prochain. Les mots ont varié, mais l’enseignement essentiel tourne autour du principe de base, à savoir que chacun doit traiter les autres comme il aimerait être traité lui-même.
    ça ne veut pas dire que les différentes croyances et organisations religieuses sont les mêmes, mais on peut concevoir qu’il n’existe qu’une seule religion et que tous ces Messagers en ont progressivement révélé la nature. Ensemble, les grandes religions du monde peuvent ce concevoir alors comme l ’expression d’un seul plan divin .

    1. Pour les tenants du « chocs des civilisations »  ou d’incompatibilité présumée des messages religieux il est bon de constater avec humour que finalement qu’est ce qu’un Chrétien ? sinon qu’ un Juif qui a reconnu le Christ et qu’est ce qu’un Musulman ? tout simplement aussi un chrétien qui a reconnu Mohammad.
    2. Toujours les fondateurs de grande religion ont reconnu leurs prédécesseurs et annoncé un retour, mais malheureusement presque toujours aussi leurs adeptes ont souvent par ignorance et préjugés rejetés le messager qui suivait.

    3. Le vide idéologique et religieux qui marque notre époque se nourrit des fantasmes du passé (faute d’être capable de penser autrement
    4. Ceci à évidemment pour corollaire le retour violent aux vieux démons d’autrefois Nationalisme, Racisme, Superstitions, Préjugés,
    5. Pour conclure il nous faudra bien admettre après un effort de réflexion et de recherche sincère, que :

       « La religion et la science sont les deux ailes qui permettent à l’intelligence de l’homme de s’élever vers les hauteurs, et à l’âme humaine de progresser. Il n’est pas possible de voler avec une aile seulement.

      Si quelqu’un essayait de voler avec l’aile de la religion seulement, il tomberait bientôt dans le marécage de la superstition, tandis que, d’autre part, avec l’aile de la science seulement, il ne ferait aucun progrès mais sombrerait dans la fondrière désespérante du matérialisme ».
       ( Causeries d’Abdu’l-Baha a Paris (1844-1921))

      N’est- ce pas l’état du monde aujourd’hui ?

    • Clocel Clocel 1er décembre 2016 14:59

      @genrehumain

      Laissons le Bouddha Shakyamuni en dehors de ce débat voulez-vous ?

      Le bouddhisme ne fait appel à rien d’extérieur de l’individu qui le pratique, pas de Dieu, c’est, à la base un enseignement laïque accessible à qui voulait s’en emparer.

      Cependant, il n’est pas exclusif, et par syncrétismes divers, on a fini par l’assimiler à une religion.

      Ce n’était pas la volonté du Bouddha. C’est un enseignement, point, et doit être reçu comme tel.



    • Neymare Neymare 1er décembre 2016 16:15

      @genrehumain
      « Ensemble, les grandes religions du monde peuvent ce concevoir alors comme l ’expression d’un seul plan divin . »

      Il est bien précisé dans tous les livres religieux que le message est avant tout destiné à ceux qui pourront le comprendre : « Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent » pour le coran (Imran), « que ceux qui peuvent entendre entende » pour les évangiles etc... .. On peut alors dire que toute explication simpliste ou littérale est à coté de la plaque.

      Pour pouvoir comprendre, il faut sortir de la norme, sortir de la pensée commune, et retirer les barrières et les dogmatismes

      Il faut donc étudier toutes ces religions (ou la plupart) sans a priori en partant avec un regard neuf, et en gardant à l’esprit, comme vous le mentionnez, les découvertes de la science et la philosophie : ça limite déjà très fortement le nombre de ceux qui sont capables de comprendre

      Chaque religion est une façon différente de voir la meme chose (il faut prendre en compte également le bouddhisme ou l’indouisme la dedans, peu importe qu’il y ait un Dieu ou pas que ça soit de la philosophie ou pas, on parle de la meme chose) : le début de la vérité apparait alors quand on observe ce qui est commun


    • popov 1er décembre 2016 17:08

      @Neymare


      le début de la vérité apparait alors quand on observe ce qui est commun

      Et qu’est-ce qui est commun à ces textes à votre avis ?




    • Tall Tall 1er décembre 2016 17:27

      @popov

        
      Proposer des réponses supportables à des questions inhumaines

    • popov 1er décembre 2016 17:49

      @Clocel


      Assez d’accord avec cela. Dans le bouddhisme, il n’y a rien à croire, quoiqu’il soit implicitement sous-tendus par la croyance hindoue en les cycles de réincarnation. Il s’agit plutôt d’un constat de la misère de la condition humaine, d’une analyse de la cause de cette condition et des efforts à effectuer sur soi-même pour échapper à cette condition.

    • Eric F Eric F 1er décembre 2016 19:33

      «  »@Clocel
      n’y a-t-il pas dans le bouddhisme des dogmes, un clergé, un culte, des prières, une dévotion au fondateur, une vie après la vie avec les réincarnations ? Dans ces conditions, le terme « laïque » est inapproprié, c’est une religion sans un dieu personnel, mais avec une substance spirituelle hors de la matière.

      ref : http://www.comprendrebouddhisme.com/connaitre/bouddhisme-esprit.html
      "notre courant de conscience n’a pas de commencement et pas de fin. Nous avons tous eu un nombre infini de naissances passées, et notre esprit continuera à exister indéfiniment"


    • Clocel Clocel 1er décembre 2016 19:42

      @Eric F

      Oui, c’est vrai pour le bouddhisme dévoyé, tel qu’il nous parvient, mais ce n’était pas le cas à l’origine.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er décembre 2016 20:54

      @genrehumain


      Vous exposez très bien, ici, la position des bahaïs, dont leur « vouloir voir » l’unité des religions sur l’essentiel, sur le meilleur de leurs enseignements. Il est pour moi très semblable au « vouloir voir » des chrétiens dont, principalement, les catholiques, qui voient essentiellement le message d’amour de Jésus mais pas ce qui le contredit explicitement chez ses faux disciples, à tous les échelons de la hiérarchie ecclésiale, quand ils adoptent et enseignent eux-mêmes la conception de ceux qui sont pour moi les « théologiens fous » du christianisme.

       

      J’ai longtemps et beaucoup espéré des bahaïs en les fréquentant pendant des années. Mais j’ai dû renoncer à cet espoir : eux non plus ne cessent pas d’attribuer à Dieu les appels à massacrer qui lui sont attribués dans les textes sacralisés, et qu’il faudrait seulement « bien interpréter » en « sachant bien les lire ».

       

      Dans « le Plus Saint Livre » des bahaïs (le Kitab i Aqdas) leur messager de Dieu, Baha U Llah, fait cette « grande annonce » : La guerre sainte est effacée du Livre. Cette phrase est pour moi significative : les bahaïs non plus n’ont pas compris que cette guerre n’était nullement sainte, nullement commandée par Dieu mais par des croyants qui se trompaient gravement, ce qu’il est plus que jamais nécessaire aujourd’hui de proclamer haut et fort.

       

      Mais, ce que je dis à la fin de mon article pour le judéo-christianisme est valable pour la Foi bahaïe : il n’est nullement fatal qu’on en reste là. Et c’est d’ailleurs valable, aussi, pour la religion des musulmans.


    • franc 2 décembre 2016 03:22
      @genrehumain
      -
       Sauf que l’islam n’est pas une religion mais une secte et Mahomet n’est pas un prophète mais un guerrier qui a volé, ,violé, tué dans de multiples razzias en gardant la plus grosse part du butin .

      -
       A part cela tout le reste de votre commentaire est recevable .

    • Eric F Eric F 2 décembre 2016 21:32

      @Clocel
      Je parle bien évidemment du bouddhisme tel qu’il existe effectivement aujourd’hui, c’est même la religion d’état de plusieurs pays.
      Sur le fond, les religions institutionnelles sont souvent dévoyées par rapport au « message » de leur fondateur, Bouddha comme Jésus (je n’inclus pas les fondateurs bellicistes dans ce constat).


    • Eric F Eric F 31 décembre 2016 19:17

      @Eric F
      manifestement, les partisans de Clocel disposent d’une douzaine de comptes pour « noter » les interventions smiley


    • MagicBuster 1er décembre 2016 14:35

      Merci aux croyants de pas souhaiter sauver les non-croyants.

      Nous ne partageons aucune de vos croyances médiévales.

      Au contraire nous les dénonçons — au même titre que le terrorisme.


      • Tall Tall 1er décembre 2016 14:54

        Dieu est mort lors de sa fameuse expérience du Big Bang où tout lui a explosé à la tronche, il y a près de 14 milliards d’années.

         
        Il y a encore des traces fossiles de cette tragédie visibles dans la nébuleuse d’Orion.
         
        Alors, comment pourrait-on faire confiance à un charlatan pareil ?
        Je vous le demande ....

        • popov 1er décembre 2016 16:18

          @Tall


          « Dieu est mort » (Nietzsche, 1882)
           
          « Nietzsche est mort » (dieu, 1900)

          « Dieu et Nietzsche sont morts » (popov, 2016)

        • manu manu 2 décembre 2016 02:04

          En l’an 3057 :

          - « Dieu et Nietzsche sont morts depuis longtemps. »
          - « Dieu ? ... rappelez moi qui c’est. »


        • gaijin gaijin 2 décembre 2016 10:12

          @popov
          « le grand pan n’est pas mort » gaijin 2016 après l’an zéro de vos amnésies


        • njama njama 1er décembre 2016 15:54

          un point de vue musulman :

          Bible et terrorisme
          [........]
          Le Qur’ān, que cet Occident islamophobe combat avec acharnement, sans aucune juste cause, contient 6236 Versets répartis en 114 Sourates/chapitres. Vingt-six Versets traitent du Jihad ; trente-huit Versets traitent du Combat ; et six Versets traitent de la levée en masse. Ce qui fait en tout 70 Versets, de tous les 6236. Le reste du Corpus, soit les 6166 Versets, traitent et organisent inséparablement, la vie terrestre, dans tous ses secteurs, et celle de l’Au-delà. Prendre 70 Versets, qui ont leur raison d’être, puisque Juifs et Chrétiens ont dévié du vrai Monothéisme, comme prétexte pour combattre et éliminer Islam et musulmans, tient d’un exécrable racisme.
          Que dire alors des 66 livres de la Bible, comprenant 1100 chapitres en presque 31000 versets, dont plus de la moitié sont une vraie fourmilière du TERRORISME ? !

          Zeinab ABDELAZIZ
          Le 18 Août 2016
          http://www.alterinfo.net/BIBLE-et-TERRORISME_a124727.html


          • popov 1er décembre 2016 16:09

            @njama


            Ben oui, il faut présenter le refus de l’islam comme du racisme, ça fait mouche à chaque coup dans une société de bobos.

            Mais dire que les chrétiens et le juifs ont déviés du vrai monothéisme rien que pour combattre l’islam, c’est un peu poser la charia avant les bœufs puisque ces religions existaient avant même qu’allah et l’islam n’aient été fabriqués.

          • Christian Labrune Christian Labrune 1er décembre 2016 17:23

            Prendre 70 Versets, qui ont leur raison d’être, puisque Juifs et Chrétiens ont dévié du vrai Monothéisme, comme prétexte pour combattre et éliminer Islam et musulmans, tient d’un exécrable racisme.
            -------------------------------------------------------------------

            @njama

            Remarque extrêmement éclairante et qui me permet de comprendre bien des choses

            Les « massacres » à Charlie Hebdo, à Montrouge et à la porte de Vincennes,
            Le « massacre » au Bataclan et aux alentours,
            Le « massacre » de Nice...
            (Je me limiterai aux phénomènes vraiment massifs : il y aura eu trop de ces sortes de chose et on se demanderai pourquoi j’ai oublié tel événement ou tel autre).

            Eh bien, en fait, il ne convient pas du tout de parler de massacres, le terme est impropre, et c’est pour cette raison que je l’ai mis entre guillements. En fait, il s’agissait de simples manifestations antiracistes. Personne ne s’en était vraiment rendu compte, et moi-même, abusé par les media, j’avais cru très naïvement qu’il s’agissait d’entreprises terroristes.

            C’est parce qu’habituellement, dans les manifestations, il y a des banderoles, on crie des slogans, tout cela amplifié par de puissants haut-parleurs. Ces pauvres malheureux musulmans victimes, comme le regretté Ben Laden, d’une affreuse injustice sociale, mais aussi du colonialisme, du chômage, du climat des banlieues, de l’apartheid, du mauvais temps, de l’irrégularité du passage des bus, de leur statut de dhimmis lorsqu’ils refusent, à leurs risques et périls de se convertir au catholicisme, n’avaient pas du tout les moyens de s’offrir tout ce matériel qui permet d’organiser la propagande pour une manif. Ils y étaient allés à l’économie, munis de simples petites pétoires.

            Il faudra bien reconnaître à la fin, si on est de bonne foi, que la kalachnikov, c’est quand même un moyen d’expression comme un autre. Pas vrai ?


          • manu manu 1er décembre 2016 20:18

            @Christian Labrune

            On ne connait pas les véritables raisons de ces massacres.
            On en sait un peu plus sur ceux qui ont lieux dans les pays musulmans et qui font beaucoup beaucoup plus de mort.
            https://www.les-crises.fr/quatre-millions-de-musulmans-tues-dans-les-guerres-occidentales-depuis-1990/


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er décembre 2016 21:02

            @Christian Labrune

            Un grand merci, Christian, pour le travail que vous faites sur ce site avec une infinie patience. Je ne parle évidemment pas seulement de votre présent commentaire


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er décembre 2016 21:21

            @manu

            Vous persistez, manu, à « réfléchir » sur la réalité islamique limitée au dernier siècle, alors que l’islam existe depuis 14 siècles.

            Vous persistez aussi, avec votre sympathique spécialiste anglo-saxon, à ne voir dans cette « réalité » que des victimes de religion musulmane dans les guerres occidentales.

            Il ne faut évidemment pas se réjouir de la mort de ceux qui, avec des musulmans, sont victimes de ces guerres et qui sont d’autres religions ou athées, mais ils sont de plus en plus nombreux.

            Que ceux qui restent trouvent enfin, avec les musulmans pacifiques le moyen de pacifier la religion islamique si c’est possible.

            Ici en France notre double devoir est d’éviter à tout prix l’islamisation de notre pays et de l’Europe et de combattre l’économisme conduisant « l’Occident » à poursuivre ses guerres épouvantablement meurtrières.


          • manu manu 1er décembre 2016 23:25

            @Pierre Régnier

            L’Islam existe depuis 14 siècles mais je vais pas refaire le passé.

            Pourquoi ils sont mort les occidentaux en Irak ? en Afghanistan ? en Syrie ? sa serrait pas pour l’argent ? Beaucoup de musulmans sont morts juste parce qu’ils voulaient vivre libre sur leurs terres.

            Je sais pas si vous êtes au courant mais il y a qu’un tout petit pourcentage de musulmans non pacifique et que dans beaucoup d’endroits des musulmans vivent en paix avec des non musulmans.

            Le problème il est dans votre tête et celles de beaucoup d’autre gens qui n’ont rien d’autre à « combattre ». Tout ça vient de la télé éteignez là sa ira mieux.


          • manu manu 2 décembre 2016 00:07

            @manu

            Et pour que vous soyez bien conscient que beaucoup de gens pensent que c’est pas aux occidentaux de décider comment les musulmans doivent vivre chez eux :

            https://francais.rt.com/france/29311-malediction-assad-sarkozy

            Faut cliquer sur les liens pic.twitter.com/...


          • franc 2 décembre 2016 03:52
            @njama
             -
            Sauf que dans la Bible il ya l’Ancien testament et le Nouveau testament
             -
            Si l’Ancien testament et particulièrement le Pentateuque est comparable au Coran dans les énoncés criminels d’appels à la haine ,à la violence , à la discrimination ,à la guerre et au génocide ,par contre le Nouveau testament et en particulier l’Evangile est à l’opposé du Coran et de l’Ancien testament par son message de paix et d’amour représenté par le personnage de Jésus . A la loi de crainte a succédé la loi d’amour proclamait St- Paul. .
            -
             D’autre part le christianisme en particulier le catholicisme n’est pas une religion du Livre en reconnaissant que la bible même s’il peut ’être d’inspiration divine est un e oeuvre humaine contenant des écrits humains qui peuvent être étudiés interprétés comme tout livre humain ,et lesquels ne représentent nullement des lois ou des décrets divins.
            -
             Il n’en est pas de même de l’islam tel qu’il est aujourd’huis où les cinq principales écoles islamiques reconnaissent le dogme hanbalite du Coran Incréé qui contient donc des écrits divins représentant des décrets et des lois divines intangibles et intemporelles .

             L’islam donc tel qu’il est ,l’islam coraniste omarien (du coran institué par Omar et Othman) d’essence hanbalite est une « religion du Livre » ,en fait une idolâtrie d ’un livre imparfait créé par des êtres humains imparfaits voire criminels .
            -
            L’Eglise Catholique condamne toute religion du Livre (coranisme ,biblisme , livre-rougisme , et tout autre livrisme y compris évangilisme ) comme une hérésie idolâtre et perversion religieuse ,et aussi le fidéisme c’est à dire la foi sans la raison et les œuvres

          • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 décembre 2016 07:57

            @manu

            Merci manu pour le conseil de la dernière ligne : j’ai éteint ma télé il y a trente ans.


          • njama njama 2 décembre 2016 09:15

            Comme l’écrit manu ci-dessus (1er décembre 23:25), « L’Islam existe depuis 14 siècles mais je vais pas refaire le passé », il faut donc acter que juifs, chrétiens, et musulmans ont cohabité ensemble durant tout ce temps
            Cela ruine simplement l’idée d’un islam hostile qui voudrait anéantir les chrétiens et les juifs, le christianisme et le judaïsme. Les persécuteurs des chrétiens d’orient sont à l’évidence leurs coreligionnaires d’occident, l’occupation de la Palestine, les guerres, canal de Suez, d’Israël contre l’Égypte et contre le Liban, celles contre l’Irak, contre la Syrie aujourd’hui, ont fait fuir une partie des chrétiens de la région.

            « Le sultan avait entendu parler de la religion chrétienne. Pourtant une objection le pressait. Il ne put la retenir :Pourquoi les chrétiens qui croient en un Dieu-Amour et qui ont toujours le mot charité à la bouche, s’acharnent-ils à nous faire la guerre ? Leurs mœurs ne sont pas douces. Ils veulent et Jérusalem et l’Égypte. Pourquoi ce désir brutal de domination ? Qu’ils lèvent le siège devant Damiette et nous croirons à leur volonté de paix. Le sultan s’était animé en parlant. Mais déjà il regrettait la vivacité de son langage. François avait baissé les yeux, le visage assombri, triste. Il sentait peser sur lui en cet instant comme un poids énorme. Là-bas, devant Damiette, il y avait toute cette machine de guerre des chrétiens, ce cercle de fer dans lequel ils s’efforçaient jour après jour d’étrangler la ville La guerre a beau être juste et sainte, elle réveille dans le coeur de l’homme tous ses démons. François se borna à répondre humblement, gravement : Sire, l’Amour n’est pas aimé. L’Amour en ce monde est toujours crucifié. »
            François et le sultan al Kamil http://orient.chretien.free.fr/francois_01.htm


          • franc 2 décembre 2016 12:23

            @njama

            -

            Parce que il ne faut pas confondre musulman et islam .

            Il existe des musulmans modérés mais il n’existe pas d’islam modéré.

            Un musulman modéré est un musulman qui n’applique pas les préceptes de l’islam déterminés comme décrets divins par le coran contenant des appels au meurtre contre les non -musulmans et tous les mécréants .En fait un bon musulman modéré est un musulman mécréant qui rejette tous les écrits du coran contenant les appels à la haine ,à la violence à la discrimination ,à la guerre et au génocide contre les non-musulmans ,bref il rejette le coran comme livre prétendu divin contenant les paroles et les ordres d’Allah ,et donc il rejette l’islam coraniste omarien d’essence hanbalite .
            _

             De même il ne faut pas confondre chrétien et christianisme. Mais là c’est l’inverse du cas de l’islam ,un bon chrétien est un chrétien qui pratique les préceptes déterminés par l’Evangile et ceux qui ne les pratiquent pas sont des mauvais chrétiens

            -

            En résumé un bon musulman est un musulman qui n’ applique pas les préceptes du coran qui est mauvais déterminant un islam intrinsèquement mauvais et un bon chrétien est un chrétien qui applique les préceptes de l’Evangile qui est bon déterminant un christianisme bon même si celui-ci n’est pas parfait.

            -

            mas alors un bon musulman est il encore de la religion qu’on appelle islam en tant que religion qui commande d’obéir au coran comme paroles d’Allah ,il faut bien répondre par la négative .

             
            Qu’est ce que l’islam sans le coran ,ce ne peut- être qu’un déisme monothéiste ;

            Et donc un bon musulman ne peut être qu’un déiste et uniquement déiste rejetant toute idolâtrie d’un livre quelconque et en particulier rejetant le coran édifié et institué historiquement par les califes criminels Omar et Othman, ce qui d’ailleurs ,il faut le noter, a été le cas pour les Pères fondateurs du Chiisme originel ,
            Ali et Hussein, qui ont fait la guerre aux sunnites partisans d’Omar et Othman en rejetant le coran d’Omar comme un faux coran ,élaborant une théologie du Vrai Coran qui a été emporté par l’Imam Caché (Mahdi) qui comme un messie reviendra à la fin des temps rétablir le Vrai Coran.

            -

            PS  : il faut considérer les croisades comme une guerre de décolonisation où les chrétiens font la guerre aux colons musulmans qui ont envahi et occupé la terre des chrétiens où le prophète Jésus est né et prêché ,chrétiens qui sont discriminés et persécutés par les colons musulmans. 


          • Pomme de Reinette 2 décembre 2016 16:09

            @njama

            Encore de la propagande islamiste : il n’y a qu’eux pour prendre les textes au pied de la lettre et croire que les autres font de même !


          • Pomme de Reinette 2 décembre 2016 16:18

            @njama

            Comme l’écrit manu ci-dessus (1er décembre 23:25), « L’Islam existe depuis 14 siècles mais je vais pas refaire le passé »

            Et bien justement, pas de quoi se vanter : entre les conversions forcées, l’esclavagisme, les massacres et génocides de masse (Hindi kouch, génocide des arméniens, des grecs pontiques et des assyriens - entre autres), les guerres séculaires entre ethnies ou tenants de différents dogmes minoritaires, le statut de dhimmi et les massacres des non croyants ; le nombre de victimes de l’islam se compte par millions.


          • manu manu 2 décembre 2016 18:14

            Je pense que le problème des musulmans c’est qu’ils se sont arrêtaient à Poitiers. Bon ils seraient monté jusqu’à Paris j’existerai peut être pas mais sa aurait valu le coup je crois, tous ces français qui se crois meilleur que les autres... le monde aurait surement été plus appréciable, non ?

            Sinon juste comme ça, le christianisme à enfanté un esprit vraiment tordu, répugnant, etc... nommé Hitler, mais sa pas beaucoup de gens en parle c’est bizarre.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 décembre 2016 19:06

            @manu

            Vos adjectifs pour qualifier Hitler sont faibles, mais votre attribution de son enfantement au christianisme est très exagérée (même si, contrairement à ce que veulent faire croire des lecteurs inattentifs de Mein Kampf, son « christianisme » y transparait parfois).

             

            Votre regret - semblable à celui que j’ai déjà vu exprimé sous la plume de notre « grand penseur » Jean-Luc Mélenchon - de l’arrêt, à Poitiers, des islamistes lancés à la conquête de l’Europe au 8e siècle mérite d’être mis en lumière. Tous ceux qui, comme vous, « n’existeraient peut-être pas » s’ils étaient montés jusqu’à Paris apprécieront. Je crois bien que je commence enfin à vous comprendre.

             

            Allez, ne désespérez pas, les islamistes ont relancé sous nos yeux leur conquête de la France et de l’Europe avec l’intention de faire un monde meilleur, plus appréciable, et bien des militants de la fausse Gauche aux pouvoirs (politique et médiatique) leur donnent un sérieux coup de main. Ils vont peut-être ensemble, pour votre bonheur et celui des descendants de tous ceux qu’ils ont laissé vivre en 732, atteindre leur objectif !


          • Pomme de Reinette 2 décembre 2016 19:20

            @manu

            mais sa pas beaucoup de gens en parle c’est bizarre.

            Votre méconnaissance est sidérante, Hitler a également persécuté les chrétiens en Allemagne.
            Vous n’avez jamais entendu parler de « La rose blanche » ?
            Pour votre instruction, à défaut de votre éducation :

            https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Rose_blanche


          • manu manu 2 décembre 2016 20:17

            @Pomme de Reinette

            Et alors un chrétien à persécuté des chrétiens il en est pas moins chrétien.

            @Pierre Regnier

            "mais votre attribution de son enfantement au christianisme est très exagérée" Encore une fois vous étalez votre croyance sans le moindre argument, vous vivez dans votre monde et il est très loin de la réalité, bonne chance quand même.

            Sinon pour le reste je rigolait vieux sérieux, ne crois pas me comprendre STP.


          • manu manu 2 décembre 2016 21:38

            @manu

            J’ai lu votre 3eme paragraphe... franchement je vous plains


          • Pomme de Reinette 3 décembre 2016 13:05

            @manu

            Je vous ai dit que non. C’est étrange de devoir répéter ainsi des évidences à des benêts de 3 ans d’âge mental.
            Vos parents ne devraient pas vous laisser vous servir d’un ordinateur.


          • manu manu 3 décembre 2016 18:37

            @Pomme de Reinette

            Vos arguments sont incontestable, vous avez gagnez...


          • Pomme de Reinette 3 décembre 2016 18:44

            @manu

            C’est : « vous avez gagné » - avec un « é » et non un « z », en bon français.
            Apprenez déjà à lire et à écrire correctement, vos posts sont truffés de fautes grossières.


          • Christian Labrune Christian Labrune 4 décembre 2016 00:49

            On ne connait pas les véritables raisons de ces massacres.

            @manu

            On les connaît parfaitement, ces « raisons ». Toutes ces exactions ont été revendiquées par l’Etat coranique, et à chaque fois le texte émanant du Califat aura pris soin de justifier point par point ces massacres par des versets appropriés et fort bien choisis du Coran, ou par des hadiths.
            C’est donc Allah qui l’aura voulu, et ses petits soldats n’auront fait qu’obéir, scrupuleusement.
            Certains parlent d’Etat « islamique », voulant probablement sous-entendre que l’islamisme serait une dérive et une perversion de la religion musulmane. C’est idiot. Si je n’ai jamais parlé que de l’Etat CORANIQUE, c’est parce que le véritable islam, celui qui prend au sérieux le Coran, c’est du côté de Mossoul ou de Raqqa qu’on le trouvera, et nulle part ailleurs si ce n’est dans certains Emirats. Les véritables musulmans fidèles aux injonctions du Coran sont là.
            L’islam n’est pas une religion qu’on puisse accommoder à sa sauce préférée. Il est à prendre ou à laisser. Il n’y a pas de demi-mesure qui soit possible.
            Il convient donc, radicalement, de laisser tomber ce totalitarisme abject dans les poubelles de l’histoire. Les musulmans seront bien forcés d’en arriver là. Ce ne sont pas des obscurantistes obsédés par le haut moyen-âge qui risquent un jour d’imposer leur loi à un monde qui a sur eux des siècles d’avance. Plus vite ils comprendront ça, mieux cela vaudra pour tout le monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires