• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Deutsches Europa. Achtung ! Mais où sont les Français ?

Deutsches Europa. Achtung ! Mais où sont les Français ?

La belle idée de l’Europe agonise. Les causes en sont multiples mais il en est une qui – hélas – se précise, c’est l’hégémonie allemande.

Macron Merkel Europa

Un des plus grands penseurs et philosophes allemands, Jürgen Habermas met d’ailleurs ses compatriotes sévèrement garde : « Le « leadership » dont a hérité aujourd’hui l’Allemagne pour des raisons démographiques et économiques non seulement réveille les fantômes historiques tout autour de nous, mais nous soumet à la tentation de choisir la voie nationale unilatérale ou même de succomber aux rêves de puissance d’une « Europe allemande » plutôt qu’une « Allemagne en Europe ». […] Nous, Allemands, devrions avoir appris des catastrophes de la première moitié du XXe siècle qu’il est dans notre intérêt national d’éviter en permanence le dilemme du statut semi-hégémonique, qui ne peut pas être endossé sans dériver vers des conflits. » […]

Un « principe de précaution » doit-il être appliqué à L’Allemagne ? Parce que ce pays est de nouveau entré dans une logique de puissance, sinon solitaire, du moins hégémonique. L’Europe redeviendrait-elle ce continent qui se suicide, qui s’autodétruit à intervalle régulier sous responsabilité allemande ? L’Allemagne est un pays exceptionnel, d’une grande culture mais un pays irrationnel, comprenant difficilement la complexité humaine. Trop grosse pour ne pas marcher sur ses voisins, trop petite pour jouer seule dans la cour des grands.

Cette fois, elle fout en l’air l’Europe non plus avec les canons mais avec l’économie et la finance. Demandez aux Grecs. Son formidable succès économique se fait au détriment du reste de l’Europe. Jusque-là, l’Allemagne a tiré le plus grand bénéfice de la monnaie unique, à travers ses exportations. À cause de ses excédents, l’Allemagne contribue en retour à aggraver les déséquilibres économiques dans la zone euro et dans les autres pays de l’U.E. Elle fait donc partie du problème.

La hiérarchie du pouvoir, en Europe, met en haut de la pyramide le patronat allemand, avec comme fourrier Frau Merkel, chargée de gérer les protectorats européens ! Directement aux ordres du patronat, la Banque centrale européenne, qui n’est pas localisé à Francfort pour rien.

Un coup d’œil sur qui tient les postes essentiels régissant les rouages compliquées de l’Union Européenne est édifiant sur la mainmise de l’Allemagne. Depuis la crise économique de 2008, des fonctionnaires allemands ont été nommés à la tête des organes les plus puissants de l’Union européenne. L’administration européenne, forte de plus de 40 000 fonctionnaires, est majoritairement dirigée par des Allemands.

Sur le plan financier. La Banque centrale européenne, basée à Francfort, est présidée par l’Italien Mario Draghi, mais rien ne s’y décide sans l’assentiment du président de la Bundesbank, Jens Weidman. L’Allemand est d’ailleurs le prochain président pressenti de l’institution financière. Quant à l’organe de contrôle des dépenses budgétaires, il est, lui aussi, aux mains d’un Allemand, Klaus-Heiner Lehne.

La Banque européenne d’investissement, le plus grand prêteur multilatéral du monde, est dirigée par Werner Hoyer, le Mécanisme européen de stabilité, le dispositif de gestion des crises financières, est aux mains de Klaus Regling et le Conseil de résolution des crises bancaires est dirigé par Elke Koning.

Sur le plan politique. La présidence des deux groupes politiques les plus puissants est aux mains d’hommes politiques allemands. Manfred Weber est le chef de file du PPE (démocrates chrétiens). Udo Bullman est à la tête des socialistes et démocrates (S & D). À eux deux, ils peuvent fixer l’agenda du Parlement européen, voter et décider l’avenir des politiques européennes et de la Commission.

Dès lors, la chancelière allemande n’a aucune difficulté à installer ses pions à la tête des institutions européenne. C’est ainsi que le docile Polonais Tusk a été imposé à la tête du Conseil européens et le désolant Luxembourgeois Junker à la tête de a Commission européenne. Celui-ci est flanqué, à la suite de manœuvres plus que douteuses, par l’Allemand Martin Selmayr, secrétaire général de la Commission.

Même le corps d’armée européen qui pourrait mobiliser jusqu’à 60.000 hommes, est commandé par le général allemand Jürgen Weigt !

Et ce n’est pas fini. Frau Merkel a la ferme intention de compléter la mainmise allemande sur l’Europe en imposant à la tête de l’organe exécutif - la Commission, - un de ses hommes, le Bavarois Manfred Weber, le patron du PPE, en rejetant d’une pichenette la candidature du Français Michel Barnier, pourtant négociateur pointu et compétent du Brexit. Mais que compte les Français maintenant en Europe…

La mainmise des Allemands sur l’Europe est forte, supérieure à son poids économique qui est d’environ 20 % du PIB de l’Union européenne. On peut trembler à l’idée de voir l’extrême-droite allemande et les neonazis – ressuscités par l’aberrante politique migratoire de Mme Merkel – arriver au pouvoir en Allemagne et donc, avec des institutions européennes tenues par des Allemands, prendre légalement le pouvoir en Europe. L’histoire ne nous aurait-elle rien appris ?

Et où sont-ils les Français ? Comment nos dirigeants ont-ils pu laisser se mettre en place une telle situation ? Il faut avoir une mentalité de petits boutiquiers (ce qu'ont été Sarkozi et Hollande) pour ne pas faire savoir à Frau Merkel que le pays le plus puissant en Europe, ce n'est pas l'Allemagne mais la France : armée puissante et nucléaire, représentation diplomatique la deuxième du monde, membre du Conseil de sécurité de l'ONU, deuxième puissance économique d'Europe, deuxième démographie et bien plus dynamique que celle de nos voisins (et néanmoins amis !), présence sur toutes les mers, sans oublier la langue, etc.

Eh ! Jupiter qu'est-ce que t'attends pour faire tonner tes éclairs ? Quand cessera-t-on de jouer les larbins-crétins ?

Les élections européennes qui se profilent ne doivent donc pas être prises à la légère.

Verstenden ?

Illustration X - Droits réservés

Sources :

https://www.lecho.be/economie-politique/europe/general/ces-allemands-qui-gouvernent-l-europe/9997621.html

http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/04/01003-20180904ARTFIG00293-europeennes-merkel-prete-a-jouer-la-carte-manfred-weber.php

http://www.bruxelles2.eu/2018/09/11/que-cache-la-candidature-de-manfred-weber-a-la-commission/

https://blogs.mediapart.fr/xipetotec/blog/070513/leurope-en-2013-la-veritable-hierarchie-du-pouvoir-selon-emmanuel-todd

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • cassini cassini 17 septembre 11:38

    Sehr geehrter Viktor ! 


    Europa est féminin : Deutsche Europa.

    verstanden, pas verstenden.



    • lloreen 18 septembre 10:22

      @cassini

      Europa n’a pas de genre quand le mot est employé dans le sens du territoire géographique. Accompagné d’un adjectif Europa est neutre. Europa au féminin est la figure mythologique (Die Göttin Europa).

      Et de toutes façons, il faut cesser avec cet amalgame inexact. L’Europe est dirigée par les anglo-saxons et pas qu’elle, d’ailleurs...Leur langue officielle est l’anglais ce qui est généralement prouvé surtout en Allemagne, ou l’allemand est massacré au point de devenir un sabir absolument imbuvable. Le peuple allemand-pour son plus grand malheur- est autant colonisé que le peuple gaulois ou les autres d’ ailleurs...Il faut savoir reconnaître les véritables fauteurs de trouble et cesser de cogner sur les victimes.
      Il est évident que Francfort (Main) est devenue l’annexe européenne de la City mais l’argent n’a pas d’odeur, c’est bien connu !

      Intéressez-vous plutôt aux éternels responsables depuis le XXIIIème siècle : l’infâme lignée papale sataniste depuis Innocent III (le comble pour le pire sataniste, de porter ce prénom !)et ses grands argentiers (dynastie sataniste Rothschild) qui met la planète à feu et à sang jusqu’à aujourd’hui.


    • cassini cassini 25 septembre 18:29

      @lloreen


      Accompagné d’un adjectif Europa est neutre

      Ach ! Sie haben Recht, oder recht !

      Che me raddraberai zur la brojaine zidazion en ladin qui zera zurement vausse ! 

    • aimable 17 septembre 11:41
      il faut de tout pour faire l’Europe , la France son dada c’est le culturel , le patrimoine , la cuisine , pour le reste elle est très dispersée donc peu hégémonique .
      l’Allemagne , c’est le règne , c’est sa ligne politique qui doit prévaloir sur toutes les autres , elle veut le rayonnement de son industrie et de sa finance, tous les autres pays sont la pour acheter Allemand ( elle dit dans ses pubs , achetez parce que c’est allemand sous entendu , entrez vous cela bien dans la tête ) , .

      • oncle archibald 17 septembre 12:53

        @aimable : « achetez parce que c’est allemand » et donc synonyme de qualité ..... C’est ce qui est déjà entré dans la tête de bien des consommateurs, sur la réputation non surfaite de qualité de certaines fabrications allemandes, notamment les machines outils et aussi les automobiles.

        Cette réputation de qualité est elle encore de mise aujourd’hui ? Pour les machines outils certainement, mais pour les voitures ?

        Une voiture Peugeot ou Citroën de haut de gamme a-t-elle quelque chose de moins qu’une Audi, une Mercedes ou une BMW ? Peut être pas, en tout cas c’est de moins en moins vrai .

        Mais certains s’en voudraient de ne pas arborer le signe de « réussite sociale » lié aux marques allemandes, beaucoup plus chères que les Françaises. Et ce doit être encore plus « vrai » pour les « nouveaux riches » chinois ! Madame Merkel n’a pas beaucoup de soucis à se faire, elle garde facilement une longueur d’avance !


      • Alren Alren 17 septembre 15:35
        @oncle archibald

        Les machines-outils allemandes ne sont plus meilleures que les chinoises qui sont leurs copies.

        De plus les Chinois « mettent le paquet » sur l’informatisation avec des dizaines de milliers d’ingénieurs sortant des écoles d’excellence chaque année. Or les Allemands ne sont pas spécialement brillants en informatique de pointe.

        De toutes façons, les Chinois préféreront les machines chinoises bien moins coûteuses, à qualité comparable que les machines d’importation.
        Or ce sont les plus gros consommateurs de machines-outils.
        Et sans la Chine, l’industrie allemandes des machines-outils sera en difficulté faute d’exportations suffisantes.

        Les machines-outils, les voitures sont techniquement à la portée de nombreux pays à bas coût de main d’œuvre. Et les voitures allemandes ne sont en rien supérieures aux modèles étrangers de même prix.

        C’est par snobisme que des Étatsuniens, des Français, achetaient allemand comme à une époque il était de bon ton d’avoir une américaine ou une italienne de sport.

        Mais cette mode, comme toutes les modes est en train de passer. Même la « Coccinelle » de VW, symbole absolu de ce snobisme, ne sera plus fabriquée.

        Heureusement, grâce aux Français, les Allemands pourront vendre de l’aéronautique, de l’astronautique, des satellites, domaines où l’on ne peut guère copier avec succès (exemple le Tupolev 144 copie du Concorde).

      • JulietFox 17 septembre 15:37

        @aimable


        Trouvez moi une machine outil française. Il n’y en a pas
        Trouvez moi, une voiture haut de gamme française
        Trouvez moi des engins de chantiers français
        Trouvez moi, une moto française

        Mais ça chez Merkel, il y en a.

      • aimable 17 septembre 16:40

        @JulietFox

        Quand j’étais jeune dessinateur en mécanique générale , la France était une des premières nations en machines outil , les banques ont causé leurs pertes le jour ou elle se sont introduites dans ces sociétés pour les faire administrer par des touristes .
        même le ministère de l’industrie en France est gérer par le ministère des finances .


      • baldis30 18 septembre 04:02

        @oncle Archibald

        bonjour,
        « Cette réputation de qualité est elle encore de mise aujourd’hui ? Pour les machines outils certainement, mais pour les voitures ? »

         et pour bien d’autres produits manufacturés ... ce qui dépend avant tout de la qualité de la main d’œuvre et de son niveau .... ne parlons pas de certains problèmes électriques ... oulalalala cela ferait mal .... et du blocage par incompétence que font les allemands ....

        Mécaniquement si vous voulez de la qualité en conception tournez vous vers un pays latin et surtout pas vers l’Allemagne... elle est restée aux panzers


      • mimi45140 18 septembre 10:15

        @aimable
        J’ai connu un monde ou DUFOUR comptait 1300 personnes en région parisienne,à la fin comme prétexte pour ne pas avancer la trésorerie pour l’ achat des bâtis en fonte afin de les stocker a l’extérieur pendant deux ans pour qu’ elle se stabilise la banque à demandé à DUFOUR le noms des clients qui achèteraient les fraiseuses 2 ans plus tard, pas de noms pas de crédit. Je me suis occupé d’une petite entreprise dans un domaine très spécialisé de la mécanique, affutage et réalisation d’outils coupants,en 2013 je demandais à un de mes fournisseur si l’activité était bonne car peu d’entreprises en FRANCE achetaient des affuteuses a 150 000 €, il m’a répondu que leur firme était débordée car un fabriquant chinois venaient de leur commandé 100 machines. Je suis en accord avec vous les machines outils Française avaient bonne réputation je ne peu citer les marques perdues Dufour Vernier Arnault Gsp Huron Haulin Berthiez , allez voir l’histoire d’ HAULIN qui a fait un superbe petit tour avec toutes les difficultés et tracasseries de notre société. Il faut savoir que le retard des sociétés françaises viens aussi de toutes les normes française qui ne nous permettent pas de prendre les équipements les plus adaptés.



      • HELIOS HELIOS 18 septembre 10:20

        @baldis30

        .... j’aime pas les BMW, ; mais il faut vraiment etre sincère, achetez une voiture française et une allemande et vous constaterez la difference :

        - les françaises sont plus belles, pratiques, intelligentes, astucieuses... freinent bien, tournent bien etc...

        - les allemandes coutent cher a l’achat et vous êtes ensuite tranquille au moins pour les 10 années et les 300 000 km qui suivent...

        .......... cet comme il faut rouler a 80 km/h, que le 130 se transforment en 110 et le 110 en 90 et parfois en 70, même sur les penetrantes de type 2x2 voies autoroutieres... il ne nous reste que les allemandes pour acceder a une qualité que nous ne savons pas produire a des tarif raisonnables... pour nous faire oublier l’autophobie ambiante... et l’ensemble de la planete l’a remarqué se vont dans les concessions parlant allemand.

        Alors, oui, ce qui est vrai pour l’automobile déborde sur l’ensemble des orientations et de l’esprit europeen, ne vous etonnez pas ensuite que nous sous soumettions : le IV eme reich est de retour, et cela, nous le savons déjà au moins depuis Lisbonne !!!!!!

      • révolQé révolQé 18 septembre 10:50
        @JulietFox

        Motos ?
        Scorpa, Avington,Midual ou la défunte Voxan,mais contrairement aux Allemands qui n’ont que BMW,
        (que leurs victoires au Dakar a fait décoller), le marketing à la française est pourri.

        Pour les engins de chantier,voici la liste par pays :

        Idem pour les machines outils (encore faut il travailler avec pour en connaitre smiley )

        Par contre je suis OK vis à vis des voitures.  smiley


      • baldis30 18 septembre 11:00

        @HELIOS
        bonjour,

        je parle pas que d’automobile mais de bien d’autres produits INDUSTRIELS... !Vous ne voyez que l’aitomobile ..... et le reste, le reste , tout ce qui est électrique ... électronique .... pour ne parler que de ce que je connais bien ...


      • Doume65 18 septembre 17:03

        @HELIOS

        « et l’ensemble de la planète l’a remarqué se vont dans les concessions parlant allemand »
        Premier constructeur mondial : l’alliance Renault - Nissan. Et ouais !

      • aimable 19 septembre 01:03

        @mimi45140
        nous avons connues les mêmes, une longue liste de sociétés fabriquant les meilleures machines outil, passées de vie a trépas .


      • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 15:28

        Les Français ? Mais Macron a mis leur cerveau sous clés ....


        • oncle archibald 17 septembre 18:24

          @zygzornifle :

          Macron ? mais non, ça devait être bien avant qu’on les a rendus cons !

          La preuve ? Ils ont élu Macron ! Comment d’après vous auraient-ils pu faire une connerie pareille si Hollande ne les avaient pas rendus jobards !


        • bob14 17 septembre 15:55

          L’Allemagne à perdu la guerre, mais gagné celle politique..là ou la France est absente depuis que De Gaulle est parti chassé par des trous du culs..A l’époque il y avait le plein emploi et du pouvoir d’achat..les « tocards » ont gagné de la dette du chômage et de la pauvreté..Chapeau le peuple..et depuis cette date, à chaque élection ils remettent au pouvoir les plus incompétents qui existent en France..MDR


          • Matlemat Matlemat 17 septembre 19:20

             On leur reproche quoi au juste aux Allemands ? d’être travailleurs ? de fabriquer des produits de bonne qualité ? d’être économes ? d’être écologistes ? d’avoir le sens civique ? 


            • baldis30 18 septembre 04:12

              @Matlemat

              « On leur reproche quoi au juste aux Allemands  »
              d’être à l’origine de la peste brune et de tout ce qui suit ...en matière de matraquage à la méthode Goebbels ..... comme quoi ils sont les meilleurs ...

               en plus  : Tulle, Oradour, Mozzabutto, Vercors, Auschwitz, Dachau, Gestapo ... ça ne vous dit rien ? 

              Et n’oubliez surtout pas que certains pays ont essayé des armes nucléaires .... peut-être pour le compte d’autres .... ils n’ont pas renoncé ...

              Vous voudriez un petit exemple récent : un camping théologique chleuh installé au bord de l’Ardèche en pleine zone inondable SIGNALEE, CONNUE et bien portée à la connaissance par la Mairie ... Mais eux les chleuhs ils ont LA FORCE ET LE MEPRIS !

              Qui a été emmerdé ? sinon la Mairie du lieu et tous les secours du coin ... payé par les impôts français ....

              Et vous soutenez des mecs pareils ? Les allemands ... un par un et surtout pas trois par trois marchant au pas de l’oie !


            • HELIOS HELIOS 18 septembre 10:23

              @baldis30


              .... vous mélangez tout et n’importe quoi....

              Désolé de vous le dire, mais pour ce que vous reprochez aux allemands, on est aussi forts !

            • baldis30 18 septembre 11:03

              @HELIOS
              est ce que vous avez vus vos proches pleurez à moins de cent mètres de pendus sous un pont parce qu’ils passaient par la

               Vous la fermez ... dès qu’ils sont deux les allemands sont des nazis en puissance !


            • lloreen 18 septembre 11:23

              @baldis30


              Sauf votre respect mais vous avez une totale méconnaissance de l’histoire de l’Allemagne ce qui ne peut sans doute pas vous être reproché vue la désinformation absolue en vogue depuis cette période -mais pas qu’elle- absolument ignoble durant laquelle LES PEUPLES ont continué à être les victimes de tyrans financés et propulsés aux commandes par des lignées satanistes aux manoeuvres depuis des siècles.

              Le peuple allemand a fait les frais de cette période sans doute encore plus durement que le français même si je n’ai pas pour habitude d’opérer des gradations dans le malheur. Le peuple allemand durement touché par la crise de 1929, voulue bien évidemment pour le mettre dans une situation de désespoir absolu et a été totalement instrumentalisé et aveuglé par Hitler ,« transfiguré en sauveur » -moyen bien éprouvé et encore toujours pleinement opérationnel...on se demande d’ailleurs bien pourquoi...-, lequel a été financé par le Vatican -par l’intermédiaire de ses grands argentiers satanistes, la dynastie Rothschild-.

              Il faut sortir de cet esprit totalement ravageur consistant à constamment s’attaquer à des victimes et jamais aux véritables commanditaires qui portent une responsabilité absolue pour leurs crimes contre l’humanité.
              Avez-vous songé au peuple japonais, récoltant une bombe atomique, à tous ceux qui font et ont fait les frais d’expérimentations odieuses, ceux qui sont morts dans des camps et ceux qui meurent à petit feu actuellement, écorchés vifs par manque de tout ?

              Je n’ai aucune leçon à donner à quiconque mais tout est fait pour entretenir un sentiment absolument immonde consistant à ce que les victimes -au lieu de se rassembler pour faire un front collectif contre ces monstrueux prédateurs- qui continuent leurs pires sévices avec l’aide de leurs larbin placés aux postes géographiques cruciaux : mesdames Merkel, May et leur pendant masculin français.

            • lloreen 18 septembre 11:24

              @lloreen
              pardon:vu


            • lloreen 18 septembre 11:27

              @lloreen
              pardon:larbins.


            • Xenozoid Xenozoid 18 septembre 11:50
              @lloreen

              Les médias ont le pouvoir de rendre les innocents coupables et de rendre les coupables innocents, et c’est le pouvoir. Parce qu’ils contrôlent les esprits.

            • Matlemat Matlemat 18 septembre 12:17

              @baldis30
               On n’est plus dans les années 30, comme disait Coluche : « même les jeunes allemands ils ne veulent plus la faire la guerre » 


               l’Allemagne a bien changé, mais reste la germanophobie, de la jalousie probablement.

            • Matlemat Matlemat 18 septembre 12:20

              @baldis30
               pourquoi tant de haine ? c’est parce que les allemands ont décidés de sortir du nucléaire que vous leur en voulez autant ?


            • Matlemat Matlemat 18 septembre 12:27

              @lloreen
               Bien dit, les Allemands ont étés les victimes tout comme les Russes des stratégies machiavéliques des Anglo-Saxons, le réarmement de l’Allemagne dans les années 30 ne s’est pas fait par hasard, il paraît même que la banque d’Angleterre continuait à financer l’Allemagne via la Suisse et Rothschild pendant la guerre.


            • lloreen 18 septembre 20:19

              @Xenozoid

              Les médias sont effectivement une arme mais bien avant l’émergence des médias ceux qui contrôlent les esprits le font principalement par les religions qu’ils ont inventées de toute pièce...et ce depuis des millénaires.

            • baldis30 18 septembre 21:32

              @lloreen
              OK

               je connais rien ... le Vercors, Tulle Mozzabutto, Oradour, Auschwitz, Dachau,, Ravensbrück, Struthof, Bergen-Belsen, ... 

              VOUS N’AVEZ PAS L’AIR DE CONNAITRE L’HISTOIRE DE L’HUMANISME ALLEMAND !


            • Jonas 17 septembre 22:10
              "Un « principe de précaution » doit-il être appliqué à L’Allemagne ? Parce que ce pays est de nouveau entré dans une logique de puissance, sinon solitaire, du moins hégémonique.« 

              Il n’y a là rien de nouveau, puisque l’hégémonie allemande sur l’Europe est à la base de la construction de l’Union Européenne.
              L’UE est une construction décidée par les USA pour dominer l’Europe après la seconde guerre mondiale en s’opposant au bloc de l’Est communiste (accords de Yalta).
              Pour construire un Nouvel Ordre Mondial (le fameux »Novus Ordo Seclorum« cher à Sarkozy) par le »stratagème des chaînes« (grouper ensemble des Nations qui n’ont pas d’intérêts communs afin de les paralyser et de les dominer), les responsables américains vont reprendre le projet de la construction européenne décidée par Hitler, une Europe sous domination nazie par le capitalisme allemand, sans frontières : la fameuse  »Das Neue Europa« (la Nouvelle Europe).
              Pour atteindre leur but, après la défaite d’Hitler, les USA vont récupérer les collaborateurs de l’Allemagne nazie, Robert Schumann (surnommé le »père de l’Europe", collaboration avec le régime de Pétain), Jean Monnet, agents de la CIA, et surtout Walter Hallstein, conseiller d’Hitler sur la construction européenne pendant le IIIème Reich, un nazi, premier président de la commission européenne durant 8 ans, qui signera le traité de Rome le 25 mars 1957, marquant le début de la construction européenne.
              http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html

              Charles De Gaulle choisissant lui, sans majorité n’ayant donc plus le pouvoir de quitter l’Union Européenne, de jouer la politique de la chaise vide, en refusant cette construction totalitaire sous l’égide des américains.
              http://fresques.ina.fr/de-gaulle/parcours/0004/de-gaulle-et-l-europe.html
              Pour contrer les américains, il tentera la création en 1963 d’une alliance franco-allemande avec Konrad Adenauer pour miner la construction européenne de l’intérieur.
              Karl Knappstein, l’ambassadeur allemand aux États-Unis sera rappelé à l’ordre en janvier 1963 par Kennedy pour cette rébellion, ce qui marquera le ralliement de l’Allemagne à Washington, vidant de sa substance ce pour quoi l’alliance franco-allemande avait été créée.
              http://www.cvce.eu/obj/lettre_de_l_ambassadeur_knappstein_a_washington_au_m inistre_federal_allemand_schroder_19_janvier_1963-fr-48045302-9605-4905-a37e-96b85fdb9a67.html
              N’ayant plus aucune alternative interne, De Gaulle tire alors ses dernières cartouches en s’alliant dans les années 1960 aux états d’Amérique du Sud, de la Chine et de l’URSS, les pires ennemis des USA en pleine guerre froide.
              https://fresques.ina.fr/de-gaulle/parcours/0008/de-gaulle-et-l-urss.html
              http://www.amazon.fr/Des-secrets-bien-gard%C3%A9s-Maison-Blanche/dp/2213636117

              • baldis30 18 septembre 04:15

                @Jonas
                bonjour,

                « Il n’y a là rien de nouveau, puisque l’hégémonie allemande sur l’Europe est à la base de la construction de l’Union Européenne. »

                 FAUX ET ARCHIFAUX !

                 La base du traité de Rome c’est d’éviter que l’Italie bascule dans le camp de l’Est sous l’effet de son chômage alors on éclata l’Italie en diverses régions où une main d’œuvre mal formé trouverait des « maîtres ».... de forge !


              • baldis30 18 septembre 11:05

                @baldis30
                ah le mec qui moinsse mon propos ....il n’a pas le courage de mettre son commentaire et même son pseudo bel exemple de copie de la « morale » SS ( j’ai obéis aux ordres... c’est pas moi c’est l’autre ) !

                Il faut répéter et répéter pour ne pas oublier parce qu’avec ces gens-là oublier c’est permettre de recommencer !


              • lloreen 18 septembre 11:31

                @baldis30

                « Il faut répéter et répéter pour ne pas oublier parce qu’avec ces gens-là oublier c’est permettre de recommencer ! »

                Je suis d’accord avec vous mais en apportant la précision de l’identité de « ces gens-là ».
                Des prédateurs qui non seulement ne (re) commencent pas mais continuent leurs basses oeuvres sous des déguisements différents et dont les religions- qu’ils ont eux-même inventées- sous l’apparence de « dieux » sont les meilleures courroies de transmission.

              • lloreen 18 septembre 20:34

                @Jonas


                Il n’y a jamais eu d’hégémonie allemande mais plutôt la poursuite de l’emprise exercée par l’empire britannique. Faut-il rappeler à ce sujet combien de territoires « appartiennent » à la royauté britannique (Commonwealth) et que la langue anglaise a été proclamée universelle...Il suffit de faire un petit tour dans les étages occupés par les directions et autres services pour remarquer que l’anglais s’impose partout. Il y a une autre langue, très facile à apprendre, qui s’appelle l’esperanto...Dans combien de pays l’esperanto est-il parlé ? Et l’allemand ?

                La mondialisation à marche forcée fait que de gré ou de force les gens sont sommés de parler l’anglais car « tout le monde parle l’anglais »...bien ou mal, là n’est pas la question.
                Les ingénieurs indiens, pakistanais, suédois ou français « parlent l’anglais » lors des réunions de travail ou dans les projets internationaux.

                Il n’est pas anodin que l’anglais s’impose par les médias plus ou moins subtilement. Certaines publicités pour des parfums ou autres articles de luxe sont carrément ...en anglais. L’excuse étant que les mannequins et autres porte-enseignes biologiques viennent de tous les pays du monde et ne parlent...qu’anglais...

                Il y a sans doute encore cette peur viscérale de l’allemand larvée dans les esprits de certains mais il serait temps de regarder la réalité en face.
                La création « d’ennemis héréditaires » a toujours fait les bonnes affaires des fournisseurs d’armes et celle des gouvernementeurs respectifs.



              • baldis30 18 septembre 03:56

                bonjour,

                « l’Europe agonise »

                 Tant mieux ! parce que les chleuhs ont migré de partout ce qui est vrai semant la peste verte au nom des grands blonds aux yeux bleus ... et la peste brune qu’ils ont porté en eux ils l’ont remplacé par la peste verte... et des trois pestes brune, verte et rouge la dernière a vécu et n’était peut-être pas la plus dangereuse !


                • baldis30 18 septembre 11:06

                  @baldis30
                  ah le mec qui moinsse mon propos ....il n’a pas le courage de mettre son commentaire et même son pseudo bel exemple de copie de la « morale » SS ( j’ai obéis aux ordres... c’est pas moi c’est l’autre ) !

                  Il faut répéter et répéter pour ne pas oublier parce qu’avec ces gens-là oublier c’est permettre de recommencer !


                • Ruut Ruut 18 septembre 05:57
                  Finalement l’Allemagne a conquis l’Europe.
                  ......

                  • Ecométa Ecométa 18 septembre 09:41

                    @Ruut

                    Non, elle fait chier l’Europe car l’Allemagne est « profiteuse » !

                    Dès le début de l’Euro, l’Allemagne a « joué » des différences entre les différents euros, préférence étant donné pour s’approvisionner en produits semi-finis aux pays ayant l’euro le moins cher... la main d’œuvre la moins couteuse et les coûts les moins élevés. L’Allemagne a ainsi accentué des différences entre pays, qui, au fil du temps, auraient dû s’estomper ; bien au contraire elles n’ont fait que se creusées !

                    Un « tel » excédent de sa balance commercial est une anomalie économiques en terme d’Union-Européenne, car il se fait au détriment des autres pays de cette union. Il devrait y avoir une compensation financière, des pénalités allemandes alimentant un fonds monétaire européen, pour réparer la politique économique allemande.

                    Si seulement les allemands, si la société allemande allait bien ; il semble que non et que de vieux démons ressurgissent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès