• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dictature en marche...Fermée

Dictature en marche...Fermée

JPEG

Mine de rien, la dictature de en marche s’installe insidieusement : soignants sortis du lit par les gendarmes pour aller bosser, journalistes convoqués pour livrer leurs sources, perquisition à Mediapart, perquisition chez des opposants politiques, loi anticasseurs, interdiction de manifester, directrice d’école sanctionnée pour délit d’opinion et même au sein du parti LREM, militante éjectée car un peu trop « créative ». Pas mal ! La santé, les medias d’investigations, les opposants, le droit de manifester et l’éducation touchés tous par cette vague d’autoritarisme qui, c’est à parier ira crescendo. Quant on sait que Macron, ce mal élu, avait utilisé 80% de son enveloppe budgétaire de ministre de l'économie, pour inventer « son » mouvement politique, avec l'appui et les dons des grands patrons du CAC40 et des médias traditionnels, qui depuis le protège de tout scandale médiatique, on pouvait déjà entrevoir cette dérive qui petit à petit mettrait la France à feu et à sang sous le joug. Mais sans pour cela faire reculer l’énarque/banquier, lui-même coincé par des forces qui pourraient l’écraser en 3 secondes. Il ne reste plus dans ce cas de figure la fuite en avant et de se diriger vers un état de droit, absolument non démocratique, car ce qui se dessine actuellement est un pouvoir tenu par deux piliers que sont la loi et l’ordre...Law & Order, comme la belle démocratie des States. Et je vous donne en mille qui décidera ce qu’est la bonne « loi » et le bon « ordre » ? Pour « la loi », les bozos députés LREM, qui votent d’une seule main les directives venues d’en haut, quant à « l’ordre », les CRS, gendarmes et BAC y pourvoiront.

1 heure du matin, allez ouste au boulot !

Lons le Saulnier : Les gendarmes ont sonné au domicile des médecins et soignants vers 01h00 du matin, pour leur ordonner d'être en poste aux urgences dès 07h. Le préfet du Jura et l'Agence régionale de santé ont appelé dans un communiqué à faire preuve de responsabilité : « La déontologie médicale et le sens des responsabilités des professionnels concernés doivent les conduire à placer l'intérêt des patients au-dessus de tout autre considération ». Zont tous les culots les suppôts, car, le sens des responsabilités et l’intérêt des patients devraient venir de l’état lui-même qui par le biais de cette Buzyn ne fait que couper les crédits et fermer des services ou des hôpitaux entiers. « Ce sont des méthodes dignes du régime de Vichy, qui rappelle une autre époque », a déploré le Dr Eric Loupiac, auprès de France Bleu Besançon.[1]

Journalistes ! Aux pieds !

Ces quatre derniers mois, plusieurs journalistes ont été inquiétés par la justice pour avoir détenu, puis publiés des documents classifiés "confidentiel défense" et ont reçu une convocation par la Direction générale de la sécurité intérieure. Une enquête réalisée sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen. Ces armes proviendraient de ventes par la France à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis et serviraient aux massacres que mènent ces deux pays au Yémen. Les journalistes ont été reçus au 4ème sous-sol de la DGSI, à Levallois-Perret, dans des salles séparées, en compagnie de leurs avocats. Les enquêteurs avaient préparé sept pages de questions, l'audition a duré une heure, les journalistes ont refusé de répondre à cet interrogatoire.[2] Tout un symbole... La DGSI à Levallois, ville du célèbre je m’en sors toujours Balkany...Dit aussi, Patrick rien à branler.

Perquisition de Mediapart

Deux magistrats du parquet et des enquêteurs tentent de procéder à une perquisition dans les locaux de Mediapart, suite à la révélation d’enregistrements entre Alexandre Benalla et Vincent Crase compromettant le plus haut sommet de l’Etat. Nous y apprenons en effet le soutient sans retenue du Président de République envers son garde du corps et son acolyte.[3] En toute bonne dictature on ne s’embarrasse pas de fioritures : si un média attaque l’un des « favoris » du roi, c’est la maréchaussée à la porte et ya intérêt d’ouvrir... Sauf qu’ils sont tombés sur un os les sbires en service commandé et se sont fait claquer la porte au nez !

Perquisition d’opposants - L’état veut les clés

Depuis sont élection, le système macron développe une perquisitionite aiguë : février 2017, irruption au Front national pour chercher des indices dans l’affaire des assistants parlementaires du parti. Octobre 2017, les locaux du Modem, dans le dossier des assistants parlementaires européens. Octobre 2018, une quinzaine de perquisitions sont organisées dans le cadre de deux enquêtes concernant le parti de Jean-Luc Mélenchon.[4] A chaque fois on embarque les ordinateurs pour disent-ils « enquêter », mais de mauvais esprits eux prétendent qu’en ouvrant les disques durs, toutes les stratégies, les listings des donateurs, les membres encartés sont consultés et copiés... Mais ce sont des mauvais esprits qui le disent, donc, de la fake news certifiée.

Loi anti-casseur, manifestants interdits

Là, on met le doigt sur la haute dérive autoritaire du régime macronien. Que la manifestation soit déclarée ou non : Créer des difficultés pour ceux qui viennent de loin, filtrer ; Comme bloquer dans les péages ou encore fouiller les véhicules et arrêt complet sur la route afin de faire croire que le mouvement serait moribond faute de participants ; Sinon sur place : fouilles des sacs incessantes, amendes aux porteurs de gilets jaunes, interpellations préventives, puis, c’est le déchainement sur ceux qui restent défiler afin de faire peur aux moins téméraires[5] : nasser, gazer, tirs au niveau de la tête, charges sans raison, lacrymos à foison, tabassages, arrestations arbitraires, garde à vue sans réelle accusation, avec pour but de maintenir en détention illégale des manifestants qui risqueraient de retourner protester. La justice aux ordres à qui on a demandé d’être particulièrement sévère et donc, ce sont des comparutions immédiates qui se soldent bien souvent par des peines de prison ferme contre des personnes à casier justicière vierge.[6] Deux droits fondamentaux de notre république sont bafoués : le droit de circuler librement et le droit de manifester. Et pour bien verrouiller ces droits fondamentaux, la loi anticasseurs permet toutes les dérives imaginables d’autant que la loi de l’état d’urgence est maintenant inscrite dans la constitution.

Bush fils avait créé la Patriot Act, macron en bon servile, lui, l’a fait adopter !

Toi la dirlo, tu l’as ferme !!!

Une directrice d'école du Havre sanctionnée pour avoir critiqué la réforme pour une école de la confiance concoctée par Blanquer. Son « crime » ? Avoir envoyé avec son adresse mail professionnelle un message aux parents pour qu’ils appréhendent vraiment de quoi il en retourne avec cette ième reforme. Résultats : un blâme et une mutation forcée que bien sûr le ministère réfute.[7] En dictature, il faut envoyer des messages forts aux récalcitrants afin que les moutons suivent...

En Marche, et sans discuter ! 

Des adhérents déçus dénoncent un parti au fonctionnement autoritaire, où la base est méprisée et le dialogue inexistant, à l'inverse de la promesse originelle du mouvement présidentiel. Une Alexandra entreprend de créer des boucles thématiques nationales : Santé, Emploi, Education... « Il n'y a aucun moyen classique pour échanger à LREMJ'ai voulu ouvrir des lieux de débats, d'échanges d'informations, et les boucles ont vite eu un engouement énorme". Les macronistes s'inscrivent en masse sur les conversations « officieuses » créées par ce membre, et s'y retrouvent à près de 4.000. Les instances de LREM en prennent ombrage, et convoquent Alexandra : « Ces agissements, de nature à semer le trouble et la confusion dans la communication du mouvement auprès de nos adhérents, sont en désaccord avec nos valeurs ». Puis, la commission des conflits de LREM prononce son exclusion du parti, après l'avoir accusée de « se faire le porte-parole du mouvement dans les différentes boucles thématiques sauvages non-officielles qu'elle administre actuellement ».[8] Suiveuse oui ! Créatrice non ! A LREM, c’est du marche en suivant ou sinon : vas voir là bas si j’y suis !

---------------------------------------------------

Suite aux élections européennes tout va encore s'accélérer. Le rouleau compresseur du pouvoir exclusif de l’exécutif se fera de plus en plus autoritaire et gravira quatre à quatre les échelons vers une dictature à visage démocratique, supportée par un électorat inconscient mais très actif, comme en son temps celui qu’eut Sarkozy. En ligne de mire, les cheminots, les chômeurs, le dépeçage des biens nationaux et la disparition de l’industrie. Macron, se sent supporté, il croit en son destin de réformateur, il croit en sa bonne étoile, il croit que cette masse abrutie ne peut comprendre ses grandes ambitions pour une France enfin moderne, réformatrice, new nation, start up, 2 points 0. Donc, cet homme ne détournera aucunement sa trajectoire par des faiblesses comme, entendre et écouter son peuple...Vous l’avez voulu, vous l’avez...Toujours plus blanc jusqu’à en devenir transparent ! Voila nos destins.

Georges Zeter/juin 2019



Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • T’as des problèmes de vésicule Georges ?

    Ou t’as pris un coup de matraque à la Théo ?


    • symbiosis symbiosis 7 juin 11:42

      @Sharpshooter - Snoopy86
      T’as pas compris snoopy ? Marche ferme et ferme-la !!


    • tashrin 5 juin 17:26

      à force d’utiliser des termes forts à mauvais escient pour faire du clic, on les vide de leur substance et de leur signification


      • Le421 Le421 5 juin 18:10

        @tashrin
        Quelques précisions ??


      • George L. ZETER George L. ZETER 5 juin 18:21

        @teuf-teuf
        être aussi ignare et stupide ...marre de ton agressivité, je te vire.


      • mac 5 juin 18:27

        @teuf-teuf
        Vous parlez de bien de ces personnes en majorité jeunes et masculines qui souhaitent venir s’établir en Europe occidentale ?
        Où sont les femmes, les enfants et les vieillards, ils ne souffrent pas eux ?
        En tout ça cette question ne semble pas interpeller le grand patronat...


      • V_Parlier V_Parlier 5 juin 19:35

        @tashrin
        Disons que si on se réfère au lexique des journalistes français utilisé pour expliquer des événements (parfois plus insignifiants que ceux listés ici) dans des pays étrangers qui ne leur plaisent pas, on peut alors employer ici le terme ultra-galvaudé de « dictature ». Simple adaptation aux conventions de langage du moment.


      • @George L. ZETER

        On reconnait bien là le parfait démocrate smiley


      • mac 5 juin 18:19

        Les trolls en force dans les commentaires...sont-ils payés ?


        • zygzornifle zygzornifle 5 juin 18:22

          Macron est la pour faire que la France devienne un département de l’Europe ....


          • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 5 juin 19:17

            Tel les moutons de la ferme des animaux, il y aura toujours les antennes du café de commerce pour scander « vous aimeriez vivre en Russie ou en Chine » « on n’est quand même pas en Corée du Nord » 


            • zygzornifle zygzornifle 6 juin 07:52

              @Florian LeBaroudeur
               
              « on n’est quand même pas en Corée du Nord » 


              a se voit il y a des Mac do partout .....


            • Ruut Ruut 7 juin 16:32

              @Florian LeBaroudeur
              Tu y as été ?


            • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 7 juin 20:17

              @Ruut

              Non, mais je serais curieux de savoir à quoi ressemble vraiment ce pays


            • Ruut Ruut 7 juin 22:09

              @Florian LeBaroudeur
              Moi aussi.


            • INsoMnia INsoMnia 5 juin 22:26

              Bonsoir,

              @l’auteur,

              Rien à redire, je vous site : «  Le rouleau compresseur du pouvoir exclusif de l’exécutif se fera de plus en plus autoritaire et gravira quatre à quatre les échelons vers une dictature à visage démocratique, supportée par un électorat inconscient mais très actif, comme en son temps celui qu’eut Sarkozy ».


              Rien à redire, sauf que.... tout s’accélère à vitesse grand V et que cela va mal tourner !


              • JulietFox 6 juin 09:05

                @INsoMnia

                Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
                Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
                Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.
                Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.
                Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
                Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
                Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
                Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...
                C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
                La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
                Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves.
                Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

              • Ouallonsnous ? 6 juin 12:33

                @INsoMnia

                Effectivement, si nous voulons, nous le peuple reprendre notre sort en main, il ne nous reste légitimement que la destruction de ces institutions noyautées par les collaborateurs européistes de l’oligarchie financière anglo-yankee, et ce par tous les moyens !


              • Seleznyov 5 juin 22:28

                @ George L. ZETER
                « Donc, cet homme (MACRON) ne détournera aucunement sa trajectoire par des faiblesses comme, entendre et écouter son peuple... ».
                Le peuple de France n’est pas « SON » peuple. Ce peuple, comme chaque citoyen qui le constitue, n’est la propriété de qui et de quoi que ce soit.


                • rhea 1481971 5 juin 22:28
                  • A l’ARS ( agence régionale de santé ) ou je dois être fiché, il y a
                  • un service qui s’occupe de la santé mentale de la population
                  • ( attention aux dérives ). Mais l’industrie pharmaceutique est
                  • forte, il ne se sont pas rendu compte qu’il ont pondu un
                  • médicament sur la fréquence de la vie ( qui se calcule avec le
                  • système solaire ) de ce fait il faut tenir compte de la date de
                  • naissance du père du patient et de la date de naissance du
                  • patient pour faire le traitement. Si ces dates de naissance ne
                  • sont pas prisent en compte on peut avec ce médicament faire
                  • un miracle.

                  • Ben oui, cette élection européenne a été malgré les apparences un plébicite pour lrem / Macron . Donc les clivages vont s’amplifier et la politique de la haine se répandra encore plus . Les ténors du parti Républicain ont quasiment tous soutenus Macron et sa politique . Leur résultat à 6% n’est pas une surprise . Enfin de compte Macron n’a plus qu’à distribuer les médailles et les récompenses . Même le vote enseignant était en sa faveur . Les français sont devenus une bande de pochards, de faux-jetons . Regardez bien votre voisin dans le blanc des yeux le portrait de Macron apparaît. Le temps des collabos est là’, les Lacombe Lucien sont partout.


                    • JulietFox 6 juin 09:06

                      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                      Pécrette est parti pour rejoindre LREM.
                      A qui le tour ?


                    • BA 6 juin 07:37

                      Départs en série chez LR après la démission de Valérie Pécresse.


                      Les départs se multiplient chez les Républicains, depuis l’annonce de la démission de Valérie Pécresse ce mercredi soir. Dans son sillage, plusieurs élus et autres figures du parti ont également décidé de claquer la porte.


                      La crise s’amplifie chez Les Républicains, après l’annonce du départ de Valérie Pécresse. La décision de la présidente de la région Ile-de-France a convaincu plusieurs de ses proches, notamment adhérents à son "mouvement d’idées", « Libres ! », de l’imiter : les députés Robin Reda, les anciens candidats à la présidence de LR Maël de Calan et Florence Portelli, ou le maire de L’Hay-les-Rose Vincent Jeambrun.


                      « Une ambiance absolument délétère » chez LR


                      Robin Reda a indiqué ce mercredi soir sur Twitter qu’il quittait la fédération départementale des Républicains, et qu’il quittait le parti aux côtés de la présidente de la région Ile-de-France.


                      "J’invite tous ceux qui se sentent profondément de #droite, élus, militants, sympathisants, qui ne croient ni en Macron ni en LePen, à s’unir à ce nouvel espoir autour de Valérie Pécresse et de Libres !", a-t-il encore tweeté dans la soirée.


                      Florence Portelli, maire ex-LR de Taverny, a elle-aussi fait savoir qu’elle claquait la porte du parti. Sur notre antenne ce mercredi soir, elle a dénoncé "une ambiance absolument délétère" au sein de cette vieille formation politique.


                      Chez LR, "dès que vous ouvrez la bouche pour dire quelque chose qui n’est pas approuvé par la ligne officielle du bureau politique, vous prenez un tir de missile nourri« , a-t-elle fustigé, jugeant cette atmosphère  »insupportable".


                      « Un parti cadenassé »


                      Dans la soirée, plusieurs autres élus d’Ile-de-France ont également affiché leur volonté de quitter le traditionnel grand parti de droite, incontestablement affaibli ces derniers mois. Parmi eux, la vice-présidente de la région Alexandra Dublanche, qui a assuré au Parisien que son départ représentait « un déchirement » mais qu’il était inévitable.


                      "On a essayé de changer ce parti pendant trois ans mais cela s’est visiblement avéré impossible", a défendu Alexandra Dublanche dans les pages du journal francilien. "La droite vaut plus que 8 %, c’est évident. Quitter LR est un déchirement pour nous tous, malheureusement aujourd’hui, c’est un parti qui est cadenassé."


                      Le député Jean-Carles Grelier, qui n’était plus adhérent de LR depuis deux ans mais qui siégeait jusqu’alors dans le groupe parlementaire, a pour sa part indiqué que "la décision de Valérie Pécresse lui donnait une orientation".


                      "Nous allons voir comment nous organiser" avec d’autres députés dans la même démarche, a-t-il poursuivi, alors que l’entourage de Valérie Pécresse a laissé entendre de nouveaux départs de parlementaires de chez LR dans les prochains jours.


                      Au Conseil régional d’Île-de-France, le président du groupe LR Othman Nasrou a indiqué sur Twitter qu’il soutenait la démarche de sa présidente : "Saluons son courage qui veut réinventer la droite de fond en comble, en femme libre. Ce n’est pas un choix facile mais les partis ne sont qu’un moyen", a-t-il tweeté. 


                      Le maire d’Evry-Courcouronnes et vice-président de la Région, Stéphane Beaudet, l’a également « chaleureusement félicitée » dans un tweet.


                      https://www.bfmtv.com/politique/departs-en-serie-chez-lr-apres-la-demission-de-valerie-pecresse-1706313.html


                      • JulietFox 6 juin 09:08

                        @BA
                        Et que proposent ils de différent que le programme MicronoBuziniste ?


                      • HELIOS HELIOS 9 juin 23:42

                        @JulietFox

                        ... ils ne proposent rien,... leur problème n’est pas « les français », mais leurs places bien au chaud avec indemnités, chauffeur et tous les petits passe-droits qui vont avec.
                        Ils ont flairés que les électeurs n’allaient plus écouter leurs discours pour les municipales, alors c’est la débandade, tout ce petit monde veut etre du coté de Macron pour assurer sa propre réélection.

                        arreter de critiquer ceux qui sont contre Macron... en tout cas ne votez plus pour les LREM et compatibles. Choisissez tout de suite un indépendant réaliste, un RN ou les petits partis,... cela les fera grandir et nous selectionneront les plus interressants ensuite.


                      • lala rhetorique lala rhetorique 6 juin 10:43

                        C’est tout à fait vrai ; et Macron va mettre le turbo ! les médias tairont les dérives, les manifs et autres et sortiront de fausses informations comme dernièrement le pouvoir d’achat qui a beaucoup augmenté, et les dépenses des français pour les vacances portant sur 4000 euros en moyenne... On hallucine, mais on continue à manifester calmement, du moins on essaie, pour ne pas contrarier ceux qui ne bougent pas leur cul. Les mecs ressemblent de plus en plus aux cadres qu’on voit vapoter devant le Medef, le cul serré dans leur Hugo Boss, une écharpe au style un peu négligé, les mollets sortant de la salle de sport, mais sans couilles. Des fifilles quoi.....


                        • lala rhetorique lala rhetorique 6 juin 10:44

                          Quant aux partis politiques, qui n’existaient pas mais jouaient le jeu, ils sont caduques. Depuis Sarko, il n’y a que deux clivages : pro bruxelles ou anti bruxelles, tout le reste ce ne sont que blablas inutiles faits pour distraire la ménagère.


                          • HELIOS HELIOS 10 juin 00:14

                            @lala rhetorique
                            e n’est pas exactement pro ou anti Bruxelles, car je suppose que vous voulez dire pro/anti UE : cette UE là !

                            En réalité il y a ceux qui veulent defendre une certaine idée de leur pays avec ses obligations régaliennes assimilables a celle d’un père vis a vis de ses enfants et ceux qui se fichent eperdument de la réalité d’une nation qui sont prets a accepter tout et n’importe quoi parce que cela n’a ni odeur, ni saveur du moment qu’ils echappent a toute obligation :
                            ils se fichent de leur monnaie du moment qu’elle est forte, de leur langue du moment qu’il y a la traduction partout, de l’administration et la puissance publique dont la faiblesse les arrange bien puisque les « arrangements », ils connaissent etc...

                            vous voyez bien, ceux qui aiment leur pays sont en confrontation directe avec les autres et hélas, ces autres là, sont prets a tout alors que les Valeurs supposées, exagérées bloquent a tort l’usage de la democratie aux patriotes.


                          • Houp@ Houp@ 6 juin 13:00

                            Bonjour,
                            D’accord avec votre constat.

                            Le mot dictature est-il adapté à la situation ?

                            Encyclopædia Universalis : La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime.


                            Wikipedia  : Le terme vient du latin dictatura, qui désignait, à l’époque de la République romaine, une magistrature exceptionnelle qui attribuait tous les pouvoirs à un seul homme, le dictateur.

                            Chacun peut se faire sa propre opinion à la lumière des développements politiques récents.

                            Un seul commentaire : il y avait depuis longtemps des signes avant coureurs de l’orientation des évènements. L’oligarchie insatiable et décomplexée ne lâchera jamais le morceau. Car les intérêts en jeu qui dépassent largement la sphère Macron sont trop considérables.

                            Pour cette oligarchie, la coercition est maintenant la seule réponse à la contestation grandissante.


                            • yvesduc 6 juin 21:00

                              Lors du Mouvement des Gilets Jaunes, 85 journalistes ont été victimes de violences policières, selon David Dufresne (France Télévisions). Ce qui place la France en 33ème position en matière de liberté de la presse dans le monde, selon le classement de RSF. Derrière l’Estonie, le Costa Rica, le Ghana et la Namibie, par exemple… En macronie, la violence contre les journalistes est structurelle. Le locataire de l’Élysée ne souhaite pas que ses « méthodes » pour mater l’opposition s’étalent au journal de 20 heures ! Un journaliste évacué aux urgences, c’est un témoin en moins…


                              • keiser keiser 9 juin 11:32

                                @yvesduc

                                « Ce qui place la France en 33ème position en matière de liberté de la presse dans le monde »

                                Mais ce qui place la France en tête de la fabrication de prothèse oculaire.
                                Les progrès de la chirurgie ophtalmologique actuelle entraînent de moins en moins « d’oeil perdu ».

                                Le monde nous en sera reconnaissant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès