• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dis papa, c’est quoi la loi Gayssot ?

Dis papa, c’est quoi la loi Gayssot ?

 

Nous sommes le 10 avril 2011 ; mon fils vient d’avoir deux ans. La journée est ensoleillée et le goûter d’anniversaire improvisé bénéficie d’un petit coup de pouce du ciel. La luminosité est si extraordinaire qu’un de mes amis, photographe amateur, saisit avec brio ces instants fugaces. Les clichés révèlent en clair-obscur, les visages radieux des enfants s’amusant dans la cour. À l’ombre d’un hangar, Aurélien se prend pour un motard et ne boude pas son plaisir. Assis fièrement sur un tricycle motorisé, il ajoute au bruit de l’engin une imitation personnelle de l’accélération d’une moto. À deux pas de là, sa copine Lucille tente une cascade sous le regard débonnaire du petit Maxime. Assis sur un banc, je contemple ces scènes d’enthousiasme. L’insouciance qui en émane contraste avec les réflexions qui m’assaillent depuis quelques heures. Plus tôt dans l’après-midi, je m’étais éclipsé pour un tout autre rendez-vous.

Profitant de la sieste familiale, je suis parti assister à une conférence sur le thème de la liberté d’expression. L’orateur, Paul-Éric Blanrue, est une vieille connaissance. Historien et écrivain, Paul-Éric s’illustre par un caractère entier. Grande gueule, opiniâtre et volontiers railleur, il sait se rendre aussi bien sympathique qu’antipathique. Tout dépend de qui est sa cible. Et sa cible principale, depuis quelques mois, est la fumeuse loi Gayssot.

Cette loi, digne des pires régimes totalitaires, érige en vérité officielle le verdict du tribunal de Nuremberg. Quiconque conteste cette doxa sur le sol français est voué à la mort sociale. La peine de prison encourue pour délit d’opinion reste symbolique à côté des amendes et autres « compensations » mirobolantes versées aux soi-disant associations de lutte contre le racisme ou l’antisémitisme. Plusieurs dizaines de milliers d’euros vous seront réclamées. Mieux vaut ne pas être smicard quand on souhaite être tricard ; Vincent Reynouard en a fait la douloureuse expérience. Tombé sous le coup de la loi Gayssot, le tribunal a condamné ce révisionniste à un an de prison ferme et au versement de quelques soixante mille euros. Paul-Éric Blanrue a été l’instigateur de la pétition réclamant sa libération et l’abrogation de la loi dont Reynouard a fait les frais.

Avec un sujet comme celui-ci, il est facile de se tailler un réputation « sulfureuse » à bon compte. À lire entre les lignes d’un Alain Soral passé de la critique radicale du système au soutien à Marine Le Pen, Blanrue ne serait qu’un « épicier » ou un « écrivaillon » en quête de gloire. Sa critique de la loi Gayssot et sa dénonciation sans retenue des sionistes en tout genre, de Dominique Strauss-Kahn à Marine Le Pen en passant par Nicolas Sarkozy, ne serait qu’un outil de promotion personnelle.

Comment cette curieuse thèse d’Alain Soral, s’accommode-t-elle des évènements qui sont arrivés ce jour-là ? Invité pour parler de son dernier ouvrage, « Sarkozy, Israël et les juifs », Blanrue n’a pas tenu le crachoir pour pousser le chaland à acheter la petite vingtaine de livres proposés à la vente dans une salle de cent cinquante personnes venues pour la dédicace. À peine monté à la tribune, il surprend l’assistance. Contrairement à un Robert Ménard qui se contente de gloser sur la liberté d’expression en arpentant tous les plateaux de télévision, Blanrue donne son micro à un invité inattendu : Vincent Reynouard, tout juste sorti de prison.

Les hérauts de la liberté d’expression comme Robert Ménard ou les critiques du sionisme à géométrie variable comme Alain Soral auront-ils jamais le cran d’imiter Blanrue ? Que peut-on faire de mieux que donner la parole à ceux qui sont mis en prison pour leurs propos ?

Mais la surprise ne s’arrête pas là. La salle découvre que le premier des révisionnistes à avoir été incarcéré en France détonne par son calme et sa jovialité. Pire, il présente sa condamnation comme une bénédiction. Devenu insolvable et expert en séjour carcéral, il n’affiche aucune crainte et témoigne d’une détermination sans faille. Ironie des lois sur l’Histoire, elles transforment les révisionnistes audacieux en martyres bienheureux !

En écoutant attentivement Reynouard, je reconnais en lui l’enseignant de talent. Le discours de cet ingénieur et ancien professeur de mathématiques s’adresse à la curiosité de son auditoire. Les anecdotes savoureuses et inspirantes se succèdent. Que l’Etat lui envoie un commandement de payer vingt mille euros et il leur retourne la somme en billets factices. Une mention motive et accompagne le colis : « à Histoire fausse, monnaie fausse » (sic). Plus malicieux encore, il fonde la « Cour non militaire universelle » qui, en juge et partie, casse sa condamnation prononcée en vertu de la loi Gayssot. Ce tribunal d’exception, fondé ex nihilo, s’inspire du tribunal de Nuremberg, lui-même monté de toutes pièces par les vainqueurs de la guerre. Reynouard pousse le parallèle et la malice jusqu’à conclure que toute relance de paiement par un agent de l’Etat sera jugée et condamnée à la peine de pendaison par cette même cour de justice improvisée. Les esprits chagrins n’apprécieront guère ; je ne les rejoins pas. Il y a, chez cet homme, une espièglerie enfantine qui force la sympathie.

La conférence terminée, il est temps pour moi de rejoindre le goûter d’anniversaire du fiston. Sur le chemin du retour, le long des quais de Seine, mes réflexions de jeune père et les impressions laissées par ce que je viens de vivre se mélangent. L’éducation passe par la donnée d’un cadre, de règles et de contraintes. N’importe quel parent vous le dira, une contrainte a plus de chance d’être acceptée par l’enfant s’il en comprend la logique et l’intérêt. Je m’imagine devoir expliquer à un Aurélien plus âgé, la raison des lois. La conduite en état d’ivresse est proscrite car elle met en danger ceux qui peuvent croiser la route du soiffard. Le caractère criminel des agressions, des viols, des meurtres suit la même logique : protéger les victimes et assurer la sécurité. Mais de qui ou de quoi protège la loi Gayssot ? Et de qui assure-t-elle la sécurité ?

Une idée avancée par Reynouard me revient ; la loi Gayssot ne se justifie que si le nazisme est le degré ultime de l’abomination. Elle définit indirectement le mal personnifié : un petit homme avec une moustache à deux doigts. Chacun peut alors se sentir du côté du « bien » pour peu qu’il se dise horrifié par les actes et les discours des nazis. La bonne conscience s’achète facilement.

Mais cette bonne conscience a un prix. Elle vous fait accepter que la France bombarde et tue des Serbes, des Irakiens, des Libyens et peut-être bientôt Iraniens au prétexte de vaincre ces nouveaux Hitlers que seraient Milosevic, Hussein, Kadhafi ou Ahmadinejad. Elle englue l’esprit critique le temps pour lui de démasquer la supercherie des faux massacres ou des tortures imaginaires. Ce temps de recul est celui qui est nécessaire aux vrais rapaces pour tuer autant d’agneaux que nécessaire à l’assouvissement de leurs intérêts géopolitiques. La voilà la réponse ! La loi Gayssot protège une arnaque de domination : le mensonge de la diabolisation.

En pensant à cette escroquerie, je me demande comment en affranchir mon fils quand une scène surgit dans mon esprit. Aurélien me regarde dans les yeux et m’interroge innocemment :

« Papa, c’est vrai ou pas, ce que dit Nuremberg ?  »


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Albar Albar 16 avril 2011 09:39

    « La loi Gayssot protège une arnaque de domination : le mensonge de la diabolisation. » Au service des sionistes et néo cons unifiés.
    « elles transforment les révisionnistes audacieux en martyres bienheureux ! » Tant mieux, que d’être un goyim asservi.


    • xray 16 avril 2011 16:41


      LES GRANDES IMPOSTURES 

      CONQUISTADOR SPACE 
      La connerie humaine est la seule approche que l’on peut avoir de l’infini. 
      http://conquistador-space.over-blog.fr/ 

      Le 9/11 
      Une opération menée par l’armée américaine. 
      http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2006/10/05/un-certain-11-septembre.html 

      Sida, un petit mensonge 
      (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html 


      Etc.


    • morice morice 16 avril 2011 11:22

      Profitant de la sieste familiale, je suis parti assister à une conférence sur le thème de la liberté d’expression. L’orateur, Paul-Éric Blanrue, est une vieille connaissance


      et hop, un énième texte pour défendre les NEGATIONNISTES. La honte de ce site.

      La salle découvre que le premier des révisionnistes à avoir été incarcéré en France détonne par son calme et sa jovialité.

      ah ouais, je VOUS LA MONTRE sa « jovialité » alors : la voila :


      lever le bras droit et saluer à l’hitlérienne c’est être « JOVIAL » ???

      Ecrire qu’Oradour sur glane est de la faute des résistants c’est « être jovial » ?? Mais de qui vous moquez vous là ... ????

      votre texte PUE, car vous avez commencé par les bons sentiments, le petit nenfant... pour venir glorifier des antisémites et des nazis. HONTEUX ; c’est HONTEUX !

      Putassier, ce texte, putassier oui !

      • Patrick Berger Patrick Berger 16 avril 2011 12:52

        Monsieur,

        Aucun salut nazi lors de la conférence mais de la jovialité chez Reynouard de jour-là, oui.
        Ce texte, ne vous en déplaise, décrit ce que j’ai vécu et ce que j’ai vu.

        Je vous laisse à vos insultes et ne peux que vous enjoindre à me lire sérieusement.

        Le sujet est bien la loi Gayssot et le verrou de la pensée qu’elle installe.
        Ce verrou est le premier ressort des propagandes de guerre et du rejet de la critique du système injuste dans lequel nous vivons. Libre à vous de ne pas le comprendre.


      • morice morice 16 avril 2011 13:50

        « Aucun salut nazi lors de la conférence mais de la jovialité chez Reynouard de jour-là, oui. »

        ah, les nazis sont aussi sympas... et font plein de gosses (7 pour Reynouard !)

        et un gosse de 2 ans parle à ses parents de Nuremberg ? A qui allez-vous essayer de fourguer ça, menteur ?

        le voilà votre gentil nazillon


        Se revendiquant du « national-socialisme », il dit aussi appartenir au courant catholique traditionaliste. Son épouse fréquente la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), dont Richard Williamson, un des évêques, a récemment fait la Une de l’actualité pour ses propos favorables à la négation du génocide des Juifs commis par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale (sur la FSSPX, voir notre dossier ).
        oui, vous avez bien lu : « national-socialisme »

        voilà ses productions :

        et voilà ses gentillesses :

        selon nos informations, Vincent Reynouard, un négationniste français condamné à un an de prison ferme le 8 novembre 2007 pour contestation de crimes contre l’humanité et actuellement en fuite, est venu leur dire un petit “bonjour”. Or, Raynouard est un “client” : Catholique intégriste (il estsédévacantiste) et national-socialiste (il dirigerait le Mouvement de combat Saint Michel), cet ancien membre du PNFE- groupuscule néonazi- a été révoqué de l’éducation nationale. Il est en outre extrêmement actif sur le net où il s’échine à se tailler un costume de “proscrit pour ses idées”.

        « ancien membre du PNFE » :
        le mouvement nazi du PNFE :
        Le Parti nationaliste français et européen (PNFE) était un groupuscule d’extrême droite néonazi, raciste, antisémite et xénophobe fondé en avril 1987 à la suite d’une scission du Parti nationaliste français et inactif depuis 1999. Comme beaucoup d’autres groupes d’extrême droite français, le PNFE utilisa la croix celtique comme emblème. Sa devise était « France d’abord ! Blanche toujours ! ». Parmi ses membres, on peut citer le négationniste Vincent Reynouard ; Erik Sausset, rédacteur de la revue Le Flambeau, en fut le président de 1996 à 1999.
        En janvier 1994, les Faisceaux nationalistes européens (FNE) de Mark Fredriksen se rallient au PNFE.
        Le PNFE rallia des policiers français issus de la Fédération professionnelle indépendante de la police (FPIP). Mais la majorité de ses membres étaient des skinheads nazis.
        Le président du PNFE était Claude Cornilleau, ancien militant du FN. Élu conseiller municipal RPR de Chelles (Seine-et-Marne) en 1983, il fut démissionné en 1987 par le maire RPR, tant ses propos étaient virulents.



        La réalité est plus complexe : si les deux organisations diffèrent aujourd’hui sur nombre de points - radicalisme, effectifs, stratégie électorale - le PNFE n’en est pas moins un enfant du FN. A la fin des années 70, en effet, alors que le parti de Jean-Marie Le Pen n’est lui-même encore qu’un groupuscule, certains de ses membres constituent une petite tendance autour de la revue Militant, qui fut un temps l’organe officiel du FN. On y retrouve d’anciens soldats SS, dont Pierre Bousquet (premier trésorier du parti de Jean-Marie Le Pen). Mais aussi Claude Cornilleau, un traducteur d’une quarantaine d’années, nostalgique de l’Occupation. Souvent proche des thèses néonazies, ce petit noyau d’irréductibles finit par quitter le Front national à la fin de 1981, estimant que Le Pen était « devenu un jouet entre les mains des sionistes ».
        Après quelques tergiversations, Claude Cornilleau - qui, entre-temps, a réussi à être élu conseiller municipal RPR à Chelles ! - fonde, en 1987, le PNFE, un groupuscule ouvertement néonazi. 

        Défilés paramilitaires au château du Corvier, uniforme brun frappé d’un brassard rouge rappelant celui des SA, publications, comme Le Flambeau, ouvertement antisémites : le PNFE regroupe entre 50 et 200 militants, souvent très jeunes. « C’est le seul parti à avoir été capable d’intégrer durablement des skinheads », explique Jean-Yves Camus (1). 

        c’est dans cet uniforme que parade votre nazillon « jovial » !!!

        Le parti de Cornilleau vient par ailleurs de recevoir le renfort des troupes de Mark Fredriksen, ancien candidat du Front national aux législatives de 1978 et fondateur de la Fane, un groupuscule néonazi dissous au début des années 80.

        le programme du PNFE :
        bièren baston, racisme : vous allez conseiller ça à votre gamin de 2 ans ?


        L’UEJF et l’association « J’Accuse » ont d’abord ciblé une librairie qu’on croyait disparue : la Librairie du Savoir, dont l’ancien patron s’est volatilisé en Roumanie et qui s’est installée sans aucune publicité dans le quartier Denfert-Rochereau. Une véritable caverne d’Ali Baba pour négateurs amateurs ou professionnels y a été découverte : exemplaires de la brochureL’Holocauste au scanner du suisse Jurgen Graf (voir notre encadré et son document ci-dessous) et diverses périodiques négationnistes, comme les Annales d’Histoire révisionniste, laRevue d’histoire révisionniste, Akribeia et Tabou.
        La Librairie du Savoir diffuse également des brochures éditées en Belgique par l’officine négationniste VHO, notamment Le mensonge d’Auschwitz par l’illustration, ainsi qu’une brochure antisémite anonyme et sans dépôt légal intitulée Le procès des falsificateurs de l’histoire et Sans concession, la revue publiée, toujours depuis la Belgique, par Vincent Reynouard. Ce dernier est l’un des principaux responsables des réseaux de propagande négationniste. Il s’est « exilé » à Bruxelles pour éviter la justice de son pays (à ce sujet : voir dans la colonne de droite la référence de l’article de RésistanceS consacré à Vincent Reynouard).

        besoin d’un marteau pour enfoncer ses clous, le négationniste Berger ?

        elle est belle, votre notion de la famille...




      • non666 non666 16 avril 2011 13:53

        La manipulation de foule version « effet de manche de goooooche » :

        1) « Ecrire qu’Oradour sur glane est de la faute des résistants c’est »être jovial«  ?? Mais de qui vous moquez vous là ... ???? »

        2) « lever le bras droit et saluer à l’hitlérienne c’est être »JOVIAL «  ??? »

        Ici , le manipulateur pretend que l’individu a isoler valide les 2 affirmations qu’il ne demontre pas pour mieux emporter avec lui la foule dans la condamnation qu’il souhaite.

        Malin , il n’ose pas ecrire :
        « Ces salaud de fachistes qui assassinerent les officiers polonais a Katyn. »
        Car ça, il sait que c’est faux de l’aveux meme des sovietiques et c’est pourtant interdit par la loi Gayssot qui sanctifie ce qu’il s’est decidé a Nuremberg, meme si c’est faux.
        Nuremberg , c’est l’Histoire ecrite par les vainqueurs et les seuls crimes des vaincus montré du doigt.
        Ni les bombardement de Dresden, de Billancourt, de Tokyo, d’Hiroshima ou de Nagasaki n’y sont jugés.

        Amen.



      • morice morice 16 avril 2011 13:57

        Nuremberg , c’est l’Histoire ecrite par les vainqueurs et les seuls crimes des vaincus montré du doigt


        propos du FN....

      • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 16 avril 2011 15:24

        @Morice

        Putassier

        Ce fut une prestation putassière, avec des amants dans les placards et des portes qui claquent, comme de juste.

        De l’ancien verbe putasser (XVe siècle) « fréquenter les putains », de pute, putain.

        Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (putassier [archive]), mais l’article a pu être modifié depuis.

        Putassier, ce texte, putassier oui ! - Agoravox 16 avril 2010

        Putassionisme : néologisme conceptuel qui s’habille de tout son sens ici


      • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 15:38

        Par Patrick Berger (xxx.xxx.xxx.72) 16 avril 12:52

        Le sujet est bien la loi Gayssot et le verrou de la pensée qu’elle installe.
        Ce verrou est le premier ressort des propagandes de guerre et du rejet de la critique du système injuste dans lequel nous vivons. Libre à vous de ne pas le comprendre.

        Quel amalgame débile ! Et mensonger ! 

        Ainsi, la loi Gayssot serait un « verrou qui est le premier ressort des propagandes de guerre » ; incroyablement gonflé d’oser dire ça, quand on se permet, dans l’article, de faire l’apologie d’un salopard de révisionniste, qui, lui, pour le coup, participe vraiment de la propagande de guerre, en déniant l’atrocité d’un régime coupable de l’assassinat de million de personnes, pour le défendre. . 

        Et rajouter, là-dessus, le couplet du « rejet de la critique du système injuste dans lequel nous vivons » ; c’est vraiment prendre les lecteurs pour des cons, en assimilant une loi ,«  tendant à réprimer tout propos racisteantisémite ou xénophobe »  à une censure de critique du système, c’est un confusionnisme volontaire, qui est, je suis d’accord avec Morice, particulièrement dégueulasse. 

        J’espère que vous aurez à rendre compte à votre fils, une fois qu’il aura atteint sa majorité, de la saloperie de votre procédé. 



      • non666 non666 16 avril 2011 16:41

        Nous avons donc deux ecoles de pensée differentes, sur Avox.

        1) Les tenants de la version officiele de l’Histoire, irrefutable, a graver une fois pour toute dans le marbre , surtout (et uniquement en fait) pour la période 1940/1945.
        Ceux la , n’ayant plus de vrais arguments, agitent le diable et son argumentation
        (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-diabolisation-21997 )
        Ne lisez plus , sinon vous etes des fachistes lisant des fachistes !
        Le fachisme se transmet par la lecture, c’est un fait avéré !

        2) Les tenants de la relecture des faits et de l’examen des argumentations.
        Tout historien est un révisionniste.
        Sinon, on peut croire que la bataille de Kadesh est une grande victoire de Pharaon si on se contente de lire les hieroglyphes qu’il a fait graver un peu partout ...
        On peut meme croire que le peuple juif etait le premier et le seul peuple legitime en Palestine si l’on croit les Rabins et les « amis d’israel »....
        On peut meme croire que le 11 septembre etait l’oeuvre de Ben laden et d’une poignée d’arabes pouilleux.

        La loi Gayssot officialise le terme revisionniste en faisant de Nuremberg un jugement honnete et juste.
        Les anglo-saxons ont TOUJOURS criminalisé leurs ennemis.
        Napoleon a finit en exil a Sainte helene.
        Jeronimo a finit dans un camps de concentration qu’on appelait alors « reserve indienne »
        Noriega a finit en prison alors qu’il avait rang de chef d’Etat et de prisonnier de guerre
        Saddam Hussein a finit pendu alors qu’il aurait du beneficier des memes protections...
        Doit on rappeler le sort de Jeanne d’Arc ?

        Avec des intervenants aussi honnetes et droits, le doute raisonnable est permis.
        De plus Katyn est venu confirmer le fait que ce qui est officialisé a Nuremberg peut etre un parfait mensonge.

        Les nazis sont surement des salauds et des meurtriers mais ils ont été jugés par d’autres salauds et d’autres meurtriers qui n’avaient pour eux que le statu de vainqueur.
        C’est le président Clinton qui , au debut de son mandat a fait declassifier les archives de la seconde guerre mondiale.
        On y a appris que les etats unis avaient , entre autre, testé les produits radioactifs sur des viellards et des debiles mentaux(chez eux) bien avant Hiroshima.

        Toute ressemblance ou similitude avec ce qu’il s’est passé (ou se serait passé) dans les camps de concentration, etc, etc, etc...

        On a un mobile, les moyens et l’opportunité.







      • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 17:19

        Par non666 (xxx.xxx.xxx.176) 16 avril 16:41

        Nous avons donc deux ecoles de pensée differentes, sur Avox.

        Effectivement. 

        On a celle qui juge absolument incontournable le respect dû aux victimes de la barbarie, le respect de la réalité des faits, et la dénonciation de cette barbarie, 

        et celle qui, par idéologie, est prête à justifier toutes les saloperies, et à nier le réel. 



        La loi Gayssot officialise le terme revisionniste en faisant de Nuremberg un jugement honnete et juste.
        Les anglo-saxons ont TOUJOURS criminalisé leurs ennemis.

        Ben, voyons. Ce sont les anglo-saxons qui « criminalisent » les nazis, qui n’étaient que d’honnêtes gens dotés de bonnes intentions, pas vrai ?


        Les nazis sont surement des salauds et des meurtriers mais ils ont été jugés par d’autres salauds et d’autres meurtriers qui n’avaient pour eux que le statu de vainqueur.

        Sauf que c’est bien à cause des nazis que cette guerre, avec ses ravages effroyables, a été déclenchée, et que les vainqueurs ont permis à des millions de gens, et des centaines de pays de retrouver la liberté, et mis fin aux atrocités. 

        Faudrait voir à pas mélanger les assassins et ceux qui se défendent légitimement, non ? 



      • Serpico Serpico 16 avril 2011 17:58

        Morice

        Je trouve que vous vous dévoilez un peu trop vite quand on approche la cible de trop près.

        Pourquoi « lolocoste » serait haram à toucher alors qu’on chie sur la religion de milliards de gens et qu’on les provoque avec la morgue du colonialiste le plus vil du XIX° ?

        Qui ça gène qu’on remette en cause l’Histoire officielle ? Pourquoi cela gènerait-il ?

        Pourquoi, dans cette logique de cinglés, n’admet-on pas que l’Algérie exige au moins des excuses de la France pour son comportement barbare ?

        Pourquoi la France officielle (avec les piliers de bistrots) s’indigne-t-elle qu’on ose exiger d’elle des excuses ?

        Comment peut-on reconnaître ses crimes et ne pas s’en excuser ?

        Parce qu’on ne demande pas pardon à des bougnoules ?

        La Loi Gayssot est une infamie dans un pays qui ressemble de plus en plus à un cloaque.


      • Serpico Serpico 16 avril 2011 18:01

        Et pourquoi Israel, qui fait son beurre de « lolocoste », qui instrumentalise tout ce qui touche de près ou de loin le massacre des juifs, qui se fait indemniser par l’Allemagne alors que cet Etat n’existait même pas pendant la 2° GM...pourquoi ce pays si moral, si parfait est-il le seul avec la Turquie à ne pas reconnaître le génocide arménien ?

        Ils n’aiment pas la concurrence, ces fous sanguinaires ?


      • morice morice 16 avril 2011 18:06

        putassier, j’insiste donc.


      • morice morice 16 avril 2011 18:58

        le débat sur les chambres à gae n’est pas un débat « israélien » bon sang de bonsoir : vous foutez tout par terre et abondez dans le sens de Dieudonné avec ce genre de glissement ! 


        ça n"a RIEN à voir.

        les crimes d’Israël sont connus, et n’ont pas à être mis en parallèle avec le sujet : ils ne demandent pas mieux, les négationnistes, justement et vous tombez dans leur panneau !

      • Serpico Serpico 16 avril 2011 21:10

        Les crimes d’Israel sont « couverts » par la shoah.

        C’est l’alibi inusable des israeliens. Je ne vois pas pourquoi on ne le leur renverrait pas, emballé comme il faut.


      • boyardmais 16 avril 2011 22:09

        Il est plus facile d’insulter que d’argumenter.

        1) à Nuremberg le cou des vaincus étaient dans le noeud de la corde, les vainqueurs tenaient l’autre bout,
        2) à Oradour sur Glane comment le toit du clocher de l’église a-t-il fait pour tomber à plus de 20 mètres du bâtiment ?

      • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 17 avril 2011 00:02

        à l’auteur


        Laissez s’exciter Morice tout seul, au bout d’un moment il s’arrête.

        Et puis, c’est un grand honneur d’être traité de nazi par Morice smiley

      • morice morice 17 avril 2011 09:54

        C’est l’alibi inusable des israeliens.


        ce n’est pas une raison pour ramener ici israel dans le débat : Blanrue n’attend que ça !

      • morice morice 16 avril 2011 11:44
        la liberté ???

        celle du BLOC IDENTITAIRE ??



        berger ??? et oui, BERGER...

        Berger, le pote à Blanrue : un ancien « zététicien » !!! Blanrue nous envoie son SBIRE !

        Si il fait souvent référence à ses racines chrétiennes (notamment dans l’interview qu’il accorde le 27 mai à Thierry Meyssan pour le Réseau Voltaire) ce n’est pas anodin. Cela motiva en effet ses premiers engagements à la fin des années 1980 et il fut ainsi le directeur de publication du Bulletin Légitimiste [16], feuille d’information royaliste de la région Lorraine dont le rédacteur en chef adjoint était Thierry Gourlot (cadre du Front National, aujourd’hui responsable du Groupe FN au Conseil Régional de Lorraine, et accessoirement membre de la police ferroviaire de la SNCF, la SUGE [17]), et l’un des principaux collaborateurs Jean-Marie Cuny [18]. Nous vous laissons découvrir le comité de parrainage, il est des plus explicites. On sait aussi que PE Blanrue fit un passage au FN en Moselle durant ces mêmes années (collaborant même à la feuille locale du FN intitulée La Flamme). Disparaissant durant quelques années des milieux activistes, il fonde dans les années 1990 le Cercle Zététique [19] qu’il dirige jusqu’en 2004, un an avant sa disparition. Son successeur à la présidence du cercle, Patrick Berger, créera dans la foulée la Radio Vraiment Libre (RVL), radio qui dès le début ouvrira son antenne à des gens comme Alain Soral ou Alain de Benoist.

        Enfin, plus récemment on le retrouve donc au côté de Robert Faurisson lorsque celui-ci fête ses 80 ans chez Dieudonné, certains prétendant même qu’il serait l’initiateur de la petite sauterie, étant un membre actif de la liste de diffusion Résistance Révisionniste [RR]. Le retrouver au procès des deux compères le 22 septembre est donc plus que naturel comme on le voit sur la photographie prise ci-dessous :[voir source]

        le clan :

        la triplette pas de Belleville :

        Thierry Meyssan (Rivarol, avril 2011) : « Il est bien légitime que des citoyens qui ont été ostracisés durant de longues années souhaitent réintégrer le débat public. Mais je crains qu’ils ne le fassent de la pire des manières. Au lieu d’en finir avec le discours du bouc émissaire, ce poison qui ronge notre pays depuis si longtemps, ils ont choisi de se rallier au lobby pro-israélien. Nous voyons très bien que le gouvernement israélien a lancé une OPA sur les partis d’extrême droite européens. Un à un, ils basculent dans le sionisme et manifestent leur allégeance en s’inclinant à Yad Vashem. C’est semble-t-il maintenant le tour du FN. (...) A lire certains hebdomadaires, on présente la prochaine élection présidentielle comme un choix entre Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn et Marine Le Pen, c’est-à dire comme un non-choix entre trois sionistes. Ceci ne doit pas donner lieu à des combines politiciennes. La République souffre aujourd’hui de la domination des Etats-Unis et d’Israël. Ceux qui prétendent à la fois être anti-impérialiste et sionistes sont de dangereux menteurs. Et ceux qui veulent arbitrer entre les loups se trompent de combat. »

        Dieudonné (Rivarol, mars 2011) :« Jusqu’où devra aller Marine Le Pen pour donner des gages de sionisme et d’islamophobie ? Ira-t-elle jusqu’à danser à demi-nue sur un char de la Gay Pride ? Je ne sais pas. La stratégie politique qui est actuellement en train de se mettre en place est en tout cas nauséabonde (...) Aujourd’hui si vous n’avez pas la carte du sionisme et donc de l’islamophobie, vous n’entrez pas dans le jeu. Je n’ai donc rien à faire dans ce jeu-là. » 

        Paul-Éric Blanrue (Mecanopolis, mars 2011) : « La haine de l’islam de Marine Le Pen sent la vieille chaussette. En outre, je ne vois pas comment elle compte prendre le pouvoir, en se coupant des Français musulmans, dont certains se sont d’ailleurs battus au côté de son père. Ce qu’elle dit sur Israël est encore plus stupide : elle a déclaré dans Haaretz que le FN était sioniste, ce que même Sarkozy n’avait pas osé dire. Maintenant, elle nous raconte dans Elle qu’elle copine avec une gueuse de Tsahal et qu’elle « rêve d’aller dans ce beau pays » qu’est Israël. Qu’elle y aille donc – et qu’elle y reste, pourquoi pas ? »

        un cercle étendu d’antisémites notoires :

        Blanrue, ou comment passer du « Che » au négationnisme.. de l’extrême gauche... à l’extrême droite...


        comme la Vieille TAUPE... !!!

        « La Vieille Taupe est à l’origine une librairie d’ultra-gauche dirigée par un collectif militant du même nom, ouverte à Paris en septembre 1965. Cette librairie a fermé ses portes en 1972. Le nom a ensuite été utilisé, à partir de 1979, pour une maison d’édition négationniste, dirigée par un ancien de la librairie.
         »
        En 1979, Pierre Guillaume republie un livre du négationniste Paul Rassinier, et reprend pour l’occasion le nom La Vieille Taupe - cette « renaissance » sous la forme d’une maison d’édition n’a que le nom en commun avec La Vieille Taupe des années 1960. Dès 1978, Pierre Guillaume apporte son soutien à Robert Faurisson. Ces faits sont à l’époque condamnés publiquement par certains anciens membres de La Vieille Taupe de 1968, comme Jacques Baynac ou Bernard Ferry. Jacques Baynac écrit en 1980 que, « à l’exception de M. Pierre Guillaume […], aucun des fondateurs et « piliers » de ce groupe informel […] ne cautionne l’actuelle Vieille Taupe »7 .
        Plusieurs textes collectifs dénoncent ces agissements négationnistes : une tribune publiée en octobre 1980 dans Libération par Jacques Baynac (ancien de la première Vieille Taupe) et d’autres militants de l’« ultra-gauche »8, et en 1992 le texte « Les Ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis », signé également par un certain nombre de militants « ultra-gauche »9.
        En 1990, Pierre Guillaume rouvre une librairie au numéro 12 de la rue d’Ulm. La Vieille Taupe de la rue d’Ulm diffuse aussi bien des ouvrages négationnistes que d’autres textes10. Selon Valérie Igounet, « la nouvelle Vieille Taupe n’a que le nom de commun avec la première »11. Des manifestations hostiles à la librairie amènent Pierre Guillaume à la fermer en 1991.

        En 1995, Pierre Guillaume a fait publier une revue « La Vieille Taupe » à parution très irrégulière. Le second numéro qui sort en décembre 1995, est un texte de Roger Garaudy, Mythes fondateurs de la politique israélienne à teneur négationniste qui finit par faire grand bruit, apportant à cette nouvelle Vieille Taupe, un souffle médiatique et financier inespéré12. L’adoption de la loi Gayssot et la condamnation de Pierre Guillaume par l’ensemble de l’extrême-gauche ont considérablement réduit depuis ses activités.


        Pourquoi donc viennent-ils ici parler de la Loi Gayssot ? CAR « L’adoption de la loi Gayssot et la condamnation de Pierre Guillaume par l’ensemble de l’extrême-gauche ont considérablement réduit depuis ses activités. »

        et c’est bien ça qu’ils veulent REFAIRE... la loi gayssot et les articles putassiers commençant par des photos d’enfant, ce n’est PAS ça qui leur importe : ce qui les intéresse, c’est de REPANDRE LE NEGATIONNISME.

        Manque de bol, ici, certains sont VIGILANTS... DEHORS, les fanatiques de Reynouard et son salut NAZI : dehors, vous ne prêchez pas la LIBERTE, mais l’avilissement dans les camps, que vous voulez IGNORER pour mieux glorifier leurs auteurs ! 

        allez faire le signe nazi AILLEURS !!! 

        • boyardmais 16 avril 2011 22:46

          Les vigilants sont les plus imbus de leur supériorité, ils n’écoutent jamais ce qu’on leur dit, sauf à travers le filtre idéologique de leur vigilance. Ils jugent souverainement de qui a le droit de parler, de la limite exacte de la liberté d’expression, de qui est un homme respectable, et, cerise sur le gâteau, ils occupent le terrain de sorte qu’un débat argumenté devienne totalement impossible.


          Si Agoravox ne peut plus héberger un LIBRE échange sur un sujet aussi important que la loi Fabius-Gayssot, publié le 14 juillet 1990, 45 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, si les sentiments de certains prennent le pas sur l’échange de faits et de raisonnements, il est temps de fonder un autre forum où chacun pourra s’exprimer sans être agressé.

          Oui ou non Vincent Reynouard a-t-il été condamné à un an de prison au titre de la loi Fabius-Gayssot ?

          Oui, il n’a pas été condamné pour ses opinions politiques (nazies) ou religieuses (sédévacantistes). Il a été condamné pour avoir publié et diffusé à quelques dizaines d’exemplaires une brochure de 16 pages qui remet en cause la version officielle (même pas celle de Nuremberg) de l’holocauste. Cette brochure ne présente que des faits et posent des questions. Pourquoi est-ce interdit ? Parce que la loi Fabius-Gayssot du 14 juillet 1990 l’interdit.

          Il n’a fait de mal à personne, il n’a insulté personne (contrairement à vous Morice), il n’a interdit à personne de débattre avec lui (contrairement à vous Morice) et il a été en prison (contrairement à vous Morice) UNIQUEMENT pour avoir publié le résultat de ses études. 

          Vincent Reynouard est une victime du délit d’opinion, certains disent blasphème, institué par la loi Fabius-Gayssot. 

          Voilà pourquoi il faut supprimer cette loi !

        • HELIOS HELIOS 16 avril 2011 12:08

          Objectivement et pour repondre au titre de l’article, sans autres considerations, la loi Gayssot est le resultat de l’abandon de l’education de nos enfants. En ce sens cette loi est une erreur.

          elle repond a un clientelisme certain et a une constatation de la deliquescence du modèle français et consacre le communautarisme. cette loi n’a pas ete votée il y a 50 ans, car cela aurait été une autre affaire.

          Je laisse a ceux qui decortiquent l’article le soin de repondre a son contenu, de mon point de vue le bon sens serait de n’en rien relever.


          • latortue latortue 16 avril 2011 13:52

            la loi gayssot est une ineptie
            la liberté s’arrête là où autrui se sent choqué,on peu tout critiquer mais surtout pas les juifs et l’histoire des juifs pendant la seconde guerre mondiale.Avec cette loi les historiens ne peuvent en aucun cas remettre en question quoi que ce soit ni même faire des recherches sinon il sont taxé de révisionniste et d’antisémitisme .seul ceux qui ont quelque chose a caché empêche toute forme de recherche sur leur histoire voila le doute et la réflexion que cette loi soulève . Et la formidable violence dont certain font preuve dans leur propos pour défendre cette loi en est le meilleur exemple .
            la liberté d’expression ne doit pas avoir de limite


            • morice morice 16 avril 2011 13:56

              la liberté d’expression ne doit pas avoir de limite


              faux, avec ces partisans du nazisme comme Berger.

            • latortue latortue 16 avril 2011 14:28

              morice
              avec la violence de vos propos et l’omniprésence de vos interventions imposées comme un dogme en face de notre dialogue a tous ,qui se comporte comme une personne totalitaire ? vous et votre monologue incessant ou nous qui réclamons la liberté d’expression monsieur .
               Rien n’est tout blanc ou tout noir dans la vie d’ou la nécessite au dialogue ceci n’est surement pas un problème de personne ni faurisson ni hitler n’ont a voir avec cela, la loi Gayssot est une idiotie car elle oblige, interdit, condamne à ne pas parler sur ou de telle ou telle chose .


            • cevennevive cevennevive 16 avril 2011 15:08

              Bonjour Morice et tous,

              La liberté d’expression ne doit pas avoir de limite écrit latortue. Personnellement, je suis d’accord. Quand on commence à compartimenter la liberté d’expression pas des lois, elle n’existe plus.

              Vous paraissez, Morice, fermement opposé à ce concept. Pourtant, sur ce fil, vous vous servez, vous aussi de cette liberté d’expression. Vous en avez le droit, vous avez même le droit d’être très en colère contre des concepts qui ne sont pas les vôtres.

              Vous vous exprimez sur AV, nous avons le droit de vous contredire, vous avez celui de nous envoyer aux cent mille diables. Pas de problème...

              En ce qui concerne la loi Gayssot : effectivement, elle semble, comme le dit l’auteur (que je ne taxerai pas de révisionniste, je ne le connais pas, et si c’est le cas, c’est son affaire), seulement axée sur la défense de l’antisémitisme. Quid des génocides arméniens, rwandais, etc ? Et si cette loi est faite pour punir le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie, pourquoi certains de nos dirigeants n’ont pas été punis récemment pour des paroles la contournant ?

              Réjouissons-nous de pouvoir encore écrire nos pensées, nos opinions et nos désirs sans encourir des procès et des anathèmes.

              Réjouissons-nous de pouvoir encore dire à son vis-à-vis qu’il est un crétin (si c’est le cas) sans se voir taxer d’antisémitisme s’il est natif du Moyen Orient...


            • morice morice 16 avril 2011 18:02

              Réjouissons-nous de pouvoir encore dire à son vis-à-vis qu’il est un crétin


              vous en êtes, à venir défendre un nazi au nom de la liberté.

              Voltaire l’aurait défendu, hein, c’est ça ? mon cul, oui ! Il n’aurait pas laissé passer le nazillon !

            • morice morice 16 avril 2011 18:04

              qui se comporte comme une personne totalitaire ?


              un mec qui vient ici dans un site dit démocratique mettre en avant un bébé pour nous VENDRE son nazi de service Reynouard : trouvez moi donc PIRE SALOPERIE.

            • cevennevive cevennevive 16 avril 2011 18:22

              Morice, du calme !

              Ai-je défendu un nazi ?
              Je défendais seulement la liberté d’expression dont vous faites largement usage puisque vous me traitez de « crétin ». « Crétine » serait plus judicieux...
              Je n’ai défendu ni l’auteur de l’article, ni les personnages dont il parle.
              Je ne désire pas défendre Hitler ou Staline ou Mussolini ou tout autre dictateur.
              Je défendais simplement votre droit de me traiter de « crétin » voilà tout....
              Vous voyez que vous n’êtes pas objectif. En colère sans aucun doute, vous l’êtes. Calmez-vous !


            • morice morice 16 avril 2011 18:47

              Ai-je défendu un nazi ?


              Reynouard est-il nazi ?

              Assurément.


              pour sûr :


              Avez vous défendu un texte qui le défend ?

              Assurément.

              la conclusion s’impose d’elle-même !

              Reynouard, à peine sorti de la prison de Valenciennes est déjà salué ici par SON réseau :

              La secte négationniste VHO -
               Groupe l’Assaut et « mouvance identitaire » 
              Mouvement de combat Saint-Michel

              à quoi on ajoute aujourd’hui Berger, grand copain de Blanrue....

            • morice morice 16 avril 2011 19:53

              Vous paraissez, Morice, fermement opposé à ce concept


              la liberté n’a jamais consisté à NIER DES FAITS HISTORIQUES. Cela relève des tribunaux, si vous voulez garder une démocratie : sinon demain, les partisans d’Hitler auront pignon sur rue.

              les négationnistes, comme celui de Meteren arrêté il y a bientôt deux ans ; distribuent des « militer en milieu scolaire ». J’en ai montré la couverture ici-même...



              si c’est ce que vous voulez, moi, pas.

            • jymb 16 avril 2011 20:04

              Désolé mais il n’est pas possible d’être d’accord. Si un quidam m’affirme que Napoléon était une femme ou Lincoln unn extraterrestre, libre à lui , mais il devra m’apporter un niveau de preuve à la hauteur de sa divergence de vue. Je me doit de défendre sa liberté d’affirmer des inepties, pour ne pas risquer un jour que la vérité me soit interdite pour d’« excellentes » raisons.


            • oncle archibald 17 avril 2011 10:56

              « la liberté n’a jamais consisté à NIER DES FAITS HISTORIQUES. Cela relève des tribunaux, si vous voulez garder une démocratie : sinon demain, les partisans d’Hitler auront pignon sur rue »

              Oui mais cela était déjà vrai avant la loi Gayssot, et devant un tribunal on peut argumenter avant le prononcé du jugement. La loi Gayssot empêche toute discussion. On est PRÉ-JUGÉ. Et sur le principe c’est extrêmement contraire aux fondamentaux de la liberté. On peut penser que les nazis ont été la pire saloperie qu’ait connu l’Europe dans le XXeme siècle, qu’il n’y a pas eu pire génocide que celui des juifs sur la période 1933/1945, que les chambres à gaz sont bien une sordide réalité, et penser aussi que la loi Gayssot est liberticide.

            • latortue latortue 19 avril 2011 11:24

              nombreuses et nombreux sont ceux qui ont critiqué la loi Gayssot je ne les cite pas tous mais Dominique Perben, Pascal Clément, François Fillon, Gilles de Robien Jean-Louis Debré, Pierre Mazeaud , Jacques Chirac.

              Jean Foyer, Jacques Toubon, Alain Peyrefitte et Simone Veil. Ces gens là ne sont pas des révisionnistes Monsieur morice ce sont des gens pour la liberté d’expression alors taisez vous et cessez de nous asséner votre ’’bien pensance et vos insultes’’ comme une vérité unique


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 20 avril 2011 10:33

              Le Sénat avait par trois fois refusé cette loi qui ne fut adoptée que parce que l’Assemblée nationale a le dernier mot.


            • morice morice 16 avril 2011 13:55

              la jovialité de Reynouard :


               Vers quatorze ans, j’ai pu contempler les photos du IIIème Reich. J’ai rapidement compris que le vrai socialisme, celui auquel j’aspirais, avait été réalisé par Adolf Hitler. Ce fait m’apparaissait comme une évidence. Lorsque je m’en ouvrais aux adultes, ils répondaient en invoquant les “atrocités nazies”. Pendant longtemps, j’y ai cru. Mais j’admirais tout de même Hitler pour ses réalisations sociales et je disais  : “Il faudra refaire un État national-socialiste sans les camps.” On me répondait que c’était impossible car le national-socialisme menait naturellement aux camps de la mort. Dans ma tête pourtant, je n’arrivais pas à comprendre comment un tel régime, si bon pour son peuple, avait pu mener à de telles atrocités. La franche dichotomie me troublait et m’amenait à douter parfois. Mais tout le monde me le disait… Alors je restais seul, un peu honteux, avec mon “national-socialisme” — sans les camps. (...)
              Je me croyais donc seul au monde, seul à avoir compris qu’on pourrait faire un national-socialisme sans les camps, seul avec les petites croix gammées que je dessinais sur des feuilles. Je n’en tirais nulle fierté, mais plutôt une angoisse abyssale. Devrais-je passer toute ma vie sans personne pour partager mes vues ? On comprendra pourquoi la découverte du révisionnisme et la certitude qu’il disait vrai fut pour moi une libération. Ce que je n’osais pressentir était exact. La franche dichotomie était effectivement un symptôme du mensonge ambiant. J’étais enfin décomplexé. », citation de Vincent Reynouard, dans son bulletin Sans concession (n°30, avril 2007).


              pourquoi donc souhaite-t-il autant que les camps n’aient pas existé selon lui ? car IL VEUT « Il faudra refaire un État national-socialiste sans les camps. » En somme, REHABILITER HITLER...

              vous repasserez donc, avec votre « jovialité » !!! c’est bien un HITLERIEN !

              • non666 non666 16 avril 2011 14:15


                Ce que vous oubliez, Morice, c’est que si le mouvement nazi a eu autand de succès, c’est bel et bien parce que’il etait un mouvement socialiste.
                En voulant forcer tous les partis socialistes a se soumettre a Moscou, au Komintern, les sovietiques ont provoqué eux memes la scission entre communistes (spartakistes en Allemagne) et « independantistes » socialistes.
                En Allemagne, cela donne le parti socialiste NATIONAL (sous-entendu, non soumis à l’etranger...) :le NSDAP.
                Il etait particulièrement humiliant pour des allemands, qui avaient inventé le socialisme moderne (Marx, Engel...) de voir les russes pretendre qu’ils etaient desormais les seuls habilités a definir le socialisme.

                Pour les divers partis socialistes d’apres guerre, la reecriture de l’histoire a été de faire passer le NSDAP pour une creation de la droite en « oubliant » ce qu’etait devenu la gauche en Allemagne, à l’epoque...
                Vous etes dans ce negationisme la, Morice.
                Si vous regardez la realité en face , vous etes detruits.

                Il n’y a plus de Komintern
                Il n’y a plus de vrai socialisme nulle part en Europe
                Tous les PS du monde sont devenus des succursales de la mondialisation à l’image de notre PS qui n’est meme pas capable d’assumer le passage au statu de parti social democrate...
                C’est sur que le maintien du mythe fachiste reecrit à la sauce des vainqueurs fait du bien pour garder un sens à votre combat.

                Je ne dis pas que les fachistes sont des gens bien, hein ?
                Je vous montre juste que vous n’avez pas vu ou compris qui etaient TOUS les salauds et les imposteurs.




              • Loatse Loatse 16 avril 2011 14:21

                « Dans ma tête pourtant, je n’arrivais pas à comprendre comment un tel régime, si bon pour son peuple, avait pu mener à de telles atrocités. »

                Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre.. :

                spolier des hommes en masse, les priver de leurs droits, de leurs ressources et de leur liberté de mouvement, c’est les mettre en danger de mort et créer une charge potentiellement insupportable pour la collectivité, la poussant ainsi au meurtre – ce qui de quelque façon qu’on considère les choses, est doublement criminel.

                Il n’y a donc pas besoin de camps, effectivement.. juste des lois qui poussent à l’exclusion sociale une partie de notre population.. en supprimant petit à petit les aides aux associations, puis en remettant en question la liberté de culte sous pretexte de l’encadrer, puis après ce sera les prestations sociales « préférentielles », l’accès au logement selon des critères basés sur la nationalité.. que sais je ?

                Si, sous couvert de défendre la laicité, on en vient à imposer à ceux qui souffrent de la faim de manger des aliments (la fameuse soupe au cochon) qui vont à l’encontre de leur conscience religieuse, ou bien de repartir le ventre vide, c’est qu’on est en train de perdre notre humanité..

                L’histoire ne nous aurait elle rien enseigné ?


              • sisyphe sisyphe 16 avril 2011 17:09

                Par Barre_de_rire (xxx.xxx.xxx.247) 16 avril 16:30



                Je pense d’ailleurs qu’un Muzz me laisserait crever si dans un des pays Muzz ma dernière volonté pour survivre serait une soupe au porc...

                Faut dire qu’il faudrait vraiment être le dernier des cons pour, à l’article de la mort par la faim, exiger, un plat qu’on ne trouve pas dans le pays où on se trouve ! smiley 

                Vous en avez d’autres, des bonnes, comme celle là ? 

                Y en a qui tiennent quand même une sacrée couche, là-dessus ! 


              • morice morice 16 avril 2011 18:00


                L’histoire ne nous aurait elle rien enseigné ?


                elle nous enseigne que vous êtes bon aussi pour être enfermé... avec pareils propos racistes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès