• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dissoudre l’Assemblée : le meilleur moyen pour neutraliser les Gilets (...)

Dissoudre l’Assemblée : le meilleur moyen pour neutraliser les Gilets Jaunes

 

Le syndrome du mécontent est qu'il n'en a jamais assez et arrive toujours à sortir de nouvelles revendications comme des lapins du chapeau d'un magicien. Emmanuel Macron a à peine fini son allocution pleine de mea culpas, de mesures sociales et de compassion, que les Gilets Jaunes, au lieu de s'en réjouir, font la moue et dénoncent des mesures "insuffisantes" à leur goût. Bien sûr, l' "acte V" est maintenu samedi. Bon courage aux policiers et aux commerçants qui vont avoir, de nouveau, la visite des casseurs (dont on jure qu'ils n'ont "rien à voir" avec les Gilets Jaunes). Et que dire de ce pauvre Soldat Inconnu dont la tombe a été profanée par des jets d'urine et des tags… Il aurait mieux fait de traverser le Rhin et de se battre pour le Kaiser.

Bref, la révolte gronde toujours. Les Gilets Jaunes veulent plus de social, plus de services publics et – paradoxe français – moins d'impôts. La frange la plus radicale de la jacquerie maintient ses revendications hallucinantes sur la dissolution de l'Assemblée Nationale, la suppression du Sénat et, bientôt, le rétablissement du supplice de la roue. Et si on les écoutait en partie ? Et si le Président accédait à leur requête et dissolvait l'Assemblée Nationale ?

L'article 12 de notre Constitution dispose en effet que : "Le Président de la République peut, après consultation du Premier Ministre et des Présidents des assemblées, prononcer la dissolution de l'Assemblée Nationale". C'est un pari risqué : la novelle majorité qui s'en dégagerait pourrait contraindre le Président à former un gouvernement de cohabitation. Ce serait donc une solution à quitte ou double. Mais le jeu en vaut la chandelle. Voici pourquoi.

Premièrement, cela mettrait les mécontents face à leurs (ir)responsabilités. "Vous voulez faire table rase ? Faites-donc !", voilà ce que devrait leur dire Macron. La psyché des Français est ainsi faite que bien qu'ils tirassent une jouissance quasi-érotique à fulminer et à réclamer le changement, un changement trop brutal les désoriente et leur fait regretter l'état antérieur contre lequel ils pestaient. De Gaulle l'avait compris mieux que quiconque, lorsque, le 31 mai 1968, il annonça la dissolution de l'Assemblée Nationale suite à la révolte qui avait émaillé le pays durant tout le mois. La nouvelle législature, élue les 23 et 30 juin 1968, donnait au parti présidentiel une majorité absolue de 294 sièges, alors qu'elle était de seulement 200 sièges sous la législature précédente.

En effet, la demande de changement a pour garde-fou un désir d'ordre, dans l'esprit des Français. Or, quand les deux pulsions antagonistes entrent en collision, c'est souvent le désir d'ordre qui gagne. Il est fort à parier que nous connaîtrions la même chose si Emmanuel Macron dissolvait l'Assemblée Nationale : d'abord aux anges, le peuple se sentirait vite livré à lui-même et, entre FN, Insoumis, Gilets Jaunes ou autres aventuriers de la politique, réélirait une forte majorité macroniste pour donner au Président les moyens de mener à bien sa politique. Pendant les quelques semaines de campagne législative, la politique serait comme suspendue, ce qui aurait pour effet psychologique la montée d'une incertitude sur fond d'angoisse et un désamour des Français envers l'opposition, tenue responsable de la situation. Un FN fragilisé, des Gilets Jaunes atomisés, un PS inexistant… Le nouveau Parlement serait dès lors composé de Républicains et de LREM, soit une majorité clairement libérale pour apporter au pays (avec, ironiquement, le concours des Gilets Jaunes) un libéralisme et une dérégulation salutaires.

Il est aussi fort à parier que les Gilets Jaunes se politiseraient davantage dans le cas d'une dissolution, et c'est là que ça devient intéressant. Pousser ce mouvement social à devenir un mouvement politique serait le meilleur moyen d'en finir pour de bon et de rétablir l'ordre dans le pays. D'après un sondage publié par LCI, si les Gilets Jaunes formaient une liste pour les Européennes, ils feraient 12%. Une information qui a donné des ailes à certains leaders jaunistes qui se voient déjà députés. De plus, si les Gilets Jaunes se présentaient à des élections, cela aurait pour résultat d'affaiblir le FN et les Insoumis, principaux viviers du mouvement social. Enfin, cela contribuerait au morcellement des Gilets Jaunes qui se déchirent déjà tant sur des questions idéologiques que sur des questions d'égo.

Rien qu'à Caen, le mouvement se déchire déjà autour de Chloé Teissier et Patrick Bunel, deux leaders adulés par leurs partisans respectifs et détestés par ceux du rival. Imaginons que ces deux-là se retrouvent l'un contre l'autre à des élections. Y'aurait de la vaisselle cassée, pour sûr. Ajoutons aussi les diverses scissions qu'a connu le mouvement social : plusieurs milliers de manifestants se sont ainsi désolidarisés de leurs camarades et ont créé le mouvement sécessionniste des Gilets Jaunes Libres. D'autres vont jusqu'à arborer des gilets oranges ou d'autre couleur pour marquer leur désolidarisation des Gilets Jaunes tout en se reconnaissant dans l'opposition au gouvernement. La constitution de mouvances politiques issues de la jacquerie jauniste serait ainsi pour les Français l'occasion de découvrir le vrai visage de ceux qu'ils soutiennent encore à 68%. Un visage pas très différent de ces "politicards" honnis : entre ambitions, querelles intestines, coups bas, de quoi les dégoûter de ces Robins des Bois 2.0 et les pousser à nouveau dans les bras des partis classiques. Le jaunisme serait à jamais discrédité.

Emmanuel Macron se dit libéral. Or, les deux piliers du libéralisme sont la prise de risques et l'audace. Monsieur le Président, prenez le pari de dissoudre l'Assemblée Nationale. Vous ne le regretterez pas.


Moyenne des avis sur cet article :  1.11/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Darks67 Darks67 13 décembre 2018 10:27

    Je crois que vous n’avez pas compris ou faites semblant de ne rien comprendre, étiez vous bouché lors de votre « je test pour vous une manif des GJ » ? Vous n’avez pas entendu les mots : MACRON DEGAGE ? Ils ne sont pas dupe, ils savent très bien que les personnes de votre genre ce qui les arrangerais ça serait une solution de nouveau bien trafiqué par les urnes. Or le peuple veux le pouvoir :

    LE RÉFÉRENDUM POPULAIRE DOIT ENTRER DANS LA CONSTITUTION. CRÉATION D’UN SITE LISIBLE ET EFFICACE, ENCADRÉ PAR UN ORGANISME INDÉPENDANT DE CONTRÔLE OÙ LES GENS POURRONT FAIRE UNE PROPOSITION DE LOI. SI CETTE PROPOSITION DE LOI OBTIENT 700 000 SIGNATURES ALORS CETTE PROPOSITION DE LOI DEVRA ÊTRE DISCUTÉE, COMPLÉTÉE, AMENDÉE PAR L’ASSEMBLÉE NATIONALE QUI AURA L’OBLIGATION, (UN AN JOUR POUR JOUR APRÈS L’OBTENTION DES 700 000 SIGNATURES) DE LA SOUMETTRE AU VOTE DE L’INTÉGRALITÉ DES FRANÇAIS.

    • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:08

      Bonjour, Darks67

      Il n’empêche que l’auteur a raison : une dissolution donnerait une nette majorité à une droite de coalition LR-UDI-LREM.

      La seule chose qui retient Macron, c’est le fait qu’il a un ego hypertrophié et supporterait très mal de n’être plus qu’un possible, voire un probable président de cohabitation qui, à ce titre, perdrait la main sur la plupart de ses prérogatives.


    • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:17

      Pourquoi une majorité LR-UDI-LREM ?

      Parce que les forces néolibérales sont  l’histoire l’a démontré  capables de s’unir face à la menace, là où les forces de gauche et de droite nationaliste sont divisées ou même en opposition frontale, et par conséquent incapables d’unir leurs forces pour renverser la droite !

      Qui plus est, vous oubliez que la France est un pays majoritairement à droite.

      En conséquence, souhaiter une dissolution, c’est courir un grand risque de voir les puissances néolibérales re-légitimées !!!


    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 13 décembre 2018 19:34

      @Darks67

      « SI CETTE PROPOSITION DE LOI OBTIENT 700 000 SIGNATURES... »

      Espérons que cette proposition n’aboutira jamais, le RIC en sortirait discréditer pour cent ans. Au moins ! Le capharnaüm législatif qui en résulterait serait à la fois kafkaïen et ubuesque.

      Les Suisses l’ont bien compris, qui ont rejeté le droit d’initiative législatif, par 70 % des votants en... 1961. Personne n’y est jamais revenu. Chez eux, avec 100 000 signatures pour un RIC limité au domaine constitutionnel, le système est déjà engorgé.


    • Pere Plexe Pere Plexe 13 décembre 2018 19:34

      @Fergus
      Une dissolution donnerait surtout un brin de crédit à nos députés.
      Et sans doute des engagements de ceux ci envers les français concernant les grands thèmes soulevés par les Gj.
      En ces temps les cartes peuvent être profondément rebattues.
      Il est remarquable que bien des partis adaptent leurs discours face à des revendications globalement comprises par les français.


    • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:41

      Bonsoir, Pere Plexe

      « Une dissolution donnerait surtout un brin de crédit à nos députés.
      Et sans doute des engagements de ceux ci envers les français concernant les grands thèmes soulevés par les Gj.
       »

      Vous avez raison. Mais on connaît la capacité qu’ont nos élus de très vite oublier leurs engagements ou, a minima, de les édulcorer pour les rendre le plus indolores possible pour les amis du pouvoir !


    • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:44

      Souvenons-nous à cet égard de ce que les sarkozystes ont fait du Référendum d’initiative citoyenne qu’ils ont vendu comme tel aux Français avant de le transformer en un Référendum d’initiative partagé inapplicable et ne portant que sur des champs limités. Une belle arnaque !


    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 13 décembre 2018 19:57

      @Pere Plexe

      « Une dissolution donnerait surtout un brin de crédit à nos députés. »

      Avec le RN à 24 %, NDA à 8 % Mélenchon à moins de 10, le PS moins de 5.

      Quelle bande de faux culs smiley

      Compte là-dessus et bois de l’eau. Mais boycotte Vichy au nom des ALPSDNH


    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 13 décembre 2018 20:03

      @Pere Plexe

      « En ces temps les cartes peuvent être profondément rebattues. »

      Compte là-dessus et bois de l’eau. Mais boycotte Vichy au nom des ALPSDNH



    • Roubachoff 14 décembre 2018 01:31

      @Fergus

      Dans l’équation, vous oubliez le RN, qui pourrait finir par troubler le jeu. De plus, l’axe LR-UDI-MODEM n’est pas gagné d’avance. Cela dit, d’accord avec vous sur un point : qu’il nomme Bayrou ou un LR, après une dissolution, Macron ne sera plus bon qu’à inaugurer les chrysanthèmes. 


    • Fergus Fergus 14 décembre 2018 09:15

      Bonjour, Roubachoff

      « l’axe LR-UDI-MODEM n’est pas gagné d’avance »

      J’évoque évidemment ceci comme une probable alliance de gouvernement en l’absence de majorité de l’un ou de l’autre parti. 

      En admettant que LREM conserve la tête mais sans majorité, je vois en effet mal LR-UDI se tenir à l’écart afin de provoquer une nouvelle crise grave dans l’espoir d’une démission de Macron qui pourrait déboucher sur n’importe quoi et faire d’eux les dindons de la farce.

      Qui plus est, l’exercice du pouvoir est trop tentant. smiley


    • baldis30 13 décembre 2018 10:29

      « la prise de risques et l’audace. Monsieur le Président, prenez le pari de dissoudre »

      Vous avez l’air de vous y connaître en matière de risques ! A mon avis aussi bien que n’importe quel énarque.... 

      Lorsqu’on a fait croître la vulnérabilité on a beau jeu de vouloir jouer au pompier !

      L’emmerdement maximal c’est que lorsque le pompier est en même temps le saboteur arrive d’abord le corbillard, ensuite l’autopsie puis un jour un magistrat un peu suspicieux et à défaut l’opinion publique ...

      Eh oui les barrières sont franchies... non pas les vieilles toulousaines en châtaignier ou leurs modernes répliques métalliques contenant les manifestations pacifiques ou les délires d’adoration, mais celles bien plus subtiles dressées ça et là dans l’esprit ...


      • mac 13 décembre 2018 10:49

        Dissoudre l’assemblée ne servirait à rien si on ne change pas le système politique avec plus de proportionnelle par exemple, une référendum d’initiative populaire contraignant...

        Sinon les élections déboucheront sur une « alternance » du genre républicains qui pratiquent peu ou prou la même politique néolibérale.


        • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:19

          Bonsoir, mac

          « Dissoudre l’assemblée ne servirait à rien si on ne change pas le système politique avec plus de proportionnelle » 

          C’est l’évidence même !


        • gaijin gaijin 13 décembre 2018 10:51

          " Les Gilets Jaunes veulent plus de social, plus de services publics et – paradoxe français – moins d’impôts.

          "

          pas de paradoxe ...moins d’impôts pour les pauvres et plus pour les riches ...C’est pourtant simple a comprendre non ?

          au lieu de taxer le gaz oil du pékin lambda par exemple taxer le fioul lourd des gargo qui ramènent les merdes de chine ou le kérozène des avions 


          • Anatine 13 décembre 2018 16:00

            @gaijin

            Impots vs, services publics n’est pas un jeu a somme nulle.

            Comment est employe l’impot ? Comment est rendu le service ?

            L’exempke des autoroutes est edifiant. La concession est une forle de delegation de services publics.


          • gaijin gaijin 13 décembre 2018 16:42

            @Anatine
            Impots vs, services publics n’est pas un jeu a somme nulle.

            bien entendu mais face a des manieurs de raccourcis merdiatiques autant faire simple ....
            la réalité est le pillage de l’argent public par le privé ( banques , grandes entreprises etc )


          • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:22

            Bonsoir, gaijin

            Vous avez raison. Cela dit, il est assez paradoxal de constater que la France est le pays qui taxe et impose le plus ses habitants, mais également le pays le plus redistributif !

            Etonnant, non ? Le problème est qu’il y a beaucoup trop d’opacité et de redistribution inéquitable !


          • gaijin gaijin 14 décembre 2018 10:03

            @Fergus
            "mais également le pays le plus redistributif !Etonnant, non ?

            "
            non il faut se souvenir que la france a inventé le moteur a explosion ( a explosion sociale bien entendu )
            guillotiné un roi
            fait la commune
            mai 68
            et maintenant la révolte des gilets jaunes
            ( et j’en passe )
            voilà pourquoi il y a redistribution .....rien ne se gagne dans la facilité
            on a pu croire ( moi aussi ) que l’esprit français avait disparu étouffé par la télévision , le politiquement correct et la novlangue
            mais il bande encore ....


          • rogal 13 décembre 2018 11:04

            « Le syndrome du mécontent est qu’il n’en a jamais assez et arrive toujours à sortir de nouvelles revendications comme des lapins du chapeau d’un magicien ».

            Apparemment on rencontre toutes sortes de syndromes, pas seulement celui du mécontent...


            • MagicBuster 13 décembre 2018 11:22

              1 Nous sommes dirigé par une minorité
              2 Une minorité n’est pas d’accord
              3 Cette minorité veut diriger
              ( Si cette minorité prend le contrôle et dirige : retour au point 1 )

              ==> Le problème est la représentativité.


              • titi 14 décembre 2018 10:04

                @MagicBuster
                Exactement.

                Et on le voit très bien avec la difficulté pour les gilets jaunes de se trouver des
                représentants.

                La représentativité n’est plus le modèle : avec les moyens de communication actuels des votations sont faciles à mettre en place.


              • Buzzcocks 13 décembre 2018 11:29

                Je ne suis pas gilet jaune, et j’ai une posture macronienne en leur disant « au lieu de vous plaindre, traversez la rue ». 

                Mais y a aussi des faiblesses dans votre argumentation.... Vous dites, ils veulent plus de services publics et moins de taxes.

                Mais actuellement, on a moins de services publics et plus de taxes.

                Le train ne dessert plus Plombière, la sous préfecture de Remiremont à fermer, pour accoucher, il faut aller à Epinal, vous voulez une nouvelle carte grise, le service informatique est en panne depuis 2 ans sans que personne ne puisse plus vous renseigner sur quand vous allez avoir votre papier, les routes sont entretenues vaguement, nos militaires achètent eux même leurs treillis, les prisons ne sont plus entretenues, les infirmières n’en peuvent plus et quand on fait la guerre à la Libye, on envoie deux missiles car on n’en a pas davantage.

                Alors, certes, la population est vieillissante entrainant des couts plus élevés en soin et en retraite mais quand même, on se demande où passe le pognon. 

                Pendant ce temps là, Agnès Saal dépense en taxi, le salaire d’une infirmière, Matthieu Gallet dépense des sommes folles en moquette et en coaching, Guéant achète un appartement en liquide, Balkany fait le mariolle, on se déplace à 70 pour obtenir des JO que personne ne veut organiser et qu’on était sur d’avoir etc...

                Je comprends qu’à un moment, ça use un peu.



                • foufouille foufouille 13 décembre 2018 11:45

                  faut faire ton libéralisme en vrai, tu vas bosser en corée du sud et vivre dans un bidonville ...........


                  • Albert123 13 décembre 2018 11:54

                    « La constitution de mouvances politiques issues de la jacquerie jauniste serait ainsi pour les Français l’occasion de découvrir le vrai visage de ceux qu’ils soutiennent encore à 68% »


                    Oui on a bien compris : des beaufs, des fachos, des antisémites, ... etc


                    on sent dans cette petite phrase tout le mépris que vous avez pour le peuple de France et votre envie à peine masquée (en simulant une fausse distanciation) de voir le mouvement s’étioler.


                    l’esclave de maison qui mime le mépris de classe du maître pour en avoir les bonnes grâces, ne fait rien d’autre.


                    « Emmanuel Macron se dit libéral. Or, les deux piliers du libéralisme sont la prise de risques et l’audace.  »


                    Macron ne dit rien, il rabâche les mantras de ses propres maîtres, Macron n’est rien, juste un énième clone sans la moindre personnalité, sans le moindre éclat dans les yeux, un cadre salarié du secteur bancaire sans la moindre capacité décisionnelle propre, 


                    une coquille vide et incompétente comme tous ceux et celles qui ont obtenues des postes à responsabilité depuis bientôt 20 ans.


                    c’est un marqueur de la pathocratie que de retrouver des Schiappa et des Castaner à des postes aussi médiatisés






                    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 13 décembre 2018 13:28

                      Chauffe Marcel !


                      Dans le dernier sondage en date de l’IFOP (7-10.12), le RN est à 24 %, REM à 18, LR à 11, FI à 9, EELV à 8, DLF à 8, PS à 4.5.


                      Dissolution ! Dissolution !

                      Dissolution !


                      • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2018 13:47

                        Tonton Rothschild a déculotté son Macron d’amour et l’a couché sur ses genoux pour le fesser (avant qu’elle soit interdite), il est reparti ensuite a l’Élysée le postérieur rougi ou Castaner et E.Philippe lui on donné les premiers soins consistant a une application locale de billets de 500€ sur son pauvre cul martyrisé ....


                        • popov 13 décembre 2018 14:07

                          @Nicolas Kirkitadze

                           

                          le peuple se sentirait vite livré à lui-même et, entre FN, Insoumis, Gilets Jaunes ou autres aventuriers de la politique, réélirait une forte majorité macroniste pour donner au Président les moyens de mener à bien sa politique.

                           

                          Macron n’a pas de politique ; il se contente d’appliquer les dictats de l’UE (GOPE).

                           



                          • Feste Feste 13 décembre 2018 19:05

                            Purée pas un jour sans que le libertarien européiste du coin vienne cirer les pompes de macron en crachant sur les gilets jaunes. 


                            • Emohtaryp Emohtaryp 13 décembre 2018 21:25

                              ACTE V

                              DÉMISSION


                              • Emohtaryp Emohtaryp 13 décembre 2018 21:46

                                @#USS42

                                Roooh ! t’es venu faire un ti tour aux chiottes toi aussi ? Ça schlingue ici, hein ? Bon allez, je te laisse tirer la chasse..... smiley


                              • Emohtaryp Emohtaryp 13 décembre 2018 21:42

                                Comment neutraliser tous les cons ?

                                Dissoudre Kirkitadze ?

                                Hélas, écraser une mouche à merde ne débarrasse pas de toutes les autres.....smiley


                                • zzz'z zzz’z 14 décembre 2018 00:03

                                  @Emohtaryp

                                  Call SOS MBS. Travail soigné, évacuation écologique. Vous pouvez même choisir la musique de l’opéra pour enchanter vos relations et vos enfants avec les dvds fournis.

                                  Pendant les fêtes, il faut passer par des proxies pour avoir des réduc, Noël et Jour de l’an n’étant pas reconnus chez ces gardiens des doigts de l’homme. 


                                • banban 14 décembre 2018 07:51

                                  Au niveau macro economique l’augmentation du salaire minimal entraine a terme une baisse des revenues moyens (tout du moins lers stagnation). de part ce fait au bout de 2-3ans le salaire medians reste le même par effet de rattrappage.

                                  Mais là ou c’est une merveilleuse idée de la team Macron c’est que l’augmentation du SMIC est financé par les salariés. Et plus de SMICard, c’est moins de charge pour les detenteur du capital, en effet le SMIC est proportionnellement moins taxer que les salaire moyen.

                                  Au bout du compte pour ce qui on des notion Basique d’économie on comprend que macron a moyen terme viens de prendre 5 milliard dans la poche des salariés et les a redistribué aux entreprises. 

                                  Sinon cette article c’est vraiment de la merde, une compile de sophisme et d’appriorie pro-néolibérale qui ne sont jamais réalisé dans la réalité, mais qui rentre bien dans certaine tête toute de même.

                                  Une chose peu être vrai. en tout cas c’est Renaud qui le chantait ; 

                                  Ils se souviennent, au mois de mai, 
                                  d’un sang qui coula rouge et noir, 
                                  d’une révolution manquée 
                                  qui faillit renverser l’histoire. 
                                  J’me souviens surtout d’ces moutons, 
                                  effrayés par la liberté, s’en allant voter par millions 
                                  pour l’ordre et la sécurité.


                                  • Seudoo 14 décembre 2018 10:25

                                    @ l’auteur

                                    « À force de lécher ma langue est râpée mais j’aime le
                                    Lèche-bottes blues, rrrr, yeah ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès