• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dix morts dans un incendie criminel à Paris, victimes d’Essia la « (...)

Dix morts dans un incendie criminel à Paris, victimes d’Essia la « déséquilibrée »

JPEG - 99 ko
Source de la photo et, en partie, de l’article : https://francais.rt.com/france/58796-incendie-dans-xvie-arrondissement-paris-morts-bilan-pourrait-alourdir

Tous les médias vous en parlent ce mardi 5 février 2019 : c'est un "fait divers" tragique, presque une pseudo-fatalité, qui serait responsable de la mort de dix parisiens dans un incendie criminel, suite à l'attitude irresponsable d'une pauvre femme dénommée Essia...

Anne Hidalgo, M.Castaner et l'ensemble des représentants de nos pouvoirs publics pleurent à chaudes larmes devant ce sinistre survenant dans un quartier "bourgeois" de la capitale, le seizième arrondissement, rue Erlanger. On pourrait presque croire que c'est la fatalité qui aurait frappé les innocentes victimes, de braves citoyens qui travaillaient le jour et dormaient la nuit sans rien demander à personne. Et pourtant...

Une lecture attentive des divers articles ainsi que la mise en activité de l'esprit critique de notre cervelle nous amènent à nous interroger sur certains points étonnants, ces petits détails qui auraient "chiffonnés" le lieutenant Columbo. Ainsi, Essia, dont personne ne précise l'origine familiale et culturelle, venait de sortir d'un long séjour à l'hôpital St Anne, haut lieu de la psychiatrie lourde parisienne, réservé à des patients dangereux. Elle a été libérée sans suivi. Première question : Comment s'est-elle retrouvée logée dans un immeuble "select" (ou un HLM de standing le cas échéant) ? Qui l'a placé à cet endroit ? Qui a pris en charge son loyer et ses factures énergétiques ?Que faisait-elle de ses journées ?

Ensuite, on apprend que d'innombrables plaintes pour tapage la visaient, que des voisins hurlaient "il y en a qui travaillent demain", que certains ont prévenu la police qui a estimé que le cas n'était pas urgent... On notera une fois de plus le côté très zen des gardiens de la paix parisiens, à l'image de leurs réactions quand un soir de novembre 2015 des passants les appelaient près du Bataclan pour signaler le comportement louche des passagers d'une voiture garée à proximité de la boite de nuit. Le tapage nocturne étant un sport courant dans les grandes villes françaises, peu réprimés (de modestes amendes de 68 euros quand un individu transforme son logement en discothèque, au mépris de la tranquilité de ses voisins) et les conflits de voisinage fréquents, nos forces de police se contentent de canaliser les trafics de drogues et de verbaliser les bagnoles mal garées pour rentrer de l'argent dans les caisses publiques. La protection républicaine des braves citoyens, ce n'est pas la priorité.

On attend avec impatience de savoir qui a logé Essia au beau milieu des braves gens, au mépris de leur sécurité et de leur bien-être. Notez le "mépris", car ce n'est pas dans le 5ème arrondissement des bobos électeurs du PS et de LREM, pourtant militants du "vivre-ensemble" et de la "diversité" (chez les autres, il est vrai) que notre furie a été placé. C'est chez les bobos conservateurs, cathos et anti-migrants de l'ouest parisien, histoire de leur apprendre à rencontrer les "autres". On a vu le résultat !

Essia, qui a survécu au carnage, ne sera pas jugée car irresponsable de ses actes. Ce sont ceux qui logent les fous chez leurs concitoyens qui doivent l'être. Espérons que notre justice sera aussi ferme avec les (ir)responsables publics qu'avec les gilets jaunes casseurs et vandales...

Encore une chose : Que personne n'ose dire que le cas d'Essia est un dérapage. Votre narrateur, qui a vécu dans un HLM parisien, peut en témoigner. Un toxicomane, prostitué du Bois de Boulogne, avait été logé dans notre groupe d'immeuble. Un jour, il a tenté de se suicider en ouvrant le gaz de son appartement : c'est un vrai miracle si tout n'a pas sauté ! Le type n'a même pas été déplacé... Autre cas de figure, une autre prostituée avec quatre gosses de quatre pères différents qui a retourné toute la cage d'escalier par son bazar et ses inciviltés. Elle fut expulsée car elle ne payait pas son assurance habitation. Tiens, au fait, qui était l'assureur d'Essia ? 

A croire que pour obtenir un logement social à Paris de nos jours il faut être déséquilibré(e), prostitué(e), trafiquant de drogue ou bandit de droit commun. Dehors, les braves gens intégrés qui bossent et qui sont éduqués !

Il ne faut pas se leurrer : cet énième fait divers n'en est pas un, c'est un fait politique, témoin de l'inversion des valeurs, de l'hypocrisie, la négligence et l'abrutissement d'une partie de nos élites. Un système où chacun se refile les problèmes, sans assumer ni faire acte de courage. Le "vivre-ensemble" n'est qu'un baratin pour esquiver le refus de protéger les innocents et d'enfermer, ou d'expulser, les "autres". Dix parisiens l'ont payé de leur vie, paix à leur âme, en espérant que chacun en tire les conclusions qui s'imposent...

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • Xenozoid Xenozoid 5 février 18:59

    c’est trop tôt ou trop tard,...mais si on se met a déconstruire tout pour se mettre une bonne conscience...je ne vois pas la chandelle,j’appelle cela fouiner la merde,j’aimerais que ce soit aussi rapide pour tout le monde hélas 10 morts et c’est parti mon kiki,c’est triste tout ça....ressenble au grenouille de bénitiers

    si ils étaient si prompte contre nos psycopathe au pouvoir ça se saurait


    • Ouallonsnous ? 11 février 19:21

      @Xenozoid

      "Dehors, les braves gens intégrés qui bossent et qui sont éduqués !

      « 

      Je pense que les faits et le buzz fait autour de la présumée responsable nous démontrent que l’idéologie qui régente les »résidants" du 16éme et de l’ouest de Paris et leurs rues privées (lieu de non droit) vient de s’exprimer en incendiant par proxy un immeuble social qui empiète sur leur pré carré !


    • bisou 5 février 19:03

      Bonjour,

      Je vois le fait divers dans le point ou l’express, je sais plus, direct je me dis

      « Une vielle radicalisé a foutu le feu a un immeuble de bourgeois ! »

      Après on me sort les antécédents psychiatriques et les 10 morts, je corrige.

      « Une vielle folle vas être internée et on saura jamais qui a foutu l’feu. »

      Ensuite, je constate qu’il est pas si riche que ca, le bloc d’habitation incendié...

      « Encore un fait divers anxiogène a la con, dont la lecture ne m’a rien apporté ».

      ++


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 6 février 01:26

        en espérant que chacun en tire les conclusions qui s’imposent...

        L’euthanasie ? L’enfermement à vie ? C’est dommage de pas aller au fond de ta pensée, t’étais si bien lancé... Columbo


        • Fergus Fergus 6 février 13:44

          Bonjour, La Voix De Ton Maître

          Bien vu ! L’auteur donne dans la démagogie avec cet article qui comporte de surcroît des éléments faux.

          Un exemple : il n’y a pas de malades dangereux à Sainte-Anne, ou de manière très temporaire ! Ces derniers sont placés dans la dizaine d’« Unités de malades difficiles » implantées sur le territoire.

          Quant à remettre en cause les expertises ayant conduit à relâcher les malades dont le profil n’est pas jugé inquiétant, c’est choisir délibérément le maintien en internement de milliers de patients qui ne se livreront jamais au moindre acte de violence directe ou indirecte — sur autrui !

          Or, c’est un fait avéré : la psychiatrie n’est pas une science exacte et il y a fatalement des accidents qui surviennent un jour ou l’autre. Exactement comme avec les islamistes radicalisés : on ne peut, dans une démocratie digne de ce nom, en enfermer 12 000 sous prétexte que quelques-uns risquent de commettre un jour un attentat !


        • Cadoudal Cadoudal 6 février 13:57

          @Fergus
          "A l’époque, on a raté une forme de démocratisation de la société. Je suis pour qu’on puisse intégrer politiquement les frères musulmans

          « 

          https://twitter.com/LCP/status/1092524696099119104?ref_src=twsrc%5Etfw

          Si Bourguiba pouvait voir ce que sont devenues les tunisiennes, il aurait honte le brave homme...

          En passant :

           »L’auteur donne dans la démagogie avec cet article qui comporte de surcroît des éléments faux.

          "

          Un exemple : il n’y a pas de malades dangereux à Sainte-Anne, ou de manière très temporaire !

          Si on veut...

          On s’attend ensuite impatiemment à au moins un deuxième exemple d’élément faux , mais non, rien...

          Publicité mensongère, c’est pas bien.


        • ASTERIX 6 février 14:10

          @La Voix De Ton Maître
          LE 1ER responsable est le chef de patrouille qui savait et voyait que cette dame était ivre morte et lisait son lourd passé psy ETAIT ARMEE AVEC PORT D ARME ,,, ?? AURAIT DU L HOSPItALISE A L INFIRMERIE DE la PREF DE POLICE !!!!!

          LE COMMISSAIRE DU 16 EME EST AUSSI CORESPONSABLE surtout de la FORMATION DE SES HOMMES CA ne doit pas etre simple surtout avec un député ABOYEUR GOASGUEN on est dans le 16 EME PAS DE VAGUES DOIT ETRE LA CONSIGNE  !!

          le plus grand responsable est MR CASTAGNEUR lamentable ministre de l’intérieu filleul de C PASQUA ET DE LA PEGRE MARSEILLAISE QUAND FERA T IL FORMER LA POLICE A L USAGE DU LB 40 ET DES GRENADES DEFENSIVES (cela devra etre interdit bientot ) et les policiers en patrouille et appelés sur de tels ACCIDENTS UNE DAME ALCOOLIQUE AU LOURD PASSE PSY DEJA INCENDIAIRE ET AGRESSIVE 3 FOIS ON PEUT LE SAVOIR SANS TOUCHER AU SECRET DIT MEDICAL !!!!!!! QUELLE GROSSE BETISE MA FRANCE A MAL DE VOIR LES FORMATIONS MINABLES DE SES FONCTIONNAIRES DE POLICE OU AILLEURS !!!!!!!!!!!!!!

          CHUTE PAS TOUCHE AU 16 EME ARRONDISSEMENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          castagneur degage tu es incompetent comme 99% des deputes marcharriere


        • ASTERIX 6 février 14:13

          @ASTERIX

          MANU 1 ER LE BLABLATEUR CONTINUE SA CAMPAGNE EUROPEENNE PAYEE PAR NOS IMPOTS DEGAGE AVEC CASTAGNEUR GRIVEAUX LEGENDRE ET 99% DE SES DEPUTES INCOMPETENTS A PART POUR LE BLABLA  !!!!!!!!
          MINABLES


        • tartemolle 6 février 14:40

          @Fergus
          Cet article semble accréditer l’idée que cet immeuble est un immeuble de logements sociaux. Ça donne un éclairage intéressant sur ce drame... et comme on ne mord pas la main qui nous nourrit, il va falloir être prudent sur les témoignages des occupants...


        • Fergus Fergus 6 février 15:39

          Bonjour, Cadoudal

          Autre exemple :
          Lorsque FRS écrit : « A croire que pour obtenir un logement social à Paris de nos jours il faut être déséquilibré(e), prostitué(e), trafiquant de drogue ou bandit de droit commun. Dehors, les braves gens intégrés qui bossent et qui sont éduqués ! » on est dans la manipulation mensongère. 

          Il a vécu en HLM à Paris. Moi aussi. Et mon épouse également. Et mes soeurs. Et d’autres parents. Et des amis. Cela durant de longues années. Et certains y vivent encore. Ai-je et ont-ils eu affaire à ce genre de locataires ? La réponse est non. Et si cela a été le cas, ces personnes ont été suffisamment discrètes pour ne pas attirer l’attention sur elles !


        • Cadoudal Cadoudal 6 février 15:46

          @Fergus
          Et Christophe Guilly est un imbécile, le white flag une thèse complotiste, etc, etc...

          Vous n’êtes jamais fatigué de raconter des conneries ?

          L’anonymat. Règle de base pour réussir à récolter un témoignage dans le voisinage lorsque l’on évoque le trafic de stupéfiants. « Je n’ai pas envie d’avoir de soucis, moi », poursuit une maman quadragénaire, de retour de l’école avec son bambin : « On est déjà allé les voir pour leur dire de baisser d’un ton. Quand il est 22 h, qu’ils gueulent alors que les enfants dorment, ce n’est plus possible. Heureusement, nous ne sommes que locataires. Jamais de la vie nous ne serions restés vivre ici dans de telles conditions ».

          https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/drogue-a-vannes-nouvelle-place-du-trafic-en-bretagne-28-01-2019-12194309.php


        • L'Astronome L’Astronome 6 février 16:29

           
          @Fergus : «  il n’y a pas de malades dangereux à Sainte-Anne »
           

          Exact, ils sont au gouvernement ou à la mairie de Paris.
           


        • Fergus Fergus 6 février 17:38

          Bonjour, L’Astronome

           smiley

          Cela dit, il y en a également chez les Gilets jaunes, à commencer par Eric Drouet et Maxime Nicolle !

          Le moins que l’on puisse dire est que ceux-là desservent le mouvement. Ils portent même sans doute une part de responsabilité dans la remontée de Macron dans tous les sondages depuis des semaines (+ 6 points aujourd’hui).


        • L'Astronome L’Astronome 6 février 20:21

           
          @Fergus
           
          Dans le cas présent, les responsabilités sont à partager entre le corps médical qui a relâché une personne déséquilibrée, la police qui n’a pas cru bon de donner suite aux plaintes réitérées contre E. Bou... et finalement la mairie de Paris, qui lui a octroyé ce logement.
           


        • Cadoudal Cadoudal 6 février 20:46

          @L’Astronome
          En l’occurrence, l’étude de l’arbre des causes des incendies criminels à Paris et en région parisienne depuis 2005 est sans équivoque...

          Et le prochain n’apportera aucune surprise.

          Au moins les victimes collatérales de la tiers-mondisation du pays meurent elles au nom du bien, du beau, du bon...

          Vae victis.


        • Fergus Fergus 6 février 20:57

          Bonsoir, Cadoudal

          Je serais vraiment curieux de voir cette étude. Voir surtout si un regard analytique objectif est porté sur ces « incendies criminels ».

          Autrement dit s’il est fait mention de la grande vétusté des habitations ciblées, et du fait que nombre d’étrangers vivent dans des immeubles insalubres exploités par des marchands de sommeil, et cela dans des conditions d’hygiène indignes et d’insupportable promiscuité favorisant les conflits entre « résidents ». 


        • Fergus Fergus 6 février 20:58

          L’immeuble de la rue Erlanger n’est évidemment pas concerné par les situations décrites ci-dessus. 


        • OMAR 6 février 21:02

          Omar9
          .
          Bonsoir @Fergus : « L’auteur donne dans la démagogie.. »
          .
          En premier lieu, il faut bien sûr faire preuve de solidarité et de compassion avec les familles des victimes et celles qui ont tout perdu dans ce drame.
          .
          Mais, malheureusement, et vous l’avez constaté, l’auteur de ce torchon fait non seulement dans la démagogie, mais aussi dans cet abject suggestif avec son « Essia, dont personne ne précise l’origine familiale et culturelle... ».
          .
          Eh oui, Essia, c’est pas un prénom bien de chez nous, c’est, comme dirait Gargamel-Zemmour, une insulte à la France. et donc condamnable.

          Évidemment, l’auteur n’a jamais fait pareil logorrhée quand des immeubles se sont écroulés à Marseille faisant 8 morts :
          https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/effondrement-d-immeubles-a-marseille/immeubles-effondres-a-marseille-pourquoi-la-mairie-se-retrouve-au-centre-des-critiques_3037311.html
          Ou à Paris,quand, une explosion au gaz dans un immeuble avait fait 4 morts :
          http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/01/13/01016-20190113ARTFIG00054-explosion-au-gaz-a-paris-les-questions-qui-se-posent-apres-le-drame.php
          .
          Là, chuuutttt, car l’origine familiale et culturelle des responsables est parfaitement subodorée...
          .
          Et l’orientation extrémiste de cet « narticle », aussi....


        • Cadoudal Cadoudal 6 février 21:10

          @Fergus
          Je vous donne une piste si vous voulez intégrer Scotland Yard.

          En cas d’incendie, commencez par chercher à savoir qui à foutu le feu.

          Ensuite cherchez ses complices...

          Ça en fait du monde, mais j’ai le mépris généreux...

          En cas d’attentat terroriste, vous pouvez procéder de même...

          Ensuite, vous mélangez le tout et vous faites un referendum.

          Trente-sept habitants de l’arrondissement ont reçu, mardi 5 février, les documents matérialisant leur acquisition de la nationalité française

          https://www.ouest-france.fr/bretagne/pontivy-56300/pontivy-c-est-un-honneur-de-partager-vos-valeurs-6212176

          C’est en publiant deux photos de classe de cette ville prises à vingt ans d’intervalle sans aucun commentaire que notre ami Boris Le Lay s’est pris 2 ans ferme.
          Je vous rappelle aussi que le pays de naissance n’apparait plus sur les CNI à côté de la ville de naissance. La France a inventé la république mondiale.


        • Galilée Galilée 10 février 23:05

          @Fergu
          Il y’a aussi beaucoup de psychiatres hallucinés , résidus cicatriciels de l ’ antipsychiatrie soixante huitarde qui préférent le millepertuis aux antipsychotiques retard .
          Un peu l’ équivalent des juges d ’application des peines , animés d ’un humanisme béat , et d ’une vision christique de la rédemption des péchés..


        • velosolex velosolex 11 février 02:31

          @Fergus
          Effectivement, un écrit d’amateur, ne connaissant rien au domaine évoqué, faisant des supputations stupides, à but de manipulation. Difficile de trouver pire. 
          -Le nombre d’hospitalisations qui a concerné cette personne ne préfigure et ne peut préfigurer en rien de la gravité de ses problèmes, psy ou autre. Et en particulier au moment de cet acte. Il semble que pour certains cela soit pourtant arithmétique…
          Difficile de faire le compte de la bêtise. Ce n’est pas parce que l’auteur aura écrit par exemple 15 articles aussi stupide que celui ci qu’il aura une indulgence s’il provoque un incendie. 
          Le fait d’être hospitalisé et d’être reconnu irresponsable n’ont rien à voir. La responsabilité d’un patient est le travail d’un médecin expert, qui fera un rapport en ce sens. Il restera au juge d’apprécier. Dans des cas comme celui ci, forcément plusieurs expertises devraient être faites. Il n’appartient à personne de se prononcer avant. Mais il faut savoir que certains patients pensant se protéger en évoquant la folie, ou en se faisant hospitaliser, sont souvent surpris que les choses ne se passent pas comme elles l’espèrent. Les cas d’exonération de la responsabilité les plus évidents sont liés à des états psychotiques et délirants manifestes. Ici apparemment nous avons une personne alcoolisée, ce qui est plutôt une circonstance aggravante pour elle, le fait de boire étant un choix, pas un accident, o une fatalité. 
          Sinon, il est toujours aussi étonnant d’entendre un jour des gens se lever pour protester le sort lamentable de personnes qu’on tient contre leur gré en hospitalisation, et les mêmes s’émouvoir devant ce drame, s’étonnant qu’on ne boucle pas les fous à vie….


        • Garibaldi2 6 février 02:29

          ’’Ainsi, Essia, dont personne ne précise l’origine familiale et culturelle, venait de sortir d’un long séjour à l’hôpital St Anne, haut lieu de la psychiatrie lourde parisienne, réservé à des patients dangereux.’’


          C’est faux, St Anne n’est pas réservé à des patients dangereux. Il est spécialisé en psychiatrie, neurologie, neurochirurgie, neuroimagerie et addictologie. Vous croyez que les accros au tabac ou à l’alcool sont des fous dangereux ?!

          ’’Ainsi, Essia, dont personne ne précise l’origine familiale et culturelle’’. Vous vous préoccupez également de l’origine familiale et culturelle des pompiers qui sont intervenus au péril de leurs vies ?

          ’’Elle a été libérée sans suivi. Première question : Comment s’est-elle retrouvée logée dans un immeuble « select » (ou un HLM de standing le cas échéant) ? Qui l’a placé à cet endroit ? Qui a pris en charge son loyer et ses factures énergétiques ?Que faisait-elle de ses journées ?’’. Et votre enquête vous permet de répondre à ces questions ? Qu’est-ce-qui vous permet de dire qu’elle n’était pas suivie médicalement ?

          Je passe directement à la fin de votre post tellement le reste en est indigeste :

          ’’A croire que pour obtenir un logement social à Paris de nos jours il faut être déséquilibré(e), prostitué(e), trafiquant de drogue ou bandit de droit commun.’’. Pour laquelle de ces raisons notre ’’narrateur, qui a vécu dans un HLM parisien’’ a-t-il pu lui-même bénéficier de ce type d’appartement ?!!!

          Il y a des gens qui puent de la gueule, d’autres qui puent des pieds, vous vous puez du cerveau !



          • Rincevent Rincevent 6 février 12:48

            @Garibaldi2

            Vous me coupez l’herbe sous le pied, c’est exactement ce que je m’apprêtait à répondre à l’auteur. Il y avait un moment déjà que je n’avais pas lu un article aussi puant ! Tout y est : le racisme, une vision erronée de la psychiatrie, le mépris (les ’’braves gens’’ sont dans le 16 ème...). Bref, à vomir.


          • Fergus Fergus 6 février 13:49

            Bonjour, Garibaldi2

            « C’est faux, St Anne n’est pas réservé à des patients dangereux. Il est spécialisé en psychiatrie, neurologie, neurochirurgie, neuroimagerie et addictologie »

            Je viens moi aussi de souligner un peu plus haut que cette affirmation est fausse. Les malades dangereux sont tous placés dans des unités spécialisées (UMD) en province !

            Quant à l’origine d’Essia, on voit bien quel genre de culture aurait aimé cibler l’auteur.  smiley Excellente réponse avec les pompiers !

            Et excellente conclusion de votre commentaire !


          • ASTERIX 6 février 14:33

            @Garibaldi2
            POUR LE DERNIER PARAGRAPHE je suis d’accord pour avoir un logement social a paris il faut etre enfant de député truand ;; ; du show business comme FRIGIDE BARJOT ou fils d’archeveque OU MAFIEUX GROS dealer venant d’afrique du nord ACTIONNAIRES D AIR COCAINE ou peripatéticenne ou cadre superieur du public ou du privé ou commissaire
            comment payait elle son loyer quel ministre senateur commissaire député maire la financait comme si elle etait leur DANSEUSE ENTRETENUE ,,,, ???????????

            LES FLICS VENUS AVANT L INCENDIE ETAIENT ILS ENCORE UNE FOIS CORROMPUS  ?????? OU SAVAIT PAS UTILISER LEUR ORDI POUR CONNAITRE SON LOURD PASSE PSY ET D INCENDIAIRE

            LA FRANCE A MAL QUAND ELLE VOIT CELA ET QUE MANU 1ER CONTINUE SA CAMPAGNE EUROPEENNE A NOS FRAIS

             smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley

          • Cadoudal Cadoudal 6 février 15:19

            @Fergus
            Quant à l’origine d’Essia, on voit bien quel genre de culture aurait aimé cibler l’auteur

            « Il n’y a pas de culture Tunisienne. Il y a une culture en Tunisie. Elle est diverse ».

            Almanu Ben Macron


          • Louise Louise 7 février 07:35

            @Fergus
            Il existe une UMD à Villejuif. Cela ressemble à une prison à l’intérieur d’un hôpital psy « classique ». Peu de patients en sortent...


          • velosolex velosolex 11 février 02:58

            Tous placés dans des UMD..
            Pas vraiment ; là l’insuffisance du nombre de places est encore un problème. Comme dans toutes les structures psychiatriques.
            La psychiatrie étant le parent pauvre du secteur de la santé qui est moribond. La grève de la faim du personnel soignant de l’hôpital de Rennes, est dans toutes les têtes ; des gens qui ne luttent même pas pour leur salaire, mais pour leurs conditions de travail. 
            L’article est stupide, et haineux, mais permet de rebondir sur le problème des prises en charge, et des responsabilités. On cherchera effectivement à faire souvent le lien d’un passage à l’acte avec une sortie hospitalière, qui aurait été mal faite…..Des psychiatres se sont vus par la passé condamnés pour avoir par exemple laissé sortir des patients qui se sont suicidés, ou qui sont passés à l’acte sur un tiers quelques jours plus tard.
            Par là des juges signifient que leur travail d’évaluation est en rapport avec une science exacte, relevant de la divination, méprisant même le cadre de la loi, car pour le cas que je pense, le patient étant en hospitalisation libre, c’est à dire ayant toute latitude pour exiger sa sortie quand il le veut, et l’exige. 
            On ne boucle plus comme avant « les fous »...et les marginaux ou les éprouvés. Et c’est parfois bien dommage d’ailleurs quand on considère que l’hôpital faisait alors faisait souvent fonction d’asile, de lieu de vie n’ayant pas forcément à voir avec un enfermement. Les mots, les photos, et la manipulation outrancière, vous le devinez sont à prendre avec délicatesse, car ils sont signifiants, et on peut s’en servir, et inverser le mal en bien, et inversement. Reste que notre société du profit et de l’économie planifiée s’est vite fait de se gargariser de liberté pour liquider ses responsabilités, en fermant des lits, des hôpitaux, en amputant de budgets, et en envoyant dans la rue les gens que hier elle protégeait. Avec le risque que cela amène, dans ce jeu des chaises musicales, pour les patients, l’entourage, et leur famille, qui se perd dans l’impuissance et l’épuisement. 

            Il va de soi que ces considérations sont générales, et n’ont rien à voir avec le cas développé ici.


          • Ruut Ruut 6 février 06:08

            Il faut croire que les traitements de St Anne sont inefficaces a la vue de l’état des patients qui en ressortes.

            Une question me taraude, comment le feu a il pris si vite et pourquoi l’accès aux pompiers était si mauvais ?

            Un problème d’urbanisme ?

            Ce qui est triste c’est que encore une fois les informations reçus de nos médiats sont incomplètes et peux explicatives....


            • foufouille foufouille 6 février 06:29

              @Ruut
              certaines maladies ne soignent et elle avait certainement pas pris ses médocs.
              l’histoire est dans des tas de journaux. absence d’extincteur, d’issue de secours probablement.


            • Trelawney Trelawney 6 février 09:58

              @Ruut
              C’est un bâtiment construit avant l’année de modification de la législation incendie. C’est à dire que l’escalier n’est pas enfermé et donc le feu peu se propager dans tous les étages. De plus c’est trés rare qu’il existe des extincteurs dans des bâtiments collectifs et de toute façon ils ne serviraient à rien.
              La nouvelle loi demande à installer des alarmes incendie dans chaque logement mais qui le fait réellement ?

              Pour ce qui est des maladies mentales, on ne peut malheureusement pas en guérir et la seule chose que l’on peut faire c’est de réduire les effets de ces maladies par la prise quotidienne de médicaments. Faut-il pour autant ostraciser ces malades ?

              On vit dans un monde où l’on veut systématiquement chercher des coupables, mais des fois c’est a conjonction d’éléments qui crée la catastrophe et « la faute à pas de chance » a tout son sens. Dans ce cas on ne peut que se sentir affecter par l’ampleur de la catastrophe


            • Garibaldi2 6 février 10:30

              @Ruut

              Les informations fournies par les médias ont été très ’’explicatives’’ : immeuble construit dans une cour avec un accès impossible pour une grande échelle, donc obligation d’utiliser des échelles à main (avec des crochets pour progresser en façade . Encore une fois, et c’est bien triste, vous pensez que ce que vous ne voyez pas ou n’entendez pas n’existe pas !

              https://www.bfmtv.com/societe/la-perilleuse-intervention-des-pompiers-qui-a-permis-de-sauver-plus-de-50-personnes-1626587.html

              https://www.cnews.fr/videos/france/2019-02-06/incendie-paris-une-intervention-compliquee-pour-les-pompiers-810204


            • zygzornifle zygzornifle 6 février 08:24

              Heureusement pas de CRS pour crever les yeux des survivants et des pompiers ....


              • ASTERIX 6 février 19:03

                @zygzornifle

                BIEN DIT OU ECRIT ZYGO


              • zygzornifle zygzornifle 6 février 08:27

                Avant on mettait ces malades en internement avec soins appropriés , maintenant on leur paye un loyer et on leur file une alloc d’adulte handicapé des médocs qu’ils ne prennent pas et on les laisses dans la nature se débrouiller , forcément ça dérape a un moment ou un autre , regardez combien par an il y a d’attaque de déséquilibrés a coup de couteau ou autres .....


                • Rincevent Rincevent 6 février 13:14

                  @zygzornifle

                  on les laisses dans la nature se débrouiller. Faux. Il existe, dans chaque secteur, des équipes dédiées aux soins à l’extérieur des HP, avec un lieu en ville, bien identifié. Ça s’appelle un CMP, les patients n’y sont pas laissés seuls avec leurs médicaments. Après, le suivi est encadré par la Loi : on ne peut pas obliger quelqu’un à un suivi s’il n’a pas été placé sous contrainte.

                  Un peu de lecture pour vous, ça vous évitera peut-être de balancer n’importe quoi : http://psychiatriinfirmiere.free.fr/hospitalisation-psychiatrie/placement-psychiatrie.htm


                • Paul Leleu 6 février 13:38

                  @zygzornifle

                  « Avant on mettait ces malades en internement avec soins appropriés »...

                  euh, non... pas du tout... avant les hospices c’était un mélange d’Oliver Twist et des « disparues de l’Yonne » ...

                  a psychiatrie (notamment l’internement) reste d’ailleurs largement une zone de non-droit... en effet, il est difficile de savoir dans ce domaine ce qui relève de la médecine et ce qui relève du droit... les cas de maltraitance, de viol, d’extorsion de fonds, d’expériences médicales, et autres délires restent courants sur ces personnes vulnérables...

                  je ne dis pas que les schizo ne sont pas dangeureux... mais au niveau statistique, ils sont en fait largement plus victimes que coupables de violences (et de manière massive).


                • Cadoudal Cadoudal 6 février 13:39

                  @Rincevent
                  Moi je vous dis que c’est du au manque d’intégration démocratique des incendiaires tunisiennes en Nouvelle France...

                  "A l’époque, on a raté une forme de démocratisation de la société. Je suis pour qu’on puisse intégrer politiquement les frères musulmans

                  "

                  Sonia Krimi LREM

                  https://twitter.com/LCP/status/1092524696099119104?ref_src=twsrc%5Etfw


                • Cadoudal Cadoudal 6 février 13:45

                  @Cadoudal
                  35 commentaires hier soir, 23 aujourd’hui...

                  C’est le grand débat national ici...lol...

                  Messieurs les censeurs bonne chance mais c’est trop tard...

                  Commentaire sur le site du parisien. Je pense la même chose donc je me permets de le retranscrire ici :

                  « Il faut se rendre à l’évidence la France est en train de disparaître et
                  de devenir une colonie de l’Afrique et Moyen-Orient (Israël y compris).
                  Et je ne donne pas 20 ans avant que ce pays ne devienne un véritable
                  pays du Tiers-monde. D’ailleurs ceux qui pensaient que remplacer le
                  peuple par d’autres n’aurait aucune incidence doivent s’attendre à de
                  très graves désillusions car ce sera un désastre à tous les niveaux
                  (culturel, économique, social, sanitaire etc. etc.).
                  Les Français (et les Européens de l’Ouest) auront refusé de voir la
                  réalité en face jusqu’au bout, alors tant pis pour eux. Il ne faudra pas
                  venir pleurer le jour où vous aurez le chaos total et/ou la dictature
                  pour tenter de gérer ce fiasco. Car au nom de la résolution des
                  problèmes, ceux qui ont organisé cette invasion depuis 40 ans, finiront
                  par vous imposer un régime totalitaire. C’est le projet et il est déjà
                  en cours d’exécution. »


                • zygzornifle zygzornifle 6 février 13:52

                  @Rincevent
                   ha ouais ,
                  j’ai travaillé avec un de ces grand malade qui piquait des crises au boulot , il ne prenait plus ses médocs et n’était pas suivi , ça a fini qu’il a rousté sa copine et l’a laissé a poil sur le balcon la nuit en hiver ou la pauvre gueulait jusqu’a l’arrivée des secours qui ont dus défoncer la porte pour la chercher .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès