• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Doctrine du fait divers, le catéchisme totalitaire

Doctrine du fait divers, le catéchisme totalitaire

Le fait divers est comme un potager en « dormance » : malgré le silence de surface ça grouille par en-dessous. Un produit que les « Grandes Familles » mettent en rayon en toute saison pour accrocher le chaland.

Qu’il s’agisse d’acte pyromane, d’accident d’avion ou de voiture, de baston entre gens avinés, de vol de scooter ou de chamailleries entre voisins, chaque fois qu’un de ces faits a lieu en ce monde, qu’on présente comme un modèle de civilisation, mais qui s’applique à rayer des cartes son surplus de pouilleux, la meute médiatique prend son panard à détailler le pedigree de l’auteur ou des responsables « présumés » de ces actes sans portée générale qui s'imposent comme doctrine politique.

L’air de ne pas y toucher, ces missionnaires du décervelage intensif se font dessus pour nous débiter, avec des trémolos concordants, le portrait-type de l’assassin, du « présumé suspect », généralement un individu de « type méditerranéen », « asiatique », « africain » ou d’aspect très bizarre… Un homme n’étant plus l’égal d’un autre homme, mais le produit d’une valeur variable selon une cotation préconçue dans les laboratoires meurtriers de la folie sanguinaire de tout un système, afin de réveiller le sordide qui sommeille en chacun. On ne le répétera jamais assez, c’est avec ce genre de faits misérables qu’on prépare les tragédies que l’on sait. La violence étant une plante vivace poussant dans des sols secs et pauvres donnant des massifs increvables !

Si, comble de « l’aubaine », les faits se produisent dans une banlieue sombre - une de celles prise pour cible par le pouvoir politique pour faire diversion, ce qui est toujours le cas -, frappée par le désœuvrement d’une jeunesse abandonnée, perdue dans l’aridité d’une vie qu’ils n’ont pas voulu, par des adultes emmurés dans la crainte, ou dans une région prise d’assaut par des migrants en transit, organisés en « clans rivaux », fuyant guerre, misère et dévastation, mal logés, maltraités, mal nourris, se livrant à des actes de colère « incompris », mais déréglant le « confort » des riverains, eux-mêmes plombés par une misère politique et culturelle grandissantes, aux prises avec le chômage, la frustration et la fureur que cet état génère, on ne se privera pas en surajoutant les ingrédients qu’il faut afin de présenter une situation « conflictuelle » comme une « invasion hors-normes », fournissant de fait à la « peste brune » l’occasion de se développer en rendant un fier service à une classe politique ayant besoin de ce petit commerce pour continuer son sale ouvrage. L’acculturation devenant par ce biais projet politique de masse et dérive totalitaire, ce qui est le cas.

Même si le gars est né sur le territoire français, qu’il cause titi parisien, n’ayant jamais foulé le sol du pays d’origine de ses parents, ni approché la culture - pas plus celle de ses racines que celle du bel Occident -, ne parlant pas arabe, chinois, japonais ou le bambara, il est de fait un élément exogène qu’il faut rendre à son élément naturel, hors de nos potagers !

Que nous sommes loin de l'esprit de Morvan Lebesque quand il parlait de « ses millions de visages différents qui ont le même fleuve pour miroir » !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 17 août 2015 15:28

    Pourriez-vous préciser les médias que vous fréquentez habituellement, parce que moi qui aime bien savoir qui fait quoi dans un pays, j’ai beaucoup de peine à trouver des précisions sur les origines des auteurs des délits commis en France ?


    Merci d’avance.



    • jacques 17 août 2015 17:56

      @César Castique
      ne cherchez pas trop le suisse, la plupart des délits sont commis par des habitants de France


    • César Castique César Castique 18 août 2015 10:32

      @jacques

      « ...la plupart des délits sont commis par des habitants de France... »


      Laissez donc l’auteur répondre à ma demande. Lui, il aura, au moins, lu l’article, au cas où il l’aurait fait rédiger par quelqu’un d’autre.

    • Gasty Gasty 18 août 2015 09:13

      Sympa le serpent.. !


      • Lediazec Lediazec 18 août 2015 10:56

        Bonjour à tous. Merci d’avoir commenté. Pas trop le temps de m’attarder, trop occupé…

        @ César Castique. Vous écrivez ceci, je suppose à mon intention : « … Laissez donc l’auteur répondre à ma demande. Lui, il aura, au moins, lu l’article, au cas où il l’aurait fait rédiger par quelqu’un d’autre. » Des preuves ! Des preuves !

        Pour le reste, journaux, télé, radios et faits divers, un conseil amical : suffit d’ouvrir les mirettes et de s’astiquer les esgourdes pour bien voir et mieux entendre.

        La bonne journée à toutes et à tous. 


        • César Castique César Castique 18 août 2015 11:40

          @Lediazec

          « Pour le reste, journaux, télé, radios et faits divers, un conseil amical : suffit d’ouvrir les mirettes et de s’astiquer les esgourdes pour bien voir et mieux entendre. »


          Question ouïe, vous vous y entendez surtout pour botter en touche... Oh, pas de quoi pavoiser, vous n’êtes pas le seul, et pas forcément le meilleur, non plus. 

          C’est aussi ça, le journalisme « citoyen »... C’est peut-être surtout ça... Et c’est ainsi qu’il ne s’élève pas au-dessus de son pendant stipendié.

          P.S. - Pour ce qui est des pratiques médiatiques, je connais surtout la technique du « prénom fictif », qui transforme, comme par miracle, un Souleyman en Vladimir, un Mouloud en Raphaël, une Hacina en Jacqueline et une Zoubida en Elodie...

        • Hector Hector 19 août 2015 10:58

          Ces « exogènes » dont vous parlez, causent rarement le « titi parisien ».
          Mais vous avez raison sur un point : Ils n’ont rien à faire dans nos potagers, d’autant que nous ne cultivons pas les mêmes plantes.
          Dommage que votre article manque de fond. L’illustration laissait présager un développement plus nourri, mais le serpent est super.
          Quant au titre, il faudra expliquer ; Je ne vois pas en quoi le fait divers serait une doctrine totalitaire.
          Comme le disaient nos profs de collèges, je vous mets 2 pour l’encre.


          • Lediazec Lediazec 19 août 2015 11:12

            Ah, ces enseignants, braves petits soldats du confinement, toujours actifs pour distribuer des notes ! Extraordinaire !


            • Petit Lait 19 août 2015 12:01

              Comme voilà un sujet passionnant, la médiocrité médiatique au service du lavage de cerveau des masses laborieuses... Dommage que son traitement en soit si indigent, car à la lecture du titre je me réjouissais, puis finalement... non... il n’y a pas grand chose là dedans... 


              • Lediazec Lediazec 19 août 2015 12:52

                De toute évidence on ne manque pas de profondeur ici : après avoir touché le fond, vous creusez encore. Ce n’est plus du commentaire que je lis mais un vol de corbeaux sur nos plaines auquel j’assiste.

                Ne gaspillez pas votre salive inutilement, j’ai gardé l’imperméable et autres utilitaires. J’ai bien d’autres plats en réserve pour vous servir, rien que pour observer la réaction de certains au balcon le moment venu... 


                • Petit Lait 19 août 2015 13:06

                  @Lediazec


                  Désolé si je vous ai froissé(e) Mr/Mme Lediazec, c’est juste que je trouvais le sujet fort intéressant et tout-à-fait à propos aux vus du paysage médiatique actuelle, et suis très fortement resté sur ma faim suite à sa lecture... 

                  J’y attendais des explications sur les liens entre annonceurs et médiats ou états et médiats, qui auraient pu expliquer de manière claire cette situation, ou tout simplement l’explication par le simple fait que ce que cherche le consommateur de médiats, n’est rien d’autres que du pain et des jeux, et que ça dure depuis 2000 ans ? ’fin bref, du lourd, du moins plus lourd que cela...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès