• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Donald Trump va régler la question palestinienne

Donald Trump va régler la question palestinienne

À l’origine, en 1945, il n’y avait pas de question nationale israélienne, pas de question « juive » en Palestine, pas plus que de question nationale palestinienne.

Il n’y avait, au Proche-Orient qu’une lutte de libération nationale dirigée par la bourgeoisie et les féodaux Arabes contre le colonisateur britannique en Palestine mandataire, et contre le colonisateur français en Syrie-Liban et en Irak. Ce fut l’astuce des colonialistes occidentaux que d'y déporter une partie de leurs émigrants, en les qualifiants de « juifs, peuple élu », et autres fadaises fantasmagoriques de ce type ; fétiche dont s’empara la bourgeoisie sioniste, pour s’ériger un État national, qu’elle nomma Israël, histoire de « surfer » sur la vague « juive ». L’arnaque marcha si bien que de partout en Europe, de Russie notamment, des millions de gens devinrent soudainement fils de « juifs » afin d’obtenir un saufconduit vers cette « terre promise » (sic), lourdement subventionnée par l’impérialisme occidental. Imaginez, « un peuple sans terre pour une terre sans peuple » (sic) ! Et les millions d’arabes autochtones, descendants de peuplades archimétissées, accrochés à cette terre millénaire, la plus parcourue de la planète, qu’est-ce que vous en faites ?

 

Il n’entrait pas dans les plans de l’impérialisme occidental de créer une cause nationale palestinienne. Leur idée était plutôt que ces Arabes, devant l’adversité et les calamités, allaient se déplacer vers des contrées peuplées d’Arabes, leurs alliés. Ce n’était pas la première fois que des criminels de guerre génocidaires souhaitaient déplacer des réfugiés, l’histoire de l’impérialisme est remplie de ces faits « divers » sanguinaires. Mais voilà que ce peuple de paysans arabes, habitant cette terre depuis des millénaires – descendants des tribus « juives » et autres, converties à l’Islam, ne l’entendait pas de cette manière. Ils s’accrochèrent à leurs moyens de production et quand ils se déplacèrent ce ne fut que de quelques kilomètres, gardant précieusement en main les clés de leurs foyers. La Nakba créa la lutte de libération nationale palestinienne, en même temps que la lutte de libération nationale israélienne (1948).

Ce sont bien deux luttes de libération nationale bourgeoises qui se confrontent en Palestine historique. Les apparences sont parfois trompeuses. Puisque l’une des deux nations en devenir s’est totalement inféodée à ses maitres impérialistes occidentaux (dirigés par les États-Unis depuis 1942), les gauchistes pensent qu’il n’y a pas de cause nationale bourgeoise israélienne. La question « juive » est le subterfuge que la bourgeoisie sioniste israélienne – les exécuteurs des basses œuvres de leurs collègues impérialistes occidentaux – a trouvé pour unifier et arnaquer la population multiethnique qu’ils ont rassemblée sur cette terre volée aux Palestiniens. Mais, qu’on le veuille ou non, la constitution de l’État israélien et sa pérennité depuis 1948 ont créé la nation israélienne. Je n’écris pas la nation « juive », car une nation ne se définit jamais seulement par la religion, pas plus qu’il n’existe de nation islamiste ou catholique. Et ces deux luttes de libération nationale bourgeoises s’entrechoquent, l’une triomphante et cruelle, parce que totalement instrumentalisée par l’impérialisme occidental déclinant ; l’autre blessée, maltraitée, parce que se retrouvant sur le mauvais versant, avec l’appui des bourgeoisies iranienne, syrienne, libanaise et quelques autres du tiers-monde. Le succès de chaque camp est au diapason des sponsors qui l’adoube.

 

Réalignement géopolitique.

Le monde en était là ce 23 décembre 2016 quand soudain, coup de théâtre au Conseil de sécurité de l’ONU, l’institution où l’impérialisme mondial prépare et fait entériner ses coups fourrés. Le chef de file du clan occidental laisse passer une résolution (R-2334) condamnant son affidé israélien (!) Que s’est-il donc passé ? (1)

Avant de répondre à cette question il est requis de s’extirper de ces allégations ridicules à propos des « juifs » qui dominent le monde et de l’AIPAC qui domine les États-Unis d’Amérique et de tout ce folklore « nazifiant » dans lequel la go-gauche et la droite se complaisent. L’histoire de l’humanité est l’histoire de la lutte des classes. Pour comprendre ce qui se passe aux États-Unis d’Amérique, car c’est bien de cela qu’il s’agit ici et non pas de ce qui se passe sur leur terrain d’intervention militaire au Proche-Orient, il faut regarder où en est l’économie et la politique américaine et donc la lutte de classe en Amérique. L’élection de Donald Trump, n’a pas été le facteur déclencheur de ce réalignement au Proche-Orient, le pensé serait inverser l’ordre des choses. C’est le réalignement dans la géopolitique qui s’impose à l’Amérique qui a appelé l’élection de Donald Trump après le « coup manqué » d’Obama-Kerry (2). Il ne faut pas oublier qu’au début de son deuxième mandat, Obama avait tenté de régler l’affaire israélo-palestinienne et de forcer la bourgeoisie israélienne à signer un accord. Barack Obama, un dirigeant pusillanime, opportuniste et obséquieux, s’est révélé inapte à livrer la marchandise commandée par le grand capital étatsunien. Donald Trump doit donc reprendre là ou Barack Obama a échoué.

Donald Trump est d’une autre trempe qu’Obama. Grand stratège – pas du tout imprévisible comme le colporte les médias à la solde – il a d’abord frappé la bourgeoisie palestinienne – celle de laquelle il n’a rien à craindre – et il a promis de déplacer l’ambassade étatsunienne de Tel-Aviv à Jérusalem. Puis, il a désigné un ambassadeur pro-israélien afin de marquer le coup. La bourgeoisie israélienne exultait. Mais, aussitôt il a frappé la bourgeoisie israélienne en donnant son aval pour cette résolution 2334 à l’ONU. Admettons qu’il faudra davantage pour forcer la bourgeoisie israélienne à s’assoir et à signer l’accord de création de l’État croupion de Palestine. Mais, il est indubitable que c’est dans cette direction que le capital américain s’achemine. Sous peu, la bourgeoisie palestinienne se pavanera à la tête d’un bel État croupion tout neuf, avec armoiries, drapeau, siège officiel à l’ONU, petite armée d’opérette dans les rues de Ramallah pour écraser toute velléité de résistance du peuple palestinien trahi, à qui on avait promis le retour dans la patrie, et pour assurer l’exploitation du prolétariat palestinien dans les « sweats shops » israéliennes. La prison de Gaza rouverte sous strict contrôle israélien – quelques rues en banlieue de Jérusalem seront renommées Al-Quds, la capitale éternelle du peuple palestinien, une capitale de banlieue régnant sur quelques villes emmurées, le bantoustan du Proche-Orient.

 

Direction, Mer de Chine.

Pourquoi une prophétie aussi morbide ? Parce qu’il faut toujours se rappeler que la bourgeoisie – palestinienne, israélienne, américaine et les autres – défend exclusivement ses intérêts. Or, les intérêts majeurs de la bourgeoisie américaine ne sont plus disputés sur la scène du Proche-Orient, où, mis à part le conflit nationaliste bourgeois israélo-palestinien, les choses sont sous contrôle, l’État islamique est endigué, la Syrie et l’Irak en ont pour dix ans à se remettre sur pied, le Liban est profondément divisé, le Kurdistan est érigé en fer-de-lance nationaliste réactionnaire pour les prochaines guerres, le Yémen est détruit, l’Arabie et les Émirats arabes sont désarçonnés d’être boycottés. La Turquie demeure une source d’inquiétude, mais Trump compte régler l’affaire en même temps que son « rapprochement » avec Moscou (!) L’Afghanistan a été abandonné aux taliban, de toute manière quelle ressource spoliée dans ces champs de pavot ? Le Pakistan fait partie du problème chinois. Reste l’Iran sur laquelle Donald n’a pas fini de frapper. L’interdiction d’entrée aux États-Unis des ressortissants de pays amis de l’Iran doit être compris dans ce sens.

L’Amérique est en crise économique sévère et durable, comme le reste de l’économie mondiale. Donald Trump a été appelé par le grand capital américain et placé à ce poste prestigieux parce que la crise n’en finit plus de s’approfondir. Le grand capital US sait que la présente flambée boursière aux États-Unis dissimule un crash en préparation. Dans quelque temps le dollar sera malmené et les créditeurs des États-Unis cherchent à s’enfuir et à se départir de leurs pétrodollars, l’Iran, la Chine, l’Arabie Saoudite notamment (3).

Dans ces conditions vous comprendrez que le capital américain a d’autres chats à fouetter que ces rescapés (7 millions de pèquenots israéliens), isolés sur une quasi basse militaire US au fond de la Méditerranée ; encerclés de peuples enragés, paupérisés, ployant sous le joug de leur bourgeoisie nationale. Ces pèquenots surarmés – militarisés - à qui on a ordonné de tuer, d’occuper et de coloniser, et dont les extrémistes sionistes voudraient – comble d’ignominie – déloger les derniers réfugiés (5 millions de Palestiniens entassés), pour les chasser, on ne sait où, puisque personne ne veut d’eux.

Donald comprend bien qu’il est impératif de résoudre ce problème secondaire avant de s’attaquer au problème chinois (1,3 milliard de consommateurs-producteurs, la première économie industrielle du monde). N’en déplaise aux amoureux de la Palestine, et aux fanatiques de l’État de tous les « juifs » (sic), le centre géostratégique de la planète se déplace vers la Mer de Chine.

Peu de problèmes à prévoir avec les affidés de l’OLP, de l’Autorité palestinienne et du Hamas. Par contre, briser la résistance de la clique d’hystériques qui soutient le criminel de guerre Benjamin Netanyahu ne sera pas une sinécure, ces potentats jouent leur vatout. Mais, étant donné que la population israélienne en a marre de ces disputes pour arracher une rue, un pâté de maisons, quelques mètres de terrain aux Palestiniens malandrins, au prix de déboursés militaires astronomiques, alors que le chômage frappe de plein fouet la société israélienne catastrophée et que la pauvreté se répand comme du chiendent, il se pourrait que la bourgeoisie israélienne ramène le Parti Travailliste au pouvoir afin de régler une fois pour toutes ce dernier reliquat de l’époque des luttes de libération nationale bourgeoises. 

 

Le prolétariat dans tout ça.

Que ce soit la lutte de libération nationale palestinienne ou la question nationale israélienne, le prolétariat du Proche-Orient est pris en otage entre ces deux partis et n’est pas concerné par ce conflit entre deux bourgeoisies, même si c’est lui qui sert de chair à canon dans ce conflit. Une fois les bourgeoisies nationales israélienne et palestinienne réconciliées elles se tourneront contre leur prolétariat national respectif afin de les remettre aux travaux forcés, au travail salarié, afin d’enrayer la baisse des profits. Il n’y a jamais rien de bon à attendre de la bourgeoisie.

 

 

NOTES

 

(1) http://www.lemonde.fr/international/article/2016/12/23/la-resolution-de-l-onu-reclamant-l-arret-de-la-colonisation-israelienne-a-ete-adoptee_5053630_3210.html

(2) http://www.voltairenet.org/article194943.html

(3) http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/la-dette-americaine-20-000-milliard/ et aussi http://www.businessbourse.com/2016/03/26/la-reprise-americaine-la-derniere-tromperie-dobama-dementie-en-9-graphiques/

 

L'ARTICLE EST AUSSI ICI : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/questions-nationales-palestinienne-et-israelienne-bientot-chloroformees/

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.39/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • covadonga*722 covadonga*722 4 février 09:09

     le centre géostratégique de la planète se déplace vers la Mer de Chine.



    heu moi je veux bien , mais il semble « quoi-qu avec Trump »vérité aujourd’hui..."
    le secrétaire d’état a la défense viens de qualifier l’Iran de plus grand état terroriste au monde .De la a y voir comme un air de déjà vu .......

    • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 14:25
      @covadonga*722

      L’agressivité de l’impérialisme américain contre L’IRAN fait partie intégrante de ce réalignement tactique. 

      L’IRAN se rapproche de plus en plus du camp chinois-russe et de l’Alliance de Shangai et fournit du pétrole à la Chine le challenger candidat à la succession à la tête de l’impérialisme mondial - position que TRUMP a pour mission de protéger (ce qui s’avèrera impossible comme nous le verrons)



    • covadonga*722 covadonga*722 4 février 15:18

      @Robert Bibeau
       m ’intéressant au diverses doctrines militaires je connais depuis assez longtemps celles prônées 

       par le général Mattis « mad dog pour les intimes » et lui la doctrine Fallon c’est pas sa tasse de thé.
      Ce qui nous donne un président enclin au « Fallonisme » pacifique jaunissant cédant aux avertissement 
      de Mattis pour lequel l’Iran est source de tout les maux et ce depuis l’Afghanistan pour mémoire il a laissé la 1er division de Marines a Falloudja pendant 7 jours sans aucune restriction du feu .

    • Et hop ! Et hop ! 4 février 23:53

      @covadonga*722 : Je ne comprends pas les raisons de cette hostilité maniaque des USA contre l’Iran, étant donné qu’ils n’ont aucune chance, même à long terme, de prendre et d’occuper le pays par la force pour faire main basse sur le pétrole.


    • baleti baleti 5 février 00:18

      @Et hop !


      Une video a regarder, jusqu’au bout pour comprendre la vrai position iranienne 

    • Malatif Malatif 5 février 01:18

      @Et hop !
      En Mer de Chine à l’Est et en Iran à l’Ouest le but est de couper la Chine de ses approvisionnements.
      Ceux qui refusent de jouer ce jeu deviennent des ennemis..


    • covadonga*722 covadonga*722 5 février 10:35

      @Et hop !
      de mon avis c’est la puissance en devenir capable de contenir les prétention d ’Israel et par la meme des usa dans la région.

      Le paradoxe étant que ces deux états antagonisme « iran israel » outre des similitudes dans leur anciennetés et la théocratie ont réellement des intérêts géostratégiques évidents dont les prémices 
      datent du shah .Les Perses nonobstant le hiatus chiites sunnites ont plus de raisons d’affrontements 
      avec les arabes voisins qu’avec Israël. L’implication des mollahs avec le hezbollah est plus lié a une stratégie de « containement »des prétention arabe qu’a un antisionisme factuel.De mon avis un Iran nucléaire maintiendrait un statu quo « genre guerre froide » et contraindrait les prétentions hégémonistes Israelienne a une taille raisonnable.Un Occident s’accommodant d’un Pakistan nucléaire et d’un Israel
      ayant le complexe « Massada » n’a aucune légitimité de demander a s’abstenir dans ce domaine un a un des peuples les plus anciens de la région .La jeunesse Iranienne est une jeunesse éduquée dont le seul pendant égal est l’israélienne .Sorties de leurs ornières religieuses elles seront les seules responsables de l’avenir de la région.Les USA je ne les aie pas oubliés , leurs dernières velléités sont comme celles de l’Europe 
      les derniers soubresaut de cadavres déjà en putréfaction ......
      asinus : ne varietur 

    • covadonga*722 covadonga*722 5 février 10:40

      @Malatif
      oui ça c’est la prétention géostratégique , mais les usa savent déja qu’ils n’ont plus les moyens de cette prétention.


      Pour la première fois depuis 1945 il n’y a pas eu en décembre 2016 et janvier 2017 de groupe aéronaval
      « porte avions » US sur les mers du monde !!!!!!!!



    • Et hop ! Et hop ! 5 février 14:42

      @baleti : «  Une video a regarder, jusqu’au bout »


      Je me souviens de cette vidéo où Ahmadinejad expose la position de l’Iran par rapport à l’agressivité des USA, on y perçoit bien ce que c’est que d’avoir 3 000 ans de civilisation et de tradition diplomatique derrière soi.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 février 10:17

      Votre grille de lecture -du monde- pour un prof d’histoire et d’économie est simpliste, et le mot est faible.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 14:37
        @bouffon(s) du roi

        Bouffon vous ne faites rire personne ( smiley

        Mais encore - votre commentaire est simpliste et le mot est faible ( smiley


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 février 20:16

        @Robert Bibeau

        je vous imagine très bien en haut d’une chaire entonnant « c’est la lutte finaleeeee ... » ^^


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 20:26
        @bouffon(s) du roi

        Vous me faites honneur MERCI j’espère être à la hauteur de cet honneur

        Robert Bibeau

      • zak5 zak5 4 février 10:17

        Que ce soit la lutte de libération nationale palestinienne ou la question nationale israélienne, le prolétariat du Proche-Orient est pris en otage entre ces deux partis et n’est pas concerné par ce conflit entre deux bourgeoisies, même si c’est lui qui sert de chair à canon dans ce conflit. Une fois les bourgeoisies nationales israélienne et palestinienne réconciliées elles se tourneront contre leur prolétariat national respectif afin de les remettre aux travaux forcés, au travail salarié, afin d’enrayer la baisse des profits. Il n’y a jamais rien de bon à attendre de la bourgeoisie

        quelle connerie !

        mais c’est bien sûr, tout le monde sait que le prolétariat est « le peuple élu » et la bourgeoisie le diable, mdr

        conclusion : la notion de « peuple élu » vivra tant que le soleil vivra, même ceux qui ont la prétention imbécile de l’éradiquer, s’en serve allégrement, il faut croire que c’est une nécessité absolue pour les hommes.


        • rogal 4 février 11:27

          @zak5
          Eh oui ! Sans bourgeoisie point de prolétariat ; sans prolétariat point de Bibeau.


        • alinea alinea 4 février 13:43

          @zak5
          Avez-vous déjà vu « un peuple » faire la guerre à un autre peuple ?
          la bourgeoisie est apatride, ses intérêts sont les mêmes partout ; quant aux peuples, je sais bien que la gauche révolutionnaire voudrait les voir tous unis, mais j’ai comme un doute ;je pense que justement, la difficulté c’est bien que les peuples ne sont pas unis, et n’ont aucune raison de l’être, ce qui ne veut pas dire qu’ils soient ennemis ; en revanche leurs exploiteurs, leurs « dirigeants tortionnaires », eux, ont tout intérêt à se rallier !
          En bref, je trouve cette analyse plutôt bien vue !


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 14:43
          @zak5

          NON ZAK ne t’emporte pas

          1) Cette fadaise de « Peuple élu » est une connerie à laquelle même les israéliens ne croient pas et s’en fiche totalement. Une clique misérable d’hytérique la propage POUR CONSOMMATION EXTÉRIEURE EXCLUSIVEMENT

          2) Le prolétariat n’est pas le PEUPL ÉLU, ne fait pas offense au prolétariat, qui est la classe assignée à une tache historique précise (assignée par l’histoire pas par moi) RENVERSER LE MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE

          3) Nous ne détestons pas la bourgeoisie et si elle ne s’accroche pas à son État et à son pouvoir nous n’aurons pas à la renverser MAIS gageons que ses intérêts de classe l’amènerons à tout faire our s’accrocher et ainsi elle se désignera comme notre ennemie.

          Sorry

           

        • kalachnikov lermontov 4 février 14:54

          @ Bibeau

          En fait, tu crois en dieu mais te figures athée parce que tu l’appelles Histoire. T’es un peuple élu à toi tout seul, finalement.


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 15:44
          @Lermontov

          Je te jure que je ne suis pas Le peuple élu

          Cesse de tes prières et tes incantations STP.

          Oui en effet je suis athée jusqu’au trognon mais ça fait pas de moi un peuple on des milliards d’athées sur terre et on ne forme aucunement un peuple 

          Désolé tu dois te trouver un autre gourou ( smiley

           

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 20:28
          @rogal

          C’est trop d’honneur - oui en effet sans PROLÉTARIAT = POINT DE BIBEAU VRAI MILLE FOIS VRAIS

          Robert Bibeau

        • kalachnikov lermontov 4 février 20:45

          @ Bibeau

          Camarade prolétaire, ce n’est pas moi qui ait écrit ’assignée à une tache historique précise’ = un plan, assignée par l’histoire = un dieu car qui dit plan dit intelligence. Et ça renifle à peine l’anthromorphisme, le vieux pépère fronçant le sourcil dans les nuées mais à la place d’avoir la foudre en main comme Zeus, ça sera sans doute faucille et marteau dans chaque pogne. Et évidemment, comme ça se passe toujours avec les cocos, ça finira avec des idoles jusque dans les coins les plus reculés.


        • Et hop ! Et hop ! 5 février 00:01

          @alinea : Très bonne remarque, l’internationale a toujours été un idéal de la bourgeoisie, en particulier financière et commerçante, jamais celui des peuples qui n’aspirent qu’à vivre tranquillement dans leur pays selon leurs usages, leurs langues, leurs coutumes, leurs valeurs, leurs costumes, leurs cuisines, leurs architecture, leurs littératures, leurs fêtes, leurs population et leurs lois particulières..


        • baldis30 4 février 10:51

          bonjour,

          « À l’origine, en 1945, il n’y avait pas de question nationale israélienne, pas de question « juive » en Palestine, pas plus que de question nationale palestinienne. »

           Non l’origine c’est la déclaration Balfour, de mémoire en 1919.... et pendant WWII cel conduit un dignitaire musulman à rencontrer hitler ....


          • phan 4 février 11:14

            @baldis30
            le 2 novembre 1917, le gouvernement britannique adoptait la déclaration Balfour, un texte qui est à l’origine du conflit palestinien.
            Les Palestiniens veulent porter plainte contre Londres pour la déclaration de Balfour en 1917


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 14:57
            @phan

            Vous aurez compris que mon analyse transcende - est au-dessus - englobe - le détail des événements et anecdotes diplomatiques - militaires - politiques - religieux - migratoire - etc.


            OUI la déclaration Balfour fut un événement qui indique que l’impérialisme britannique encore hégémonique dans le monde à cette époque mais disputant son hégémonie aux Etats-Unis allait tout mettre en oeuvre our créer une base militaire - sioniste - à leur service dans cette région du monde afin de défendre leur contrôle sur le pétrole de la région. 

            J’aurais pu faire débuter l’historiette d’Israel la base militaire devenue américaine de 1967 - les USA devenue la puissance hégémonique de l’impérialisme mondial - mais j’ai préféré placer la date - au moment de la déclaration d’Indépendance d’ISRAEL - la base militaire occidentale se donnant une certaine autonomie - qui cause aujourd’hui tous ces soucis à sons sponsor américain qui a hâte de se sortir de ce pétrin emmerdant - de façon à concentrer ses efforts la ou ça compte LA CHINE ETSES 1,4 MILLIARDS DE CONSOMMATEURS-PRODUCTEURS 1ere puissance industrielle du monde 

            Les 7 millions d’israéliens sont du menus fretin et vous risquez les gauchistes de bientôt vous ennuyez des spectacles d’assassinats de ces pauvres prolétaires palestiniens tués pour maintenir l’attention vers cette région du monde alors que la Terre tremble à l’Est.



          • Pimpin 4 février 11:14

            Et pourquoi donc commencer les cartes en 1946 ? Pour éviter de parler de l’invasion arabe de terres à l’origine juives ?


            • phan 4 février 11:27

              @Pimpin
              avez vous un acte notarié, une AOC (appellation d’origine certificat), une datation carbone 14 ?


            • Pimpin 4 février 11:50

              @phan
              Reprenez vos livres d’histoire, vos anciennes encyclopédies papier, et faites une recherche sur internet.

              Vous constaterez que les Arabes sont venus en Palestine après les Juifs.
               Les temps n’ont pas commencé en 1946 comme l’article voudrait nous le faire croire !

            • leypanou 4 février 11:56

              @phan
              avez vous un acte notarié, une AOC : pour lui, la Bible (ou la Torah) est un acte notarié.


            • Massada Massada 4 février 12:05

              @phan
               

              On va faire simple : Israel a gagné la guerre.
              La tentative palestinienne de détruire Israel a échouée, les arabes auto-proclamé « palestiniens »peuvent retourné en Jordanie ou en Egypte.
              Il n’y aura jamais de califat palestinien.



            • Doume65 4 février 12:29

              @Pimpin
              C’est vrai. Si on avait vraiment bonne volonté, on remonterait à Nabuchodonosor ! smiley

              D’ailleurs, tiens, je vais inviter quelques amis et on va s’en faire un (de champagne, bien sûr).


            • phan 4 février 12:38

              @Massada
              On va encore plus simple : Israël a gagné une seule guerre ! Mais le victoire finale est Palestinienne !

              @pimpin
              ’L’histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d’accord’ - Napoléon Bonaparte
              et je vous envoie un lien pour lecture

              PS
              J’utilise la méthode d’assimil pour apprendre une langue étrangère, au lieu de la méthode de mimile (méthode de mythoman)
              Je ne cumule pas les miles avec les vols sur alyaexpress
              et je ne cumule pas avec les mimiles avec les vols de terre en Palestine !


            • alinea alinea 4 février 13:46

              @Pimpin
              on a constaté, il est vrai, que les Européens sont venus sur les terres d’Amérique bien après les Indiens ; bon, on peut ergoter et dire que ceux-ci venaient de Russie, mais enfin, à l’époque !!!


            • kalachnikov lermontov 4 février 14:37

              @ Massada

              Massada a raison ; les migrants européens ont massacré et spolié les Indiens pour bâtir leur nouvel état, les Français ont massacré les Vendéens et tous les contrerévolutionnaires pour ériger le leur, les soviétiques ont fait pareil. Etc.

              Ce procès continu en illégitimité fait à Israël, au nom de la morale - lol !, est simplement ridicule.


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 15:13
              @Pimpin

              Vous rigolez n’est-ce pas  ?????

              Dites à tout le monde ici sur Agoravox que vous êtes un farceur SVP.

              Les terres ne sont jamais catholique, protestante, musulmane, boudhiste ou juive mon bon PIMPIM

               
              Les terres appartenaient à une aristocratie locale à une certaine époque laquelle aristocratie possédait des esclaves et des serfs ou quasi-serfs peu importe leur religion - puis l’armée d’une aristocratie étrangère s’emparait par la force des armes de ces terres - LE MOYEN DE PRODUCTION DE L’ÉPOQUE ESCLAVAGISTE - et ces terres étaient alors la propriété de cette nouvelle aristocratie y compris les esclaves qui vivaient sur ces terres conquises

              Et ainsi les terres du Proche-Orient sont passés non pas d’un peuple à un autre (PEUPLE citoyen N’existait pas à cette époque) mais d’une aristocratie foncière à une autre 

              C’est d’ailleurs ce qui s’est passé en 1948 une bourgeoisie européenne s’est appropriée la terre de la bourgeoisie et de la paysannerie locale et ne veut plus la restituée 

              Et depuis une nation israélienne est apparue - s’est forgée sur les terres spoliées aux bourgeois et paysans palestiniens - 

              A suivre


               

            • Pimpin 4 février 18:14

              @Robert Bibeau

              Beau baratin ! Les Juifs étaient en Palestine bien avant les Arabes, c’est factuel.
              Une simple recherche sur internet permet de trouver des tonnes d’informations à ce sujet. 
              Bonne lecture !


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 4 février 20:39
              @Pimpin

              Poudre de Perlin PIMPIM 

              Qu’est-ce que les « juifs »  ??? 

              QU’est ce que les « arabes » 

              D’où venaient-elles ces tribus  ??? au moment ou incidemment on ne les appelait ni juif ni arabe - qui sont des noms contemporains pour une chose ancienne ??

              Non mon amis retourner à votre four a Internet rebrasser votre recette ( smiley

              Robert Bibeau

            • baleti baleti 5 février 00:31

              @Massada


              Se que tu n’a toujours pas compris, c’est que personne ne gagnera ........

              Les deux « peuples » vivent dans une prison a ciel ouvert.........

              La seul différence, c’est que les un le vive volontairement, et les autres on leur a imposer. Qui est ce les plus a plaindre ????????


              Tien cadeau, l’avenir d’Israël, 
               pour ceux qu’etre antisémite, est une mauvaise plaisanterie, pour les naif

            • Massada Massada 5 février 08:49

              @Pimpin
               

              L’auteur est un communiste pur et dur !
              Il est difficile à comprendre, il faut se replonger dans la manière de penser en 1950


            • Massada Massada 5 février 08:51

              @baleti
               

              Nous avons gagné, la république islamique d’Iran s’effondrera comme toute les dictatures, les jeunes iraniens en ont marre de cette théocratie, ils veulent vivre à l’occidental.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès